Main menu

La famille

On le sait pour l’avoir v…

Articles

L’individu

L’homme est d’abord un êt…

Articles

Horizons de l’Islam: e…

La vie sociale, politique…

Articles

Les droits de Dieu, la…

L’ensemble de la concepti…

Articles

La permission originel…

L’univers entier est l’œu…

Articles

Le Créateur et la géra…

Le dogme de l’islam, c’es…

Articles

L’ijtihâd : entre l’ab…

Quand il devait prononcer…

Articles

Le Coran et la sunna

Le Coran est pour les mus…

Articles

Aux rives de la Transc…

Pour les femmes et les ho…

Articles

Présence Information R…

Invité par l’Association …

Articles

Les leçons de l’histoi…

Le grand mouvement qui va…

Articles

Histoire d’un concept

L’emprise du pouvoir reli…

Articles
«
»
Second Menu

« Miséricorde » par Maxime Forte

« La position prise dans le texte est celle de son auteur et pas forcément celle du site qui l’accueille et la publie »

Egaré, ce jeune orphelin tenait une rose
Face au monde passant qui n’osait le questionner.
Il se rappela Le Message : « Quiconque s’oppose
A ta solitude, donne-lui ta fleur fanée. »

Sa peau métisse devenait si blanche au soleil,
Et d’une saison à l’autre, il semblait renaître
Lorsque ses cheveux étincelaient, bruns ou miels.
Enfant ou ange ? Dans tous les cas c’était un être.

Ses yeux seuls gardaient toujours le même bleu saphir
En recherchant chaque jour une mère inconnue.
Divin, les savants auraient pu faire le tafsir
De ce petit corps qui restait seul dans la rue.

Jusqu’à ce qu’il croisa les yeux de cette femme.
Elle s’arrêta, puis s’avança lentement.
Sans rien dire, l’enfant offrit la rose à cette âme
Qui, troublée, s’était approchée maternellement.

Et la fleur s’illumina ! Quel était ce don ?
Elle reprit vie sous ce bel élan de concorde.
Emerveillée, la femme demanda : « Quel est ton nom ? »
Satisfait, l’enfant répondit : « Miséricorde ».

Je fais la grandeur de l’Homme quand il fait la mienne,
Universelle, je pardonne par pure bonté,
Prince charmant de l’amour, j’assassine la haine,
Et sans cesse, j’expie au pécheur ses péchés.

Ne suis-je pas le plus bel attribut du Créateur ?
Miséricorde ! Rappelez-vous et n’oubliez pas ! »
Puis il disparut, laissant une servante et son cœur
Dire et réciter : « La illaha ill’Allah. »

« La position prise dans le texte est celle de son auteur et pas forcément celle du site qui l’accueille et la publie »

2 commentaires - “« Miséricorde » par Maxime Forte”

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»