Tweets récents

Main menu
Second Menu

La Marche contre l’Apartheid en Palestine

Posted by:
7708 Views

Une “Marche contre l’Apartheid en Palestine“

Le Collectif “Resistance 30“, collectif regroupant plusieurs associations œuvrant pour la promotion de la citoyenneté dans la ville de Nîmes, appelle à participer à une “Marche contre l’Apartheid en Palestine“. Cette Marche partira de la Mairie de Nîmes le mercredi 24 juin à 9H30 et se terminera à Montpellier le lendemain. D’une distance de plus de 50 km, cette action est destinée à sensibiliser l’opinion publique et les médias pour dénoncer l’accord commercial établi depuis quelques mois par la Région Languedoc-Roussillon avec la société israélienne Agrexco.

Cette société est notamment spécialisée dans l’import-export des produits des colonies israéliennes illégalement occupées de Cisjordanie. L’accord, signé sous la houlette du président de Région Georges Frêche, personnalité politique connue pour ses propos racistes et ses déclarations faisant constamment l’apologie de la politique criminelle de l’Etat d’Israël, prévoit de faire du port de Sète la plateforme qui permettra d’écouler la production israélienne (en particulier les fruits et légumes Carmel) dans toute l’Europe. La Région a prévu d’investir des dizaines de millions d’euros dans le cadre de cet accord et après sa dernière visite en Israël, Georges Frêche a également dévoilé un investissement israélien de l’ordre de 30 millions d’euros.

Suite à ce projet scandaleux à plus d’un titre, un collectif réuni sous le nom d’AGREXCOALITION a vu le jour. Il regroupe désormais près d’une cinquantaine d’associations, d’organisations et de partis politiques. Une grande journée de mobilisation est prévue le jeudi 25 juin à Montpellier pour dénoncer le projet Agrexco. Cette journée se terminera par une manifestation à 18h devant le Conseil Régional.

C’est dans ce cadre que s’inscrit la “Marche contre l’Apartheid en Palestine“. Cette action se veut non-violente et s’inscrit pleinement dans la campagne de Boycott de l’Etat d’Israël qui mène une véritable politique raciste à l’endroit des Palestiniens. Comme lors de l’Apartheid en Afrique du Sud dans les années 70 et 80, cette marche veut accentuer la mobilisation pacifique pour faire triompher la justice, la dignité et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Le Collectif Resistance 30.
Blog : http://resistances30.skyrock.com/

14 commentaires - “La Marche contre l’Apartheid en Palestine”

  1. Salam aleikoum

    Merci de relayer cette information. Nous ferons tout pour prendre part à cette marche ou au moins être présents à Montpellier, inch’Allah.

    1. Il existe des radios communautaire qu’il faut à tous pris mobiliser car certaines d’entre elles usurpe leur nom et leurs devoirs de donner la parole à ceux d’entre nous qui combattent le sionisme l’ennemi commun! il est temps de remettre les pendules à l’heures et d’exiger d’eux ou de se soumettre ou de laisser l’antenne qu’ils on usurper sur le dos de la communauté toute entière.

      la frilosité avec laquelle ils parlent du conflit ou bien lorque des interventions sont faites pour dénoncer l’état d’israél nous montre combien ces gens sont inféodés à l’ennemi ou tous simplement sur un plan de carrière dont il doivent donner des gages de soumission…changeons tous

    2. Tout n’est pas gris dans le ciel de l’intelingensia concernant Gasa. Lisez ceci.

      56 Prix Nobel contre le blocus de Gaza

      260 éminentes personnalités, parmi lesquelles 56 Prix Nobel : 10 Prix Nobel de la Paix, 18 Prix Nobel de Chimie, 14 Prix Nobel de Médecine, 10 Prix Nobel de Médecine, 3 prix Nobel de Littérature et un Prix Nobel d’économie, appartenant à 31 pays, ainsi que 202 eurodéputés, viennent de signer un appel contre le blocus de Gaza. Mais que peut peser une telle demande face à un gouvernement israélien arrogant et brutal et à des dirigeants européens bornés et timorés ?Le 8 juin 2009, un accrochage sanglant à la frontière de Gaza a fait 4 tués et 12 blessés chez les Palestiniens, sans le moindre blessé du côté israélien. Cet incident nous rappelle qu’un million et demi de personnes restent enfermées, soumises à l’arbitraire le plus total, aux portes de l’Europe.

      Dans la bande de Gaza, sur une liste de 4.000 ” produits autorisés” par Israël (avant le siège imposé depuis juin 2007), 30 à 40 seulement sont tolérés aujourd’hui par leurs bourreaux. Livres, disques, vêtements, tissus, chaussures, aiguilles, ampoules électriques, bougies, allumettes, instruments de musique, draps, couvertures, matelas, tasses, verres… sont interdits et ne peuvent transiter que par les fragiles tunnels vers l’Egypte, cibles de bombardements répétés. En 2008, plus de cinquante personnes sont mortes dans ces tunnels, à la suite d’effondrements. Aucun des matériaux nécessaires à la reconstruction (ciment, portes, vitres, fenêtres…) ne sont non plus autorisés, après les effroyables bombardements de décembre 2008-janvier 2009. Le thé, le café, la semoule, restent interdits (cf. enquête d’Amira Hass ” Israel bans books, music and clothes from entering Gaza”, Haaretz, 17 mai 2009).

      56 Prix Nobel, dont 10 Nobel de la Paix, 202 membres du Parlement européen (2004-2009), et des personnalités, participent avec l’ONG Peace Lines à la campagne “Ouvrez les Portes” pour la levée définitive du siège de Gaza et la libération des détenus. Ils déclarent :

      Nous demandons à tous les dirigeants politiques et aux membres du nouveau Parlement Européen de tout mettre en oeuvre pour ces libérations – dont celle du sergent Shalit et de l’ex-ministre de l’Education Al Shaer, réarrêté le 19 mars, dans des conditions contraires au droit international. L’Europe et l’Union Pour la Méditerranée ne peuvent continuer à tolérer à leur porte de telles conditions de privations et de suffocation.

      Israël doit mettre fin au blocus de Gaza, à toutes les tueries, et permettre à Gaza de s’ouvrir au monde, de façon à assurer la possibilité d’une économie viable.

      Les Palestiniens doivent mettre fin à toute attaque de roquettes sur Israël et les Israéliens.

      Les êtres humains ne sont pas une monnaie d’échange.

      En conséquence :

      Les Palestiniens doivent libérer le sergent Shalit qu’ils gardent prisonnier depuis presque trois ans.

      Les Israéliens, qui détiennent plus de dix mille personnes dans leurs prisons, doivent libérer un nombre significatif de femmes détenues, de malades, ceux qui sont les plus âgés, au terme de longues condamnations, ainsi que les prisonniers en détention administrative, y compris tous les membres élus de la législature palestinienne.

      Se sont joints à cet appel : Yasmina Khadra, Franca Rame, Noam Chomsky, Martin Gray (survivant du ghetto de Varsovie), David Grossman, Amos Oz, Michel Rocard (ex-Premier ministre).

  2. Je participerai à cette manifestation inch’Allah, George Frêche est vraiment un allié de l’Etat criminel d’Israël

  3. le temps d’Allah n’est pas le temps de la politique

    la politique est une si petite chose comparé à l’ordre d’Allah

  4. Salam alaykum ,

    Je tiens a remercier Tariq Ramadan de faire figurer cette information sur son site .

    Mais je tiens vraiment a féliciter les femmes et les hommes qui suivent l’actualité de leurs régions , et qui vont manifester ce jours la je ne serais pas là , car j’habite trop loin , je suis de tout cœur avec vous…

    Puisse dieu nous soutenir et ne pas laissé ce projet injuste se mettre en place .

    A salam alaykum rahmatou wa barakatou.

  5. M.Ramadan,

    Je vous aime bien et vous admire beaucoup, mais en toute honnêteté je trouve dommage que vous continuiez de semez la discorde entre nous et les juifs comme vous le faites.

    Je suis moi même très sensible à la situation que vivent nos frères en Palestine, et je suis à 100% avec ceux qui luttent pour leur droits.

    Mais il faut bien admettre que la terminologie utilisée n’est pas appropriée.

    Vous savez, je suis Français depuis bientôt 30 ans, et j’aime et respecte ce pays. J’échange beacoup avec mes voisins Français, et il est clair, je suis arrivé au point ou je suis tout a fait d’accord avec l’opinion que je rencontre souvent, a savoir qu’on n’a pas le droit de dire que nos frêres Palestiniens vivent en état d’Apartheid.

    Ceux qui ont la nationalité dans Israël ont les mêmes droits que les juifs, et ceux qui n’y sont pas n’attendent qu’une chose c’est qu’une autorité accepte enfon d’être constructive pour leur permettre de mener unevie normale, du travail, a manger pour les enfants.

    Et ce n’est pas en décridibilisant sans cesse les juifs que vous aiderez je crois nos frêres d’accéder à ceci.

    Je crois que le mieux serait non pas d’attiser les rancoeurs mais de pousser plutôtles gens à accepter un compromis que les juifs comme les musulmans pourront accepter.

    Dans le fond, soutenir la guauche de France dans ses appellations douteuses concernant les sionistes n’est plus acceptables car les Français savent pertinemment que ce qui se passe en Palestine n’est pas comparable à de la ségrégation raciale, et tout ceci est comme on dit contre productif…

    Avec tout le respect que je vous doit,

    Salam

    FM

    1. Assalmou alaykoum wa rahmatou Allah wa barakatou

      “On n’a pas le droit de dire que nos frêres Palestiniens vivent en état d’Apartheid.”

      D’où sortez-vous ça? Il suffit que vos amis disent que les palestiniens ne vivent pas en état d’apartheid pour que cela soit une vérité? Les faits sur le terrain parlent pourtant d’eux-mêmes alors évitez de fonder votre opinion sur ce que vous disent vos voisins.

      “Ceux qui ont la nationalité dans Israël ont les mêmes droits que les juifs”

      Encore une fois vos propos sont faux et les dernières émeutes impliquant les druzes et les charkasses, citoyens israéliens de troisième catégorie comme ils disent eux-mêmes, en sont une illustration.

      Peut être faudrait il que vous appreniez a vous faire une opinion en cherchant vous même ce qu’il en est et éviter de croire naïvement tout ce qu’on vous raconte.

      Assalmou alaykoum

  6. Salem Halaycoum à toutes et à tous,

    Qu’esque l’apartheid ?

    Pour vous répondre trés explicitement voici la définition du mots aparthieid prenez le temps de lire s’il vous plait et vous ferez vous même le lien avec le cauchemard quotidien que vie chaque jour le peuple palestinien.

    Définition aparthieid :

    L’apartheid (mot afrikaans ou néerlandais emprunté au français[1], signifiant « séparation, mise à part »[2]) était une politique de développement séparé affectant des populations selon des critères raciaux ou ethniques dans des zones géographiques déterminées. Il fut conceptualisé et mis en place à partir de 1948 en Afrique du Sud par le Parti national, et aboli le 30 juin 1991. La politique d’apartheid se voulait l’aboutissement institutionnel d’une politique et d’une pratique jusque là empirique de ségrégation raciale (Pass-laws, baasskap et colour bar), élaborée en Afrique du Sud depuis la fondation de la colonie du Cap en 1652. Avec l’apartheid, le rattachement territorial (puis la nationalité) et le statut social dépendaient du statut racial de l’individu.

    Le concept de l’apartheid s’articulait ainsi autour de la division politique, sociale, économique et géographique du territoire sud-africain et de sa population répartie en quatre groupes raciaux hiérarchiquement distincts :

    les Blancs : ce sont principalement les descendants d’immigrants européens arrivés dans le pays à partir de 1652 parmi lesquels on distingue les Afrikaners (60 % de ce groupe racial) de locution afrikaans et les anglophones (40 %), principalement des Britanniques. Ils représentent un peu plus de 21 % de la population sud-africaine au moment de la mise en place de l’apartheid.
    les Indiens : ce sont les descendants des coolies recrutés dans les régions de Madras et de Calcutta à partir de 1860 engagés dans les plantations de canne à sucre du Natal. Ils représentent un peu moins de 3 % de la population en 1950.
    les Coloured (ou métis) : on distingue d’une part les populations issues du métissage entre les Blancs et les Hottentots aux XVIe et XVIIe siècles et les Malais du Cap. Ils représentent 9 % de la population sud-africaine en 1950.
    les Noirs ou Bantous : Ils représentent près de 67 % de la population sud-africaine au moment de la mise en place de l’apartheid mais sont les moins urbanisés des 4 groupes raciaux (80 % vivent alors en zone rurale). Ils se répartissent entre une dizaine d’ethnies dont les plus importantes sont les Xhosas et les Zoulous.
    L’apartheid se distinguait en 2 catégories :

    le petit apartheid ou apartheid mesquin qui protégeait l’intimité des Blancs dans leur vie quotidienne en limitant leur rapport avec les non-blancs,
    le grand apartheid concernant la division spatiale du pays imposant des zones de résidence géographiquement séparées et racialement déterminées. Ce grand apartheid fut accompagné de mesures de déplacements et de regroupement des populations noires dans des foyers nationaux appelés bantoustans.
    L’apartheid a également été appliqué de 1959 à 1979 dans le Sud-Ouest africain/Namibie. En Afrique du Sud, il a été progressivement réformé durant les années 1980 avec l’instauration de droits politiques aux indiens et aux métis avant d’être aboli en 1991.

    Par extension, le terme d’apartheid s’applique parfois pour désigner toute politique de ségrégation.

    Source : wikipédia.

    Soyons juste pour toute les formes d’injustice notament pour l’aparthied en palestine.

    Salem.

  7. http://www.aloufok.net/?p=671

    “Mobilisation générale”

    mardi 30 juin 2009, par Al Faraby

    “Devine la meilleure !”
    “j’ai pas le coeur aux devinettes”
    “quelque chose ne va pas !?”
    “je n’entends parler autour de moi que de départ en vacances…”
    “normal… on est bientôt début juillet… faut bien prendre quelques jours de repos”
    “sûrement… t’as raison… mais je me dis que la planète ne tourne pas rond”
    “et pourtant… elle tourne… tu le sais bien !”
    “pas dans le bon sens”
    “faudra que tu m’expliques un jour, pourquoi elle tourne dans ce sens et pas dans l’autre…”
    “c’est à cause de…”
    “pas maintenant… laisse-moi te raconter la meilleure”
    “je t’écoute”
    “Le Premier ministre Fayyad cherche à mobiliser les Palestiniens”
    “celui qui cueille les olives perché sur une échelle pour la photo ?”
    “ha ha ha … lui-même”
    “et alors ?”
    “c’est pour dire que tout le monde ne part pas en vacances”
    “tout compte fait… je pense que je vais faire comme tout le monde”
    “ça c’est une bonne idée… tu vas où ?”
    “je vais nulle part… des fois que, suite à l’appel de Fayyad, c’est la mobilisation générale”
    “… !?”

    Al Faraby
    Mardi, 30 juin 2009

  8. La mobilisation contre Agrexco : un vrai succès !

    mercredi 1er juillet 2009

    http://www.youtube.com/watch?v=z0rzb6V0zck

    Nous vous proposons de voir cette vidéo qui reprend la traduction du reportage de la chaîne Al Jazeera retraçant la mobilisation contre le projet Agrexco. Ce reportage a été diffusé sur la chaîne d’information en continu du Qatar à plusieurs reprises il y a quelques jours.

    Il y est fait état des différentes actions menées dans le cadre de la “Coalition contre Agrexco“ qui regroupe à ce jour près de 80 associations, syndicats, organisations et partis politiques.

    On y relate notamment le déroulement de la Marche contre l’Apartheid en Palestine qui fut un véritable succès : plus de 40 personnes ont ainsi parcouru à pieds les quelques 60 km qui séparent la ville de Nîmes de Montpellier. L’objectif de cette Marche était de sensibiliser l’opinion sur cet accord inacceptable à plus d’un titre.

    Le point d’orgue de cette mobilisation fut la manifestation régionale qui a rassemblé plus d’un millier de manifestants le jeudi 25 juin 2009 devant le Conseil Régional du Languedoc Roussillon situé au cœur de la capitale héraultaise.

    Enfin, il est à noter que le succès de ces actions constitue un tremplin pour accentuer, dès la rentrée prochaine, la mobilisation contre cet accord de la Honte qui consiste à faire du port de Sète le portail européen des marchandises israéliennes issues des colonies. Cet accord, s’il se finalise, fera de la Région Languedoc Roussillon le relais de la politique criminelle de l’Etat d’Israël.

    Le combat continue

    Ennasri Nabil

    Porte-Parole du Collectif Resistance 30.

  9. Agence télégraphique suisse
    02.07.2009

    Amnesty condamne dans un rapport l’offensive israélienne à Gaza

    Amnesty International a publié jeudi un rapport accablant sur l’offensive israélienne à Gaza menée en décembre-janvier. L’organisation accuse à la fois Israël et le Hamas d’avoir “violé les lois humanitaires internationales” en s’attaquant à des civils.

    Le rapport, intitulé “Opération plomb durci: 22 jours de morts et de destruction à Gaza”, est un véritable acte d’accusation contre Israël et son armée, confirmant le bilan des services de santé palestiniens de 1400 Palestiniens tués et quelque 5000 blessés et le fait que de larges secteurs de la bande de Gaza ont été dévastés, avec plus de 2700 bâtiments détruits.

    L’organisation de défense des droits de l’homme, basée à Londres, demande à la communauté internationale de “soutenir sans réserve la mission” du Conseil des droits de l’Homme de l’Onu chargée d’enquêter sur l’opération, mission qu’Israël boycotte.

    Dans ce rapport de 117 pages, qui constitue la première étude approfondie sur cette guerre, Amnesty renouvelle son appel à un embargo “total et immédiat” sur les armes à destination aussi bien d’Israël que des islamistes du Hamas qui contrôlent Gaza.

    Activer la justice

    Amnesty International demande aux Etats partout dans le monde d’engager des poursuites judiciaires pour “crimes de guerre” et “d’arrêter leurs auteurs suspectés”.

    L’organisation accuse l’armée israélienne de n’avoir pas “distingué entre cibles civiles et militaires” alors qu’elle ne pouvait ignorer la présence de civils dans les secteurs visés, avec pour résultat la “mort de centaines de civils désarmés dont 300 enfants, 115 femmes et 85 hommes âgés de plus de 50 ans”.

    Elle accuse en outre l’armée israélienne de s’être servie de civils, y compris d’enfants, comme “boucliers humains” en les forçant à rester à proximité de positions qu’elle occupait ou même de les avoir obligés à examiner des objets suspects risquant d’être piégés.

    Elle nie en revanche que le Hamas ou d’autres groupes armés palestiniens se soient servis de la population comme “bouclier humain”, contrairement aux affirmations israéliennes.

    Elle les accuse cependant d’avoir “installé des positions militaires près d’habitations, mettant ainsi en péril la vie des civils”.

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X