Main menu

Maryam Ramadan: «Je ne…

La fille aînée de l’islam…

Articles

L'épreuve

Comment faire ? Quelle dé…

Articles

Les chemins du cœur

On en parle si peu. On l’…

Articles

Te dire ...

Je sais qu’ils étaient no…

Articles

Les directives économi…

La décennie soixante-dix,…

Articles

La corruption

La dictature et le client…

Articles

L’absence de culture p…

À considérer la récente h…

Articles

Le cloisonnement des c…

Nous avons tenté de mettr…

Articles

Les « non musulmans » …

La coexistence, dans les …

Articles

Les « non musulmans » …

Nous venons de mettre en …

Articles

Les « non musulmans » …

On a tout entendu, du pir…

Articles

Les droits de l’Homme

On a beaucoup disserté su…

Articles
«
»
Second Menu

M. Ian Hamel en campagne!…Et le boycott

Le journaliste et l’auteur de la biographie soi-disant positive et « honnête » ment à répétition et déshonore la profession. Il devra finalement répondre de ses actes devant la justice

 

 

Dans un article paru dans le Matin dimanche (10 février 2008), le journaliste Ian Hamel poursuit sa campagne de critiques et de mensonges. Après mes critiques sur sa biographie tendancieuse, M. Ian Hamel m’avait menacé par courriel le vendredi 26 janvier 2007 : « Soit nous trouvons en terrain d’entente et vous arrêtez vos dénonciations, soit c’est la guerre. » La « guerre » se conjugue sous toutes les formes de la malhonnêteté intellectuelle et journalistique désormais. Les articles avec des informations tronquées (comme sur mon engagement à Leiden par exemple et les termes de l’accord…) ne se comptent plus. Dans son dernier compte rendu approximatif, M. Ian Hamel poursuit ses élucubrations vengeresses. Il avance : « Tariq Ramadan a pu ainsi jurer qu’il n’avait jamais été contacté par Le Matin Dimanche »… or j’ai affirmé que je n’avais jamais été en contact avec M. Ian Hamel à propos du livre qu’il a écrit. Ce que je maintiens et répète ! Il ajoute que j’aurais une technique de communication qui consiste à user de mensonge : « Elle [cette technique] consiste d’abord à balancer un propos qui fera forcément réagir les médias. Puis, si l’effet est trop négatif, il suffira de prétendre que l’on a déformé vos paroles. La presse peine à se défendre face à cette mauvaise foi. » Malhonnête jusqu’au bout de l’intelligence et de la plume, M. Ian Hamel oublie de rappeler que le journaliste de l’agence italienne Aki-Adnkronos a lui-même reconnu que le propos en arabe avait été mal traduit en italien. Je n’ai effectivement jamais affirmé « Il est clair qu’on ne peut rien approuver de ce qui vient d’Israël » comme l’a rapporté La Reppublicca puis  Pierre Assouline mais bien « On ne peut pas tout approuver de ce qui vient d’Israël » : la nuance est de taille. Je faisais référence à la peur qui régnait dans la communauté internationale qui reste  tellement frileuse et si silencieuse quand il s’agit de condamner les actions de ce pays. Il n’y a là aucune technique mais simplement la vérité des faits et les mensonges d’un journaliste…

 

Je n’ai pas de temps à perdre avec ces petites guerres… M. Ian Hamel, que j’ai ignoré jusqu’à ce jour, devra répondre de ses mensonges et de sa mauvaise foi devant la justice. Je poursuis donc ma route tout en lui indiquant que tout n’est pas permis et qu’entre nous, seul le droit parlera. 

 

Sur l’essentiel, je persiste et signe à soutenir l’appel au boycott (dont je ne suis pas l’initiateur) et ce même après avoir reçu la lettre ouverte du président et du directeur de la Foire du Livre de Turin. L’invitation d’Israël reste à mon sens une erreur …on ne célèbre pas un pays lors de son soixantième anniversaire alors que son gouvernement affame une population, ferme les frontières, coupe l’électricité et fait preuve d’un cynisme inacceptable… Quant à débattre avec des intellectuels ou des écrivains israéliens, je l’ai fait et continuerai à le faire mais à la condition expresse que l’on ne m’intègre pas dans un cadre dont la symbolique – culturelle, me dit-on, et pourtant si clairement politique – est la célébration d’un Etat et par extension d’un gouvernement…forcément heureux du silence que permettent ces « distinctions » bien mesquines (célébrer Israël ce n’est pas inviter Israël !). Oui, bien sûr,.. j’oubliais, à Gaza les forces militaires israéliennes ont quitté les territoires et par conséquent elles ne sont pas responsables du désastre humanitaire…Dans la prison géante de Gaza, elles font du simple gardiennage et de l’observation!  Cette honte !

 

34 commentaires - “M. Ian Hamel en campagne!…Et le boycott”

  1. “Et la calomnie, sûre de l’impunité, s’en donne à coeur joie; elle descend à de si niaises indignités que l’abaissement de la démentir dépasse le dégoût de l’endurer. “Victor Hugo – Ce que c’est que l’exil”.

    Choquant, le titre de Ian Hamel pour son article publié dans le journal du Matin de ce dimanche. C’est une première insulte et la suite tient les promesses qu’il fait : approximations, demi vérités et vrais mensonges.

    Alors vous avez raison, M. Ramadan, il faut que cela cesse. Quel que soit le dégoût que cela vous inspire, il est temps d’obliger les journalistes aux motivations douteuses, et les médias qui relaient leur prose, à rendre des comptes devant la justice.

    1. Osama-Berlusconi?

      Traduction de l’italien de l’article du quotidien milanais Corriere della Sera du 30 novembre 2007 rapportant les déclarations de Francesco Cossiga, Président de la République italienne de 1985 à 1992, mettant en cause les services secrets américains et israéliens pour les attentats de New York. (d’après Corriere )

      Selon l’ancien Président de la République Francesco Cossiga : « Il s’agit d’un montage vidéo de Medias et, transmis à al Jazira pour faire rebondir le Cavaliere en difficultés. »

      ROME – « D’après ce qu’on m’ a dit, demain ou après-demain le groupe de quotidiens et de périodiques le plus puissant de notre pays pourrait apporter les preuves, en leur donnant un retentissement considérable, que la vidéo dans laquelle fait sa réapparition Oussamah ben Laden, chef du “grand et puissant mouvement de revendication musulman al Qaïda”, Dieu le bénisse, où sont formulées des menaces adressées notamment à l’ancien premier ministre Silvio Berlusconi, ne serait rien d’autre qu’un montage réalisé dans les studios de Mediaset, à Milan, et qui aurait été transmis à la chaîne de télévision islamiste al Jazira qui lui a donné une large diffusion. » C’est ce qu’affirme, dans un communiqué, l’ancien Président de le République Francesco Cossiga.

      « LE PIEGE » – « Le “piège” aurait été monté, selon le groupe de presse cité plus haut, pour susciter une vague de solidarité avec Berlusconi, au moment où il se trouve en difficulté, notamment en raison d’une autre révélation du même groupe de journaux sur les liens entre la Rai et Mediaset », poursuit le sénateur à vie (N. d. T. : en Italie, les chefs de l’Etat deviennent sénateurs à vie à leur sortie de charge). « De milieux proches du Palais Chigi (N. d. T. : Présidence du Conseil), centre nerveux de la direction des services secrets italiens, on fait observer que le caractère non authentique de la vidéo est attesté par le fait que Oussamah ben Laden y “reconnaît” que al Qaïda aurait été l’auteur de l’attentat du 11 septembre contre les deux tours de New York, alors que tous les milieux démocratiques d’Amérique et d’Europe, avec, en première ligne, ceux du centre-gauche italien, sont désormais conscients que le terrible attentat a été planifié et réalisé par la Cia américaine et par la Mossad, avec l’aide du monde sioniste, pour mettre en accusation les pays arabes et conduire les puissances occidentales à intervenir aussi bien en Iraq qu’en Afghanistan. C’est la raison pour laquelle -conclut Cossiga- pas un mot de solidarité n’a été adressé à Berlusconi, qui serait l’auteur d’un faux fantastique, que ce soit par le Quirinal (N. d. T. : Présidence de la République), le Palais Chigi, ou les représentants du centre-gauche (N. d. T. : coalition gouvernementale) ! ».

      SOUTIEN – En réalité, Berlusconi a reçu le soutien gouvernemental de Vannini Chiti, ministre des relations avec le Parlement : « J’assure de tout mon soutien Silvio Berlusconi, mis en cause, en même temps que d’autres hommes politiques européens, par le terroriste Oussamah ben Laden dans son message de propagande. Devant le terrorisme et devant ce genre de délires, il faut que soit solide l’unité des forces politiques italiennes, l’engagement commun et la solidarité des peuples européens ».
      Article original en italien, «Trappola giornalistica», Corriere, 30 novembre 2007.

  2. ~~

    De Ian Hamel à Gargamel

    ~~

    ~~

    Ian Hamel->http://radiovraimentlibre.com/img/intervenants/23.jpg] est un arriviste qui diffuse des informations inventées de toute pièce, ce qui est déontologiquement répréhensible. Spécialisé dans la malhonnêteté intellectuelle et journalistique, il est aussi l’ennemi juré des Ramadan.
    Il n’hésite pas à usurper la vérité pour se venger. Véritable champion des demi-vérités ou des contre-vérités distillées par petites doses qui changent totalement les données du problème, et qui nous induisent en erreur.
    A croire que Ian Hamel a besoin des Ramadan pour augmenter son compte en banque.

    Ian Hamel n’est pas digne de porter la qualité de journaliste.

    ~~
    [Gargamel->http://studenthacks.org/wp-content/uploads/2007/10/gargamel.jpg] est un personnage de la bande dessinée « [Les Schtroumpfs->http://www.youtube.com/watch?v=kewHMRQXc8Y] ».

    C’est un sorcier spécialisé dans l’alchimie, il affirme qu’il a besoin des Schtroumpfs pour fabriquer de l’or. Parfois aussi, il veut les manger.
    Méchant, sournois et hypocrite, il vit dans une horrible maison au milieu de la forêt. Ennemi juré des Schtroumpfs, il fait tout ce qui est en son pouvoir pour les capturer. Heureusement pour eux, il est aussi très bête, si bien que les Schtroumpfs ont toujours réussi à lui échapper. Mais restez sur vos gardes, il a promis de se venger.

    ~~

    Sources :

    [http://www.smurf.com/who-fr/gargamel->http://www.smurf.com/who-fr/gargamel]

    [http://fr.wikipedia.org/wiki/Gargamel->http://fr.wikipedia.org/wiki/Gargamel]

    ~~

    ~~

    ~~

    Cher Monsieur Ramadan,

    ~~

    ~~

    J’approuve le fait que vous preniez [le taureau par les cornes car…

    ~~

    Avoir de l’honnêteté et de la considération
    pour les méchants et pour de malhonnêtes gens,
    c’est cultiver une épine et nourrir un serpent dans son sein.

    ~~

    ***Proverbe oriental***

    ~~

    ~~

    Ian Hamel doit apprendre que…

    ~~

    L’argent gagné malhonnêtement finit toujours par se venger.

    ~~

    ***Roch Carrier***

    ~~

    ~~

    et que…

    ~~

    Dans le journalisme, l’honnête homme est celui qui se fait payer l’opinion qu’il a ;
    le malhonnête, celui qu’on paie pour avoir l’opinion qu’il n’a pas.

    ~~

    ***Edmond et Jules de Goncourt***

    ~~

    ~~

    Quand on pousse le bouchon trop loin, il suffit de schtroupfer.

    Bien à vous Monsieur Ramadan.

    OLLAG

    ~~

    1. LE FRERE JUMEAU DE MOHAMED SIFAOUI

      LES MEDISANTS RESSEMBLENT AUX MALHEUREUX QUI N’ONT PAS LEUR PART D’EVENEMENT ET DOIVENT MENER AUX DEPENS DE LEURS VOISINS UNE EXISTENCE PARASITAIRE.(Joe Bousquet)

  3. Salam

    salam

    dans un débat entre Joschka Fischer et Bernard Kouchner organisé par le monde, Mr kouchner à tenue ces propos :

    B. K. : Je ne suis pas d’accord. Je pense que l’utilisation de la religion est pour beaucoup dans le refus de ce monde moderne. Je crois que c’est vraiment une supercherie intellectuelle, une dénaturation, une déviation de la religion islamique qui, avec le Coran, offre peut-être des facilités pour que ces déviations soient populaires. Je pense profondément que la majorité des musulmans a peur de manifester son désaccord avec l’extrémisme. La façon dont certaines tendances religieuses permettent à des “petits” hommes d’avoir le pouvoir sur leur mère, puis sur les femmes de la famille, puis sur leur rue, est effrayante et un jour sera dépassée. Cela interdit à l’immense majorité des fidèles, des islamistes que j’appelle modérés, de se manifester. Il faut aussi tenir compte, sans que cela soit un facteur décisif, de la pauvreté. Mais je refuse d’accepter que les assassins, ceux qui mettent des bombes à Alger, aujourd’hui, qui assassinent les Français en Mauritanie, qui ont organisé les attentats contre Benazir Buttho, qui sont les soutiens des talibans, tous ces gens soient l’expression nécessaire d’une crise de la modernité dirigés contre nous-mêmes et d’un besoin d’affirmer un monde différent.

    Salam

    1. il(kouchner) appelle comment les gens qui on largué des tonnes de bombes sur les civiles japonnais, vietnamients, irakiens, afghans, libanais, palestiens. etc,etc etc. comment il appelle ces pays qui relence leurs economies en déclarant des guerres illégales. d’un coté il dénnonce l’extrémisme musulmans et de l’autre cote il soutient les dictatures dans les pays musulmans.

    2. …habituellement, ils sont connus sous le sobriquet de “Etats-Unis d’Amérique”. Ils nous offrent leur liberté avec leurs bombes.

  4. J’ai pas bien compris, vous l’assignez en justice. Mais, M.Ramadan, un peu de raison ce n’est qu’un misérable journaliste qui essaye de se faire du profit derrière votre renomée. Allons! utilisez d’autres armes. Pourquoi encore les tribunaux?

  5. Cela fait un moment que ce journaliste est derrière tout les faits et gestes des frères Ramadan (et de Tariq en particulier). Ce qui est sidérant c’est la différence entre le livre qu’il a écrit et les propos qu’il tient dans le Matin et ailleurs. Oumma.com devrait se désolidarisé de ce bonhomme. Lisez ce qu’il écrit avant le débat Ramadan Le Pen : ” N’a-t-il pas beaucoup à perdre dans ce débat, à commencer par le risque de brouiller encore davantage son image? Mais ne vaut-il pas mieux pour lui que l’on dise du mal plutôt que de tomber dans l’oubli? Même Bernard-Henri Lévy et Alain Finkielkraut ne pensent plus à le diaboliser lors de leurs passages sur les chaînes de télévision » (ce qui est faux au passage)Ou encore « Il est l’un des intellectuels (…) à oser vouloir concilier Frères musulmans (confrérie fondée par son grand-père Hassan Al-Banna) et Forum social européen »
    Ce journaliste semble prendre les gens pour des imbéciles et abuse de sa fonction d’éditorialiste pour affirmer des contre vérités que les gens n’iront pas vérifier : il a été pris les mains dans le sac. Et c’est à ce demander qu’elles sont ces desseins.

  6. Ce qui nous interesse ici, ce n’est pas de savoir pourquoi il ment à répétition car cela n’est que le moyen mais pourquoi le fait- à quel fin? Mais il me semble qu’il n’est pas le seul dans ce même journal car il y n’y a pas si longtemps Myriam Meuwly avait aussi écrit un article assez diffamant sur les frères Ramadan dans un dessein pas très louable.

  7. Jazak Allah ou kheiran cher frère pour ce que tu fais!
    Je pense que tu as raison d’aller jusuqu’au bout, ne laisse jamais quelqu’un déformer ou dire quelque chose qui ne soit pas de toi!(Est-ce un conseil de ma part?non pas du tout, plutôt un encouragement!)

    Beaucoup de personnes , trop à mon goût, cherchent des (faux) prétextes pour te diaboliser. Mais arriveront-ils un jour à le faire quand ce que tu réclame n’est que justice?!

    C’est L’Unique qui te guide et de donne la force de ne pas baisser les bras face à ce genre de personnes.

    Fasse que Le Seul et L’Unique te protège!

    Fraternellement,

    Lamia

    (OLLAG: Je ne risque pas de dormir bête ce soir: tes petites définitions de Gargamel et de Ian Hamel sont trés bien faites à mon humble avis!!!)

  8. pour reprendre la fin de l’article johanna gurfinkiel “le boycotte d’un pays tout entier est progidigieusement scandaleux,de quel droit peut on dennocer et punir tout une population“. est ce que cette johanna s’est indigné quand on puni tout une population(pas de salaire, pas de medicament, pas d’eletricité, pas d’eau) parcequ’ils ont eu le tort de choisir démocratiquement leurs dirigents.d’un coté il y a la calomnie et le mensonge et de l’autre cote il y a la recherche de la vérité et de la justice.bon courage monsieur ramadan

  9. Salam!

    Je suis entièrement d’accord avec vous, Tariq Ramadan!
    Votre combat est différent du mien, mais la force de résistance et la meme.
    Je pense que le combat et loin d’ètre fini, mais tant qu’il y a de la force alors il faut se battre!

    Et j’ai juste envie de vous rappeler une parole que je n’oublie pas:

    “Si votre mémoire ne vous fait défaut
    J’avais dix ans et vous m’écriviez
    De ne laisser personne, jamais
    Faire de mes qualités des défauts”

  10. Monsieur Hamel,

    Nous savons tous que vous êtes un lecteur assidu de ce site et vraiment faire du journalisme règlement de compte n’est pas faire preuve de professionnalisme, ni d’honnêteté intellectuelle.
    A lire vos articulets sur Monsieur Ramadan j’ai l’impression que vous disposez d’une maquette de production à la chaine ! Et si c’est cela le journalisme il faudrait songer à fermer les écoles de journalisme.

  11. Le 15/11/2005 I. Hamel écrivait:
    …Cet ennemi public numéro un, nous l’avons un peu oublié depuis le début des émeutes des banlieues difficiles, c’est Tariq Ramadan.

    Voici une preuve de plus que les cercles laïques démentent ce journaliste dangereux :

    Le Cercle du Libre Examen, le Cercle des Etudiants arabo-européens et le Collectif des 100 Valeurs, avec l’appui du Pôle Bernheim d’Etudes sur la Paix et la Citoyenneté, organisent une

    Conférence-débat , le vendredi 15 février à 20H00, à l’Auditoire Paul-Emile Janson,
    48, av.Franklin Roosevelt, 1050 Bruxelles

    L’ISLAM ET LES LUMIERES

    Avec la participation de :

    Malek CHEBEL
    Tariq RAMADAN
    Youssef SEDDIK

    La conférence sera modérée par Simone SUSSKIND

  12. Salam Alikoum Frère Tariq,

    Je lis ce commentaire à propos de la perfide entreprise de Ian Hamel à votre encontre, que je découvre tout juste, et je constate que c’est le dernier prétendant en date au “super concours” (qui soit dit en passant est risible d’ailleurs)”Qui arrivera à se faire Tariq Ramadan?” Et donc de Sarkozy à Valls en passant par les Finkielkraut et autres Sifaoui, il n’en n’est pas un qui puisse décridibiliser cette vérité qui dérange et ébranler le message que vous portez au monde. Et pour cela, je tenais à vous exprimer mon admiration et mon soutien dans ce combat quotidien contre l’hypocrisie et je terminerai sur l’absolue certitude que la calomnie est l’arme ultime de l’impuissant.
    Que Allah vous garde.

    Salam Alikoum

  13. Salam,
    Il est tout fait inacceptable et de très mauvaise foi d’uliser ses plumes de journal comme réglement de comptes. Je me joins à Tariq dans cette lutte de bonne foi !!!

  14. Bonjour à tous,

    Je crois que ceux qui habitent en Suisse ou ont vécu là-bas, connaissent la qualité du dit “journal”. La seule que je lui connaisse et d’être utile pour allumer un bon feu de bois dans une cheminée…

    Ne perdez pas votre énergie avec ce genre de personnages.

    Bien à vous, Michel.

  15. Salam Aleykoum,

    Il est temps, oui il est temps de ne plus se laisser faire, de ne plus se laisser calomnier par ces marchants de sable qui veulent nous anéstésier.De toutes manières leurs tentatives sont et seront toujours vaines :Ils veulent éteindre de leur bouche la lumière d’Allah, mais Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l’aversion de ceux qui refusent le message(Coran S61, V8).
    Les détracteurs doivent dorénavant comprendre qu’en plus d’être armés de patience nous sommes armés de calames contre toutes leurs calamités.

    Je terminerai par la déclaration des droits de l’Homme de notre défunt frère MalcomX: Nous déclarons notre droit sur cette Terre; à être des êtres humains; à être respectés en tant que qu’être humains, à accéder aux droits des êtres humains dans cette sociéte, sur cette Terre, en ce jour, et nous comptons le mettre en oeuvre par tous les moyens nécessaire.

    La marche a débutée….

    Fraternellement,

    Malik Shabaz

  16. Les intellectuels musulmans ont peur !

    Où sont-ils ? La question pourrait se posait quand on voit des intellectuels dits musulmans faire silence après ce meeting consacré au « droit de penser » en l’honneur de d’Hirsi Ali. Un meeting programmé de longue date qui sera publié dans les plus grands quotidiens français, quoique bourrés de platitudes et de mensonges et tout entiers orientés vers une conclusion simpliste, bien faite pour donner satisfaction à l’apitoiement superficiel et à la haine raciste, maquillée en indignation humaniste. Un meeting unanimiste regroupant tout le gratin de ce qu’on appelle vulgairement « l’intelligentsia » médiatique et des journalistes allant du libéral anti-intégriste à l’écologiste opportuniste en passant par la pasionaria des « éradicateurs sionistes ». Une conférence parfaitement unilatérale sous des apparences de neutralité et de l’apologie de la liberté. Et le tour est joué. Le compteur est remis à zéro. Les intellectuel progressifs ont rempli leur mission : qui voudra se dire solidaire des égorgeurs, des violeurs et des assassins, – surtout quand il s’agit de gens que l’on désigne, sans autre attendu historique, comme des « fous de l’islam », enveloppés sous le nom honni d’islamisme, condensé de tous les fanatismes orientaux, bien fait pour donner au mépris raciste l’alibi indiscutable de la légitimité éthique et laïque ?Pour poser le problème en des termes aussi caricaturaux, il n’est pas besoin d’être de grands intellectuels. C’est pourtant ce qui vaut au responsable de cette opération de basse police symbolique, antithèse absolue de tout ce qui définit l’intellectuel, la critique des idées reçues, la démolition des alternatives simplistes la restitution de la complexité des problèmes. Bourdieu tentait (et aujourd’hui Geisser) au moins de sauver la face quand il défendait les musulmans.

    Lisez dans Libération l’article de ce champion de tous les faux-culs qu’est BHL ou encore cette expert du mensonge et du fourvoiement qu’est Fourest, une chose subsiste : il créeront le choc des civilisations de demain le tout pour seul but de se construire une statuette. D’un coté les musulmans qu’on traite au mieux d’islamiste et au pire et terroriste et de l’autre les libéral/libertaire, héros de la démocratie et sauveur de cette sainte liberté mise en danger par ces premiers. Fasciste de tous les pays, unissez vous ! : fini la mascarade. Hirsi Ali, après avoir menti pour avoir ses papiers, ne demande pas tant la nationalité française, ce n’est qu’un leurre qu’elle tente à nouveau de faire montre, elle veut sa sécurité là ou elle passe. Ah oui ? Traiter un milliard de personnes de fasciste et demander la sécurité là ou elle passe ? Il y a un hic ?

    Intellectuels musulmans où êtes vous quand on insulte votre religion de façon aussi ostentatoire?

    1. hier sur lci le journaliste déclarait fièrement que hirsi a déclaré la guerre à l’islam et son prophète. L’islam n’a besion de personne pour le défendre d’ailleurs pas une lettre dans le coran n’a été changé depuis 15 siècle. bhl a traité guaino de raciste pour le discours de dakar lui le raciste qui a toujours pris la défense des islamophobes sous couvert de liberté d’expréssion.

  17. salam.
    Votre combat est juste ; ces journalistes ne font qu’un fond de commerce avec les polémiques
    Qu’ils suscitent ; qui connaît …… ; mieux vaut ignorer ces personnes car c’est trop d’honneur pour leurs personnes d’en faire des sujets de débats.
    Et laisser a la justice trancher sur leurs forfaitures et surtout sans tomber dans la médiatisation ; ce n’est que leurs buts , faire la une des journaux.

    « Il n’y aurait plus de calomniateurs s’il ne se trouvait plus personne pour les écouter avec intérêt. »
    Proverbes arabes

  18. Comme dit “Tunisiano” du groupe SNIPER, dans sa chanson “Rien à foutre”: “Parle de nous, en bien ou en mal, juste le fait qu’tu parle de nous, déjà c’est un succès!”

  19. Salam

    Salon du Livre de Turin : “Pourquoi je boycotte Israël”, par Gianni VATTIMO

    Gianni Vattimo, célèbre philosophe italien (Université de Turin), écrivain et ancien élu au Parlement européen, explique à son tour, dans le quotidien italien La Stampa, pourquoi il boycotte le le prochain Salon du Livre à Turin qui a choisi de faire d’Israël son invité d’honneur. Traduction de Marie-Ange Patrizio.

    “Pourquoi je boycotte Israël

    J’avoue : je suis un des rares qui ont jusqu’à maintenant (4 février 2008, NdT) signé un appel pour le boycott de l’invitation d’Israël comme pays Hôte d’honneur à la prochaine Foire du livre de Turin. Si tous les grands journaux italiens rivalisent pour déprécier ce boycott, cela veut dire que la menace de l’antisémitisme n’est pas si imminente. Mais je crois que ce n’est pas de cela dont il faut discuter. L’invitation d’Israël -qui, à ce que je sais mais peut-être que je me trompe, a remplacé à l’improviste ce qui avait déjà été décidé, à savoir d’accueillir cette année l’Egypte- est l’objet d’un boycott politique parce que l’initiative de la Foire est politique. Ceux qui nous accusent, nous les tenants du boycott, de vouloir « bâillonner » les écrivains israéliens, sont de mauvaise foi ou nesavent pas ce qu’ils disent.

    Leurs arguments sont terriblement semblables à ceux qui ont été utilisés dans la récente polémique sur l’invitation faite au Pape de tenir la leçon magistrale à la Sapienza à Rome : là aussi, c’est la liberté de parole qui serait en jeu, la valeur suprême de la culture, le devoir de dialogue. Dialogue ? Dans le cas de la Sapienza, on sait quelle sorte de dialogue était prévue. Le pape aurait été reçu comme le grand chef d’un Etat et d’une confession religieuse, en grande pompe, si grande que même la simple possibilité d’une manifestation de quelques étudiants contestataires à des centaines de mètres de distance l’a fait se désister de la proposition. Le cas d’Israël à la Foire est le même.

    Ceux qui boycottent ne veulent absolument pas empêcher les écrivains israéliens de parler et d’être écoutés. Ils ne veulent pas qu’ils viennent en tant que représentants officiels d’un Etat qui célèbre ses soixante années de vie en fêtant son anniversaire avec le blocus de Gaza, la réduction des Palestiniens en une myriade de zones isolées les unes des autres (pour lesquelles on a utilisé à juste titre le terme de bantoustans dans le triste souvenir de l’apartheid sud-africain), et une politique d’expansion continue de ses colonies qui ne peut se comprendre que comme un véritable processus d’épuration ethnique. C’est cet Etat, non pas la grande culture juive d’hier et d’aujourd’hui (Picchioni et Ferrero ont-ils seulement pensé à inviter à la Foire Noam Chomsky ou Edgar Morin ?) que la Foire se propose de présenter solennellement à ses visiteurs, en leur offrant une scène clairement propagandiste, en accord à coup sûr avec le gouvernement Olmert (qui du reste est en train d’offrir aussi le même « paquet » au Salon du Livre de Paris, deux mois avant Turin).

    Dans les innombrables articles qui nous submergent, déprécations et leçons de morale à l’appui, sur le dialogue (allez en parler à Gaza et dans les territoires occupés !) et la liberté de la culture, ne manque jamais, et c’est, cela, l’aspect le plus honteux et franchement scandaleux, le rappel de l’Holocauste. Honte (donc, NdT) à ceux (fussent-ils même juifs, comme ceux qui se réunissent dans l’association « Ebrei contre l’occupazione » -Juifs contre l’Occupation, NdT-) qui refusent d’accepter la politique agressive et raciste des gouvernements d’Israël. Ceux qui boycottent la Foire de Turin boycottent « les juifs » (PG Battista) et oublient (idem) les rafles nazies et l’extermination dans les camps. Un chercheur juif américain, Norman G. Finkelstein, a écrit sur cette exploitation honteuse de la Shoah un livre intitulé “L’industrie de l’Holocauste” (en italien chez sur) (en français à La Fabrique, NdT). C’est justement le respect pour les victimes de cette extermination qui devrait interdire d’en utiliser la mémoire pour justifier l’actuelle politique israélienne de liquidation des Palestiniens. Aucun des « boycotteurs » ne nie à Israël son droit à l’existence. Un droit attesté par la communauté internationale depuis 1948 ; par cette Organisation des Nations Unies, justement, dont Israël, d’année en année, n’a cessé de ne pas respecter avec arrogance les résolutions et les délibérations.

    Edition de lundi 4 février de La Stampa

    Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

    CAPJPO-EuroPalestine

    Salam

  20. Les mauvaises langues n’en n’ont pas fini d’en parler aujourd’hui c’est Libération qui écrit un article sur le Boycott avec en prime cette phrase non hasardeuse “l’intellectuel islamiste Tariq ramadan”. Lisez l’ensemble de l’article:

    Boycott en vue à la Foire du livre de Turin
    Polémique. Récriminations sur le choix d’Israël en invité d’honneur, comme à Paris.

    De notre correspondant à Rome éric Jozsef
    QUOTIDIEN : mercredi 13 février 2008

    «Pour être cohérents, tous les Européens qui respectent les droits de l’homme devraient boycotter cette foire.» Dans le sillage de plusieurs intellectuels, soutenus entre autres par le parti des communistes italiens, l’intellectuel islamiste Tariq Ramadan est entré dans la polémique qui enfle en Italie, invitant à déserter la Foire du livre de Turin.

    «Blocus». Prévue en mai prochain, la manifestation aura cette année Israël comme invité d’honneur de son 60e anniversaire. Mais le choix courrouce une partie des défenseurs de la cause palestinienne et enflamme la péninsule. Lancée par une association d’écrivains arabes, l’initiative est entre autres appuyée par le philosophe Gianni Vattimo : «Les partisans d’un boycott ne veulent pas empêcher les écrivains israéliens de parler , mais ils ne veulent pas qu’ils viennent comme représentants officiels d’un Etat qui fête son anniversaire par le blocus de Gaza.C’est cet Etat et pas la grande culture juive d’hier et d’aujourd’hui que la Foire veut présenter à ses visiteurs en lui offrant une scène de propagande certainement négociée avec le gouvernement Olmert.» Ramadan a soutenu en février dans un entretien à l’agence italienne Adn Kronos : «Il est temps que la conscience internationale se rebelle. Nous devons affirmer de façon claire qu’on ne peut rien approuver qui vienne d’Israël.»

    «Qui refuse le dialogue est fondamentaliste», a répliqué Amos Oz, attendu à Turin avec David Grossman ou encore Avraham B. Yehoshua. «L’invitation d’Israël est une honte», a relancé l’écrivain égyptien Al-Aswani, tout en indiquant : «Ne pas participer est néanmoins une erreur.»

    Le président (communiste) de la Chambre des députés Fausto Bertinotti a critiqué les représentants régionaux de son propre parti : «Il faut distinguer l’Etat d’Israël de son gouvernement.» Reste que la question du boycott agite l’extrême gauche italienne, l’ancien directeur du quotidien communiste Il Manifesto, Valentino Parlato, ayant été critiqué pour avoir défendu la foire de Turin.

    Slogans. Alors que les autorités locales ont affirmé leur intention de ne rien changer au programme, les associations du Forum pour la Palestine ont appelé à une mobilisation le 10 mai. Des slogans hostiles à Israël et à la Foire du livre sont apparus il y a quelques jours sur les murs du Lingotto, le bâtiment qui abritera la manifestation. Alimentant la polémique, le président (centre-droit) du conseil régional de Vénétie, Giancarlo Galan, a menacé de retirer son stand en cas de boycott d’Israël.

  21. Ce qui est comique c’est que le même auteur, Eric Joszef, écrit un article qui est de nature différente dans Le Temps. Lisez:

    Appel au boycott du Salon du livre de Turin

    LITTERATURE. Des intellectuels et des politiques refusent qu’Israël soit l’invité d’honneur en mai.

    Eric Jozsef, Rome
    Mardi 5 février 2008

    «Si nous sommes cohérents et que nous respectons la dignité de l’être humain, nous devons boycotter cette foire.» Dans le sillage de plusieurs intellectuels, soutenus entre autres par le parti des communistes italiens, Tariq Ramadan est à son tour entré dans la polémique qui enfle en Italie en invitant à déserter la Foire du livre de Turin.

    Prévue en mai prochain, la manifestation aura cette année Israël comme «invité d’honneur» à l’occasion de son soixantième anniversaire. Mais le choix provoque le courroux d’une partie des défenseurs de la cause palestinienne et déchaîne les passions dans la péninsule. Lancée par une association d’écrivains jordaniens, l’initiative est appuyée par le philosophe Gianni Vattimo: «Les partisans d’un boycott ne veulent pas que les écrivains israéliens viennent comme représentants officiels d’un Etat qui fête son anniversaire par le blocus de Gaza.» «Qui refuse le dialogue est un fondamentaliste», a répliqué Amos Oz, attendu à Turin avec David Grossman ou encore Avraham Yehoshua. «L’invitation d’Israël est une honte», a relancé l’écrivain égyptien Ala al-Aswani, tout en indiquant que «ne pas participer est néanmoins une erreur». Le président (communiste) de la Chambre des députés, Fausto Bertinotti, a critiqué les représentants régionaux de son propre parti: «Il faut distinguer l’état d’Israël et son gouvernement.»

    Reste que les associations du Forum pour la Palestine appellent à une mobilisation contre la Foire du livre. Une manifestation nationale de protestation a été convoquée pour le 10 mai prochain. «Il est temps de passer de la dénonciation à la contestation», ont promis ses promoteurs tandis que le maire de Turin, le démocrate de gauche Sergio Chiamparino, a rejeté toute solution alternative, comme l’invitation conjointe comme pays invité de l’Etat palestinien.

  22. Si Ramadan devait intenter un procès à tous les journalistes qui ont menti sur son compte, il vivrait dans les tribunaux.

    1. Cette façon de parler de soi à la 3ème personne, cela rappelle quelqu’un de detestable, arrogant et megalo, très connu
      qui ne vaut pas la peine d’être nommé

  23. Comme cela avait été fait pour l’Afrique du Sud, T. Ramadan a raison de boycotter ce salon du livre, c’est la moindre des choses à faire devant l’insoutenable qui sévit à Gaza (plus grosse concentration de personnes au monde, situation humanitaire catastrophique…). Quand à Hamel, avec ses théories abracadabrantesques sur T. RAMADAN sans jamais apporter une preuve, il aura à répondre devant la justice de sa malhonnêteté et c’est tant mieux pour la déontologie.

  24. Dans cette campagne qui visent à faire taire M Tariq Ramadan il me semble (cela n’engage que moi)qu’on utilise la technique du bon flic et du méchant flic. Ian Hamel avance sous le masuqe du bon flic ses analyses sont reprises dans le site oumma.com pour paraitre coome quelqu’un proches des attentes des musulmans. Ce faisant ses criques paraitront plus objectifs plus crédibles. Mais apparemment il ne semble exempt de machiavelisme.

  25. salam
    je pense qu’il s’agit là que d’un détracteur de plus pour ne pas dire un ennemi.je pense aussi que ce qui motive ce genre d’individu c’est son incapacité à pouvoir etre à la hauteur de la vérité, la sincérité et les convictions qui émanent de vous.
    De plus il y a malheureusement un moment que l’on a pu constater que dès lors que vous vous exprimiez sur la question d’Israel ou que vous condamniez la politique de cet état,l’accusation d’antiscèmite tombait.
    Il y a une chose dont je suis convaincue aujourd’huic’est que vous etes quelqu’un de formidable et que je ne me lasse pas d’écouter vos propos remplis de foi, d’amour ,de sincérité, de justice et de vérité.
    je terminerai simplement en disant que si nous vivons dans un monde où règne des justices ,seue La Justice d’Allha triomphera.
    Que Dieu vous protège, vous et votre famille et qu’il vous compte parmis nous le plus longtemps possible.
    Amine

  26. L’art perdu d’écouter.

    Par Carmen Codina

    Les humains nous nous ventons de posséder la faculté de parler, il serait logique de penser que ceci devrait nous servir pour se comprendre les uns aux autres, donc il paraît que beaucoup de fois ce n’est pas ainsi. Tout en lisant le journal El País du 23 janvier, je trouve un article de Tariq Ramadan « Los musulmanes autocríticos no están callados « de nouveau je constate, et cela me surprend, la difficulté de mener à bon terme la communication entre les êtres humains. Il semblait tellement facile à l’école ce qu’on nous expliquait du transmetteur/récepteur c’est à dire que, quelqu’un parlait pendant qu’un autre ou d’autres écoutaient pour après répondre à ce qu’on avait écouté, en faisant ainsi un échange de rôles pour converser et comprendre ce qu’on dit.
    Il me surprend que cet homme – que nous avons eu et écoute en direct dans une de nos dernières éditions de L’Université d’été d’Andorre- qui m’a semblé une ment illustre et un grand analyste politique et social, doive se défendre à plusieurs reprises de fausses accusations, qu’on (lui) attribue des positions intellectuelles contraires à celles qu’il maintient- fait que nous pouvons vérifier facilement en lisant ses livres et articles, en écoutant ses conférences ou en faisant d’internaute dans sa web. – Comment cela est-il possible ? Comment est-il possible de publier qu’une personne dit le contraire de ce qu’il dit réellement, tant de vive voix, comme dans ses écrits ? Je suis arrivée à la conclusion que, peut-être ceux qui ont la capacité de tenir les ficelles dans différents milieux, et bien sûr, aussi dans les moyens de communication, ne veulent pas une analyse critique et profonde des événements comme celles dont M.Ramadan a l’habitude de faire. Comme disait McLuhan, une des caractéristiques plus importantes des moyens de communications est son pouvoir pour modifier le cours et le fonctionnement des relacions et des activités humaines. J’ai l’impression que cela est un moyen qu’on peut utiliser de différentes façons, et certaines de ces façons sont très douteuses en ce qui concernent l’honnêteté et la fidélité du message. C’est McLuhan aussi qui signalait que le contenu d’un message peut devenir une illusion, dans le sens que celui-ci peut être masqué par l’intervention des médias. Je constate que très souvent M. Ramadan est une victime de cette illusion qui masque son message, c’est à dire sa position intellectuelle.
    Je profite donc pour vous recommander à vous tous, de pratiquer l’art perdu d’écouter la source avant de tirer des conclusions de ce que les médias disent tantôt en rapport à M. Ramadan, tantôt en rapport à une autre personne.

    Publié dans le « Diari d’Andorra » samedi 9 février 2008.
    Traduction au français P.H. Campo

  27. Une question àu JOURNALEUX Jamel est ce que c est mr haziza ou Cohen qui vous ont donné ces informations

Leave a Reply to RECancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X