Main menu

L'appel au Jihâd 3/3

c) Pour un jihâd social …

Articles

L'appel au Jihâd 2/3

B- La réalité des conflit…

Articles

L'appel au Jihâd 1/3

Que n’a-t-on pas entendu …

Articles

La situation de la fem…

Sans doute est-ce dans ce…

Une

Qu’est-ce que la sharî…

La référence à la sharî’a…

Articles

L’organisation sociale…

Nous avons beaucoup insis…

Articles

La famille

On le sait pour l’avoir v…

Articles

L’individu

L’homme est d’abord un êt…

Articles

Horizons de l’Islam: e…

La vie sociale, politique…

Articles

Les droits de Dieu, la…

L’ensemble de la concepti…

Articles

La permission originel…

L’univers entier est l’œu…

Articles

Le Créateur et la géra…

Le dogme de l’islam, c’es…

Articles
«
»
Second Menu

MANIFESTE POUR UN NOUVEAU « NOUS »

Posted by:
17092 Views

Appel aux occidentaux musulmans, et à leurs concitoyens

    


 


Il y a de quoi être inquiet. Durant ces vingt dernières années la situation des musulmans dans les sociétés occidentales n’a globalement pas été très facile et force est de constater que cela a empiré durant ces cinq dernières années. La guerre contre le terrorisme lancée après le 11 septembre 2001, la répétition des attentats terroristes à travers le monde ajoutée aux multiples tensions dues aux divers problèmes sociaux ou à l’immigration a fini par associer l’islam et les musulmans à l’expression d’une menace pour les sociétés occidentales. La peur s’est installée avec son lot de réactions émotives et irrationnelles, parfois légitimes et compréhensibles, parfois instrumentalisées à des fins politiques ou électoralistes.


 


Du Canada à l’Australie, en passant par les Etats-Unis et l’Europe, il n’est point une société occidentale qui soit épargnée par les questionnements identitaires, les tensions dues à  « l’intégration » et les débats concernant la place des musulmans en leur sein. Ces derniers sentent que l’atmosphère est plus lourde, que la suspicion est de plus en plus répandue et qu’ils sont l’objet de débats politiques pas toujours transparents ni très sains. Les musulmans sont devant une alternative on ne peut plus explicite : soit ils subissent les événements et adoptent l’attitude défensive de la « victime »,  «minoritaire » et « discriminée », qui se recroqueville ou ne cesse de se justifier ; soit ils font face aux difficultés qui sont les leurs, deviennent sujets de leur Histoire, et décident de s’engager à réformer la situation. Ils peuvent certes se plaindre des traitements qu’ils subissent, critiquer le racisme et les discriminations journalières mais au bout du compte la balle est dans leur camp et rien ne changera vraiment s’ils ne décident de se prendre en main, d’être constructivement critiques, et autocritiques, et de répondre à la lente évolution de la peur par une déterminée révolution de confiance.


 


 


Face aux peurs et aux questions légitimes


 


 


Ces dernières années ont mis les populations occidentales devant des réalités et des questionnements profonds et difficiles. La présence de plus en plus visible de millions de musulmans parmi eux leur a fait réaliser que leurs sociétés avaient changé, que l’homogénéité culturelle était une donnée du passé, que la question de leur propre identité se complexifiait et que la mixité sociale était un idéal difficile à atteindre a fortiori quand les problèmes sociaux (chômage, racisme, marginalisation, etc.) se multiplient. Cette instabilité (ajoutée à la perception de la présence d’une religion et de cultures « étrangères » ) a produit des angoisses et des questions légitimes même si parfois elles s’expriment dans la confusion : les musulmans peuvent-ils vivre dans des sociétés sécularisées, leurs valeurs sont-elles compatibles avec celles de la démocratie, sont-ils prêts à vivre et à se mêler à leurs voisins non musulmans, peuvent-ils lutter contre les comportements choquants produits en leurs noms (terrorisme, violence domestique, mariages forcés,etc.), peuvent-ils sortir de leurs ghettos sociaux où se répand le chômage, l’insécurité et la marginalité ?


 


Face à ces questions, les musulmans doivent s’assumer et exprimer la confiance qu’ils ont en eux-mêmes, en leurs valeurs et en leur capacité de vivre et de communiquer sereinement dans les sociétés occidentales. La révolution de confiance que nous appelons de nos vœux passe d’abord par une confiance en soi et en ses convictions : il s’agit de se réapproprier son héritage et de développer à son endroit une attitude intellectuelle positive et critique. Etre capable de dire que  les enseignements islamiques appellent essentiellement à la spiritualité, à l’introspection et à la réforme de soi. Affirmer avec force que les musulmans sont tenus par le respect des législations des pays dans lesquels ils vivent et auxquels ils se doivent d’être loyaux : des millions de musulmans prouvent tous les jours que « l’intégration religieuse » est acquise, qu’ils sont chez eux dans les pays occidentaux dont ils ont fait leur le goût, la culture, la psychologie et les espérances.


 


Face aux peurs légitimes, les occidentaux musulmans ne peuvent pas se contenter de minimiser, voire d’éviter les questions. Il est urgent qu’ils élaborent un discours critique qui refuse la position victimaire et qui dénonce les lectures radicales, littéralistes et/ou culturelles des textes religieux. Au nom même des principes de l’islam, ils doivent s’opposer à l’instrumentalisation de leur religion pour justifier par exemple le terrorisme, la violence domestique ou les mariages forcés. L’avenir de la communauté spirituelle musulmane exigera forcément des institutions de formations religieuses (études islamiques, islamologie, formation d’imams, etc.) établies en Occident et qui puissent répondre aux attentes des citoyens occidentaux. Avec la même attitude critique, il est important qu’ils ne cautionnent pas la confusion ambiante dans les débats de société : les problèmes sociaux, le chômage, la marginalisation et l’immigration ne sont pas des « problèmes religieux » et n’ont rien à voir avec l’islam. Il est impératif de refuser l’ « islamisation des questions éducatives et socio-économiques » : ces dernières exigent des solutions politiques et non religieuses.


 


L’un des moyens de répondre aux peurs légitimes consistent à déconstruire les problématiques sans déconnecter les différents aspects qui les composent. « Déconstruire sans déconnecter », cela signifie de s’imposer d’abord de distinguer le fait strictement religieux des problèmes scolaires, sociaux ou liés aux migrations puis d’analyser ensuite comment s’établissent les relations de cause à effet sur le terrain sociopolitique. Les citoyens de confession musulmane doivent participer à une meilleure reformulation des questions politiques du jour. Ainsi, le chômage, l’échec scolaire et la délinquance n’ont, comme nous l’avons dit,  rien à voir avec l’islam, mais il importe de comprendre quelles sont les causes qui expliquent que ce sont les citoyens et résidents musulmans qui sont les plus frappés par ces réalités. Comment proposer de nouvelles politiques sociales et urbaines qui réformeraient cet état de fait et permettraient la lutte contre la ségrégation, et l’auto-ségrégation, et entraîneraient plus de justice et de mixité sociales?


 


 


La peur instrumentalisée


 


 


Le discours qui, hier, était l’apanage des partis d’extrême droites tend malheureusement à se normaliser au sein des partis traditionnels. De plus en plus de leaders jouent la carte de la peur pour mobiliser les électeurs et promouvoir des politiques de plus en plus dures sur le plan de la gestion des problèmes sociaux, de la sécurité ou de l’immigration. En panne d’idées politiques novatrices et créatrices pour promouvoir le pluralisme culturel ou lutter contre le chômage et les ghettos sociaux, ils se contentent d’une rhétorique dangereuse sur la protection de « l’identité » et l’homogénéité culturelles, la défense « des valeurs occidentales » et l’imposition d’un cadre strict « pour les étrangers » avec, bien sûr, l’appareil des lois sécuritaires pour lutter contre le terrorisme. Ces discours politiques jouent sur les angoisses, entretiennent la confusion des domaines et promeuvent une approche binaire des questions sociopolitiques. Ce qui implicitement ressort des termes des débats revient à distinguer deux entités : « Nous, les Occidentaux » et « Eux, les musulmans. », même quand les citoyens sont musulmans et tout à fait occidentaux.


 


Le retour permanent des mêmes questions dans les débats politiques nationaux (violence, femmes, intégration, etc.) n’est pas innocent et la question de « l’islam »  est souvent devenue la balle de ping-pong avec laquelle les partis jouent pour tenter de mettre à mal leurs adversaires politiques et attirer à eux des électeurs. Des propos racistes et xénophobes se généralisent, on relit le passé en niant à l’islam la moindre participation à la formation de l’identité occidentale désormais purement « gréco-romaine » et « judéo-chrétienne », on fait passer des examens aux frontières qui testent arbitrairement la « flexibilité morale » des immigrés et les lois sécuritaires s’imposent naturellement en ces temps de peurs et d’instabilité. Sans oublier les discours et les politiques intransigeants qui finissent par criminaliser les immigrants et les demandeurs d’asile.


 


Face à ces instrumentalisations, et parfois les manipulations qui en découlent, les citoyens de confession musulmane doivent faire exactement le contraire de ce qui pourrait être la réaction naturelle : plutôt que de se retirer du débat public et de s’isoler, ils doivent se faire entendre, sortir de leurs ghettos religieux, sociaux, culturels ou politiques et aller à la rencontre de leur concitoyens. Le discours de ceux qui instrumentalisent la peur a pour objectif de produire ce qu’ils disent combattre : en accusant en permanence les musulmans de ne pas être intégrés, de s’isoler, d’établir des barrières entre « eux » et « nous » et de s’enfermer dans leur appartenance religieuse considérée comme exclusive, les intellectuels qui mettent en garde contre la « naïveté » des politiciens, « le danger de l’islam » ou de « l’échec » de la société plurielle ou du multiculturalisme sèment la suspicion, créent les fractures et cherchent en fait à isoler les musulmans. Les citoyens doivent établir une critique rigoureuse de ces discours alarmistes qui cachent mal l’idéologie qu’ils promeuvent: c’est au nom des valeurs des sociétés occidentales elles-mêmes qu’il faut combattre la diffusion d’un discours qui normalise un racisme ordinaire, des traitements discriminatoires et la stigmatisation d’une partie de la population. La vraie loyauté citoyenne est une loyauté critique : il s’agit de refuser d’avoir à systématiquement prouver son appartenance à la société et, en connaissant ses responsabilités, de revendiquer ses droits et d’établir une critique de fond des politiques gouvernementales quand celles-ci trahissent les idéaux des sociétés démocratiques.


 


 


Un nouveau « Nous » 


 


 


S’il est une contribution que les occidentaux musulmans peuvent apporter à leur société respective, c’est bien celle de la réconciliation. Confiants en leurs convictions, porteurs d’un discours critique franc et rigoureux et armés d’une meilleure connaissance des sociétés occidentales, de leurs valeurs, de leur histoire et de leurs aspirations, ils sont à même de s’engager avec leurs concitoyens à réconcilier ces sociétés avec leurs propres idéaux. Ce qui compte aujourd’hui, ce n’est point de comparer les modèles de société ou les expériences en entrant dans un débat stérile sur le meilleur des modèles occidentaux (comme on a pu le voir entre les Etats-Unis, le Canada, la France et la Grande Bretagne) mais plus simplement, et de façon plus exigeante et plus stricte, d’évaluer chaque société en comparant les idéaux affirmés et revendiqués par ses intellectuels et ses politiciens et les pratiques concrètes sur le terrain social, les droits humains et l’égalité des traitements (entre les femmes et les hommes, les différentes origines, la couleur de peau, etc.) Il faut soumettre nos sociétés à l’épreuve de la critique constructive qui compare les discours et les actes : cette saine attitude autocritique que les musulmans doivent manifester à l’égard de leur communauté, tous les citoyens doivent la produire vis-à-vis de leur société.


 


Nos sociétés ont besoin de l’émergence d’un nouveau « Nous ». Un « Nous » qui réunit des femmes et des hommes, des citoyens de toute religion ou sans religion, et qui s’engagent ensemble  contre les contradictions de leur société, le droit au travail, à l’habitat, au respect, contre le racisme et les discriminations de toutes sortes ou les atteintes à la dignité humaine. « Nous » représente désormais ce rassemblement et cette dynamique de citoyens, confiants en leurs valeurs, défenseurs du pluralisme de leur commune société, respectueux des identités plurielles et qui désirent, ensemble, se battre au nom de leurs idéaux partagés au cœur de leur société. Citoyens, intégrés, loyaux et critiques, ils s’engagent ensemble dans cette révolution de confiance pour résister à l’évolution de la peur : face à l’émotion et aux réactions épidermiques, voire hystériques, s’imposent la rationalité, le dialogue exigeant, l’écoute et l’approche raisonnable des questions sociales complexes et difficiles.


 


 


Local, National


 


 


C’est d’abord au niveau local que se joue l’avenir pluriel des sociétés occidentales. Il est urgent de mettre en branle des mouvements nationaux d’initiatives locales où des femmes et des hommes de différentes religions, cultures et sensibilités créent des espaces de connaissance mutuelle, d’engagement en commun : des espaces de confiance. Ce sont les projets communs qui doivent désormais les réunir et donner naissance pratiquement à ce nouveau « Nous » citoyens. Certes les dialogues « interculturels » ou « interreligieux » sont importants et nécessaires mais ils ne pourront être aussi efficaces que l’engagement commun sur tous les dossiers prioritaires : l’éducation,  les fractures sociales, l’insécurité, les racismes, les discriminations, etc.


 


C’est ensemble qu’ils doivent questionner les programmes d’enseignement et proposer des approches plus inclusives des mémoires qui constituent les sociétés occidentales contemporaines. Ces dernières ont changé et l’enseignement de l’Histoire doit intégrer la multiplicité des mémoires et, notamment, les périodes les plus sombres de ladite Histoire (et dont les nouveaux citoyens d’Occident ont parfois été les premières victimes) : avec les Lumières, les progrès scientifiques et les acquis technologiques, il faut enseigner quelque chose de l’esclavage, de la colonisation, du racisme, des génocides, etc. Objectivement, sans arrogance ni perpétuelle culpabilisation. Sous peine de provoquer une compétition des mémoires victimaires blessées, il faut officialiser l’enseignement d’une Histoire plus objective des mémoires qui participent de la collectivité actuelle. Sur le plan social, il faut s’engager à penser une plus grande mixité dans les écoles et dans les villes : des politiques sociales et urbaines plus courageuses et plus créatives sont nécessaires mais les citoyens peuvent déjà lancer des initiatives qui imposent la rencontre dans et par les projets de démocratie participative locale. Les autorités nationales doivent accompagner, faciliter et encourager ces dynamiques locales.


 


Les sociétés occidentales ne gagneront pas la lutte contre l’insécurité sociale, la violence et la drogue par les seules politiques sécuritaires. Des institutions sociales, l’éducation civique, la création d’emplois locaux et des politiques de confiance sont impératives aux niveaux des villes. Les autorités politiques locales peuvent faire énormément pour transformer les atmosphères de suspicion qui règnent et les citoyens, dont les musulmans, doivent désormais ne point hésiter de frapper à leur porte et de leur rappeler qu’en démocratie c’est l’élu qui est au service de l’électeur et non le contraire. Il est urgent de s’engager dans les affaires nationales et de ne pas se laisser emporter par la passion de la scène internationale. Il demeure néanmoins évident qu’un discours critique sur la gestion de l’immigration s’impose en Occident : on ne peut piller le Tiers-monde de ses richesses et criminaliser celles et ceux qui fuient la pauvreté ou les régimes dictatoriaux. C’est injuste et inhumain : c’est intolérable. Etre et demeurer la voix des sans voix, de l’Irak, de la Palestine, du Tibet ou de Tchétchénie  ou encore des femmes maltraitées et des victimes, notamment africaines, du Sida (alors que les médicaments sont disponibles), c’est aussi faire preuve de « réconciliation » au nom des idéaux occidentaux de dignité, de droits humains et de justice trop souvent bafoués sur l’autel des calculs politiciens et des intérêts géostratégiques. Au temps de la mondialisation, c’est la confiance mutuelle au niveau local et l’esprit critique global qui ouvrent la voie à la réconciliation entre les civilisations.


 


Une révolution de confiance, une loyauté critique, la naissance d’un nouveau « Nous » porté par des mouvements nationaux d’initiatives locales, tels sont les contours d’un engagement responsable de tous les citoyens dans les sociétés occidentales. Parce qu’ils revendiquent les bienfaits d’une éthique citoyenne responsable, parce qu’ils veulent à tout prix promouvoir la richesse culturelle de l’Occident et parce qu’ils savent que sa survie sera au prix d’une nouvelle créativité politique. Les citoyens doivent travailler sur le temps long, au-delà des échéances électorales qui paralysent les politiciens et empêchent l’élaboration de politiques innovantes et courageuses. Lorsque l’élu est dans l’impasse, lorsqu’il n’a plus les moyens de ses idées ; c’est à l’électeur, au citoyen, de revendiquer et de s’approprier les moyens de ses idéaux.


 


 


 


 


 

    

143 commentaires - “MANIFESTE POUR UN NOUVEAU « NOUS »”

  1. Merci d’être la voix des sans voix.
    Que Dieu dans sa misericorde te PROTEGE
    Salam et encore merci pour ce magnifique article.

    1. JE ME JOINS A CE MESSAGE POUR DIRE MERCI, MERCI A TARIQ RAMADAN DETRE SEUL AU FRONT

      ET CE MALGRE LES CRITIQUES VENANT DE LEXTERIEUR MAIS AUSSI DE LINTERIEUR DE LA COMMUNAUTE

      IL EST FORT QUE DIEU SWT LE GARDE ET LE BENISSE POUR CE QUIL FAIT POUR NOUS

      JAI LE SENTIMENT QUIL FAIT CA POUR NOUS CAR SA POSITION NEST PAS FACILE

      IL EST A LA HAUTEUR DE LA TACHE QUIL ACCOMPLIT… DAILLEURS AVEC BRIO DONC MERCI, UN GRAND MERCI

      SALAM AALAYKUM

    2. Baraka Allâhu Fîk très cher Tariq Ramadan, que Dieu vous récompense dans l’ici-bas et l’au-dela pour tous les efforts consacrés à cette grande et noble cause de vérité sincérité et clarté sur l’islam . Une cause à la quelle peu de gens y participent et quand ils y participent, ils nuisent plus qu’ils en défendent. Tous les sujets mis en lumière par vos participations, débats, interventions séminaires, colloques au premier front méritent sans doute et sans faille un respect solennel et un encouragement de grande ampleur « for the sake of real democracy ». Je me joins à ce Manifeste pour un nouveau « nous » et vous soutiens, remercie et félicite pour tous vos travaux illuminant la société occidentale et orientale.

    3. ASSALAMOUALEÎKOUM Hadj Tariq, Professeur extraordinaire…. BARAKALLAHOUFIK !
      Merci AU TOUT AMOUR, de te permettre d’être si lumineux, et de te prodiguer en extra générosité, bienveillance, beauté et clarté…
      Puisse tu bénéficier encore et toujours mieux de l’écoute de chaque membre de cette entité que ce « Nous » » Constituons de fait, parce que « Nous » Sommes, même si nous manquons peut être un peu d’organisation !

      D’ailleurs Est-il vraiment « nouveau », ce « Nous »?
      N’est-ce pas plutôt ton manifeste qui est novateur?

      (Hadj Tarik, me permets-tu de te dire « tu »?
      Ce tutoiement est-il déplacé si nous sommes membres de ce « Nous »?
      Il se veut respectueux et je vous prie de m’excuser cher Monsieur si je commets une erreur en vous disant « tu » et « ton ».
      Qu’en est -il en arabe? Est il déplacé de tutoyer un savant pieu et courageux?
      En fait, c’est que ton manifeste, tes discours, tes écrits et donc toi, vous me semblez si familiers, si proches que je te vois comme un de ses compagnons, camarades, frères, de cette même communauté que « Nous » constituons!
      Puisses tu donc n’y voir nulle offense et me corriger si je me trompe.

      Cela me rassure et me comble de fierté de t’écouter ou de te lire au sujet de ce « Nous » dont Je Suis, dont Tu Es, dont Nous Sommes ! C’est l’effet que me font les femmes et les hommes ainsi que les enfants qui se reconnaissent dans ce « Nous », communauté humaine à part entière qui prône le convenable et condamne le blâmable par intime et profonde conviction.
      En dehors de tout texte ou avec textes à l’appui.

      Celles et ceux qui demeurent bienveillants, intègres et francs, ou s’efforcent de l’être, face à l’adversité, c’est à dire face à tout ce qui ne leur semble pas bien, pas juste ou pas gentil…
      C’est le cas de croyant-e-s et d’athées, à nous de nous comprendre et de nous écouter les uns les autres.

      Je m’appelle Aya, arrière petite fille de rabbin, petite fille et fille, de fervents sans religions, ayant « foi » en l’Humanité et en L’Amour Universel.
      J’ai embrassé L’Islam au Printemps 2008.

      C’est Grâce à DIEU, qui a mis sur ma route mon ex « époux » (devant la République Française) un jeune homme musulman, intelligent et persévérant, qui était intimement convaincu que je deviendrais un jour musulmane, que j’ai peu à peu, merci à lui, redécouvert ma foi en L’ÊTRE SUPRÊME, DIEU, ALLAH, EL RAHMAN, EL RAHIM! MERCI A DIEU !
      Bien sûr mon ancien amour ne m’a jamais contrainte à ce sujet (comment aurait-il pu?) « Nulle contrainte en religion, L’Evidence se distingue de l’aberration. »

      J’ ai donc embrassé l’islam en 2008, c’est aussi année ou j’ai eu l’opportunité d’assister à l’une de vos conférences dans un squat parisien! (A la « Petite Roquette » ce me semble).

      Peu après je quittais mon ex amour et ouvrais seule mon premier squat.
      J’avais trouvé dans le concept du squat une nouvelle forme d’action directe contre le gaspillage et l’injustice de nos société.

      Un verset du Rappel dit que « nulle offense si vous pénétrez des lieux inhabités dont vous pouvez tirez quelque bien, Dieu est témoin de ce que vous faites »
      Pardonnez moi, j’ai oublié dans quelle sourate et je ne cite pas parfaitement Le Texte.

      Ce qui est intriguant c’est que J’avais choisi comme nom pour ce squat :
      AUTRE CHOSE CHEZ NOUS »… ce fût un désastre ! – )
      Mais j’y ai beaucoup appris… un peu comme pour mon « mariage » d’amour mais civil ! – )

      Je ne savais pas encore que ce « Nous » avait quelque part quelque chose à voir avec toi très cher professeur. Je ne savais pas que ce « Nous » devait se montrer intransigeant avec celles et ceux qui ne respectent pas nos préalables à toute vie commune et j’ai ouvert « mon » squat, « notre » squat, à des personnes qui se moquaient bien de ce « Nous »!

      Et c’est devenu AUTRE CHOSE CHEZ EUX!
      Et cela n’avait plus grand chose à voir avec la lutte contre le gaspillage et l’injustice…

      Vous suivez chers lecteurs? et toi Tariq?

      La suite au prochain épisode. Je dois prier et dormir un peu, inchallah.
      Je vous dirai quelle est mon idée dans l’espoir que Nous puissions envisager une action commune inchallah.

      En gros un moyen de contribuer à renforcer cette communauté , ce « Nous » qui appelle au convenable et condamne le blâmable, en nous ré-appropriant un lieu à l’abandon pour qu’il devienne bel et bien le nôtre, inchallah.

      Que L’UNITE, LE TOUT AMOUR Nous GUIDE!

      Aya.

  2. C’est l’occident qui est une menace.Pas seulement pour les musulmans.Aucun pays musulman ne posséde une puissance capable de nuire à qui que soit.En revanche,beaucoup de pays arabes ont été,et demeurent(Irak) la cible des assauts coloniaux de l’occident,voire le théâtre sanglant de leurs intérêts.Les musulmans ne se battent pas pour l’Islam.Ils se battent pour se réapproprier leurs terres:Palestine,Irak.Prétendre le contraire est une imposture!Cela dit,quand le cadre politique sera propice et serein et que les musulmans cesseront d’être sur leur garde,le débat sur l’Islam viendra automatiquement des pays musulmans eux-mêmes.

    1. Salam Alaikoum alrahmatollahi

      Très cher,

      Il se trouve que je ne suis pas tout à fait d’accord avec certaines expression que vous employez.

      Tout d’abord revenons à votre propos : « C’est l’occident qui est une menace. » cela suppose que vous vous démarquez sans doute de l’occident, ce qui n’est pas le cas de centaines de musulmans vivant en Europe, et qui se considère comme faisant pleinement partie de la culture et des idéaux Occidentaux. En outre on ne peu pas vous reprocher l’idée selon laquelle les politiques occidentales sont très souvent ( pour ne pas dire toujours ) malveillantes à l’égard des sociétés musulmanes d’orient.

      Aussi, une autre de vos déclaration me met mal à l’aise : « Aucun pays musulman ne possède une puissance capable de nuire à qui que soit. » oui, sans aucun doute, sur le plan international, l’orient musulman ne fait absolument pas le poids face aux puissances de l’armée occidentale ce pourquoi il est illégitime de leur prêter une telle image d’une menace malsaine. Cependant ils ont le pouvoir de nuire à l’intérieur même de leur pays et d’y répandre parfois des pratiques intolérables ; ne vous y trompez pas, s’ils clament que tout est fait par le plus grand respect de la loi musulmane, ils omettent bien des détails à prendre en compte, ce qui m’amène à une autre de vos citation :  » Cela dit,quand le cadre politique sera propice et serein et que les musulmans cesseront d’être sur leur garde,le débat sur l’Islam viendra automatiquement des pays musulmans eux-mêmes. » C’est sans nul doute une déclaration plein d’optimisme et qui a son degré de logique mais je pense qu’un cadre politique propice et serein n’est pas prêt de se dessiner à l’horizon et qu’il parfois bien d’attendre, mais ici il me semble tout indiqué d’agir pour le plus grand bien ! Nous avons, âme ne me contredise, des valeurs morales ! Il faut user de ses idées et de son pouvoir ou le pouvoir qu’on peut acquérir pour résoudre les situations et puis alors ramener nos idées progressistes dans notre Oumma, nous même, musulmans d’occident, instruit et éveillés, à l’intérieur de la communauté musulmane d’orient.

      Une dernière chose aussi  » Les musulmans ne se battent pas pour l’Islam.Ils se battent pour se réapproprier leurs terres:Palestine,Irak.  » On peut voir ça dans ce sens là mais ce serait dénuer les fait de leur réalisme. Les musulmans d’orient aujourd’hui ne se « battent » pas : ils résistent. Ils résistent, ou du moins font de leur mieux, aux intrusions illégitimes des envahisseurs occidentaux qui font péter le feu au milieu de population civiles à peine au courant des raisons de leurs malheurs. Et cela est très grave : on ne peut donc pas parler d’offensive là où il n’y en a pas, c’est enlever toute la réalité de l’oppression qu’ils subissent.

      J’ ai exposé mon point de vue personnel en partant de vos idées éclairantes, j’espère que me permettre cela vous offensera le moins du monde, très cher frère musulman.

    2. zemour dans on nest pas couché nous dit de prendre notre destin en main !!!!!!! il faut donc voler les pays des autres !!! proner le génocide ???? QUAND NOS INTELLECTUELS dénoncent certains dysfnctionnement du systeme on les diabolise et on les boycotte !!!!! c est honteux de vouloir diaboliser ces 2000 femmes qui portent le niquab pour pouvoir occulter le vrai danger du sionisme !!!!  » A ROME FAIT COMME LS ROMAINS  » il faudrait dabord que les romains donnent l exemple en france il y a des romains chrétiens des romains musulmans ds romains juifs des romains boudhistes il n y a pas seulement des romains sionistes!!!!!!!

    3. Bonjour, SALAM

      Je vous connaissait de nom et de répuation trés bonne dailleurs car j’ai un livre de vous mais là je viens de vous voir dans un débat télévisuel vous m’avez ému à un tel point qu’il est quatre heure du matin et je voulais vous poster un message pour vous dire la fierté que jai eut d’être une musulame ce soir encore plus que les autres jours et de vous vous voir répondre aussi bien aux questions de ces ignorants avec un discours et une répartie irréprochable vous m’avez bleuffez par vos réponses trés pertinentes et aussi bien formulées. Tout le monde était contre vous mais Dieu est avec vous je vous souhaite que Dieu vous préte vie car vous êtes en mission pour moi ET IL VOUS AIDERA ENCORE ET ENCORE A BIEN LACCOMPLIR INCHALLAH j’ai un respect énorme pour votre travail et pour l’homme que vous êtes je félicite votre endurance et perseverité je ne sais comment vous exprimer mon respect et ma sympathie et surtout courage on est des millions derriere vous vous un homme admirable bravo encore que dieu vous garde.

  3. A l’heure actuelle il ne fait pas bon être musulman en occident, en france en particulier. Mais le mieux à faire est de refuser l’attitude victimaire même si souvent on se sent très frustré par ce que l’on entend, ou ce que l’on vit…Il faut malgré tout retrousser ses manches tout en s’en remettant à Dieu et tenter de restaurer la confiance entre les peuples.

  4. bojour à tous et bon ramadan,mille merci pour ce que vous faites ,il faut savoir que tout ce qui se passe est une tradition de DIEU(sounnat allah)dans tout ce qui nous entoure,et sounnat allah ne favorise personne,ne fait pas de distinction entre les individus ,notre première priorité c’est l’éducation ,aprés avec nos bonnes oeuvres on suivra la pure marie qui a juste fait signe à jesus dans son berseau.Salam

  5. Benoît XVI a été critiqué pour avoir dit que l’islam était une religion violente mais en fait il aurait du être critiqué pour ce qu’il n’a pas dit. Le terrorisme des islamo-nazis n’est pas simplement lié à la religion musulmane, il est constitué d’un système beaucoup plus élaboré qui utilise le vecteur religieux mais pas seulement. L’objectif de ce système est de propager la haine et de susciter l’envie de combattre en semant la rancoeur et le victimisme.

    Récemment, au Canada, Kimveer Gill, un jeune étudiant nihiliste adepte du gothique s’est mis à assassiner méthodiquement et au hasard des étudiants dans un collège. L’objectif des islamo-nazis, est de créer un système de haine permanente et de glorification de la violence qui fabrique des Kimveer Gill. Le système ne repose pas que sur la religion mais il repose aussi sur le système éducatif et les médias. L’objectif de ce projet est donc de fabriquer des criminels en série. De ce fait, il s’agit d’un des projets les plus répugnants jamais né dans l’esprit humain: criminaliser une population entière pour la transformer en tueurs psychopathes. De ce fait, il est parfaitement justifier de parler d’un axe du Mal pour désigner cette entreprise.

    La vraie critique de Benoit XVI aurait donc du être qu’il ne perçoit le problème que sous l’angle religieux alors qu’il a plusieurs angles. Certains se plaisent à dénoncer les échecs des méthodes anti-terroristes américaines ou israéliennes, mais elles ne pointent jamais du doigt le fait que ces méthodes ne s’attaquent pas aux vecteurs de transmission de la haine qui pourraient être ciblés comme le sont les jihadistes.

    1. La politique américaine et israélienne fabriquent des terrorites.Les revendications des terroristes sont essentiellent politiques,raison pour laquelle on ne les laisse pas parler. »Le terrorisme des particuliers répond au terrorisme des états.Le meilleur moyen de le faire cesser est de ne plus y participer »;Noam Chomsky.Le mot islamo nasis est complétement déplacéet hors contexte.En ce qui concerne la violence,en dépit de la pauvreté elle moins élevée dans les pays musulmans que dans les pays riches(hormis le Japon).La violence aux Etats-unis bas tous les records,et leur population carsérale est la plus élevée du mondePour conclure,il serait honnéte de reconnaitre,sans victimiser,pour reprendre ce mot à la mode,que les musulmans reçoivent plus de violence qu’il n’en donne.L’Irak,l’Afghanistan,la Palestine et le Liban sont là pour étayer cette affirmation qui n’ose dire le nombre incalculable de victimes,dont un tiers sont des enfants.Qui ose parler de victimisation?

    2. Réponse à Jean-Charles:Aucun groupe portant le nom »d’islamo-nazi » n’est recensé à ce jour.En revanche l’islamisme existe.Les islamistes ne forment pas un bloc.Certains sont opposés à la violence,et sont la seule opposition dans leur pays,ou ils sont présent sur le terrain social.D’autres utilisent la violence, leurs revendications sont purement politiques,et intimement liées au conflit israélo-palestinien,ou à la politique de domination américaine,voire occidentale.Leur violence n’aura aucune raison d’être si les problémes cités étaient résolus.Cela ne pas dire qu’une poignée d’illuminés n’existe pas!Enfin,pour ce qui est de la violence supposée en Islam,elle n’existe pas plus que dans la bible!Sinon comment expliquer les innonbrables crimes de l’église catholique.Je pense à l’extermination des indiens,à l’inquisition et à la persécution des protestants,sans oublier le silence complice de la Shoah.Faut-il croire que le mal n’est pas dans les religions ni dans les idéologies,dans l’humain?

    3. bonsoir jean-charles… Dans un premier temps je voudrai souligner que le pape est un homme d’église avant tout, et à ce titre il devrait vehiculer des idées de paix et de respect pour « ses » prochains y compris les musulmans. Je suis psychiatre, musulmane, française et j’apprends aujourd’hui que je fais partie d’une communauté de nazis… Mais les nazis ont tué, exterminé des millions d’hommes et de femmes dans la plus grande des barbaries. Vous êtes dangereux et ignorant car vous associez deux mots diamétralement opposés : islamo-nazis. Votre discours est néanmoins dans l’ère du temps et vous manquez de courage en ne réfléchissant pas davantage en vous posant des questions objectives et essentielles. Il est plus facile d’incriminer que de penser. Vous vous permettez d’inventer des mots et de comparer des évènements entre eux sans aucun lien pertinents qui font avancer la pensée. Vous manquez de pragmatisme et votre texte est incohérent. Dans mon métier les gens comme vous, nous les nommons : DES PARANOÏAQUES. Votre cheminement est décousu : nous passons des dires du pape, de l’islamo-nazisme : un nouveau concept ? d’un jeune gothique sans doute très malade psychiquement etc… Lorsque l’on construit une pensée, on s’assure de la cohérence, de l’authenticité des propos… Enfin, il me semble qu’il serait plus judicieux de réfléchir ou de taire ce que l’on ne connait pas. Les grands sages et philosophes de l’histoire le savaient,mais bien évidemment vous en êtes à des années lumière. Enfin, la seule chose que je peux vous prescrire : NE CROYEZ PAS A CE QUE VOUS DITES ! Durant mes longues années d’études, j’ai papris entre autre que les paranoïaques avaient besoin de « nourritures » pour alimenter leurs divers délires… Je pense que vos lectures, vos sources d’informations, votre manière de voir le monde et vos tentatives « d’analyse » sont une source inépuisable de nourriture. Mais attention : NE DEVENEZ PAS BOULIMIQUE !

    4. En lisant ce Jean-Charles, je me disais: « Cette personne a besoin d’un psychiatre ». J’allais l’écrire quand j’ai lu votre intervention ! :o)

    5. Nier que bon nombre de pays sont réduits à fournir en matières premières nos 20% de la population mondiale relèverait de la cécité. Mais quel coyant est réellement pre^t à adopter un mode de vie responsable face à cette réalité économico-politicienne ? Mieux que des positions des actes ! Savoir que le territoire français n’atteind qu’une moyenne de deux euros par an et par habitant de consommation de produits issus du commerce équitable alors qu’ils offrent la dignité aux producteurs de produits de consommation courante (thé, café, bananes, sucre, riz, épices, artisanat, …) et qu’une partie non négligeable du prix de vente finance un travail de fond pour que cesse ces abus donne la mesure de notre capacité à être cohérents. Rq : Solidar’monde (plateforme de ces produits éthiques) est actuellement menacé de cesser son activité par manque de clients (réseau des boutiques artisans du monde pour le territoire français). Et, nous jugeons, nous dénonçons. Dieu est présent là où les Hommes choisissent de Le servir. Prier renforce la volonté mais ne suffit pas ! Salam

    6. Assalamo aalaycom wa rahmatou LLAHO wa barakatou,
      Qu’ALLAH vous protège et vous honore du plus haut degré du Paradis Inchaa LLAH.
      Je suis une française de confession musulmane, ALLAH m’a confié ma fille Mayssam de 7ans et machaa LLAH, elle aime sa religion et a du plaisir à apprendre les paroles de LLAH AZA WA JAL dans le Saint Coran, El hamdou LILLAH. C’est une bonne élève de CP, mais arrive le cycle piscine, quand la pudeur est la base de notre éducation. Le plus important pour moi est d’adopter le meilleur des comportements face à ce problème. Votre connaissance sur la culture française, ainsi que les lois et surtout votre savoir sur notre belle religion, je viens à vous pour me conseiller à ce sujet qui me perturbe un peu!
      Baraka LLAHO fikoum.
      Fi ameni LLAH.
      Oum Mayssam.

  6. Mahmoud Hussein, Ecrivain, essayiste, pseudonyme d’Adel Rifaat et Bahgat Einadi, intellectuels franco-egyptiens
    Le Monde fait décidément le forcing pour favoriser un Islam des Lumières. Peu de chances de faire changer quoi que soit, mais bon, ça ne fait pas de mal.
    “Mais ce discours est inaudible pour neuf musulmans sur dix !

    Pas si sûr. Ceux qui exigent une lecture littéraliste du Coran tentent de nous ramener à une époque où, pour un musulman, comme pour un juif ou un chrétien d’ailleurs, l’univers était divinisé et où la vie sur terre n’avait pas de valeur intrinsèque, n’était qu’un instant suspendu au flanc de l’éternité. Dans le village mondial d’aujourd’hui, l’immense majorité des gens, y compris en pays d’islam, a dépassé cet horizon intellectuel. L’aventure ici-bas compte désormais pour elle-même. La plupart des êtres humains accordent une valeur essentielle à leur vie terrestre, à ce qui peut la rendre plus libre et plus juste, à la recherche d’une certaine mesure de bonheur. Les musulmans ne font pas exception.”

    Sur le vin, aussi, très intéressant…

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-816099,0.html

    1. bonjour victoria

      Si le discours d’ont vous parler est inaudible pour 9 musulmans sur 10 c’est qu’il n’a aucun fondements religieux serieux, c’est pour cela que la trés grande majorité des musulmans le rejetent.
      Quand à la lecture litteraliste du texte sacré « le wahabisme » elle n’est reconnue que par une trés infime parti des musulmans du monde.
      La majeur parti des musulmans dont Tariq Ramadan sont partisant d’un éffort d’interpretation des textes par rapport aux lieux est aux contextes, les lumieres sont pas forcement celles auquelles vous pensée.
      Amicalement.

  7. Salam alakoum.
    Je suis musulman,parisien, français et européen. Je suis étudiant.Comme bcp de mes concitoyens musulmans, je participe à la vie politique au niveau local.
    De fait, je participe à la création d’un nouveau « Nous ». Le chemin est encore long et il demande de la patience. Certes il existe tjs des inégalités sociales très fortes en Europe, des discriminations de toutes sortes (et notamment lorsque votre nom rappelle l’Autre, le colonisé ou l’esclave), mais il faut persevéré car c’est bien souvent comme cela qu’on y arrive.

    1. « concitoyens musulmans »

      Évitons les amalgames, mon frère.
      Un pays portant le nom de « Musulmanie » n’existe pas. Il n’y a pas de citoyens musulmans, comme il ne peut t’y avoir de concitoyens musulmans.

      Nous sommes frères et sœurs musulmans tout simplement.
      Ne jamais mélanger religion et politique car on le sait cela peut faire de grand dégât dans cette société occidentale.

      C’était juste une précision, As-Salamou Aleykoum.

    2. Je pense qu’il voulait dire concitoyens français qui sont musulmans. C’est très clair en fait, mais il est toujours bon de clarifier toute situation ambigüe, vous avez raison:)

    3. De quelle manière participe tu de ce « Nous »? Politiques locales… c’est pas simple.
      Je suis aussi parisienne si tu lis ce message sache que je ressens le besoin de rencontrer des, qui se sentent partie de ce « Nous » pour que nous puissions mieux oeuvrer ensemble localement justement… (Avant de soutenir la candidature de Monsieur Tarik Ramadan aux prochaines élections!-)… je sais pas encore comment il va s’y prendre mais INCHALLAH… )
      Bien à toi.
      [email protected]

    4. salam alaikoum

      Il est vrai qu’il n’est pas simple d’être partie prenante dans la vie politique quelque soit le niveau de participation. nous sommes confrontés aux questionnements de « l’autre » même si ce questionnement se traduit que par des regards. Je suis conseillère municipale dans une collectivité de 18 000 habitants, je siège au conseil en portant mon foulard..J’ai pu gagner la confiance de mes collègues de par mon positionnement clair. je vais sur le terrain, je rencontre les habitants, je m’intéresse à leurs différentes problématiques, je m’implique pendant les diverses élections…et je vous assure que la vision première de la musulmane se dissipe relativement vite. Part cet écrit, je souhaite apporté un peu d’optimisme à tous ceux qui doute du « NOUS » et du « vivre ensemble ».

    1. Ses livres sont un veritable baume pour nos coeurs meurtris! style utilisant la magie du verbe et du mot de la langue française. Livres exprimants l’inexprimable! Je voudrais tellement connaitre la biographie de cet homme de foi.

  8. As-salamou ‘alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou

    Ma sha’a Allah ma sha’a Allah ma sha’a Allah quel texte nécessaire wa soubhana Allah

    Frère Tariq baraka Allahou fik… Merci pour tout!

    Il est temps que l’on bouge on a tellement de bien à transmettre… In sha’a Allah on va y parvenir

    Frères et soeurs il faut que l’on réagisse, que l’on oeuvre pour plus de paix, de respect, de justice comme notre rassoul sallallahou ‘alayhi wa sallam… In sha’a Allah

    Si vous êtes prêts à bouger moi aussi, je refais un ptit appel voici mon adresse: [email protected]
    Partageons nos idées pour faire évoluer les choses, pour évoluer ensemble in sha’a Allah

    Oumm Soumaya

    1. Salut !

      Même si vous n’êtes pas prêts à bouger, moi ,je vais bouger : je serais seul face à la question de mon Seigneur le jour du jugement . a+

  9. Dans la bouche de ses tenants,le mot « victimisation » est-il synonyme de « maladie imaginaire »?Chaque fois que nous nous plaignions de l’hostilité dont nous sommes objectivement la cible,on nous rétorque que nous victimisons.Or s’il y a victime,il y a forcément bourreau.Il s’agit donc d’identier notre bourreau pour nous départir enfin de la victimisation.Il est vrai,les uns s’accommodent de cette surréaliste situation,d’autres cherchent à la comprendre,ou parfois, à ravaler leur rage tout simplement.

  10. Le noyeau anthropologique de l’Islam est universaliste et égalitaire.Même dans sa manifestation la plus véhémente,il ne donnera jamais naissance à un régime de type faciste.D’ailleurs,depuis son avénement il n’a jamais donné un pareil régime.L’extrême est ce que nous voyons en Arabie Saoudite,ou en Iran.Les facismes italien,allemand et espagnols sont issus de sociétés ayant un noyeau anthropologique raciste et inégalitaire.

    1. en réponse à cet être qui ce dit les Omeyyades était oui ou non raciste. En ma connaissance aprés la mort du prophète Mohamed que la paix et la bénédiction soit sur lui, le calife Abou BAKR qui régnait sur la péninsule arabique jusques 634 h. et après sa mort Omar le succéda. donc les Omeyyades sont une dynastie de calife il n’avait pas le temps comme vous de penser à être raciste.

  11. Merci pour cet appel,trés touchant ,qui nous interpelle aussi,nous musulmans européens.Appel dans lequel je me reconnais,moi qui suis issue d’une double appartenance,qui souffre doublement de toute mésentente,car j’aime ma culture européenne et ses valeurs et j’aime ma religion.Dans mon intérieur,elles cohabitent en parfaite harmonie.Elles m’aident aussi à comprendre les uns et les autres,à porter sur eux un regard de compassion,jamais de mépris.Ce « nous » est sûrement porteur d’espoir.

  12. IBRAHIM

    Je viens de lire ce manifeste et je le trouve cohérent. J’ai peur que discours ne s’arrête seulement à une certaine élite minoritaire du fait que la majorité de ceux qui doivent faire ce travail sont dans la logique victimaire ou ne croit même pas appartenir à la société occidentale malgré le fait qu’ils y sont citoyens. « Eux » et « nous » existe de deux côté, il est dans la tête, car être natif d’un pays ne suffit pas pour être citoyen de ce pays, encore faut il avoir le sentiment réel d’appartenance et d’amour vis à vis de ce dit pays. Bcp de nos frères et soeurs crient qu’ils sont européens (nnes) mais n’ont pas le sentiment de l’être. La déconstruction doit commencer me semble t il à ce niveau et dans la tête plus dans la conscience…

    Bonne réflexion

    1. Celui qui n’est pas assez dupe pour croire :

      – que Bush veut la Paix

      – Qu’Israel veut la Paix

      – Que le massacre des civils libanais n’est qu’une représaille des plus grands démocrates au monde (USA et Israel) en réponse à l’enlèvement de 2 pacifiques soldats sionistes

      – Que l’invasion de l’Iraq avait pour seul motif de désarmer le régime (ex-Allié) de Saddam

      – Que les Tours jumelles de New York se sont éffondrées à la suiote des impacts des 2 avions et n’ont pas été dynamitées ( pour la nature des explosifs utilisés enfourchez ce lien :

      Pourquoi se sont certainement effondrés les bâtiments du WTC ? – Steven E. Jones – Brigham Young University
      jeudi 21 septembre 2006

      http://lesogres.info/article.php3?id_article=2483

      – etc.

    2. Cher Monsieur,
      Demandez aux autochtones qui ont découvert l’Islam et qui l’ont embrassé. Des noms: Roger Garaudy, Morad Hofmann (ancien ambassadeur dans le monde musulman), Mohamed Assad, Kat Stevens, Kaisus Klay, Nicolas Anelka…voire Cousteau, Hugo…ainsi que des milliers d’hommes et de femmes à travers le monde. Faites l’expérience, vous changerez d’avis.
      Dans l’hypothèse que Al Quaida est à l’origine des attentats du 11 septembre, la guerre dramatique en Irak, menée au nom du christianisme ne permet-elle pas d’associer violence violence violence et christianisme?
      UN PEU DE RETENUE SVP.

    3. salem alikoume mr ramadan je vous souhtien jaime tout se que vous dite bon courage a vous et moi et toute ma famille en fera de méme dehore

    4. merci de nous le rappeler. mais dites vous bien que l’islam est une religion de protection de l’autre et contre l’autre; surtout quand il est de mauvaise FOI.

  13. salam,l’initiative de ce manifeste est salutaire et bien venue,tariq Ramadan essaie de partir du contexte actuel,des différents problèmes de notre époque,des difficulté que rencontre les musulmans mais aussi les citoyens en général,et propose des pistes pour réformer ces situations,mais l’angle de regard duquel il part,pose problème.il semnle adopter un regard qui part du structurel et articule tout son discours sur cela.Que faut-il entendre par structurel,c’est partir d’un regard des positionement des personnes à partir des institutions,ainsi expliquer les attitudes par l’influences du politiques,du médias,de l’intellingensia,l’école…et les solutions sont aussi proposées par ces moyens.Certes les institutions sont bien réelles,et ont un poids,mais si cela peut orienter un choix idéologique lors d’évenements,cela n’est pas la base,la cause.Pour donner un exemple,on peut prendre la question du foulard,beaucoup ont dit que cétait les médias qui furent la raison de l’adhésion de la majorité de la population française la loi contre le port du foulard,mais peut se sont demandés pourquoi l’adhésion fut si facile,rapide et si massive a la loi.C’est ce genre de question que Tariq Ramadan ne pose pas et ne prend pas en compte.Sur les problème de la société aussi,le discours de tariq Ramadan,mérite d’tre interpeller,il reprend exactemnt les probleme soulever par les politiques et médias,certes certains de ses problème sont réel qu’ils soient spécifiques aux musulman,ou plus globale comme le chomage,mais bon nombre de problème,come ceux du sinistre psychologique,la question des sentiments,du sens de la vie,que rencontre le monde occidental.Il parle aussi des femmes mal traités,mais rien sur les enfants maltraités,sur la relation parent-enfant qu’il faut revisiter,réformer,que ce soit dans la famille musulmane et au-dela.La question de la relationparents enfants,au-dela des timides prises de position,pas très courageuses de srucroit,semble etre untabou mème les acteurs les plus engagés dans la réforme islamique,c’est pourtant,avec la réforme touchant a l’enseignemens des ibadat(dans la dimension de leur compréhension),et la clairvoyance du contexte (et pas seulement la connaisssance du contexte),un sujet d’une importance central,c’est d’ailleurs,dans la constrution de l’individu en occident un sujet gravement en crise.Une parole internationnal,et plus particulièrement etre la voix des sans voix est indispensable,et cela doit etre mis en avant,cela devrait etre inscrit comme matière dans les centre de formations islamiques,comme dans les programmmes scolaires au-dela la mèmoire,on peut etre choqué des visites répéter dans les musée de la résistance par le biais de lécole,mais que rien ne suive derrière en terme d’éducation a la résistance,ce qui y reste c’est la mèmoire de la culpabilité et de la peur,tout le contraire d’un esprit confiant et critique.Dire aujourd’hui que l’école française forme des esprits critiques,c’est soit etre ignorant ou se moquer du monde.On peut le voir en philosophienjamais il n’est question d’une pensée propre à soi sur des sujets traité,mais une constante référence à des etres humains comme nous,philosophes comme il est dit.Si il existe aujourd’hui des guettho religieux,social,politique,il en est un que Tariq Ramdan ne cite pas ,et qui peut etre le plus grave que ce soit chez les musulmans que en occident,c’est le guetto intelectuel,pas dans le sens ou l’intelligence ne serait pas présente,mais dont elle est abordé,jamais renvoyée à l’etre,mais construite par des intermédiaire,ce qui façonne,un complexe de soi et une idolatrie d’autrui.On voit à travers cette façon d’aborder l’intelligence,une attitude élitiste dans le mouvement réformiste musulman,qui le met en contradiction avec ces princpes qui est d’etre pres de la base,des gens.Mais on a l’impression que certains sont prés de la base dans la mesure ou celle-ci épouse leur idées.Un mot aussi sur les mouvements nationaux d’initiatives locales,on peut se demander qui est concerné par ces mouvements d’initiatives locales,peut-etre avant de lancer des grands projet faudrait-il que ceux qui agisssent au niveau local en se prenant un peu moins au serieux et prennent un plus plus au serieux ceux qui les entourent,surtout la jeuneusse,leur donnant un peu plus la parole,afin qu’il ne deviennet pas les sans voix,parce qu’on ne la leur donne pas,Allahou Alam,salam

    1. Salam aleikum,

      Je ne sais pas si tu étais à la Conférence samedi dernier à La Plaine St Denis : « ISLAM, la réforme radicale » (son dernier livre) où justement Tarik a abordé des problèmes que tu citais dans ton intervention : cad pas seulement les femmes maltraitées… mais justement aussi d’autres sujets, comme par exemple les relations parents-enfants, entre autre : mère-fille et mère-fils, la communication (entre autre des sentiments, de coeur à coeur…) et bien sûr l’état de la communauté musulmane. C’était très intéressant et il est bien sûr surtout temps d’agir dans notre quotidien :

  14. Assalamou Alaykoum,

    Il est de notre devoir [ avec en première ligne ,les savants et les intellectuels musulmans] de faire parvenir à toutes les femmes et hommes les appels qui leur sont destinés dans le Coran et qui commencent par :

    – « Ô hommes! » — يَا أَيُّهَا النَّاسُ

    – Les appels aux croyants

    «Ô Croyants»**يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ

    ne concernant qu’eux!

  15. Sortir du triangle dramatique et chercher à construire ensemble le monde dans lequel nous vivons : j’adhère !
    Merci !

    1. Chère Madame, beaucoup de gens tiennent ce discours de construire notre monde ensemble. Si vous êtes sincère et de bonne volonté vous le faites certainement quotidiennement.Mon inquiétude reste légitime car la majorité des européens sont hostiles à la présence musulmane dans les l’espace européen. Des preuves? « notre » quotidien si différent de celui « des autres ». Ceci dit je contribue amplement, et avec plaisir, à la construction de l’édifice européen.

  16. La politique européenne vis-à-vis des musulmans et du tiers monde en général est honteuse.
    Sur le plan international, nos amis démocrates collaborent avec des dictateurs car conscients qu’il n’y a que eux qui accepteront la trahison. Camp David, Madrid, Oslo et d’autres traités de trahison n’auraient jamais été signés par les peuples. De plus nos amis démocrates craignent la démocratie en Algérie, en Palestine…Ils ont tout simplement un problème avec la religion musulmane. Les interventions « démocratiques » dans les zones chaudes montrent clairement que la démocratie va mal en Europe, aux USA…
    Dans l’espace européen, il y a beaucoup de vernis. On fait croire à certains qu’ils sont intégrés car différents de la masse. Mais le jour où tu manifestes la moindre appartenance religieuse, culturelle…beaucoup d’amis changent d’avis.
    Enfant au Maroc j’appréciais le costume et la chemise de mes professeurs français, j’aimais leur langue…Ils s’habillaient librement et cela leur arrive de se déshabiller partiellement voire totalement on ne faisait pas trop attention. Aujourd’hui professeur dans l’espace de la civilisation, j’éprouve quelques difficultés. Ma religion est soumise à rude épreuve quotidiennement, prière, ramadhan, fêtes…ma langue est bannie, ma belle djellaba tellement appréciée à Jamaa Fna ou à Tanger devient un signe d’intégrisme, le hijab est synonyme d’obéissance à l’homme, les médias consacrent leurs activités à « nous »…
    Vivre en Europe a toujours été difficile et les petits esprits de tout bord compliquent davantage les choses.
    Votre manifeste, cher Monsieur, est le rêve de tout citoyen honnête mais le chemin est long, très long…
    En Belgique, il y a des élections communales le 8 octobre et les non européens peuvent voter. Je vous invite à parcourir les programmes et surtout le nombre considérable de candidats d’origine étrangère, démocratie oblige. Le drame est que ces « attrapes voix » n’ont aucune compétence ni courage pour défendre leur communauté dans les milieux politiques.
    Et bien entendu, la sûreté de l’Etat veille et filtre ceux qui ont l’intention de réclamer justice et égalité à des milliers de familles vivant dans la misère.
    Les européens étant, pour la plupart, réfractaires au discours de l’autre, je continue à dire « nous » et « eux » et je revendique ma double appartenance Maroc-Belgique. Mais je ne perds pas l’espoir. Ou alors un jour il y a des malades qui arriveront au pouvoir et qui…Tanger, Alger, Kinshasa…BARRA.

  17. .

    Cher Monsieur Ramadan,

    Chers vous tous,

    .

    Il est vrai que nous sommes des instruments imparfaits dans les mains de Dieu et nous devons apprendre à mettre en nos cœurs beaucoup d’amour afin d’être pleins d’égards pour les autres. Accepter nos différences, résister à la peur de l’autre, inférée par les politiques et privilégier l’ouverture à la reconnaissance de l’humain dans un regard humain.

    .

    Pour conclure, une question :

    – Qui a peur du grand méchant loup ?

    .

    Testez votre émotion en visionnant cette vidéo.

    http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=34734

    .

    Bien à vous,

    OLLAG

    .

    .

    .

    I N T E R C U L T U R A L I T E . : . E N J E U X . P R A T I Q U E S

    .

    .

    I N T R O D U C T I O N

    .

    .

    La question de départ

    .

    « L’exclusive fatalité ou encore l’unique tare qui puisse affliger un groupe humain et l’empêcher de réaliser pleinement sa nature ; c’est d’être seul ». Ces propos de Claude Lévi-Strauss sont un plaidoyer qui condamne l’homme à vivre en société, à entretenir des liens avec son semblable s’il veut donner un sens à sa vie. Il est inconcevable qu’il se replie sur lui-même. Ces propos servent de fil conducteur pour aborder la question qui nous préoccupe. Cela dit, le champ de l’interculturalité pose la question du dialogue des cultures, des civilisations, par la même occasion celle des rapports que doivent entretenir les groupes humains. L’interculturalité représente une chance et une richesse lorsqu’elle est vécue comme une amorce de dialogue, d’échanges entre les différentes communautés. Mais l’expérience quotidienne démontre que les groupes minoritaires sont souvent victimes de discrimination, de racisme, d’arbitraire ou de toute attitude jugée contraire à la dignité humaine. En se repliant sur eux-mêmes, ils sont condamnés ainsi à la ghettoïsation.

    .

    .

    La problématique

    .

    La question de l’interculturalité est polysémique. Elle est dans l’air du temps et parcourt tous les champs du savoir. Elle reste une quête permanente et s’inscrit dans une dynamique interactionnelle. Elle suppose un effort de négociation constant afin que les individus se forgent une place, se reconstruisent une nouvelle identité qui pourrait leur assurer un positionnement dans un espace social nouveau.

    .

    Partant de la question de départ et de la nature polysémique de l’interculturalité, la problématique se formule de la manière suivante : comment faut-il envisager un dialogue des cultures qui permette une régulation multiculturelle ? Aujourd’hui, dans certains pays, des signes évidents émanant des lieux qui servent de socialisation comme l’école, l’entreprise et bien d’autres ne poussent guère à l’optimisme. La négation de l’autre distille des stéréotypes qui créent la peur de la différence. La suspicion ainsi créée favorise un repli communautaire et donne lieu à des crispations qui rendent difficiles l’harmonie entre des gens appelés pourtant à constituer un espace de vie commune.

    .

    A l’ère de la mondialisation est-il possible d’empêcher les contacts interculturels ? Doit-on vivre en autarcie pour ignorer la présence de l’autre ? Au fond, qu’est-ce qui motive le débat sur l’interculturalité ? Décriés par les uns (par l’intégration dont elle est porteuse) et acceptés par les autres (comme un moyen de construire une humanité pacifique), l’interculturalité a le vent en poupe. Elle est avant tout une mise en commun des expériences qui cherchent à répondre à la question du comment vivre ensemble tout en sachant que les hommes sont différents.

    .

    Nous postulons que le rejet de l’immigré dans la société d’accueil est lié à la peur de l’autre et à l’individualisme marchand. C’est à cet exercice délicat que se livre cette contribution. Dans cet ordre d’idées, il nous a semblé pertinent de procéder par une réduction identitaire du thème faisant l’objet de cette contribution avant d’enchaîner avec quelques faits qui meublent le quotidien des immigrés et reflètent les vicissitudes de l’heure. Même si ces faits peuvent être relativisés, la profondeur du message qu’ils véhiculent tend à démontrer que l’interculturalité reste un champ insaisissable et paradoxal.

    .

    .

    La méthode

    .

    A quels instruments d’analyse doit-on recourir pour rendre ces expériences intelligibles ? Il semble qu’à travers les conversations courantes, le vécu quotidien, les témoignages divers que le sociologue soit à même d’objectiver les faits ; d’appréhender la pratique sociale1. Ce qui relève de la sociologie de la vie quotidienne.

    .

    .

    Un parcours semé d’embûches

    .

    Décrypter l’univers des immigrés, c’est scruter la dimension ontologique et les stratégies qu’ils développent pour se reconstruire une identité. La reconstruction identitaire en situation d’interculturalité soulève moult problèmes (discrimination, racisme, regard chargé d’indifférence…) et exigences (que nous évoquons plus bas) puisque les immigrés n’arrivent pas dans la société d’accueil sans une matrice culturelle. Ils sont porteurs comme tout le monde d’un ensemble de codes de leur société de départ. Ainsi, penser l’interculturalité, c’est imaginer « un processus qui met en interaction des individus ou des groupes appartenant à des systèmes culturels hétérogènes »2. C’est une manière de créer un cadre commun où les différences sont intégrées et acceptées comme telles. Autrement dit, elle permet de trouver des alternatives communes aux questionnements des hommes appelés à cohabiter.

    .

    Ainsi, les immigrés s’investissent pour se reconstruire une dimension pragmatique leur permettant de s’adapter aux exigences (apprentissage de la langue, adaptation aux conditions climatiques et aux habitudes alimentaires,…) de leur nouvel environnement. Ils sont angoissés par la précarité de leur situation. Ils restent dubitatifs face à leur devenir. Une inquiétude que partagent même ceux qui travaillent comme l’illustrent les exemples ci-dessous. En effet, lors du récent congrès de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française (AISLF) auquel nous avons pris part, l’occasion faisant le larron, notre rencontre avec une jeune femme sénégalaise résidant à Paris a largement inspiré cette réflexion.

    .

    .

    Une inquiétude partagée : une question récurrente

    .

    Une question me vient à l’esprit. Qui suis-je ? Assise à côté de nous à bord d’un train RER assurant la liaison quotidienne entre Paris et Evry en banlieue parisienne, une jeune femme d’origine sénégalaise semblait hors de son état dès les premières heures de la matinée. Il était 9 heures. Nous lui avons demandé, qu’est-ce qui se passe Madame ? D’un ton rageur, elle déclarait : « Je suis fatiguée. Alors fatiguée. Je n’ai pas de choix. Tu vois, nous sommes un samedi matin. J’aurai bien voulu rester à la maison. Arrivée à Paris à l’âge de 2 ans, je compte aujourd’hui 22 printemps. Je suis retournée dans mon pays d’origine le Sénégal à 2 reprises. Je ne connais pas grand chose là-bas et on ne me connaît pas. Ici, je travaille, je paie mes impôts et participe à la construction de ce pays mais on ne m’accepte pas. Qui suis-je ? ». Beaucoup d’immigrés se reconnaissent à travers les propos de cette jeune femme.

    .

    Sous un autre registre, un chauffeur arabe nous dit : « Ils sont des fourbes. Il faut faire attention avec eux. Quand ils sont avec les Noirs, ils disent que les Arabes dérangent, détruisent leur pays. Dès que ceux-ci tournent le dos, ils se mettent à dire du mal d’eux. C’est quel genre de personnes » ?

    .

    Ces exemples sont infinis. L’important est qu’ils permettent de réfléchir sur la place de l’interculturalité dans un monde fragmenté où l’individualisme marchand envahit tous les secteurs de la vie. Quel sens peut-elle revêtir face à la résurgence du nationalisme et dans un contexte qui gomme les différences ? L’altérité devient un mal du siècle. Le cynisme humain va jusqu’au reniement de l’autre. L’homme devient un Homo lupus homini.

    .

    .

    Un regard méprisant

    .

    Les immigrés ne sont pas tous des incultes ou des intellectuels. Parmi eux, il y a des bons et des mauvais, des méchants et des gentils, etc. Les raisons qui les obligent à quitter leurs pays d’origine sont nombreuses (études, médicales, politiques, économiques…). Pourquoi doit-on les considérer tous comme des bons à rien ? Ce contexte fait d’a priori élague tout débat constructif sur la question de l’interculturalité qui devient difficilement concevable dans une société dominée par la peur des autres. Ils sont différents. Tout naturellement, le regard porté sur eux devient méprisant. Et pourtant, ces autres disposent d’atouts (capital culturel élevé, capital social, capital économique) qu’il convient d’intégrer. Pour ainsi dire, le sort qui les attend ne tient nullement compte de ce qu’ils sont. Même la filière académique n’est pas un élément suffisant pour se frayer un chemin dans une société d’accueil. La différence de pigmentation, le faciès… sont là pour distinguer les individus et leur attribuer des étiquettes. C’est dans ce climat de méfiance permanent que les immigrés doivent évoluer. Ils restent ainsi soumis à la pression d’effectuation identitaire qui provient de l’attente de la société d’accueil. Malgré tout cela, ils ne se laissent pas faire et développent des attitudes qui varient d’une polarité à une autre.

    .

    .

    Attitudes quotidiennes des adultes

    .

    Devons-nous construire une échelle d’attitudes pour comprendre les comportements des immigrés ? L’être humain ressemble à un appareil communiquant sur lui-même. Le comportement de l’homme résulte d’une double démarche qui tient d’abord à des informations reçues du cerveau qui transitent par les fibres motrices pour déclencher la réaction. Ensuite, des stimulus qui orientent l’attitude à adopter. Les immigrés réagissent aux comportements qu’affichent les autochtones. C’est dans cette dynamique interactionnelle qu’il convient d’appréhender leurs conduites. Nos observations quotidiennes permettent de relever quatre types d’attitudes : les débrouillards, les attentistes, les battants et les résignés.

    .

    Les débrouillards se caractérisent par une fluidité identitaire. Mus par une farouche volonté de s’en sortir, les moyens auxquels ils recourent pour atteindre leurs objectifs importent peu. Pour eux, l’accomplissement de l’homme se limite à la satisfaction des besoins primaires (manger, se vêtir…). Ils vivent des petits boulots. Leur leitmotiv est la jouissance immédiate. L’argent gagné sert à des dépenses somptueuses. En réalité, ils font peu écho de leur projet de société. Ils sont d’un courage exceptionnel. Mais au prix de quel risque ? Viennent après les attentistes. On retrouve ici une frange d’intellectuels. Ils sont réfléchis et ne veulent prendre aucun risque. Ils espèrent un monde meilleur. Ils subissent les cours des événements et sont parfois à la limite de la dépression. Leur dénominateur commun reste « l’espoir fait vivre ». Que dire des battants ? Leur démarche s’inscrit dans une tentative de tout réussir. Les risques encourus sont sans commune mesure. Ils sont conscients de ce qu’ils font. Un groupe qui compte en son sein les opportunistes de tout bord. Pour terminer, les résignés. Ces derniers ont perdu tout espoir de trouver une issue à leur situation personnelle. Ils refusent toute alternative et ont une vision manichéenne et obscurantiste du monde. Leur imaginaire dépasse les frontières de l’utopie. Cette catégorie ressemble à un asylum ignorantiae.

    .

    .

    C O N C L U S I O N

    .

    .

    Au terme de cette contribution, nous voulons démontrer que l’interculturalité est un enjeu pratique qui s’interroge sur le dialogue des cultures. Elle est une pédagogie de la tolérance, de l’acceptation de l’autre pour ce qu’il est. Elle est un foisonnement fécond d’apports partagés basé sur le respect mutuel.

    .

    Les immigrés ne doivent pas tous être considérés comme des bons ou des mauvais. Ils ont en partage la charge émotive et traumatisante de l’immigration, le regard social chargé d’indifférence, la discrimination, etc. Les difficultés qu’ils éprouvent à s’insérer dans la société d’accueil sont le fait d’insinuations, de stéréotypes et de la peur de la différence. Aujourd’hui, objectiver sur cette question devient problématique. Aussi les stratégies (citées ci-haut) auxquelles ils recourent constituent-elles une réponse à la distance sociale de la société d’accueil.

    .

    La construction d’un monde interculturel est possible dans un espace empreint de respect et de tolérance de l’autre. Autrement dit, le dialogue des cultures est la résultante d’une articulation positive des différences et des ressemblances entre partenaires autonomes et actifs, partageant une même communauté de destin. Mais dans un monde dominé par l’individualisme, cette pédagogie ne relève-t-elle pas de la fiction ?

    .

    Jean-Macaire MUNZELE MUNZIMI

    Docteur en sociologie

    Enseignant visiteur à l’Université de Lubumbashi

    .

    1. .

      Visiblement le lien ci-dessus ne fonctionne pas,

      c’est pourquoi je vous le repropose.

      .

      – Qui a peur du grand méchant loup ?

      .

      Testez votre émotion en visionnant cette vidéo.

      .

    2. Salam A’leykum,

      Pour répondre à ta question : Qui a peur du grand méchant loup ?

      Et bien sûrement pas Renaud !
      Suite à sa chanson  » Elle est facho « :

      Renaud contre Sarkozy: polémique

      « Elle est facho », une chanson du prochain album de Renaud à paraître le 2 octobre, fait débat

      Cette chanson fait le portrait d’une extrémiste de banlieue « qui vote Sarko ». « J’ai fait le portrait caricatural d’une Marine Le Pen de banlieue (…), il n’y a pas de polémique », a affirmé Renaud lundi sur RTL.

      Dans cette chanson, « je suis plus ironique qu’agressif. Je n’ai plus 15 ans, je n’ai plus l’âge des CRS-SS », dit-il au « Parisien » mardi.

      « Il n’y a pas d’incohérence, ni d’insulte, ni de calomnie », assure le chanteur. « Si je dois débattre avec Sarko j’ai d’autres arguments: le traiter de populiste, de démago, d’insulter la jeunesse des banlieues ».

      Mais « comment nier que des électeurs du FN, séduits par les idées de Sarko qui ratisse très large dans l’électorat du FN avec ses propositions nauséabondes et ses provocations, risquent de voter Sarko s’il est présent au second tour, ce que je ne souhaite pas ».

      « Pour moi, Sarkozy est un petit Le Pen un peu plus républicain bon teint, dans les habits de la droite classique. Il me fait plus peur parcequ’il sera plus facilement amené à prendre le pouvoir », dit-il.

      Mais alors qui voudrait-il soutenir ? « Je ne ferai campagne pour personne. », affirme le chanteur. Mais si elle est au second tour de la présidentielle « je voterai Ségolène Royal par discipline électorale de gauche » même s’il considère qu’elle est « populaire mais aussi populiste » et « flirte avec les idées de Sarko en voulant mettre les racailles à la caserne. »

      Quant au soutien affiché au président de l’UMP de Johnny Hallyday et de Doc Gynéco, il ironise. « Quel casting! Avec ça, il (Nicolas Sarkozy) va séduire la jeunesse. Johnny, l’idole des jeunes, un peu l’idole des vieux, et Doc Gynéco, l’idole de rien: magnifique! ».

      Venu soutenir Nicolas Sarkozy dimanche à l’université d’été de l’UMP, Doc Gynéco a affirmé devant les caméras que Nicolas Sarkozy était « son ami » et son « petit maître à penser ». Quant aux banlieusards, il les a qualifiés de « clowns ».

      La chanson qui a mis le feu aux poudres
      « Elle est facho » est une chanson de l’album « Rouge sang » de Renaud à paraître le 2 octobre.

      La jeune femme caricaturée par le chanteur « conchie les politiques, Les jeunes qui vont à vau-l’eau, et les moeurs pas très catholiques, Et les pédés et les bicots, Elle rêve d’un ordre nouveau, Elle est facho. »

      « Regrette le temps des colonies, D’la peine de mort légalisée, De l’avortement interdit, Et maudit les jeunes filles voilées, Et elle lit National Hebdo, Elle est facho ».

      Et la chanson se termine par: « J’lui souhaite qu’un jour si elle a un môme, Il lui dise (…) j’suis amoureux d’une musulmane, J’vote écolo et j’fume de l’herbe, Espérons qu’ça lui f’ra la peau, A la facho, Qui vote Sarko. »

  18. Salam aleykum!
    Nous vivons dans une très difficile époque pour l’UMMA-communauté musulmane. Il est certain, que les actes terroristes ont produit des effets négatifs pour la vie en commun, perdue de confiance, de tragédies chez beaucoup de familles. Beaucoup d’innocents ont perdu la vie. Nous ne tolérons pas probablement cela.
    Mais aussi il est certain, que dans les guerres contemporaines, contre des peuples(villages) islamiques, quotidiennement des milliers d’innocents(innocentes) perdent les vies, ils(elles) restent sans ses foyers, sans ses familiers .Eso, il(elle) ne doit pas non plus être toléré. Surtout parce qu’il n’y a pas de raison value pour les attaquer. Quelqu’un ne peut pas se tuer par oui peut-être, comme une mesure de préventive.
    Une violence produit l’autre

    Nous ne le savons pas comme il(elle) va terminer tout on mouvoir mondial. Sommes-nous dans des principes d’une Guerre mondiale ou peut-être sommes sous une dictature globale ? Le temps le dira.
    Les problèmes sociaux un type, une violence apprivoise, infantile, un arrêt(mésange,chômage), une émigration n’y a pas parce que rattacher avec l’Islam, et des musulmans(musulmanes). Quotidiennement les femmes meurent des victimes de mauvais traitement, et ses maris, ils ne sont pas précisément musulmanes.
    . La majorité d’émigrants(émigrantes) proviennent de pauvres pays que, dans un passé c’était les colonies d’Occident.
    Tout a sa cause.

    Les informations qui nous donnent les moyens sont-elles, toujours certaines, ou peut-être manipulées ? Qu’est-ce qui n’est pas rare qu’avant des sélections dans certains pays, toujours des images de terroristes islamiques apparaissent en menaçant le monde occidental ? .Por le fait dont le président d’USA dit que chaque nuit il(elle) parle au Dieu, tandis que le jour suivant tant de gens meurent par les guerres qu’Il a ordonnées, ne signifie pas que la religion, chrétienne il(elle) est coupable. Il(elle) ne veut pas non plus dire qu’Il suit un message d’Isa prends (Jesús) .Y cela personne, elhamdu lillah ne met pas dans un doute. Par conséquent il n’y a pas parce que controverser l’Islam chaque fois quand un musulman commet une injustice.

    Un positif consiste en ce qu’avec musulmans(musulmanes), aux manifestations contre ces guerres de plus en plus de gens participent occidentaux, des intellectuels(intellectuelles), des étudiants(étudiantes), les travailleurs qui dans sa conscience humaine n’ont pas approuvé ces guerres. Ces groupes pourraient être « Ceux-là » Cette bien que nous évitons victimisar, mais nous n’avons pas non plus parce qu’avoir honte de nous et notre foi.
    Triste c’est que de nos jours nous mêmes, chaque fois que nous offrons au monde, sur nous, ce n’est pas le Chemin du Prophète saws.. Nous offrons une colère, une révolte et une haine. Ce n’est pas la meilleure manière pour faire les chemins de compréhension.

    Le Prophète saws quand il(elle) invitait dans l’Islam, il(elle) promettait le Paradis, parlait d’une bonté et un pardon de Là-bas. Il(elle) ne commençait pas avec description d’Enfer, et un châtiment de Là-bas pour ne pas faire peur à eux.
    D’abord nous mêmes avons à apprendre évaluer des biens, dans que l’Islam nous a invités.
    . qu’apprendre sur la vie de prophète saws, nous enrichir avec cette sagesse., Essayer de le copier jusqu’à nous confondre avec Lui, en reconnaissant son énorme miséricorde, compassion, bonté, patience, pardon .Aprender pratiquer sa grandeur de coeur sa sincérité et humanité. Nous avons à l’aimer, en le suivant.
    Ainsi nous pouvons quand notre richesse religieuse a offert les autres. Nous ne pouvons pas donner alos demas ce que nous n’avons pas.

    Nous vivons dans cette époque et cela nous ne pouvons pas changer, mais nous pouvons mettre notre grain en sable(arènes) à un rapprochement sain, en battant la haine, la violence et le rancune sans renoncer notre religion..
    Nous s’éveiller chaque fois que Là-bas swta ne va pas changer une situation d’un peuple(village) (aller mieux), jusqu’à ce que ce peuple(village) ne se change pas à oui même.
    Fi amani allah (qui Là-bas swta nous garde)

  19. Nous somme tous des étres humains,on voulons étre heureux méme si les moyens qu’on les utilisons pour ce but sont différents…

    Je suis une nouvelle citoyenne d’occident,depuis ma nouvelle résidence,je n’avais jamais rencontré un problème qui m’avait vraiment fait penser à quitter le pays.

    Donc,tous simplement celui qui voit qu’il ne peut plus vivre avec des autre genres des gens soit acause de sa religion ou sa personalité…Il a que quitter le pays ou il a devenu un emigrant…

    Je crois mon frére Tariq que la premiére intention ou la personne a choisi quitter son premier pays joue le grand role de pousser les émigrants à accepter ou pas d’améliorer leurs relations avec les citoyens originals.

    Quand j’avais accepté de changer le pays,je ne savais méme pas qu’il falait un VISA…

    Accepter à vivre avec l’autre nous oblige à supporter et corriger ses défauts…

    Aprés ma petite réflexion,mon frére je comprens bien votre role ou plutot votre valeur.

    Vous essayez de nous poser des piliers pour qu’on pourai vivre en paix au terre d’émigration.

    Merci.

    1. salam ailik chére soeur, on ne peut généraliser votre cas, en effet, vous avez décidé un jour de quitter votre pays d’origine. Vous avez donc fait le choix de quitter votre pays, mais moi, je suis née en france de parents marocains. Il ne suffit pas de dire, « celui qui voit qu’il ne peut plus vivre avec des autre genres des gens soit acause de sa religion ou sa personalité…Il a que quitter le pays  » car moi je me sens française, certes d’origine marocaine mais française avant tout. Et je ne pense que retourner au Maroc serait la solution idéale, puisque mon pays c’est la france. Par conséquent, chére soeur, il faut éléminer l’option « fuyons », que beaucoup d’entre nous malheuresement utilisent dés qu’ils se trouvent fâce à un probléme. Il faut assumer nos responsabilités et trouver des solutions qui puissent arranger notre quotidien. De plus, fuir serait donner raison aux gens qui n’arrêtent pas de dire à longueur de journées que nous ne sommes pas dans notre pays. POUR MA PART, JE SUIS FRANCAISE, JE VIS EN FRANCE ET J Y RESTERAI.
      Et n’oublions pas une chose, que la terre sur laquelle nous vivons est une création du divin.
      Il ne faut pas lâcher prise, car un jour, en constatant l’évolution ce probléme identitaire et migratoire , ils nous diront que l’on a rien faire sur la planéte terre…(hyperbole certes mais à méditer quand même…)
      Ramadan karim à tous, qu’Allah nous garde dans sa miséricorde.

    2. UNE TERRIENENNE
      Salame alike ma soeur Assma c’est vrai ce que tu dis et je n’ai jamais eu l’intention de quitter mon pays la France et malgré les regards méprisants je n’ai à l’encontre de ces gens là non pas de la rancune mais plutôt de la pitié. Ils sont nuls et ne comprennent rien de la diversité et la différence pour pouvoir échanger ses connaissances et ses traditions. Alors je n’ai qu’à les plaindre et je vie ma vie en pleine liberté et je n’ai de compte à rendre à personne à part Dieu. La planète terre appartient à Dieu et il se trouve que la France figure parmi tant d’autres pays et que si Dieu m’y a installé je n’ai a remercier Que Dieu. C’est les hommes qui ont mis des frontières, des douanes, des barbelés, des murs en béton. Absurdité humaine. Nous sommes libres de circuler sur cette planète et de vivre ou bon nous semblons. Si bien sûr on respecte la devise de la France LIBERTE EGALITE FRATERNITE. Mais je tiens à préciser que si nous musulmans devrions quitter nos terres d’accueils, et retourner dans nos pays d’origines. Et bien il faudra savoir qu’au point de vue économique il risque d’y avoir une chute libre. Car je peux vous dire que nous sommes des consommateurs de première en ce qui concerne l’alimentation, l’habillement,. Des consommateurs électroménagers, automobiles, l’immobilier, les meubles, la lingerie….etc. Nous achetons à outrance puisque nous achetons tout ce qui nous faut de vos pays et ramenons tous dans les autres. Mes parents n’avaient pas l’intention de rester toute leur vie c’est pour cela qu’ils ont stocké et acheté tout ce dont ils auraient besoin. Mais nous les enfants nés en France n’avions plus envie de rentrer au pays, on s’est attaché à cet terre d’accueil. Et comme tous les immigrés ont réagit de la même manière c’est-à-dire d’acheter et consommer et envoyer tout au pays. Je peux vous assurer que l’on vous a fructifié votre budget. Nous sommes nombreux peut être mais nous sommes des grands consommateurs de première. Nous vous avons construit le pays la France. Nos pères ont travaillé très durement dans le bâtiment. Mon père a commencé ouvrier et a fini chef d’entreprise, artisan dans le bâtiment avec plus de 10 ouvriers. Et je n’oublierai jamais les efforts et la fatigue de ses journées. C’était un bosseur et un très bon musulman il nous a fait vivre comme des rois, on n’a jamais manqué de rien. Il respecter beaucoup les Français et il nous a très bien éduqué. Qu’Allah est son âme. Salame alike ma soeur.
      LA PLANETE TERRE

    3. Salam ailik terrien, force est de constater qu’ils nous ont mis en tête une sorte de paranoia collective, je me sens obliger constamment de me justifier :
      JE SUIS FRANCAISE, JE SUIS NEE ICI, MES ARRIERES GRANDS PARENTS ONT DONNE LEURS VIES A LA FRANCE, MES GRANDS PARENTS ET MES PARENTS ONT CONSTRUIT LA FRANCE…

      Parfois je me demande pourquoi un grec, un russe ou un anglais ne se sent pas obliger de se justifier sur ses origines et pourquoi sa vie ne fait jamais débat quotidiennement dans les médias?

      Par conséquent, ARRETONS DE SE JUSTIFIER, ET BOUGEONS NOUS. L UNION FAIT LA FORCE ET ALLONS VOTER AUX PRESIDENTIELLES 2007!

      ET Dieu est seul savant.

  20. Pour Anna Politkovskaya…

    ~

    … c’est parce qu’il n’y a pas assez de Anna Politkovskaya dans le monde que Anna Politkovskaya la journaliste russe vient d’être assassinée…

    ~

    … c’est parce qu’il n’y a pas assez de Anna Politkovskaya en tant que journaliste mais aussi en tant que privé, citoyen, être humain que Anna Politkovskaya la journaliste russe vient d’être assassinée …

    ~

    … s’il y avait plus de Anna Politkovskaya dans le monde, le monde serait moins un désastre, les assassins ne pourraient pas perpétrer autant de méfaits …

    ~

    … bon voyage Anna Politkovskaya, paix à votre âme et merci de tout ce que vous avez fait …

  21. ~~

    Cher Monsieur Ramadan,

    ~~

    De quoi avez-vous peur ?

    Quelle peur vous fait peur ?

    En complément à votre article «Manifeste pour un nouveau Nous», je vous présente la vidéo « Les religions, un antidote à la peur ? », émission diffusée sur la TSR.

    ~~

    Je pense à tout ce que la peur va posséder et j’ai peur,

    c’est justement ce que la peur attend de moi.

    ~~

    ***Alexandre O’Neill (Né en 1924)***

    ~~

    La peur est ce qui rend méchant ;

    la méchanceté est ce qui fait peur.

    ~~

    ***Eugen Drewermann (Né en 1940)***

    ~~

    La peur ne peut se passer de l’espoir et l’espoir de la peur.

    ~~

    ***Baruch Spinoza (1632-1677)***

    ~~

    Bien à vous,

    OLLAG

    ~~

    ~~

    ~~

    Dimanche 29 avril 2007

    TSR, Dieu sait quoi

    ~~

    Les religions, un antidote à la peur ?->http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=314901&sid=7732877&cKey=1176989174000]

    ~~

    ~~

    « De toutes parts montent les discours de la peur, des peurs.

    ~~

    Peur de la mort, peur du terrorisme, peur du chômage, peur de l’étranger mais aussi peur de ce que l’on mange, de ce que l’on boit…Peur également de la maladie. Bref, on n’en finit pas d’avoir peur, d’angoisser.
    Les médias jouent-ils sur les peurs avec l’alarmisme des journalistes qui parfois amplifient des informations à des fins commerciales ? A qui profite la gestion des peurs ? Face à cette situation quel message apportent les religions ? Ne cultivent-elles pas la peur à travers la culpabilité ? La peur n’engendre-t-elle pas l’embrigadement, la manipulation ?
    Autant de question que nous poserons à nos invités afin de mieux cerner ce phénomène grandissant et de proposer, au cours de ce débat, des formes de résistance et des alternatives à la peur et aux peurs. En somme comment sortir du chantage à la peur. »

    TSR
    ~~

    ~~

    => Vidéo de 58:56 min.

    Cliquer sur [EMISSION]

    [Les religions, un antidote à la peur ?

    ~~

    Invités

    -Denis DUCLOS, sociologue, chercheur au CNRS

    -Jacques NEIRYNCK, catholique, écrivain

    -François GARAI, rabbin, Genève

    -Soheib BENCHEIKH, grand mufti de la mosquée de Marseille

    ~~

    Journaliste : Jacques Zanetta

    ~~

  22. salam

    Très bonne analyse, très académique mais je suis sûre que les musulmans gagnerons pour leur reconnaissance

    salam

  23. Pour moi le « nous » est :

    -chaque membre de ma famille

    -chacun de mes frères musulmans

    -chacune de mes soeurs musulmanes

    -chaque membres de la famille de chaque
    musulmans

    -chaque etre qu’Allah agrée

    -et moi

    1. Et les autres ? Les non musulmans ? Athées, bouddhistes, hindous,etc. ? Ils ne sont pas un « nous » en toi ? Si tel est le cas alors ne soit pas surprise que tu ne fasses pas partie de leur « nous » à eux.

    2. Comme je le disais à Linda il faut bien insister sur « Chaque être que Allah Agrée ».

      C’est le cas j’en suis convaincue, de toutes celles et ceux qui ont oublié qu’ils ou elles sont né-e-s musulman-e-s (comme tout-e-s les humain-e-s) mais qui persévèrent, en dépit cet oubli, à défendre leurs intimes convictions tout en demeurant respectueux et bienveillant-e-s à l’égard de celles et ceux qui ont fait le choix de prononcer la shahada, comme c’est le cas pour Linda et moi.

      Ce « Nous » c’est les musulman-e-s et c’est elles et eux, ces croyant-e-s là, avec ou sans religions, ces agnostiques ou ces athées là que Dieu Agrée, bien qu’ils ou elles ne soient pas musulman-e-s.
      Parce qu’il en est, et peut-être même plus que ne le pense beaucoup de musulman-e-s!
      J’en suis intimement convaincue. J’aime sincèrement de nombreux non musulman-e-s!
      « Nulle contrainte en Religion! La Vérité se distingue elle même de l’aberration ».
      Donc il est vain de chercher à « convaincre » celles et ceux qui ne croient pas, (ou pas encore!-) au Coran.
      Parmi elles et eux, certain-e-s ont des comportements et des convictions que Dieu Aime et Agrée, c’est aussi écrit dans le Rappel Coranique.
      Que chacun suive sa voie donc, en s’efforçant d’être intègre et bienveillant vis à vis de tout, lui même comme de celles et ceux qui l’entourent.

      Je pense bien que L’OMNISCIENT TOUT AMOUR RECONNAIT les sien-ne-s!
      Celles et ceux que Nous Sommes INCHALLAH, même si parmi Nous, certain-e-s ne le savent pas.

      C’est toute la force de ce manifeste ce me semble!
      Linda dans sa définition n’exclue de ce « Nous » que celles et ceux que Allah n’Agrée pas.
      Elle ne prétend pas savoir qui ils ou elles sont.
      ALLAH LE SAIT mieux que Nous Même !
      Mon discours est celui d’une musulmane qui espère bien appartenir à ce « Nous », dans l’espoir que Allah m’Agrée, et que nulle humain-e-s de « bonne foi » ne s’en sente exclue…

      Bien à toi Mohamed
      Aya

    3. Cette définition simple est limpide me convient.
      Peut-être faut-il insister sur « chaque être que Allah Agrée » pour faire en sorte que ne se sentent pas exclu-e-s de ce Nous, celles et ceux qui, ayant oublié qu’ils sont « nés musulmans », (comme tous les humains), n’en défendent pas moins, avec ou sans religion, leurs intimes convictions avec respect et bienveillance à l’égard de celles et ceux qui, comme toi et moi prononcent la Shahada.
      Ne sommes nous pas celles et ceux, musulman-e-s, croyant-e-s ou sans religion, qui oeuvront de notre mieux pour le bien (personnel et/ou commun), pour cette vie et pour la vie future, qui avons quelques chances de connaître et reconnaître L’AMOUR TOUT PUISSANT ?
      Bien à toi Linda
      Aya

  24. ~~

    ~~

    Conférence-débat avec François Burgat – Compte-rendu

    ~~

    ~~

    => Télécharger l’intervention->ftp://ftp2.comiteactionpalestine.org/comiteact/FrancoisBurgat4oct07.mp4]

    Durée : [1:21:53]

    (son téléchargement peut prendre du temps)

    ~~

    ~~

    Le Comité Action Palestine a organisé le 4 octobre 2007 une conférence débat avec François Burgat sur le thème :

    ~~

    [« La Palestine et les Médias ou l’Islamophobie au Service de l’Occupation Israélienne ».

    ~~

    Nous tenons à remercier François Burgat tout d’abord mais aussi tous ceux qui ont assisté à cet évènement ainsi que le radio la « La clé des Ondes » qui a enregistré l’évènement et qui met cet enregistrement à notre disposition.

    ~~

    Pour ceux qui n’étaient pas là et pour vous donner envie d’en savoir plus voici un bref résumé de cette conférence.

    ~~

    François Burgat est politologue et directeur de recherche au CNRS (Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman, CNRS). Il est l’auteur de plusieurs essais dont L’Islamisme en face (La Découverte, 1995 2002 et réédition augmentée sous presse) et L’islamisme à l’heure d’Al-Qaïda (2005, Editions La Découverte).

    ~~

    ~~

    Lors de cette conférence consacrée à l’attitude des medias français vis-à-vis de la question palestinienne, François Burgat s’est employé à démonter le processus par lequel une information française particulièrement israléo centrée réussit à parer la répression du Hamas (et avec lui celle de tout le peuple palestinien) des vertus d’une lutte pour l’émancipation de la société ou de la femme palestiniennes ou d’une quelconque défense des « valeurs de la modernité« .

    ~~

    Le processus n’est pas sans rappeler la rhétorique des autorités coloniales qui présentaient dans les années cinquante le maintien de la présence française en Algérie comme une garantie de protection des libertés féminines. C’est en ce sens que l’on peut dire que les grands médias audio visuels français et européens parviennent en quelque sorte à faire prendre au grand public « des vessies dominatrices pour des lumières émancipatrices « .

    ~~

    Les pratiques de la domination israélienne, masquées sous une communication « de paix » qui est aux antipodes de la réalité des avancées constantes de l’occupation militaire prennent appui pour légitimer leur intransigeance sur la criminalisation indistincte de toute la génération politique « islamiste« . Le choix massif des Palestiniens lors des législatives de 2006 a pourtant montré que, en politique, cette sémantique « islamique » – à Gaza comme dans bon nombre d’autres pays de la région – a une portée identitaire bien plus large que celle d’une affirmation strictement religieuse. Tout en prétendant défendre la femme palestinienne contre le machisme de ses pères, fils et époux, la machine de guerre israélienne n’en dépoloit pas moins contre la société toute entière (femmes incluses !) une violence économique, politique et militaire sans limite.

    ~~

    Si ce tour de passe passe mortifère s’opère avec tant de facilité, c’est que les médias surfent sur l’incapacité de la classe intellectuelle et politique française de produire ou d’accepter une vision rationnelle de la la génération islamiste. Ce décrochage intellectuel n’est pas l’apanage des medias, il est inhérent à toute la société occidentale, recroquevillée sur son identité et donc dans l’incapacité d’admettre les aspects universels d’une culture autre que la sienne.

    ~~

    La conférence a été suivie d’un débat avec le politologue qui a répondu à des questions qui ont porté sur la place de la politique étrangère lors de la campagne électorale, l’importance du lobby juif dans les medias, l’inféodation des gouvernements arabes à l’occident et à Israël, la question du voile islamique, etc.

    ~~

    ___

    L’intervention est enregistrée et pré-montée par Gilbert Hanna « la Clé Des Ondes », 90.1.

    ~~

    Source : Comité Action Palestine

    ~~

  25. ~~

    Sauvez les civils

    Il faut interdire les armes à sous-munitions d’ici à 2008->http://hrw.org/french/campaigns/clusters/index.htm#nolink]

    ~~

    ~~

    Au cours d’une seule frappe les armes à sous-munitions peuvent répandre des milliers de bombes de petit calibre sur un espace plus vaste qu’un terrain de football, provoquant presque avec certitude des victimes civiles quand elles sont tirées dans des zones peuplées.

    ~~

    Dans certains cas, plus de 25 pour cent des sous-munitions n’explosent pas.
    Dans virtuellement chaque cas, le résultat est un champ de mines de petites bombes non explosées prêtes à tuer ou à mutiler à nouveau.

    ~~

    L’ONU estime qu’Israël a tiré presque 4 millions de sous-munitions au Liban durant 3 jours.
    C’est le double du nombre déployé par les Etats-Unis en Irak en 2003 durant 3 semaines.

    ~~

    Selon les démineurs de l’ONU, le taux d’échec des bombes de petit calibre larguées par Israël s’est situé entre 30 et 40 pour cent.
    Ils estiment qu’un million de sous-munitions non explosées a été laissé dans le Sud du Liban.

    ~~

    Durant la guerre du Vietnam, les Etats-Unis ont largué des dizaines de millions de sous-munitions.
    Trois décennies plus tard, elles tuent encore des douzaines de civils chaque année.

    ~~

    Les Etats-Unis maintiennent que toutes leurs nouvelles armes à sous-munitions auront un taux d’échec inférieur à un pour cent, mais le stock américain d’un milliard de bombes de petit calibre est vétuste et peu fiable.

    ~~

    Aujourd’hui, près de 40 pays ont demandé la conclusion d’un traité interdisant l’usage, la production, la commercialisation et le stockage des armes à sous-munitions, qui infligent d’inacceptables dommages aux populations civiles.

    ~~

    A ce jour les Etats-Unis et le Royaume-Uni, parmi d’autres pays se sont opposés à un tel traité.

    ~~

    Les gouvernements doivent agir maintenant pour interdire les armes à sous-munitions, qui sont à la fois imprécises et peu fiables.

    ~~

    Extrait de la vidéo

    Human Rights Watch

    ~~

    ~~

    => Vidéo

    [Chaque jour des armes à sous-munitions tuent et blessent des civils innocents

    ~~

    Source : Human Rights Watch

    ~~

  26. ~~

    Les Israéliens n’ont pas conscience d’être des racistes->http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=2669&var]

    ~~

    ~~

    jeudi 13 septembre 2007

    ~~

    Nurit Peled-Elhanan/Caroline Stevan – Le Temps

    ~~

    ~~

    Entretien avec la militante pour la paix Nurit Peled-Elhanan.

    ~~

    ~~

    L’engagement, chez les Peled-Elhanan, est une tradition familiale. Le père, Matitiahu, fut une gloire militaire de Tsahal avant de devenir un ennemi acharné de la colonisation pratiquée par l’Etat hébreu. La fille, Nurit, milite depuis des années pour bâtir des ponts entre Israéliens et Palestiniens. Les petits-fils sont des « refuzniks », ces soldats s’opposant au service dans les territoires occupés. Nurit, qui a perdu une enfant dans un attentat-suicide, a reçu le Prix Sakharov en 2001. Samedi, à Genève, la Fondation Paul K. Feyerabend lui a remis la récompense « Un monde solidaire est possible. »

    ~~

    Le Temps : Professeur à l’Université de Jérusalem, vous vous intéressez au contenu des manuels scolaires israéliens. Que constatez-vous ?

    ~~

    Nurit Peled-Elhanan : L’éducation, en Israël, est extrêmement raciste. Et pas seulement à l’école ; l’ethnocentrisme passe aussi par la musique, le théâtre ou les médias. Il y a toujours une distinction entre ce qui est juif et ce qui ne l’est pas. Dans les livres, les cartes d’Israël n’ont pas de frontières. La ligne verte, le mur de sécurité et les villes palestiniennes n’existent tout simplement pas. Les illustrations ne comprennent aucun visage arabe : les Palestiniens sont représentés de loin, de dos, et toujours de manière caricaturale, paysans avec des vieilles charrues ou terroristes cagoulés. On ne parle d’ailleurs jamais de « Palestiniens », mais seulement d’« Arabes ». Récemment, un manuel a évoqué le « conflit sioniste palestinien » au lieu de « judéo-arabe », il a été interdit. Le problème est que les Israéliens n’ont pas conscience d’être racistes, ils pensent même être tolérants. Pour preuve, le cimetière musulman le plus ancien du Moyen-Orient va être rasé pour bâtir la Maison de la tolérance ! L’indulgence existe sûrement, mais elle s’arrête aux juifs.

    ~~

    – Toute votre famille appartient au « Forum des familles endeuillées », mais pas vous. Pour quelle raison ?

    ~~

    – Parce que l’impact de ces organisations est limité. Chaque réunion commence par « Pensons à nos frères palestiniens qui n’ont pas pu venir à cause des check points »… Et après ? Qui va effectivement gueuler devant les check points ? La seule association dont je fasse encore partie est le Comité international sur l’éducation et l’occupation, un groupement d’enseignants israéliens et palestiniens que j’ai cofondé. L’industrie de la paix est un énorme business en Israël. Il y a des fondations qui reçoivent des millions, mais à quoi bon ? On fait des « recherches », on organise un camp de 15 jours avec des petits Israéliens et des petits Palestiniens. On leur demande à la fin s’ils se détestent toujours, ils répondent oui et on exige encore quelques millions, parce que visiblement ça n’a pas suffi ! Cela me dégoûte. Ces organisations restent en surface, n’abordent jamais les questions essentielles comme le droit au retour des réfugiés ou la construction du mur de sécurité.

    ~~

    – N’êtes-vous jamais découragée ?

    ~~

    – Bien sûr, car les autorités seront toujours plus fortes que nous. Nous avons de l’espoir, mais pas la prétention de changer les choses. Nous sommes arrivés à créer un petit monde avec nos amis palestiniens qui surpasse le racisme et les frontières, c’est déjà quelque chose. La preuve que l’on peut vivre ensemble. Et puis c’est important d’apprendre à nos enfants qu’il y a des lois qu’il faut transgresser, que le pouvoir n’est pas divin.

    ~~

    – Vous avez dit : « Il est temps pour nous de redevenir des mères juives. » Qu’entendiez-vous par là ?

    ~~

    – La mère, normalement, protège ses enfants par tous les moyens et en toutes circonstances. Ici, nous les élevons pour les sacrifier ensuite à l’armée et au gouvernement. Ce n’est pas juif du tout ! Le sionisme nous laisse croire que notre utérus est un trésor national, que nous sommes des machines à fabriquer des soldats israéliens. J’ai été extrêmement choquée quand mon fils aîné a été appelé à l’armée ; c’est comme si on me le prenait. C’est cette voix-là qui doit aujourd’hui s’élever, la voix des mères. Beaucoup, hélas, sont fières d’avoir éduqué un combattant, y compris parmi les électrices de gauche. Décider de ne pas vouloir être la mère d’un cadavre ou d’un assassin n’est pas si évident, surtout quand il y a aussi un père.

    ~~

    – On dit que les négociations pourraient reprendre. Les émissaires européens et américains se pressent au chevet du Proche-Orient. Avez-vous un quelconque espoir ?

    ~~

    – Aucun, tous ces gens appartiennent à la même mafia. Je ne crois pas en une solution couchée sur un papier coûteux par des gens en costume, que l’on ne voit jamais dans la rue.

    ~~
    ~~

    ___

    Autres articles de Nurit Peled-Elhanan :

    ~~

    – [Le temps est venu pour nous de dire à nos enfants où ils habitent->http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=1920]
    – [Laissez vivre nos enfants->http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=671]

    ~~

    Sur le même sujet :

    ~~

    – [Le droit d’Israël d’être raciste->http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=1105]
    – [Racisme à Petah Tikva ?

    ~~

    Propos recueillis par Caroline Stevan – 12 septembre 2007 – Le Temps

    ~~

    1. Un grand merci Ollag pour nous avoir fait connaître cet entretien.

      Anecdotiquement, le décorum de la séance inaugurale d’enseignement de TR à Rotterdam est impressionnant (quel écart physique et symbolique entre la tribune et la salle…).

      Mais je recommande tout particulièrement la troisème séquence qui nous montre Tariq engagé concrètement dans le projet de la ville de Rotterdam en matière de lutte contre l’échec scolaire, et l’établissement d’un lien entre tous les acteurs de la possible réussite éducative. Une municipalité, un intellectuel, des jeunes associatifs, des parents…un travail lent mais avec une vision des objectifs et la volonté de tisser des liens concrets et durables.

      Une facette inattendue d’un engagement décidemment très large. Une facette qui incarne de façon cohérente l’action en faveur de ce nouveau « nous ».

      Dommage que tout ceci soit quasi inconnu ici. Non pour chanter la gloire de TR (mais on peut reconnaître son adéquation aux défis du temps et la cohérence entre ses discours et ses actes!), mais pour inspirer d’autres cités, d’autres acteurs… et contruire peu à peu ce nouveau Nous.

      Donc, merci encore à vous!

      Chaleureusement

      F

  27. ~~

    France, pays sponsor du terrorisme israélien ?
    ~

    ~~

    => Vidéo – Durée : 08:08 min.]

    [Action antisioniste Paris Bataclan->http://www.dailymotion.com/video/x421x7_action-antisioniste-paris-bataclan_news]

    Des activistes essayent d’empêcher la tenue du Gala en faveur de la police des frontières israélienne, le 13 janvier 2008 au Bataclan à Paris.

    ~~

    => Vidéo – Durée : [01:34 min.]

    [Gala en l’honneur des assassins israéliens le tout sur fond musical de fête->http://www.dailymotion.com/video/xxrjz_promoavi_news]

    (allez savoir ce qu’ils chantent !?!)

    ~~

    Site : des « [gardiens d’Israël->http://www.magav.org/] »
    – [MAGAV veut dire « Garde Frontière »->http://www.magav.org/presentation.php]
    – [Les femmes jouent le rôle principal dans la défense d’Israël->http://www.magav.org/dossiers/dossiersfrench.php]

    ~~

    ~~

    ___

    ~~

    France – 15-01-2008

    ~~

    [Manifestation non-violente contre le Gala de MAGAV à Paris le dimanche 13 janvier->http://www.ism-france.org/news/article.php?id=8027&type=temoignage&lesujet=Actions]

    ~~

    Par ISM-France

    ~~

    Le dimanche 13 janvier 2008, des activistes ont essayé d’empêcher la tenue du Gala en faveur de la police des frontières israélienne MAGAV au Bataclan à Paris, sous le parrainage d’Enrico Macias.

    ~~

    « MAGAV est un acronyme de Mishmar Ha-Gvoul, qui en hébreu veut dire « Garde Frontière ».

    ~~

    MAGAV est la branche de combat de la Police israélienne. Elle est composée d’officiers professionnels et d’appelés issus de TSAHAL. (Les hommes à l’âge de 18 peuvent choisir de servir dans MAGAV au lieu de TSAHAL. Les 3 années effectuées en tant que MAGAV sont équivalentes aux 3 années effectuées dans TSAHAL).

    ~~

    Tous les agents du MAGAV reçoivent une formation au combat ainsi qu’une formation au Contre Terrorisme, au contrôle de la foule et au travail de policier.

    ~~

    Les meilleurs éléments peuvent se spécialiser et recevoir une formation spécifique pour devenir des tireurs d’élite, des conducteurs de véhicules tout terrain-buggie, des maître- chien ou appartenir à une l’unité anti-terroriste.

    ~~

    Grâce à leur formation au combat, les soldats de MAGAV sont généralement employés dans les régions de tensions où ils ont les plus grands risques d’émeutes, de violence et de terrorisme. Ils servent principalement à la campagne, dans les villes et villages arabes (avec la police en « bleue »), près des frontières et dans les territoires.

    ~~

    MAGAV est aussi responsable de la sécurité des villages ruraux à l’intérieur d’Israël avec son SHITUR KAFRI (police Rurale) unités et officiers de la sécurité de la communauté ou RABASHIM (Coordinateurs de la Sécurité). SHITUR KAFRI sont des officiers professionnels de métier et RABASHIM sont un mélange d’officiers professionnels et volontaires. »

    ~~

    Voila ce qu’on peut lire sur [le site des « gardiens d’Israël ».->http://www.magav.org/]

    ~~

    En Palestine, c’est le corps militaire le plus craint, le plus haï, celui qui a le palmarès des actes sadiques, en particulier aux centaines de checkpoints qui entravent quotidiennement la mobilité des Palestiniens.

    ~~

    ___

    ~~

    => Vidéos – Dure réalité

    – [Bethlehem checkpoint, 4h00 du matin->http://www.youtube.com/watch?v=V3b0NVBsPDQ&NR=1]

    – [Bethlehem Palestine, Gilo 300 checkpoint – Send Help!->http://www.youtube.com/watch?v=96X4x2DmZWc]

    ~~

    => Photo
    – [Terreur au checkpoint

    ~~

  28. ~~

    Les déséquilibres du monde rendent difficile le dialogue des cultures->http://hebdo.ahram.org.eg/arab/ahram/2008/1/16/invi0.htm]

    ~~

    ~~

    Jorge Sampaio – Al-Ahram

    ~~

    ~~

    ___
    « J’insiste sur le fait qu’un des gros problèmes de notre temps est de trouver des réponses appropriées à la question de vivre ensemble, tout en respectant l’autre dans sa différence. »
    ___

    ~~

    ~~

    [Jorge Sampaio->http://www.un.org/News/fr-press/docs/2006/SGA1004.doc.htm], haut représentant des Nations-Unies pour l’Alliance des civilisations, fait le point sur l’état des rapports entre l’Orient et l’Occident et les tentatives d’une meilleure compréhension entre les deux mondes.

    ~~
    ~~~

    ~~

    Al-Ahram Hebdo : 2008 a été officiellement déclarée « l’année européenne du dialogue des cultures ». Comment investir ce slogan pour promouvoir une véritable amélioration de la communication et une conséquente diminution des tensions entre les individus appartenant à des cultures différentes ?

    ~~

    Jorge Sampaio : Un slogan est important s’il sert de devise pour l’action. Au-delà des éphémérides, il faut tâcher de développer des actions communes, durables et soutenues dans le domaine du dialogue des cultures au niveau des politiques concertées de l’éducation, de la jeunesse, des médias et des migrations.

    ~~

    De nombreuses voix considèrent que le dialogue et la création des voies d’entente entre les civilisations arabo-musulmane et occidentale sont l’un des plus grands défis du XXIe siècle. Etes-vous d’accord ?

    ~~

    – Je n’aime pas les clichés. L’Occident en tant que tel est une notion fourre-tout, à la géographie obscure. Et puis, on parle de la fracture « Occident-islam », un autre stéréotype douteux. De là au choc des civilisations, on n’est pas loin. Or, pour moi, ce qui compte, c’est de trouver des voies de réponse au problème qui touche à peu près toutes les sociétés de notre temps.

    ~~

    Quelle est l’évaluation que vous faites de l’état actuel des rapports entre ces deux mondes ?

    ~~

    – Primo, ces deux mondes existent à l’intérieur même de nos sociétés, qu’elles soient européennes ou musulmanes. Je ne veux pas dramatiser, mais sous peine d’être répétitif, j’insiste sur le fait qu’un des gros problèmes de notre temps est de trouver des réponses appropriées à la question de vivre ensemble, tout en respectant l’autre dans sa différence.

    ~~

    Comment améliorer la communication et l’entente entre un Occident laïque et un monde musulman où la religion reste toujours très ancrée dans les mœurs et les traditions ?

    ~~

    – Les cultures tendent parfois à affirmer leurs identités dans la confrontation avec les autres. Et les particularismes culturels, légitimés par des facteurs religieux ou ethniques, ont fonctionné jusqu’ici comme des vecteurs de conflit et de domination. Pour cette raison, chaque civilisation, chaque religion et chaque culture, doit pouvoir pratiquer, en son propre sein, la tolérance, la reconnaissance de la liberté de conscience et le droit à la différence ; non seulement parce que l’intolérance d’une culture ou d’une religion est proportionnelle à l’intolérance en son sein, mais aussi parce que l’intolérance d’une culture ou d’une religion n’est pas stable et n’a cessé de varier au fil du temps.

    ~~

    L’histoire nous montre que le dialogue des civilisations, des cultures et des religions n’est pas un dialogue facile et que, s’il n’est pas enseigné ni cultivé, il fait place au monologue ou au mutisme et devient presque toujours le ferment d’attitudes dangereuses et extrémistes et de pulsions fanatiques. Mais le dialogue des civilisations, des cultures et des religions est nécessaire, possible et fructueux car c’est le meilleur contrepoids à l’isolement, à la méfiance et à la confrontation. Ce dialogue est, par ailleurs, l’incitation la plus puissante à l’ouverture, à l’entente et à la tolérance.

    ~~

    Comment expliquer le fait que, d’une part, ces civilisations entretiennent tellement de contacts les unes avec les autres – à travers l’Internet, les chaînes satellites, les voyages de plus en plus fréquents – et, que d’autre part, les tensions et les méfiances ne font qu’augmenter ?

    ~~

    – C’est un des paradoxes de la mondialisation et de la communication universelle. Je pense que cette communication instantanée qui brise les distances et met les interlocuteurs face à face crée une sorte de surexposition qui, par ricochet, déclenche un mouvement de repli sur soi. La mondialisation, contrairement à ce que l’on craignait, a accentué les différences culturelles. D’une part, un conflit local devient vite une affaire globale et, d’autre part, sur le plan des identités, il y a, disons, une restructuration en cours, qui a pris une tournure à certains égards inattendue, marquée et par le retour aux particularismes locaux et par le rôle imparti aux identités religieuses.

    ~~

    Où, selon vous, se trouvent les racines de la tension et de la méfiance existante entre les peuples dans chacun de ces deux mondes ?

    ~~

    – Les déséquilibres du monde en termes de profonde inégalité de chances y sont pour quelque chose. D’autre part, il n’y a pas de réponses toutes faites à cette question, qui se pose partout, de savoir comment il est aujourd’hui possible de vivre ensemble. Par ailleurs, c’est sûr que le retour de la question identitaire ravive les tensions et les conflits.

    ~~

    Comment pourrait-on surmonter cette situation ? Quels devraient être les mécanismes ou projets qui pourraient contribuer à rendre possible l’entente ? Parlez-nous des activités de l’Alliance des civilisations.

    ~~

    – L’Alliance des civilisations est une initiative des Nations-Unies qui vise à combler ce vide qui menace nos sociétés. Nous savons tous aussi que la nature a horreur du vide, comme le rappellent si bien les physiciens.

    ~~

    Le monde dans lequel nous vivons à présent est de plus en plus complexe, marqué à la fois par des déséquilibres profonds, de grandes inégalités et de nombreux paradoxes. Au cours des dernières années, les guerres, l’occupation et les actes de terreur, qui se sont multipliés, ont exacerbé la suspicion et la peur mutuelles dans et entre les sociétés.

    ~~

    Certains leaders politiques et secteurs des médias, ainsi que des groupes radicaux ont exploité ce contexte en érigeant des images miroir reflétant un monde formé de cultures et de religions ou de civilisations mutuellement exclusives, historiquement différentes et destinées à la confrontation.

    ~~

    Dans ce contexte, le besoin de jeter des ponts entre les sociétés, de promouvoir le dialogue et la compréhension, et de forger la volonté politique collective pour traiter des divisions croissantes entre les sociétés n’a jamais été aussi grand. Cette tâche urgente constitue la raison d’être de l’Alliance des civilisations.

    ~~

    Est-ce que vous considérez que l’Alliance des civilisations a pu contribuer à l’amélioration des rapports entre ces deux mondes depuis que l’initiative a été lancée il y a trois ans ?

    ~~

    – Disons que la phase opérationnelle n’a débuté qu’il y a 9 mois, avec ma nomination en tant que haut représentant de l’Alliance des civilisations. J’ai présenté le plan d’action de l’Alliance à la mi-juin. Nous aurons le premier Forum annuel de l’Alliance la semaine prochaine à Madrid. Il sera l’occasion de présenter les premiers résultats et de lancer déjà les projets phare de l’Alliance. Dès que j’ai été nommé, je me suis attelé à la tâche d’établir des contacts avec les responsables d’organisations internationales dont les domaines d’action recoupent ceux de l’Alliance pour mettre en œuvre des partenariats. A mon sens, la force de l’Alliance résidera surtout dans sa capacité de créer des synergies, d’établir un réseau de partenaires disposés à mettre en œuvre des actions conjointes et des programmes communs couvrant l’un de ses quatre domaines d’intervention – l’éducation, la jeunesse, les médias et les migrations. D’ailleurs, au premier Forum de l’Alliance, à Madrid, les 15 et 16 janvier, une première étape de ce processus sera bouclée avec la signature d’un ensemble d’accords de partenariats avec un certain nombre d’institutions, alors que d’autres sont déjà en préparation.

    ~~

    Quel est l’objectif du premier Forum pour l’Alliance des civilisations ?

    ~~

    – Ce forum poursuit un triple but : marquer un temps fort dans l’engagement des gouvernements et de la communauté internationale à s’investir politiquement dans l’Alliance comme espace global de gouvernance de la diversité culturelle à titre de quatrième pilier du développement durable ; être un laboratoire de partenariats et de mise en œuvre de projets communs, orientés vers le terrain et la réalisation conjointe de projets pratiques en matière d’éducation, de jeunesse, de médias et des migrations ; mobiliser l’opinion publique autour de l’Alliance, pour en faire une initiative ouverte à la participation citoyenne.

    ~~

    Quelle est la répercussion de la non résolution des grands conflits régionaux : arabo-israélien, Iraq et maintenant aussi la situation au Pakistan sur les rapports entre les civilisations occidentale et arabo-musulmane ?

    ~~

    – Je n’ai aucun doute que ces conflits majeurs pèsent lourdement sur l’avenir des relations entre les peuples autour du pourtour méditerranéen et d’ailleurs bien au-delà.

    ~~

    Les travaux de l’Alliance des civilisations se tiennent au moment où d’autres initiatives allant dans le même sens, comme le Dialogue euro-méditerranéen, la Commission arabe pour le dialogue des cultures et maintenant aussi l’Union méditerranéenne tentent de mener un travail pour la promotion de l’entente. Une coordination entre ces nombreuses initiatives serait-elle possible à votre avis ?

    ~~

    – Possible et souhaitable. L’Alliance voudrait servir de catalyseur de projets communs entre les différentes enceintes internationales qui travaillent déjà dans ces domaines.

    ~~

    Des nombreuses voix venant d’Amérique du Sud tentent de présenter ce continent comme étant un modèle de cohabitation pacifique, de respect mutuel et d’entente entre les éléments de ces cultures. Quelle est votre appréciation de ce modèle, est-il possible de profiter de l’expérience des Latino-Américains dans les travaux de l’Alliance des civilisations ?

    ~~

    – Toute expérience réussie prête à réflexion. Mais rien n’est jamais tout à fait copiable, à part les objets produits en chaîne. Comme je l’ai déjà souligné auparavant, il n’y a pas de réponses simples à la question de savoir comment il nous est aujourd’hui possible de vivre ensemble. Ceci dit, je pense – tout au moins telle est mon expérience – que, bien que nous soyons tous différents, nous sommes tous unis par de nombreuses relations qui se basent sur des principes et des valeurs partagées.

    ~~

    En tant que haut représentant pour l’Alliance des civilisations, quelles seraient vos recommandations personnelles ou propositions dans ce contexte ?

    ~~

    – Outre les recommandations dont le rapport sur l’Alliance fait état et que je suis censées mettre en œuvre, j’ajouterai que nous faisons face à une vraie émergence humanitaire et que le droit à l’erreur n’est pas permis.

    ~~

    ~~

    Propos recueillis par Randa Achmawi

    ~~

    Source : [Al-Ahram

    Semaine du 16 au 22 janvier 2008, numéro 697

    ~~

  29. ~~

    Vidéo

    Durée : 7:50 min.]

    ~~

    – [Plaidoyer en faveur de la communauté musulmanne->http://dailymotion.alice.it/video/x4dq84_jean-dorion-denonce-lislamophobie_politics]

    ~~

    ~~

    ~~

    [Jean Dorion prend la défense des Musulmans du Québec

    ~~

    Média Mosaïque, 5/4/2007

    Montréal

    ~~

    Dans un courrier acheminé à l’agence
    de presse «Média Mosaïque», le
    président de la Société St Jean-
    Baptiste, Jean Dorion, dénonce
    l’amalgame et la discrimination dont
    sont victimes les Québécois d’origine
    musulmane.

    ~~

    Le numéro un de la Société St Jean-Baptiste prend fait et cause pour la communauté
    musulmane en condamnant la peur, le rejet dont celle-ci fait l’objet au Québec
    depuis les attentats du 11 septembre. Une tendance qui s’est renforcée, à son avis,
    avec la question des accommodements raisonnables et aujourd’hui avec la controverse
    autour du port du hidjab.

    ~~

    Décrivant avec un luxe de détails les solides relations tissées par sa fille,
    Blanche, avec son éducatrice à la garderie, Karima, d’origine musulmane, M. Dorion
    invite les Québécois à se défaire des préjugés et de la généralisation facile.

    ~~

    «Grâce à Karima, Blanche saura, et pour la vie, qu’on ne juge pas de la valeur des
    gens sur leurs croyances ou leurs incroyances, ni sur leur façon de s’habiller»,
    écrit Jean Dorion dans ce long témoignage.

    ~~

    Quant à ceux qui pensent qu’il y a toujours un terroriste qui sommeille chez un
    Arabe, le président de la Société Saint Jean-Baptiste tient à faire remarquer
    qu’«il y a cent dix mille Musulmans au Québec».

    ~~

    «S’ils étaient tous des poseurs de bombes ou des lapideurs de femmes adultères, si
    même un sur mille l’était, n’aurions-nous pas infiniment plus de problèmes que ce
    n’est le cas?», a questionné M. Dorion.

    ~~

    Dans ce plaidoyer en faveur de la communauté musulmane, le président de la Société
    St Jean-Baptiste a écorché au passage le comportement des grandes entreprises de
    presse québécoises.

    ~~

    «Naturelle donc, est la peur de l’inconnu, mais trop naturelle la tentation de
    l’exploiter sans penser aux conséquences futures, pour vendre la copie, augmenter
    sa côte d’écoute», leur a lancé Jean Dorion.

    ~~

    Du même souffle, Jean Dorion a dénoncé, sans citer nommément Mario Dumont qui avait
    fait des accommodements son cheval de bataille lors des dernières élections, les
    politiciens qui «engrangent un vote vite, comme on dit de certains entrepreneurs
    qu’ils veulent faire une piastre vite».

    ~~

    M. Dorion confie qu’«au cours du débat sur les accommodements raisonnables, j’ai
    souvent pensé à Karima, à son mari, à leurs trois filles. Et aux nombreux Musulmans
    du Québec».

    ~~

    Le président de la SJJB a, dans la même veine, rapporté une conversation qu’il a
    eue avec un chauffeur de taxi d’origine algérienne qui lui a, dit-il, timidement
    confié son désarroi.

    ~~

    «Après avoir fui les excès des intégristes en Algérie, il dit parfois, faire face,
    comme Musulman, ici aux insultes de quelques passagers ignares», a révélé Jean
    Dorion suite à ses pourparlers avec ce chauffeur de taxi.

    ~~

  30. ~~

    Aie confiance en toi-même, et tu sauras vivre.

    ~~

    ***Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832)***

    ~~

    ~~

    Vidéos

    ~~

    avec Tariq Ramadan

    ~~

    L’universalité de l’identité musulmane, 1->http://www.youtube.com/watch?v=QnTZ4XbUUOE] [9:07 min.]
    – [L’universalité de l’identité musulmane, 2->http://www.youtube.com/watch?v=xq1XNoocj60] [8:55 min.]
    – [L’universalité de l’identité musulmane, 3->http://www.youtube.com/watch?v=yvfWIxEYz2c] [8:55 min.]
    – [L’universalité de l’identité musulmane, 4->http://www.youtube.com/watch?v=h5dJV47nI7Y] [9:13 min.]
    – [L’universalité de l’identité musulmane, 5->http://www.youtube.com/watch?v=K93NEIV99Sk] [4:55 min.]
    – [L’universalité de l’identité musulmane, 6

    ~~

    ~~

    Quand on demandait à Blaise Pascal sa carte d’identité, il sortait un billet de 500 francs.

    ~~

    ***Steven Wright (Né en 1955)***

    ~~

    L’identité n’est pas donnée une fois pour toutes, elle se construit et se transforme tout au long de l’existence.

    ~~

    ***Amin Maalouf (Né en 1949)***

    ~~

  31. Ni critiquer pour détruire ni se dissoudre pour disparaître.
    Chacun de nous devra réagir même s’il sera lui même sujet a critique. On ne disparaîtra pas mais on vivra le désarroi.
    Et qu’on ne peut avoir de nous si on a pas plusieurs moi.
    Afif

  32. La politisation des minorités en Europe est une nécessité vitale. En effet, une juste représentation de ces exclus de démocratie est indispensable pour assurer la cohésion sociale et l’unité des nations européennes dont ces minorités sont des parties intégrantes malgré les discours politique de rejet de certains leaders de partis. La donne politique et sociale européenne a changé, les immigrés d’autrefois ne sont plus, aujourd’hui ceux que l’on désignent sous le vocables de « issus de l’immigration » ne sont rien de plus que des citoyens européens à part entière, la ségrégation devient donc pour beaucoup de plus en plus intolérable, d’où la nécessité urgente de représenter ces minorités dans l’espace public.

    Le défi qui s’ouvre aujourd’hui est de mettre un terme à cette inégalité de représentation et traitement, à ce déni total de démocratie qui ruine la cohésion sociale ….

    Comment s’intégrer si la société qui vous a vu naître vous ferme ses portes ?

  33. Bonjour Monsieur Ramadan, j’approuve.
    Je viens de terminer « Face à nos peurs le choix de la confiance » et je suis dans « Un chemin, une vision Etre les sujets de notre histoire ». Je suis ok pour NOUS mais je pense que NOUS est loin..loin…Je suis française convertie et je regrette d’être obligée de le dire pour expliquer pourquoi je crois que ce NOUS idéal est encore bien loin quand je vois comment les musulmans respectent la foi des femmes en leurs laissant un coin ridicule, obscur de mosquée, souvent sale. J’ai tellement pleuré la première fois que j’ai constaté cela à Paris . Et tous ces livres : j’ai lu dans  » La voie du musulman », la veille de la prière à la mosquée à la fin du Ramadan qu’il fallait se parfumer et c’est ce que j’ai fait. Quand ma fille ma dit  » mais maman tu as mis du parfum! » j’ai pleuré de comprendre que j’étais entré par effraction dans ce livre comme dans beaucoup d’autres. ILS ne me calculent même pas. Alors je crois que l’on doit commencer petit un premier pas dans NOUS sera toi et moi homme et femme musulmane et musulman et après il n’y aura pas tellement de problème pour avancer un autre pas la tête relevée et le sourire aux lèvres insha’allah.
    Danièle Lacroix
    déjà avec le prénom et le nom que j’ai c’est difficile d’être prise au sérieux dans les instances musulmanes en France
    PS: Votre  » Un chemin, une vision » est tout un programme politique que je souhaite commun à beaucoup insha’allah.

  34. Monsieur RAMADAN,

    Une des principales caractéristiques du monde est que les peuples qui ont été soumis à la domination ont toujours lutté contre elle , bouleversant ainsi la face du monde.

    tel à été le monde des chrétiens au début de notre ere

    tel a été la longue et pénible vie des noirs du début du XVII siecle

    Tel a été la vie de milliers de juifs

    tel sera l’avenir du monde musulman


  35. Des mégots de vie
    Ce que laissent derrière des noyés de la migration

    Par Tahar Ben Jelloun

    Que reste-il d’une vie quand tout vous abandonne, quand cette vie devient un fardeau à transporter sur des épaules fatiguées, dans un regard brisé, avec un espoir à l’épaisseur d’une feuille de papier transparent ? Que reste-il d’un voyage semé par des épreuves et parfois interrompu par la mort ? Des objets, des petites choses de la vie quotidienne qui n’ont de valeur que parce qu’ils témoignent d’un drame.

    Les objets sont méchants. Ils sont des miroirs qui nous suivent et nous accablent. Ces objets, on les a trouvés après la mort de clandestins qui essayaient d’atteindre l’île de Lempedusa en Italie. Il n’y a pas de procès, pas même d’accusation. Ce sont des indices, des pièces à conviction. Une présence de ce qui a pu ressembler à une vie. Evidemment tout homme est équivalent à un autre homme. Mais quand le destin s’acharne sur ta terre, sur ta famille, quand le malheur rôde en permanence autour de ta vie, et que tu vois que la solution est peut-être dans l’exil, tu t’en vas et tu ne te retournes pas pour voir peut-être pour la dernière fois tes enfants, tes parents, ceux pour lesquels tu entreprends un voyage long et à l’issue incertaine. Il y en a qui emportent un peu de terre dans un mouchoir, d’autre quelques gorgées d’eau du puits. Une façon de ne pas oublier.

    Quitter le village, traverser le pays puis le désert puis d’autres pays et enfin la mer et arriver au milieu d’une nuit non éclairée sur des côtes italiennes ou espagnoles avec l’immense espoir d’échapper à la surveillance et de se mêler à la foule afin de trouver un travail et sauver ceux qu’on a laissés derrière soi. Telle est l’épreuve. Tel est le destin.

    Ce voyage se fait tous les jours. Ces objets ont été photographiés comme pour témoigner sur un drame qui n’en finit pas. Les images des corps noyés, les chaussures sur la jetée, un document a peine lisible, un paquet de cigarette du pays, un sirop pour la gorge agressée par le froid et la faim, quelques mégots de cigarette, la tête de Kadhafi sur un morceau de billet de banque, un Kadhafi triomphant et qui est indifférent au sort de son peuple, une vieille brosse et peut-être même un portefeuille avec les photos des enfants, toutes ces images qu’on nous montre depuis des années n’ont jamais eu l’effet escompté, celui de décourager des hommes et des femmes de tenter leur chance sur la terre européenne. Les visages changent. Les corps supportent la fatigue. Et au fond des yeux, la même question : pourquoi tant d’injustice ? Pourquoi toute cette misère ? Serons-nous les éternels « damnés de la terre » ?
    La crise. Mais quelle crise ? La leur ou celle de l’Europe ? La crise signifie pour eux que leur malheur sera encore plus épais, plus cruel. La traversée coûtera plus chère, les risques seront plus grands. C’est tout. Eux qui ont intériorisé l’idée de la mort n’ont plus peur de rien, car ils n’ont plus rien à perdre. Bien sûr la crise est là. Ils en ont entendu parler, mais comme des millions de gens pauvres, ils n’en comprennent pas la signification et encore moins les conséquences. Et puis la crise ne fait que commencer. Quand il y aura de plus en plus de chômage, quand des immigrés légalement installés devront repartir parce que des usines seront fermées, là, peut-être les candidats à l’exil clandestin comprendront. Mais cela ne suffira pas à arrêter le rêve.

    Il est difficile pour des Africains sub-sahariens d’intégrer la notion de crise financière mondiale dans leur imaginaire. Car eux, ils sont nés dans la crise et ont vécu et survécu dans le rien, dans l’absence du minimum vital. De toute façon, l’Europe, même si elle perd de l’argent, elle sera toujours riche. C’est une idée qu’on ne peut pas changer dans leur vision du monde. Certains ont été dans le gouffre de la misère. Leurs enfants n’ont vu de la vie que des images, des promesses, un peu comme le petit du « Voleur de bicyclette » le film de Vittorio de Sica.

    Comment leur dire que l’Europe sera moins riche, comment leur démontrer que leur exil n’est pas la solution à leurs problèmes ? Alors ils vous diront : nous ne parlons pas la même langue, nous n’avons pas les mêmes besoins. Vous avez le superflu, nous n’avons pas le minimum ! Langage de sourds.

    Les solutions ne viendront pas des bas-fonds du désespoir. Elles viendront de la volonté concrète des Européens qui continuent de profiter de certains pays africains en soutenant des régimes dictatoriaux, en acceptant l’exercice de la corruption et l’appauvrissement de millions d’Africains qui ne profitent pas de leurs richesses minières et pétrolières. Alors l’Europe devra devenir une entité morale. Investir certes, mais devenir « le gendarme » du droit, de la justice et de la démocratie. On a vu en France ce que cache le scandale de la compagnie ELF : corruption, partage des richesses, commissions exorbitantes, et mépris du citoyen africain.
    Parmi ces voyageurs sans espoir, certains viennent d’un pays très riche comme le Nigeria, d’autres du Gabon, d’autres d’Algérie. On connaît le drame de ces jeunes nigériannes qui se prostituent aux environs des villes italiennes. Mais ce qui est pire encore c’est d’apprendre combien de milliards de dollars engrangent ces pays pour la vente du pétrole et pour certains du gaz. Où va cet argent ? Pourquoi des Etats riches ont des peuples pauvres ? Pourquoi des jeunes prennent le risque de mourir dans les eaux européennes alors que leur pays a de quoi leur donner du travail et même plus ?

    Il faudra en finir avec la raison d’Etat et les complaisances avec des régimes impopulaires et corrompus. C’est une question d’éthique pas économique. Pour ne plus voir sur nos écrans ces malheureux rattrapés par le destin et humiliés après des mois d’épreuves et de marche, il faudra revenir à la racine du mal, et la racine est partagée entre certains européens et certains africains.

    Un des effets de la crise sera de redistribuer les cartes. Nous vivons un moment historique. Les migrations à l’échelle de la planète ont été le syndrome de la folie qui a accompagné les puissants du monde. A présent, si on ne fait rien contre les inégalités, contre l’injustice, si on continue d’assister à l’expansion de la famine et de la détresse, ni l’Europe ni l’Amérique ne pourront vivre en paix. Ils auront beau élever des murs sur leurs frontières, il y aura toujours des hommes et des femmes qui tenteront le tout pour le tout pour ne plus vivre dans l’humiliation de la faim. Quitte à mourir.

    L’immense espoir soulevé par l’élection de Barak Obama appartient aussi à ces migrants du monde. Peut-être que le nouveau président des Etats-Unis fera des erreurs, créera des déceptions, –il l’a dit et nous a prévenus–, mais s’il y a un domaine dans lequel il devrait s’investir et proposer des solutions ce sera celui-là. La frontière mexico-américaine est le lieu de drames quotidiens. Il sait aussi qu’une grande partie du monde souffre de la pauvreté et de la faim. Il sait très bien quelle est la part de responsabilité de son pays dans cet état de fait. L’Afrique voit en lui plus qu’un président américain. Elle le perçoit comme un de ses fils ; on sait que les origines nous poursuivent même si l’on veut les étouffer. Evidemment après huit années de bushisme, quoi que fera Obama ne pourra être que bien. Il sait qu’il est attendu par des peuples sur les questions de justice et de dignité. Plusieurs pays d’Europe ont été dénoncés par l’organisation internationale Humain Rights Watch pour la manière dont ils traitent les migrants. L’Amérique aussi est dans le collimateur de cette organisation. Alors l’immigration, surtout clandestine, est le symptôme d’une maladie, la maladie et la douleur du monde où sévissent trop d’injustice et de brutalité.

    Puisque Obama a repris le rêve de Martin Luther King, qu’il aille jusqu’au bout parce que le grand pasteur noir ne parlait pas que des discriminations en Amérique, il parlait des pauvres et humiliés partout dans le monde, c’est-à-dire les « damnés de la terre » que Frantz Fanon voulait défendre.

    Tahar Ben Jelloun

    Vidéo

    Durée : 04:40

    African Tour

    Francis cabrel

  36. Cette invitation légitime et ô combien indispensable, à la solidarité et à l’action intelligente ne peut que susciter l’approbation et l’adhésion.
    Elle devient d’autant plus urgente, que le sentiment anti arabo-musulman s’alimente de fantasmes attisés souvent par une manipulation et une mise à l’index bien orchestré.
    Signé
    mr hassan mehrez

  37. salam aylikoum, soeurs,freres. Ilest exact qu’il ya a l’heure actuelle un malaise entre les musulmans et les autres concitoyens en France, et meme si certains nient cet etat de fait. Ces negateurs sont des 2 camps. Pour ma part, je suis pratiquant, et je parle de l’islam au gré des rencontres sans distinction d’origine. Je met en avant le la misericorde du DIVIN mais lorsque je rencontre des musulmans non pratiquant, je prend moins de gants et je les met face a leurs responsabilité quand a la destination de chacun et lorsqu’il faudra faire le solde de tout compte quand a notre souffle et notre ame par son compoertement et ses actes. Sans juger quyi que se soit, ALLAH seul en a la capacité et le droit, ici je ne suis qu’un musulman qui a la chance d’etudier les Textes differents tout en travaillant. Il faut parler de l’Islam et ne plus laisser ce travail fondammental a ceux qui se permettent de considerer La Religion veridique comme simple permission et interdiction

  38. Merci Tariq Ramadan pour toute votre « justesse »,encore une fois démontrée dans cet appel.En tant que Française d’origine et athée,je me sens obligée d’intervenir pour représenter tous ceux qui,comme moi,bien que n’étant pas Musulmans sont indignés et même dégoûtés des préjugés et du mépris nauséabond dont vous ,Musulmans,faites souvent l’objet.Tout cela se retrouve nettement dans les nombreuses interventions télévisées où j’ai pu vous voir,et où,quasi systématiquement,vos propos étaient mal interprétés,faussés par ce préjugé qui semble aveugler certains de vos interlocuteurs se jugeant eux-mêmes défenseurs des droits,de la justice,de ce qu’ils croient être la laïcité qui n’est en fait qu’un athéisme intégriste.

    1. oui,bravo à votre discernement et votre bonne volonté.
      pour tout le forum, je tiens cependant à relever que dans une émission,sur la chaîne publique, à partir de 23 heures,il y a quelques mois,l’animateur Frédéric Tadéi qui avait invité Ramadan pour débattre avec des »intellectuels »(bien pauvres en références et maîtrise de sujets!!) et qu’il a annulé les prestations prévues des autres invités à qui il a demandé de revenir!!, pour laisser le champ libre au débat passionnant qui se déroulait sous nos yeux et où Ramadan brillait de tous ses feux! franchement, j’ai trouvé ça excellent, courageux, objectif,inattendu et tellement réconfortant!!
      Merci Tadéi!!

  39. C’est exactement ce que je prèche dans le désert : nous sommes tous en train de nous faire manipulés par les seigneurs de l’argent (Mamon) qui est comme le colosse au pied d’argile entrain de flancher alors ils utilisent la peur pour nous séparer et mieux regner : c’est la grande peste moderne …les lois françaises contre la visibilité des religions n’ont d’autres but que de nous empêcher de nous connaître !
    Fils d’Abraham, filles de Sarah, de Agar ou de Tsipora …c’est ensemble que nous formmons le peuple Saint comme les miryades d’étoile au firmament et les grains de sable infinis du fond des océans !
    Donnons-nous la main pour que passe à nouveau le courant : l’Esprit, la Sagesse, la Présence !………

  40. Bonjour je présume que mon message ne sera pas lu par monsieur Tariq Ramadan mais j’aurais aimé lui dire combien il est dommage qu’il ne fasse pas de conférence dans les petites villes comme Rouen où j’habite. J’ imagine à quel point il doit être occupé et demandés ailleurs à cause de sa notoriété mais je suis sûr qu’il y a plein de jeunes musulmanes et musulmans comme moi dans le fin fond de la France avec une vie extrêmement banale, qui se pose pleeeeeeiins de question sur les compromis entre Islam et vie quotidienne (sous-entendu en occident, à côtoyer des gens de tous bords). En effet je me suis toujours dit qu’il fallait être tolérante, ouverte au monde, s’instruire mais tout en gardant ses principes et les fondamentaux de l’Islam vis à vis de sois (se préserver, faire la salat régulièrement) et dans notre comportement avec les gens (ne pas leur porter préjudice, aimer et être redevable envers ses parents). Cependant il y a des jours où je me dis que cet objectif relève de l’impossible et n’est qu’un paradoxe, un leur. Du coup la seule manière de pratiquer l’Islam dans le plus grand respect que cela requiert et d’aimer Allah comme il se doit, serait de s’isoler des influences néfastes du monde extérieure et d’entrer dans ce que certains appel l’extrémisme religieux.
    C’est alors que je me suis intéressé à monsieur Ramadan. J’en avais déjà entendu parler mais il apparaissait alors dans mon esprit simplement comme un professeur musulman parmi tant d’autre à la simple exception qu’il n’avait pas vraiment eu de chance parce qu’il s’était fait « saqué » par Sarko. et que depuis il s’était fait catalogué comme « encore un de ces musulmans macho qui n’aime pas les femmes ». Elogieux n’est ce pas? Et je vous avoue que lorsque j’ai décidé de me faire ma propre opinion en m’informant à son sujet j’ai éprouvé une joie immense de voir que des frères musulmans comme lui existaient. Il a petit a petit apporté sans le savoir la réponse à la plupart des questions que je me posais et l’objectif de compromis entre Islam et vie quotidienne me parut soudain moins impossible qu’il n’en avait l’air. Je vous jure que j’ai pleuré de joie de me dire que je n’étais pas bizarre de me posé des questions comme celle là, que quelqun se battait pour apporter la réponse, la solution à mes questions. Je dis ça sans prétentions je ne veux pas me mettre au niveau intellectuels de monsieur Ramadan mais sa vision de l’Islam et de toutes les questions sociales qui s’y rapporte convergent avec les miennes, je sais que j’ai que 18ans mais j’y réfléchis plus que vous ne le croyez. On sait plus trop ce que c’est que l’islam ,moi même musulmane je suis en pleine crise d’identité et je sais plus dès fois: est-ce que c’est celui de ma copine rebeu qui sort avec des garçons et qui boit sous prétexte qu’il faut vivre avec son temps, est-ce que c’est celui qui se pratique en Iran? bref j’ai jamais vraiment été convaincu par tous ces « courants » parce que lorsque j’ai essayé d’y adhérer, de me chercher dans toutes ces mouvances je n’arrivais pas à trouver la paix intérieure, ce soulagement que je recherchais mais hamdoullah pour moi aujourd’hui et désormais inch’allah Tariq Ramadan est un frère qui oeuvre pour le respect des principes de base de l’islam, de ses fondamentaux,de sa source,de ses racines,et le tout mêlé à la raison, aux arguments pesé, à l’intellect et à la tolérance.
    Voilà je vous suis donc plein de gratitude monsieur Ramadan d’avoir eu le courage de vous imposer dans le paysage religieux et parfois politique. Je vous remercie devant Allah de m’avoir spirituellement aidé et d’avoir mis vos capacités et votre science au service de notre magnifique religion. J’adorerai être actrice dans non pas dans la création de ce nouvel Islam mais de ce nouveau retour à l’Islam. Et surtout : venez à Rouen monsieur Ramadan!!!! du moins essayé s’il vous plait!

  41. puisque la spiritualité est commune à de nombreuses religion et au nom du respect de l’autre est à priori accepté dans la laïcité ne peut on dans un premier temps,
    utiliser le soufisme pour faire venir l’ incroyant
    bpo

    1. essalamou 3laykom
      Moi je pense pas que le principal objectif qu’un musulman doit se fixer se soit de ramener l’incroyant vers l’Islam mais plutôt de comprendre (dans un premier temps vue le contexte actuel) ce que c’est que l’Islam de façon à consolider sa propre foi et sa communauté.De quel droit est-ce qu’on se permettrait de détourner les opinions religieuses d’un non musulman alors que nous même, musulmans,on est pas foutu de comprendre les raisons qui nous conduise au choix de notre voie religieuse !

  42. Bonjour, je voudrais vous remercier de prendre la défense des opprimmés et des sans voix !!!Beaucoup vous critique alors que quand ils se retrouvent en débat avec vous ils sont incapable de répondre correctement aux questions posées et ils pratiquent ce dont ils vous accusent en pratiquant le double discours, alors ça me fait bien rire, en plus j’ai lu des livres de vous ainsi qu’ecouter des cassettes et vous avez toujours prêcher la tolérance !!!
    voilà à par ça, moi je suis converti à l’islam depuis 7 ans et c’est là meilleure chose qui me soit arrivé !!!
    Merci à vous !!!
    que Dieu vous protège ainsi que nous tous, et que Dieu guide le monde entier !!!!!

  43. Assalamou’alaykoum
    Bon jeûne du mois ramadan à toutes et à tous !

    Je voulais juste vous inviter à lire le livre « Marianne M’a TUER » du génie Albert-Ali LeFranchouillard. Je pense qu’il complète très bien le présent article. Sincèrement je vous le conseil vivement !

    Bonne Lecture !

  44. salam alikoum

    Le « nouveau nous » est à mon sens en cours, et c’est bien pour ça qu’il y a depuis quelques années autant de « chiens qui aboient et qui veulent faire beaucoup de bruit ». Il y a une vague de fond qui est en train de changer les mentalités profondes, et cela brutalisent les structures colonialistes qui résistent. Car ma foi, une Rachida Dati qui appellent sa fille Zohra, des couples mixtes à chaque coin de rue, le ramadan attendu et fêté dans les entreprises, le marché halal qui explose… Moi je pense que les vieux esprits se cabrent et veulent faire marche arriere, mais c’est trop tard :il y a dans ce pays des mulsumans qui prennent racine. Hamdu liLlah

    Najat

    1. SALAMOUALEîKOUM NAJAT,
      Je partage ton enthousiasme et la joie que tu ressens parce que nous sommes de plus en plus de musulman-e-s et de mieux en mieux entendu-e-s dans nos sociétés dites « occidentales. »
      ALHAMDOULILLAH!!!

      (J’ai juste un peu de mal avec ce concept de « société occidentale » L’occident se dit « maghreb » en arabe!). C’est quoi « l’Occident »? C’est quoi une société occidentale? C’est le far ouest? et une société orientale? C’est une société du soleil levant? Non mais sérieux? Ces termes me semblent désormais obsolètes! Les dichotomies (est/ouest ; nord/sud) me semblent « orientées », « partiales » et donc nuisibles pour concevoir ce « Nous » que « Nous » constituons et que « Nous » manifesterons de mieux en mieux INCHALLAH !-)

      Je suis française et reconvertie à l’islam. Je dis « re-convertie » parce que comme tous les humains je suis née musulmane avant que d’oublier… (J’étais sans dieu au préalable, mais comme de nombreux athées cela ne veut pas dire que je n’avais pas de principes, de valeurs, et de ferveur dans la défense de ce qui me semblait juste et bon, du coup je n’étais peut-être pas si loin de l’Islam, mais à cette époque je n’aurai jamais imaginé devenir un jour musulmane !-)

      Je voulais te dire que la force de ce nouveau « Nous » dont parle ce manifeste c’est qu’il ne se limite pas aux musulman-e-s et qu’il ne les comprends peut être pas tous.
      Ce « Nous » intègrent des croyant-e-s, avec ou sans religion, des agnostiques et des athé-e-s dans la mesure ou ils ou elles défendent leurs intimes convictions dans le respect d’eux même et de ce, de celles et de ceux qui les entourent!

      Ce « Nous » va donc bien au delà de la communauté musulmane.
      Le Manifeste que propose Tarik, qu’ALLAH l’AGREE et le COMBLE DE BONHEUR, est en cela novateur. Il appuit sur le fait qu’en tant que musulman-e, membre de ce « Nous », nous pensons qu’ALLAH PEUT AGREER QUI IL VEUT, dont des hommes, des femmes, des enfants qui ne sont pas musulman-e-s, et même des, qui semblent se passer de LUI, ALLAH SAIT MIEUX.

      La Communauté que ce « Nous » constituons n’exclue alors finalement que celles et ceux que LE TOUT PUISSANT, OMNISCIENT, OMNIPOTENT, ALLAH, LE MISERICORDIEUX PAR ESSENCE ET PAR EXCELLENCE, N’AGREE pas…
      Mais comment savoir de manière certaine de qui il s’agit?
      Comment être tout à fait sûre d’en être nous même?
      Peut-être en y croyant de toute nos forces (comme j’ai pu croire en l’amour universel et en l’humanité avant même de me souvenir de Dieu).
      Peut-être en nous efforçant chaque jour d’être intègre, bienveillant et respectueux, et de défendre ce qui nous semble bon et juste, parce que nous en sommes intimement convaincu-e-s, quitte à commettre des erreurs, puisse que c’est ainsi qu’on apprend…

      C’est peut être comme cela que l’on s’assure et/ou se rassure d’être bien de ce « Nous »!

      SALAM Ourti, qu’ALLAH « Nous » BENISSENT !-)
      Et même celles et ceux qui croyent ce passer de LUI…
      Oublieux, mais si gentil-le-s mécréant-e-s !-) Puissiez vous savoir que nous sommes dans la même équipe et que nous cherchons ensemble à favoriser la meilleure existence possible, celle d’ aujourd’hui et la future.

      Aya

  45. Toutes mes excuses, n’ayant pas trouvé un espace pour dire un mot à propos de votre ouvrage : islam… je l’ai mis ici.

  46. Bonjour,

    Je penses que les idées développées par Ramadan sont cohérentes, réfléchies et permettent à TOUS de pouvoir avancer prudemment dans une relation nouvelle aux autres et à sa société.
    Je sens que la communauté musulmane commence, mais trop trop fébrilement, à réagir, à refuser la « victimisation », à refuser que l’on parle d’elle toujours à sa place.
    Au final je me demande tout simplement si les musulmans ont la volonté de participer à ce « NOUS » ou si l’exigence est trop élevée.
    A trop se plier même le roseau finit par plier…ou ne pas plier!

    Salam

  47. dans nos jour je crois qu’il n’est plus suffisant dans le discourt des mesulmants , une comunauté delaquelle je fais partie, de sinteresser a montrer la difference entre lislame et lislamisme pour s’innocenter des crimes qu’ils nous mettent au dos. je suis totalement convaincu que les mesulmant en occidant sont les boukimisséres des politiciens qui ne trouvent pas assez de repenses suffisement constructives au demandes reçente de la societé donc il se voilent par le voile mesulamnt mais leur but n’est pas la pureté comme est le cas des mesulmannes mais en faites leur but est de cacher leur faiblaisse et leur incompetence face au developement des esprits en france en tenant compte de l’harmonie magnifique qui est en traint de se créer au seins de l’europe toute entiére et c’est celle entre le religionel ,le social et le scientifique (puisque lislame nexige pas une separation entre le religionelle et le scientifique mais il accepte la separation entre le politique et le religionel) . donc face a ces incompetences il faut opter avec confiance mais pas avec offencement il faut montrer qu’en est assez convaincue par la capacité de notre religion ainsi que nos tradition de s’adapter avec nimporte quel atmosphere puisqu’il est vraiment le cas donc ne jamais montrer de difference avec leur apartenances ethnique ,sociales ou politiques parseque nous avons l’habitudes plus qu’eux a une societé diversifier , telle est le cas de lindalousi ou les juif et les cretienss qui vivent tranquilement au pays nord africain donc ils sont tres mal placé pour nous montrer coment accepter lautre et vivre avec lui

  48. MERCI Monsieur Ramadan de nous soutenir, de réfléchir et de nous éclairer. Merci pour votre grande sagesse et votre réflexion que j’admire.
    Nous vous soutenons, nous sommes avec vous.
    MERCI

  49. Bonsoir à tous

    L’islam est bien une religion abrahamique. Alors oui, soyez parmi nous en toute quiétude et en toute amitié.

  50. Citoyen français, catho pratiquant, militant croyant engagé dans la fraternté islamo-chrétienne, membre actif du CBSP, et militant dans une Asso franco-palestinienne, ce nouveau « NOUS » me concerne aussi. Hamdou’Illah !

  51. Bonjour,

    je pense que pour faire résurgir la vérité sur l’islam qui est innocent de ce que les occiendentaux et sionnistes tentent de démonter, il faut multiplier des interventions dans les médias et la rue.

    1. Que la paix soit sur vous tous.

      Je pense qu’il faudrait en tant que musulmans de France faire des portes ouvertes dans les mosquées pour que les gens peu importe leur religion, leurs idéologies et autres différences puissent en savoir davantage sur l’Islam et avoir leurs propres opinions sur ce sujet. Et ainsi créer des liens et des nouvelles choses sur la base de la confiance.
      merci

  52. ESALAM ALAIKOUM.DIEU est grand.En Algerie ou l’islam a ete bafoué par des (musulmans)et ou l’argent est le plus vénéré.JE REMERCIE DIEU d’avoir croisé 2 des conférénces en vidéo de mon frère RAMADAN,et j’en suis comblé.que DIEU te protège YA AKHI FI ALLAH FI ELLOUGHA FI EL OUROUBA OUA FI EL ISLAM .ALLAH AKBAR.WA LILLAHI EL HAMD.
    AKHOUM KAMEL H

  53. Macha-Allah!

    Salamoualaykoum.

    Je partage vos idées. Je pense que chacun doit libéré son énergie positive et ainsi contribué à la manifestation d’un nouveaux « nous ».

    Je suis encore étudiant , cependant j’aimerais participé dans des projets locax ou internationnaux auplus vite.

    J’ai déja un grand nombre d’idées de projets locaux pertinents à développé. Je souhaite si possible ètre mis e relation avec des personnes participant à des projets sur la région ile de France.
    Merci. Voici mon adresse: [email protected]

  54. RIDICULE , une fois de plus. bon c’est vrai, tout n’est pas à jeter à la poubelle, mais c’est la que monsieur Ramadan fait une erreur fatale, celle de vouloir changer la société au non des musulmans, et moi je dit que la religion de doit surtout pas se mêler au débat de l’intégration et ainsi au final dire « vous avez vu ces changements, c’est grâce aux musulmans (donc grâce a l’islam) et la ça ressemble bizarrement à de l’endoctrinement par la porte de derrière. Mr Ramadan se dit réformateur, mais avant d’essayer de réformer les états occidentaux qu’il commence par réformer l’islam (en aura-t-il le courage, ça m’étonnerai) que les musulmans se fondent un petit peut plus dans la masse en évitant leur soumission a dieux trop apparente tout en gardant leur croyances chez eux et dans leurs têtes et non sur la voie public. ont dit souvent qu’il y a plein de juifs a la télé pourtant je vois pas de chrepzel ou de kipas, on voit pas non-plus claire Chazal présenter le 20h avec une grosse croix au tour du coup, alors pourquoi les musulmans aurait le droit eux ? mr Ramadan dit souvent qu’un état n’as pas à dire comment le citoyen doit s’habiller, mais dieu lui, il a le droit ! que d’erreurs qui me font bien marrer et justifie ma cause « ATHEE » que l’occident ne prend pas en compte (encore moins l’orient ^^) car nous on peut vraiment dire qu’ont est boycotter.et le jour ou on passera au devant de la scène croyez moi que toutes les religions vont trembler jusqu’à ce qu’on soit débarrasser de ce fléau.
    la France a un passé douloureux avec la religion que tout le monde le sache

    1. Je me permets de répondre : ce que M. Ramadan dénonce, c’est vous et moi, c’est-à-dire, comment moi, Française musulmane et partisane des idées de M. Ramadan (pour faire très court), réagit face à vous, Français non musulman, qui représentez, si j’ai bien compris, l’intolérance, l’incompréhension, l’indignation face à un phénomène que vous n’acceptez pas parce que vous ne le connaissez pas,parce que vous ne le comprenez pas parce que vous avez décidé de prendre parti (c’est tellement plus simple que de réfléchir avec l’autre)! Donner une opinion sur quelque chose qui ne nous représente pas à travers son propre regard, son propre esprit, est une analyse d’emblée faussée, car totalement subjective. Lorsque vous vous exprimez, utilisez « je » et non pas « La France », parce que celle-ci n’est pas vous, elle est NOUS TOUS que vous le vouliez ou non…..

    2. alors parce-que je n’accepte pas la religion je n’y connais rien? je crois que vous ne connaissez pas réellement « Tariq Ramadan » et sont fameux double discours(oups). Je ne l’apprécie pas du tout mais je l’écoute quand-même, j’observe les méthodes qu’il tien de son père (Said Ramadan) et de son grand-pére (hasan al-bana)sans parler des frères musulmans (sujet taboo).on a pas besoin d’être musulman pour connaitre l’islam même si pour vous c’est inconcevable.je vais vous donner un petit conseil, n’idolâtrer personne a part votre dieu (c’est pas facile a dire ^^)et surtout pas monsieur ramadan
      quand je dit que la France a un lourd passé avec la religion c’est bien la France et pas moi, la loi de 1905 doit être respectée par tout les croyants, désolé!

  55. un nouveau nous??? et que faisons nous avec ce conflit de mémoires; je veux dire le mémoire historique,celui qui fait de moi une identité qui se cherche, qq’un qui attend avec inpatience sa revanche, pas militaire (une revanche de vengeance) mais économique, sociale, culturelle et scientifique, et donc une revanche de nos valeurs, nous les musulmans.n’est ce pas ce conflit de mémoires qui fait de nos espérances, de notre tendance à la suprématie notre veritable identité. je vois pas alors comment pouvons nous « bricoler » un nouveau nous. Peut être ceux qui sont naît en occident ne sont pas conscient de cette perspective. l’identité et l’islam c’est aussi géographie, ceux qui viennent de bled, citoyens français, qui respectent les lois français, mais au plus profond d’eux mêmes conservent cet espoir de voir les pays magoritairement musulmans affirmant leur hégémonie. On ne peut pas agir contre les interets de la france, mais nous, qui venons de ce monde arabo musulman, nous vivons toujours avec ce goût amer de la défaite que nous n’arrivons pas, aprés des langues siècle, à l’accepter, et c’est ce qui fait entre autres notre identité

  56. Bonjour monsieur Ramadan je ne sais pas vraiment si cela est réellement a vous que je m’adresse mais autant prendre le risque d’en être sûr, ma question sera celle ci, je suis actuellement dans un lycée parisien et j’ai réalisé il y a quelques temps un exposé proposé par mon professeur d’éducation civique sur le racisme en France, j’ai tout d’abord commencé par le racisme simple des races puis par l’antisémitisme pour rebondir sur l’islamophobie, j’ai ensuite posé une question simple a mon professeur qui était celle ci: « ne pensez vous pas que des partis comme l’extrême droite, de droite, comme on a pu le voir récemment avec le ministre Éric Besson ou même avec le parti UDC en suisse avec l’affaire des minaret, ne nous envoient pas vers une peurs du français de confession musulmane et du musulman simple et ne pensez vous pas que ces personnes reproduisent ce que l’on a put connaitre avec les juifs pendant la seconde guerre mondial ? ». Mon professeur n’ayant rien eut a répondre a ma question et manquant de rhétorique, j’aimerais vous la posée en y ajoutant celle ci, pensez vous que tout les évènement que l’on a put constater depuis quelques années concorde avec les signes de la fin des temps ?

  57. Salem,
    La société occidentale a voulu nous faire croire que le bonheur était matériel et pendant des années je me suis réfugiée dans ma vie familiale en refusant de jouer mon rôle de citoyenne car rien ne me motivait à m’investir dans la vie politique. Les associations caricatives absorbaient assez correctement les défaillances sociales et les injustices n’étaient pas aussi visibles qu’aujourd’hui. Il est maintenant vitale de devenir acteur et de cesser de gémir en spectateur. VOus nous montrez le chemin en étant un modèle. Je me sentais bien seule à revendiquer une éthique et mes méthodes étaient bien trop brutales sur mon lieu de travail et dans mon entourage. Je sens que des étapes se déroulent dans ma façon de me concevoir dans cette société et vous apportez les rappels nécessaires pour me renforcer et me donner confiance. Que dieu vous fasse durer sur cette terre et que d’autres puissent vous découvrir. Je m’engage à ne plus croire que mon action est vaine et à ne plus avoir peur d’être seule contre tous.

    1. Je vois que nous sommes plusieurs à nous sentir seul-e et à trouver dans ce manifeste la preuve que nous ne le sommes pas…. Comment nous organiser?
      Aya
      [email protected]

  58. Il serait bon que Monsieur Ramadan se mette à l’écoute de ses zélateurs. Nos indignations, je le vois, sont devenues totalement incantatoires. Elles ne semblent gagner l’attention de personne…

    Désastreuse dispersion! Nous aurions pu beaucoup apporté par nos suggestions… C’est bien dommage que nous n’ayons aucune représentation, surtout que le travail à effectuer au niveau de notre communauté s’annonce difficile et laborieux. Conceptualiser un nouveau « Nous ». Il me semble que cela recquiert une conscience collective, et c’est ce qui manque à priori.

    A quand un début d’organisation?

    PS: Cette intervention, loin de vouloir prolonger le discours incantatoire, n’a eu lieu que pour susciter un peu de pragmatisme aux musulmans de bonne volonté. (dans l’assurance de ne pas être lu encore une fois, biensur..)

    1. Dans l’assurance de ne pas être lu?
      Si si je t’ai lu lalalère!
      Bon je ne suis pas Tarik mais juste Aya et c’est déjà pas mal!
      Es toi qui es tu?
      Conscience collective… connexion du « Nous »…
      Allez t’es pas tout seul va… T’es encore bien vivant inchallah!

      J’avoue que nous ne sommes pas organisé mais « Nous » existons grâce AU TOUT AMOUR!

      Et si on créait notre propre parti?

      Oh oui avec Monsieur Tarik Ramadan, (que DIEU le COMBLE) comme président!

      Un parti international du nouveau « Nous »!

      Va nous falloir du monde, un programme, des salles de réunions, des militant-e-es, des représentant-e-s…

      Y’a t-il quelqu’un qui y croit avec moi?
      Allez, Monsieur Tarik, ne soyez pas timide… Je vous verrez bien Président de la République Française… (J’avoue c’est un peu chauvin)
      Ah vous êtes suisse? zut!
      Y’a pas moyen de s’arranger?-)

      Bien à toi l’anonyme qui ne croyait pas être lu et à toi Cher Monssieur Tarik Ramadan.

      Et aux administrateurs du site biensûr…
      (euh j’arrête d’écrire si vous voulez… je ne voudrais pas vous donner trop de travail…
      Enfin si vous arrivez à convaincre Monsieur Ramadan de se présenter aux élections pour devenir président de la République de mon pays je vous en serais extrêmement reconnaissante!-)

      Bon ramadan à toutes et tous oua BARAKALLAHOUFIK!

      Aya

  59. Merci Mr Ramadan,

    Fini le salam au bureau a voix base ou encor les CV d' »Arabes » de cotés…

    Le changement est en marché et la discrimination( favoritisme des miens ) comme mon slogan de bataille.

    L’Union fait la Force!!!

    La facon dont la France nous traite , aucun souci mais elle ne recoltera que ce qu elle aura semé…

    Comme d’autres nous avons enfin les clés en main et je suis heureuse de voir qu ensemble nous sommes entrain d’ouvrir les bonnes portes si longtemps fermés a nos parents!

    Avancer Ensemble!

  60. Bonjour Monsieur Ramadan,

    Ce que vous dîtes dans votre texte m’a fait pensé à cette article dans le lien suivant:

    http://www.soumission-dieu.org/joomla/index.php?option=com_content&view=article&id=321:lillusion-de-la-modernite-et-des-reformateurs&catid=35:sermon&Itemid=60

    Cela donne un élement de réponse sur la prise de conscience du « nous » par rapport aux autres, afin d’assumer notre condition vis à vis de Dieu en tant que croyants sincères dénués de toute recherche de séduction d’une tiers culture qui ne serait pas celle d’origine mais plutôt d’adoption (bien sûr toujours dans le respect de celle-ci).
    Au cas où le lien ne marcherai pas je fais un copier-coller du texte :

    Aujourd’hui j’entends de plus en plus de personnes de culture musulmane dirent que l’Islam doit être réformé pour mieux coller à notre situation de vie ou d’influence occidentale.
    Ceci n’est pas étonnant d’entendre ce genre de commentaires et à tout endroit du globe c’est la même histoire. Par exemple pour la culture Hindou, bouddhiste ou tout autre culture coexistant avec une tiers pensée il en est de même.
    Néanmoins, je vous l’accorde la philosophie occidentale avec les moyens colossaux qui sont mis à sa disposition est la plus significative des pensées et est venue s’immiscer dans quasiment toutes les cultures à travers le globe.

    Pour revenir à ces gens qui veulent une réforme de l’Islam, nous devons prendre le Coran pour voir ce que Dieu en dit.
    Dieu nous dit de nous méfier de ceux qui s’autoproclament justes :

    2:8 Puis il y a ceux qui disent, « Nous croyons en DIEU et au Jour Dernier, » bien qu’ils ne soient pas
    croyants.
    2:9 En essayant de mentir à DIEU et à ceux qui croient, ils ne se mentent qu’à eux-mêmes sans s’en
    apercevoir.
    2:10 Dans leurs esprits il y a une maladie. En conséquence, DIEU augmente leur maladie. Ils ont encouru
    un douloureux châtiment pour leur mensonge.
    2:11 Quand il leur est dit, « Ne commettez pas le mal, » ils disent, « Mais nous sommes justes ! »
    2:12 En fait, ils sont méchants, mais ils ne s’en aperçoivent pas.
    2:13 Quand il leur est dit, « Croyez comme les gens qui ont cru » ils disent, « Devrons-nous croire comme
    les fous qui ont cru ? » En fait, ce sont eux les fous, mais ils ne le savent pas.
    2:14 Quand ils rencontrent les croyants, ils disent, « Nous croyons, » mais lorsqu’ils sont seuls, avec leurs
    diables, ils disent, « Nous sommes avec vous ; nous nous moquons seulement. »
    2:15 DIEU se moque d’eux, et les trompe dans leurs transgressions, avançant d’un pas maladroit.
    2:16 C’est eux qui ont acheté l’égarement, aux dépens de la guidance. Un tel échange jamais ne prospère,
    et ils ne reçoivent pas de guidance.

    Là où je veux en venir c’est que le problème est qu’on doit toujours coexister avec une culture, même les arabes avaient et ont encore une culture à part de l’Islam, d’où les hadiths.
    Les hadiths eux-mêmes ont été influencés par la culture juive, chrétienne, grec, arabe etc…

    Ce que les gens doivent comprendre c’est qu’ils doivent adapter leur culture à l’Islam, à la soumission en Dieu, et non l’Islam à leur culture sinon le terme Islam (qui veut dire soumission) ne veut plus rien dire, car la soumission qui se soumet à autre chose est un non sens.

    Comme souvent les gens mélangent tout, ils ne savent pas différencier le Sacré de l’utile, de sorte que ce qui est utile est devenu sacré et que le sacré est de fait complètement dénaturé, voir n’existe plus au sens pur du terme.
    C’est la raison pour laquelle dans certaines religions il y a la déesse de la fertilité, ou de l’eau… et dans la civilisation occidentale, des scientifiques et leurs nouvelles fatwa sur l’existence ou non de Dieu.

    13:15 Devant DIEU, tout le monde se prosterne, dans les cieux et la terre, bon gré ou mal gré, et leurs
    ombres également, matins et soirs.
    13:16 Dis, « Qui est le Seigneur des cieux et de la terre ? » Dis, « DIEU. » Dis, « Pourquoi alors érigez-vous
    à côté de Lui des maîtres qui n’ont pas même le pouvoir de se faire du bien ou de se faire du tort
    à eux-mêmes ? » Dis, « Est-ce que l’aveugle est pareil au voyant ? Est-ce que l’obscurité est pareille
    à la lumière ? » Ont-ils trouvé des idoles à côté de DIEU qui ont créé des créations identiques à Ses
    créations, au point de ne pas distinguer les deux créations ? Dis, « DIEU est le Créateur de toutes
    choses, et Il est l’Unique, le Suprême. »

    Le défi actuel est d’écarter le côté néfaste, déviant, des anciennes cultures ou cultures actuelles qui sont venus se greffer avec la soumission à Dieu, non pas pour reformer mais pour restaurer.

    Il faut comprendre que ces personnes aiment plaire, séduire et sont prêts à toutes sortes de concessions pour cela, ils délaissent une culture pour en adopter une autre sans vraiment s’intéresser à Dieu.

    Ces personnes se grèvent d’un poids qu’est l’Islam, ils n’y croient pas mais continuent d’en parler…, pourquoi ? parce qu’ils ont le doute au cœur, ils ont un sentiment de culpabilité à l’idée d’abandonner la culture de leurs ancêtres, mais ils ne l’avoueront jamais.
    Mais pour les croyants ces personnes sont très utiles car elles continuent de porter le message sans même sans rendre compte… cela nous permet de distinguer, de pouvoir comparer et par logique choisir la meilleure des voie, suite à cela il me vient un verset :

    2:256 Il ne devra pas y avoir de contrainte en religion : le droit chemin est maintenant distinct du mauvais
    chemin. Celui qui dénonce le diable et croit en DIEU a saisi le plus fort lien ; celui qui ne se rompt
    jamais. DIEU est Entendeur, Omniscient.
    2:257 DIEU est le Seigneur de ceux qui croient ; Il les mène hors de l’obscurité vers la lumière. Quant à
    ceux qui ne croient pas, leurs seigneurs sont leurs idoles ; ils les mènent hors de la lumière vers
    l’obscurité – ce sont les habitants de l’Enfer ; ils y demeurent à jamais.

    Et :

    14:1 A. L. R. Une écriture sainte que nous t’avons révélée, afin de mener les gens hors de l’obscurité
    vers la lumière – en accord avec la volonté de leur Seigneur – au chemin du Tout-Puissant, le Plus
    Digne de louanges.
    14:2 (Le chemin de) DIEU ; le Seul qui possède tout chose dans les cieux et toute chose sur terre. Malheur
    aux mécréants ; ils ont encouru un terrible châtiment.
    14:3 Ils sont ceux qui donnent priorité à cette vie sur l’Au-delà, repoussent du chemin de DIEU, et
    cherchent à le déformer ; ils se sont égarés.

    Notre mission est de nous extirper de l’obscurité pour aller vers la lumière, ceci passe par un vrai nettoyage de nos personnes en tant qu’individu mais aussi dans notre globalité :

    •Je veux dire par l’individu, ce que nous représentons comme personne, moi Monsieur X ou Y avec mon degré de popularité.
    •Et par globalité, la communauté à laquelle on n’appartient et à laquelle on s’accorde par des règles de vie communes
    Les vrais serviteurs de Dieu n’ont pas ce problème car l’individu sert Dieu comme la communauté sert Dieu, de sorte que tout le monde par l’entre mède de Dieu coexiste sans essayer de se différencier par vanité.
    La seul différenciation que nous pouvons avoir est par les bonnes actions, mais tant que celles-ci sont pures et dénuées de toutes formes de vanité, il n’y a aucun problème :

    5:48 Puis nous t’avons révélé cette écriture sainte, véridiquement, confirmant les écritures saintes
    précédentes, et les supplantant. Tu devras juger parmi eux en accord avec les révélations de DIEU, et
    ne suis pas leurs souhaits s’ils diffèrent de la vérité qui est venu à toi. Pour chacun de vous, nous
    avons décrété des lois et des rites différents. Si DIEU avait voulu, Il pouvait avoir fait de vous une
    congrégation. Mais ainsi, Il vous met à l’épreuve à travers les révélations qu’Il a données à chacun de
    vous. Vous devrez rivaliser en droiture. À DIEU est votre destinée finale – à vous tous – alors Il vous
    informera de tout ce que vous aviez contesté.

    http://www.soumission-dieu.org/joomla/

    Salam à vous

  61. bjr ,

    l’incompréhension est la base du conflit qui se pose …VOUS avez un pouvoir , utilisez-le , levez les foules , formez les .. DANS TOUS LES DOMAINES !!!

    mon aide est bien entendu la votre ,

    ( et votre intime conviction est la mienne … bien que je sois un homme de science et non de raison )

  62. Festival Internazionale di Ferrara – 3 ottobre 2010
    ≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

    Islam. Uno spettro si aggira per l’Europa. I musulmani europei e le guerre d’identità (Ferrara, Italia).

    Video → (in italiano/in inglese)
    ≈≈≈≈≈≈

    sui temi del dialogo tra le diverse religioni e dell’integrazione dei nuovi musulmani in Occidente.

    Ramadan Tariq – I musulmani europei->http://www.dailymotion.com/video/xf2kjv_ramadan-tariq-i-musulmani-europei-f_webcam] [07:25 min.]

    -[Ramadan Tariq – Intervista dal Festival Internazionale

  63. Bonsoir Professeur Tariq Ramadan,

    je suis un étudiant en Licence d’Histoire, c’est depuis la classe de première que j’ai entendu parler de vous. J’ai aussi suivi avec intérêt votre conférence sur les 10 défis de l’Islam aujourd’hui faite à Abidjan le jour de la Nuit du Destin au palais de la culture. J’ai eu quelques informations sur vous sur internet et les thèmes que vous développez dans vos m’interresse beaucoup. Dans mes réflexions je m’interresse beaucoup à la question de l’islam. Après la lecture du bel ouvrage de Roger GARAUDY, L’Islam habite notre Avenir, j’ai décidé de lire certaines de vos oeuvres. Je n’ai pas pu les trouver dans une librairie. J’ai donc décidé de les commander sur internet mais les prix en euros et les coûts d’envoi par avion les rendent très chèrs. Je vous prie donc de bien vouloir m’envoyer vos oeuvres s’il vous plaît. Je préicise en toute sincérité que je ne suis pas musulman mais je commence à avoir beaucoup de mes convictions remplit par la religion musulmane c’est pourquoi je m’y interresse avec ardeur. voilàl vos oeuvres que j’espère beaucoup que vous m’envoyiez :

    Mon intime conviction, Ed. Presses du Châtelet, oct. 2009, 183 p
    L’autre en nous pour une philosophie du pluralisme, Ed. Presses du Châtelet, avr. 2009, 278 p.
    Islam : Le face à face des civilisations – Quel projet pour quelle modernité ?, Ed. Tawhid, sept. 2001 (2e éd. janv. 2005), 385 p.
    L’islam en questions, Ed. Actes Sud, oct. 2000, 231 p.

    Merci beaucoup !
    Dans l’impatience et l’espérance d’avoir une reponse positive à ma demande !

  64. Construire un « nouveau NOUS » est certes urgent mais encore faut il adopter une méthode qui prennent en compte un certaine nombre de déconstructions assumées par la pensée occidentale la plus lucide en ce qui concernent ses propres gouffres ou malaises de civilisations?

    En premier lieu, les musulmans doivent penser Auschwitz, le Goulag, Hiroshima comme autant de noeuds qui expliquent en profondeur la fausse identification de telle ou telle religion abrahamique à une cause tribaliste, nationaliste ou communautariste quelconque.

    Aucun pas en avant ne sera effectué tant que le diagnostic par exemple du nazisme reste censuré. Bien des travaux notamment juridiques et anthropologiques ceux de P Legendre à partir de la tradition psychanalytique (Freud puis Lacan) ont démontré que la religiophie à l’égard des Juifs a été une effondrement particulier du lien social établi par le malaise dans le capitalisme euroaméricain. A t il dupliqué la longue traite de noirs qui a servi de base à l’accumulation capitaliste américaine ?
    La colonisation de la Palestine en raison d’une religion dévoyé le judaïsme mosaïque est un reliquat d’Auschwitz.
    La Shoah, signifiant (catastrophe, insensé, absurdité) est devenu dans la crise de la modernité européenne une honteuse instrumentalisation de la souffrance de plus de 6 millions de victimes juives civiles.

    Penser le noeud abrahamique des trois monothéismes exige une nouvelle méthode liée au dépassement de l’archéologie du savoir (Foucault) vers une géologie du savoir.
    En premier lieu repenser le statut de Jéruselem, ville-monde miroir des trois grandes Révélations et le droit au retour de tous les Palestiniens arabes, chrétiens, musulmans

    JLB

  65. Cher professeur Ramadan,
    Je suis entièrement d’accord avec votre point de vue qui, si j’ai bien compris,est déjà exprimé dans « L’autre en nous » que j’ai lu et qui m’a profondément impressionné.
    Il n’est pas vraiment facile d’établir des contacts humains dans une ville ou nous ne connaissons même pas nos voisins.
    Je suis consterné d’observer que les personnes originaires d’Afrique vivent le plus souvent dans des sortes de guettos ce qui ne favorise pas particulièrement les relations multiculturelles.
    J’ai des contacts excellents avec des personnes présumées musulmanes aux cours d’actions pour la défense des Palestiniens et lors des conférences que vous donnez à Bruxelles. Ces contacts sont limités et ponctuels.
    En outre j’ai souvent 40 ans de plus que mes interlocuteurs.
    Si vous connaissez l’adresse d’une association qui organise des contacts interculturels ,je serais très heureux de prendre contact avec elle.
    J’espère avoir bientôt l’occasion d’aller vous entendre à Bruxelles.
    Je vous remercie de tout ce que vous m’avez apporté par vos conférences et vos livres et vous prie d’agréer mes sentiments les plus respectueux

  66. Trouver sa place dans notre société n’est pas chose aisée… Etre Musulman ou Musulmane est à mon sens bien plus qu’une identité incluant un pays de naissance, une nationalité. Etre Musulman c’est, au delà des peurs, affirmer une croyance, affirmer sa foi. Je suis convertie à l’Islam parce que je crois en l’amour d’Allah pour l’homme. Mais cette position est assez compliquée, parce que mal compris parfois par les Musulmans de naissance, sans doute parce que nous vivons pleinement ce qui est fui ou décrié (le port du voile par exemple). La modernisation tue l’identité profonde de l’Islam et tout l’amour qui s’y rattache. Beaucoup de convertis pourraient témoigner que etre Musulmans n’est pas une question politique, economique ou sociale. Etre Musulman c’est etre un Homme, une Femme avec un coeur et une âme. Musulmans de naissance, convertis, ensemble nous pourrions vaincre les peurs et faire de ce que nous sommes un peuple qui a sa place riche de son histoire. La mémoire est le début d’une autre histoire, celle de l’unicité d’un peuple à part entière, d’un peuple qui possède les vraies valeurs de l’humanité.

  67. Est-ce que dans « les politiques » vous incluez les médias->http://minoritesmedias.wordpress.com/]? Parce que ces derniers n’aident pas beaucoup pour ce qui est de l’intégration des Musulmans.

    Ce manifeste me rappelle que dans le « [Rapport de synthèse sur la représentation des minorités ethniques dans les médias belges« , les auteurs offrent le conseil suivant : « A la place d’écrire des nouvelles dans une perspective « nous-eux », où le nous-groupe (autochtone) est posé contre le eux-groupe (allochtone), il est recommandé de mettre l’accent sur les ressemblances entre les personnes. »

  68. Essalamou 3alaykoum,
    Professeur, Docteur ou simplement Cher Monsieur Ramadan.
    Chaque fois que je vous lis ou vous suis lors des différentes émissions…je me dis: mais quel « Génie » on devrait vous clôner …s’en est bleuffant je suis à chaque fois impréssionnée par la justesse de vos arguments et surtout votre séreinité face aux détracteurs dont l’hônéteté intellectuelle n’est plus à prouver …alors au delà de la dimension admirative que vous percevez entre les lignes…j’ai une vrai question « pédagogique » à vous poser et elle est vraiment très sincère car elle me permettra d’avancer dans mon propre cheminement. quel est le secret de la famille Ramadan pour nous affrir autant de pépites et la lignée se poursuit …ma Shâ Allah
    En attendant votre réponse que j’espère de tous mes voeux je vous remercie et Qu’Allah vous protège vous et tous ceux qui vous entourent

  69. salaam ‘alaykum,
    en lisant cet article, mon esprit et mon coeur etaient partages entre sortir le violon et les mouchoirs, et une sorte de motivation profonde qui me disait d’agir en tant que citoyen. Mon frere Tariq (n’y voyez aucun jeu de mots), je doute que tu lises cela un jour mais sait-on jamais, tes (je ne me fais pas a l’idee de tutoyer mon frere) reactions me fascinent et me desesperent a la fois: tout d’abord, je trouve tes analyses d’une grande pertinence, et tres souvent tu donnes une vision d’ensemble qui aide tes lecteurs ( ou admirateurs, le mot est faible) a se faire et se construire un point de vue qui tend a une certaine objectivite (comme je la concois en tout cas 🙂 ), mais dans le meme temps je n’arrive pas a saisir ton ultra-angelisme qui donne a ton discours une note utopique qui dessert ledit discours, et le rend peu realiste.
    De plus, quand tu dis « nous », implicitement il existe un « vous » ou « eux ».
    Pour toi les choses ont l’air si simples et si claires alors que pour beaucoup d’entre nous, pour moi en tout cas, les choses sont extremement complexes. Tu dis par exemple:  » Nos sociétés ont besoin de l’émergence d’un nouveau « Nous ». Un « Nous » qui réunit des femmes et des hommes, des citoyens de toute religion ou sans religion, et qui s’engagent ensemble contre les contradictions de leur société, le droit au travail, à l’habitat, au respect, contre le racisme et les discriminations de toutes sortes ou les atteintes à la dignité humaine. » Mais pour moi il n’est pas evident, qu’en tant que musulman, je m’engage aupres de gens qui ont des convictions differentes et parfois contraires, n’ayant pas peur des mots, aux valeurs les plus elementaires de l’islam que beaucoup eliminent si facilement a coup de visions reformistes « eclairees » (je ne parle pas de toi… quoique).
    Je trouve ce message malgre tout plein d’esperance mais pas realiste dans le sens ou il va trop loin dans l’utopie. Mais dans le meme temps, je pense comme toi qu’il faut faire quelque chose, en commun avec des concitoyens non-musulmans mais comme je l’ai dit plus haut, ce n’est pas evident car j’ai l’impression de perdre. « A trop s’ouvrir, on finit par se perdre », je sais plus qui a dit cela mais j’adhere.
    Merci.
    Salam alaykum a tous.

  70. Monsieur Ramadan, je viens de vous lire après visualisation de quelques interventions vidéos et je viens vous dire tout mon respect et vous transmettre tous mes encouragements dans cette quête qui est la vôtre et celle de bon nombre de personnes connues ou inconnues dont j’essaie de faire partie également. Je pense que vous avez une vision juste et j’admire votre patience et la qualité/courtoisie de vos réponses à des questions ou affirmations plus que « limites » (GUAINO »).
    Pour être du peuple et dans le peuple au niveau de base, je peux vous dire qu’à certains endroits le « NOUS » est déjà d’actualité (mes amis ou collègues de travail Sarah, Driffa, Youssef, Karim, Amel, Sherifa, Assia, Wejden, Rahma,….etc, sont là pour en témoigner, mais il est vrai que cette situation idyllique est assez inégalement étendue sur le territoire français (pour vous en rendre compte regardez les excellents résultats de JL Mélenchon dans les grandes villes ou leurs banlieues populaires à forte densité musulmane).
    Dans le domaine inter-religieux, je voudrais vous soumettre une vision nouvelle pour moi qui ai été un chrétien lambda pendant toute ma jeunesse mais déjà avec cette question lancinante : qui avait-il de commun entre tous les croyants et comment à partir de la même croyance on aboutissait à des quantités de religions ?
    La lecture de J. Krishnamurti dans un premier temps (pour une remise en cause de mon comportement personnel) puis de Paul Diel (pour la remise en cause de l’interprétation des Evangiles) m’ont éclairé pour aboutir au constat que si l’on en reste à une interprétation littérale on entre dans les détails (le diable est dans les détail et Dieu est dans Tout) et on manque complètement le sens symbolique des Ecritures. Et si on trouve le sens symbolique je crois que les différences entre les religions s’effacent et l’on débouche sur un autre plan tout à fait neuf et commun à tout le patrimoine religieux humain.
    Ceci est-il applicable au Coran, cela existe-il déjà ? Qu’en pensez-vous ?

    1. Et ce qui est fort c’est que cela s’étend même au delà des croyants stricto sensus.
      Avant de me re-convertir à l’Islam j’étais sans Dieu, sans religion, j’étais athée.
      Pourtant comme de nombreux autres athées, dont des militants du Front de Gauche et d’ailleurs, je défendais avec ferveur ce qui me semblait juste et bon, quitte à faire des erreurs. N’est-ce pas ainsi que l’on apprend?
      Dans la mesure où l’on s’efforce d’ être intègre, bienveillant et respectueux et que l’on défend ces convictions intimes alors il se peut que DIEU nous AGREE, même si l’on croit pouvoir se passer de lui. Je pense que c’est le cas pour nombre d’athées et d’agnostiques et qu’ils ou elles appartiennent de ce fait au « Nous » de ce manifeste, ce « Nous Intemporel », des personnes de « bonne foi ».
      Bien à toi Joel!
      Et ne vois nulle injure dans ce tutoyement dans l’espoir que « Nous » sommes « proches » si nous sommes « Nous »
      Aya

  71. Merci Professeur pour cet appel à un nouveau NOUS je suis tout à fait d’accord avec vous et nous en avons également besoin dans tous les pays arabes particulièrement le mien.
    encore une fois merci beaucoup pour cet magnifique article.
    que le Dieu vous protége pour ceux qui vous aiment

  72. A l’approche du salon musulman de Pontoise, j’ai passé la journée à faire la connaissance de Monsieur Tariq Ramadan à travers ses interviews, ses débats, ses vidéos…
    Pleine de bienveillance, j’ai voulu me faire ma propre idée et savoir pourquoi certains le considèrent comme « controversé »
    S’il est sincère j’admire la démarche de Monsieur Ramadan et la soutiens… (Même si en appelant à voter François Hollande, croyant servir sa communauté, il a contribué à la faillite de la France et de tous les Français …Tout le monde peut se tromper et c’est une autre histoire)
    J’avoue n’avoir relevé dans l’ensemble que des détails ou expressions comme dans ce manifeste « …ils (les musulmans) sont à même de s’engager avec leurs concitoyens à réconcilier ces sociétés avec leurs propres idéaux. »
    Non Monsieur Ramadan : Les choses rentreront dans l’ordre le jour où tous les musulmans de France seront à même de se réconcilier avec les idéaux de notre société démocratique, républicaine, judéo-chrétienne et laïque … En deux mots : non islamique …

    A la fin de cette journée je réalise que je n’ai lu et entendu que de la politique au nom … d’une religion !
    Pour moi qui suis chrétienne, c’est un comble même si je sais que c’est naturel compte tenu de la nature théocratique de l’Islam.
    Parmi toutes les religions de France (y compris les sectes), il n’y a que l’Islam pour réussir ce tour de force ! Le diable est dans les détails comme on dit chez Nous…

    Bon courage aux hommes et femmes de bonne volonté !
    Cordialement

    1. en tant que musulman judeo_chrétien musulman création du Créateur Unique absolument Eternel et Incrée créateur et dispensateur de tout bien obtroyant aux mecreant infidel juste fruit de son labeur et a l’adorateur serviteur aimant remercier son seigneur amour compations et richesse du coeur et de l’ame (parole et soufle de vie )et amour du partage sans lequel il n’y a que solitude et tristesse . »NOUS  » pour ce nouveau NOUS, avec en téte de gondole la servitude de « ël » descandent de isma ou isra tous enfants d’Adam paix et prière sur eux nous devons prier simplement humblement de la facon qu’il agrée le plus celle de ses derniers homme messagé miraculeux Moishé, Messhia, Mouhamadine pour que le « NOUS »ce rassemblent e soit ,parole de paix , de compation(mizericorde), d’amour de la foi absolue et apel au repantir dans l’invitation a ce que » il » versent dans leurs coeur la joie controlé de l’adorer et de le servir, en son nom parlez sans quoi il n’y es de sens ni de reconnait sens dans cette vie et dans l’autre incha halla sidi eu le veut .et mefié vous du jour proche ou perssonne ne pourra intercédez en votre faveur . conseil a lérreur mettez y la face de la compassion (comhpréansion, ensuite acordez mizericorde ou juger et delivré pardon . ke le « NOUS »soit Tark inchalla ;

  73. Ma femme est chrétienne. Je suis agnostique. Nos voisins de gauche sont d’origine maghrébine (musulmans sans doute, mais rien ne l’indique particulièrement) ; ceux de droite non. Un ami est très amoureux d’une marocaine terminant ses études d’économie en France… etc… Bref, autour de moi, à quelques exceptions près, ce « Nous » que vous souhaitez existe d’ors et déjà.

    La seule chose qui manque vraiment, c’est qu’au quotidien, la question des croyances religieuses de chacun reste soit taboue, soit enfermée dans les stéréotypes. Exemple : A un jeune ami marocain nouvellement français, j’ai posé la question de savoir ce que lui pensait de la polygamie ; il m’a répondu qu’il était pour… et en creusant le sujet, je me suis aperçu qu’il n’avait jamais connu de famille polygame. En réalité, il se contentait de répéter bêtement le peu de ce qu’il avait entendu sur le sujet, avec l’Islam. Dans le fond, je ne pense pas qu’il soutenait vraiment cette opinion, mais il se sentait obligé de répéter ce qu’on lui avait enseigné, pour défendre ce qu’il définissait comme sa communauté.

    L’arrivée de l’Islam dans les sociétés de tradition laïque pose des questions aux musulmans mais permet aussi aux laïques comme moi de re-poser des questions qu’on croyait enterrées. Qu’est-ce que la laïcité ? la démocratie ? la communauté nationale ?

    Je me suis surpris gêné à voir un hijab… quand j’étais intrigué par une cornette de bonne soeur. Après coup, la question, qui semblait religieuse, n’est en fait que culturelle. J’invite donc chacun à aller voir son voisin pour que chacun parle de lui et écoute l’autre, sur les petits détails du quotidien. Ce n’est que comme ça que le culturel sera distingué du religieux, que l’un et l’autre pourront être mis en question avec justesse, et qu’ainsi que les stéréotypes véhiculés par les médias tomberont.

  74. « Nous disposons de l’Islam une religion accomplie, que certains ont enfermé dans un coffre réservé aux porteurs de la plus longues barbes, la lois d’Allah nous imposent el JIHAD cela se traduit par la obligation de nous instruire, nous élever, d’offrir avant de prendre, d’aimer notre prochain, d’aider notre prochain, d’instruire nos enfants, la propreté, de ne pas dépendre des autres, de ne pas insulter les autres, ne pas gêner les autres, ne pas mentir et surtout ne pas trahir les serments, el jihad nous interdis le vol, la corruption, tout les drogues , tout ce qui est mauvais pour la sante moral et physique, une soumission totale au lois et règles du pays hôte, l’islam enseigne tout ces principes ».
    « L’humiliation de la communauté vient de cette même communauté. Malheureusement et elle ne cesse de sombrer dans une forme de schizophrénie défaitiste c’est affligeant, apprenez à vos enfants les sciences, l’histoire, la gagne, à être citoyen, à aimer leur prochain, ainsi que le vrais Jihad c’est notre seule salut. Un croyant fort est plus proche d’Allah qu’un croyant faible».
    Sur ce Je reste admiratives et respectueux du travail que vous faites, je réside en Espagne, et je me mets a votre disposition pour toute aides a fin de contribuer a cette noble cause.

  75. bonjour,
    hier (3 mai 2013) à l’université de Genève a eu lieu une conférence de tariq Ramadan « manifeste pour un nouveau nous »; je souhaiterai savoir si quelqu’un connait le lien qui permetterai de visualiser cette conférence (sur you tube ou autre)
    merci d’avance !!!

  76. Penser au nouveau « nous » quand on n’est pas « nous » nous même c’est tuer notre « nous » celui qui est en nous…

    Temir CHAH

  77. Merci Tarik …..merci pour ce courage pour cette nouvelle vision …..merci pour cette confiance ….oui TOUTES ET TOUS POUR UN MONDE MEILLEURE ET UNE DéMOCRATIE MAJEURE .

  78. Bonjour,

    Je viens de prendre connaissance de ce manifeste, auquel je souscris, bien que n’étant pratiquante d’aucune religion. Ce qui me frappe le plus, c’est son caractère actuel, pour ne pas dire d’avant-garde…

    J’ai suivi certaines de vos interventions de ces dernières semaines, et me suis intéressée à certaines de vos conférences. J’ai particulièrement apprécié votre intervention sur l’art et l’éthique (6/12/13, St Denis).

    Je regrette que votre parole soit tellement controversée en France, alors qu’elle devrait être un guide pour tous. Je tenterai de la porter du mieux possible en incitant mon entourage à visiter votre site.

    Je vous remercie pour votre beau travail, votre franchise et votre sincérité.

    Sylvie,
    France (Paris)

    [email protected] on Reply

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X