Main menu

Maryam Ramadan: «Je ne…

La fille aînée de l’islam…

Articles

L'épreuve

Comment faire ? Quelle dé…

Articles

Les chemins du cœur

On en parle si peu. On l’…

Articles

Te dire ...

Je sais qu’ils étaient no…

Articles

Les directives économi…

La décennie soixante-dix,…

Articles

La corruption

La dictature et le client…

Articles

L’absence de culture p…

À considérer la récente h…

Articles

Le cloisonnement des c…

Nous avons tenté de mettr…

Articles

Les « non musulmans » …

La coexistence, dans les …

Articles

Les « non musulmans » …

Nous venons de mettre en …

Articles

Les « non musulmans » …

On a tout entendu, du pir…

Articles

Les droits de l’Homme

On a beaucoup disserté su…

Articles
«
»
Second Menu

LE DROIT D’UN PEUPLE

Le temps passe, les images défilent …L’Algérie est donc devenue cette terre de malheur et de tristesse. Des dizaines de milliers de morts, les tueries quotidiennes les plus atroces, les tortures, les humiliations et la haine si profondément alimentée.
Tout le monde le reconnaît aujourd’hui : ” la situation est complexe “. Le brouillard s’est épaissi et l’on ne sait plus bien aujourd’hui qui est qui, qui fait quoi. On connaît les groupuscules radicalisés qui instrumentalisent l’islam et répandent partout l’horreur meurtrière. On sait également que derrière la façade du pouvoir institutionnalisé, il existe des clans de responsables militaires qui tirent un profit odieux de ces massacres et qui ne sont pas mécontents de les voir se poursuivre, quand ils n’en sont pas les complices.
La prise de conscience de cette réalité a amené nombre d’intellectuels à condamner, avec raison, la violence et ses auteurs, quels qu’ils soient, des groupuscules comme des militaires du pouvoir. Et malgré le brouillard, la nébuleuse et la complexité, il faut certes condamner, avec la plus vive des énergies, tous les responsables de ces carnages et de cet état de non-droit qui prévaut aujourd’hui en Algérie.
Pour ajouter à son malheur, le peuple algérien perçoit qu’aujourd’hui cette ” complexité ” est insensiblement devenue l’alliée objective des monstres et des bourreaux. En effet, tout se passe comme si la communauté internationale s’était comme paralysée face ” à la difficulté de comprendre “. On a condamné la violence, on a déploré les morts, on a critiqué les uns ou les autres mais la lassitude de l’horreur gagne et l’on s’installe désormais dans une sorte d’attentisme passif ” jusqu’à ce que cela s’arrête ” par crainte d’être à son tour instrumentalisé par tel ou tel groupe ou parti. Les politiciens observent, les intellectuels commentent… de moins en moins. Le temps passe, les images défilent … on s’habitue, on oublie, on se résigne. La complexité semble avoir enfanté la double démission de notre mémoire et de notre conscience. Involontairement, mais bien cruellement : la situation s’enlise, l’Algérie est déchirée et nous sommes devenus des spectateurs muselés devant le drame de l’inhumanité. Parfois, on assiste au phénomène inverse. La complexité a produit une bien étrange simplification de la réalité et les analyses les plus réductrices rivalisent de profondeur. C’est ” l’islam ” alors que l’on finit par rendre responsable de tout … l’islam, c’est la barbarie, la violence, le fanatisme. Tout est dit : une civilisation entière est condamnée et l’on acquiert, à bon prix de surcroît, une conscience innocentée puisque ” c’est la faute à l’islam et donc aux musulmans “.

Le propos est dangereux mais le propos existe, nous l’avons tant entendu. La passivité est justifiée, une fois encore, par l’identité de cet ” autre ” qui est ” le mal “, par nature… à l’évidence. Certaines évidences ressemblent à des pelotons d’exécutions qui ont la force de leur apparente clarté.
Il faut donc saluer toutes les initiatives destinées à éveiller les mémoires et à s’opposer à la résignation. Il s’agit de refuser de ” s’habituer à l’horreur “, de tout son être, de toute son âme, de tout son cœur. C’est ce qu’ont fait les artistes qui ont contribué à la réalisation de cet ouvrage. Ils ont traduit leurs espoirs, leurs sentiments, leurs analyses, …

Il ne s’agit pas de s’arrêter ici à la justesse de telle ou telle considération ou de telle ou telle point de vue ; ici, ce qui compte essentiellement c’est de ” dire non à la violence des hommes “. C’est de rappeler que l’Algérie nous concerne parce que l’humanité des hommes est notre affaire. A tous, à chacun. C’est appeler, enfin, par l’énergie et le souffle du dessin au nécessaire dialogue.

Contre les groupuscules armés, contre le pouvoir mafieux, contre les éradicateurs, ces pages sont un appel: parler est notre dignité, dialoguer est notre honneur. L’Algérie a besoin de notre engagement, le peuple algérien a droit à notre soutien. C’est un droit, un droit fondamental, qui exige de notre part autre chose qu’une simple attitude condescendante et charitable. Je suis heureux d’associer ma voix aux cris du cœur et de la conscience des artistes du présent ouvrage. Pour le droit, pour l’honneur…contre le silence, la démission et les intérêts peu avoués. Ils ont dessiné cet espoir et Dieu sait s’il faut s’en nourrir pour, chaque matin, réveiller en nous la détermination de s’engager, encore et encore, pour le souvenir, pour la justice, pour le dialogue, pour la paix. C’est notre ingérence à nous… pour le peuple d’Algérie.
Ces pages donc, comme un témoignage de chaleur et de fraternité.

  1. salam (qui veut dire paix)

    nous que l’on traite d’islamiste…

    donc Salam alaykoum,

    le droit d’un peuple mais aussi le droits des peuples.
    Ceux qui sont touchés par l’injustice, de n’être pas libre d’affirmer haut et fort, une opposition à leurs états dictateurs.
    Ceux qui souffrent de l’embargo pendant 10 ans, qu’on assassine pour du pétrole.
    Ceux qui meurent sous les balles et les roquettes, parce qu’ils veulent récupérés leurs terres, qu’ils voudraient cultiver pour nourrir leurs familles.Des terres, que l’on a bétonnées en villa de standing avec piscine où l’eau puisée dans la ressource naturelle pourrait alimenter toute la population du pays pendant plusieurs années, mais le confort de certains est plus important que la gestion des richesses.
    Ceux qui meurent de faim, alors qu’en occident on gaspille à outrance et on s’engraisse, en mangeant n’importe quoi pourvus que c’est bon au gout et que ça remplit nos gros estomacs.

    Ceux qui…
    la liste est longue,très longue, très très longue.
    A quand un ordre mondial de justice?
    A quand un ordre mondial de gestion des richesses?
    A quand la fin des dictatures?
    A quand l’acceptation de l’autre? du pauvre? du malade? de l’handicapé? de l’homme de couleur? du nain? de l’obèse? A quand une société où on cultiverait l’entraide et non la discrimination?
    J’ai l’espoir que c’est pour bientôt inch’Allah.

    Ibrahim

  2. salam alikoum…
    Etant aalgerien et ayant vecu une grande patie de ma vie dans mon beau pays, j’ai donc eu un bon exemple de ce qui est traité dans votre texte Moonsieur Ramadan.Je suis tout à fait d’accord avec ce que vous avez dit, mais je suis en même temps d’accord avec le jeune homme qui a ecrit un commentaire car , effectivement notre peuple a souffert et souffre encore d’ailleur, peut etre plus du terrorisme, des meurtres perpetrés “au nom de Dieu”, maais de l’Etat qui ne fait rien pour ce peuple qui souffre de tants de choses…en revenant à ce qu’a dit Ibrahim, il faut aussi parler des autres pays, musulmans ou pas, car au moment ou j’ecris ce message il y en a d’autres qui meurent.Cela pour dire que nous devons nous unir tous pour arrêter ce massacre….c faisable, mais cela prendra du temps..beaucoup de temps…mais il faut y croire.
    Sur ce, je vous souhaite a vous Monsieur Ramadan et a toute la population musulmane de france et d’ailleurs un AID MOUBAREK wa koul aam wa antoum bikhir
    Soso

    1. Efféctivement il faut parler de tous les pays Musulmans dictatoral,ont peut aussi faire des comparaisons a savoir celui qui opprime le plus son peuple.Comparons aussi les dictatures non Musulmans,qui sont pires et completement occulté,du a l’acharnement a diabolisé et barbarisé le peuple Musulmans.La birmanie,est la plus grande dictature reconnu par sa violence,et l’oppréssion de son peuple.La chine dictature reconnu,et assasin du Tibet.La russie,dictature occulté qui éxtermine un peuple Musulman.La Corée du nord dictature plus sévere que toute les dictature Arabes réuni.etc etc.Alort je m’intéroge,mon intérogation,et t’elle légitime,a savoir qui est visé dans toute cette Histoire la dictature,ou la Religion?.Amicalement.Abdel

  3. Assalam Aleykoum
    Mon avis par rapport au probleme algerien ne differe pas de celui que je donnerais pour la plupart des pays musulmans qui ressemblent aujourd’hui plus à des dictatures qu’à autre chose.Je donnerais de mon temps ,de mon argent ,de tout ce que j’ai s’il le faut pour aider mes freres d’Algerie et d’ailleurs.Il y a ceux qui decident de lutter avec comme arme la paix ,et il y a d’autres qui resistent à l’oppression par la violence mais entre les deux il y aussi ceux qui ont decidé de se battre par tous les moyens meme s’ils devaient y laisser leurs peaux ,tout en ayant en vu la paix et la liberté.Pour ma part le combat a deja commencé depuis longtemps dans mon fort interieur.Aussi pour l’instant je ne peux qu’envoyer des pensées de courage et de paix à mes freres algeriens.Et que la victoire soit aux musulmans.C’était votre soeur Khadija.

  4. En visitant cette page, je pensais trouver un article sur le peuple Palestinien ou Irakien.
    Le Peuple Algérien est victime de la politique d’ « assistance » de L’Etat adoptée depuis 1962. Boumédiène avait promis dans un de ses discours à la Castro 5000 dinars de « rente pétrolière » mensuelle à chaque Algérien. L’état Algérien a dilapidé des sommes faramineuses pour rallier des pays africains à ses causes… La deuxième calamité ayant frappé le peuple Algérien est le FIS financé par le Wahhabisme ce qui a permis à certains habitués des bars de se convertir en « prêcheurs armés de barres ».
    Ces dérapages ne peuvent voir le jour qu’en l’absence totale de Démocratie et les peuples Irakien et Palestinien en sont deux brûlants exemples (autorité Palestinienne « pourrie » & Parti unique remplacé par une anarchie programmée en Irak).
    Que Dieu nous aide à voir nos défauts et à les corriger. Puissent les peuples musulmans se conduire en responsables et chercher la concorde entre eux et œuvrer à rétablir la Paix que la création de l’état d’Israël a compromise.

  5. Salam alikoum,
    Cet article caractérise d’une certaine manière l’ensemble des pays arabo-musulmans qui vivent sous le joug de dictatures militaires.
    L’Algérie va mal car elle est gouvernée par des généraux sans scrupules qui mènent le pays dans la douleur et la confusion générale.
    N’oublions pas d’ailleurs que les mouvements intégristes (FIS, GIA etc) sont des produits du pouvoir algérien et
    de leur incapacité à gérer les problèmes
    d’inégalités sociales au centre de la crise algérienne. Ce sont des mouvements populistes qui instrumentalisent l’islam
    à des fins électorales et idéologiques mais ne sont-ils pas également le reflet d’une opinion populaire qui finalement attend des solutions dans son quotidien et n’a peut-être pas eu d’autre choix que voter à un certain moment pour des extrémistes religieux, sans vouloir pour autant un déferlement d’actes terroristes?
    La violence illégitime qui s’est développée au cours des années 90 a eu pour conséquence d’amalgamer “islam= intégrisme= terrorisme”. Or, ce qu’on peut retenir de la situation algérienne et de son processus de démocratisation qui a avorté, c’est que des élections démocratiques au Maghreb risqueraient de donner le pouvoir aux intégristes. Cette
    évidence nous montre que les dictatures actuellement en place au Maghreb n’ont rien apporté de positif mais ont contribué à “aliéner” les gens, leur faire méconnaître le sens réel de l’islam qui est avant tout tolérance, éducation et équilibre. Tout cela est bien triste car le peuple algérien et surtout la jeunesse algérienne endure (avec courage) un quotidien de plus en plus insupportable avec pour seule ambition de fuir en Europe, loin du chômage et des misères.
    Et merci à vous pour cet article.

  6. salam alikom , akh tarik ,je suis un etudiant algerien à aix en provence ,je suis en france , depuis la rentrée univ2005 , car j’ai vécu en algerie , et j’ai fait mes etudes de droit en algerie ,et je me debrouille pour pouvoir etudier et vivre sans aucune aide du gouvernement demon pays net je suis un fils de classe moyenne intellectuelle algeriennne ,et je vous informe chere frere que le peuple algerien a payé cher sa liberté en 62 et le processus de democratisation qui se pousuit jusqu’a maintenant, et je trouve que mon pays par rapport au autre pays arabes ,il y a une vraie liberté d’expression , des élus ; mais il y aussi des problemes sur le plan economique et sociale ,je vous donne un exemple: en egypte , maroc , tunisie ….,en peut critiquer,sortir dans la rue exprimé son mécontentement ,publier des caricature indecente dans des journaux quotidiens(malgré que je sais que vous etes contre) sur le président de la republique ou le roi , je crois pas non , mais en algerie si, alors chere frere en dernier je vous invite de visiter l’algerie.

    “l’algerien qui vous estime”.
    n.b :j’etai a votre conference a marseille du 4 mars.

  7. Salam alikoum

    Tu c hier ils ont tué massacré violé aujourd’hui ils sont libres (concorde civile) et tous cela à commencé parce-que des himames faisaient de la politique plutôt qu’éduquer les fideles dans leur vie cotidienne de musulmants.

    Les résponsables politique y sont pour beaucaups aussi et pourtant les Algériennes et Algériens sont muets comme s’ils n’existaient pas.

    Qu’Allah nous guide qu’Allah apporte la paix en Algérie

    AbdelKader

  8. salam akh tarik ,je suis une algerienne de 20 ans,je vous admire vraiment j’avais moi aussi dans l’esprit de suivre un peu votre chemin mais vous mettez la barre trop haut,plus je vous découvre,plus ça me bloque,çeci dit,c’est un énorme plaisir de voir que des gens comme vous existent encore dans ce monde,je m’adresse a mes compatriotes ,en ce demandant d’ou ils tiennent cette ingratitude envers cette Algérie qui leur a tout donné,aucun remerciment envers ce pays qui vous a tout donné,cette mere patrie qui nous a toujours protégé,donc par humilité je vous demande moi jeune algerienne et sur tout fiere,de rendre un hommage a votre pays,on a certe eu des problemes de térorisme,on a bcp soufert mais personnelement je pense pas que je trouverai un pays comme le notre,je m’adresse maintenant a vous jeunesse algerienne qui voullez tout sauf rester ds votre pays,je ne vous blame pas mais ceux ki vous ont inculqués ça oui,salam je me manifesterai une autre fois maintenant je dois aller réviser salam 3alykoum wa rahmatou lah wa baracatou

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X