Tweets récents

Main menu
Second Menu

60 ans de Droits Humains et La Liberté

A l’heure où nous fêtons les soixante ans de la Déclaration des Droits de l’Homme, les rencontres de commémoration se multiplient à travers l’Europe. L’Agence Européenne pour les Droits Fondamentaux organisait à Paris (les 8 et 9 décembre derniers) une conférence internationale sur les droits fondamentaux et la liberté d’expression sous le patronage de la ministre de la Justice, Rachida Dati, qui ouvrit les débats. Les exposés introductifs mettaient en évidence les nouvelles potentialités et les nouveaux dangers de l’expression libre, des impératifs de sécurité, des dangers d’internet, de la diffamation, etc. Pour rééquilibrer le propos, la journaliste française, qui avait été kidnappée en Irak, Florence Aubenas, est venue rappeler que la liberté d’expression est de plus en plus en danger et non pas seulement dans les dictatures et les pays du Tiers-Monde. Du meurtre de la journaliste russe Anna Politkovskaïa, qui avait couvert courageusement  la guerre en Tchétchénie, aux intrusions du pouvoir politique en France avec un Président qui acquiert le droit de nommer le président de France-Télévisions (les chaînes publiques), Florence Aubenas tenait à relever que les journalistes voyaient jour après jour leur liberté se restreindre au nom de la guerre contre le terrorisme, la sécurité ou des raisons de politiques politiciennes. Le rapporteur des Nations Unies sur les questions relatives au racisme, Doudou Diene, ajouta qu’il ne fallait pas oublier la pression des grands groupes économiques de même que les questions relatives aux immigrés à qui, aux frontières de l’Europe et parqués dans des centres d’accueil, on refuse un semblant de liberté d’expression.

 

Le tableau est assez illustratif : la liberté d’expression n’est pas dans le meilleur état de santé et nos démocraties doivent s’engager dans un travail profond pour améliorer les choses. La lutte contre les dictatures, la libération des opposants politiques, la sécurité et le droit de la critique pour les journalistes sont autant de causes à défendre à travers le monde. Mais au cœur des sociétés démocratiques, il faut également s’engager à la responsabilisation des citoyens qui négligent les libertés qui leur sont offertes, défendre les droits des immigrés, protéger le service public des diktats de l’économie et de la politique. Sortir du régime de la peur qui nous transforme en victime trop souvent consentante pour nous engager avec volontarisme dans un processus de responsabilisation collective qui nous transformerait en « sujets », en citoyens libres et responsables connaissant leurs droits et en usant de façon rationnelle et raisonnable. L’objectif est louable mais est-il seulement possible d’opérer cette réforme, cette révolution d’intelligence, qui nous permettent de nous réapproprier l’essence de la liberté et les moyens de son expression.

 

Au lieu de s’embourber dans des débats stériles qui stigmatisent les politiciens responsables des politiques sécuritaires d’une part ou l’impéritie des journalistes peu formés ou seulement avides de « scoop » d’autre part, il semble plus effectif de commencer par le commencement. Il faut bien sûr une approche critique et constructive des sociétés démocratiques, des politiques sécuritaires ou d’immigration, des médias et des pouvoirs, mais au bout du compte rien ne sera effectif si les citoyens ne sont pas mis en face de leurs responsabilités. Et cela commence sur les bancs de l’école. Comment protéger la liberté des femmes et des hommes si rien n’est dit à l’école sur les médias, leur fonctionnement, leur pouvoir et l’information en général (la télévision, les journaux, internet et les moyens alternatifs) ? Vis-à-vis des medias nous produisons et entretenons un analphabétisme en complète contradiction avec les valeurs démocratiques que nous prônons. Voilà donc nos sociétés démocratiques formant des citoyens sans leur donner les outils pour comprendre la force, les moyens et le fonctionnement du pouvoir médiatique qui est devenu le premier pouvoir dans le façonnement des représentations dans l’espace public et la vie politique en général.  Eduquer et instruire, c’est rendre un individu autonome, possédant les moyens de l’analyse et de la critique et donc les moyens de sa liberté : nos sociétés modernes travaillent contre elles-mêmes si elles ne se penchent pas de façon plus déterminée sur l’ « alphabétisation médiatique » dès le plus jeune âge, officiellement et de façon transdisciplinaire, dans les programmes des écoles publiques et privées. Il s’agit d’apprendre à recevoir une information, à l’analyser, à la comprendre et à la mettre en perspective (historique, géographique, contextuelle) : ce travail doit se nourrir d’études sur l’image, le commentaire, le pouvoir de la langue (et par conséquent sa maîtrise).

 

Au moment de fêter les soixante ans de la Déclaration des Droits de l’Homme, nous sommes renvoyés aux fondamentaux de sa philosophie : il importe de donner aux femmes et aux hommes les moyens de leurs droits. La liberté, à l’évidence, mais également l’éducation, la conscience critique, la langue, la compréhension de l’environnement humain et social, la capacité d’analyse des pouvoirs (de tous les pouvoirs). Les droits fondamentaux, dont la liberté d’être et de s’exprimer, sont l’objet d’une quête permanente et c’est à l’école que l’on doit apprendre la lucidité de la critique autonome comme impératif à l’aliénation possible des libertés collectives.

 

 

31 commentaires - “60 ans de Droits Humains et La Liberté”

  1. un jour insha allah le coeur et l’intelligence musulmane parlera de la liberté dans les familles,un jour peut-etre…

    Un jour peu-etre ou à l’école il y aura été dit que la liberté commence dans les familles.
    L’école aura dit avant l’heure, ce que la sharia, dit depuis si longtemps, et qu’on le tait aussi depuis si longtemps, dogme de la famille, dogme des parents … lourde responsabilité, devant l’éducateur des mondes

    la lecture citoyenneté si elle donne un regard universel, est bien souvent oublieuse , selective, et apauvrissante…

    L’école, c’est l’éducation nationale, donc l’état, ne soyons pas naif.L’ecole est un pouvoir pour l’état aussi puisant que les médias…

    Comme la famille, les parents sont un pouvoir aussi puissant que la politique, et l’économie

    Au-delà de vouloir mettre en avant les incohérences des sociétés, on s’embourbe, à vouloir un éveil et une critique des médias à l’école…

    Petite note, les éléves sont souvent plus cliairvoyant sur les médias, que la majorité des des profs, et des faiseurs de programmes scolaire(placé bien à gauche depuis trente en france)

    Ou est la liberté, quand la responsabilité n’est prise, que lorque qu’il n’y a pas de risque

    Allahou latifou khabir

  2. J’ai entendu un gars dire, y a pas longtemps sur internet, pas de liberté sans droit à l’information…

    Ca veut tout dire…

  3. Les moyens de nos droits: « La liberté (…), mais également l’éducation, la conscience critique, la langue, la compréhension de l’environnement humain et social, la capacité d’analyse des pouvoirs (de tous les pouvoirs) ».

    En effet, c’est fondamental. Et cela devrait bien commencer à l’école… Mais l’école aujourd’hui fonctionne de façon ségrégative, à l’insu même des acteurs de l’éducation, comme le montre l’excellent petit livre « Le ghetto français » du sociologue Eric Maurin…

    Les parents des classes moyennes se rapprochent des écoles de bonne réputation, délaissant les quartiers populaires. De proche en proche se créent de véritables ghettos sociaux (riches ou pauvres), où la mixité sociale est décidemment introuvable.

    Et puis, les pouvoirs publics ont-ils vraiment pour objectif la formation de la conscience critique?

    Certes, il existe de nombreux enseignants qui n’ont pas renoncé…Et sont ainsi rendus possibles des parcours qu’on aurait cru impossibles. Tant mieux! Mais cela ne suffit pas. Il faudrait une politique nationale qui ait cet objectif de formation du citoyen. On en est loin, hélas!

    Et la machine « école » continue à trier en fonction de la position sociale des parents. La question de la réforme de l’école est une des plus fondamentales à entreprendre.

    F

  4. slm alaykoum Tariq Ramadan

    Le 10 décembre 1948, l’Assemblée Générale des Nations unies adoptait la Déclaration Universel de Droits Humains à Paris. C’était un époque avec beaucoup d’espoir pour un grand nombre de défenseurs des droits humains et de promesses tenu par les leaders du monde. On nous a promis de vivre dans la paix, la liberté, sécurité et de combattre l’injustice par la justice. On nous a promis de respecter les droits civils, politique, économiques, sociaux et culturels.

    60 ans plus tard, le monde reste pourtant marqué par l’injustice, l’inégalité et l’impunité. De graves violations des droits humains sont quotidiennement commises et les engagements pris en 1948 ne représentent trop souvent que des espoirs déçus pour des millions de femmes et d’hommes.

    En 2008 il existe encore Guantanamo, les massacres a Darfour ne s’arrête pas, il y a encore le Patriot Act qui permet de resteindre les droits individuels et qui aide quelque régime autoritaire et dictatoriale de réprimé le peuple « au nom de la guerre contre le terrorisme ». Des personnes sont arrêtées dans des prisons sans procès,sans possibilité d’assistance d’avocats, torturées etc. Des hommes,des femmes, des enfants, des intellectuels, des opposants politiques, des journalists etc sont poursuivie, attaqué et même assasiné. Des peuples comme les palestiniens, irakiens, afghans, kurdes, soudanais etc sont réprimés par des états criminels. Même le droit de choisir la religion n’est pas respecté. Les réfugiés economique et politique subissent toute sorte de peine. La liberté d’expression est menacé, etc.

    Il est temps que chaque individu au monde soit concient de ce qui se passe au monde et que chacun entre nous prend des actions pour défendre le caractère universel de cette déclaration.

  5. Salam

    HAUT DE PAGE

    Préambule
    Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

    Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme.

    Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression.

    Considérant qu’il est essentiel d’encourager le développement de relations amicales entre nations.
    Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité des droits des hommes et des femmes, et qu’ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

    Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l’Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

    Considérant qu’une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

    L’Assemblée Générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l’homme comme l’idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l’esprit, s’efforcent, par l’enseignement et l’éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d’en assurer, par des mesures progressives d’ordre national et international, la reconnaissance et l’application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

    HAUT DE PAGE

    Article premier
    Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

    HAUT DE PAGE

    Article 2
    1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
    2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

    HAUT DE PAGE

    Article 3
    Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

    HAUT DE PAGE

    Article 4
    Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

    HAUT DE PAGE

    Article 5
    Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

    HAUT DE PAGE

    Article 6
    Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

    HAUT DE PAGE

    Article 7
    Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

    HAUT DE PAGE

    Article 8
    Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

    HAUT DE PAGE

    Article 9
    Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

    HAUT DE PAGE

    Article 10
    Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

    HAUT DE PAGE

    Article 11
    1. Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
    2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d’après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l’acte délictueux a été commis.

    HAUT DE PAGE

    Article 12
    Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

    HAUT DE PAGE

    Article 13
    1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat.
    2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

    HAUT DE PAGE

    Article 14
    1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays.
    2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

    HAUT DE PAGE

    Article 15
    1. Tout individu a droit à une nationalité.
    2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

    HAUT DE PAGE

    Article 16
    1. A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
    2. Le mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux.
    3. La famille est l’élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l’Etat.

    HAUT DE PAGE

    Article 17
    1. Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité, a droit à la propriété.
    2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

    HAUT DE PAGE

    Article 18
    Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

    HAUT DE PAGE

    Article 19
    Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

    HAUT DE PAGE

    Article 20
    1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques.
    2. Nul ne peut être obligé de faire partie d’une association.

    HAUT DE PAGE

    Article 21
    1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l’intermédiaire de représentants librement choisis.
    2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d’égalité, aux fonctions publiques de son pays.
    3. La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

    HAUT DE PAGE

    Article 22
    Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l’effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l’organisation et des ressources de chaque pays.

    HAUT DE PAGE

    Article 23
    1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
    2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
    3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
    4. Toute personne a le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

    HAUT DE PAGE

    Article 24
    Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

    HAUT DE PAGE

    Article 25
    1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
    2. La maternité et l’enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu’ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

    HAUT DE PAGE

    Article 26
    1. Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
    2. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
    3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.

    HAUT DE PAGE

    Article 27
    1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
    2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l’auteur.

    HAUT DE PAGE

    Article 28
    Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

    HAUT DE PAGE

    Article 29
    1. L’individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible.
    2. Dans l’exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n’est soumis qu’aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d’assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d’autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
    3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s’exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

    HAUT DE PAGE

    Article 30
    Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

    HAUT DE PAGE

    Salam

    1. Salam,

      « Article 18 Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites. »

      Celui-ci est bafoué tous les jours, surtout pour les musulmanes …

      Balivernes tout ça !!!

  6. Qui est vraiment ce bon monsieur Sabeg ?

    « Je gouvernerai avec un gouvernement resserré de 15 membres ». NS dans « promesses de campagne à l’attention des crétins de France et des cons de Navarre ».

    Roulements de tambour …
    Nous accueillons aujourd’hui un 40 ème (déjà ? c’est fou ce que le temps passe vite) membre au sein de ce merveilleux gouvernement de bras-cassés. Le sieur Sabeg est appelé. Et il est nommé commissaire à la diversité et à l’égalité des chances.

    Voila, voila,
    Les milliards, c’est fini, y’a pu un rond,
    Alors mini-lui nous pond un ministre par jour.
    Il occupe l’espace …

    Je sais, lecteur averti, que tout comme moi, tu t’es dit (un pouillème de seconde) : « Tiens, El Niño veut que tout le monde ait sa chance, c’est peut-être bien. Mais qui est ce bon monsieur Sabeg ? »

    On peut légitimement se demander qui est et d’où nous vient le nouveau commissaire. Après tout, des millions de français peuvent avoir leur quotidien bouleversé grâce au gros monsieur.

    D’abord on pourrait penser que le gaillard a un long parcours aux côtés de jeunes des cités difficiles. Peut-être est-il même issu d’associations qui œuvrent depuis longtemps pour l’égalité des chances ? Pas comme la Halde, avec l’ancien patron de Renault à sa tête. Bref, une pointure du social.

    Hey, tu te crois où, lecteur ? Chez Mickey ?

    Non, monsieur le commissaire (entraînez-vous, ça sert de plus en plus, cette expression) tire sa légitimité du fait qu’il soit d’origine algérienne. C’est tout ? Oui, c’est tout. Et il aime pas qu’on lui parle d’intégration : « De toute façon, je ne suis pas candidat. Surtout pas à un secrétariat d’Etat alibi à l’intégration. » Yazid Sabeg, 2004

    Bon, on l’a vu, d’un point de vue expérience sociale, c’est limite. Alors on va s’ interesser au CV du bonhomme.

    L’ami Yazid a commencé à bosser pour l’Etat à la DATAR. Il bascule dans le privé et devient pdg d’Enerfinance. Mais il veut du cash, Sabeg. Alors il devient le conseiller personnel d’un homme d’affaire qui répond au doux nom de … Vincent Bolloré.

    Hé, hé, hé. tu vas voir comme le monde du petit est … petit.

    En 1991, il prend d’assaut une société, Compagnie et Signaux, et en devient proprio et pdg. Bien entendu, sa société, tout comme celles de Bolloré ne travaille pas avec l’Etat. Ah attends, ah si, peut-être un peu. En fait juste la signalisation embarquée sur le TGV, la régulation du trafic ferroviaire sous la Manche, le système de combat du porte-avions nucléaire Charles-de-Gaulle… Oui, finalement, il travaille un max avec l’Etat … Bon, ça n’empêche l’ami Yazid d’ être un rude chef d’entreprise. Les gaillards de la filiale CS Telecom se souviennent encore comment, deux semaines avant de les envoyer en liquidation, le groupe CS (pour Compagnie et signaux) a siphonné 10 mFF de leur trésorerie pour vider les comptes.

    Ben oui, tu crois que l’égalité des chances, c’est qu’une question de couleur, toi ? Non, à CS Telecom, tout le monde à égalité, tout le monde dans le baigneur, tout le monde à l’ASSEDIC. C’est sur, quand on n’est pas habitué, ça fait mal au fondement, l’égalité made in Sabeg.

    Il diversifie dans le militaire (toujours aucun rapport avec l’Etat). Il embauche comme vice-président le général Mouton en 1993 et fait entrer Olivier Barre (fils de) et Antoine Veil (mari de, et papa de Pierre-François, avocat) à son conseil d’administration.
    En 2000, Bebeg est mis en examen pour avoir vendu des systèmes d’armement à l’Angola en 1994. Une perquisition a lieu dans ses bureaux. L’ instruction débouchera sur le procés actuel, dit de l’angolagate. Sont prévenus dans cette affaire l’ami Mouton , vice-président de Yazid (et qui quittera CS fin 2000 pour Bremco, société de … Falcone) et Pierre Falcone, marchand d’ arme qui a la chance d’avoir un avocat qui connaît bien l’affaire, Maître Pierre-François Veil … ! … ! … Nooooonn ! Si, si, le même dont papa est au conseil de Bebeg. Dingue, çà. Tout petit, le monde, on te dit.

    Et Yazid, tu me dis, ami lecteur ? et oui, l’est pas dans l’box, Bebeg ?
    Ben faut que tu saches. Yazid aime bien la politique. Oui, toi aussi. Mais lui, plus. Il y a des amis. Proches, les amis. Philippe Douste-blazy est le parrain (à droite, c’est un terme très prisé) d’un de ses enfants. Borloo est également son pote. Et en 2002, il soutient le Chi.

    Et dès 2004, mais il faut être une saleté d’ultra-gaucho poseur d’afghans pétards printaniers pour y voir une relation de cause à effet, et bien l’ami Bebeg aura son non-lieu … en France, oui, oui. Restera dans le box son vice-président Mouton (je me retiens) qui a fait que vendre des zarmes dans le dos de son zentil patron Yazid. … … … Mouarf, Mouton … Désolé.

    Bon maintenant au moins, on sait comment Bebeg conçoit la justice : Tous égaux, mais certains plus que d’autres. Pas de doute, il va faire des étincelles au gouvernement.

    PS : CS est également le créateur d’Alba. Hummm Jessica ? Non, Alba, le produit d’interception GSM, qui, selon la plaquette, opère en mode passif sans laisser le moindre indice susceptible d’alerter le suspect sous surveillance. Alors, l’était pas prédestiné à entrer dans ce brun gouvernement, l’ Yazid ? Allez, bonne égalité à tous.

  7. Bush/Chaussures: la fille de Kadhafi va décorer le journaliste

    http://www.lemonde.fr/web/depe…-58,0.html

    Quelque 150 journalistes pakistanais ont manifesté aujourd’hui à Lahore, dans l’est du Pakistan, pour protester contre la détention du journaliste irakien qui a lancé ses chaussures sur le président américain George W. Bush au cours de sa dernière visite à Bagdad.

    Les journalistes se sont rassemblés devant un club de la presse à Lahore pour réclamer la remise en liberté de Mountazer al-Zaïdi, qui est détenu et risque en vertu de la loi irakienne jusqu’à sept ans de prison pour « offense à un chef d’Etat étranger ».

    Un Égyptien offre sa fille de 20 ans au lanceur de chaussure (elle est d’accord!) http://www.reuters.com/article…ternetNews

    Quelle bande de retardés, cela devient un héros et en plus il a rater sa cible pas étonnant qu’ils restent moyennageux ils leur en faut pas beaucoup pour se réjouir. Aucun tact aucune éducation, le prochain va péter dans la salle et il deviendra un futur héros pour avoir laché des gazs

    Le président a besoin d’un conseiller d’origine iraquienne, qui pourrait lui avoir conseillé de répliquer ainsi : « qui oserait lancer une chaussure sur les chefs de régimes totalitaires – l’Ahmadinejads, Nasrallahs, Kadhafis et Assads ? Où irait ce propriétaire des chaussures et sa famille et amis être aujourd’hui si il aurait lancé ses chaussures sur Saddam Hussein ? »

    Bush a manqué une belle occasion pour accentuer que les peuple iraquien a été libérés d’un dictateur et ont libéré de la peur.

    1. Et oui, ce journaliste est un homme, même si ce ne sont pas des chaussures que bush mérite de recevoir en pleine face …

      Mais réveille toi,de quelle libération parles-tu ?

      De l’Irak d’aujourd’hui ?

      Des milliers de victimes innocentes pour le salut de ce bush …

      Si au moins nous avions le courage de ce journaliste, nous en serions certainement pas là aujourd’hui.

    2. Et puis j’oubliais, le journaliste a été tabassé, des côtes et un bras cassé, en plus de la prison qu’il risque !

      Et toi, si on avait tué plusieurs membres de ta famille, détruit ton pays pour enfin le piller.

      Tiendrais-tu le même discours ?

  8. L’étau est en train de se ressèrer de plus en plus autour de nous, le courage est en train de déguerpir, et la désobeissance civile est la seule voie pacifiste qui nous reste ( a moins de choisir les godasses).

    2009 va être explosif à tous les niveaux, je crains que beaucoup de gens n’en ont pas encore conscience.

    Les personnes qui sont en première loge dans l’éducation nationale, sont les instites, ils sont aujourd’hui sanctionnés de façon très sévère en cas de désobeissance et tout cela se passe dans les pays des droits de l’homme.

    La résistance comme celle des lycéens face aux réformes, ou comme les grecs dans la rue, la résistance est notre celle survie.

  9. Et puisqu’on aborde, aussi la liberté des journalistes,

    une vive pensée pour le courage du journaliste iraqien Monsieur Montazer Zaidi, qui a étè passé à tabac, et dont une partie de sa famille a été décimée par la patrie des droits de l’homme.

  10. Assalam oualeycoum

    Remarque pour Afifa de Belgique et de Tunisie.

    Vous dites : »Même le droit de choisir la religion n’est pas respecté. » En matière de liberté religieuse, nous musulmans n’avons aucune leçon à donner à qui que ce soit. Dans la plupart des pays musulmans, quitter l’islam pour une autre religion est une condamnation à la mort ou l’exil. Ne soyons pas hypocrite avant de balayer devant la porte des autres commençons par faire le ménage chez nous.

    1. salam alaykoum Hani

      Merci pour votre réaction et votre commentaire, mais je veux juste dire une chose. Quand j’ai dis: »Même le droit de choisir la religion n’est pas respecté« , je parlais en générale,que se soit chez les musulmans, les juifs, chrétiens, boudhiste ou n’importe quel communauté de n’importe quel confession. Et ça devient encore plus pire pour celui qui décide de devenir athé(e). Même ceux qui étaient avant des athé(e)s subissent toute sorte de peine et de chagrin quand ils/elles se convertisent a une religion (que se soit à l’islam ou autre religion). Tout ça est pour moi inadmissible et contre les droits humains.

      Salam alaykoum et à la prochaine inchAllah

  11. Je suis entièrement d’accord avec cette idée de commencer par l’éducation. C’est bien là que tout commence. Mais je pense qu’on doit aller encore plus loin, et se poser la question si les pouvoirs tels qu’ils existent aujourd’hui (politiques, financiers, sociaux, idéologiques, médiatiques, etc.) n’ont pas comme objectif principal d’empêcher que le système d’éducation soit autre chose qu’un lieu de formation de « sujets » aux pensées fragmentées, capables d’exécuter une tache, mais pas de la situer dans sa globalité, et donc de comprendre la société telle qu’elle est. Sauf pour les écoles d’élites des pays d’élites, anglo-saxons. Et donc n’y a-t-il pas une bataille à mener avant, pour se réapproprier l’école d’un point de vue citoyen ?
    Concernant la conférence elle-même, c’est bien d’inviter Mme Aubenas, mais il aurait été peut-être non moins porteur d’inviter le journaliste irakien réfugié politique en France, Abdul Jabar Al Kubaysi, qui fut interné pendant 18 mois à Abou Ghraib par les Américains (après avoir connu les prisons de Saddam) et qui fut invité en tout une fois unique à la TV …à 23 heures, puis silence radio. Et que nous avons réussi à extorquer de prison après une très difficile campagne …qui n’a pas reçu le soutien de personnes comme Mme Aubenas ou d’autres journalistes ayant semble-t-il subi un bon « debriefing » à leur retour. Kubaysi n’a pas accepté le debriefing.

  12. Salam

    En cherchant bien, il doit bien y a avoir des bonne chose dans ce monde, des chose qui vont bien…une clarté du bien

    Les feuilles tombent, signe qu’il y avait quelque choses, sur ces arbres

    Même ses arbres sans feuilles sont signe d’un présence, d’une richesse d’un sens, d’un chemin…signe d’un bien avant d’être signe d’une exigence…

    ET si ces arbres, sont sans fueilles pendant des mois, il vient un jour ou ils refeuillissent

    Le regard et l’agir humains ne sont pas ceux d’Allah

    On peut sembler voir le manque, mais il y a les graines d’un richesse

    On peut sembler voir l’absence, mais le changement est la ,un peu caché, pas si caché que en fait.

    Qu’Allah nous donne l’éveil des coeurs pour ses signes, qui apaisent et appelent, pendant cet hiver(ou l’été pour d’autre)

    ET qu’Il fasse que le coran soit le printemps de notre coeur

    Il y a des signes dans le créé(al waqi) et dans le révélé :
    ala lahou khalq , wa lahou amr,tabarakallahou rabou alimine

    Qu’Allah offre le salam à Moussa qui a dit: il est de droit que je ne dise sur Allah que la vérité(sourate al araf aya 105)

  13. Salam,

    Alhamdulillah.

    «53. C’est qu’en effet Allah ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui-ci change ce qui
    est en lui-même . Et Allah est, Audient et Omniscient.»

    En effet,Compte tenu du réel déphasage entre les programmes d’enseignements, de formations pluridisciplinaires et les vraies attentes dans les milieux socio-professionels,ce grand écart entre théories et pratiques, il urge une réforme radicale:bien reconsiderer le système éducatif, les programmes scolaires, universitaires surtout!

    En Afrique,au Sénégal par exemple, des programmes d’études dans les écoles,collèges ou universités publiques for interessants favorisent pour beaucoup la culture générale,l’instruction et l’ouverture à la rencontre de cultures fructifiantes,riches et diversifiées.
    Qu’en est -il toutefois de la sève nourricière des enseignements de l’honorable professeur Cheikh Anta Diop pour que cesse la misère?, qu’en est-il de l’ enracinement avant l’ouverture dont parle Léopold Sédar Senghor,un des pères fondateurs du mouvement de la Négritude? Beaucoup de theories aux programmes de cours dont les applications restent quasi-paradoxales quant aux besoins et attentes immediats,réels spécifiques aux divers pays ,du continent en général pour se développer et pour l’effectivite de l’execution des taches qui leur sont devolues. Tellement de ressources humaines , de pensées d’hommes africains visionnaires méconnus des jeunes black crack bien diplomés mais trop cultivés en rap, rnb, reggae,hard dance,football or basketball,graffiti etc ☻!

    Les cinqs continents sont comme une main dont le pouce est le reflet de l’Afrique,continent souvent mis à l’écart dans divers groupements et regroupements .
    Le pouce toutefois devrait encore se rappeler qu’il sait bien faire un click !, se tenir libre et debout pour dire oui,c juste! oubien non, en bas! ou dire yes (yasin),we can (wa kunfa yakun incha Allah ! ☻

    L’Afrique devrait se libérer des (l’)armes construisant autour d’eux des murs de lamentations, sèves brutes par ailleurs du Modernisme tartuffe et fourbe!, et s’enraciner ,puiser de sa propre Source et ressources potentielles (le discernement de l’utile et de l’inutile face aux multiples exploits de l’Homme). L’Afrique a la chance d’avoir beaucoup supporté les multiples facettes des injustices et justices de l’Homme sous toutes les formes…
    Tel l’Amour d’une mère pour son enfant, l’Afrique ( doté de l’esprit Al furqane!?) est un continent ayant eu malgrè le coeur brisé, un coeur pour danser,chanter , supporter,enerver,nourrir haines et rivalités,abrutir,pleurer,endurer,…,aimer, apaiser …un coeur humain tout simplement. Que Dieu nous pardonne nos errements Amine.

    4 mois sacrés (dhou al Qi’da,dhoul Hijja,Muharram , et Rajab),suivant le calendrier musulman, durant lesquels tout musulman évite de faire du tort à lui-même: sentir et vivre la sakina incha Allah, comme ce toile d’araignée (plan vertical) et le nid d’oiseau (plan horizontal) furent un signe dans l’espace tridimmensionnel 3D du TOUT PUISSANT pour le prophète(psl) et son compagnon Abu Bakr Assidiq (ra):
    « Quand ils étaient dans la grotte et qu’il disait à son compagnon : “Ne t’afflige pas, car Allah est
    avec nous.” Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité “Sa sakina” et le soutint de soldats (Anges) que vous ne
    voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d’Allah eut le dessus. Et Allah est
    Puissant et Sage .  » sourate tawba,verset 40.

    Sourate Baqara, verset 246-254: récit sur le prophète David(aleyhi salam) et Djaloùt ou Goliath.

    Pour le logo 3D que j’aimerais proposer en rapport à la doctrine d’Abraham (paix sur lui) : Une grande sphere contenant une triedre equilaterale dont les 3 hauteurs se rencontrent en un unique centre;autour et pres de ce centre, une petite sphere. Dans ce centre commun, 3 molecules d’eau H20 se trouveront ionisées et sous l’effet de source de chauffage de la grande sphere, les 6H+ et 3O2- ont une celerité proportionelle à la chaleur reçue si bien que des que cette derniere diminue, les 3 Fer, 3Fe2+ de la petite sphere separee en 3 parties metalliques, sera equilibree comme par « oxydation » (mais les 3molecules O2- restent au centre hermetiquement fermé).
    Comme quoi la yamassaho illal moutaharoun. L’oxygene O2 purifie bien le coeur!

    Ensuite, les 6 H+ seront equilibres par les 6 electrons e- liberés par les 3Fe2+. Ces 3 e- seront au niveau de la grande sphere.

    En conclusion, l’energie calorifique de la grande sphere est transformee en energie electrique grace a la petite sphere : laquelle energie est drainee, portee par les 3 hauteurs et triedre equilaterales metalliques.

    248. Et leur prophète (Tàlut )leur dit : “Le signe de son investiture sera que le Coffre va vous revenir; objet de quiétude
    inspiré par votre Seigneur, et contenant les reliques de ce que laissèrent la famille de Moïse et la famille d’Aaron.
    Les Anges le porteront. Voilà bien là un signe pour vous, si vous êtes croyants ! ”
    sourate baqara.

    Allah yahfazk cher frere Tariq.

    La soeur Kalmy , UGB St Louis Senegal, etudiante en Maths apliquees et Informatique,option Analyse numerique.
    sujet memoire: equation de la chaleur dans un disque.

  14. Oumma.com

    Vendredi 19 Décembre 2008

    Richard Falk, envoyé américain des Nations Unies, interdit d’entrée en Israël

    vendredi 19 décembre 2008

    Richard Falk, envoyé américain des Nations Unies, interdit d’entrée en Israël

    Après une nuit passée à l’aéroport de Tel Aviv, l’envoyé américain des Nations Unies, le Pr. Richard Falk, a été refoulé ce lundi matin par les services israéliens en raison de ses critiques sur les violations des droits de l’homme par Israël.

    Après l’écrivain Norman Finkelstein et le prix Nobel de la paix sud-africain Desmond Tutu, l’Etat « le plus démocratique du Moyen Orient » a refusé l’entrée au rapporteur special de l’ONU pour les territoires palestiniens, et professeur de droit international a l’université americaine de Princeton.

    Témoin de la situation dans les territoires palestiniens en juin dernier, Richard Falk avait vivement critiqué l’Etat hébreu pour son traitement inhumain des Palestiniens et qualifié le blocus de Gaza d’ « holocauste en cours de réalisation ».

    Gageons qu’Obama pas plus que nos chantres européens des droits de l’Homme n’en tiendront rigueur à leurs fidèles alliés.

    Il y a des paires de chaussures qui ne perdent rien pour attendre.

    Source : http://www.guardian.co.uk/world/2008/dec/15/middleeast-israelandthepalestinians

    CAPJPO-EuroPalestine

  15. Entretien avec un ancien détenu
    vendredi 19 décembre 2008.

    « A un moment donné, les douleurs sont si fortes que tu flanches »
    « que signifie flancher ? »
    « c’est quand tu te dis stop, je n’en peux plus de souffrir »
    « et alors ? »
    « alors, tu dis ce qu’ils veulent que tu dises… tu fais ce qu’ils te demandent de faire »
    « qui ils ? »
    « tes tortionnaires »
    « même si ça va contre tes convictions ? »
    « à ce moment précis, tu ne penses plus à tes convictions… tout est réduit au physique »
    « tu veux dire que le physique d’un individu torturé peut atteindre son moral ? »
    « absolument… tu n’as qu’une hantise, que les coups s’arrêtent »
    « et que peux faire l’extérieur ? »
    « une seule chose »
    « laquelle ? »
    « faire monter la pression »
    « comment ? »
    « obtenir dans les plus brefs délais des contacts visuels avec le détenu… pouvoir le voir, lui parler et l’écouter »
    « c’est tout ? »
    « c’est déjà pas mal… »
    « pourquoi ? »
    « ça empêche les tortionnaires d’aller trop loin dans leur besogne… en général, ils n’aiment pas se sentir surveiller, ni devoir un jour rendre des comptes »
    « comment obtenir ces fameux contacts ? »
    « par la plus grande mobilisation de l’opinion publique… les médias, les organisations politiques, les organisations syndicales et professionnelles, les militants des droits de l’homme… la Croix-Rouge a aussi une forte expérience en la matière…. bref, il faut absolument établir ce contact… il faut que les membres de sa famille puissent lui rendre visite »
    « les manifestations de solidarité de tout genre, est ce que c’est efficace ? »
    « bien sûr… ça participe à cette mobilisation »
    « mais en même temps… des informations très contradictoires circulent »
    « comme quoi ? »
    « que le détenu regrette ce qu’il a fait… qu’il demande pardon… qu’il reconnait que ce qu’il a fait est idiot… qu’il demande d’être gracié… etc. »
    « oui et alors ? »
    « que faut-il en déduire ? »
    « que la torture est inhumaine »
    « c’est-à-dire ? »
    « que le détenu est un homme qui s’accroche à la vie »
    « faut-il le croire ou pas ? »
    « ce n’est pas important du tout… à ce moment précis, ce qu’il faut, c’est l’arracher au plus vite des mains de ses tortionnaires, avant qu’il ne soit trop tard »
    « tu veux dire avant qu’ils l’assassinent ? »
    « ou qu’il le fasse se suicider… de crainte qu’après sa libération il ne raconte la vérité »
    « Mountazer, merci pour ce précieux témoignage »
    « merci à vous ! »

    Al Faraby
    Vendredi, 19 décembre 2008

    Les protagonistes de cet entretien sont fictifs. Toute ressemblance avec la réalité est fortuite.

    PÉTITION

    Non au terrorisme de l’État d’Israël contre les peuples Palestinien et Libanais
    Signez et faites signer la pétition à l’adresse :
    http://www.aloufok.net/article.php3 ?id_article=32

  16. Le président de l’Assemblée générale de l’Onu menacé de mort
    mardi 16 décembre 2008.

    Le président de l’Assemblée générale des Nations unies, le Nicaraguayen Miguel D’Escoto, volontiers critique envers Israël et les Etats-Unis, a fait l’objet de menaces de mort sur internet, a déclaré lundi 15 décembre son porte-parole.
    « Il y a des menaces très graves contre sa vie et il les prend au sérieux », a dit à la presse Enrique Yeves. « L’équipe de sécurité de l’Onu les prend également au sérieux. »
    D’Escoto, prêtre catholique et ancien ministre des Affaires étrangères du Nicaragua, a émis de nombreuses critiques envers Israël et les Etats-Unis depuis qu’il a pris la tête de l’Assemblée générale de l’Onu, en septembre.
    Il a récemment comparé l’attitude d’Israël envers les Palestiniens à la politique de ségrégation en Afrique du Sud du temps de l’apartheid.
    Selon Yeves, les services de D’Escoto ont repéré les menaces sur internet il y a quelques jours et en ont informé la sécurité de l’Onu ainsi que les autorités américaines.
    D’Escoto a pris des « mesures de sécurité extraordinaires », a expliqué son porte-parole, sans plus de précisions.
    D’Escoto était le chef de la diplomatie nicaraguayenne dans les années 1980, lorsque le gouvernement sandiniste combattait l’insurrection des « Contras » soutenue par Washington.
    (JPEG)

    En 2004, il avait qualifié dans une interview l’ex-président américain Ronald Reagan de « boucher de (son) peuple » et avait estimé que George Bush était son héritier spirituel.

    (Mardi, 16 décembre 2008 – Avec les agences de presse)

    1. Probablement parce que compétitivité, mise en concurrence, classement, notation, rétribution par l’argent tuent toute vocation. Alors, la fraternité ne peut pas se développer ; la société est fragmentée, morcellée et ne trouve sa cohérence qu’autour d’individus posés en modèle et riches parce qu’ils le valent bien… Prendre conscience qu’à la genèse de toute réussite, il y a un milieu serein, propice au développement de l’enfant et donc de sa capacité à se concentrer sur autre chose que d’assurer un simili-équilibre à son relationnel affectif déterminé, à se sentir en sécurité et confiant marque la différence entre celui qui pourra et celui qui échouera. Les droits de l’Homme n’offrent pas aujourd’hui les moyens de régulation de cette injustice de naissance. Qui voudrait bien réajuster de telle justification imprègnés qu’ils sont du culte de la réussite au mérite ? …

  17. Les adultes sont responsables devant les informations qu’ils reçoivent alors je parlerais des enfants en face des médias, parce que d’eux, nous sommes responsables en tant qu’adultes. L’école a son rôle à jouer mais les parents et les proches également. Les tout petits n’ont pas la même notion du temps et de l’espace que les adultes. Une psychologue expliquait qu’après avoir visionné le journal télévisé où on passait en boucle l’image d’un avion qui s’écrase, un petit garçon avait dit « 12 avions ont explosé ». Les adultes ou les parents sélectionnent (normalement) le programme des enfants dont ils ont la charge, mais souvent lorsqu’il s’agit du journal télévisé, les petits sont admis. Je ne dis pas qu’il faut censurer le journal pour les moins de 4-5 ans, mais il faut tenir compte du fait que les enfants reçoivent et comprennent aussi des informations. Un autre exemple, celui d’une maman qui immerge ses enfants dans le son du journal télévisé (dans trois langues différentes mais le même journal) pour qu’ils s’habituent à l’audition de l’anglais, de l’espagnol et du français. Dans ce cas, ce n’est plus seulement de l’immersion linguistique : les enfants ont des oreilles mais ils ont aussi des yeux… Souvent, la censure médiatique à la maison fonctionne selon une demi-morale : on change de chaîne (que ce soit via le câble ou via le net) à la moindre manifestation de tendresse (il faut bien distinguer la tendresse de l’érotisme ; un geste tendre n’est un geste déplacé), mais on laisse et on regarde sans broncher un film ou un programme quand on tire sur un homme, puis un autre et encore un autre. C’est devenu normal de regarder cent hommes se faire tuer, alors que c’est un crime de faire couler le sang d’un seul, et que c’est censé être détestable. D’une certaine façon, n’est-ce pas accepter « la banalisation du mal »? Si en face de la violence (même fictive) on ne réagit pas, on envoie un message négatif aux enfants qui nous entourent. Il y a des choses auxquelles il ne faut pas s’habituer parce qu’elles génèrent des comportements : l’acceptation, la passivité… Peut-être que dans l’éducation (l’éducation religieuse) on insiste beaucoup sur l’apprentissage des règles alimentaires, des règles rituelles etc. mais peu sur leurs implications concrètes dans la vie quotidienne. Un adulte, un adolescent peut très bien les comprendre. Une personne qui dès le plus jeune âge est amenée à sélectionner ce qu’elle mange et ce qu’elle boit doit adopter une manière d’être en face de ce qu’on lui propose : elle marque toujours un temps d’arrêt et soumet la chose à l’examen.

  18. http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2008/12/20/le-pentagone-envoie-des-helicopteres-supplementaires-en-afghanistan_1133410_3216.html

    Renforcement important de la présence militaire américaine en Afghanistan, en anticipation de l’arrivée de B. Obama à la présidence.

    Comme s’il fallait un abcès de fixation pour confirmer la thèse du conflit de civilisations..

    Inquiétant. Même si cela était annoncé dans le programme du président élu…

    F

  19. Tout comme il y a un communisme domestique, il y a une morale domestique calquée sur l’exemple parental. Si les Hommes aspirent aujourd’hui au libéralisme (culte de la réussite), quelle morale à double vitesse pouvons nous attendre de la globalisation ? Eveiller les esprits à l’extérieur suffit il à compenser les carences mimétiques ? Les droits de l’Homme sont ce que nous en faisons. Eduquer, former les esprits sans « ouvrir les consciences » nous offrira-t-il des etres libres ? Comment éveille-t-on alors les esprits sans une société régie par le don (entendre amour du prochain) avant tout ? Salam

  20. (ats) 21.12.2008

    LANCERS DE CHAUSSURES DEVANT LE CONSULAT AMERICAIN AU CANADA

    Une poignée de manifestants ont lancé samedi des chaussures sur une photo du président américain George W. Bush devant le consulat américain de Montréal. Ils réclamaient la libération du journaliste irakien « à la chaussure » Mountazer al-Zaïdi.

    Une quarantaine de personnes ont bravé le froid polaire qui règne ces jours-ci sur la métropole québécoise pour lancer des chaussures, bottes et pantoufles sur une photo de M. Bush, selon la chaîne Radio-Canada. Un rassemblement similaire avait aussi lieu à Toronto, la métropole canadienne.

    La semaine dernière, en pleine conférence de presse, Mountazer al-Zaïdi, un journaliste irakien de 29 ans travaillant pour la chaîne al-Bagdadia, avait lancé ses chaussures sur George W. Bush, venu faire une visite d’adieu en Irak, sans toutefois l’atteindre.

    Le juge d’instruction irakien chargé de l’enquête a rejeté jeudi la demande de remise en liberté sous caution déposée par l’avocat de Mountazer al-Zaïdi. Le journaliste est passible d’une peine de 5 à 15 ans de prison si le qualificatif d’agression caractérisée sur un chef d’Etat étranger est retenu.

    ——————-

    FAIRE CE QU’ON PEUT…MAIS LE FAIRE louise

  21. une question dans la oumma pour 2009: est-on plus éveillé plus intelligent et plus instruit quand on fait des longues études?

  22. (ats) 22.12.2008

    Chaussures lancées contre Bush: leur fabricant se frotte les mains

    Le fabricant stambouliote des désormais célèbres chaussures jetées par un journaliste irakien en direction du président américain George W. Bush se frotte les mains. Il a dû embaucher 100 personnes pour faire face à un afflux de commandes venues du monde entier.

    « Entre le jour de l’incident et aujourd’hui, nous avons reçu au total des commandes pour 370’000 paires », a déclaré le directeur des ventes des Chaussures Baydan, précisant que la compagnie écoulait d’habitude 15’000 paires du modèle en question par an.

    Une entreprise américaine a ainsi passé commande de 19’000 paires du « modèle 271 », récemment rebaptisé par la firme « Bush Shoes », des chaussures à semelle en polyuréthane.

    La même source a soulignaé que l’entreprise, qui emploie en temps normal quelque 80 personnes, n’a pas profité de sa nouvelle notoriété pour relever ses prix, soit 27 dollars à la sortie d’usine.

  23. Salamaleikoum Oua Rahmatoullah Oua Barakatouhou

    Liberté, égalité, fraternité
    Pays de France et de lumière
    Pays chéri où je suis née

    Je ne suis pas dupe, effectivement les libertés individuelles sont menacées, aujourd’hui par les médias, hier par l’esclavage… Cela a toujours été ainsi.

    « l’homme est un loup pour l’homme ».

    Mais par la volonté de Dieu, je suis née en France et je L’en remercie. Ici, j’ai appris la valeur du sens critique et de la réflexion.

    La vraie liberté est celle du corps et de l’esprit, libérés de toutes dépendances aliénantes et éveillés au Rappel.
    L’Islam est inscrit en moi au plus profond de mes cellules, ElHamdoulillah !!!

    Oua Salamou Aleikoum

    1. honte a ces dictateurs
      triste gaza

      Moubarak fait tirer sur des Palestiniens qui essaient d’échapper aux bombes israéliennes

      Publié le 28-12-2008

      Nous remercions Malika qui a envoyé aujourd’hui cette lettre à l’ambassadeur d’Egypte en France, et qui nous invite à en faire autant.

      Monsieur M. Hatem SEIF EL NASR

      Ambassadeur d’Egypte en France

      90, Avenue Champs Elysées. 75008 Paris

      01 45 62 94 43‎ – 01 45 62 63 97 – 01 45 62 94 42‎

      Télécopie : 01 42 89 34 81‎

      Monsieur l’Ambassadeur,

      Une dépêche de l’Associated Press vient de nous apprendre que plusieurs centaines de Palestiniens sont entrés en Egypte ce dimanche 29 décembre 2009 par des brèches dans la frontière près de Rafah, et que vos gardes-frontière, au lieu d’apporter une réponse humanitaire à ce geste de grand désespoir qui a conduit ces personnes à aller vers votre pays, ont préféré ouvrir le feu faisant de nombreuses victimes.

      Cette dernière action qui n’honore pas votre pays, est une honte pour laquelle l’Histoire vous jugera.

      Vous participez activement à l’embargo et donc au projet sioniste qui consiste à cloisonner des millions de personnes sans leur accorder leurs droits les plus élémentaires et à les bombarder de temps à autre. Comme ce fut le cas ce 28 décembre faisant plus de 280 morts. Tirer sur cette population civile comme vous l’avez fait n’a d’autres objectifs que d’alourdir encore davantage ce bilan.

      Non seulement vous n’êtes pas en mesure d’accorder les droits de l’Homme à votre peuple mais vous disposez de même avec le peuple palestinien qui a le droit inaliénable de disposer de lui-même et qui a le mérite depuis 60 ans de garantir la souveraineté de votre Etat. Car quand Gaza sera annexée par Israël un jour, qu’adviendra t-il de votre pays ?

      Nous appelons tous nos amis et connaissances à ne plus se rendre dans votre pays comme destination touristique et à clamer haut et fort vos agissements qui sont une honte et mettent en évidence votre total asservissement politique envers Israël. »

      CAPJPO-EuroPalestine

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X