Main menu

L'appel au Jihâd 2/3

B- La réalité des conflit…

Articles

L'appel au Jihâd 1/3

Que n’a-t-on pas entendu …

Articles

La situation de la fem…

Sans doute est-ce dans ce…

Une

Qu’est-ce que la sharî…

La référence à la sharî’a…

Articles

L’organisation sociale…

Nous avons beaucoup insis…

Articles

La famille

On le sait pour l’avoir v…

Articles

L’individu

L’homme est d’abord un êt…

Articles

Horizons de l’Islam: e…

La vie sociale, politique…

Articles

Les droits de Dieu, la…

L’ensemble de la concepti…

Articles

La permission originel…

L’univers entier est l’œu…

Articles

Le Créateur et la géra…

Le dogme de l’islam, c’es…

Articles

L’ijtihâd : entre l’ab…

Quand il devait prononcer…

Articles
«
»
Second Menu

16 commentaires - “Iqraa – Risalat Al Islam: « Renouveler la religion: la réforme » Episode 66”

  1. Monsieur Tariq Ramadan, j ai suivi votre message avec beaucoup d’attention et un grand intérêt; intérêt que j ‘ai pour la plupart de vos échanges et de vos contributions. Je vous suis gré et reconnaissant pour le trvail et la lutte qui sont quotidiennement vôtre, dans la divulgation du MESSAGE SACRE.
    Mr Tariq dites moi:
    Qu’est ce que le Paradis?
    Pourquoi l’humanité en est elle privé?
    Le péché Originel est il mort? Est il encore imputable à un seul?
    Qu’est ce que Le Livre? Dans quel but et pour quel but?

    Peut on renouveler la religion?
    Peut on la reformer?
    Peut ton renouveler la croyance, la façon de croire?
    Peut donc renouveler DIEU?

    Vous êtes certe un Erudit et je m en refère donc à vous.

    J ai des choses à dire et le monde à enseigner.

    Me suivrez vous dans cette voie selon l engagement que vous avez pris devant
    LE CREATEUR et son prophète?

    Je suis la clé et je veux apporter ma contribution en ayant un échange avec vous.

    Paix sur vous et sur votre mission

    1. « J ai des choses à dire et le monde à enseigner.

      Me suivrez vous dans cette voie selon l engagement que vous avez pris devant
      LE CREATEUR et son prophète? »
      je n’ai pas bien compris ta demande. Est ce que tu peux faire comme Tarek Ramadan qui ne fais que l’effort de partager une meilleure compréhension de l’Islam, un savoir et ses pratiques pour la paix ici-bas et dans l’audelà.
      Je peux d’avance vous dire que Tarek Ramadan est à un niveau où seul Allah peut etre son maitre ou tout être dont les connaissance sont à meme d’etre partagées au grand jour comme lui même le fait: sur divers supports et divers moyens de diffusion.
      Dire à Tarek  » me suivrez-vous dans cette voie » m’a fait tiqué parce que la voie que suit Tarek était déjà traché et achevé par Muhammad (PSL).
      J’avoue que ce qui me fascine de Tarek n’est pas ce qu’il dit de l’Islam. Ma fascination réside dans les 80% de son discours: sa capacité à corriger les charges « a-islamique » qu’on veuille attribuer à l’Islam avant de procèder à un glissement vers l’islamophobie.

  2. As Salam 3aleykum cheikh Ramadan.

    Puis-je me permettre une question ?

    « Renouveler la religion » voudrait dire que chacun va interprété le Coran et/ou Hadith à sa manière en fonction de son intelligence, sa culture ou de la société dans laquelle il évolue ?
    Comment savoir si notre lecture est juste ?

    BrakAllahufika

    1. Bonne question que je partage, j’aimerai bien comprendre. Quels repères suivons nous? Est ce que c’est possible de se référer à soi à travers nos capacités et aptitudes du moment en référence à notre conscience profonde?

  3. Merci Professeur pour ce cours.
    Ça m’a permis d’apporter des réponses à mes questions …
    N.B : Si vous permettez, ne serait-il pas préférable de parler directement de  » la réforme de la compréhension des textes  » plutôt que  » la réforme de la lecture des textes  » ( Ça peut prêter à confusion notamment chez les musulmans mais aussi chez les occidentaux … ces derniers en seront ravis )
    احتراماتي

  4. Je souhaiterais sincèrement me rapprochez de vous directement si cela vous intéresserait, avide de savoir et d’implication je m’identifie surtout à vous quant à la manière d’approcher notre Sainte religion.

  5. Bonjour,
    Cher monsieur Ramadan, j’aimerais savoir si la démocratie et la culture arabe peuvent être compatibles comptes tenu de ce qui se passe dans bon nombre des pays arabes( que je ne prétends pas mettre dans la même catégorie).
    Je vous remercie d’avance de votre réponse.

  6. Salam alaikoum
    Tout simplement merci pour cette video, en espérant que vous continuerez à exposer sur ce thème, c’est pour moi un débat extrêmement important : je suis surpris (plutôt choqué) qu’il y ait si peu d’intellectuels musulmans abordant sérieusement ce thème. Je pense que votre grande valeur ajoutée dans la pensée musulmane contemporaine porte sur l’enjeu de renouer avec le sens originel de notre religion en répondant aux défis contemporains pour engager des réformes de transformation du monde et non d’adaptation comme vous l’écriviez si bien (cela en fuyant la désertion intellectuelle et l’irresponsabilité qui lui est liée).
    c’est l’esprit de votre remarquable travail que représente votre livre « la réforme radicale »
    Mais ne feriez vous pas partie des personnes concernées par le hadith que vous citez au début?
    A minima vous donnez en tout cas les éléments idéologiques pour permettre ce renouveau
    Gregory

  7. Un grand merci Professeur pour confirmation, assurance et éclairages nouveaux à ma compréhension .
    Vous parlez de renouvellement d’intelligence, Dans une société donné, quand ces hommes ou êtres humains leur intelligence est programmée, n’ayant pas accès à cette intelligence divine en soi qui à travers elle ne pouvons lire inspirations profondes ou révélations, comment les individus ou personnes libérées de cette intelligence conditionnelle et ayant une nouvelle vision dans la compréhension des textes peuvent – il vivre la réforme Islam en toute transparence sans craintes d’agressivité par leur environnement?

  8. Nombreux sont les musulmans qui, tout comme moi, ne sont pas arabophones, et dont la compréhension du Coran repose sur des traductions. Peut-on considérer les traductions « officielles » du Coran comme bases fidèles pour nourrir une compréhension profonde du texte à la lumière des connaissances contemporaines?

  9. De ce que je comprends ,pour avoir accès à une compréhension (compréhension qui peut être en mesure de réduire un peu ces vaste périodes de temps d’oubli , par exemple :l’oubli des bienfaits sans quoi l’homme n’est pas) faut avant tout faire une démarche introspective,un effort ,affirmer ce combat intérieure vu notre passivité à ne pas reconnaitre le Réel besoin (qui se fait entendre pourtant dans les moments d’épreuves);et préserver cet indulgence intérieure pour faire rayonner ce que l’on ne voit pas toujours ,des signes de La Vérité.

    Des questions qui viendraient peut être:
    de quoi j’ai besoin?Ce qui m’est proposé dans l’immédiat me permet-il de répondre durablement au besoin?de quoi je suis capable ?Ce qu’on me propose assure t-il une dignité à mon intelligence ,une valorisation de ce dont je suis capable dans la durabilité?
    Les constructions (dont l’homme ont une part de responsabilité)(lois,cultures,bâtiments,éducation par exemple)ne doivent pas ordonner réduire à ce point le champs des possibilités quand au nombre de voies par lesquels l’homme peut se rappeler du sens de sa vie;déjà ,sa c’est une liberté qui doit être .

    L’homme peut se dire:Peut être que cet effort humble de chercher « ce qui me parle » dans Le texte inchangé (ou autre dans la création),obtiendrai raison de sa sagesse (par permission de L’Unique ) auprès de l’autre humain(vu comme une création respectée,sacrée) .

  10. M. Ramadan
    Vous avez cree vos enfants. Vous voulez qu’ils soient sages, heureux, gentils, courageux, qu’ils font ce qu’il faut.

    Chez vous il y a sans doute des regles. Est-ce que vous dites a vos enfants des choses contradictoires? Est-ce qu’ils doivent contextualiser ce que vous dites, interpreter vos paroles?

    Non, vous dites exactement ce que vous voulez qu’ils fassent. Sinon, c’est la faute de qui s’ils se trompent?

  11. Dieu (Qu’il soit exalté) a dit, qu’il ne modifie point ce qu’il a accordé aux hommes tant qu’ils ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. (1) Ce verset a reçu de nos jours une interprétation particulière chez les musulmans : Les réformistes modernes s’y réfèrent pour soutenir leurs thèses sur le progrès et l’effort (Djihad, que nous dénommons vulgairement en occident « guerre sainte ») que doit fournir la communauté musulmane afin de parvenir au niveau atteint par les peuples d’Europe et d’Amérique dans l’ordre social, culturel, politique, moral.

    Ils ont, à juste raison, souligné qu’aucune incompatibilité n’existe entre l’Islâm d’une part, et d’autre part la science, la technique, la philosophie modernes. Aux peuples musulmans de s’éveiller de leur torpeur, de raviver leur énergie, s’ils veulent que Dieu les aide à progresser, sous peine d’être réduits par l’impérialisme politique ou économique avilissants et indigne de la civilisation que leurs ancêtres ont su créer.

    La longue et dure pente á gravir par la communauté musulmane, ce qu’elle doit acquérir par un immense effort d’information, de transformation des mentalités, de remplacement des veilles structures de la société musulmane par des structures toutes neuves et vivifiantes, en un mot son évolution et son adaptation au monde moderne doivent être envisagées dans le cadre de l’Islâm et ne jamais, sous peine d’échec ou de contresens, s’écarter de lui.

    Le progrès, pour le musulman, est conçu d’une façon générale par ses théoriciens, non en dehors de l’Islâm, mais suivant ses donnés fondamentales. Le verset reçoit ainsi une interprétation dogmatique : Dieu n’améliore le sort d’une société que dans la mesure où les éléments actifs et intelligents et les responsables honnêtes de cette société contribuent eux-mêmes à cette amélioration. (rien a voir avec la folie des grandeurs des pétromonarchies du Golfe arabo-persique aveuglés par la manne pétrolière)

    La volonté de survie des pionniers d’une telle renaissance, leur programme d’organisation, de réforme, de levée en masse, de marche forcée pour rattraper le temps perdu sont les thèmes communs développés avec une passion qui suppose une lutte, une confiance totale en l’avenir, une conviction et une résolution d’une remarquable sincérité. Ce renouveau s’est manifesté au bébut du 19ème siécle avec des renovateurs, comme Afghani, Abduh et Iqbal, pour ne citer que les plus connus. Ils s’en sont inspirés pour susciter un mouvement de transformation de la société musulmane, en vue de l’insérer dans le courant de la civilisation mondiale aprés des siècles de décadence.

    Dans le monde moderne oú nous vivons, il ne s’agit pas d’apprendre au musulman comment vivre sa foi, il faut lui apprendre comment en faire bon usage. Les réformateurs et les guides religieux peuvent passer á coté de ce problème important, s’il sont submergés eux mêmes dans la globalisation, le modernisme à tout prix, les fausses démocraties, la politique et le despotisme.

    Il est vrai qu’aujourd’hui malheureusement, le monde musulman est gouverné par un ramassis de tirants et dictateurs qui ont pervertis leur religion et entravent douloureusement la marche de leurs pays vers le progrès, de peur qu’une évolution débarrassée d’un esprit rétrograde ne puisse réveiller d’autres alternatives de leurs peuples en soif de liberté.

    Au Maghreb comme au moyen orient, ces despotes corrompus, protégés et armés par des puissances occidentales investis à exploiter leurs ressources naturels, sans rien donner en échange. Bien au contraire, ils concourent d’une manière perverse à saborder toutes tentatives suscitées par des intellectuels honnêtes et sincères. ils y vont même à promouvoir un islam obscurantiste, violant et rétrograde par des prétendus religieux qui ne possèdent de musulmans que le nom.

    1. Paix,
      Cher Nured,
      L’image de ce monde musulman est extrêmement caricaturale. Ce ne sont pas les « despotes » qui sont responsables de l’état de ces pays, ou, dans une certaine mesure, pas seulement eux.
      Nous le sommes tous : chaque parent, chaque professeur, chaque instituteur ou maitresse d’école, chaque ouvrier dans chaque corps de métier, chaque chauffeur de bus, de camion, de train… chaque employé de bureau, chaque directeur, chaque chef, chaque agriculteur, fermier, vendeur, chaque écrivain, chaque journaliste, éditeur, présentateur télé… chaque personne est responsable de cette grande débâcle.
      Au Maghreb comme au Moyen Orient, toute personne adulte est concernée, et responsable. Alors, pourquoi est-ce que le progrès pour le Musulman serait tributaire du travail des théoriciens exclusivement ? Chaque Musulman doit contribuer à l’amélioration de sa société, chacun à sa manière, avec les outils dont il dispose. N’attendons pas que des Messi viennent nous sauver. Sauvons-nous nous-mêmes ! (c’est aussi une interprétation possible de ce fameux verset)
      Et Dieu sait mieux.

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»