Main menu

Le domaine du politiqu…

Ce qui vient d’être dit e…

Articles

Ouverture des inscript…

L'institut Islamique de F…

Articles

Le religieux et le pol…

Nous avons dit, dans notr…

Articles

Les orientations polit…

Les choses sont claires :…

Articles

L'appel au Jihâd 3/3

c) Pour un jihâd social …

Articles

L'appel au Jihâd 2/3

B- La réalité des conflit…

Articles

L'appel au Jihâd 1/3

Que n’a-t-on pas entendu …

Articles

La situation de la fem…

Sans doute est-ce dans ce…

Une

Qu’est-ce que la sharî…

La référence à la sharî’a…

Articles

L’organisation sociale…

Nous avons beaucoup insis…

Articles

La famille

On le sait pour l’avoir v…

Articles

L’individu

L’homme est d’abord un êt…

Articles
«
»
Second Menu

Huffington Post: Au cas où vous l’auriez échappé, le Canada a adopté une motion contre l’islamophobie [Thomas Woodley ]

image
Posted by:
3516 Views

On ne peut pas vraiment blâmer les Canadiens d’avoir manqué l’adoption, la semaine dernière à Ottawa, d’une motion contre l’islamophobie. Si vous faites une recherche rapide dans Google, vous ne trouverez aucune mention de la chose dans les médias de masse. Rien sur Radio-Canada, rien dans le Globe and Mail, rien ailleurs.

En fait, ce billet constitue peut-être la première mention de ladite motion par un média.

Si vous ne trouvez pas d’articles sur la motion adoptée le 26 octobre, vous en trouverez toutefois plusieurs sur une motion similaire qui avait été défaite le 6 octobre.

Personnellement, je trouve curieux que la non-adoption d’une motion condamnant l’islamophobie fasse la nouvelle, mais que la chose soit différente si elle reçoit l’appui du Parlement.

Peut-être que la motion anti-islamophobie réveille le côté islamophobe des médias…

Peu importe la façon dont vous l’interprétez, la communauté musulmane canadienne se voit refuser de l’empathie et de la reconnaissance. Dans les faits, les motions du genre ont une valeur et une portée que si le public en est informé. Sans couverture, ces motions sont adoptées sans tambour ni trompette.

Imaginez un peu si les médias canadiens avaient levé le nez sur la couverture de la reconnaissance du Parlement, en 2004, du génocide arménien. Comment se seraient sentis les Arméniens du Canada?

Ou imaginez encore si les médias avaient évité de parler, en 2008, des excuses publiques du premier ministre Stephen Harper pour le mal causé aux Premières Nations dans des pensionnats. Les gens verraient ce geste comme une claque en plein visage des communautés autochtones déjà éprouvées.

De la même façon, les musulmans canadiens sont en droit de se sentir aujourd’hui laissés pour compte par les médias du pays – locaux ou de masse – qui n’ont pas rapporté l’adoption de cette importante motion.

Comme c’est souvent le cas avec plusieurs communautés marginalisées du Canada, ceci n’était qu’un autre affront à encaisser. Revenez seulement trois semaines en arrière, alors que les députés conservateurs se sont unanimement liés contre une motion similaire. Le chef du NPD Thomas Mulcair a parlé au nom de plusieurs quand il a affirmé qu’il ne comprenait pas comment on pouvait être contre une motion qui cherche à condamner une forme de haine.

Tout aussi incrédule, le libéral Omar Alghabra a ajouté : «C’est troublant. [Cette motion est] non partisane, symbolique, bonne et positive. Je croyais qu’elle était inattaquable.»

Il n’est pas exagéré de dire que le refus d’avoir appuyé la motion du 6 octobre était un acte d’islamophobie.

L’islamophobie se définit comme de l’«hostilité envers l’islam et les musulmans, particulièrement en tant que force politique».

En déplorant le fait que la motion du 6 octobre avait été défaite, Amira Elghawaby, du Conseil national des musulmans canadiens, a indiqué, dans une lettre ouverte, que plusieurs actes islamophobes ont été perpétrés dans la semaine qui a suivi le vote : fenêtres brisées dans une mosquée, coran brûlé, affiches anti-islam sur un campus de Calgary.

Vous voulez entendre parler d’islamophobie? Parlez-en à une femme musulmane, suggère Mme Elghawaby. Ou mieux : lisez les commentaires au bas de n’importe quel article traitant des Canadiens musulmans. Vous trouverez facilement des propos comme ceux-ci : «Si vous n’aimez pas vivre ici ou que ce pays ne convient pas à vos standards, vous pouvez toujours aller vivre ailleurs. N’attendez pas que la porte ne se referme sur votre cul en partant.»

Il ne faut pas fouiller très longtemps avant de trouver des preuves que l’islamophobie est bien vivante au Canada.

Les parlementaires canadiens qui ne croient pas que leur comportement islamophobe a un impact sur le reste de la population devraient y penser à deux fois. Un récent rapport de l’Université d’État de Californie souligne la corrélation entre les discours politiques islamophobes et les crimes haineux contre les musulmans américains.

Le 22 octobre, un acte de vandalisme contre la mosquée de Sept-Îles – le troisième depuis 2013 – est survenu un jour après que la députée bloquiste eut décrié le fait que des députés libéraux avaient montré des signes de soumission lors de la visite d’un leader islamique sur la Colline parlementaire.

Selon Samer Majzoub, président du Forum musulman canadien, l’incident de Sept-Îles expliquait en partie le fait que la motion contre l’islamophobie soit soumise à un nouveau vote devant le Parlement. M. Majzoub était à l’origine d’une pétition contre l’islamophobie qui a recueilli près de 70 000 signatures et qui a inspiré la nouvelle motion votée le 26 octobre.

Malgré le fait que la route ait été cahoteuse, M. Majzoub est demeuré noble. Après l’adoption, à l’unanimité, de la motion, il a remercié tous les partis politiques, en indiquant que les valeurs canadiennes avaient parlé.

Dans une entrevue qu’il m’a accordée, il s’est aussi montré optimiste quant au fait que la motion pourrait ouvrir des portes et permettrait des discussions afin d’adopter des politiques concrètes sur la question. Cela dit, il est conscient que toutes formes de discrimination, incluant l’islamophobie, peuvent resurgir à tout moment au pays.

Souhaitons que lorsque cela se reproduira, les médias seront là pour en faire état.

Ce blogue, initialement publié sur Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais.

Source:http://quebec.huffingtonpost.ca/thomas-woodley/motion-contre-islamophobie_b_12788540.html

2 commentaires - “Huffington Post: Au cas où vous l’auriez échappé, le Canada a adopté une motion contre l’islamophobie [Thomas Woodley ]”

  1. My brother recommended I may like this blog. He used to be entirely right.
    This post actually made my day. You cann’t consider
    just how so much time I had spent for this information! Thank
    you!

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X