Tweets récents

Main menu
Second Menu

Non aux mariages forcés! Notre devoir, Notre conscience

Lancement de la campagne européenne contre les mariages forcés. Toutes les délégations européennes seront présentes pour le premier meeting le 14 mai 2008 à Rotterdam

L’initiative et la campagne menée par SPIOR contre le mariage forcé doivent être vivement accueillies. Il était temps de condamner ces pratiques souvent qualifiées d’islamiques alors qu’elles trahissent l’essence même du message. La conscience islamique est actuellement confrontée à deux problèmes majeurs : d’une part, la lecture littérale et l’interprétation réductive des écrits (le Coran et la tradition prophétique, la sunna) et d’autre part, l’énorme confusion entre les principes religieux et les pratiques culturelles. Le mariage forcé se situe à l’intersection de ces deux véritables défis. Certains ‘ulamâ’, savants musulmans, continuent à garder le silence et acceptent même ces pratiques en s’appuyant sur la lecture littérale de certains textes sans se référer à la doctrine islamique dans son ensemble (avec ses objectifs), ni même en replaçant certains textes très marginaux dans leur contexte. Certains musulmans confondent souvent les pratiques culturelles avec les principes religieux et pensent faussement que le mariage forcé, auquel ils ont été habitués dans leur culture (la culture actuelle ou celle de leurs ancêtres) est en fait islamique. Les lectures « littérale » et « culturelle » du Coran et de la Sunna sont deux phénomènes dangereux car ils induisent en erreur les croyants et trahissent l’essence même de l’islam dans de nombreux domaines : disparités entre les sexes, les droits de l’Homme, les systèmes politiques et bien évidemment la famille, le mariage, etc.

C’est donc au nom de l’islam que nous devons dénoncer le mariage forcé comme pratique inacceptable. Nous devons lancer une vaste campagne de prise de conscience dans nos sociétés européennes (et ailleurs) pour mettre un terme à ces pratiques. Le mariage forcé n’a rien à voir avec l’islam et doit être sévèrement condamné au nom même de l’islam ! Tel est notre message, tel est notre appel ! Dans ce livret, le lecteur trouvera un petit article intéressant, écrit par une savante musulmane Mualla Kaya. Cet article souligne les grands principes islamiques et traite le sujet tel qu’il se doit, à savoir que la doctrine islamique ne justifie en rien le mariage forcé. C’est la raison pour laquelle nous devons dispenser une meilleure compréhension de l’islam aux parents musulmans et aux jeunes musulmans et musulmanes. La connaissance et l’éducation sont les facteurs clé de notre réussite et le livret ci-joint représente un outil très utile et informatif en ce sens.

Nous ne pouvons rester passifs plus longtemps ! Le cas échéant, ce serait une espèce de complicité lâche alors que nous savons pertinemment que certains jeunes musulmans (principalement des jeunes filles, mais pas uniquement) sont soumis à un mariage forcé et ne savent pas comment fuir un destin aussi obscur. Nous avons le devoir de nous exprimer sur ce sujet et de d’organiser des rencontres entre des parents et les jeunes pour qu’ils se parlent, qu’ils échangent leurs points de vue sur la question et débattent de ce sujet. C’est pourquoi il est important de rester en relation avec ces communautés en organisant au niveau local des réunions, des discussions et des lectures autour de ce sujet très délicat. Comme nous pouvons le lire dans la première partie de ce livret, SPIOR a fait du très bon travail. Impliqué dans la communauté musulmane, SPIOR a réuni parents, hommes, femmes et jeunes gens à participer à des réunions de discussion et les a aidés à se mettre à l’aise pour écouter et partager les différents points de vue et expériences. Les quelques pages qui traitent de l’expérience de Rotterdam doivent être lues et perçues comme un exemple de ce qui pourrait et devrait se faire ailleurs, au niveau local, dans chaque communauté musulmane de manière à développer une conscience mutuelle capable de créer un espace de dialogue libre, de transmettre le véritable message islamique et d’aller à l’encontre d’habitudes culturelles négatives. Le point de départ de cette grande initiative est très intéressante pour tous les lecteurs, où qu’ils habitent. Les réactions distillées à l’issue de réunions avec les imams, les jeunes filles, les jeunes hommes, les pères et les mères sont très intéressantes car elles donnent une impression du type de perceptions à prendre en compte (et à partir desquelles le processus entier doit démarrer). Il s’agit de paroles prononcées partout et qui sont valables de Rotterdam jusqu’en Grande-Bretagne, de la Turquie au Pakistan, etc. Il est bon qu’elles nous soient fournies à l’état brut, de manière aussi simple et informative, pour nous permettre d’y réfléchir.

La dernière partie est du reste très utile, car le lecteur y trouve une « feuille de route pour la détection et l’entrée en action ». Celle-ci pourra aider le musulman engagé ou non, les travailleurs sociaux, les aides sociaux, les éducateurs et toutes les personnes présentes et actives sur le terrain. Elle est basée sur l’expérience et renferme de précieux conseils, très importants, nécessaires et sages qui doivent être pris en considération là où des campagnes similaires sont lancées, où des initiatives pratiques sont conçues et mises en œuvre. Le chapitre ‘Points importants pour mettre sur pied un projet de prévention’ complète le tout en fournissant une stratégie aux travailleurs sociaux, aux aides sociaux, aux volontaires et aux éducateurs dévoués qui leur permettra une meilleure approche du sujet. On doit souhaiter la bienvenue et soutenir cette initiative locale qui tente d’affronter un tel défi : c’est justement au niveau local que de tels efforts seront les plus efficaces et qu’ils ont une chance de réussir. C’est exactement ce que l’on plaide depuis des années : nous avons besoin d’ « un mouvement national (et international) d’initiatives locales », et ici, nous avons, pour cette campagne contre le mariage forcé, une organisation islamique locale fédératrice (SPIOR), à Rotterdam, qui lance une initiative locale en premier lieu, laquelle doit se déployer tant sur le plan national qu’international. Pour l’heure, notre espoir est de réaliser les trois premières étapes (Rotterdam, Pays-Bas et pays européens) en lançant une ‘campagne européenne contre le mariage forcé’. Cette campagne européenne doit déployer une prise de conscience globale basée sur des initiatives locales, concrètes et effectives. C’est le moyen d’avancer et le sens de notre appel est de soutenir cette initiative.

Les musulmans et non-musulmans doivent coopérer ensemble, indiquer clairement ce qui n’est pas admissible avec le mariage forcé tout en restant suffisamment sage et en reconnaissant la nécessité de la psychologie et du temps qui pourront faire bouger les choses. Il est important de rappeler les principes islamiques et de dire que le mariage forcé n’est pas islamique et d’agir à l’encontre de telles pratiques. Mais il est tout aussi important de rester attentif et de savoir écouter tant les parents (leur espoir et leurs soucis) que les jeunes (leurs questions et leurs souffrances) pour tenter de mettre en œuvre un mouvement de réforme en combinant sagesse et détermination. Ce n’est pas une mission facile, mais c’est une nécessité si nous voulons, en toute loyauté, rester fidèle aux principes islamiques et par ailleurs essayer de réformer les mauvaises interprétations et les rituels faussement religieux. Reconnaissons chacun nos responsabilités, coopérons et essayons de faire bouger les choses tout en respectant les attentes, les espoirs et la dignité des hommes.

Nous avons besoin d’un message islamique fort et les musulmans doivent se positionner en ligne de front dans cette campagne car trop d’affaires sont promues au nom de leur religion qui se trouvent justement à l’opposé de l’essence même de l’islam. Les versets et les traditions prophétiques sont clairs à ce sujet et de nombreux savants ont bien répété au cours de l’histoire que le mariage doit être un engagement entre deux personnes libres de penser et d’agir comme ils l’entendent. Au nom de ce message, des droits de l’homme et de la dignité humaine, il est temps de nous exprimer et d’agir en conséquence à l’encontre de certaines contradictions dont les musulmans sont témoins. Une approche autocritique et un processus de réforme doivent alimenter notre conscience spirituelle et religieuse de sorte qu’elle soit en meilleur accord avec nos valeurs et nos principes. SPIOR a déclenché ce processus avec le soutien des autorités locales (municipalité de Rotterdam) et des autorités nationales. C’est avec détermination et de manière très concrète que nous devons poursuivre ce processus. Notre soutien est entier et déterminé et c’est le type d’initiatives dont nous avons besoin tant elles sont à la fois légitimes et symboliques. Légitimes, car nous voulons mettre un terme à l’injustice faite à l’encontre de ces jeunes femmes (et de ces jeunes hommes) et symboliques, car elles préparent le chemin à tant d’autres réformes nécessaires pour stopper les agissements faits au nom de l’islam mais qui n’ont rien à voir avec l’islam. Il en va de notre devoir moral, des valeurs auxquelles nous sommes tant attachés. Mettons-nous en route, au nom de notre fidélité à l’islam, au nom de la justice…au nom de notre respect mutuel pour la liberté et la dignité humaine !

Préambule à la seconde édition du Prof. Tariq Ramadan,
Professeur invité à l’Université Erasmus de Rotterdam
et président du European Muslim Network

97 commentaires - “Non aux mariages forcés! Notre devoir, Notre conscience”

  1. salam à tous mes frères et soeurs qui ont eu cette slogan.
    Même si la coutume et la religion ont été confondu dans l’esprit de beaucoup de musulman,aujourd’hui nous devons faire connaitre la vérité de cette histoire.
    le mariage forcé est exclure en islam même si d’autre si force à le pratique au non de l’islam.
    je lance un appelle à tous mes frères musulmans à faire la dawah au près de leur frère pour que nous arrêtions ce comportement qui n’fait pas honneur à notre religion et qui n’est pas digne d’un bon musulman

  2. il faut qu’enfin la majorité silencieuse des musulmans se fasse entendre et qu’elle se batte pour de nobles causes. merci frère TARIQ d’éveiller nos consciences endormies (et paresseuses).

    1. Oui parce que excepté des chrétiens, je ne vois que peu de frères et soeurs dans les associations (laiques mais militant pour une cause juste). Et je ne peux que reconnaitre cet état de fait (justifié par un environnement complexe mais que le musulman se doit de clarifier pour agir) lorsque nos coreligionnaires chrétiens m’en font si justement la remarque. Certains en viennent à se demander si celà ne tiendrait pas au fait d’une pratique de la prière mécanique et non évolutive. L’hypothèse est émise comme dans toute situation qui peine à aboutir sur des réalisations attendues. Salam

  3. Professeur,

    Quels sont précisément les ulamâs ( d’aujourd’hui) qui approuvent et acceptent les mariages forcés ?

    1. Il est délicat de nommer des savants qui autorisent ces pratiques. Cependant, par leur silence et leur passivité beaucoup de savants et d’institutions cautionnent ces pratiques. Le faible taux de mariage est un des arguments que certains peuvent prétexter. Mais le Coran et la pratique prophétique refusent l’obligation dans le mariage. Je pense que Le Prophète alayhi assalam avait interdit à Sidna Ali d’épouser une autre femme du vécu de Fatima Azzahra (à vérifier svp) par respect pour les sentiments de la femme.
      D’autres phénomènes aussi inquiétants que ce mariage forcé sont le harcèlement et les abus que subissent certaines jeunes musulmanes pour travailler…

  4. Non, aux trentenaires musulmans de sexe ma^le qui prétextent de ne pas la trouver ici !
    Non, aux soeurs diplomées qui se marient à un chrétien par démission !
    Non, à la recrudescence de la polygamie (hors occident) induite par la précarité de trop nombreux frères exclus, de fait, de toute prétention à « postuler » !
    A l’ère de la communication, osons communiquer !
    Salam

    1. « Non, aux soeurs diplomées qui se marient à un chrétien par démission ! »

      Je suis désolé, mais il me semble que c’est une très bonne chose de métisser les cultures et les religions pour éviter le communautarisme. S’épouser c’est tenter de se comprendre et, beaucoup n’en sont pas là !
      Où en êtes-vous vous ?

      Julius

    2. Le père constitue le noyau dur de la cellule familiale, à lui revient la manière d’éduquer ses enfants sous son autorité (pas excessive j’espère) et de comment subvenir à leurs besoins… En respectant les préceptes de l’Islam…

      Ce n’est pas du communautarisme julius mais de la simple logique, car on s’aperçoit qu’un homme peut épouser une monothéiste (d’ou métissage possible ^^)

    3. « […] car on s’aperçoit qu’UN homme peut épouser UNE monothéiste » mais pas l’inverse ? Et je présume que c’est en la convertissant…
      C’est tout simplement une HONTE et une OFFENSE faite aux femmes.
      L’égalité des sexes, cela ne vous exprime rien ?

    4. Au lieu de criser sur des principes que tu condamnes tout simplement « Islamiquement parlant » je te conseille de t’interesser sur le fait qu’une femme meure tous les jours des coups de son mari et ça se passe en France…

    5. surtout quand on sait que se sont les femmes qui veillent sur leurs enfants du matin jusqu’au soir, les élèvent sans interruption, les portent pendant neuf mois, ont leurs entrailles qui se déchirent lors de leur accouchement, une douleur qui vous ne connaissez pas si vous êtes un homme.
      Alors permettez-moi de vous dire que votre propos est tellement simpliste est date de la vieille école, la réalité est que la mère transmets ce qu’elle veut transmettre à ses enfants, pendant ce temps là les hommes sont occupés à poser les pieds sur la table.

    6. Le chrétien, cher Julius, ne reconnait pas Mohammed bsl. Or, il prône le même Message monothéiste ! Pourquoi ? La réconciliation Nord Sud passe par ce canal obstrué par vanité, incompréhension, hiérarchisation. Aucun prophète ne prime sur l’autre. Le Coran parle d’Abraham et du monothéisme sans intermédiaire. Idôlatrez un Homme (même prophète) et vous verrez ce que notre histoire nous réserve encore d’honteux. Que chacun reconnaisse sa responsabilité sans rattachement à qui que ce soit, voilà ce qu’enseigne le Coran ! « Le juste est le plus proche de la foi ». Qui parle de s’opposer au métissage et au multiculturalisme !? Absurde ! Où en êtes vous ? Lisez et retirez l’essence du Message. Conseil : sourate La Vache, verset décrivant la table de la loi transmise à Moise pour sauver l’humanité avant le culte du Veau d’or. Vous êtes intelligent, j’en suis su^re. Bon pélerinage mon frère. Salam

    7. Cher ami,

      D’une part, chaque religion a sa représentation de la divinité voire des divinités. L’humilité face à la vérité enseigne qu’aucune d’entre elles ne peut se prétendre porter davantage la vérité que les autres.

      De plus, si nous observons la naissance et le développement d’une religion, nous sommes bien forcés de faire le rapprochement avec les faits historiques en remarquant les influences idéologiques décisives qui ont contribuées à l’essort de cette religions dans une culture donnée.
      Par exemple, le monothéisme était présent dans la péninsule arabique à la naissance Mohamad. Chrétiens et juifs vivaient respectivement à Nadjran et Yathrib. La Mèque était le centre économique de cette région où des commerçant de ces confessions venaient se mêler temporairement aux populations locales. La trinité chrétienne était connus des tribus locales mais pas suffisamment comprise (d’ailleurs, même aujourd’hui, il n’est pas beaucoup de chrétiens qui saurait l’expliquer). Sachant que la Kaâba était le siège de la vénération de plus 360 idoles dont Ibrahim et Marie-Myriam avec l’enfant Jesus. Ne serait-ce pas une curieuse conïncidence que que Mohamad d’une part, et la religion islamique de l’autre insiste tant sur l’unicité d’Allah. Je ne veut pas dire non plus que Mohamad était un imposteur qui n’avait pas de grandeur sprirituelle, loin de là. Mais j’observe la prophétie comme un évenement intégré à l’histoire des sociétés.

      La (les) divinité(s)et l’humanité cheminent ensembles. Ce qui fait la différence entre les religions, ce sont les appartenances culturelles. Les dogmes du type « Dieu n’a pas d’enfant » ou « Jesus-Christ est Dieu » ne sont que des cadres élaborés par les pouvoirs religieux pour fixer une identité aux fidèles.

      C’est actuellement que les sociétés se mondialisent. Ne cherchons pas ce qui nous différencie et attachons-nous à ce qui nous rapproche. Nous sommes des êtres humains doués de raison et c’est celle-là qui nous permettra d’arriver au consensus prouvant l’éternité et le merveilleux.

      Arrêtons de suivre les dogmes des religions qui ne sont que des manipulations à des fins politiques, et tournons-nous vers un avenir où il n’y a pas une vérité unique mais plutôt une unicité des vérités.

      Mon ami,
      Salam

    8. c’est normal, Mohamed n’était pas encore né, lorsque le christianisme est arrivé.
      ça serait vraiment bien que les personnes sur ce site, nous cite des références solides pour argumenter ce qu’ils avancent c’est trés important, sinon tout le monde peut dire tout et n’importe quoi avec conviction en plus.

    9. Je ne pouvais pas le dire mieux que vous julius!
      LAILAH A ILALLAH OUAHDAHOU LA CHARIKA LAH!
      Merci a sidna Mouhamad halih ssalat ousalam de nous l’avoir fait savoir.
      Mahomet a voulu rendre l’homme a dieu et dieu a l’homme dans la vertu de la simplicité.

    10. Malheuresement on se tourne vers les chrétiens non pas par démission mais il ya d’autres choses à faire dans la vie d’un couple que de passer son temps à se justifier OU réparer les pots casser de son éducation souvent pourri « gatée ».
      Par ailleurs ,on est toujours attiré par ce qu’on a pas eu.
      Pour ma part ,je suis attirée part des nn pratiquants et nn musulmans ,les musulmans ne m’attirent pas de part leur préjugés « juge d’un regard » et hop tu es condamnées pour tt ce que tu as pu faire de mal …Je ne sais pas si je resterai musulmane en cotoyant des nn musulmans ,je lutte pourtt farouchement pour avoir ce que je désir en Dieu c’est vivre avec qqun de la me appartenance mais la vie est dur . J’ai tt de meme confiance en Dieu car il voit bien combien je galere a essayer de Lui plaire ,et me donner la capacité à m’auto-responsabilisée sans non plus trop Lui en demander ,car le but de notre mission sur terre c’est tt de meme je penses essayer de moins demander et agir avec beaucoup de responsabilités c’est mieux je penses .

      merci de m’éclairer si je sombre…

    11. Non aux soeurs qui se marient avec un Chrétien par démission, quelle généralisation !! Et l’amour dans tout ça ?? Vive les mariages d’Amour et pour le reste, restons dans la Confiance en Dieu…

    12. Parce que l’amour est vainqueur de tout… Moyenne de vie des mariages : 2 ans ! Et les enfants, et l’engagement ? Confondriez vous amour et passion passagère ? Célèbrez devant Dieu les passions pures ! Viva liberta ! Equilibre passion-raison, voilà une politique libératrice ! NB : L’islam reconnait Jésus bsl Salam

    13. Osons communiquer, eh bien je communique avec vous en vous disant ceci, je suis musulmane non diplômée mariée à un chrétien diplômée je ne l’ai pas épousé par démission mais par amour, et n’étant pas masochiste pour repousser cet amour, j’ai choisi de l’épouser en mon âme et conscience. Je constate qu’il y a du chemin à faire en ce qui vous concerne, vous et toute personne qui tient le même raisonnement que le votre, vous réclamer l’arrêt des mariages forcés, mais paradoxalement vous pensez qu’il faille interdire les mariages entre deux personnes de culture et de religion différente, surtout si l’une de ses personnes est femme musulmane puisque la question ne se pose même pas pour les hommes.Vous n’avez pas dit  » non aux frères diplômés qui se marient à une chrètienne par démission » , vous avez vraiment la notion de la justice que quand ça vous arrange,finalement on tombe sur le même problème, celui de l’intolèrence vis à vis des femmes.
      La notion de fraternité m’exaspère chez vous, pour ma part les seuls frères que je reconnaisse sont ceux que ma mère a porté et a mis au monde.
      Indira

    14. Vous êtes adulte et avez fait votre choix. Tout comme j’expose schématiquement et donc de façon brutale et tranchante une position mûrement réfléchie, vous exposez les choix de votre vie. Permettez moi : mariée à un chrétien, je suis déçue d’entendre que votre notion de la fraternité est si restreinte. Personnellement, tous les Hommes sont mes frères. Qu’ils l’ignorent et adoptent un comportement contraire aux commandements ne m’empe^che pas de garder ce devoir premier à l’esprit ; chacun chemine selon son désir. Salam ma soeur. Fraternelmt,

    15. Euuhh « tt les Hommes st tes « freres » …moué j’aimerai bien voir ça de près ,paske si tu yarrive t sacrémt balaise!

    16. C’est votre choix, je le respecte. Mais permettez-moi de vous demander: qu’adviennent-ils de vos enfants? est-ce qu’ils seraient chrétiens ou musulmans ou
      peut être vous les laisseriez choisir eux-même quand ils auront l’âge de(pour) le faire (rire). Le problème ici,ne s’agit pas uniquement d’amour ou de des-amour inter-religieux!! le problème est beaucoup plus grand parce que l’enjeu est encore plus important. Il faut apprendre à regarder plus loin du bout de son nez.

      Pour une musulmane en tant que personne, est libre de se marier avec un non musulman, mais si elle fait ça, par ce geste elle démissionne de son rôle de musulmane c’est à dire qu’elle cesse d’être une musulmane tout court, elle devient (ou reste) juste une personne qui a choisi un autre mode de vie. Parce que être musulman c’est une façon d’être, c’est une ligne de conduite et c’est tout un art de vivre.

      Maintenant, chacun est libre de choisir sa voie, il faut juste savoir ce qu’on veut, ce qu’on fait et assumer ce qu’on est ou ce qu’on est devenu. Si vous le vivez bien, tant mieux pour vous. Salam

    17. Si c’est cela regarder plus loin que le bout de son nez, je peux prétendre que le votre est bien petit. Tant mieux, c’est esthétique !

      Résumons-nous en termes logiques : selon vous, être une femme musulmane c’est être forcément mariée à un musulman. La condition suffisante est donc la religion (musulmane) de son mari.
      Ainsi une femme douée de raison ne peut prétendre au rang de musulmane à elle seule. C’est donc son mari ou, le cas échéant, son père (musulman aussi) qui valide sa foi et d’une certaine façon, son statut social.
      Par conséquent et je vais pousser la réflexion plus loin que le bout du nez de Cyrano de Bergerac : une femme n’a de statut social dans la société musulmane uniquement par son père ou son mari, et non parce qu’elle est un être humain.

      Voilà un bel exemple de respect de la dignité humaine !
      Si la raison s’éduque par l’instruction, la contrainte et la soumission aussi.

      Madame ou mademoiselle, je vais vous citer pour conclure :
      « Parce que être musulman […], c’est une ligne de conduite », cela montre que vous avez bien appris votre leçon et, « et c’est tout un art de vivre », ça c’est le sirop pour faire passer le cachet (qui est la leçon).

      Madame, Mademoiselle, je vous souhaite la paix et vous salue.

    18. salam,
      D’où vous êtes, je peux comprendre votre point de vue mais ça reste très superficiel.Toute votre pensée est basée sur des préjugées.. J’avais compris que ce n’est pas juste ce problème qui vous dérange mais c’est tout l’ISLAM que vous remettez en question. Autrement dit, ça sert à rien de polémiquer avec vous. même sur ce sujet, parce que vous pouvez pas comprendre ce problème pour la simple raison; vous ignorez dont il est question ici. salam

    19. Vous avancez des idées avec une telle conviction que je serais curieuse de savoir où avez-vous dénicher de tels propos, sûrement des textes avec des interprétations littéralistes comme le dit si bien Monsieur Ramadan. La réponse se trouve dans votre question concernant les enfants, ils choisiront, je ne vois pas ce qu’il y a de drôle, comme il se trouve que beaucoup d’enfants de deux parents musulmans choisissent de pratiquer ou pas leur culte, et comme beaucoup de barrière n’ont pas encore sauté dans différents cultures musulmanes, malheureusement, ils ne peuvent même pas exprimer leur doute sur certains commandements comme ça a été cités au-dessus par une inconnue.Je ne suis pas surprise d’une chose c’est que
      ce choix de vie que j’ai exposé fait réagir des femmes. On avance dans le débat. Je demande à Monsieur Ramadan s’il me lit qu’après les mariages forcés soit organiser un débat sur les mariages de deux personnes de confessions différentes(peu importe laquelle), je pense que ça interesserait beaucoup de monde surtout du côté des femmes.
      Indira

    20. salam,

      Nous nous éloignons pas de notre sujet. j’ignore quelle est votre approche de l’islam et sa place dans votre vie; mais si je juge sur ce que j’ai pu lire de vous, jusqu’à maintenant tout me pousse à penser que vous n’êtes pas très pratiquante. si vous étiez juste un petit peu pratiquante vous aurez pu comprendre de quoi je voulais parler dans mon précédent message. Il est clair qu’on a pas les mêmes intérêts pour la chose. être musulman(e) ou non musulman(e) ne change rien pour vous.

      Encore une fois, pour comprendre ce sujet il faut le remettre dans son contexte socio-culturel. je suis contre les mariages forcés mais je peux comprendre les raisons qui poussent les parents à le faire. Pour faire cesser cette pratique il faut sensibiliser les parents à avoir de vrais rapports avec leurs enfants, basé sur la communication et le dialogue. salam

    21. Madame ou Mademoiselle,

      en effet, il est inutile et contre-productif de s’engouffrer dans un débat stérile, sur des sujets qui sont parfois très complexes, surtout lorsque le débat est d’entrée rempli de préjugés, et lorsque l’on considère la parole de l’autre comme superficiel, et pour finir, lorsqu’on a du mal à se comprendre.
      Je voudrais juste souligner ce qui m’a fait réagir, est le mot « démission » que je récuse, car la vie, dans son intégralité, telle qu’elle nous ait offerte, je ne pense pas que l’on puisse tout rejeter en bloc ou tout prendre en bloc, et j’ai bien compris votre propos, même si vous n’avez pas développer votre idée, cela reste mon point de vue, et j’ai très bien saisi le votre.

      Peut-être que nous reviendrions sur ce débat lorsqu’il y aura un sujet sérieux à aborder sur ce thème particulier.
      sur ce,
      Que la paix vous accompagne tout le long de votre vie.Indira

    22. je respecte également votre choix, et le respect est je crois le seul point sur lequel nous tomberons d’accord puisque le sujet est délicat.
      L’art de vivre se trouve au sein d’autres religions tout dépend comment on les regarde et si on les côtoie. Est ce votre cas? Je ne pense pas, mais la vie est tellement courte, qu’il faut se rapprocher de ce dont on se sent le plus proche, c’est la voie du coeur et de l’esprit. L’être-humain est complexe et compliqué, nous ne pouvons pas choisir tous la même voie.
      Je tiens juste à souligner que ce petit détail de ma petite vie n’est pas du tout un problème pour moi encore moins pour le reste du monde.
      Il peut l’être au sein des esprits obscurs.
      Je finirai avec ceci, la démission n’a pas du tout sa place içi, car vous ne savez pas ce qu’il y a dans le coeur de vos semblables. Dieu seul le sait.
      Indira

    23. salem,
      non je ne suis pas d accord avec vous.
      Peut etre que si les femmes pouvaient rencontre des personnes musulmanes qui donnent envie et qui ne jugent pas, alors seulement la donne pourra etre differente.
      Malheureusement la critique est hative dans le monde musulman, surtout quand elle vise les femmes.
      Elle se reclame musulmane alors pourquoi vouloir lui retirer ce titre?
      Qui etes vous pour le lui refuser?
      Moi, je crois qu en islam seul Dieu est juge.

  5. salam a3likoum etant ne enfrance et y ayant grandi je n ai jamais vu ou entendu parler de mariage force a part dans les medias je me demande comment ils font pour trouver ces sois disant mariages forcee ce qui me rend le plus triste c es que tarik ramadan rentre dans cette polemique fabriquer de toute piece par on sait qui.

    1. Selem alikoum,

      Je ne crois pas que cette polémique soit inexistante… Les mariages forcés existent bel et bien!

      Parfois ils sont plus masqués: un exemple, ou même plusieurs si tu veux, quand des parents refusent à leur enfant de se marier avec quelqu’un qu’il désire, sous prétexte de sa nationalité ou autre, et bien ils lui disent, écoute on te trouvera la femme idéale pour toi…Mais qu’est-ce que cela signifie? Qu’au nom de l’amour et de l’obéissance qu’à un enfant doit à ses parents, ils devrait être « obligé » de se marier avec quelqu’un d’autre que la personne souhaitée au départ, même si cette dernière s’avérait être idéale pour l’enfant? Ça c’est un mariage forcé! Ou lorsqu’une fille a eu des relations avec un homme hors-mariage, ou qu’elle a tout simplement fréquenté un homme, les parents prennent son cas pour désespéré et s’empressent de lui « ramener » un mari! Si une jeune fille (parce que je connais plus de cas ou les mariages forcés sont ciblés envers les filles plutôt qu’envers les garçons)commet une erreur islamiquement parlant, il faut savoir trois choses:
      -la première est que cette histoire ne serait certainement pas arrivé si les parents n’avaient pas été tout le temps présent et à l’écoute de leur enfant,
      -la seconde chose à savoir est que si elle a commis un péché, seul Dieu la jugera, personne d’autre, et la marier de force est lui même un péché,
      -enfin, comment espérer que le fruit de vos entrailles comprenne sa faute et s’en remette, si vous l’enfoncez au lieu de l’aider et le soutenir?

      J’espère avoir pu vous éclairer un peu, Dieu est le plus savant, Selem alikoum.

    2. Paminamuslima,

      Il faudrait peut être arrêter de voir des mariages forcés par tout ! Que des parents s’opposent à un mariage parce qu’ils estiment que la/le futur époux ne convient pas je vois pas où est le problème c’est certainement pour le bien de leur enfant.
      Pour ce qui de la nationalité là aussi je peux comprendre que des parents y soient hostiles les mariages mixtes sont souvent voués à l’échec.
      Quant au respect des parents c’est le minimum qu’ont leurs doivent même s’ils se trompent.

      Ps : c’est pas la peine de vous énerver vous allez détériorer votre clavier.

    3. Bonsoir,

      Je ne m’énerve pas du tout! Ce que je déplore, c’est la minimisation d’un fait réellement présent autour de nous, et qui plus est, traîne une ombre salissante au nom, de l’ISLAM.

      Certes, souvent les parents refusent un mariage, et pour de bonnes raisons..Mais pas tout le temps malheureusement…! Je n’ai jamais mis en cause le respect que l’on doit à ses parents, ce que je remets en cause, c’est le prétexte d’un respect et d’une obéissance totale aux parents, de la part de parents qui refusent un mariage, sous de fausses conditions, et obligent leurs enfants à abandonner, les forçant donc à épouser quelqu’un d’autre.

      Selem alikoum-peace out!

    4. Monsieur vit encore à l’époque des nationalismes et du paternalisme je présume. L’humanité est variée et la liberté de choix un concept éducatif reconnu, ne le savez-vous pas ?

      Julius

    5. salam o ‘alaikom

      La nationalité du conjoint est je pense,beaucoup trop prise en compte par certaine personne… »arrd lah wasi3a » donc à partir de la je ne vois pas pourquoi il faudrait distinguer quelqu’un qui est d’origine française de quelqu’un qui est d’origine marocaine,algérienne,tunisienne,égyptienne..je ne considére donc pas ces mariages « mixtes ».On choisit son partenaire en répondant à SES BESOINS et en respectant SES PRINCIPES !il ne faut en rien négliger ses attentes et donc si l’on attent quelque chose qui peut correspondre soit à une personne d’origine « étrangère » soit à une personne de la même origine,je ne vois pas en quoi le mariage « non mixte » réussirait mieux que le mariage « mixte ».

      au niveau des origine ce sont les parents qui ont le plus de probléme avec cette idée…

      Wa Allaho a’lam

    6. ça c’est signé. Cette ignoble et totale hypocrisie!!-Le beurre et l’argent du beurre..Le mariage,(au secours)et en parallèle, bien cloisonné,
      femmes alliant sincérité, beauté et qualités humaines, juste coupable d’y croire et d’aimer, des femmes qu’il faut mériter.Qu’on séduit et dont on abuse sans scrupules afin de compléter « ses besoins ».Pour ensuite parler de faiblesse.Quelle immonde manque de respect,quelle bêtise, quelle malhonnêteté, quelle lâcheté aussi.Vous êtes le mal absolu.
      Sachez aussi qu’on peut être très heureux en étant à deux sans être marié. Mais cela ne saurait se concevoir dans votre éthique de vie rigide et patriarcale. Vos principes, de la pure perversité.

    7. Seriez vous assujetti(e) à la sacralisation de la liberté 68tarde ? L’égalité sexuelle, le droit de choisir sa moitié, la contraception, le multiculturalisme, tout celà a libéré les esprits, certes et merci à nos parents. Toutefois, aujourd’hui, ce^tte me^me génération reconnait ses excès et vous ne semblez pas les entendre. L’un des principaux reste de noter que le deuxième mariage n’a pas forcément été meilleur, que les enfants ont pa^ti de leur que^te effrénée de liberté manifestée par l’interdiction éducative de toute contrainte et directive. Un autre : l’opulence matérielle les a trop assis dans un confort qui enferme sur l’ego (phénomène d’embourgeoisement). etc l’histoire suit un progrès pour qui sait en tirer des leçons. Salam

    8. Et c’est quoi mes besoins qui correspondent à une personne d’origine franco-suisse? A une origine correspond la réponse à des besoins, donc.
      Quel esprit tordu!!

    9. il s’agit ici des besoins personnels qui n’ont rien a voir avec la nationalité justement!!!!!vous n’avez pas compris ce msg…chaque personne a des besoins qui ne dépendent en rien de la nationalité,il faut dc justement lever cette barriére qui limite les mariages entre personnes de même nationalité…

    10. Bonjour citoyenne,
      pouvez- vous me dire sur quoi vous basez-vous en disant que « les mariages mixtes sont souvent voués à l’échec ».
      Moi j’aurai tendance à dire que mariages mixtes ou pas certains réussisse pour le meilleur et le pire et d’autres pas, chacun ayant son histoire.
      indira

    11. salamouhalaikoum,
      en tout cas on remarque bien que certaines personnes sont vraiment endormies dans ce monde. Les mariages forçées n’existent pas? Non,mais je rêve , ouvrez les yeux !!!!Moi qui suis musulmane, j’ai moi-même des personnes de ma famille qui ont été mariées de force et qui me racontent même encore comment cela à été fait, le pire c’est ke ces pauvres femmes n’avaient personne vers qui se tourner pour avoir de l’aide!!!!!J’ai un voisin qui a marié toutes ses filles de force!!!La derniére a été marié cette année et une amie qui a assisté au mariage m’a raconté ke la pauvre fille a pleuré le jour du mariage!!!!son pére a prétexté que l’homme était riche é qu’elle serait heureuse avec lui!!!!

    12. J’aimerais bien savoir où tu vis
      car si dans ton coins il n’y as pas de mariage forcé…. c’est loin d’etre le cas partout,et des fois cela se termine meme en drame….
      Alors merci Monsieur Ramadant de faire tout ce que vous faites pour l’islam et merci de ne pas oublier le sort des femmes dans le tout.

    13. « je n’ai jamais vu ou entendu parler de mariage forcé »…

      mais oui mais oui le mariage forcé existe bien mes freres et soeurs…ma mere elle meme on la forcé a se marier à un homme dont elle ne voulé pas…mais elle a accepté parce quelle ne voulé pas offenser ses parents et oci parce quell est fille unik….

      elle ma dit ma chere maman kel ne me marira jamais de force parce kel sais ce ke sais et ke le coran la interdit disan ke la fille devait choisir son mari par son propre consentement ehh oui c ecrit dans le coran…et notre propféte sws a dit ke le consentement dune fille se faisait svt par le silence…

      bref ce ke je ve dire est svt dans les pays du moyen orient les mariage forcé sont pratiquées…mais les gens melange tradition et religion…la femme svt ne voyait pas le mari jusquo jour du mariage…mais sil ne se plaise pa comment font til??

      il y a kelke livre de femmes expliquant leur histoire de mariage forcées..

      mem le proféte sws a dit à un homme qui voulait se marier « as tu vu cette femme  » cet home lui a repondu que non..alors le proféte sws lui a dit « retourne et regarde la pe etre ke ca va susciter de laffection chez vous »……..

      cela veut dire que le mariage forcé doit etre aboli et certaine coutume oci mais bon c pa le sujet…kenza

      merci tariq ramadan j’ai de lespoir sur d hommes comme vou ki savent bien interprété lislam…allah subnatawala rendra justice car il est prompt aux comptes..lislam est mal interprété alors quelle est simple c’est lomme ki est ingrat il nest pas reconnaissant et aime mal interprtété..ils croient bien faire alors quil sont a coté de la plaque..je parle de quelques hommes bien surs…

      je me dis ke la femme est tellement denigre alors que lislam a été la seule religion à avoir donné tant de droit a nous…on est libre et on a des droits..certains croi le contraire alors que cest faux..on a droit aux divorce aux mariage voulu par notre propre choix a une situation financiere et plin dotre choses

      FIERE DETRE MUSULMANE

  6. salam o ‘alaikom

    Les mariages forcés sont une réalité que je minimisais auparavant dans les pays occidentaux.Il est très important de souligner la différence entre la culture et la religion.Malheureusement trop de choses sont promus au nom de l’islam…alors qu’elles lui sont totalement contradictoire.En effet les musulmans doivent avoir une position radicale sur cette question:NON AUX MARIAGES FORCÉS!!Tres bon courage à M.Ramadan,à SPIOR.En esperant que les musulmans se manifesteront lors de cette campagne.Avec mon grand soutien,

    fraternellement

    PS:un plaisir d’avoir pu assister à votre conférence à la rencontre du Bourget et merci pour le temps accordé aux autographes.

    Que Dieu nous aide…

  7. Selem alikoum…

    Tout cela est fort bien dit et fort bien vrai, mais comme vous l’avez dit, la plupart des personnes qui pensent ainsi sont nos « parents » au sens large. Or, comment motiver des gens réellement bornés dans leurs croyances erronées?

  8. Salam à toutes et tous, puis je me permettre de vous faire part de la sortie en librairie, aujourd’hui 15 mai de mon livre « itinéraire d’une femme française » paru au édition Bourin,j’y relate ma propre expérience et de « mon mariage forcée » à 16 ans en Algérie , moi petite fille immigrée née en France, je l’ai fait non pas pour faire pleurer dans les chaumiéres mais pour tenter de comprendre les mécanismes et les dominations multiples qui poussent des parents à commettre cette abbération. Ce n’est pas un procés contre eux mais un plaidoyé pour la lberté et l’émancipation humaine
    bien à toutes et tous
    Hamida Ben Sadia

    1. al hamdoli Allah, que des musulmans prennent cette initiative de se ressourcer dans l’Islam, qu’Allah ‘azza wajale vous en récompense, et à nous d’attacher nos wagon à cette locomotive (cette campagne lancé par Spior).

      Merci Saddia pour votre courage, et j’espère que vous trouverez réconfort au moins chez la communauté musulmane.

      Je rejoint un petit peu la remarque de « citoyenne » en ajoutant : comment faire la différence entre « marriage forcé » et « orientation des parents dans le marriage » pour le bien être de leurs enfants, c-à-d ne pas accepter que son enfant se marie à n’importe qui (un truand, un drogué, un gourou…) ?
      Le marriage devrait sans doute être consenti par toute les partie (la jeune fille ou jeune garcon et les parents des deux) : c’est ce que l’on appele le marriage arrangé. Avec le principe que l’on ne pourra et ne peut pas forcer deux être qui ne s’aime pas à se marier.

      Sans doute tout ceci dépend de notre compréhension de l’autre, de lui vouloir du bien (et non de l’égocentrisme, qui est je pense à la base du marriage forcé).

      notons que ce mariage forcé est aussi encore pratiqué de nos jours dans la culture occidentale de Russie et de l’Europe de l’est. Et qu’elle à été pratiqué partout en Occident jusqu’au 19ème siècle, sans que la législation l’y interdise.

      L’Islam l’a interdit au niveau législatif depuis plus de 1400 ans, même si elle a été pratiqué dans des pays musulmans (en infraction donc avec la législation). je le souligne, car médiatiquement on veut souvent nous faire croire que c’est l’Islam qui permet le marriage forcé…encore une idée recue.

      Ce qui nous importe cependant, c’est l’actuelle, et actuellement ce sont dans les pays « musulmans » que les marriages forcé doivent être le plus dénoncé, car elles y sont très brutale et bcps plus montré du doigt.

      wa Allahu a’lem.

    2. Attendez vous a etre sollicité par beaucoup de média pour faire la publicité de votre livre et pour cele vous n’avez pas besion de faire la pub sur le blog de ramadan.

    3. Chére Nadjiba, je ne fais pas de pub pour mon bouquin, et les médias n’en feront pas rassurez vous! mon propos, je le redis, n’est pas normatif, donc pas commercial,et si je me suis permise d’en parler sur ce blog, s’est que je crois que ce récit peut etre utile a des femmes et des hommes qui acceptent d’aboder la question des mariages forcés sous une autre approche que celle d’une soit disant « culture musulmane ennemie des femmes » voila je ne livre pas ma vie pour faire pleurer mais pour témoigner de notre humanité à toutes et tous. Hamida Ben Sadia

    4. bonjour Hamida,
      je trouve courageux de votre part que vous ayez écrit ce livre et en vous lisant vous et le commentaire de nombreux internautes, je sens que nous sommes en train de rentrer dans un processus de mutation, pas seulement chez les musulmans mais dans l’humanité toute entière.
      Beaucoup commence à faire l’effort du dialogue et surtout d’acceptation de la différence de l’autre, même si cet autre appartient à la même culture.
      Votre livre peu je pense contribuer aux mutations vers lesquels nous allons, et je conseille qu’on fasse l’effort de le lire.
      Personnellement, je l’acheterai, même si je connais votre histoire personnelle concernant votre « mariage forcé », une histoire que vous m’avez raconté lorsqu’on sait rencontrer en Algérie dans une association qui s’appelle le R.A.J.
      Amicalement
      Amel

  9. Salam

    le grand problème c’est qu’on reste dans un discours globable, ans entrer dans le détails, ainsi on déonce les injustices, mais dès que l’on en arrive au cas concret, le silence est d’ordre.
    une des raison, c’est que cela est lier aux parents, et que la critique des parents, est absente du discours islamique , dans toute tendances confondues,et plus honteusement quand cett absence est présente du discours qui se veut salafya réformiste, capable de critique toute injustice sauf étonnement celles des parents.

    ce qu’il y a de grave dans ce silence, c’est qu’il s’appuie souvent lui aussi sur l’islam, sur la notion du respect des parents tellement détourné de son sens.
    Au nom du cilat rahim(lien de parenté) on cotionne de grande injustices bien loin du salam, d’ar rahman.
    Il y a besoin d’un fourquane…
    chose grave également, c’est l’aspect de fatalisme, que ce silence entretien, il faudrait se taire et laisser faire, car on ne change pas ses parents, ou plutôt ils ne changent pas eux.
    Etonnant discours quand on répetent si souvent le second aya de sourate al moulk, pour dire que l’islam refuse la fatalisme.
    ce silence qui laisse des être humains subir et souffir d’injustices, laisse aussi des parents dans des injustices, au lieu de les aider en sortir.

    On devrait méditer ces aya d’appel à l’amour de l’unique, quand Allah dit au yahoud(mais qu’il faut comprendre comme concernant tout le monde) dans sourate al baqarah:
    c’est moi que vous devez redoutez
    c’est de moi que vous devez avoir la conscience prémunissante(taqwa).

    Quel amour avons-nous, que redoutons-nous, quelle conscience avons nous?
    il y a des silences autour de nous qui sont les signes des notres.
    la victoire vient d’Allah,et nul ne peut s’opposer a son ordre, l’ordre dans la création lui appartient, à lui appartient les parents, et les enfants, ceux qui détiennent le pouvoir et ceux qui y sont sujet.

    Salam

  10. SALAM

    Quelqu’un pourrait avoir l’amabilité de nous définir au moins ce qu’on entend par mariage forcé ? Pour un peu ouvrir et élargir le débat, peut on penser que les tractations occidentales autour des sites de rencontres payants, sont aussi des manières déguisées d’un mariage arrangé ?
    Pourquoi l’occident aime t’elle à donner des leçons à l’humanité ? Peut on ranger les mariages arrangés dans le moule des mariages forcés
    .

    Allez efforcez vous à nous donner une définition concise de ces deux types de mariage pour que le débat soit plus fécond.

    .

    1. Salam,
      moi aussi je suis d’accord avec vous. je veux lire une définition précise d’un mariage forcé. moi, je vis au canada, je suis encore célibataire. j’ai des amis qui sont allés chercher leurs femmes au Maroc, c’est des mariages souvent arrangés c’est à dire que c’est la mère ou la soeur ou les deux parfois qui ont choisi la fille. alors, je vous assure que mes amis sont très instruits (parfois des ingénieurs)…et vivent une vie de couple très apaisée…maintenant, selon la définition de l’occident, ils serait certainement des mariages forcés. la définition s’impose, parce que il y a des choses qu’une partie de l’occident détèste chez nous que moi je rêve de vivre.

    2. Un mariage peut être arrangé sans être forcé si les époux sont pleinement consentants. Le seul élément permettant de définir un mariage forcé est la privation de droit de décision d’un éventuel époux.

      Quant à l’occident, vous faites un amalgame avec le concept hasardeux et grossier de choc des civilisations.

      Julius

    3. non, je ne fais pas de confusion avec le concept de choc des civilisations…j’étais très précis dans ma demande d’une définition très claire de ce que s’est un mariage forcé. vous semblez me dire que un mariage arrangé n’est pas un mariage forcé ce que je pense moi aussi. mais, je constate qu’il ya un certain nombre de gens qui disent que la pauvre fille ne peut pas refuser car elle sera confrontée à un poids énorme pour des raisons culturels…et j’avoue que je n’ai pas de réponse à leur donner. voyez-vous, les choses ne sont pas simples, mais j’encourage cette initiative..je ne suis pas un nihiliste.

    4. Pour tenter d’y apporter une précision : notons que la grande bourgeoisie pratique les mariages arrangés (augmentation du patrimoine) si les époux sont vénaux et les mariages forcés si les époux s’y opposent par principe (Le mariage devant l’église était sensé symboliser l’amour inconditionnel. Sensé car cette institution a été et reste qqpeu marquée par la fusion réussite sociale – qualité spirituelle). Le mariage forcé pourrait alors être le produit d’une dote trop convoitée. L’autre cas serait la peur éprouvée par les parents de damnation d’un enfant par un mariage hors religion, hors protection divine. Salam

    5. Merci pour ce rappel historique, il me semble que les mariages arrangés ne posent aucun problème. ici en occident, j’entends toujours la formule suivante, je vais te présenter quelqu’un, c’est une façon d’arranger une rencontre en vue de créer une relation ultimement de couple. et par analogie, les mariages arrangés dans la culture nord africaine peuvent rentrer dans ce chapitre à condition de laisser la décision finale aux deux personnes concernées.

  11. Cher hôte,

    Sans abuser de votre hospitalité pourriez-vous réactiver ce lien «https://tariqramadan.com/resume.php3 » afin de suivre le fil des discussions ?

    Fidèlement à vous jusqu’à ce que la mort nous séparent,

  12. Salam,

    On ne devrait même pas voir ce genre de nouvelle ! Et ceux qui laissent faire…

    [4:19]
    O vous qui croyez ! Il ne vous est pas permis de recevoir des femmes en héritage contre leur gré, ni d’exercer une pression sur elles pour vous emparer d’une partie de ce que vous leur avez donné, à moins qu’elles n’aient commis une turpitude manifeste. Comportez-vous envers elles avec bienséance. Si vous éprouvez de l’aversion pour elles, il se peut que vous éprouviez de l’aversion pour quelque chose en quoi Dieu a placé un grand bien.

  13. Salam,

    « Campagne contre les mariages forcés », on penserait entendre « Ni putes ni soumises ».
    Loin de moi, l’idée de nier l’existence dans les communautés musulmanes de mariages forcés, cependant cette façon de faire est maladroite et stigmatisante à l’égard des musulmans ou alors ne devrions nous pas nous lancer dans une campagne : « contre l’homophobie dans la communauté musulmane » ? qui est beaucoup plus présente que les mariages forcés. Bien sûr, la faire sur la question de l’homosexualité est beauoup plus risqué, vous en pensez quoi ?
    De plus, il aurait été plus sage de mener une campagne touchant également les non musulmans, vous auriez de cette façon, mis fin à ce qu’on vous reproche : votre « communautarisme excessif », là vous agissez exactement comme certains veulent vous voir officier, à savoir, prendre la posture intellectuelle de celui qui tente de secouer sa propre communauté, alors que nous faisons partie de la communauté humaine, universelle, d’autant plus que les mariages forcés ne sont pas le fait des seuls musulmans… me trompe je ?
    Lorsqu’on décide de mener une campagne de cette envergure, on prend soin de ne pas embarquer les musulmans, souvent naïfs, dans l’enfermement, mais plutôt à internationaliser et à généraliser ses propres combats pour s’ouvrir vers l’autre.
    Y a t’il au moins une numéro vert pour les femmes musulmanes soumises et battues par les « mâles » dominants ?

    Bonne continuation.

    1. Monsieur, j’apprécie votre universalisme. Je vous avoue que je n’y croyais plus.

      Julius

    2. Julius on a bien vu que tu y croyais plus.Il est belle et bien là le pb .Comme quoi !

  14. Quel dommage qu’aucun texte ne soit cité dans cet article. Je n’arrive pas non plus à trouver le titre de la brochure qui semble être évoquée.
    Il y a beaucoup de sorte de mariages forcés : ma mère disait qu’elle s’était mariée (à 30 ans) pour ne pas rester vieille fille, statut peu enviable en Normandie aux alentours des années 45-50 ; et quand elle a divorcé, presque toutes ses relations lui ont tourné le dos.
    Encore aujourd’hui une femme célibataire est affaiblie dans son statut social, même si la pression a bien diminué.

    Le mariage d’amour monogamique étant la seule structure sociale dans les pays européen permettant d’élever des enfants dans de bonnes conditions – on peut se demander, étant donné l’affaiblissement de son taux de réussite s’il ne faudrait pas trouver des solutions pour l’améliorer, ou alors arrêter de prêter des serments qu’on est trop souvent incapable de tenir ?

  15. Il faut condamner les mariages forcées tout comme leur corolaire, les crimes d’honneur.

    1. je pense que chez la plupart des musulmans ayant mal interprètè les versets du SAINT CORAN ou les HADITHS pensent qu il faut a tout prit marier la fille savez vous qu a une epoque les filles etaient enterrées vivante? dans beaucoup de famille arabe la fille est signe de deshonneur et de ce fait il faut tres vite la marier et avec la plupart du temps le premier venue moi je dis que la femme est la creature de DIEU tout puissant qui a le droit oui le DROIT au respect a l amour a la tendresse derriere chaque grand homme il y a UN FEMME a bon entendeur. NADIA FRANCE

  16. 25ème Rencontre Annuelle des Musulmans de France

    Bourget, mai 2008

    Vidéos

    avec Tariq RAMADAN

    La famille de l’idéal à la réalité des étapes, des exigences, un jihad

    Partie 1->http://www.dailymotion.com/group/113471/video/x5gy9k_ramadan-tariq-la-famille-1-bourget_webcam] [10:00 min.]
    – [Partie 2->http://www.dailymotion.com/group/113471/video/x5gwt8_ramadan-tariq-la-famille-2-bourget_webcam] [09:51 min.]
    – [Partie 3->http://www.dailymotion.com/group/113471/video/x5gvcj_ramadan-tariq-la-famille-3-bourget_webcam] [10:00 min.]
    – [Partie 4->http://www.dailymotion.com/group/113471/video/x5gu5x_ramadan-tariq-la-famille-4-bourget_webcam] [09:53 min.]
    – [Partie 5->http://www.dailymotion.com/group/113471/video/x5gt5l_ramadan-tariq-la-famille-5-bourget_webcam] [09:53 min.]
    – [Partie 6->http://www.dailymotion.com/group/113471/video/x5gsbv_ramadan-tariq-la-famille-6-bourget_webcam] [03:38 min.]

    ___

    [Campagne européenne contre les mariages forcés->http://www.indymedia.be/nl/node/27594]

    Par [Victoria le 18/05/2008

    La Municipalité de Rotterdam et la plateforme néerlandaise d’organisations musulmanes SPIOR (Stichting Platform Islamitische Organisaties Rijnmond), en collaboration avec le Professeur Tariq Ramadan et le collectif European Muslim Network, ont pris l’initiative commune de lancer une campagne européenne de sensibilisation intitulée « Main dans la main contre le mariage forcé » du 14 mai au 4 juin 2008.

    Cette thématique a attiré plus de 200 personnes, de confessions différentes, à la soirée conférence-débat, lançant la campagne de sensibilisation à Bruxelles, ce vendredi 16 mai 2008.

    La conférence « Main dans la main contre le mariage forcé », modérée par Hafida Hammouti, a débuté avec un discours de Marianne Vorthoven, coordinatrice du projet au sein de SPIOR. Elle a souligné le fait que le mariage forcé est un phénomène qui paraissait ne plus exister pour la plupart de musulmans aux Pays-Bas. Cependant certaines associations sont confrontées par cette problématique et souhaitent venir en aider aux personnes victimes.

    Le bourgmestre de Molenbeek, Philippe Moreaux, a mis en avant que cette pratique doit être éradiquée avec l’aide de tous les acteurs de terrain et les autorités communaux.

    Hajer Missaoui, juriste spécialisée en droit de l’Homme et droit musulman, a insisté sur le fait qu’il faille faire la distinction entre la culture et la religion. L’Islam interdit la pratique des mariages forcés. Se basant sur des études sociologiques diverses, elle a également mis en avant le danger de la stigmatisation d’une seule population, en particulier la communauté musulmane, au sein des pays européens. Le mariage forcé existant dans d’autres communautés.

    Selon Tariq Ramadan, professeur en philosophie et sciences islamiques, le changement des mentalités aiderait à abolir ces pratiques. Cela peut se faire au mieux localement. La problématique est connue dans d’autres populations, pas que musulmane. La difficulté est souvent le silence qui règne au sein des familles confrontées par cette problématique.

    L’European Muslim Network organisera de multiples rencontres dans le futur. Le livret d’information de SPIOR, sortit dans 6 langues, sera utilisé comme outil de travail.

  17. assalamo alaikom,

    C’est un sujet bien délicat.
    En plus des enfants (les filles plus que les garçons parce que chez nous c’est la femme qui porte sur son dos l’honneur de sa famille) qui sont victimes de cette injustice, même les parents, par devoir et croyant agir pour le bien de leurs enfants, eux aussi sont des victimes dans cette histoire.
    Ils sont victimes de leur éducation et de traditions qui érigent leur vie. Ils croient dur comme fer(comme l’ont déjà fait avant eux,les ancêtres) qu’ils doivent absolument faire perpétué la tradition, ça fait parti de leur héritage et dont il faut prendre bien soin. Leur parents ont vécu comme ça, eux aussi et c’est bien naturel que leurs enfants le fassent, à leur tour, aussi;c’est à dire de continuer sur (dans) cette voie autrement dit, la tradition doit continuer…
    Et bien qu’ils vivent dans une société occidentale qui est complètement différente de celle qu’ils sont originaire, ils font abstraction des nouvelles données. Ils veillent à ce que les choses ne changent pas, même si les enfants (avec leurs nouveaux acquis)qui ont vécu toute leur vie en occident ne l’entendent pas de cette oreille.
    Si les parents forcent leurs enfants c’est parce qu’ils ont peur que leur enfant commette l’irréparable, cet « irréparable » tant condamné par la tradition et la religion, ou fasse de mauvais choix dans sa vie. De toute façon,la plupart de ces parents qui s’adonnent à ce genre de pratique c’est parce que leur enfant ne leur a pas vraiment donné le choix, parce qu’il ou elle s’apprêtait à transgresser la règle.

    Moi je dis, si les parents entretenaient des bons rapports (basé sur le dialogue et la compréhension)avec leurs enfants et cela dès leur jeune âge c’est à dire les éduquer sur des bonnes bases comme de leur apprendre à vivre dans une société occidentale tout en préservant l’essentiel de leur identité culturelle, ils auraient pas besoin à recourir à la force. Et si la plupart de nos jeunes en occident souffrent d’une crise identitaire, parce que au lieu de le vivre comme une richesse (faute d’éducation)ils le vivent mal même très mal. Ils sont partagés entre deux cultures, et c’est pas clair dans leur tête, ils savent pas trop sur quel pied danser et ce n’est pas seulement à cause de la mauvaise politique du pays d’accueil, mais aussi (surtout)des parent qui n’ont pas bien fait leur boulot de parents. Les jeunes n’ont pas été préparés et ils n’ont pas de repère, leur apprentissage de la vie le puise de la rue et la rue ne donne rien de bon. Il suffit pas d’interdire bêtement mais surtout d’apprendre à leurs enfants comment vivre en harmonie et avec les deux cultures, en profitant des deux bords, et de l’occident et de la tradition, autrement dit tirer le meilleur des deux.

    Avoir recours aux mariages forcés c’est faire preuve d’une grande injustice et d’inintelligence parce qu’on refuse de voir les choses avec lucidité.
    salam

    1. Personne n’est coupable ! Les parents n’ont pas grandi dans un environnement communiquant. De fait, il leurs est impossible de mettre en mot leurs préoccupations autrement que par le tranchant de l’interdit et de l’autorité.
      Celà prendra du temps mais par le respect dû à chacun, les enfants les comprendront et apprendront à les aimer dans leur richesse et lacune. Alors, ils se réconcilieront avec leur double culture. Salam

  18. Les musulmans manifestent violament quand le prophète est insulté et caricaturé, le mariage sans consantement est une insulte au prophete et a l’islam.

    1. parfaitement d accord, mais comme le soulignait Mr Ramadan, les societes arabes ont prefere les traditions paiennes a l islam. Et j’irai plus loin en disant ces traditions permettaient a ces hommes de garder le pouvoir. Comment? eh bien par exemple les femmes de l’epoque n’heritaient pas donc il y avait spoliation. Le mariage arrange est un autre moyen de garder le pouvoir sur les femmes. D’ou l’autre barbarie consequente et anti-islamique vecue par les femmes : l epreuve du drap.

  19. Articles issus de la presse belge

    Deux fois non aux mariages forcés

    Société

    Initiatives parallèles de Tariq Ramadan et de la Fondation Roi Baudouin

    Campagne européenne, brochure, ateliers… Société civile et musulmans se mobilisent contre les mariages arrangés.

    Ce mercredi (NB: 14 mai), à Rotterdam, le professeur genevois d’islamologie Tariq Ramadan a lancé, aux côtés du bourgmestre de Molenbeek, Philippe Moureaux (PS), la campagne « Main dans la main contre les mariages forcés », qui passera par six capitales européennes, dont Bruxelles, vendredi.

    Des milliers d’exemplaires d’un petit livre conçu par Spior, fédération des associations musulmanes de Rotterdam, traduit en sept langues (dont l’arabe et le turc), seront diffusés à large échelle.

    Son message essentiel – l’islam interdit les mariages forcés – passera par les rouages mêmes de la communauté musulmane : les imams, dans les mosquées, les enseignants de religion islamique, dans les écoles, les associations musulmanes, mais aussi de multiples rencontres entre parents et enfants, jeunes filles et garçons.

    « Pour réformer les mentalités dans le dialogue, avec la légitimité d’un message émanant des musulmans eux-mêmes », plaide Abdelmajid Mhauchi, partenaire bruxellois de l’opération.

    De leur côté, la Fondation Roi Baudouin, le ministre Dupont (Enseignement, PS) et le Centre pour l’égalité des chances se mobilisent également pour sensibiliser les jeunes issus de l’immigration, les écoles, les associations (lire ci-contre) aux risques des mariages arrangés et/ou forcés. Un phénomène encore mal connu, en dehors de deux études universitaires (UCL, UG). La première, menée en 2003 et 2004 auprès de 1.200 jeunes francophones, révèle notamment que 23 % des sondés sont confrontés de près (famille) ou de loin (connaissances) aux mariages subis.

    La seconde étude, réalisée auprès de 200 femmes musulmanes, met en lumière les facteurs « limitant la liberté de choix d’un partenaire » : la préférence pour un mariage entre soi (endogamie), la pression sociale, le chantage affectif, la quête de l’époux parfait, le poids de la « tradition », etc.

    Les professionnels sont unanimes : la prévention est capitale. Ici, et dans les pays d’origine (Maroc, Turquie, Pakistan…). En abordant le sujet de façon transversale (diversité culturelle, vie affective et sexuelle, histoire des migrations…).

    Mais le volet répressif est également nécessaire. Sur ce point, la Belgique est pionnière. Selon la nouvelle loi belge (27 avril 2007), « toute personne qui, par des violences ou des menaces, aura contraint quelqu’un à contracter un mariage » risque une peine de prison (1 mois à 2 ans) ou une amende (100 à 150 euros).

    Selon une étude menée entre 2003 et 2004 auprès de 1.200 jeunes francophones, 23 % des sondés sont confrontés de près (famille) ou de loin (connaissances) aux mariages subis. Michelle Kelso/AP.

    ****

    Une brochure à lire avant de passer la bague au doigt
    Ne te laisse par intimider par les pressions, les commérages, les arguments d’ordre traditionnel ou religieux » ; « Ne te laisse pas convaincre de vite conclure le mariage avant la fin des vacances » ; « Pèse bien toutes les conséquences de cet engagement » ; « Tu es responsable de ton choix ! »…

    A l’approche des vacances d’été, la Fondation Roi Baudouin (FRB) s’adresse, par écrit, aux jeunes issus de l’immigration âgés de 15 à 18 ans qui rentrent au pays (Maroc et Turquie, principalement). L’outil choisi : une brochure de 27 pages, téléchargeable gratuitement sur le web (www.kbs-frb.be), pour aborder sans tabou des mariages arrangés, subis ou forcés.

    L’objectif ? « Les informer de leurs droits et de leurs devoirs avec un objectif d’émancipation sociale. Sans stigmatisation, ni jugement de valeur », insiste Françoise Pissart, la directrice de la Fondation Roi Baudouin.

    Code civil belge, droit marocain et turc, mariage blanc, regroupement familial… Dans cette brochure didactique et joliment illustrée, le jeune trouvera toutes les informations juridiques utiles, des conseils administratifs, et les adresses utiles.

    « C’est un sujet complexe qu’il s’agit de traiter sereinement », rappelle le ministre de l’Enseignement Christian Dupont (PS) qui s’apprête à diffuser une circulaire invitant les écoles à utiliser cet outil pédagogique.

    Sous l’impulsion du Groupe Santé Josaphat (Schaerbeek) et du Steunpunt Allochtone Meisjes en Vrouwen (Anvers), six écoles-tests vont mener des ateliers spécifiques : « On y traitera des mariages dans le contexte migratoire, en abordant les stratégies de négociation, l’évolution des relations de couple, la question de la loyauté dans les familles… », explique Nuran Cicekciler, du Groupe Josaphat.

    Sur base de ces animations, des recommandations seront adressées à la classe politique.

    A la veille des vacances, période durant laquelle de nombreux mariages sont contractés de gré ou de force au Maroc et en Turquie, cette campagne prend tout son sens. Pour les jeunes concernés, et pour tout citoyen soucieux d’égalité et d’émancipation.

    ****

    Philippe Moureaux : « Pour l’essor d’un islam européen »
    ENTRETIEN

    La campagne européenne « Main dans la main contre les mariages forcés » est parrainée, en Belgique, par le sénateur et bourgmestre de Molenbeek Philippe Moureaux (PS).

    Pourquoi avoir accepté de parrainer la campagne en Belgique ?

    C’est une initiative intéressante. La lutte contre les mariages forcés est un thème important pour les démocrates. Cette campagne met les autorités musulmanes « dans le bain ». Dans une partie de l’opinion, il y a un flottement : on fait croire que l’islam autorise les parents à choisir qui leurs enfants doivent épouser.

    C’est important que cette campagne parte des musulmans ?

    Même si je suis moi-même l’ami des musulmans, ce n’est pas moi qui vais interpréter les paroles de l’islam. Je peux tenir des discours humanistes, mais l’appui de ces autorités en renforce la portée. C’est d’autant plus important dans une commune comme Molenbeek, à forte présence musulmane.

    Est-elle particulièrement touchée par ses pratiques ?

    Molenbeek n’a pas connu de drames comme en a vu à Charleroi. On vit dans une situation complexe et difficile à définir. C’est gris, plutôt que blanc ou noir. Nous constatons que des femmes, à un moment de leur vie, n’ont pas pu imposer leur choix…

    Y a-t-il eu des plaintes ?

    Non, mais des femmes, fraîchement séparées, viennent me trouver, pour des raisons sociales, et me disent avoir accepté de se marier suivant le choix de leurs parents, en envisageant de se séparer si cela ne leur convenait plus. On se sent obligé de se marier, on pense que c’est une manière d’être en conformité avec l’islam… et l’on se raccroche, ensuite, au droit européen, pour se séparer.

    Que pensez-vous de Tariq Ramadan ? Il reste controversé.

    Personne ne peut contester sa stature intellectuelle. Il a un grand mérite – même si je ne suis pas nécessairement d’accord avec tout ce qu’il dit –, c’est celui de travailler à la réflexion sur un islam européen. Il ne se contente pas de dire que les musulmans sont pareils aux Européens ou qu’il n’y a pas de place pour un islam européen. J’étais allé l’écouter récemment sur l’islam face au sida. Il m’avait surpris par sa position ouverte et proche de la mienne.

    Comment voyez-vous l’avenir de la cohabitation entre la laïcité et l’islam ?

    La laïcité doit dialoguer avec l’islam. C’est grâce au combat de la laïcité que la liberté religieuse existe. L’avenir passe par la création d’un islam européen, qui va garder les grands principes de la religion mais va s’adapter à nos pays. Les musulmans doivent trouver leur place dans des pays basés sur un modèle où les relations entre la religion et l’État fonctionnent autrement que dans les pays où l’islam reste plus traditionnellement pratiqué.

    Pas de photo associée à cet article.
    Tariq Ramadan : « Les imams doivent en parler avec force »
    ENTRETIEN

    Tariq Ramadan est professeur d’islamologie à Oxford.

    A quel titre êtes-vous associé à la campagne « Main dans la main contre les mariages forcés » ?

    J’y travaille, depuis un an et demi, avec la municipalité de Rotterdam, en tant que professeur invité à l’Université Erasmus, où je suis en charge de la chaire Identité et Citoyenneté. C’est un projet académico-social basé sur le livre qu’a édité Spior, structure qui chapeaute les associations musulmanes de Rotterdam. Un document excellent, dans le sens où il développe une véritable stratégie de terrain sur la manière de sensibiliser le public. J’ai proposé d’internationaliser l’initiative. Spior et la municipalité ont suivi au quart de tour. Tout comme le « European Muslim Network », que je préside. D’autres villes européennes ont embrayé.

    A Rotterdam, nombre d’acteurs ont été étonnés d’apprendre que l’islam condamnait le mariage forcé…

    Ce phénomène culturel, pratique anti-islamique, ne touche pas uniquement les familles musulmanes. Il y a un double travail d’éducation à faire : à l’égard de certaines familles traditionnelles, qui connaissent mal l’islam, mais aussi de partenaires sociaux locaux, persuadés qu’il s’agit d’une pratique islamique !

    Les imams suivent ?

    Quelques-uns restent sous influence des lectures « littéralistes » du Coran et en viennent à « justifier » des pratiques culturelles anti-islamiques, de l’excision aux crimes dits « d’honneur », en passant par ces mariages forcés. Mais la majorité des imams nous suit. Nous comptons sur eux en tant que médiateurs et porteurs de voix. Vendredi, dans la plus grande mosquée de Bruxelles, Al-Khalil, l’imam Toujgani va insister, dans son sermon, sur la liberté de choix des enfants. Les imams savent évidemment que le mariage forcé n’est pas islamique, mais ils n’avaient pas forcément compris que c’est aussi leur rôle d’en parler avec force.

    Vous rappelez, dans votre dernier livre (1), que « l’islam n’a pas de problème avec les femmes, mais les musulmans ont de sérieux problèmes avec elles »…

    La mauvaise compréhension de l’islam et la paupérisation font en sorte que, même au sein de la deuxième et de la troisième génération, aussi bien chez les Turcs que chez les Arabes, en Belgique comme en France, beaucoup continuent à avoir des positions machistes. Les femmes elles-mêmes reproduisent parfois des schémas contre lesquels nous devons lutter. C’est vrai pour l’excision, mais pas seulement : il en est qui sont convaincues que plus elles sont isolées des hommes, plus elles respectent la lettre islamique ! Le travail est loin d’être terminé.

    (1) Face à nos peurs, le choix de la confiance, T. Ramadan, éd. Tawhid, 2008.

    1. Tariq Ramadan et la fondation Roi Baudouin devraient distribuer leurs brochures aux postes frontières fin juin c’est le grand départ en vacances de tout ces immigrés pour leur mariage
      c’est vraiment du grand n’importe quoi!

    2. Les musulmans ont un problème avec les femmes, vous aussi. Un sérieux problème, même.

  20. grand merci pour vos efforts afin de donner une clarification nette de l’islam sur ce theme:le mariage forcé.Qu’Allah vous en recompense.

  21. Salam

    Ce passage d’un très bon article de Tariq Ramadan,est tellement vrai quand au silence des injustices des parents:

    – La division

    Parfois, l’on a envie de crier, de se révolter. Il y a tant d’hypocrisies, de mensonges et de tromperies ! Mais on nous a enseigne qu’il fallait éviter la division, la fitna. La crainte de ne pas respecter l’injonction coranique « ne vous divisez point » (Coran III, 103) se traduit par une attitude devenue passive, conciliante jusqu’à la démission. La peur de la division se traduit aujourd’hui par la réalité d’une communauté qui ne sait plus débattre, qui a peur d’elle-même, qui accepte en silence les compromissions et les trahisons. Il se pourrait que l’injonction coranique la plus mal comprise et la plus dévoyée soit bien celle-ci et, en cela, la cause première de toutes nos errances : « Ne vous divisez point » n’a jamais voulu dire « Acceptez les hypocrisies des uns », « Cautionnez les mensonges des autres », « Soyez complices de la trahison des troisièmes ». Chercher l’union dans l’idéal n’a jamais voulu dire fuir les exigences parfois déchirantes et conflictuelles de la réalité. Le Prophète (BSL) a dû faire face à l’hypocrisie, au mensonge, aux trahisons… certains disaient avec leur bouche ce qui n’était point dans leur cœur, d’autres construisaient des mosquées « vitrines » sans piété et nourri de sombres intentions, d’autres enfin complotaient avec le pouvoir ennemi. La Révélation lui a-t-elle un jour sommé de se taire, d’observer, de composer, la peur au ventre ? Jamais, bien au contraire. Il fut vigilant, strict et il n’a fuit ou refusé aucun conflit si celui-ci était incontournable pour que soit entendue la parole de l’honnêteté et de la transparence. La sagesse nous impose de chercher la paix et la réconciliation, certes, mais à la condition de la justice. Dans le cas contraire, il faut s’armer de courage pour dire, dénoncer, refuser et reformer. La critique est salutaire si l’intention qui la porte est tournée vers le bien, l’équité et la justice… mais si nos silences, apparemment très sages, cachent la peur et la veulerie, alors cette sagesse est un mensonge. De cette peur, il faut prendre la mesure.

    Allahou Alam

    Salam

  22. Avant d’en arriver à de telle situation extrème et pour préserver la concorde familiale tant prônée, pourquoi ne pas devancer, prévenir ce type d' »initiative » parentale pensée bienveillante (a contrario des apparences : les priorités et aspirations des premiers (Caractère et critères forgés par dureté des conditions de vie, autoritarisme paternel inconditionnel, …) ne sont pas tj en phase avec la légitime volonté des seconds d’e^tre et heureux en amour et musulmans) par l’inscription sur un site de rencontre licite tel Muslima.com ? Salam

  23. Assalamou ^alaykoum

    Déja, écrire un texte pour appuyer les préjugé contre l’islam, c’est mal. Si vous voulez faire Darwa, au frères et soeurs, allez directement chez eux, et ne faites pas vos discours devant des gens qui les exploitent …

  24. Une fois de plus, on se perd dans les sombres méandres de cette religion, pardon secte, qui nous montre que les adeptes ne savent plus à quel saint se vouer…
    Dans l’histoire référencée, le mari trompé sur la marchandise semble avoir tout faux, car l’Islam, enfin, l’un des Islams, dit:

    « « L’islam n’exige pas que l’épouse soit vierge et des musulmans peuvent s’ils le souhaitent épouser des femmes divorcées déjà mères », avait également tenu à préciser quelques jours auparavant Abdelkader Assouedj, le vice-président du conseil régional Nord-pas-de-Calais. »
    Les sites web musulmans français désacralisent la virginité

    Un avis du Conseil français du culte musulman sur l’importance de la virginité de l’épouse dans l’islam aurait-il été le bienvenu ? Depuis la polémique sur l’annulation du mariage conclu entre deux musulmans à Lille, l’instance représentative de l’islam de France ne s’est pas exprimée officiellement. Abdelkader Assouedj, vice-président du conseil régional du culte musulman du Nord-Pas-de-Calais, a bien rappelé, en substance, que l’islam n’exige pas que l’épouse soit vierge. Pour le reste, silence radio. Avec opportunité, les animat eurs du site musulman francophone oumma.com ont mis en ligne, mardi, les résultats d’un tchat organisé la semaine dernière avec Amira Nassi, conseillère conjugale et auteure du Manuel des corps mariés.Selon Saïd Branine, webmaster d’Oumma, le nombre des connexions a battu des records alors que cette discussion a été organisée avant que n’éclate cette affaire…

    http://www.liberation.fr/actua…839.FR.php

  25. Salam Après lecture de votre article, pourrions nous connaitre le titre et l’éditeur de l’étude sociologique menée sur ce thème ? Car nous ne combattons au quotidien que ce que nous maitrisons bien. Merci pour ce travail. Licitement, Une musulmane

  26. Audio

    Durée : 17:16 min.]

    08.06.2008

    De l’islam, de la virginité et d’autres choses…

    Voici un discours d’une vingtaine de minutes qui circule sur internet et qui mérite d’être entendu. L’auteur, dont j’ignore l’identité, répond à Caroline Fourest, et à tous ceux dont les propos sont extrêmement réducteurs quand il s’agit de l’islam. Référence:

    [http://www.zshare.net/audio/13045537bbf1f8ab/->http://www.zshare.net/audio/13045537bbf1f8ab/]

    Bonne écoute à tous, et Cordialement

    – [Blog de Hani Ramadan->http://haniramadan.blog.tdg.ch/] (Tribune de Genève)

    – [Site officiel cige.org

    1. si cet enregistrement a été diffusé dans sa totalité sur le net, je ne trouve pas trés courageux de la part de son auteur de ne pas s’identifier.
      Quand à son idée de proposer pour l’Algérie des lois basés sur le coran, je dirais moi vivant en Algérie, on a pas besoin de remplacer un état de dictature par un autre état dictatorial, merci on a assez souffert comme ça et c’est pas terminé.
      Les algériens qui sont nés là-bas qui vivent encore là-bas, et y en a plein qui ne veulent pas venir ni en france ni ailleurs, qu’ils soient musulmans ou laics( quoi que ce mot ne veut rien dire pour les algériens) comme le dit ce monsieur ou minorité chrétienne, juive et…c »est leur pays et ont toute leur place là-bas.
      Ce monsieur est français de confession musulmane et à trés bien sa place en France, pour le reste ces propos sont:
       » Caroline Fourest version arabe »
      Et c’est quoi cette histoire de  » se sont des occidentaux déguisés en musulmans », ça veut rien dire.
      Et les occidentaux convertis avec conviction à l’islam, ils sont quoi?  » des musulmans déguisés en occidentaux.
      Franchement de notre temps ce qu’il ne faut pas entendre, gauche, droite ou centre…

  27. Ici en Afrique,beaucoups de jeunes filles sont victimes de ce fléau.Vous avez notre soutien.Allah nous aide.

  28. Le site du collectif islamouvert.ifrance.com travaille sur l’élaboration d’un Manifeste qui reflèterait enfin l’approche qu’offre l’islam sur le monde.
    Votre prise de position est on ne peut plus juste mais participer à un chantier tel ce Manifeste serait d’une autre portée. Car, voilà qu’en un Texte, toutes les idées négatives véhiculées actuelmt sur l’islam pourraient être endiguées d’autant que ce collectif rassemble des compétences diverses et complémentaires. Interdisciplinarité et représentativité. A quand votre contribution ? Sourire Salam

    1. Salam
      moi qui ne suit pas un ulema, moi qui apprécie Tarik Ramadan pour la justesse de ses discours…
      je suis dépité de voir que cette polémique soit traitée avec si peu de rigueur…
      En effet, il existe des mariages forcés…!
      En effet, il existe des hommes battus par leurs femmes (si..si, je vous assure)!
      En effet il existe une discrimination raciste à l’emploi ou au logement…
      En effet, il existe une racisme anti-blanc…
      Bref, il y a des victimes dans tous les bords et évidemment celà n’épargne pas les femmes.
      Concernant les mariages forcés, il est évidemment indispensable de condamner ces pratiques, ne serait-ce que pour rapprocher la communauté musulmane d’un Islam plus pur et digne de son histoire .
      Cependant, je suis dépité de constater que personne ne nous parle de la manipulation politico-médiatique qui s’opère depuis quelques années. Après l’interdiction de porter le voile à l’école, après la soit-disant maltraitance des femmes musulmanes en France, on voudrait nous persuader que le principal souci d’une femme musulmane est son « papa et ses grands frères ».
      Si l’Islam soulève tant de polémiques, c’est parce que ses valeurs morales sont un frein à la société de consommation ultra-libérale, car bien entendu une femme voilée rapporte beaucoup moins de pognon aux multinationales que sa petite soeur strip-teaseuse ou chanteuse de R’n’B. Deuxièmement, l’Islam est diabolisé parce qu’il constitue une résistance dans tous les territoires convoités pour leur pétrole par la coalition Euro-américaine au moyen orient.
      A partir de là, il n’y a rien de surprenant à constater que des cas minoritaires tels que les mariages forcés soient mis en avant comme si celà concernait la majorité des musulmanes en France…restons sérieux!!!
      Est-ce que le principal souci d’une jeune femme musulmane en France n’est pas le chômage? la baisse du pouvoir d’achat? l’augmentation des divorces et la destruction de la cellule familiale? la délinquance dans le quartier qu’elle habite (même si elle n’en est pas responsable)? la dégradation de son hall d’immeuble par une minorité de jeunes (qui feraient d’ailleurs bien de s’intéresser à l’Islam) à qui on donne le R.M.I. plutôt qu’un travail…?
      En gros exactement les mêmes problèmes qui touchent l' »HOMME » juif, catholique ou athée.
      je suis d’ailleurs agréablement surpri par l’intelligence des jeunes musulmanes qui ne tombent pas dans le piège de s’opposer à leurs frères.
      Ce qui m’attriste, c’est que les élites musulmanes aujourd’hui savent très bien condamner des pratiques touchant un tres faibles pourcentages de la population. Cependant , en bons élèves, ces élites nous parlent que trop rarement des intérets géopolitiques qu’ont les puissants à diviser toute forme de résistance à l’impérialisme ultra-libéral américain (et là, je ne parle pas de Tarik Ramadan…).
      Le vatican est lui aussi victime d’une certaine diabolisation pour ses principes moraux et sa condamnation de l’invasion de l’Irak, certains politiques ou humoristes connaissent le même sort… alors de grâce, ne nous laissons pas diviser par des débats stériles.
      Le problèmes principaux des jeunes femmes en france sont exactement les mêmes que ceux du français de souche, à savoir les résultats d’une politique ultra-libérale désastreuse depuis 40 ans.
      Et évidemment ce n’est pas les barbus qui étaient au pouvoir ces années là…

      Plutôt que des chercher la solution dans des valeurs morales justes, tels que l’Islam, le Catholicisme ou même l’Universalisme Républicain, les médias sont en train d’essayer de diviser des gens de mêmes conditions sociales et victime de la même politique…

      mes soeurs, mes frères, ne tombons pas dans ce piège.

  29. A mon avis dans toutes les sociétés du monde , il y a des mariages plus ou moins arrangés , plus ou moins forcés, dans toutes les religions aussi .Il n’est pas prouvé que c’est plus important, plus grave en islam .C’est souvent le poids des traditions non islamiques , le poids des finances non islamiques qui l’emportent .
    Le titre qui me conviendrait serait: NON A L’EXPLOITATION DU MARIAGE FORCE CONTRE L’ISLAM

  30. Salam aleikoum wa rahamatullah wa barakatuh,

    Il est impératif de revenir aux sources de l’islam dans ces périodes chaotiques que le monde nous impose.

    Les sources de cette religion n’ont jamais été haine, tuerie, ou je ne sais quoi d’autres.

    Notre Prophète Mohammed (paix et bénédictions sur lui) nous a enseigner la paix et nous a accordé, à nous les femmes, de nombreux droits, dont les femmes non musulmanes, encore aujourd’hui, n’en n’ont encore jamais bénéficier.

    Le mariage forcé est illicite en islam, un tel mariage y est jugé illicite et est annulé. D’ailleurs notre Prophète(paix et bénédictions sur lui) en a déjà annulé plusieurs.

    De même que les attentats, son interdit, sachant que l’islam pur et dur, comme disent certains, nous enseigne que l’on ne doivent ni tuer d’innocents (mécréants ou non) ni femmes et enfants, ni vieillard, ni toute personne qui ne combat pas physiquement contre nous, ni détruire les bâtiments, ni déraciné un arbre… Le suicide est illicite et toutes ces bombes ne sont que l’œuvre de musulmans perdus, dirigés par leurs peines, leur souffrance, ou leur haine.

    C’est à nous, les femmes musulmanes, nous les femmes voilées d’aujourd’hui, nous les mères de famille ou femmes d’affaire, nous, à qui l’ont dit que nous sommes soumise, triste, déprimée, battue, etc… de leur prouver le contraire!

    L’Islam a fait de nous des femmes libres ! Aujourd’hui, la France notre pays, nous interdit de nous éduquée car nous ne voulons choisir entre le paradis et la vie d’ici bas, nous interdit de travailler, car pas présentable, etc…

    Aujourd’hui mes sœurs je vous le dit. Nous avons la plus belle armes du monde entre nos bras, nous la portons durant 9 mois entre nos reins. Nos enfants !

    Eduquons nos fils dans la bonté et l’islam authentique, et , grâce à notre dignité et nos efforts, nous pourrons avec l’aide de nos frères fillah, construire une nation plus forte et plus juste.

    Qu’Allah vous protège et vous accorde à tous une descendance pieuse, pleine d’amour et de bonté. Amine

  31. salam ‘alaykoum wa rahmatulah.

    chers fères, chères soeurs,
    LUTTONS CONTRE LES MARIAGES IRRESPECTUEUX DES REGLES ISLAMIQUES!!!

    Aujourd’hui j’écris pour vous révéler un témoignage véridique sur les mauvais fondements et les laides relations de mariage forcé, arrangé, blanc.

    Les mauvaises allures et apparences des caractères des personnes mariées sans leur consentement et sans leur autorisation, permission et volonté:
    répugnance, écoeurement, dégoût, puanteur, mépris, dédain, rabaissement déconsidération, irrespect, méfiance, suspision, soupson, hypocrisie, rebellion, ennemi, inimité, doute, associance, désaccord, reniement, dénégation, dissidence, opposition, infidélité, jalousie, envie, haine, rage, colère, courroux, fureur, nerfs l’un envers l’autre!

    QUERELLONS, BAGARRONS NOUS CONTRE LE MARIAGE PAR INTERÊT.

  32. Non aux mariages forcés !! On est tous d’accord et ce depuis plus de 14 siècles (ce qui n’a pas toujours été le cas en europe) mais est-ce que les parents ont encore leur mot à dire ? Si oui pourquoi n’en retrouve-t-on aucune trace dans les différents projets?

  33. Assalam aleykoum, c’est avec attention que j’ai lue votre article non aux mariages forcés! Malheureusement ici en Afrique nous jeunes filles musulmanes et non- musulmanes sommes confrontée a cette situation qui nous peine.J’AI 25 ANS et je ne suis pas mariés ni fianciée, heureusement mon père est compréhensible, sinom dans notre ehtnie une fille est donnée en mariage précoce 13 ans ou 14 ans. Pour moi tous les musulmans doivent se battre pour enlever ce tort qu’on fait à nos frères et soeurs en islam et non- musulmans. Car pour moi l’amour doit être reciproque, pour que la famille reste en harmonie et pouvoir elever les enfants dans l’amour et le respect. Donc moi j’ai décidée de restée chaste jusqu’a ce que je trouve l’homme idéale, combien sont mes soeurs qui n’ont pas eu cette chance de choisir. Mains dans la mains battons nous pour que cette pratique cesse, et que l’islam ne soit pas mis en cause pour cette pratique

    MA SALAM

  34. parce-qu’on assimile trop souvent musulman à arabe ,on efface la ligne qui sépare la culture de la religion.Les mariages forcés sont contre les principes de l’islam !Le mariage c’est l’union de deux personnes qui vont répondre chacune aux besoins de l’autre.dans la culture arabe,le mariage arrangé est très courant ,quand les époux sont d’accord il n’y a pas de problème mais quand ils ne sont pas d’accord …cela finit souvent mal et à l’image d’une mauvaise graine la plante qui en résulte est malade . Pour une famille épanouie il faut des bases solides :deux personnes unies de leur plein gré.Le véritable problème est d’ordre culturel ,maintenant à nous ,musulmans de séparer le culturel du cultuel et d’agir pour ses convictions,ça ne tient qu’a une lettre!.La vérité doit^être dite meme si elle est amère!

    ps:j’ai pris l’exemple de la culture arabe ,j’aurai pu prendre un autre exemple

    assalamou alaykoum

  35. Je trouve scandaleux de forcer une fille ou un garçon à épouser telle ou telle personne contre son gré et dire en plus que c’est islamique. Remarquez que l’Islam est utilisé abusivement par des musulmans pour expliquer des agissements aussi scandaleux. Certains tuent au nom de l’Islam, d’autre vivent dans la pricarité et refusent de travailler pour améliorer leurs situations, et se contente du peu sous prétexte que les 1ers musulmans se contentaient du peu…etc.en tant que musulmans, nous devons chacun devant soi-meme etre honnette et s’avouer ses malaises. si certains se contentent du peu, c’est parce qu’ils sont incapable de réussir, ou du moins ils croient ainsi. si d’autre tuent c’est qu’ils sont des criminnels, comme n’importe quelle autre criminnel qui peut se donner n’importe quelle raison pr son crime. Pour les intellectuels qui combattent ces choses là, ils doivent cesser de dire que ce n’est pas Islamique. Biensur que ça ne l’est pas. repeter ceci, les mettent dans le defensif. ce sont des problemes de societé en crise de chomage, de manque de logement,une société où des jeunes sont célibataires à 40ans voire plus…etc.Dans l’Islam, ce genre de problèmes trouvent des prétexte,des excuses. Ce sont des problèmes de société, qui ont leur vrais causes dans la société. Arretons, à notre tour, d’utiliser le discour religieux pour justement disculper la religion de ce qu’elle n’as jamais preché.

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X