Main menu

Première prise de paro…

Communiqué de Presse L’As…

Articles

Maryam Ramadan: «Je ne…

La fille aînée de l’islam…

Articles

L'épreuve

Comment faire ? Quelle dé…

Articles

Les chemins du cœur

On en parle si peu. On l’…

Articles

Te dire ...

Je sais qu’ils étaient no…

Articles

Les directives économi…

La décennie soixante-dix,…

Articles

La corruption

La dictature et le client…

Articles

L’absence de culture p…

À considérer la récente h…

Articles

Le cloisonnement des c…

Nous avons tenté de mettr…

Articles

Les « non musulmans » …

La coexistence, dans les …

Articles
«
»
Second Menu

J’étais là, assis…

J’étais là, assis dans un coin de ta vie, à observer tes allées et venues, tes chutes douloureuses, tes bonds de joie et d’espérance. J’étais là, assis dans un coin de ta vie, à t’observer vivre comme un petit enfant, pleurer comme un adulte, souffrir comme un être humain…


 


J’ai vu ta solitude, j’aurais voulu être ton frère. J’aurais voulu tout savoir de toi, te comprendre, t’accompagner, t’écouter, te parler… J’aurais voulu te sentir, te ressentir, te pressentir. J’étais assis dans un coin de ta vie, triste de ta tristesse, impuissant… fort de mon amour. J’aurais voulu être ton frère, j’ai vu ta solitude.


 


J’étais assis et j’ai vu tes prières, je les ai entendues sans  les avoir toujours comprises. Tu ne parlais de toi que par les autres : tu priais les pauvres, les opprimés, les délaissés. Tu les priais autant que tu priais pour eux. J’étais assis dans un coin de ta vie, j’ai vu ta solitude… j’aurais voulu être ton frère.


 


Un étranger… qui n’aime point ce que les gens aiment et que les hommes finissent par aimer. C’était cet enseignement, bien sûr, et nous t’aimions tellement, et nous étions tant et tant… et ta solitude. J’ai prié pour comprendre, pleuré de ne rien entendre. J’observais tes allées et venues, assis dans un coin de ta vie.


 


Un passant. Tu as été un passant, un frère, un ami. Je n’ai rien su de tes douleurs, rien de tes joies, rien de tes blessures. Rien de toi. J’étais assis dans un coin de ta vie, j’aurais voulu être ton frère et j’ai rencontré ta solitude… L’histoire m’est revenue de cet ermite qui savait et ne disait rien. Ce compagnon de Moïse qui refusait les questions. Il lui a appris la patience et l’humilité, la question sans la réponse, le couple et la solitude, le doute et la certitude, l’amour et le détachement…


 


J’étais assis dans un coin de ta vie, je t’observais. J’avais mille questions, tu n’eus qu’une réponse. Je voulais parler, tu disais le silence. Tu étais si près et si loin, je cherchais ton être tu m’as appris le sens. Saint Augustin distinguait deux souffrances, tu m’as appris deux amours. J’ai aimé ne pas savoir t’aimer car j’ai appris à aimer au-delà de cet amour. Personne ne suffit à personne, n’est-ce pas ? … Dans un coin de ta vie, j’ai observé cet amour.


 


Tu aimais. Je t’aimais. J’ai observé tes prières, je me suis penché tout près de leurs murmures : Nous Te demandons Ton Amour, l’amour de ceux que Tu aimes, l’action qui nous permette d’atteindre Ton Amour… et tu pleurais et tu souriais. J’étais assis dans un coin de ta vie, j’aurais voulu être ton frère, j’ai vu ta solitude, j’ai aimé ta liberté.


 


J’ai aimé ta force et je prie pour qu’Il accueille ta fragilité… Personne, jamais, ne suffit à personne. Je suis resté là, assis, dans un coin de ta vie.


 


 

68 commentaires - “J’étais là, assis…”

  1. “J’aurais voulu tout savoir de toi, te comprendre, t’accompagner, t’écouter, te parler… J’aurais voulu te sentir, te ressentir, te pressentir…”
    Tu ressembles étrangement, cher Tariq, à la personne à laquelle tu t’adresses dans ce texte… hyper sensible mais ne voulant pas être accompagné !

    1. A quelqu’un

      Pas vraiment surprenant si on lit Nuit de décembre de Alfred de Musset dans la rubrique Coup de cœur puis qu’on pense que l’écriture, prolongement du cœur justement, qui comprend les joies, les peines, les douleurs, les espoirs, les questionnements, les doutes et les souffrances, est un langage, pour certains, parfois beaucoup plus simple que la parole.

      Et puis … on ne parle jamais si bien de ce qu’on connaît, même, ou peut-être justement , si c’est inconscient.

    2. merci je trouve ce texte trés instuctif et méditatif.Je vous encourage beaucoup et je vous confie deux choses l’endurance et la patience

    3. Bismiallah rahman rahim; Salam alikoum cher Haje Tariq . C’est toujours avec beaucoup d’emotions que je lis vos textes et comme j’ai répondu au texte prècédent “Paix du coeur” je vous écris du Maroc où je passe mes vacances. Vous savez parlez avec le coeur cela ne m’étonne pas vu que Allah vous a donné cette Baraka qui vous entoure quelque chose que seul les “Moukarabines” à Allah peuvent comprendre. Je suis sur la même longueur d’onde et je vous comprends très bien. Si vous savez parlez à chacun de nous et que vous réussissez à atteindre le coeur de chacun de nous je peux dire qu’il y a en vous quelque chose de divin et tout se que je souhaite c’est de voire mes enfants réussir leur vie comme vous l’avez fait car franchement vous etes un modèle pour nos enfants. Je vais dire aussi que vos paroles sont appaisantes vous savez pourquoi et bien tout simplement nous en avons besoin car nous sommes tous perturbés quelques part , je parle en mon nom , mais je suis sûre que la vie à l’étranger malgré qu’on est la nationnalité Francaise où autres, ils nous ont quand meme pas mal abimé. Alors avec vos paroles douces vous nous “psychanalysez” et je peux vous dire que cela m’a fait le plus grand bien et cela continu. Je vous remercie encore après avoir bien sûr remercié Allah Soubhanaho oitaala. Rendez-vous au Paradis.Salam Alikoum.

    4. Salame Alikoum Cher Haje tariq; Votre texte en le lisant et le relisant m’a bouleversé à l’intérieure, vous avez visé en plein dans le coeur. J’aimerai citer la Chanson “elle a les yeux révolverts,elle a le regard qui tue” de Marc Lavoine et je comprends très bien pourquoi dans le Saint Coran il est mentionné de baisser le regards car en faite on se croit très fort spirituellement on se dit un regard ne va pas me tuer; mais en faite on s’aperçoit que lorsque cela atteint le coeur , nous sommes impuissant à ce niveau. Et je me suis rendu compte que malgré le temps qui passent les sentiuments fort éprouvés par seulement un regard ne s’estomptent pas avec le temps et qui même augumentent au fur et à mesure des rencontres. Jusque là tout va bien mais la situation s’envenime lorsque les deux personnes en question sont attachés à une vie familiale c’est là qu’il ya des tensions et que cela est très difficile à géréer.Et en plus lorsque la situation est impoossible c’est là qu’elle devient encore plus “hard”. Et comme je l’ai dit plus haut on se croit fort ; on peut l’être mais ,lorsque cela atteint le coeur c’est, difficile. Et c’est là que le fameux jihad nefesse intervient c’est là que l’on met en pratique les recommandations de Allah Sobhanaou oitaala et qu’o essaye avec beaucoup de mal de contrôler la situation. Je met en application les courts de mon Cher Haje Tariq et on devient fort grâce à l’aide de ALLAH. Et on y arrive d’autant plus lorsqu’on pense au Paradis “EL FERDAWESSE” on travaille son comportement ELHISANE comme vous nous aviez expliqué à Nice durant un conférence le 21 mai 2005. Et lorsqu’on y arrivera à cet HISSANE il n’est pas impossible que cet Amour impossible le devienne Incha Allah et encore mieux un Amour éternel. Vos paroles et vos courts sont pour moi la meilleure Baraka qui me soit arrivé durant toute ma vie car avec le Coran on perce le “POUVOIR DE L’AMOUR”. J’espère qu’avec ces quelques mots cela va appaisser quelques Coeurs bléssés.Salam Alikoum. LATIFA

    5. Bonsoir

      je viens de lire ce texte de M. Ramadan. Un texte plein d’émotions qui m’a beaucoup touché. Si j’ai bien compris l’auteur je dirais que le texte parle de son frère, ainé, le chirurgien.

  2. Salem a’leykoum,

    La solitude …Malgré que l’on soit bien entouré.

    Ne pas pouvoir se confier,pour ne pas parler de soi …

    Se sentir seule,et pourtant, nous ne sommes jamais tout seul.

    Parler de ses fragilités à quelqu’un que l’on connaît,mais lui ne vous connaît pas …

  3. Salam

    Ce texte me parle beaucoup, sans doute parce que les gens ne voient plus avec leurs coeurs. Obsédé par les apparences, il y a un proverbe que j’aime bien qui dis :“Combien de fois abandonnons-nous notre chemin, attirés par l’éclat trompeur du chemin d’à côté”, cela résume un peu notre société.

  4. Tant d’émotion, tant de finesse et de beauté….Mes larmes ont accueilli ce texte.

    A quelle expérience cela renvoie-t-il? Cela a-t-il une importance?

    L’essentiel, ce cadeau reçu, par nous, lecteurs, ici, cet hommage à celui qui sans doute est parti et qui a tant compté pour vous…

    Transformer ce qui nous est donné. Epreuve libératrice, chemin vers l’intérieur, vers l’essentiel, vers Dieu… Et partager…

    Ne pas oublier les rencontres du coeur, les rencontres de l’âme, mais laisser toute prétention à retenir, fixer, conserver, de côté…

    Car ce n’est pas possible…

    Aimer, c’est aimer tout, Tout…

    Nous y aspirons.. Nous échouons souvent.. Toute une vie pour apprendre..

    En croisant des êtres tel que vous…

    Et faire confiance à la Vie respectée, aimée, louée…

    F

  5. Le voir éreinté, s’essouffler, et ne rien pouvoir dire. Ne rien pouvoir faire.

    Dans un souffle lui dire “Je t’aime. Je suis là.” Je ne m’en irais pas.
    Pensées fugaces, pensées si fort que l’on croit atteindre son esprit.

    Etre spectateur de ses peines, et des joies devenues douleurs de ne pas être là.

    Le voir chuter, se retenir, se contenir…être sauvé in extremis. Et ne murmurer que des prières.

    Un être entrevu dans la croisée du Destin…un être à jamais inscrit dans ce Destin.

    Se retrouver par delà le bien et le mal, par delà les mots…au creux de ce Trésor qui les lit en commun. Le Secours. Savoir qu’ils partagent tous deux cela. Tous liés par la Fitra. Et douter de se savoir comptés parmi les présents.

    Comment lui dire…le retenir.
    Comment lui offrir la douceur de son soutien, la force de sa foi…
    Pourvu qu’il ressente, comme un pressentiment, que quelqu’un regarde, déchiré, accablé… devenu plus sage par sa vision.

    Il est son passé, son futur…Il semble un ange, lumineux de foi, ses mots -comme ses silences- lui démontrent qu’il perçoit son présent.

    On m’a souvent dit que ce sont ceux qui aiment qui souffrent le plus cruellement de voir l’être aimé souffrir. Sagesse des anciens…

    1. Ces mots sont un vrai bonheur…une bouffée d’air frais

      Un réconfort…Une caresse pour l’âme

      Ils atteignent mon esprit…au plus profond de mon être.

      “Pourvu qu’il ressente, comme un pressentiment, que quelqu’un regarde, déchiré, accablé… devenu plus sage par sa vision”…

      Pourvu qu’il ressente…que “la douceur de son soutien, la force de sa foi” ont réussi à le retenir…que cet être… entrevu à la croisée du Destin est son passé et son futur…qu’il est à jamais inscrit dans ce Destin…

      “Ses mots -comme ses silences- lui démontrent qu’il perçoit son présent”…Ce présent dont il s’exile tout en lui murmurant: Je t’aime. Je suis là. Je ne m’en irais pas.

      C’est vrai, “ce sont ceux qui aiment qui souffrent le plus cruellement de voir l’être aimé souffrir”…

      Que Dieu les aide à se retrouver “par delà le bien et le mal, par delà les mots”…Qu’il soit satisfait d’eux, qu’Il éclaire leur voie de Sa Lumière et de Son Amour…Qu’il leur accorde la paix et la sérénité…Insha’Allah

    2. Salame. c’est vrai, “ce sont ceux qui aiment qui souffrent le plus cruellent de voir l’être aimé souffrir” Comment as-tu compris cette douleur, est-ce si apparant? Tu as su lire en moi comme un livre ouvert. Tandis que moi je suis aveugle, je n’ai pas su te retrouver dans ton soutient. “Il n’y a pire sourd que celui qui veut entendre.”J’ai cru avoir tout imaginée toute seule. Le diable a brisé touts mes rêves,touts mes espoirs. Ce diable m’a dit que j’ai inventé cet Amour. Le diable a fait de moi une loque humaine. Le diable a emporté m’a raison. Il m’a dit ni croit plus, tu as tout inventé. Le diable m’a dit que personne t’aime. Il m’a dit retourne à ta souffrance, il m’a torturé toute une longue année. Le diable m’a volé mes rêves, mon Amour. Le diable a failli tout détruire. Je reviens de loin. Là où la raison n’obéie plus. Le diable a presqsue réussit. Heureusement que les Anges étaient là, le diable n’a pas tout détruit. Les anges m’ont protégés. Les anges m’ont guérient. Je peut continuer d’aimer et être aimer. La patience à qui sait attendre. Qu’Allah nous aide à se retrouver “par delà le bien et le mal, par delà les mots”. Salame

    3. Salam ma soeur

      Vos paroles m’ont beaucoup touchées; j’ai compris cette douleur parceque moi aussi je l’ai vécue et comme vous dites “ce sont ceux qui aiment qui souffrent le plus de voir l’être aimé souffrir”.

      J’ai su lire en vous car vos paroles venaient du coeur…Elles ont atteint le mien…Dieu tout puissant m’a dirrigée vers votre message pour une raison que Lui seul connait…L’un de Ses signes…Insha’Allah

      Dieu n’abondonne pas les êtres qu’Il aime et Il doit certainement vous aimer…Insha’Allah

      Ne perdez pas espoir ma soeur…Je ne suis peut être pas la personne que vous attendiez mais Dieu a peut être voulu vous envoyer un Signe pour vous aider à surmonter l’épreuve que vous traversez…Ne perdez jamais espoir en Lui…Invoquez Le et ayez confiance en Sa miséricorde.

      Continuez à aimer, à L’aimer et Il vous aimera et vous fera aimer.

      Qu’Allah vous protège, éloigne de vous le mal, vous éclaire et vous aide à vous retrouver par delà le bien et le mal, par delà les mots…Insha’Allah

      Une soeur qui vous aime en Dieu

  6. Un texte plein de sens, nourri par une reflexion profonde, et sujet à méditation dans une société (des sociétés?) qui tend vers l’individualisme. Cet Autre à côté de nous en même temps tellement éloigné au point qu’il nous est devenu un étranger. Mon silence, ma démission n’est pas moins blamable que celle des autres. De là, comment ressentir la tristesse, la peine, la detresse de l’Autre? Je reste convaincu pour ma part que la lecture du Coran ajoutée au souvenir constant de Dieu contribueront à apaiser les coeurs. Traduire ces idéaux par des actions est au moins aussi important! Je tiens enfin à saluer les personnes qui participent par la finesse de leurs reflexions à construire des pistes, des solutions aux problèmes de l’Homme contemporain. J’aime à penser que vous faites parti de ces personnes cher Tariq Ramadan. Wa salam ou”alaykoum

  7. C’est l’histoire de l’Homme, c’est l’histoire d’une Vie, c’est l’histoire d’un Dieu. C’est la raison d’un coeur, c’est la foi d’un amour, c’est l’espoir d’une mort. C’est une route oubliée et effacée mais déjà empruntée il y a bien des siècles. C’est un chemin où tout est à redouter mais tout à recevoir. C’est la voie du discernement, c’est l’oubli de soi pour le rappel de Dieu. Dieu? tiens tiens, il est nouveau Lui… Un jour, la raison et la spiritualité combattront sur le même front et la victoire sera à nous, possesseurs du dépôt.

  8. as salam aleicoum wr wb a tous les freres et soeur de notre belle est grande communauté qui oeuvre pour le bien et qui chasse l’individuel qui est confrontation perpetuel a penser a soi avant de pensé au autre en dualité entre le bien est le mal qu’elle fardeau quand la connaissance laisse l’ignorance en décidé l’homme n’est pas égoiste ni meme orgeuilleux ni même tous autre defaut de nature mais une invention de notre ignorance de notre naissance au fil de l’histoire le reflet d’une ame d’un soufle miraculeux l’independance de l’age nous recompense de nos efforts a dissipé l’amour qui est notre dépendance pour s’élever vers ALLAH AU DESSUS DE TOUT SES ATTRIBUTS de nos qualité qu’ALLAH nous accorde par bonté la pierre ce brise par amour les defaut ce dissipe par amour le clan des méchant devient bon par amour le silence et merveille par amour la verité triomphe par amour il n’y a de DIEU que DIEU par amour DIEU est UNIQUE est l’amour ne peux etre suffisant seul les signes nous unis et l’unité triomphe par la grace qu’ALLAH HAUT DESSUS DE LA GRANDEUR nous a facilité et pour ce qui est de ce monde et toute illusion ne sont qu’invention n’est que soupçons et doute de nos conception sclérosé seulement rien qui apparait et disparait aussi tot le temps c’est la vie et elle détruit toute concept par soumission a ALLAH L ETERNEL sans autre eternité as salam aleicoum

  9. Parfois ils joignent le des leurs fils invisibles ordonnés par l’Amour Éternel.. Avec votre amour, vous lui sentez son l’amour, je désire m’arrêter
    Nous partageons l’air de nos espoirs, craintes et des désirs. Dans un instant j’arrête l’éternité, le silence insupportable été
    L’éternité entière va dans un instant, dans une minute d’amour. Le tout cette sagesse dans le cœur. Compatissant cela tourne les cœurs à travers .En un de ces projets je reste pour toujours la partie de nos passagers de vies.. L’impuissance s’humanise, devant le géant d’Amour.

  10. Comment faîtes vous cher frère Tariq pour trouver les mots que personne n’arrive à poser sur des sentiments que pourtant nous portons,nous vivons.

    Vos paroles ne cessent de me faire réfléchir sur mon cheminement en me disant Yareb que je suis loin de la Foi.

    Seulement votre texte est tellement fort et tellement doux à la fois que seules mes larmes ont pu, ont su y répondre.

    Qu’ALLAH vous réserve une place près de lui, au Paradis, près de votre père, de votre grand-père(qu’ALLAH les bénisse tous deux).

    Je remercie Dieu de vous avoir envoyer sur cette terre. Vous qui avez adouci des milliers, des millions de coeurs. Vous qui comme le Prophète(SBDSL) parlez de l’Islam pas autrement que par l’Amour
    Qu’ALLAH vous garde, vous préserve vous et tous vos proches.

    1. Salam aleikoum,
      Je suis tout à fait d’accord avec toi.
      Je remarque aussi qu’à chaque fois les textes de notre frère Tariq posent les vrais problèmes, apportent des solutions claires, sont accessibles, agréables à lire. Chacun peut se retrouver dans ses mots, et c’est toujours énoncé de manière claire, avec douceur et justesse. C’est rare de trouver de nos jours des intellectuels qui écrivent aussi bien et qui apportent des réflexions constructives.
      C’est pourquoi je pense que Tariq Ramadan est une richesse pour la communauté musulmane, pour l’ensemble de l’Oumma, mais aussi pour les non musulmans. Qu’Allah le protège et l’agrée de ses bienfaits ainsi que toute sa famille. Amin!
      Salam.

  11. salam monsieur TAREK
    je suis plein de joie à chaque je surf sur votre site.et je parle de vous à chaque l’occasion se présente. c’est des personnes comme qui manquent à notre communité. que dieu vous protège et je misure mes mots parceque il ya beaucoup de jalous.
    bonne courage parceque nager contre le courant ce n’est pas facile.
    mon coeur est avec vous.

  12. Salam aleikoum,
    Votre texte est une beauté, une perle!
    C’est toujours dit avec justesse et douceur, vérité. Vérité des mots et des sentiments, des émotions.
    Merci et qu’Allah vous agrée de ses bienfaits ainsi que votre famille! Amin!
    Salam.

  13. bonsoir frère tariq
    Cela est étrange mais il me semble que vous faites parler le prophète Mohamed (paix et salut sur lui) , ai-je raison?

    A la vérité chaque être humain est un univers unique et particulier, n’est-ce pas que Dieu (exalté soit-il) a dit au prophète (soit! pour d’autres raisons peut-être) “Tu ne pourras jamais guider les gens comme tu le veux même si tu le désires de toutes tes forces”. Cela voudrait dire dans un sens que ce que nous ressentons dans notre coeur est un secret unique, un secret qui nous appartient que Dieu nous offre dans la vie, et nous ne pourrons jamais partager avec un être même si nous l’aimons tant.

    La caractéristique d’un vrai ou grand croyant comme vous l’êtes, je pense, est de savoir se sacrifier pour son propre frère en Dieu, lui donner son amour en se préoccupant de ses maux et douleurs, d’essayer de le comprendre dans ses discours même s’ils paraissent obscurs et de lui faire savoir que nous l’aimons.

    Je pense que si le musulmans se préoccuper de son frère et que son frère se préoccuper de son autre frère… jusqu’au dernier des musulmans alors la Oumma ressemblerait à un seul et unique coeur… toujours est-il que ceci reste un idéal… réalisable par la grâce de Dieu.

    Je vous remercie de m’avoir lu, observé, médité…

    Que Dieu prenne encore soin de vous et de votre famille Aymen, hani, aymen et les autres même si je ne les connais pas.

  14. Il y a des mots qui blessent, des mots qui tuent.
    Mais de ceux qui pansent les blessures, vous avez la panoplie, frère, merci !

  15. Vous donnez du droit et de la protection à la religion continuez comme ça à défendre notre religion !

  16. Quelle poésie, quelle sensibilité, quelle douceur… Je n’aurais qu’une prière, un peu égoiste, c’est d’atteindre la profondeur de cet ermite dans son rapport au Créateur et dans ses relations avec les autres.

  17. AS SALAMOU ALEYKOUM WA RAHMATU ALLAH WA BARAKATUHU.

    Cher frère,

    Qu’ALLAH vous fasse du bien autan que vous en faite.

  18. Que la Paix soit avec vous;
    Je suis femme et tous les discours ne pourront relater la réalité d’une vie pensée vécue réalisée.Que de mots dont on use pour s’exprimer mais pourquoi pense t’on souvent qu’on est mal compris?.Je trouve qu’en géneral qu’on se comprend plutot bien mais qu’en réalité on aimerait retrouver notre reflet en l’Autre.Le probleme serait moins grave si on savait retrouver Dieu en chacun de nos freres et soeurs.Car c’est Lui qui nous unit.Comme les membres d’une meme famille qui peuvent se separer d’une façon et d’une autre tout en restant fidèles aux liens familliaux.La Oumma c’est une grande famille mais on a trop peur d’aller vers l’autre,on a trop honte ,on est trop occupé souvent entre quatre murs.Cependant il y a un chemin ou on est seul au depart plusieurs chemin faisant mais seul à l’arrivée.En realité on est seul du debut à la fin.Seul l’Unique sait.C’est le chemin de la vie.”J’étais là ,assis…”cela veut dire que vous observez beaucoup et etes tres calme.Qui observe beaucoup a beaucoup supporté.Qui observe calmement a beaucoup aimé.Et qui a trop aimé que devient t’il?Le rassemblement voilà ce qu’il nous faut.D’antan on avait l’habitude de se réunir au tour du feu pour écouter les contes du vieux du village.A travers contes et louanges il enseignait beaucoup plus car il touchait plus les coeurs;des enfants jusqu’aux adultes agés.A bien des égards vous etes un rassembleur,mis à part la distance et le contact.Cependant vous rassemblez à plus grande échelle.Cependant il me manque le temps de la tradition orale ou les échanges étaient plus libres plus chaleureux.Que la paix vous accompagne.

  19. Assalamou Alaykoum

    J’imagine que c’est ainsi que mon Ange Gardien parlera à mon âme dès qu’elle aura quitté ‎mon corps…

    Quelle sera ma réponse ?

    Pourrais-je le remercier lorsqu’il me dira :

    «J’ai aimé ta force et je prie pour qu’Il accueille ta ‎fragilité…?»‎

    1. Non c’est aussi à toi de la défendre la religion musulmane, docteur tariq est un homme parmi tant d’autres et nous devons l’aider à défendre l’islam dans tous ses aspects…
      Maachallah, par la grâce de Dieu

      de fouad.b

  20. Salamoun 3alaikoum

    Pour une fois qu’on peut diffuser un texte de Tariq Ramadhan sans avoir à craindre d’égarer les gens, j’applaudis.

    Frère Tariq, continue avec ce genre de textes et rien que ce genre de textes !

    Badis

  21. Comme c’est étrange de découvrir « par hasard » au détour d’un chemin à travers la rencontre d’un autre un sens à ce hasard !
    Comme c’est étrange de ressentir au même moment les mêmes sentiments, les mêmes émotions que l’autre !
    Comme c’est étrange de regarder l’autre, de se refléter, de se voir dans ce miroir !
    Il suffit d’un regard et l’on voyage à travers l’âme de cet autre. Certainement faut-il avoir une âme pure pour le deviner et finalement s’y découvrir ?
    Cet autre, qui est-il ? Est-ce une illusion ? Est-ce un mirage ? Est-ce une vue d’esprit ?
    … Peut-être tout simplement son propre reflet.
    Comme c’est étrange de trouver un écho de son cœur, de son âme dans vos mots si bien choisis, si bien perlés les uns avec les autres, aux sens si profonds ! Merci…

  22. .
    Cher Monsieur Ramadan,

    Vos mots s’épanchent dans les oreillettes de mon cœur,

    ils apaisent mes maux.

    Merci.

    .

    Combien de fois

    Seule

    Accompagnée de ma solitude

    Les yeux et le cœur en larmes

    J’ai appuyé ma tête

    Contre la paroi d’un mur

    Pour me laisser embrasser

    Par des bras invisibles

    .

    La misère affective

    Revient sans fin

    Réveiller l’intime blessure

    Dans une inapaisable solitude.

    .

    1. Une pensée de Tahar Ben Jelloun.->http://www.dailymotion.com/video/xbz593_meditation-en-image-6_webcam]

      ~~

      Angoisse

      Une émotion repoussée

      Des exemples :

      1. Chaque fois que mon fils se plaint de son sort, je deviens angoissée.

      2. J’ai été assailli par une bouffée d’angoisse dès que j’ai pénétré dans ces lieux.

      3. Je me réveille souvent avec une boule d’angoisse

      Qu’est-ce que l’angoisse ?

      [(Un article complet a été consacré à l’anxiété et à l’angoisse: L’anxiété et l’angoisse, les Vigiles de l’équilibre mental ).->http://redpsy.com/infopsy/anxiete.html]

      L’angoisse est un malaise plus ou moins intense qui surgit souvent de façon inattendue. Elle peut être momentanée ou s’installer durant de longs moments. L’angoisse s’accompagne d’un serrement “au creux de l’estomac”. Lorsqu’elle est intense, il s’ajoute d’autres réactions physiologiques: difficulté à respirer, transpiration, palpitations, étourdissement, faiblesse, nausée, etc… À cause de cela, la crise d’angoisse est parfois confondue avec un malaise cardiaque.

      L’angoisse peut surgir à l’occasion d’une pensée, au contact d’une personne, d’un lieu, d’une odeur… On peut ne pas avoir conscience de ce qui l’a déclenchée et avoir l’impression qu’elle “vient de nulle part” mais l’angoisse a toujours un fondement, elle ne vient jamais de “nulle part”. C’est le fait de repousser l’expérience qui tend à apparaître à la conscience qui donne l’angoisse.

      Le rejet de ce qui cherche à émerger donne lieu à une bataille intérieure qui prend la forme d’une angoisse. Le grand inconfort qu’on nomme angoisse est en effet le résultat de forces qui s’affrontent en nous: celles qui poussent le sujet à émerger et celles qui repoussent ce sujet de la conscience.

      À quoi sert l’angoisse ?

      Contrairement à la peur, l’angoisse ne semble, à première vue, reliée à aucun objet. Mais en fait elle apparaît lorsqu’on néglige de faire une place à un sentiment qui émerge ou à un sujet qui nous préoccupe.

      On devrait considérer l’angoisse comme un signal. Le signal qu’on repousse une émotion ou une préoccupation. L’émotion ou la préoccupation repoussée est parfois une nouvelle expérience qui tente d’émerger, comme dans l’exemple 1. La personne repousse la colère qui surgit en elle chaque fois que son fils se plaint ainsi, “le ventre plein”.

      Mais l’angoisse qui persiste est un signe que l’émotion ou le sujet de préoccupation est repoussé régulièrement, comme dans l’exemple 3. “Je me réveille avec angoisse qui sous-tend une peine ou un mécontentement par rapport à quelque chose de mon existence, peine où mécontentement sur lequel je ne m’arrête jamais.” L’angoisse persistera tant que je ne consentirai pas à “rester avec” le sentiment refusé.

      On doit considérer l’angoisse comme un “symptôme”, au même titre que l’insomnie, la “migraine de tension”, et que d’autres réactions psycho-somatiques comme l’irruption d’eczéma, le “feu sauvage”, etc…

      On peut comprendre qu’elle surgisse sans qu’on sache pourquoi puisqu’elle remplace l’émotion refusée. On peut comprendre aussi qu’elle surgisse à l’occasion d’une pensée, d’un contact, devant une image, en humant un parfum, etc… Ces situations stimulent le sentiment ou le sujet de préoccupation occulté systématiquement.

      Il faut donc voir l’angoisse comme un signal: quelque chose d’important se passe en nous. Il s’agit d’un vécu qui nous fait peur et devant lequel on a la réaction de fermer les yeux.

      – [Angoisse

  23. je suis la assis je me noie de larmes je ne sais pas ecrir j’aprend a respirer malgres les aparences mediatiques c’est toi qui mene pardon de mon isufisance le coeur et avec toi salutations fraternelles longue vie a toi

  24. Sèlèmou alleykom.
    Et bien là, je suis assis… devant mon ordinateur… Et je découvre Tariq RAMADHAN le poète… un coin de sa vie…

    Que Dieu vous bénisse et vos aide dans tous les coins de votre vie…

    Chawki.

  25. Si un non musulman aurait écrit pareil texte, on aurait parlé de “génie”…
    D’un musulman, voici une diablerie de plus (rires)
    Frère Tariq, bravo.

  26. assalamalikom mr tariq ramaddan j aime votre philosophie et la facon dont vous intrepreter les choses
    malheuresement boko de gens comprenne mal se que vous dites
    je ne suis pas douer d intelligence mais el hamdolilah je ne suis pas tomber ds le faux
    qu allah taide pour ta continuation

  27. Salam alaikoum

    jtrouve ke c jolie mé sa parle de ki en fait ? je ne suis pas tres fort en devinette ! merci

    Bonne continuation continu comme ca frere Tariq ,car yen a ki ose jugé alors kil ne sont meme pas capable de debattre ! asalam alaikoum !

  28. El SALAMOU ALAIKOUM WA RAHIMATOUALLAH

    Oh Chef D’OEUVRE D’ALLAH, j’implore la SPLANDEUR de notre CREATEUR dans l’espoir de nous compter parmis les GAGNANTS LE JOUR DE LA RETRIBUTION.

    Je suis un jeune frere à la recherche du savoir, non pas pour prouver au gens que je suis instruit mais par AMOUR DE NOTRE RELIGION, je fais en sorte de suivre vos conseils en espérant pouvoir un jour en donner à moi meme.

    Mon combat dans cette société est de rester musulman et mon unique arme est mon savoir…

    Continuez à m’armer MR RAMADAN, car nous avons certes besoin de personne qui nous encadre et nous pousse vers l’avant, mais avant tout nous devons etre pret à utiliser notre savoir pour au mieu nous defendre…

    Vous contribuez beaucoup à notre communauté, et c’est malheuresement ca qui dérange certains qui vous en veulent…

    Votre combat est le notre, puisse ALLAH nous aider.

    AMINE

  29. SALAM A TOUS

    Vraiment…je vous aime en Dieu…machaAllah, grand frére…
    je voudrais vous citer une citation de Chaffi’i…
    Inna radata adhi dounia fa ‘aliéka bil ‘ilm,
    wa ina radata el akhirata fa aliéka bil’ilm…
    machalAllah grand frére…

  30. Al que nadie le basta espera SIEMPRE algo/alguien mejor, pero el TODO sólo puede tomarse junto a la NADA que le rodea.

  31. ASSIS DEVANT L’ECRAN NOUS SOMMES FOULE.

    CET APPEL A LA COMMUNION DANS LA SPIRITUALITE EST LOUABLE MAIS OH COMBIEN POETIQUE?!!!
    L’ISLAM COMME JE LE COMPREND EST CE MIRACLE QUI LIE ESPRIT -COEUR-REALITE.

    On doit pouvoir comme musulman nous forcer de GRIMPER vers ce degre au-dessus de la condition humaine de simple mortel et aspirer à approcher le monde de Dieu avec les cles coraniques à notre disposition.
    vous intellectuels pouvez nous aider plus dans la prehension de ces cles sur les chemins de la lumiere de Dieu.
    Peut etre aujourd’hui est la nuit du Kader?
    Dans l’inconscient collectif de beaucoup de musulmans c’eat la nuit des miracles .
    Que Dieu vous inspire pour repandre plus efficacement et plus justement les miracle de la religion revelée.
    MUSULMANE HUMBLE QUI SE VEUX EFFCACE PAR LA CONSCIENCE DE SES
    LIMITES HUMAINES.

  32. salam
    j ai aime ce texte . il est magnifique il me parle iltouche mon ame et mon corps car j y reflechi et je ressent des sensation forte lorsque je le lis.
    j aime ce genre de texte ca permet de nous evader dans la realite de la vie.ca permet de nous evader vers Dieu.frereTareq si tu peux fait nous d autres texte et Qu Allh te porte par Sa Misericorde et Son Amour. halima

    1. salam alikoum.moi osie j ai vraiment aimé ce texteil ma vraiment touché du fond du coeur il nous a permie de nous évader vere dieu.merci cher frere tareq que dieu te protége toi et ta familles.et je voudrai remercier ma soeur halima de mavoir donner ce site cé grase a elle que jé pu lire ce jolie téxe merci ma soeur que dieu te protége toi et ta petite fille et ton marie.yamo qui t aime

  33. ce texte est tellement touchant. Le lire et le relire, on se sens impliquer, on partage aussi les émotions. c’est tellement fabuleux.

  34. Plus que du talent, c’est un texte inspiré, si simple et rempli de sagesse. Qui est ce personnage ? J’ai envi de savoir, mais silence … Merci de nous l’avoir partagé.

    1. J’ai lu et relu ce texte à plusieurs reprises. Qui est cette personne? Est ce votre père? Le prophète? Oui, cela restera un mystère .Mais vous semblez beaucoup aimer ce personnage. Les mots rayonnent de cet amour. Cette personne et vous semblez partager un amour profond. C’est assez incroyable et tellement rare de ressentir autant d’amour à la lecture d’un texte.

    2. Je ressens aussi beaucoup d’émotion quand je lis ce texte. Quelle que soit la personne, elle doit aussi beaucoup vous aimer. Je pense à votre papa …votre épouse?je ne sais pas pourquoi; Où quelqu’un qui doit beaucoup vous ressembler dans votre entourage. On dirait étrangement votre double.Souvent j’ai pensé que vous vous parliez à vous même aussi.Pourriez vous percer “ce mystère”?

    3. Un être qui doit beaucoup vous inspirer, vous ressembler et vous aimer.

  35. je découvre votre site depuis quelques jours et ce texte m’a vraiment mise la larme à l’oeil. De mon point de vue, c’est le texte le plus touchant, un des plus profond où l’on sent que vous l’avez rédiger avec la plume de l’amour pour cet être dont nous ne savons rien. Quoiqu’il en soit, vous avez de la chance d’être assis à côté d’un être si profond … puisque vous l’aimez tant.Puisse Dieu bénir cet amour et ne rien laisser le ternir. C’est si fragile souvent.

  36. Le plus important n’est pas savoir qui est cette personne pour Tariq Ramadan mais pour vous… Si ce texte vous a touché, sondez votre coeur et vous comprendrez!
    Ce qui fait la force d’un texte n’est pas seulement ce qui a poussé l’auteur à l’écrire mais plutôt cette quantité et qualité des émotions qu’il fait jaillir en chacun de nous.

  37. Ce texte nous touche car il a un écho en chacun de nous, pour le peu que nous ayons vécu, au cours de notre histoire de vie, un instant où nous aurions voulu prendre une personne dans nos bras pour lui dire qu’elle n’est pas seule. Mais nous ne sommes jamais seul, pour le peu que notre visage se tourne vers la porte du ciel et demande à l’Unique de nous offrir un asile, le temps de reprendre nos forces et de comprendre l’intérêt de l’épreuve.

    Cette solitude qui se dégage de ce texte est une bénédiction car elle est nécessaire pour franchir le seuil de cette porte qui nous mène au Tout Miséricordieux !

    « J’aurai voulu être ton frère » : J’aurai voulu trouver les Mots ? J’aurai voulu apaiser ton âme ?
    Ce texte représente un miroir pour chacun d’entre nous, il est le reflet d’une histoire passé, et sûrement d’une autre à venir…

    Car c’est un texte qui représente la compassion «j’aurais voulu être ton frère » et si nous sommes sincère alors nous avons tous connu la compassion au moins une fois dans notre vie, car nous sommes tous sensibles à la fragilité de l’être humain, car il s’agit d’une souffrance commune. Mais je dirai aussi qu’il représente l’impuissance de l’être humain, « J’étais assis dans un coin de ta vie, triste de ta tristesse, impuissant… » Et là il ne nous reste qu’un seul recourt, l’invocation, car elle est certes l’arme redoutable du musulman, et cette arme devra être accompagné de patience.
    En le partageant, le frère Tariq ne cherche pas à raconter son histoire, peut être veut-il seulement la déposer, la partager avec le respect et la pudeur qu’il se doit ?

    Mais mon frère Tariq, nous savons tous que la quête de soi, qui n’est en fin de compte que la quête d’Allah, ne peut être réalisé que pas une seule personne « soi », et d’après mon histoire de vie, l’autre ne peut soulager la peine et la souffrance que l’espace d’un instant… La solitude est à mon sens une bénédiction !
    C’était la minute méditation du jour 😉 Merci Monsieur Ramadan

  38. assalamou’aleycoume,

    Qu’allah t’accorde son firdaousse et qu’IL eloigne de toi les jaloux mon frere amine.

  39. Bissmiallah Rahmane Rahime, Salame Alikoume Cher Haje Tariq. Qu’Allah vous accompagne sur votre chemin, sur votre route à travers le monde entier que vous avez la chance de traverser les plus beaux pays du monde. C’est Allah qui vous a donné cette Baraka pour satisfaire tout le monde. Vous êtes un personnage impressionnant car vous connaissez l’être humains au plus profond de son être. Vous allez tellement profondément que vous atteignez le coeur de chacun. J’ai déjà discuter avec votre frère Hani après une conférence, il est très sympatique, vous mon Cher Haje Tariq cest plus difficile. Vous m’impressionnez et m’intimidée. Vous avez une force autour de vous qui fait que pour moi c’est difficile. Peut être un jour si dieu le permet. En tout cas pendant les conférences, je n’en manque pas une miette. Mais ce qui me fait beaucoup de peine c’est quand vous arrivez aux conférences fatigués par le voyage et vous avez encore la force de nous parler. J’admire ce que vous faites pour avoir l’Amour d’Allah. Je suis sûre que vous l’aurez car vous le méritez. Qu’Allah vous préserve de tout mal ainsi que votre famille. Nous vous aimons pour l’Amour de Dieu. Tenez bon mon cher frère, nous ne sommes que de passages sur cette Terre et ce qui nous attends au Paradis vaux le coup de souffrir un peu. Alors courage!!! A bientôt mon Cher Haje Tariq, Salame Alikoume oi Rahmatou Allah oi Barakatou.

  40. salam,,,

    Comme quoi la vie est un passage pleine de sens,,,comprendre,,,réflechir,,,la vie est trop riche de sens,,,que rajouter monsieur Ramadan c’est très explicite ce que vous dite

    salam

  41. “J’ai aimé ne pas savoir t’aimer car j’ai appris à aimer au-delà de cet amour.” Si l’on devait résumer le texte par une phrase, personnellement je choisierai celle-ci.
    C’est vrai qu’on peut très facilement aimer une personne en s’attachant à elle de façon trop excessive : c’est ce qui est dangereux. Par contre, si l’on aime pour Dieu(soubhana wata’ala), alors l’amour que l’on peut ressentir pour cette personne devient très pur et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. elhamdoulillah.
    Cher frère je t’aime chère soeur je t’aime. Il n’y a pas d’amour plus pur que celui que je te témoignagne en ce moment. elhamdoulillah.

    1. Et moi, de ce texte magnifique, profond, je retiendrais aussi :

      “Je cherchais ton être tu m’as appris le sens”.

      Leçon de vie, leçon d’amour…

  42. Regarde autour de toi, apprécie tes efforts largement récompensés. Jette un coup d’oeil sur tous ceux qui t’aiment sans même te connaître.
    Ô, rarissime élite, enfant chéri, frère aimé, le cadeau tant attendu et notre prière accomplie. Nous t’apprécions énormément. Nous ne te le dirons jamais assez.
    Ma’a atyab attahiyyât.

  43. Que de poésie et d’amour… Vos mots ont atteint mon coeur mais aussi mon esprit. Je vous découvre de plus en plus M. Ramadan et aucun mot ne serait assez juste pour temoigner du profond respect que je vous porte.

    Vos écrits sont à la hauteur de la beauté de votre être et de vos idées. Continuez ce travail remarquable..à être celui qui met les mots sur ces idées qui d’habitude semblent si dures à transmettre.

    Qu’Allah vous garde et vous récompense d’avoir éclairé nos coeurs.

    Amna.O

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X