Main menu

L’ijtihâd : entre l’ab…

Quand il devait prononcer…

Articles

Le Coran et la sunna

Le Coran est pour les mus…

Articles

Aux rives de la Transc…

Pour les femmes et les ho…

Articles

Présence Information R…

Invité par l’Association …

Articles

Les leçons de l’histoi…

Le grand mouvement qui va…

Articles

Histoire d’un concept

L’emprise du pouvoir reli…

Articles

Université d’été CILE …

Nous sommes heureux de vo…

Articles

La question palestinie…

Claude-Henry du Bord: V…

Articles

NOUVEAU! Achetez les l…

Bonjour, Nous avons le…

Articles

Huffington Post: Au ca…

On ne peut pas vraiment…

Articles

Identité et métamorpho…

La métamorphose est un …

Articles

IIFE: Institut Islamiq…

Dans la continuité du sém…

Articles
«
»
Second Menu

La Turquie, l’Occident, le coup d’Etat et Erdogan

Il faut donc commencer par le commencement et condamner la tentative de Coup d’Etat en Turquie. Les militaires ont essayé de renverser le gouvernement démocratiquement élu, avec des alliés au sein de la société civile, et ont heureusement échoué.

A la lecture des faits et des différents interviews du Président Erdogan, comment ne pas lui donner raison sur en tous cas trois points relatifs à la réaction de l’Europe et des Etats-Unis. On s’y émeut des purges après le coup d’Etat manqué et ce au nom des principes démocratiques. Soit. Force est de constater néanmoins que cette émotion est à géométrie variable. Dans le cas de l’Egypte, l’Occident s’est tu après le coup d’Etat militaire malgré les massacres, les carnages, les emprisonnements, les 1250 peines capitales prononcées et les tortures qu’ont subi les partisans du gouvernement démocratiquement élu, qu’ils soient des Frères Musulmans, de l’opposition laïque de gauche comme de droite ou des jeunes cyber-dissidents.

Il a raison encore quand il relève l’attitude catastrophique de l’Europe dans la crise des migrants. Alors que la Turquie accueille plus de 3 millions de réfugiés, l’Europe n’est intéressée qu’à protéger très égoïstement ses frontières pour ne pas être « envahie ». L’accord avec la Turquie est un accord d’intérêt basé sur la loi du moindre mal et non sur la solidarité humaniste et humanitaire. Promettre à la Turquie de reprendre les négociations sur son adhésion et de ne plus exiger de visa pour ses ressortissants est effectivement un moindre mal par rapport au fait d’empêcher les migrants et les réfugiés d’entrer en Europe. Comment les choses allaient-elles évoluer? Ainsi, à la lumière des enjeux régionaux et internationaux, on est en droit d’exprimer beaucoup d’interrogations sur l’attitude de l’Europe et des Etats-Unis, mais également – et inversément – de la Russie, avant et pendant la tentative de coup d’Etat.

C’est peu dire que le traitement du dossier de l’intégration de la Turquie à l’UE est traversé de déclarations et de procédures pour le moins alambiquées, contradictoires pour ne pas dire hypocrites. Ce pays majoritairement musulman pose un problème par la nature des équilibres démographiques et économiques et tout le monde le sait. On se cache à Bruxelles derrière des arguments et des raisons que l’on s’est bien gardé d’évoquer pour un grand nombre de pays d’Europe de l’Est. Ceux-ci ont intégré l’UE à une vitesse pour le moins étonnante en comparaison de la demande turque.

Si les arguments du Président turc ont quelque pertinence, cela est certain, il ne faudrait pas néanmoins que les partisans de la démocratie et ceux qui soutiennent Erdogan tombent dans le plébiscite aveugle et en perdent le sens de la mesure. Faire la critique du manque de cohérence de l’Europe ne veut pas dire soutenir aveuglément la politique du gouvernement actuel en Turquie. Faire la critique de la tentation autoritaire du Président est impératif et de nombreuses voix d’amis et d’alliés d’hier ont exprimé leur désaccord sur la façon dont les choses évoluaient en Turquie. A cause du coup d’Etat, les forces démocratiques font front et cela est compréhensible, mais cela ne peut se faire au détriment de l’exigence du respect des droits de l’opposition et de la liberté d’expression.

Traiter sans nuance la plupart de ses opposants de « terroristes », des Kurdes aux partisans de Fetullah Gülen, est dangereux et nous rappellent la réthorique des dirigeants populistes qui traitent sans états d’âme leurs oppositions. Soutenir aveuglément le gouvernement turc après le coup d’Etat, et au nom d’une stricte logique binaire anti-occidentale, est le pire service à rendre au peuple et au gouvernement turcs. Parce que l’on est contre le Coup d’Etat, on devrait soutenir les purges, les arrestations et les accusations de « terroristes » dont on affuble les opposants les plus critiques. Les résistants kurdes ou les membres de la confrérie de Fetullah Gülen seraient donc tous des « terroristes » et tout serait donc permis pour les empêcher de nuire: mise à pied, humiliation publique, emprisonnement, torture, etc? Cela est tout simplement faux et ne tient pas à l’analyse des faits : que les partisans de Gülen aient infiltré des institutions jusqu’au sommet de l’Etat, que des opposants kurdes aient commis des attentats contre des civils, cela ne fait aucun doute et a été documenté mais on ne peut les qualifier, tous, de « terroristes » en ouvrant la porte à tous les excès de l’appareil d’Etat. On devrait donc être heureux de l’application nouvelle de la peine de mort pour satisfaire la soif et « les attentes du peuple » qui veut que vengeance soit faite? Cela ne peut pas être et le Président turc devrait plutôt faire montre de sagesse et de mesure dans la gestion de cette période délicate. La Turquie a besoin d’une sécurité basée sur le droit, les libertés et le pluralisme et non d’une sécurité qui répand la peur au gré d’une politique populiste et émotionnelle qui galvanise les foules et finit par terroriser les oppositions, traitées elles-mêmes de « terroristes ». Le cycle est vicieux, infernal et dangereux pour tous.

La Turquie traverse une passe très difficile, et cruciale. Les pays européens et américains sont loin de pouvoir donner des leçons de cohérence démocratique. Cela étant, le pouvoir turc ne peut justifier sa gestion de la crise sans faire face aux crises qui le minent et aux multiples défis de l’avenir du pays. Les amis du peuple et de la démocratie ne seront pas ceux qui choisiront leur camp, au gré d’une polarisation simpliste. Erdogan, au premier chef, et son gouvernement élu, ont un urgent besoin d’écouter les voix qui – sans être aveuglées par les hypocrisies des grandes nations occidentales – veulent rester fidèles à des principes immuables, à l’Etat de droit, à la liberté d’expression et au pluralisme politique. Avec sagesse, sans aveuglement ni excès.

31 commentaires - “La Turquie, l’Occident, le coup d’Etat et Erdogan”

    1. Je ne vois pas en quoi cette opinion vous semble partielle et partiale. MrTariq, comme à son habitude, a synthétisé de façon claire, objective et concise tous les aspects positifs ainsi que les enjeux potentiels liés à cet attentat raté. Qu’ALLAH vous protège Mr Ramadan

    2. Au contraire, je trouve cette analyse particulièrement objective et équilibrée. Dénoncer sans cesse l’hypocrisie des Etats occidentaux qui ne s’inquiètent des droits de l’Homme que lorsque ça va dans le sens de leurs intérêts (le contre-exemple égyptien est LE cas d’école de ce double-jeu occidental) sans pour autant tomber dans le piège binaire tendu par Erdogan. Sa chasse aux sorcières tous azimuts me parait injuste et dangereuse pour le « vivre ensemble » en Turquie. Quant à son récent rapprochement avec Poutine, ça nous rappelle que le double-jeu n’est pas un monopole occidental.
      « Aide ton frère injuste en l’empêchant de commettre son injustice. Ce sera ton soutien à son égard ».
      Merci.

    3. Pourquoi l’analyse vous parait-elle partielle ? Pour ce qui est de « partiale », je ne vois pas de quoi vous parlez puisque TR n’a pris justement aucun parti, il a critiqué les occidentaux pour leur géométrie variable (habituelle et incontestable) et le gouvernement d’Erdogan pour le profit qu’il veut tirer de la situation avec beaucoup d’excès et de populisme.

    4. Bonjour,

      @nac: Pourriez-vous étayer votre commentaire, partial et partiel…

      @Tariq: je suis d’accord, les temps sont difficiles et parfois je me demande si difficile ne rime pas avec crucial.

    5. monsieur NAC

      vous pouvez donner votre analyse de la situation.

      j attends sans déception.

      un lecteur.

    6. T’auras au moins retenu une chose toi: l’expression où il qualifie l’analyse du chroniqueur, de « partielle et partiale »… à ONPC sur fr2
      un grand moment ce soir-là!

      Quant à ta remarque, elle est pour le coup, un peu en décalage. ..

      Je le trouve au contraire dans la mesure, la pertinence, le juste, l’humain et le COURAGE

    7. Entièrement d’accord avec tariq .. pour ceux qui suivent la guerre en Syrie et en Irak depuis les débuts c’est a dire 6 ans a peu près, comprendrons les excès d’erdogan.Tout a commencer avec le printemps arabe depuis le tout début les musulmans d’occident se réjouissait des jeunes qui saccageait les voiture et défilait dans leurs pays pour une soit-disante démocratique a l’occidentale.. les plus savant savaient très bien que c’était un jeux dangereux pour la liberté en terre d’islam . l’occident a tout fais pour aider ses révoltés grâce a l’occident tout le monde arabe et musulman étaient toucher de Tunisie a l’Égypte en passant par la Turquie et j’en passe. les gens ont commencer a se calmer quand ils ont vu le résultat en Irak et en Syrie c’était le sors qui les attendaient tous s’il continuait a se révolter contre les pouvoir en place avec l’aide de l’occident, au même moment erdogan était en danger sont peuple voulait le destituer pour une histoire d’argent ou je ne sais quoi .. finalement il en ai sorti plus fort grâce a son ré élection il a écraser ses opposant politique et maintenant se retourne contre l’état islamique qu’il as soutenue pendant 4ans !! la meilleur qualification qu’on peut donner a edogan sans entré dans la vulgarité c’est que c’est un grand manitou un opportuniste expérimenté !

      il a su profité de chaque opportunité pour rester seul au trône. et beaucoup pense avec raison que erdogan lui même est derrière le coup d’état !!! Normal depuis + personne ne lui résiste ! Saddam Hussein est un enfants de cœur comparer erdogan.. ce mec la a tout le monde dans la poche de plus, comme l’état islamique il se sert des innocent pour arriver a ses fins c’est a dire les réfugier..

      on pourrait penser que la Turquie fait beaucoup pour les réfugier qu’il accueil 3 voir 4 millions de réfugier il n’en ai rien ! étant kurde d’irak moi même je connais le chemin par lesquelles ses pauvre gens doivent passer.. la Syrie avec l’Irak partage des frontière commune et la meilleur façon d’y parvenir c’est le détour par la Turquie, ils sont forcer d’accueillir ses gens ils ne le font pas par générosité islamique ou compassion loin de la !! et erdogan se sert aisément de tout les malheurs de ses gens pour négocier ensuite ses conditions.

      Erdogan veut montrer qu’il agit pour le bien de l’islam mais il fait exactement tout le contraire, il s’accroche au pouvoir comme le fait bachar al asad, au moin asad a le mérite de ne pas empiété sur des terres souveraine pour imposé sa domination,

  1. Bonjour, je plore votre approche à propos du coup-d’état. Mais, je dois le dire, je déplore votre critique -avec manque d’immense d’information- à propos du gouvernement qui est proie au désinformation par les médias multinationales. Exemple : Dans Votre cas qui a peine de s’exprimer et s’expliquer. Bien à vous.

  2. je ne trouve pas cette analyse soit partiale. certes une analyses plus poussées est nécessaire pour comprendre toute la complexité et les répercutions de l’événement mais c’est un point de vu qui est livré, pas un essai complet sur l’évènement,sauf dans le cas oû seul une condamnation sans réserve serait un point de vu ouvert, ce qui me semblerait, là, très partial car occultant les dégâts occasionnés par ce push/complot avorté.
    la Turquie à passé un marché avec l’UE et cette dernière se montre assez ingrate et semble regretter que le coup d’Etat n’ai pas réussit, ce qui aurai était « tellement mieux » pour une nation en passe un jours d’entrer dans l’Europe (même si j’ai de gros doute la dessus, les turcs sont trop… Turc pour l’Europe et il leur est demandé de plus en plus de concession et cela ne pourra pas se poursuivre éternellement), démarrer sa démocratie par un coup d’état, peut -être aurait-il eut plus de chance d’entrer dans l’europe…
    L’analyse de T. Ramadan constate cette attitude des puissantes occidentales et condamne la dérive autoritaire d’erdogan, qui a tout intérêt à calmer son hardeur vengeresse sinon il va démolir leur peu de respectabilité que ses exigeants partenaires européens lui concèdent.

    Cette manière d’englober tous les opposants dans un même panier pour faire d’une pierre deux coups en purgeant les comploteurs et en arrêtant tous les opposants au président Erdogan ne fera conforter la méfiance vis à vis de ce personnage énigmatique à qui l’on prête toutes les ambitions et pour certain les vertus.

    La manière dont le president Erdogan va gerer les mois qui suivent cette purges feront de lui un possible despote avide de pouvoir absolu et/ou sous le coup de l’émotion ( ce qui semble peu probable vu le personnage) ou un homme d’Etat qui tente de maintenir l’unité de son pays dans la tourmente mais gardant la tête froide et n’oubliant pas les droits fondamentaux inscrit dans la constitution Turc et les accords internationaux.
    Si cela était arrivé en France, et que François Hollande avait arrêté massivement les présumés comploteur ayant infiltré l’appareil de l’Etat, parlerais t on de lui comme un despote ? non, ca serai juste une réaction ferme et courageuse en situation de crise . Là pour Erdogan les préjugés issus du traitement médiatique de la Turquie ( rappel du genocide turc, islam, voile, islamiste, etc…) nous pousserai t il automatiquement à le voir en tyran sanguinaire ? la réponse est subjective.

    Cependant je doute que les dirigeants français aurait ratisser aussi largement et dans tous les secteurs de la société. Cela fait très paranoïaque une ampleur pareil, même si il vaut mieux être parano que naïf et en espérant qu’un procès juste est équitable sera proposé au nombreux soupçonné et pas une parodie de procès comme ce fut le cas dans les années qui suivirent la révolution française de 1789 avec la période dite de « la terreur »… après tout nous sommes en 2016…

  3. Un tres bon conseil d’un véritable ami. En revanche, l’auteur a-t-il la certitude que ce conseil sera pris en compte par un pouvoir qui ne laisse plus la place a une (1) critique. N’est il pas une maniere d’assurer sa « defense » concernant sa position ambigue vis-a-vis de gouvernement turc depuis quelques années? Le « pogrom » d’aujourdhui est justement le fruit d’absence de critique, mais aussi de soutien incondittionnel des « intellectuels musulmans ». On ne demande pas « taper » sur les pays, ou son gouvernement, mais montrer la bonne voie comme un vrai ami dans un moment critique.

  4. Salam Monsieur Tareq. Vos réflexions, ces derniers temps, m’ont souvent réconforté. Je ne me lasse de réécouter sans cesse vos interventions. Longue vie à vous. Et Merci.

  5. Je ne vois pas bien ce que l’Europe et/ou les US ont a voir dans cette histoire. Par ailleurs, il semblerait qu’Erdogan ait oublié que nous sommes en mois sacre = période de paix obligatoire. Traiter d’ennemis ses propres frères musulmans pour régner rn maître absolu..?! Qu’il s’intéresse au sort de l’araignée, qui construit sa propre perte et souligner que seul la divinité domine.

  6. Selam Aleykoum , moi qui ai toujours soutenu vos combats et vos positons sur les différents sujets pour lesquels vous êtes admirablement bon … je suis très déçu par votre analyse qui n’est rien d’autre ici qu’un jeux d’équilibriste…

    Lors qu’un attentat à lieu en france ou en Occident vos déclarations arrivent en moins de 24h … Pour le peuple turc qui a subi une tragédie de plus 270 morts et plus de 2000 blessés, votre soutien tardif et timide en plus de prise de postion pleines ambiguïtés pour le coup vous déshonore et vous décrédibilise complètement sur la deuxième partie de votre analyse.

    Faire du Pkk et des gulenci les pauvres victimes alors que ce sont des terroristes avec du sang sur les mains … Je trouve pour le coup votre analyse complètement erronée et déconnectée de la réalité local qui à mon avis vous échappe totalement …

    La questîon qui ressort de cette analyse pour nous lecteur, et qui pour le coup pose le trouble …c’est quel est le niveau de sympathie que vous avez avec cette secte qui cherche par tous les moyens d’enrôler les académiciens et universitaires …

    J’espère Inchallah que votre position sera plus juste et que vous aurez le courage de revenir sur ces prises de positions biaisées qui ne ressemblent en rien à vos idéaux pour la justice et le droit que l’on vous reconnaît…

    Selam Aleykoum

  7. son analyse est neutre
    Il prend partie pour personne Alerte et encourage.
    Mais le contexte est très compliqué
    Parce qu il.n y a pas une solution ni un seul.problème.

    …je comprends donc son analyse.

  8. Merci pour cette analyse concise qui a le mérite de montrer l’hypocrisie de certains états occidentaux.

  9. Merci Mr Ramadan pour votre analyse que je trouve pertinente, équilibrée et pondérée (comme toujours) Je ne vois pas où est l’impartialité dont parle Nac. Il (ou elle) devrait étayer sa critique qui ne peut pas être constructive sans ça.

  10. je suis parfaitement d’accord avec le dernier volet de votre position. Le choix de la démocratie et des principes fondamentaux de la justice de l’islam oblige le respect stricte de ses valeurs. L’équité et la justice doivent prévaloir et non l’arbitraire comme c’est le cas en Turquie. on a pas le droit de licencier sans jugement et encore moins condamner unilatéralement.
    Ceci étant on doit tout de même admetre que l’occident a une grande qualité de sagesse qu’on aura peut être jamais chez nous. Le respect des droits de l’homme. voyer par exemple la manière dont sont traités les acteurs des attentats en Espagne (attentat du train il y a quelques années malgré le massacre d’innocents) et ceux actuellement en France(attentat tentative de Nice et autres malgré leurs e extrêmes barbarie). Ceci étant l’occident (avec la destruction de l’Irak par la décision de M . Bush) et l’orient par la dictature de présidents des pays arabes communistes qui sont à l’origine et à responsabilité partagée de ce malheur .

  11. Merci d’abord pour votre objectivite et commentaire… Malheureusement je n’ai pas vue un regard aussi claire ni en Turquie, ni aux autres. On peut vraiment dire que vous avez vecu l’essai de coup avec nous. Felicitions????

  12. Si on essaye de comprendre Erdogan à travers les médias mensonge de France, la vérité est perdu d’avance. Il faut obligatoirement des médias Turcs opposant ou non. Car encore une fois les médias en France déforme.

    L’AKP est un partis Kurde et multi ethnique, les Kurdes majoritairement vote Erdogan, le reste des Kurdes vote (HDP nationalisme pro Kurde).

    On as en Turquie des séparatistes de l’HDP qui pousse au terrorisme, à l’apologie du terrorisme, ils ne veulent rien faire démocratiquement, ils veulent utiliser les armes.

    Mai les Terres Turcs ne sont n’y négociable par les armes ni par la politique, Erdogan leur à donner plusieurs année de libertés politique et de démocratie, ils ce sont servi de la politique pour déstabilisé la Turquie.
    Nous avons eu un aperçut des enemies de la Turquie, ils vont le payer chere!

  13. Bonjour Nac, je ne comprends pas ton commentaire. En quoi cette analyse serait-elle partielle et partiale? A mon sens, elle est juste, mesurée et prend en compte les principaux aspects en jeu sans partialité, un exercice de plus en plus difficile dans la confusion qu’on nous impose.

  14. Qualifier les meutriers du pkk de résistants.. Ils resistent à quoi? A qui? Sachant que la Turquie reconnait cette minorité, et qu’aux yeux de l’histoire les Turcs et les Kurdes ont une fraternité vielle de 1000 ans, sachant tous les Kurdes ne soutiennent ni le pkk ni le hdp, sachant que même les Kurdes independantistes peuvent etre representés au parlement turc. Vouloir appliquer les droits de l’homme aux monstres sans âme qui ont voulu réduire le droit à la vie et la liberté de 79 millions d’être tout en sachant ce qui est advenue en Egypte de Sissi n’est pas croyable venant de votre part. J’espere juste qu’il s’agit d’un acte de piratage. Cette position boulverse l’image de vous M. Ramadan.

  15. entièrement d’accord avec votre analyse. on ne peut pas reprocher les injustices commises par les plus forts de ce monde et faire pareil quelques soient les conditions.

  16. Je suis d’accord avec votre analyse, mais…Je vais dire une chose qui n’a pas un lien direct avec cet article mais tout est lié. Il y a une chose que vous devez préciser avec des mots forts, mais justes. Aujourd’hui, nous, musulmans et non musulmans, sommes otages d’un affrontement de deux types de terrorisme: Un terrorisme au non de l’Islam revendiqué honnêtement par Daech, et un autre djihadisme qui est, à mon sens, plus dangereux, c’est le terrorisme au nom de la démocratie et des droits de l’homme. Je ne sais pas pourquoi vous évitez d’utiliser cette expression. Il faut utiliser d’avantages cette expression afin que ça rentre dans les esprits.
    L’Occident, depuis la première guerre terroriste des USA en Irak, a été la cause des massacres de plus de 3 millions de musulmans. Je ne vais pas dire que l’Occident est le seul responsable, mais il est le responsable numéro 1 de tous les maux dans les pays majoritairement musulmans, notamment le Moyen Orient et le Nord africain.

    Ne pas utiliser cette expression fera que le mot terrorisme sera utilisé que quand il s’agit de l’Islam. Aujourd’hui, tous les attentats commis par des musulmans en France ont été qualifiés de « terroristes », ce qui est juste à mes yeux, mais il ne faut pas nier que la vengeance, qui a suivi et qui a fait une centaine de morts civiles en Syrie bombardés par l’armée française, soit du terrorisme!

    Ne laissons pas le monopole des terminologies à ceux qui ont le pouvoir aujourd’hui et utilisons les mots justes.

  17. Bonsoir
    On s’accorde hypocritement à croire, que la solution pour sortir de l’impasse c’est implanter des démocraties à l’occidentale ou des régimes islamiques insolites dans ces pays. Malheureusement, si nous solicitons l’histoire, nous apprenons qu’il n’en est rien, et à juste titre, Depuis des siecles, les Arabes musulmans, qu’ils s’agissent de ceux qui se sont fixés en Afrique du nord, en Espagne ou au moyen orient, ne se sont jamais accomodés de l’autorité des souverains et califes des différentes dynasties qui se sont susccédés depuis la mort du prophête de l’islam, ils étaient toujours prêts à entrer en luttes fratricides contre les gouvernements en place. Il est significatif de constater que les comportements des actuels dictateurs ou regimes islamiques, sont exactement les mêmes que ceux de leurs ancêtres.

    N’oublions pas que les islamistes en tant que religieux ne pourront en aucun cas répondre entièrement à des obligations politiques dans le monde moderne, pour des raisons évidentes, ils ne pourront jamais résoudre éthiquement les problèmes politiques de leurs pays, parce qu’ils ne possèdent aucune culture préconçue ni connaissance de la politique de notre temps avec sa globalisation et son organisation, les guerres économiques, les conflits technologiques, les mensonges et intrigues diplomatiques, les corruptions politiques et les crimes pour raisons d’états. Ils devront se contredire dans tous les domaines s’ils doivent appliquer la charria et les traditions claniques avec leurs peuples et d’autres lois en concordance avec les politiques internationales. Ils iront directement vers les plus abjectes dictatures pour se maintenir au pouvoir, des désastres économiques incalculables et les plus pires guerres civiles.
    A mon avis la Turquie est dans le même ordre de conduite, comme tous les pays arabes actuellement en conflits.

  18. Monsieur Tariq Ramadan

    Bien sûr je comprends votre inquiétude pour la démocratie turque par contre il s’agit d’un Coup d’État c’est à dire supprimer la démocratie d’un coup de balai en faisant des centaines de morts…..

    Ence qui concerne les putschistes composés de Feto ( secte de Fetucheytan Gülen) et les kemalists associer sont infiltrés dans tout l’appareil d’État l’économie et associations cultuelles et culturelles….

    Alors que je trouve que le gouvernement fais le nécessaire pour se débarrasser des virus téléguidé par les sionistes

  19. Que le salut de Dieu soit sur vous,

    Quand vous parlez d’autoritarisme du président Erdogan : »tentation autoritaire du Président est impératif et de nombreuses voix d’amis et d’alliés d’hier ont exprimé leur désaccord sur la façon dont les choses évoluaient en Turquie », pourriez vous vous expliquer un peu plus la dessus ? La Turquie depuis un an mène une énorme lutte face à de multitudes groupes terroristes, qui ont couté à la vie à plusieurs centaine de civiles, policiers, et militaires. Ces personnes que vous nommé militaires ne peuvent être autre que des terroristes en uniforme qui ont trahis leur pays, en utilisant les armes du pays contre le peuple. Jusqu’à preuve du contraire soutenir un groupe terroriste capable de tels crimes, peu importe son nom, est réprimé par la loi.
    De plus, vous faite une autre énorme erreur en nommant cette fois ci « d’opposant kurdes » ou de »résistant kurdes » que sont les partisans du groupe terroriste séparatiste du pkk, lequel, faut t-il certainement le rappelé, est responsable depuis 35 ans de 40000 morts! Vous avez l’air vous aussi de vous informé unilatéralement quand il s’agit de la Turquie, mais sachez que ceux que vous nommez résistant kurde, tue à 90% des kurdes. Imagineriez vous un seul instant que l’on puisse appeler d’opposant des responsables d’attentats en Europe? Je partage vos critiques en vers l’occident, ainsi que vos propos sur l’importance de conserver les droits et libertés, mais je trouve que vos critiques à l’encontre de la Turquie ressemble énormément à celles de l’occident.
    Mes salutations.

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»