Main menu

Maryam Ramadan: «Je ne…

La fille aînée de l’islam…

Articles

L'épreuve

Comment faire ? Quelle dé…

Articles

Les chemins du cœur

On en parle si peu. On l’…

Articles

Te dire ...

Je sais qu’ils étaient no…

Articles

Les directives économi…

La décennie soixante-dix,…

Articles

La corruption

La dictature et le client…

Articles

L’absence de culture p…

À considérer la récente h…

Articles

Le cloisonnement des c…

Nous avons tenté de mettr…

Articles

Les « non musulmans » …

La coexistence, dans les …

Articles

Les « non musulmans » …

Nous venons de mettre en …

Articles

Les « non musulmans » …

On a tout entendu, du pir…

Articles

Les droits de l’Homme

On a beaucoup disserté su…

Articles
«
»
Second Menu

5 commentaires - “Conférence CILE: Tariq Ramadan, Chauki Lazhar “Idjtihad et Réforme””

  1. Bonjour,
    C’est très intéressant cette intro par Dr. Lazhar sur la responsabilité de l’homme de chercher la vérité, et de continuer l’ijtihad (l’effort sincère dans cette quête). Il y a plusieurs points à relever. Je voudrais juste faire une remarque sur la rupture entre les instances religieuses et politiques et son impact sur l’ijtihad : il faudrait nuancer et plutôt inverser la vision.
    Il n’y a pas eu d’indépendance entre pouvoir politique et religieux, chez les musulmans, en tout cas depuis très longtemps, et même maintenant. Le religieux ne dépendait pas du tout du politique au tout début (l’époque du prophète), le politique se construisait autour du religieux, et à partir du religieux. Au fil du temps, c’est le politique qui a pris le pas, et le religieux se devait juste de servir le politique (pas de rupture donc, mais dépendance).
    C’est parce qu’il n’y avait plus d’ijtihad de la part des savants que cette dépendance s’est accrue, que les questions religieuses d’ordre pratiques, qui se renouvelaient avec le renouveau des sociétés, ne trouvaient plus de réponses adéquates… le pouvoir politique avait carte blanche pour encadrer “au mieux” et répondre à ces questions, en (se) référant aux seules références religieuses viables : la tradition, les règles et les réponses établies des anciens, et qui ne se heurtent pas à ce pouvoir politique. Le pouvoir politique ne tolérant bientôt plus aucune forme d’ijtihad qui pourrait le menacer, aucune forme d’indépendance intellectuelle ni religieuse.

  2. C’est atroce: j’en suis maintenant à 1h31. Voilà, c’est fini… déjà, c’était le marathon. Dommage, vraiment dommage que ni Dr. Lazhar, ni Pr. Ramadan n’aient eu le temps suffisant pour bien développer le sujet, tranquillement.
    Il faudrait peut-être penser à laisser des références à lire pour ceux qui aimeraient en savoir plus (sur cette page, en plus des noms des savants musulmans ou leurs oeuvres).
    Merci en tout cas !

  3. Sur les interprétations (scientifiques ou autres) du Coran, voici une conférence-introduction aux sciences du Coran (avec quelques réserves, mais le message principal est défendable): que l’on n’explique pas les paroles de Dieu, mais qu’on y réfléchit, et qu’on tente de les interpréter pour les besoins de chaque société/époque.
    https://www.youtube.com/watch?v=yrMKM-rJk8g
    Par Dr. Mohammed Abd-EsSataar EsSayed.

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X