Main menu

Université d’été CILE …

Nous sommes heureux de vo…

Articles

La question palestinie…

Claude-Henry du Bord: V…

Articles

NOUVEAU! Achetez les l…

Bonjour, Nous avons le…

Articles

Huffington Post: Au ca…

On ne peut pas vraiment…

Articles

Identité et métamorpho…

La métamorphose est un …

Articles

IIFE: Institut Islamiq…

Dans la continuité du sém…

Articles

L'intégration

Claude-Henry DU BORD : …

Articles

Une voie alternative

Claude-Henry du Bord:…

Articles

La femme

— Il me semble que nous…

Articles

La démocratie

Tariq RAMADAN: Il est…

Articles

Le langage

Tariq RAMADAN : Peut-êt…

Articles

La Turquie, l'Occident…

Il faut donc commencer pa…

Articles
«
»
Second Menu

« Flamenco Hivernal » par Sébastien Icham Lassays

« La position prise dans le texte est celle de son auteur et pas forcément celle du site qui l’accueille et la publie »

Pleure les violons sur un rêve de cristal
Éternelle fusion qui éclaire mon âme …

Si la Beauté est Un
Ton Trône en est l’écrin
Sur lequel se pose les prières de ceux et celles qui espèrent la fin
La fin de la haine, la fin de ces problèmes que l’on sème en oubliant de s’aimer…

Car l’Amour est le Bien en une multitude unifiée,
Intime comme une certitude magnifiée
Par les sonorités habiles d’un artiste aux doigts de fée.

Sur le seuil de nos peines comme une lueur
A l’intérieur de nous là où la sérénité saine demeure
Coule comme un fleuve un bouquet de bonheur
Ou chaque fleur est un je t’aime qui attend son heure
Pour un monde nouveau ou tous les néo hommes unis pour le meilleur
Œuvrent pour le plus grand et le plus beau des honneurs
Celui de servir le Très Haut, Le Sublime, L’incomparable
Qui nous a créés dans un souffle d’Amour Vital
Et qui nous attend à la fin de cette éphémère escale
Pour nous ramener pour toujours vers Notre Maison Véritable

Amine

« La position prise dans le texte est celle de son auteur et pas forcément celle du site qui l’accueille et la publie »

3 commentaires - “« Flamenco Hivernal » par Sébastien Icham Lassays”

  1. Joli les 4 premiers vers …

    Pleure les violons sur un rêve de cristal,
    éternelle fusion qui glace mon âme,
    Si la beauté est un ,
    Ton trône est son écrin,

    Le poète se nourrit d’abord de l’espoir puis de son désespoir,
    montrez lui la beauté, ne la lui offrez pas,
    De peur que plus aucune étoile ne vienne éclairer ce monde

    merci

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»