Main menu

Maryam Ramadan: «Je ne…

La fille aînée de l’islam…

Articles

L'épreuve

Comment faire ? Quelle dé…

Articles

Les chemins du cœur

On en parle si peu. On l’…

Articles

Te dire ...

Je sais qu’ils étaient no…

Articles

Les directives économi…

La décennie soixante-dix,…

Articles

La corruption

La dictature et le client…

Articles

L’absence de culture p…

À considérer la récente h…

Articles

Le cloisonnement des c…

Nous avons tenté de mettr…

Articles

Les « non musulmans » …

La coexistence, dans les …

Articles

Les « non musulmans » …

Nous venons de mettre en …

Articles

Les « non musulmans » …

On a tout entendu, du pir…

Articles

Les droits de l’Homme

On a beaucoup disserté su…

Articles
«
»
Second Menu

Il était matin, à Copenhague


Dans les rues de cette capitale pluvieuse, j’ai redessiné ma vie, mes blessures et mes crises. Il faisait gris, il était matin dans ce taxi de mon passé et de mes illusions. Au Danemark, en cette aube, même les souvenirs étaient maussades et gris.


 


 


Tu étais là, il y a quelques années de cela, disais-je à ma conscience. Le temps est passé, et tant de doutes, et tant de larmes, et tant de silences. Je me parlais tout seul et mon compagnon de route en était surpris. Cela était normal pourtant : je me parlais, tout seul. J’avais tant besoin de m’entendre.


 


 


Quelle tristesse ces rues, ce gris, ce matin et les chemins pluvieux de ma vie. Il y aura eu tant de larmes. Personne pour entendre, personne pour dire, personne pour soutenir. Je sais que l’Unique m’a porté et me porte à proximité de ces blessures. Je lui ai demandé Son amour parce que je Lui ai offert, déjà,  ma confiance et mon amour. Dans Sa grâce, au détour de mes crises, j’ai su les aveuglements.


 


 


Sur les traces de ce passé. Mon cœur a eu mal et ma colère s’est réveillée. On ne donne pas tout de soi à ceux que l’on aime. C’est le secret de la vie, nous ne sommes maîtres de rien, ou de si peu. Je ne l’oublierai pas, je ne l’oublierai plus. S’il plaît au Miséricordieux.


 


 


C’ était un matin, dans les rues mouillées de Copenhague. La vie et la mémoire me sont revenues. Seul dans un taxi du matin, j’ai eu mal, j’ai eu soudain peur et mes larmes m’ont consolé. Une page de ma vie s’est donc définitivement tournée. C’est certain. Le temps est passé.


 


 


Si un jour ces lignes parviennent aux oreilles de ceux qui m’auront enterré, j’aimerais qu’ils s’arrêtent, qu’ils s’inquiètent, qu’ils  prient et qu’ils répètent le chant de l’espérance et de l’éternité. La vie est passée et les larmes s’échappent qui prouveront que j’ai bien existé.


 


 


Si tu pleures, réjouis-toi. Dans les rues de Copenhague, un matin, j’ai appris que le temps s’en est allé, que les larmes peuvent couler et qu’il faut sourire de trouver ici-bas le chemin et la libération. Souris, souris je t’en prie, et entends : Nous sommes à Dieu et c’est à Lui que nous retournons.

  1. J’entends…

    tu sais…

    “Un matin quelque chose peut changer, quelque chose a changé…

    Savoir t’aimer et te résister…dans le même élan, avec la même force…

    Tes larmes sont ton amour, tes larmes sont ta liberté…

    La tristesse du monde t’a offert le sourire de l’essentiel…

    Une prière sans requête…”

    1. Tres joli texte, triste et tres touchant. J’avoue que j’ai versé des larmes car je me suis retrouvé dans le texte à travers les souvenirs de matin pluvieux de besancon, la solitude, tant de larmes versées à l’abri des regards mais pas du très proche. J’ai un sentiment étrange, à la fois de la tristesse et en même temps une joie immense car comme vous l’avez rappelez c’est vers Dieu que nous retournerons. J’ai donc une raison de me réjouir dans ma tristesse contrairement à ce que disait JP Sartre “dans la tristesse, ce sont les raisons de se réjouir qui deviennent tristes et l’on se réjouit tristement”. Que Dieu vous garde ainsi que votre famille.

      salam

  2. Mr Ramadan, Il est 4 h du matin, le silence règne autour de moi et comme d’habitude,j’aime vous lire… Ce dernier texte est d’une tristesse absolue, mais, que faites-vous à périgriner dans ces contrées que même les rayons du soleil ne font qu’éffleurer ? Je suis décontenancée ; comment un brillant intellectuel comme vous peut-il être à ce point dans le doute… Seriez-vous un peu masochiste ? Sachez tout de même que votre site m’est devenu très précieux, car il a une facheuse tendance à “titiller” les neurones, et celà fait du bien. Comprenez qu’à présent, il serait difficile et douloureux pour vos lecteurs d’en être privé.Je ne suis pas Musulmane, mais, la spiritualité de votre religion, m’a soutenue à des moments où mon existence terrestre ne tenait qu’à un fil. En en découvrant les bienfaits, elle m’est donc très chère. Pour conclure, c’est dur de nager à contre-courant, mais, celà renforce…

  3. “Personne pour entendre, personne pour dire, personne pour soutenir. Je sais que l’Unique m’a porté et me porte à proximité de ces blessures.”

    Oui,personne.Peur de faire mal,peur de faire souffrir,de blesser …

    Alors on a pas d’autre choix que de le garder pour soi.

    Fort heureusement que LUI est là,qu’IL nous écoute et nous soutient.

    Sans LUI,je me demande où j’en serais aujourd’hui …sûrement loin,très loin …

  4. Il était un matin à Fribourg, comme chaque jour pour me rendre à mon travail j’empruntais mon parcours habituel bus et train. Dans mon esprit se bousculait rage et incompréhension pour cette société pour laquelle l’Islam n’est qu’un bloc monolithique, j’étais seul avec juste Lui qui me soutenait et mes deux anges (à droite et à gauche).
    Puis depuis quelques mois mon baladeur mp3 m’accompagne sur mon chemin. Un autre compagnon. Aujourd’hui je ne suis plus seul, les enregistrements des discours de mon Frère Tarik m’accompagnent et me donnent des réponses claires. Vos interventions en 1999 à Abidjan et dans d’autres parties du globe ont renforcé et m’ont éclairé sur une partie de mon histoire.
    Depuis hier un autre compagnon est venu se joindre à nous, le livre du prof. Edward W. Said “L’orientalisme” un bijou, une révélation pour moi.
    Mais la source principale de cet intérêt tardif du début de mon approche relative de l’islam revient à un seul compagnon qui c’est vous Frère Tarik.
    Elles me sont et seront utiles pour apprendre et répondre à mes enfants ( in cha allah) face à un monde qui les percevra j’espère comme des suisses à part entière et non de les étiqueter comme des musulmans suisses.
    simplement merci

  5. J’ai eu l’honneur de connaitre Mr Ramadan personnellement.je dois dire que je ne l’ai jamais oublié, meme si nos chemins ne sont pas les memes.Mr Ramadan j’aimerai vous dire comme j’ai déjà eu l’occasion de le faire ” je vous aime”. cela peut semblait ridicule, pourtant j’ai envie de le dire. les réfléxions que vous suscitez sont à chaque fois profonde et provoque en moi l’envie d’aller creuser d’avantage encore, la maniére dont vous menez votre combat est un exemple pour nous. Mais au delà de tout çà,je dois vous dire combien je suis surpris de vous entendre parler de pleurs. surpris parce que j’ai longtemps cru que l’islam répondait aux questions de la vie etpar conséquent,il était le chemin qui méne au bonheur et à la joie. mais il est vrai comme le dit Khalil Gibran, la joie et la tristesse sont soeurs, l’une ne va pas sans l’autre. j’ai moi aussi beaucoup pleuré ces derniers temps, et je suis le premier surpris de ce que cela provoque en moi. c’est une sorte de rapprochement vers soi-meme,une écoute en profondeur de qui je suis.

    ces moments sont trés important, il vous permette de sortir de la théorisation,par ailleurs nécessaire,mais vider de son sens lorsque nous voyons uniquement l’aspect constructif,métrisable.

    en fait le plus important ne se maitrise pas, il se vit dans la joie ou la peine.

    Enfin j’aimerai te dire à toi et à certaines autres personnes qui vivent leurs Islam, loin des faux semblant,loin des seuls discours, qui vivent leurs Islam en acceptant la fragilité de leurs etre, ce sont ces personnes qui m’ont données le véritable sens de la foi. en d’autres termes, j’ai trouvé dans tes larmes, dans leurs larmes et dans mes larmes le souvenir de Dieu.

  6. Salam

    ” ALA BIDIKRI ALLAHI TATMAINNOU AL KOULOUB ”

    Belle patience, belle andurance .

    Malgré toutes nos souffrances la vie reste belle, n’est-elle pas un don de notre créateur?

    l’aptitude de réflechir ,d’agir, d’aimer de sourire de pleurer de …..
    C’est à lui que nous devons tout cela
    et c’est pour lui que nous devons consacrer notre vie et accepter cette vie avec ses moments de bonheur et ses moments de tristesse tout en gardant à l’esprit que “INNA MAA AL OSSRI YOUSRAN”.

  7. Tu as donc tellement envie de partir?

    Le sens-tu ou est-ce un message? Quelle tristesse. Tu ne t’appartiens pas, c’est cela?

    Je suis tres loin, a l’autre bout de la planete et je pleure en lisant ton texte.

    Tu le sens, c’est ca? Tu es deja si loin. J’aimerais ecrire un mot sur la derniere page, avant qu’elle se tourne. S’il te plait. Que Dieu veille sur toi

  8. Cher frère Tariq,
    En lisant votre texte, j’ai versé des larmes de tristesse. Je suis si triste car je ne cesse de m’interrogé sur moi-même …suis-je quelqu’un de bien ?? Est-ce que Dieu m’aime ?? car autour de moi je ne ressent que très peu l’amour qui devrai me revenir de droit. Mon coeur ne cesse de saigner et d’esperer… Qu’Allah nous donne la force de nous battre.
    SALAM

  9. C’est magnifique, mais en même temps ce texte me fait mal et je ne sais pas pourquoi je ressens comme poids sur ma poitrine, est-ce un aurevoir ? Dieu seul le sait. Je vous aime beaucoup Tarik que Dieu vous préserve ainsi que vos enfants et votre femme Amine

  10. ce message, je l’ai lu avec beaucoup d’attention comme tous les autres d’ailleurs, je pense qu’à travers ce message vous saurez inchallah réconciliez le coeur de certains musulmans avec celui des danois, c’est presque evident. mais j’ai du mal à saisir le sens de ce message, vous partez, qui part, pensez-vous à la mort… j’en ai le coeur qui tremble. Le jour où vous mourrez, je hurlerai pour me faire entendre de tous les habitants de la terre! car je sais qu’au fond de moi, je vous fais (presque) totalement confiance, vous etes mon frere et mon ami en Dieu, et que je vous aime vraiment en Dieu. Barakalaho fik akhi.

  11. SALAM
    Qui ne regrète pas des moments de sa vie ????
    C’est douloureux de se rendre compte de nos faiblesses ou de nos manquements mais c’est si soulagant d’essayer d’y remedier et de savoir qu’Il est là, prêt à accueillir nos remords et a affacer nos fautes.
    Comme vous l’avez déjà dit : “c’est simple l’Islam, c’est dur la vie”.
    Un GRAND MERCI pour tout le travail que vous faites dans la voie d’ALLAH.
    Vos ouvrages et vos enseignements m’apporte beaucoup.
    ALLAH Y JAZIK KHAIREN.

  12. “Nous leur montrerons nos Signes dans les horizons et en eux-mêmes jusqu’à ce qu’il leur apparaisse clairement que ceci est la Vérité”

    Deux choses m’inspirent crainte et respect : le ciel étoilé et l’univers moral à l’intérieur de moi.
    Einstein

    Ce que je vois dans la nature, c’est une magnifique structure que l’on ne peut comprendre que de manière très imparfaite. Une personne qui réfléchit devrait en ressentir de l’humilité.
    Einstein

    Rares sont ceux qui voient de leurs propres yeux et qui ressentent les choses par leurs propres cœurs.
    Einstein

    J’ai regardé tous les amis, et je n’en ai pas trouvé de meilleur que le fait de sauvegarder sa langue. J’ai pensé à tous les vêtements, mais n’en ai pas trouvé de meilleur que la piété. J’ai réfléchi à toutes sortes de bonnes actions, mais n’en ai pas trouvé de meilleure que le bon conseil. J’ai regardé toutes sortes de subsistances, mais n’en ai pas trouvé de meilleure que la patience.
    Calife ‘Omar

  13. Salam aleykum,
    Un jour, vous avez dit: “le silence qui amène les larmes c’est ce qui vous purifie”.
    Puissent le silence et les larmes de ce matin-là vous purifier.

  14. Salam,

    C’est vrai, on a jamais fait assez à l’autre. El-hadith nous dit qu’on doit souhaiter aux gens ce que l’on souhaite pour soi-même.
    C’est une tristesse juste, car elle vient du fait de n’avoir pas pu fait assez aux gens pour qu’ils adoptent ce qui fait l’essence de notre existence : la droiture sur le chemin de Allah (swt). Une tristesse à ne pas confondre avec la tristesse des misères d’ici-bas.
    C’est une tristesse qui donne des hassanates !

    Wa essalam,

    Badis

  15. Merci, merci à Dieu de nous donner la Voie,de nous donner la vue pour la suivre, de nous donner l’envie de la suivre.
    Merci pour cet Amour, merci pour cette Douceur qui nous bercent dans nos douleurs.
    Merci pour ces épreuves, merci pour ces malheurs, merci pour ces larmes tant qu’elles nous rapproches de Toi.

    Merci pour ce que Tu m’as donné, merci pour ce que Tu m’as repris car Grâce à Toi, auprès de Toi, elles sont meilleures!

    Nous ne sommes qu’à Dieu et Dieu merci, c’est vers Lui que nous retournerons.

  16. Si Tariq, salam aleikoum.

    Je souris et te dis merci. Tu sais, j’ai peur… vraiment peur…

    Le chemin qui mène à Dieu est pavé de blessures comme tu l’as si bien.

    S’il te plaît tiens moi la main. J’apprends. Je veux apprendre pour Dieu.

    Nos vies sont à Lui. Cela est magnifique. le retour avant la mort, la libération de l’âme avant le moment certain, c’est cela que les les véridiques ont gagné. Dieu est leur récompense.
    Nous retournerons à Lui. Hamdoulillah.

    Oh Seigneur, fais de nous des êtres entièrement dévoué à ta cause, que nos nos coeurs, soient remplis exclusivement de ton Amour, et que ton aimé Sidna Mohammed (SWS) soit fière de nous. Amin.

    Ton frère qui t’aime.

    1. des quon leur parle dacte il demande la guidance pour nous, et quand on les berces de douces illusions, ils en demandent toujours plus , vos invocations sont les bien venues en toutes circonstances.

  17. Te dire… à toi, miroir de mes exils. Te dire… bien longue est la route. Te dire… Il est Doux, sois tendre ; Il est Bon, sois pardon. Le temps et la vie nous échappent et je pressens l’exil.“(extrait de “Te dire”.)

    Vous parlez souvent d’exil,mais quelle sorte d’exil ?

    Vous êtes compliqués,vous les philosophes !

  18. Il était une fois

    Un mérveilleux papa

    Qui chantait avec ses petits enfants

    chantaient tous:Tala3a Albadrou Alayna.

    Une fleur avec un petit foulard

    et deux petits garçon.

    Pourtant la salle était pleine de monde,

    mais les yeux de ce mérveilleux pére n’avait pas échappé un moment loin de ses petits oiseaux.

    un regard de tendresse et de profond amour,mais aussi un peu de tristesse!peut étre c’est l’inquiétude d’un père pour ses petits enfants…

    Savez -vous mes frères et soeurs c’était qui le mérveilleux père???

    C’était Tariq Ramadan avec ses trois enfants.
    Ma cha Allah la kouata illa bi Allah.

    Seigneur!donne -lui de son épouse et de ses enfants la joie et la paix de son àme et fais de lui un exemple de vertu pour les gens pieux.Amine.

  19. Un jour, je me suis assise près de toi.
    Nous n’étions plus deux…Enfin!

    Là, tout tout près,
    au prolongement de ton âme.

    Quand tu me parles, je t’entends.
    Quand tu as mal, j’ai mal.
    Quand tu souris, je souris…

    Ton chemin est mon chemin.
    Nous ne sommes plus deux, nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons.

    1. L’AMOUR

      Alors al-Mitra dit : Parle-nous de l’Amour.
      Il leva la tête et regarda la foule sur laquelle un grand silence s’était abattu. D’une voix assurée, il dit:
      Quand l’amour vous fait signe, suivez-le,
      Bien que ses chemins soient raides et ardus.
      Et quand il vous enveloppe de ses ailes, cédez-lui,
      Même si l’épée cachée dans ses pennes vous blesse,
      Et quand il vous parle, croyez en lui,
      Même si sa voix brise vos rêves comme le vent du nord dévastant un jardin.
      Car si l’amour vous couronne, il vous crucifie aussi. Et s’il est pour votre croissance, il est aussi pour votre élagage.
      De même qu’il s’élève à votre hauteur pour caresser vos plus tendres branches frémissant dans le soleil,
      Il descend jusqu’à vos racines et les secoue de leur adhérence à la terre.
      Telles des gerbes de blé, il vous ramasse et vous serre contre lui.
      Il vous vanne pour vous dénuder.
      Il vous tamise pour vous libérer de votre enveloppe.
      Il vous pile jusqu’à la blancheur.
      Il vous pétrit jusqu’à vous rendre malléables;
      Puis il vous assigne à son feu sacré afin que vous deveniez pain sacré au festin sacré de Dieu.
      Tout cela, l’amour vous le fait subir afin que vous connaissiez les secrets de votre coeur et, au travers de cette connaissance, deveniez fragment du coeur de la Vie.
      Mais si, pusillanimes, vous ne recherchiez que la paix de l’amour et sa volupté,
      Mieux vaudrait pour vous couvrir votre nudité et sortir de l’aire de l’amour,
      Pour pénétrer dans le monde sans saisons en lequel vous rirez, mais pas de tout votre rire, et pleurerez, mais pas de toutes vos larmes.
      L’amour ne donne que de lui même et ne prend que de lui-même.
      L’amour ne possède pas et ne saurait être possédé.
      Car l’amour suffit à l’amour.
      Lorsque vous aimez, vous ne devriez pas dire : ‘Dieu est dans mon coeur’, mais plutôt : ‘Je suis dans le coeur de Dieu.’
      Et ne croyez pas qu’il vous appartienne de diriger le cours de l’amour, car c’est l’amour, s’il vous en juge dignes, qui dirigera le vôtre.
      L’amour n’a d’autre désir que de s’accomplir.
      Mais si vous aimez et ne pouvez échapper aux désirs, qu’ils soient ceux-ci:
      Vous dissoudre et être comme l’eau vive d’un ruisseau chantant sa melopée à la nuit,
      Connaître la douleur d’une tendresse excessive,
      Recevoir la blessure de votre conception de l’amour,
      Perdre votre sang volontiers et avec joie,
      Vous réveiller aux aurores, le coeur ailé, et rendre grâces pour une nouvelle journée d’amour,
      Vous reposer à l’heure du méridien et méditer l’extase de l’amour,
      Revenir à votre foyer le soir, avec gratitude,
      Puis vous endormir avec au coeur une prière pour l’être aimé et sur vos lèvres un chant de louange.

      Gobran khalil gobran

  20. salam,mon père ma dit un jour l’orgueil c’est de vouloir quitter ce monde en ayant laisser quelque chose de soi,il y a surement un sens ou cette parole est vraie,Allahou Alam,Salam

    1. il y a un sens qui je pense te dépasse, car tariq a beaucoup plus que ses larmes à laisser, même si elles sont très précieuses! Que Dieu lui donne longue vie…

    2. Salam,peut-etre y a t-il un sens qui me dépasse mais tu penses mal sur les gens et cela n’est pas très digne,j’ai bien conscience que Tariq Ramadan apporte beaucoup et nos impressions,nos partages,nos critiques sont la je l’éspère pour etre fidèle au ayat de sourate al asr:qui s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement la patience,non comme une façon de rentrer en compétition intelectuelle ou l’illusion d’tere quelqu’un parce que l’on peut critiquer Tariq Ramadan.Je laisse à Allah la connaissance de ce qu’il y a dans ton coeur quand tu parles des gens de cette façons,Allahou Alam,Salam

    3. “Quand l’homme meurt,ses Œuvres cessent sauf de trois choses:une aumone courante,une science utile,et un bon fils qui lui invoque Dieu”

      (rapporté par Muslim)

    4. Salam,

      – Avez-vous bien compris ce que voulait dire votre père?

      – Vous a-t-il illustré ses propos par un exemple?

      – Votre phrase pourrait trahir la pensée de votre père et pourrait lui causer du tort en suscitant des réactions inappropriées de la par des visiteurs de ce site.

      – Seul Dieu sait ce que recèlent les coeurs..

      – Mr Tariq Ramadan est un très bon enseignant regorgeant d’humilité et c’est la principale cause de tant d’adversité. Mais Dieu Dispense Sa science à qui Il veut!

  21. Salam aleikoum,

    Cher Tariq,

    N’oublie pas que c’est dans l’invocation que s’apaisent les coeurs.

    Puisse Dieu te guider vers le maître vivant.

  22. salamou alikoum je suis jeune il est vrai; cependant j’ai pu ressentir l’extreme tristesse que ces paroles portent, bien loin du cheikh combatif que j’avais tant de fierté à regarder defier les journalistes truglions.

    j’aimerais vous dire M.Ramadan que je vous estime énormement, que cela me fais de la peine de vous voir ainsi malheureux et qu’en tant que musulman j’essayerais de suivre au mieux les enseignements que vous dispensez. Vous m’avez appris à lire autrement sourate el moulk… et je suis prêt encore à apprendre de vous et tant d’autres aussi. Allah choisit qui Il veut pour mener la mission qu’Il aura choisi pour lui et Il ne fait porter à chacun que ce qu’il peut porter cependant. C’est l’une des choses que m’avez dévoilées, je me permets humblement de vous les rappeler…

    je souhaiterais vous dire pour finir que la nation musulmane d’Europe vous soutient et a besoin de la lumière que Allah a voulu, dans sa grande miséricorde, mettre dans votre coeur et que votre langue sait si bien en faire l’écho, que loin d’être derriere vous… Nous sommes avec vous…

  23. Nous sommes à Dieu, nous sommes à la Vie et à l’Eternité…

    Mais Tariq, tant de tristesse, quelle peine…

    Restez longtemps, longtemps parmi nous. Lisez tous ces messages d’amour. C’est incroyable. Vous nous faites donner le meilleur de nous-mêmes.

    Ici et dans notre vie.

    Recevez-le. Nous sommes là. Nous vous aimons.

    Et puis, vous ouvrez tant de pistes fécondes, tant de pistes pour construire notre fraternité terrestre.

    Personne, personne pour entendre, personne pour soutenir. Certainement. Vous êtes seul à le savoir.

    Mais pourtant, ici, parfois, avec nos maladresses, nous vous l’adressons, ce soutien. Nous ne savons pas. Nous sommes à côté, à vos côtés.. Mais si nous pouvions, mais si je pouvais…

    Nous faisons au mieux, mais c’est vrai : nous sommes maitres de si peu.

    A Copenhague, ou ailleurs, que luise le soleil, que s’évaporent les brumes, que dansent les étoiles, que chante la vie….

    F

    1. Salaam,

      merci F. pour ce texte plein de douceur, et de soleil, en resonnance avec la tristesse de notre frere Tariq.

      De maniere generale, j’apprecie ta contribution reguliere sur ce site. Merci encore pour toutes tes poetiques proses.

      Nora

  24. Salem aley koum

    cher R.t.Ramandan je vous admire d’être si humble et si proche de nous.Proche de nous dans vos discours dans vos sollicitations dans vos inquiètudes, bref d’être si humain.Je vous admire pour votre Islam que vous défendez si fort et si haut,pour votre combat que vous menez depuis longtemps de manière si loyal et réfléchi.Je vous admire pour votre sincérité et votre courage.BREF, j’admire votre parcours et ce vous êtes. Il est vrai que les sollicitudes de la vie nous rattrapent et nous pourrissent la vie parfois ,M.T.Ramadan, vous comme nous n’en sommes pas épargnés. NOTRE PROPHèTE que DIEU PRIE SUR LUI(sbl), LUI MêME NE L’éTAIENT PAS ALORS NOUS…Mais je sais cher MONSIEUR T. RAMADAN que vous savez tous cela… votre message m’a touché, il me touche d’autant plus que je sais ce que vous faites pour notre communnauté. k’Allah Soubhannou vous le rende en mille Insh Alllah.Bon courage trés cher frère tariq. Respectueusement Sam une fidéle lectrice.

  25. .

    Cher Monsieur Ramadan,

    .

    Votre prose est un jardin de tristesse où les fleurs se mettent à pleurer par peur de faner. En vous lisant, j’ai ressenti le percement de l’écorce qui a fait jaillir la sève de vos blessures.
    Chaque caractère, mot, espace de votre texte est une larme qui pleure comme je pleure. Oui, écrire c’est aussi faire pleurer. Toucher les cœurs et les sensibilités. Je suis témoin de votre dévotion à Dieu et votre sagesse est à l’image de Sa bonté.

    Recevez, Cher Monsieur Ramadan, mon tendre et profond respect.

    .

    OLLAG

    .

  26. Il était matin à Copenhague… et ce texte a beau être sous la rubrique “spiritualité” il est tout de même “plombant”…

    ***

    Deux petits textes en vieux français et un contemporain :

    ***

    AU JOLI BOIS

    Claudin de Sermisy (~1490-1562)

    *

    Au joli bois, en l’ombre d’un souci,

    M’y faut aller pour passer ma tristesse.

    En un jardin rempli de noires flours

    Fi de liesse

    Et hardiesse !

    Regret m’oppresse

    Puisque j’ai perdu mes amours.

    *

    Remplis de deuil d’un souvenir transi,

    Manger m’y faut maintes poires
    d’angoisse.

    De mes deux yeux ferai larmes et plours.

    Las ! trop j’endure !

    Le temps m’y dure,

    Je vous assure :

    Soulas vous n’avez plus de cours.

    ***

    HERBES ET FLEURS

    Clément Janequin (~1485-1558)

    *

    Herbes et fleurs et vous, prez verdoyans

    Arbres, buissons, petis et grans bocages

    Plaines et monts et fleuves undoyans

    Oyseaux jolis jolis, oyseaux jolis qui selon vos ramages,

    Allés plorans votre deuil langoureux

    Si l’un de vous si l’un de vous congnoissés d’aventure

    Ce petit dieu qui me rend douloureux

    Déclarés luy la peine que j’endure

    Déclarés luy la peine que j’endure.

    ***

    CHANSON DU SOIR

    Marianne Bonzon

    *

    Quand le rose vous monte aux joues,

    grands arbres du chemin, grands arbres du chemin,

    Quand le rose vous monte aux joues c’est que derrière le jardin le soleil descend, le héron se pose.

    J’aimerais bien te parler mais les mots sont fatigués.

    Pour savoir ce que je pense écoute, écoute l’oiseau passer.

    Les hérons dans le ciel se rassemblent,

    Les hérons dans le ciel, les enfants s’appellent,

    Les enfants s’appellent, les enfants s’appellent

    L’arbre tremble face au soleil il est rouge derrière les toits, il est rouge…

    Sur vous, fleurs et parfums, la nuit viendra et le hibou sans qu’on le sache.

    J’aimerais bien te parler mais les mots sont peu de choses.

    Pour savoir, la bouche close, j’écoute j’écoute le temps passé.

    1. Merci, grand merci, Louise,

      pour ces merveilles de la littérature,

      En si belle correspondance avec le texte de Tariq.

      F

  27. Tu es pour nous la torche illuminant le drapeau indiquant la voie de la guidance. J’espère que tu sais t’entourer de ceux qui te soutiennent, te reprennent, te comprennent en toute fidélité, amour, affection et complicité; et Dieu te suffit en réalité. Que Dieu multiplie de tes semblables, comme des offrandes pour ses serviteurs dans ce bas monde.

    Dans le sahara, les gens offrent à leurs hôtes trois thés, le premier amère, le deuxième fade et le troisième suculant. Ainsi, l’épreuve est, pour celui qui a compris, le prix de la récompense(s).

    et il a été un droit sur Dieu dedonner victoire aux croyants“.

    Et Dieu est témoin de toute chose

    les gens du paradi ce jour sont dans des préoccupations juissives

  28. cher frère Tariq ta prose me fait penser au spleen de BAUDELAIRE je sais que tu dois l’apprécier et c’est trés ressemblant ,lui aussi n’était pas apprécié par le politiquement correct et il est une référence dans la poésie moderne. tes idées sont un peu en avance sur le commun des mortels.
    tu me fait penser un peu à ALI qu’ALLAH
    l’agréé il souhaitait la mort à cause de l’hypocrisie ambiante,qu’ALLAH te récompense ainsi que ta famille pour le temps que tu donnes….

  29. Salam Tariq,

    Toi, dans la solitude,non…
    Regardes autour de toi ,tu ne vois donc rien …il faut encore que tu vois et que tu comprennes…que tout est là devant toi..prends le temps de te poser et regardes ta déstinée ,tu es un Noble,fils d’un Noble ,petit fils dun Noble ….Tu es un Wali… fi rahmati Allah…
    Aicha

  30. Les larmes sont une misericorde de Dieu, un coeur qui pleure est un coeur qui vit.

    Seul, tu ne l’es plus, mon frere. Tu as tellement donné pour les autres. Tu es entouré d’amour, ne le sens tu point? ecoutes…

    Parfois le silence en dit plus long que tout les discours. Un silence accompagnateur. Je sais que tu L’entends.

    Dieu est avec toi. tu n’as pas choisis la facilité, pour cela je te temoigne mon profond respect.

    Ton combat ne sera pas vain.

    Tes proses sont autant d’oasis dans le desert, le desert des ames.

    Qu’Allah illumine ton coeur et t’enveloppe de Sa paix et de Sa misericorde

    Je prierais pour toi.

  31. Salam,

    1 Non ! J’en jure par cette cité

    2-

    3 et par tout procréateur et ce qu’il a procréé,

    Que Nous avons créé l’homme pour une vie de lutte !

    Ste 90

    بسم الله الرحمن الرحيم


    1. لَا أُقْسِمُ بِهَذَا الْبَلَدِ

    2. وَأَنتَ حِلٌّ بِهَذَا الْبَلَدِ

    3. وَوَالِدٍ وَمَا وَلَدَ

    4. لَقَدْ خَلَقْنَا الْإِنسَانَ فِي كَبَدٍ

    5. أَيَحْسَبُ أَن لَّن يَقْدِرَ عَلَيْهِ أَحَدٌ

    6. يَقُولُ أَهْلَكْتُ مَالًا لُّبَدًا

    7. أَيَحْسَبُ أَن لَّمْ يَرَهُ أَحَدٌ

    8. أَلَمْ نَجْعَل لَّهُ عَيْنَيْنِ

    9. وَلِسَانًا وَشَفَتَيْنِ

    10. وَهَدَيْنَاهُ النَّجْدَيْنِ

    11. فَلَا اقْتَحَمَ الْعَقَبَةَ

    12. وَمَا أَدْرَاكَ مَا الْعَقَبَةُ

    13. فَكُّ رَقَبَةٍ

    14. أَوْ إِطْعَامٌ فِي يَوْمٍ ذِي مَسْغَبَةٍ

    15. يَتِيمًا ذَا مَقْرَبَةٍ

    16. أَوْ مِسْكِينًا ذَا مَتْرَبَةٍ

    17. ثُمَّ كَانَ مِنَ الَّذِينَ آمَنُوا وَتَوَاصَوْا
    بِالصَّبْرِ وَتَوَاصَوْا بِالْمَرْحَمَةِ

    18. أُوْلَئِكَ أَصْحَابُ الْمَيْمَنَةِ

    19. وَالَّذِينَ كَفَرُوا بِآيَاتِنَا هُمْ أَصْحَابُ الْمَشْأَمَةِ

    20. عَلَيْهِمْ نَارٌ مُّؤْصَدَةٌ

  32. ô toi qui scrute l’horizon,

    avec dans la tête,le coeur

    pleins de bonnes intentions.

    Pour Allah,pour les autres.

    et même si la deception te gagne.

    Même si la folie des hommes touche ton coeur.

    Même si la souffrance des autres t’affecte.

    Même si c’est dur …

    Aujourd’hui,tu es triste,

    Tes larmes …une miséricorde.

    Sache que Dieu t’aime.

    c’est Lui qui te fait avancer,

    le coeur plein d’amour

    tellement …tu le donnes généreusement.

    Oui,Allah t’aime.

    Ne l’oublie pas.

    Ton combat ne sera pas vain.

    Puisses-tu recevoir autant que tu donnes.

  33. salam aleikoum cher frère tariq ramadan,

    ce texte est empreint de tristesse et c’est normal que parfois nous ressentions de la tristesse tout comme le prohète mohamed (sws) l’a ressenti à plusieurs periodes mais sans jamais perdre confiance en LE vivant qui ne meurt jamais!!!

    mais vous le savez trés bien ceci …

    Dans tous les cas je peux vous dire que votre travail portent ses fruits ,vous ne le voyez peut être pas mais vous avez de l’impact à travers vos ecrits ,conférences etc…
    vous m’avez appris beaucoup et profondément sur l’islam et j’imagine que je ne suis pas la seule.

    Dieu vous a tant donné comme savoir,sciences et cette capacité à se faire entendre et à capter l’attention des musulmans en europe n’est pas chose facile et negligeable et sachez le!!!

    je vous aime en dieu et vos cassettes sont tellement precieuses dans les moments difficiles.
    que Dieu vous garde et vous protége et vous permettent le plus longtemps possible de continuer à oeuvrer et vous donner la force ,le courage necesaire de continuer à dispenser ce que vous savez et vos idées egalement.

    merçi pour tout et hamdoulillah que dieu nous a mis sur notre chemin un homme comme vous en europe.el HAMDOULILLAH.

    affectueusement une soeur qui vous aime fraternellement.

  34. salam aleykoum
    est ce que les messages doivent fatalement aller dans le sens du compliment?
    JE ME DEMANDE LINTERET DE CE TEXTE ET LINTERET DES COMMENTAIRES Y COMPRIS DU MIENS QUE RECHERCHE TON ?
    ALORS POUR AVOIR UNE CHANCE DE VOIR MON MESSAGE APPARAITRE: Tarek Ramadan t’ecrit super bien!!!!! c’est trop beau!!!( c’est sincère mais sans interet aucun)TU PARLES TROP BIEN!!!!

    TAREK RAMADAN C’est une place au paradis que tu dois rechercher avant tout pas une place ds le coeur des gens ;ceci decoulera naturellement de cela
    Décidément on est vraiment incohérent : pourquoi chercher a se faire aimer de tous quand il est bien plus simple de se faire aimer d’Un Seul. Un SEUL DIEU Créateur de tous.

    TOUT EST BEAU TOUT EST ROSE !

    BONNE LECTURE AUX CENSEURS

    1. 19- 96:
      Oui, le Miséricordieux accordera Son amour (ainsi que celui des gens)

      à ceux qui auront cru

      et qui auront accompli de bonnes oeuvres .

      #


      إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ سَيَجْعَلُ لَهُمُ الرَّحْمَنُ وُدًّا

      Sollicitude et Amour divins : وُدًّا

      Le Miséricordieux sera Plein de sollicitude pour ceux qui auront accompli de bonnes oeuvres. Un des effets de cette attention divine est que ces personnes seront très aimées .

    2. D’après Abû Hurayra, le Messager de Dieu (sws) a dit : “Dieu le Très Haut dira certes au jour de la résurrection : “Où sont ceux qui se sont aimés dans ma Majesté ? Ce jour, Je les couvre de Mon ombre. Le jour où il n’y aura d’ombre que Mon ombre””(Ahmad, Muslim).

      D’après An-Nu’mân Ibn Bashir, le Prophète (sws) a dit : “Il en est des croyants dans la tendresse, la miséricorde et la bienveillance qu’ils se portent, comme d’un corps : lorsque l’un de ses membres se plaint (de douleur), le reste du corps se mobilise à l’état de fièvre et de veille.” (Ahmed, Muslim)

    3. Ma soeur, que Dieu t’éclaire de sa lumière et de son amour!
      Saches que pour mériter l’amour de Dieu, tu dois d’abord t’aimer, aimer ton prochain et le prophète (sws). L’interêt de ce texte n’est pas dans son excellence mais dans les sentiments qui s’y expriment, dans son humanité!
      Tariq t’aime, nous t’aimons et je prie Dieu de t’aimer et te pardonner. Insha’allah

    4. salam aleykoum
      ne vous affolez pas!!!
      frere tarek il assure aux niveaux de ces actions, de tout ce quil aura apporte et quil continue de nous apporter, j’ai participe a quelques un de ces séminaires certes tres enrichissant et je reconnait largement son potentiel ainsi que ce quil a deja realise pour les musulmans dici et dailleurs
      Quant a ces intentions et son degres de spiritualite je laisse leur appreciation a DIEU SEUL
      arretez un peu le délire a qoi sert il de lui jeteR des fleurs continuellement sur ce quE NUL HOMME NE PEUT CONNAITRE
      souhaitons lui cette proximite avec le tout puissant ansi qu’a nous, faite des dou’as pour lui si vous admirez son travail, mais les soeurs et les frere completement “love” de lui faut redescendre sur terre
      il est comme nous , tiraillé entre ses penchants mondains d’une part et ses aspiration a la vie eternelle d’autre part
      franchement jaimerai pas etre a ca place savoir quil ya tant de soeur qui sont plus attache a son charisme et a son physique ” il est trop charmant “, franchement jaurai trop aime etre son epouse” pour lavoir personnellement entendu je me dis que cest une epreuve tres balaise a la mesure certe de ce quil peut endurer
      mais please! sachant cela,
      il va de sa responsabilite de limiter les degats!
      si il a ete demande aux epouse du prophete de parler dun ton ferme et non dune voix mielleuse aux homme non mahram afin que ceux dentre eux qui on le coeur malade ne flanchent pas je ne vois pas pourqoi il en serait autrement pour les freres surtout a ce degres de responsabilite et de notoriete!!!!!escusez les fautes pas le temps et les tournures de styles ce sera pour une autre fois
      salam a tous perdez pas de temps il faut oeuvrez!! et pas dans les nuages!!

    5. les nuages…tu devrais les contempler un peu plus souvent…entre deux oeuvres…ma soeur

    6. les contempler c’est une chose…y habiter c’en est une autre…mais si le coeur t’en dit tu peut meme y construire un palais si tu veux!!
      A CELUI OU CELLE QI SE DIT MON FRERE OU MA SOEUR, que d’élan fraternels c’est trop d’amour!
      salam

    7. Personne ne te demande d’y habiter, juste de les contempler de temps à autres, tu verras cela te fera du bien. Quand à mon élan fraternel envers toi, il est vraiment sincère, je te le confirme!

    8. Tu sais ma soeur, Tarik cherche ça place au paradis, ça c’est sûr. Mais il a aussi le droit de donner aux autres ce qu’il juge être un plus pour autrui. Gagner le paradis c’est une chose ; vouloir faire quelques dons (quelle que soit leurs natures)c’est une autre chose. Pourquoi devrions-nous toujours chercher seulement ce qui nous est profitable devant Dieu et oublier de donner aux autres ? (merci pour la leçon tarik).

      Tu dis qu’ils y’a trop d’éloges pour tarik et que parfois ça peut être mal sain. C’est vrai tu as raison, mais n’en fait pas une généralité. Et si il a été demandé aux femmes de ne pas parler d’une manière mieleuse cela ne veut pas dire parler d’une manière impudique et irrespectueuse.(merci pour la 2ème leçon tarik).

      Je ne te juges pas et je sais que tu n’as pas de mauvaises intentions car tout musulmans malgrès ses défauts cherche à plaire a Dieu.
      Tu as dit ton avis et tu n’as pas tort a 100 %.
      Fraternellement,

      Une autre soeur qui a beaucoup a apprendre

    9. salam aleikoum cher frere .je suis un jeune ivoirien qui apprecie beaucoup vos intervention sur la radio islamique al bayane .on espere vous recevoir un jour chez nous en cote divoire.si lislam etait explique comme vous le faites,la comprehension serait beaucoup plus facile.merci

  35. Tariq – Tu es coupable ! de m’avoir mis la larme à l’oeil avec ce tres beau texte. Je me suis revu là. Non, ce n’était pas à Copenhague, il ne pleuvait pas. Mais quel sentiment etrange que d’etre écrasé par la lucidité, envahi par une goute d’Amour. Ca ma fait mal, ca ma fait du bien. Ne pas être maitre de la situation, victime de l’imagination, heureux d’avoir été choisi mais triste de ne pas être à la hauteur. Toi Tariq, tu as gagné l’amour de Dieu car tu as gagné notre amour et notre confiance. Et s’il plait au Misericordieux, tu recevras le bonheur et l’immense privilège de connaitre la Confiance du Tres Haut. Je te la souhaite, je me la souhaite et et inchallah à tous ceux comme toi et moi. Arabi.

  36. Ce matin à Copenhague;j’aurai voulu dire “ce matin à Libreville” ;il pleut souvent le matin à Libreville.”dans ce taxi” j’aurai voulu dire “dans le silence de ma chambre”.”Si tu pleures…”j’aurai voulu dire”et si les larmes ne parviennent pas à couler”je sais mes erreurs passées et j’essaies de comprendre.Mais qui me dira comment agir?si tu lis ce message dis toi qu’il y a eu quelque part dans la vie une fille qui aurait aimé etre une belle femme pieuse et sincère.Je me sens oppressée…Mais qui me dira comment agir?Que Dieu soit mon guide.Khadija.

    1. Heureux d’ abord de savoir qu’ à Libreville il y a des soeurs.Malheureusement comme plusieurs elles pleurent .Que Dieu fasse de toi belle pieuse et sincère.
      Moi je pleure parce que ma relative beauté me cause des problèmes.
      Allahoumma guide nos soeurs il y a tant d’amour dans leurs coeurs.

  37. Salâm à tous et à toi frère Tariq,

    C’est à nouveau un texte mélancolique et d’une profondeur extrême que tu livres là. Que Dieu te garde, t’aime et te bénisse à tout jamais. Qu’Il allège ton fardeau, le fardeau de cette infinie tristesse qui semble ne pas s’alléger au fil du temps. Les blessures du passé sont les plus difficiles à colmater. Que Dieu t’assigne la meilleure des fins, le meilleur des retours vers Lui.

  38. Salam aleykoum Tariq !
    triste texte …etats d’âmes… humains tellement humains… mais n’est il pas interessant de s’en remettre aussi à soi-même et d’utiliser cette intelligence rationnelle d’une meilleure connaissance de soi pour trouver la sérénité en découvrant des ressources personnelles dans ce drôle de monde. Et Dieu s’il est présent, s’en trouvera bien aussi…puisqu’il est bon… merci pour ton travail pour la paix c’est une oeuvre d’homme bien

  39. Chers tous,
    Entre les critiques sévères et les éloges exagérées, il y a un troisième chemin: le juste milieu.
    L’art n’est pas illicite en Islam. Ceux et celles qui nient l’intérêt de ce texte devraient nier également l’intérêt d’un beau tableau, d’un ruisseau, d’un parc, d’un match de foot…C’est méconnaitre l’intérêt de la diversité. Ils sont pardonnés s’ils ont atteint ce haut niveau de spiritualité: Azzohd.
    Cependant, Allah a autorisé à Ses créatures le divertissement par l’écriture, le jeu, les balades…les plus grands savants ont écrit des poèmes, des romans. “une soeur”, cette soeur a-t-elle lu le poème dit par Ahmah Yassine lorsque son épouse l’a visité dans sa prison israelienne? Sommes-nous plus pieux que nos professeurs? Un peu d’humilité SVP.
    Tariq Ramadan a le droit de souffrir et de crier sa souffrance, d’aimer et d’annoncer ses amours pour Allah et pour les humains…Je ne connais pas ce Monsieur mais, à travers ses discours, il s’en fiche de l’excès d’éloge et où est le mal s’il cherche le coeur de ses frères et soeurs. Il ya des gens qui sont élus par le Créateur et qui ont mérité l’amour des anges, des humains et surtout d’Allah.
    Mais nous gardons la liberté de le critiquer, de le conseiller…MAIS NE LE DEGOUTONS PAS TROP.

    1. L’ INVITATION AU VOYAGE

      Qui que tu sois,

      Laisses-toi inviter aujourd’hui à voyager,

      Au delà des tumultes de la vie,

      Au delà des bruits incessants et des illusions perdues ;

      Prends la main de ce compagnon de route,

      Choisis par l’Eternel pour te guider vers Lui ;

      Laisses toi conduire, à travers les lignes de son récit,

      Vers un lieu délié de toute temporalité ;

      Ne brise pas le silence mystique qui y règne,

      Avec des paroles légères,

      Laisses plutôt ton cœur et ta raison se confondre,

      Pour recevoir à ton tour les clés de la révélation.

      Prépare ton âme à entendre des paroles lourdes de sens

      Et d’une beauté qui restera à jamais inégalée.

      Qui que tu soit,

      Laisses-toi inviter aujourd’hui à voyager,

      Au-delà des apparences et des limites du monde visible ;

      Prends la main de ce noble messager
      (P.B.S.L)

      Qui porte en son sein une miséricorde pour les créatures ;

      Laisses-toi entraîner par ses paroles de vérité,

      Vers un lieu d’une simplicité ascétique.

      Tout au long du chemin et au fil des pages,

      Apprends à observer les signes de la présence divine ;

      Peut-être pourra-tu entrevoir la lumière de l’Ange Gabriel (P.S.L.),

      Venu pour marquer le début de la prophétie.

      Qui que tu sois,

      Laisses-toi inviter aujourd’hui à voyager,

      Au-delà des jouissances éphémères et des passions traîtresses,

      Prends la main du dernier des prophètes (P.B.S.L.),

      Venu pour te montrer le chemin de la droiture ;

      Suis fidèlement chacun de ses pas,

      Ils te conduiront vers un trésor inespéré.

      Hérites de ses enseignements et médites-les ;

      Imprègne ton cœur du premier verset révélé:

      « Lis, au nom de ton seigneur qui a créé »,

      Lis l’histoire d’un être épri de justice et d’amour,

      Fervent serviteur de Celui qui l’a créé ;

      Son histoire aujourd’hui est aussi la tienne.

      Qui que tu sois,

      Invites aujourd’hui et jusqu’à ton dernier souffle,

      Les âmes à voyager vers la terre de Dieu ;

      Conduits-les sur les sentiers de la piété,

      Prends la plume et perpétue la lumière de notre tendre prophète,

      Aime-le et fais-le aimer,

      « Quand aux bienfaits de ton seigneur raconte-les ».

      O noble compagnon,

      Ô toi qui as voué toute vie à servir Le Digne de louanges,

      Ô miséricorde pour les mondes, ô cœur purifié,

      Tu es une guidance pour l’éternité,

      Que le salut et la bénédiction d’Allah soient sur toi et les tiens
      A tout jamais.

    2. Salame. Avec plaisir, j’aime les voyages et je n’aime plus la solitude. Faisons la route ensemble jusqu’aux portes du Paradis. Bon voyage!!!!

    3. mais non, ne tinquiete pas trop nos commentaire ne le dégoutent pas! CA DOIT PLUTOT LE FAIRE MARRER ENFIN SI IL LES LIT, beaucoup trop occupé…

  40. Assalâmou ‘alaïkoum,

    La tristesse semble ton lot quotidien. En psychologie, l’on dirait que tu es d’humeur dépressive, frère Tariq. La tristesse qui perdure n’est pas un sentiment normal, il est le révélateur d’une souffrance intense, de blessures du passé qu’il faut panser. La fuite en avant, l’engagement tous azimuts, est un mode de défense pour atténuer le souffrance ressentie. C’est une méthode de résilience pour reprendre la pensée de Boris Cyrulnik. L’écriture, l’expression de son ressenti dans un processus de création artistique l’est également. On ne peut jamais réellement tourner définitivement une page du passé.

    Ne crois-tu pas, avec tout le respect que je te dois, que tu devrais prendre à bras le corps ce problème d’humeur dépressive et chercher une voie de guérison ? Pour toute maladie, Dieu a envoyé son remède. Cela ne concerne pas uniquement les maladies somatiques mais également les pathologies psychologiques dont la dépression.
    C’est peut-être de la psychologie de comptoire que je relate mais je crois qu’il est important de distinguer les genres et en l’occurence la spiritualité, sa relation au Créateur et son état psychologie. Et contrairement à l’idée reçue parmi les Musulmans que j’ai rencontrés : dépression ne rime pas forcément avec affaiblissement spirituel. Lors de l’année de la tritesse (‘âmou-l-houzn), Dieu a fait descendre sur le Prophète (paix sur lui) la sourate Joseph d’un seul bloc. C’est l’une des rares sourates à ne pas être descendues d’une manière fragmentée. Et l’une des sagesses divines en cela était de soutenir psychologiquement le Prophète (paix sur lui) en lui révélant un récit, une histoire authentique des plus magnifiques. Cela faisait office de soutien psychologique mais pas n’importe lequel puisque sa provenance est divine.

    1. A la personne qui parle de psychologie :

      Je me reconnais personnellement dans votre texte et peux témoigner qu’effectivement vos descriptions sont très pertinentes…me concernant !

    2. c’est le principe de la psychologie : debiter des evidences dans lesquelle tout le monde se reconnait – les marabouts astrologues numerologues et autres charlatan utilisent la meme technique mais
      ne donne aucune reelle reponse – hamdulla seul dieu sait

    3. Salam,

      Lors de l’année de la tritesse (‘âmou-l-houzn), après que le Prophète (PBSL) fut mal reçu à Taeef où il prononça un merveilleux Douâa,

      Dieu envoya l’Ange Gabriel pour accompagner Mohammad (PBSL)dans son Voyage Nocturne (entre La Mecque et Al Masjid Al Aqsa) et son Ascencion.

      Dieu rappele au début de la Sourate 17 qu’il a parfaitement entendu l’invocation de Mohammad (PBSL):

      سورة الإسراء – سورة 17 – عدد آياتها 111

      بسم الله الرحمن الرحيم

      1.

      سُبْحَانَ الَّذِي أَسْرَى بِعَبْدِهِ لَيْلاً مِّنَ الْمَسْجِدِ

      الْحَرَامِ إِلَى الْمَسْجِدِ الأَقْصَى الَّذِي بَارَكْنَا حَوْلَهُ

      لِنُرِيَهُ مِنْ آيَاتِنَا إِنَّهُ هُوَ السَّمِيعُ

      البَصِيرُ

      السَّمِيعُ: L’Audient

      17/1: Gloire à Celui qui fit voyager de nuit Son serviteur de la Mosquée sacrée à la Mosquée la plus éloignée dont Nous avons béni les alentours, afin de lui faire découvrir certains de Nos signes!

      Dieu est en vérité, l’Audient et le Clairvoyant.

    4. Ca va peut être paraître égoïste ce que je vais dire mais si les spleens de Tariq le poussent à si bien exprimer son ressenti…

      qu’il continu à nous en faire part et par là même à me réconforter moi qui ressens la même chose…!!

      Que Dieu protège celui par lequel la lumière est entrée dans mon coeur. Amin. Amin. Amin.

      SAlam

  41. Tariq,

    En lisant votre poème , je me suis rappelée ce merveilleux poème “Footprints” cité ci-dessous. En espérant qu’il vous apporte force et sérénité….

    Once
    A man was
    walking on the beach
    he looked back
    where he came from
    And saw
    his footprints in the sand
    his footprints as being
    his walk of life
    he noticed
    two pairs of footprints
    instead of just one
    and God told him
    “all your life
    I have have been walking
    next to you
    holding your hand”
    At one particular time
    Being the hardest time
    of his life
    there was only
    one set of footprints
    so he asked
    “why weren’t you walking
    next to me
    that time
    I needed you most?”
    And He answered
    “it was then that I carried you”

  42. .

    Rosées

    .

    Je rêve, et la pâle rosée

    Dans les plaines perle sans bruit,

    Sur le duvet des fleurs posées

    Par la main fraîche de la nuit.

    .

    D’où viennent ces tremblantes gouttes ?

    Il ne pleut pas, le temps est clair ;

    C’est qu’avant de se former, toutes,

    Elles étaient déjà dans l’air.

    .

    D’où viennent mes pleurs ? Toute flamme,

    Ce soir, est douce au fond des cieux ;

    C’est que je les avais dans l’âme

    Avant de les sentir aux yeux.

    .

    On a dans l’âme une tendresse

    Où tremblent toutes les douleurs,

    Et c’est parfois une caresse

    Qui trouble, et fait germer les pleurs.

    .

    ***René-François SULLY PRUDHOMME (1839-1907)***

    .

    .

    Cher Monsieur Ramadan,

    .

    Ce matin là, vos larmes ont touché la ride effilée du temps

    Vos blessures et vos aveuglements se sont éveillés et libérés

    Ce matin là, seul dans le labyrinthe de la vie

    Votre cœur perméable à Lui s’est empli de Sa présence.

    – L’existence de Dieu est tangible.

    .

    OLLAG

    .

    1. A OLLAG,

      Dieu vous aime, assuremment.

      Votre sensibilité,

      Votre douceur,

      Votre foi,

      Votre amour,

      Votre perspicacité,

      La paix qui vous habite,

      Que Dieu vous protège…
      Insh’allah

  43. POUR DIEU

    Mon cœur c’est élargie
    et il a compris.
    il a compris les signes du visible et de l’invisible…

    Et après ça ?
    Comment pourrais-je vivre sans m’attarder
    sur un grain de sable ou sur rien ?
    Jamais, plus jamais.
    « Je Te demande de m’épargner la négligence
    car sans Toi pour me guider
    je devient désespérée. »

    Mon cœur c’est élargie et il a compris.
    Tellement il a compris l’énorme fardeau qui pèse,
    il tremble qu’un jour
    il ne lui tombe dessus.
    Mais comment expliquer ?
    Les mots ne sont pas assez pour décrire.

    Les larmes coulent et m’apprennent Sa Grandeur et Sa Grâce.
    Un jour on ne voit plus le monde comme il existait.
    C’est une lumière qui,
    d’un coup,
    vous libère de cette prison pour vous faire entrer
    dans la quiétude et la confiance absolue.
    Alors j’aspire a suivre Son chemin.

    Et là, commence un chemin.
    celui de toutes les épreuves,
    et celui de la résistance.

    Pour Dieu j’avance et je résiste.
    Pour Dieu j’aime.
    Pour Dieu je vie,

    INCHA ‘ALLAH

    1. L’islam n’est donc nullement la “Religion de Paix” comme d’aucuns voudraient faire croire, en dépit des faits historiques.Les “arguments” des musulmans ont toujours été les mémés : la ruse, le feu et le sang. La conquête la contrainte des femmes et du ventre des femmes, la destruction de l’Autre. Tout cela pour la plus grande gloire de Dieu et de la Peur qu’Il inspire a longueur de sourates d’un Coran apocryphe.
      La soumission aveugle et sans scrupule a l’ Oumma (Communauté des croyants) censé être l’émanation d’ Allah.
      La taille de la foule garantit la justesse de la Cause?
      L’islam c’est le renoncement a ce qui fait la noblesse même d’un individu.

      Arrêtez cette revendication infantile d’une conspiration pour blâmer les musulmans, pour une fois assumer vos fautes. Cette victimologie constante est ridicule comme elle est peu crédible.
      Je ne suis pas un ennemi, mais celui qui est incrédule que l’Islam ait la capacité de se réformer, ou obtenir une séparation entre la religion et l’état comme la séparation entre l’église et l’état ou cohabiter avec la démocratie.

    2. Non tu n’es pas incrédule, tu es aveugle! permet moi de te dire que tu ne connais pas la religion dont tu parles, sur quoi te bases tu pour débiter ces certitudes? pose toi sincèrement la question et tâche d’étudier l’islam objectivement et sans complexes avant d’émettre de tels jugements.

    3. Lisez RUYAN :

      Françoise Sagan a dit: «Femme orientale! Ceux qui crient en ton nom, et revendiquent l’enlèvement de ton voile et l’égalité avec l’homme, se moquent de toi comme ils se sont déjà moqués de nous».

      Von Harmer a dit: «Le voile est le moyen de préserver ce que l’on doit aux femmes comme respect et estime, faveur que nous leur envions».

      La terre est vaste RUYAN, et tout le monde ne pense pas comme vous !!!!! Heureusement.

    4. Réctificatif :

      Françoise Sagan a dit: «Femme orientale! Ceux qui crient à ton nom, et revendiquent l’enlèvement de ton voile et l’égalité avec l’homme, se moquent de toi comme ils se sont déjà moqués de nous».

    5. Ruyan,

      mais vous avez tout à fait raison d’être incrédule quant au fait que l’Islam puisse se conformer au modèle occidentale de séparation de l’Eglise et de l’Etat.

      Il n’y a pas de séparation entre le temporel et le spirituel dans cette noble religion. Et figurez-vous que ce n’est pas forcémment plus mal que ça: notre modèle républicain s’il est adapté à nous, Français(même de confession musulmanne… si, si), ne l’est pas forcémment (voire pas du tout trés souvent!!!)pour les autres peuples. Le modèle de démocracie républicainne à la française n’est pas une condition siné qua non à la démocratie!!!

      Quel ethnocentrisme…!!!
      Vous ne seriez pas lecteur de Marianne par hasard???!!?

    6. Sourit maintenant et explique à ton coeur:
      Il ne s’agit pas de résister, il s’agit de VIVRE, de s’y livrer doucement.

      Dans la résistance on résiste. La résistance (comme la tolérance) implique tension, violence en première instance vers soi même.

      Il s’agit de prendre la vie EN ENTIER, pas une partie mais COMPLÈTEMENT.

      Où il n’y a pas de mutilation, l’abondance fleurit.

      Carmen

    7. “Prendre le vie en entier”.

      C’est tellement vrai. Ne pas faire de rejet mais apprendre à gérer la vie.

      Accepter, écouter, dialoguer et tout doucement, dans la paix, le calme, avec raison et sous Sa protection : réformer.

      Le sourire est là, je le paratge dans le silence d’un regard et la conscience de Sa présence.

      El Hamdoulillah.

      Merci

    8. Oui, c’est tellement vrai, REFORMER SOUS SA PROTECTION.

      Assure-toi que ta raison est conciente d’àu se trouve ton Coeur.

      (Make sure that your reason KNOWS were IS your HEART. As Pascal said «Sometimes, Heart has reasons that reason doesn’t understand»).

    9. Incha’Allah : la résistance du coeur nous mène à la purification de l’âme et par la même occasion à la réforme de nos actions.

  44. cher tariq en ce moment je vis une intense tristesse. Jamais dans ma vie je n’ai ressenti une telle tristesse, c’est plus que cela encore, puisque je doute beaucoup, j’ai le sentiment que Dieu n’entend pas. Que dois-je faire? Est-ce je dois aller jusqu’à une autoflagélation? Dois-je tout nier? Dois-je me laisser aller et me perdre dans les méandres de mes questions, j’ai meme pensé à aller m’acheter une bouteille d’alcool pour oublier un peu. (moi qui n’ai jamais bu la moindre goute d’alcool, moi qui ai fait le Hadj à 26 ans, moi qui était membre d’associations musulmanes)

    Oublier qu’entre toutes les déclarations d’amour de ces soit disant fréres en Islam, et la réalité du vécu, il y a une grosse différence. je dirais meme que les discours sont en contradictions totale avec nos vis.

    Pourtant mon cher Tariq, je me permet de te dire que je comprends cette tristesse, cela peut paraitre paradoxal, mais elle est régénératrice. les désillusions sont profondes et sincéres, pourtant comme le disait Charlie Chaplin : “les personnes qui ne pelurent pas sont pleines de larmes” ainsi vas la vie, du soleil parfois, de la pluie parfois et suis en accord total avec l’un des textes de Ollag qui dit que lorsque notre coeur est touché par les événements de la vie, il ne fait que tremblait à toute les tendresses que l’on porte, c’est un instant de Vie intense qu’il convient d’accepter.

    comme il est vrai, aussi, que nous n’avons pas de maitrise sur nos vies, l’essentiel ne se maitrise pas.

    Alors aujourd’hui je suis triste, je manque simplement de mots à partager,je manque de quelqu’un à caresser, je manque de quelqu’un à qui offrir qui je suis. mais je ne veux plus entendre tout ces discours qui interdisent, qui jugent, qui vous ordonnent, qui vous font espérer, qui vous font croire.

    Non, si parler d’Islam, c’est parler d’Amour, alors il faut se taire et laisser parler nos coeurs, y compris lorsqu’il fait peur, lorsqu’il tremble devant tant de faiblesse, lorsque en face de nos réalités nous laissons la main de la tendresse nous caresser et laissons couler nos larmes.

    1. Si la religion est “L’Opium du peuple” alors l’Islam extrémiste est son “Krak”!!! Ou son LSD!!!.
      De même l’antisionisme !

      Car l’Islam extrémiste et l’antisionisme permettent de maintenir les masses musulmanes sous le joug des dictateurs arabes qui contrôlent plus de la moitié du pétrole mondial: La Libye a eu une entrée de devises de 750 Milliard de $ en 30 ans – pourtant la Libye reste un pays ou les masses prolétaires sont pauvres et exploitées! Si les communistes prenaient ces faits en ligne de compte ils comprendraient que l’Islam et l’Antisionisme ne sont que des moyens pour Kadhafi et son oligarchie de maintenir le prolétariat libyen sous le joug de l’exploitation, la pauvreté etc. Et cela peut être étendu aux pays arabes et musulmans qui malgré leurs richesses naturelles qui pourraient les mettre au premier plan des puissances internationales, sont les pays où les populations vient dans la plus grande pauvreté, l’analphabétisme etc.. Bref la plus grande exploitation de l’Homme par l’Homme.

    2. Je ne vois pas ce que ce message vient faire ici… mais bon vous avez le droit de vous exprimer.

      Vous parraissez être une personne frustrée. Vos propos dégagent une haine évidente à l’égard des arabes et des musulmans.
      Apparremment pour vous, Islam rime forcément avec extrémisme et antisionisme.

      Et qui est le plus extrémiste ici ? vous ou les personnes qui s’expriment dans ce forum pour parler des sentiments que leur noble religon leur fait ressentir ? Le choix est vite fait…

      Continuez comme ça vous changerez le monde !!!! Si Dieu le veut bien sûr….

    3. l islam est un corps
      chaque croyant en est un membre
      qd yen a un qui souffre c’est tout l autre qui doit prendre
      allah ihawnek……………
      une soeur

    4. Chaque homme qui pleure est ma souffrance, chaque homme qui doute est ma douleur, chaque homme qui se perd, n’a jamais vu le chemin, ne le verra jamais ou se dissoud dans le banal de la vie est ma compassion. Je vous aime frère ou soeur, même si parfois je n’arrive pas à vous écouter, prendre du temps pour vous, perdu dans mes histoires, ma vie… pardonnez moi, croyez moi, aimez moi.

    5. Salam alekoum chère frère ou soeur,

      en lisant votre message j’ai eu l’impression de me lire…

      Qu’Allah (Zaoujel) vous guide et vous renforce…Amin

  45. Tariq salam aleikoum,

    Tu as posé des questions, par ailleurs.

    Un sentier, une route, un chemin ?

    Ce que je peux te dire, c’est que le chemin vers Dieu, demande l’appui d’un connaisseur de Dieu lui-même.

    Nos grands aïeux, ont eu des professeurs. Pour eux-même devenir par la suite des professeurs. Il en va ainsi. Et pour celui qui désire les hautes sphères de la proximité, de la spiritualité, il est fortement recommandé qu’il trouve son guide. Un pieux connaisseur de Dieu, qui lui enseignera, qui le guidera. Qui est-il?
    Le demander sincérement à Dieu, et par sa grâce tu trouveras.

    Moi j’ai trouvé le mien par la grâce de Dieu (Hamdoulillah, hamdoulillah). Et je suis sûr que tu l’as déjà rencontré, dicuté avec lui, apprécié sa compagnie…souviens toi.

    Et bientôt tu rencontras un de ses compagnons de route, pieuse personne également, discute avec lui, de toi, de Lui… Et seul Dieu sait ce qui en sortira inchallah.
    Ecoute ses paroles, de cet homme ayant désiré, ayant “pleuré”, pour la délivrance, pour la délivrance ici bas, pour goûter à la proximité intime.
    Et Dieu est assurément à l’écoute de son aspirant, de celui qui désire Le rencontrer. Dieu a mis sur son chemin un Homme (pieux connaisseur de Dieu). Le chemin vers peut alors être entrepris…

    “A quarante ans, Dieu le Gracieux et Généreux à l’égard de ses croyants à bien voulu réveillé ma conscience et a fait frémir mon coeur… Ce fut une crise de méditation sur le début et la fin de la vie et sur mon destin…Comment cheminer vers Toi oh Seigneur ? J’ai parcouru alors les livres des maîtres soufis. J’ai trouvé qu’ils recommandaient à l’unanimité, de chercher d’abord un compagnon de route avant d’entreprendre le voyage! J’ai hésité et j’ai eu des doutes. En ce faisant, allais-je associer à Dieu, une de ses créatures, pour arriver à Lui ? Mais, après une longue période consacrée à l’adoration et la méditation, par un effort spirituel et la lecture du Coran, j’ai compris que demander ce que Dieu peut donner, est loin de valoir Sa Face. Les bonnes œuvres accomplies avec une intention sincère, s’il elles sont agrées par le Doux Seigneur, amèneront certes au Paradis, mais comment m’élever aux plus hauts degrés de spiritualité et atteindre les vastes domaines de la véritable connaissance. J’ai souffert alors et j’ai imploré Dieu. J’ai pleuré implorant al-Malik (le Roi), al-Wahhab (le Donneur). J’ai rencontré alors un guide, pieux savant connaisseur de Dieu, que j’ai accompagné durant plusieurs années. J’ai compris alors depuis cette époque là, pourquoi sans guide le chemin reste-il fermé. Pourquoi la route était-elle bloquée ? Pourquoi ces barrages ? Comment les franchir ? Où et quand ? Dieu merci »

    Abdesalam Yassine dans “Ihsan”

  46. Cher frère musulman,j’ai lui votre article mais je n’en ai rien compris malgré la maturité de sens que je posséde.
    sinon, en tant que frère j’aimerais bien aussi bénéficier ou profiter de ctte expérience si j’ose le dire.

    merci

    1. BEN TOUFAILI bonjour,

      Je vous trouve très touchant lorsque vous dites “je n’ai rien compris”.

      Votre sincérité vous honore mais ne soyez pas trop inquiet.

      Un texte, comme un tableau, une sculpture, un paysage, une conversation, un livre, une rencontre avec une personne ne signifie pas forcément la même chose à tout un chacun.

      En d’autres termes, ne croyez pas ou ne cherchez pas un sens “universel” c’est à dire qu’on comprendrait tous exactement de la même façon.

      On peut voir une chose de manière X après une expérience particulière, c’est à dire par exemple après avoir lu un texte, je peux comprendre une image.

      Mais plus tard, après avoir saisi d’autres choses, je verrai cette image sous un autre angle peut-être, dont aujourd’hui, je ne me doute même pas encore de l’existence (de cette autre manière de voir)

      Et certainement, ce texte vous a parlé puisque vous n’y avez rien compris sinon, vous l’auriez déjà oublié, non ?

      La chose importante, je crois, est de ne pas craindre de comprendre “mal”.

      Il n’y a pas une façon “juste”.

      Il y a diverses manières d’appréhender des messages suivant son parcours de vie notamment.

      Lorsque vous regardez un tableau ou un paysage, celui-ci vous parle ou ne vous parle pas.

      Mais le fait qu’il ne vous parle pas peut être également significatif pour vous. Alors n’ayez, n’ayons pas de complexe.

      Soyez.Soyons.

  47. Ma mémoire à gardée le souvenir de cet homme.
    Un homme en apparence très attaché à la vie d’ici-bas.
    Il avait toujours le fou rire, toujours envie de parler aux autres.
    On aurait dit qu’il voulait montré qu’il existait.

    Un homme vieux il était ; un homme qui vivait la vie pour les plaisirs qu’elle procure :
    Alcool, tabac, fou rire, et musique qu’il transportait avec lui quand il sortait s’installer sur un banc en été au milieu d’autres passants qui regardaient, qui rigolaient, qui parlaient.

    Et moi petite fille que j’étais alors ont m’a dit : « tu vois lui, il est …, il veut…, il est … »
    Et moi je ne comprenais pas. Cet homme qui lorsqu’il parlait disait au gens qui venaient «J’aime mon pays, j’aime la France» .
    Petite fille que j’étais alors je ne comprenais rien. Il avait dans son jardin le drapeaux tricolore, le drapeau de sa patrie, le drapeau de son grand amour.

    Et les gens disaient : « il est Algérien, il veut être enterré dans son pays , la France ; il est harki ».

    Ma tête ne comprenait rien.

    Quand il sortait s’installer sur un banc il écoutait de la musique … Et quelle musique ?
    Je ne comprenais pas … la musique de son pays alors ? … puisqu’il aimait tant son pays.
    Je ne comprenais pas ; mais lui il écoutait la musique de là-bas … l’Algérie.

    Il est mort et maintenant je comprends.
    Cet homme est enterré ici en France, dans le cimetière qui est derrière chez moi.
    Il disait « je veux qu’on m’enterre chez moi ».

    Aujourd’hui je comprends que chez lui, pour lui, c’était aussi là-bas … Mais là-bas il savait que c’était impossible. Alors il disait à qui passait la frustration qui le pesait.

    Je pense à lui, sa douleur, sa fierté …

    Il est mort sans avoir trouvé « le chemin de la libération ».

    Ô mon Dieu c’est dur la vie …

    Ô mon Dieu guide nous … Insha’Allah.

  48. Je suis née là-bas au maghreb…qui se cherche

    Chez moi, c’est un autre là-bas qui saigne…au machrek

    Quel est mon “être”?

    Je pourrais être une pleine-lune…

    Un rayon de soleil…là-bas

    Je pourrais être un frère, assis dans un coin de sa vie…

    Un étranger…la Solitude…

    Je pourrais être une nuit profonde…un matin triste à Copenhague…

    Une tristesse…un sourire…éternel

    Une addition…

    Je pourrais être tout cela

    Mais je ne suis qu’un être…

    Qui aime en Dieu. Pour Dieu

    A Lui j’appartiens…à Lui je reviendrais…
    pour lui

    Insha’Allah

    1. Je suis née ici … en France.

      Théoriquement c’est ici mon pays … puisque j’y suis née, je suis française.

      Mais ma tête et mon cœur ne suivent pas.

      Mon pays c’est aussi là-bas … car je suis algérienne … de sang et de mémoire.

      Ici, dans le regard des êtres … je lis la différence.

      Là-bas, dans le regard des êtres … je lis la différence.

      Alors selon mes pas, j’entends :

      « Française issue de l’immigration » ou

      « Algérienne de l’immigration ».

      Alors qui suis-je ?
      A part un être que Dieu a crée sur la terre qu’Il a étendu et qui Lui appartient.

      Un être humain qui marche et qui suit le chemin du retour.

      Je ne sais pas ce que je suis aux yeux des gens, mais je sais que je suis à Lui … Que je vais vers Lui.

      Ca me suffit puisque je vis pour Lui …

      Finalement c’est bien ainsi :

      J’ai plein de frères, de soeurs … partout sur la terre … que j’aime en Dieu. Et notre aspiration commune c’est d’aller a Sa rencontre … Insha’Allah.

    2. Salam ma soeur,

      Ne prête pas attention aux regards de la “différence” car ils ne voient pas.

      Leurs coeurs sont dans l’obscurité.

      Que La Lumière de l’Eternel te guide et fortifie tes pas où que tu sois.

      Là où tu vas, le Regard de Dieu est là. Partout où tu te trouves sur le chemin du retour à Lui, des frères et des soeurs seront là car Dieu n’abondonne pas les siens.

      Que Dieu nous guide et nous éclaire de Sa Lumière.

      Insha’Allah

    3. ici ou là-bas…l’etre et la souffrance semblent identique…Il est l’Unique Celui vers Qui nous voyageons au gré des épreuves, du temps qui nous englobe, de nos espoirs et de nos envies. Celles qu’une addition ne saurait résumé mais qui prennent naissance dans l’infini Miséricorde Divine…oui^peut etre un signe, et peut etre le signe de la perpétuelle interrogation de l’homme ou des interrogations humaines…en écho au message de tarek ramadan ce message m’a ému

    4. N’est-ce pas en cherchant l’être que nous apprenons le sens…Malgré les épreuves, les souffrances et les larmes…Se retrouver dans l’Unique, dans l’infini Miséricorde Divine…Ici-bas et dans l’au-delà…Insha’Allah

  49. “Alors qui suis-je ? A part un être que Dieu a crée sur la terre qu’Il a étendu et qui Lui appartient”

    – L’autre partie d’une être … qui m’a été envoyé de là-bas … il y’a déjà 8 ans.

    – La maman à laquelle il a confié dans le creu des mains … deux merveilleux cadeaux.

    – Une citoyenne de 26 ans … qui resiste et se bat.

    – Une élève attentive …

    – Un être humain qui oublie et se rappelle … pour encore mieux réformer.

    – Une soeur en Dieu, pour Dieu …

    – Une soeur à l’humanité, pour Dieu.

    Mon tout … Insha’Allah … s’appelle : Yasmina.

    1. Réctificatif :
      – “L’autre partie d’un être … qui m’a été envoyé de là-bas … il y’a déjà 8 ans .”
      Décidément … que ma moitié me pardonne … Insha’Allah.

    2. Salam

      Enchantée…Yasmina

      Je te souhaite tout le bonheur auprès de ta moitié et des deux merveilleux cadeaux que Dieu t’a confié…

      Je te souhaite beaucoup de courage sur le chemin du retour à Dieu…

      Ta soeur en Dieu et en humanité…

      (pardonne moi de rester anonyme, je suis sûre que tu comprendras)

      Que Dieu nous guide et nous éclaire de Sa Lumière…Insha’Allah

    3. Salam,

      Merci de me rattraper encore …, encore … ma soeur …

      Et avant tout ça, je sais que je ne suis qu’un “être” humain … à Lui … qui retourne à Lui … qui oublie pour mieux se rappeller … et qui apprend pour mieux se réformer.

      (C’est normal, je comprends)

      Que Dieu te guide et t’éclaire de Sa lumière …
      Que Dieu les guide et les éclaire de Sa lumière…
      Que Dieu me guide et m’éclaire de Sa lumière …
      Que Dieu nous guide et nous éclaire de Sa lumière … Insha’Allah.

      Ta soeur en Dieu et en humanité.

  50. tu as touche m coeur tarik prier pr moi m coeur sest endurci.ma foi a teriblm chuter
    mon frere tarik che nou on tm en dieu

    1. franchement le temps passe tres vite
      et je ne vois de garnds changement dans mon cheminement vers Lui.

      Qu’ALLAH nous fasse mesiricorde.

Leave a Reply to Fatima ZahraCancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X