Tweets récents

Main menu
Second Menu

  1. salam,

    Un texte traduisant les flots de paroles en italien et les réponses de Mr Ramadan serait vraiment le bienvenu!

  2. Je vous remercie Mr. Ramadan de l’incroyable patiente, persévérance et intelligence dont vous faites preuve ici encore pour expliquer et ré-expliquer ce qui fait les fondements de l’islam, et clarifier inlassablement tous ces malentendus, pour apporter la lumière sur ce que l’islam n’est pas*

    Que Dieu vous porte et vous protège !
    Pendant que vous parlez, puissions-nous témoigner par notre comportement… ils finiront bien par comprendre…in sha Allah

    (*avec ces italiens qui parlaient tous en meme temps, ce n’est certes pas facile… 😉

  3. Pauvre Monsieur Ramadan, on aurait dit un gladiateur dans l’arène entourait de fauves prés à se jeter sur vous au moindre faux mots,c’était le jeux préféré des romains.Que Dieu vous Protège.

  4. Salam u’aleykoum wa rahmatullahi wa barakatu,
    La route est longue et semée d’embuches. Frère Tarik, je t’admire dans ta patience et dans ta persévérence à expliquer et à expliquer toujours les mêmes affirmations….Tu le dis toi même, c’est dur de faire entendre à quelqu’un qui ne veut pas entendre. Tu as raison Tarik quand tu dis l’Islam est simple, c’est la vie qui est compliquée, il ne faut pas baisser les bras…..courage mon frères en Islam et en Humanité. Nous nous devons d’expliquer aux gens qui nous entoure le message de Paix et de fraternité que représente l’Islam. Allah yehdina.Il y a une chose sur laquelle notre frère Tariq s’est arrêté et qui me paraît fondamentale.Il s’agit des excès de consommation pendant ce mois béni, arrêtez-vous un moment et dite vous  » mais ai-je vraiment besoin de tout ça ?  »
    Je vous souhaite à tous mes frères et soeurs en Islam un bon mois de Ramadan. Qu’ALLAH accepte notre jeûne ainsi que nos prières. Amine

  5. ~~

    T r a d u c t i o n

    ~~

    Partie 3

    ~~

    Il vient d’avoir quarante-cinq ans, il a écrit des dizaines de livres.
    « Être musulman européen » a été traduit en quatorze langues et en Italie vient de paraître son étude sur Muhammad. Il a écrit des centaines d’articles sur les plus principaux quotidiens du monde et fait polémique plus avec l’épée qu’avec le fleuret avec les plus prestigieux intellectuels de l’occident de Hitchens à Glucksmann.
    Il est aujourd’hui, le musulman le plus connu en Europe avec assez de charisme pour rassembler une foule de jeunes immigrés, à charmer la gauche non-global ou les vieux cercles du terzo mondismo ((tiers monde)), ou de plaire même à l’islamologue officiel de l’église catholique française.
    Le magazine Time l’a inséré entre les personnalités qui influenceront le plus dans le XXI siècle. Cette star s’appelle Tariq Ramadan.
    Titulaire d’une licence ès Littérature Française avec deux doctorats, en Islamologie sur Frédéric Nietzsche, vit et enseigne à Genève.
    (E figlio d’arte) = Il est enfant de la balle, son grand-père était rien de moins que Hassan al-Banna, fondateur dans les années trente des Frères Musulmans, la première école théorique et politique du fondamentalisme. Le père Saïd a été fondateur du Hamas, branche palestinienne du mouvement lorsque les Frères Musulmans sont mis au ban, il s’échappe de l’Egypte et se réfugie en Suisse.
    Entre 92 et 93 Tariq commence à faire oeuvre de prosélytisme en Europe, terre de conquête à convertir à l’Islam pour fonder une société basée sur la charia, la loi coranique. Il commence sa prédication en Suisse, France, Belgique mais aussi aux Etats-Unis.
    En février 2004, on lui offre une chaire de religion à l’Université de Notre-Dame dans l’Indiana, mais le visa lui est révoqué après six mois pour raison de sécurité.
    Il a été nommé par Blair, conseiller pour les problèmes d’immigration, Gordon Brown l’a maintenu à la même place et aussi le parlement Européen avalise ses avis.
    Sa thèse centrale est que les musulmans qui vivent en Europe doivent donner vie à un nouveau « Islam Européen », (l’EuroIslam); se laisser impliquer pleinement dans la société de façon à influencer le propre contexte sans cependant s’en laisser influencer. C’est pour cela qu’il passe pour représentant des musulmans réformistes au point d’être appelé le « Martin Luther » de l’Islam. Mais beaucoup l’accusent d’être le maître de la taqiyya, l’art du double langage, l’art de la dissimulation typique des Frères Musulmans ; parler d’une façon aux non musulmans et d’une autre aux musulmans. C’est de cela même que l’accusa dans un débat qui fit bruit Nicolas Sarkozy, alors ministre français de l’intérieur.
    Même Ramadan croit dans le cycle des sept siècles, d’abord la domination de Islam sur l’Occident hébreu et chrétien, ensuite la domination de l’Occident, maintenant le réveil de l’Islam. Aussi pour lui, l’Occident est au crépuscule (déclin) et dans le vide spirituel laissé par judaïsme et christianisme, l’Islam peut entrer et vaincre, non plus subissant la modernité mais en l’islamisant.

    ~~

    ~~~

    ___

    Nota bene

    Ceci n’est qu’une traduction de ce qui a été présenté et interprété dans l’émission « Otto e Mezzo ».
    Je tiens à souligner que l’introduction (partie 1), le débat (partie 2) et la présentation (partie 3) renferment et abondent de confusion, de suspicion, de préjuger, d’anachronisme sur la biographie, la pensée, la motivation réelle de la démarche active de Tariq Ramadan.

    OLLAG
    ~~

  6. ~~

    T r a d u c t i o n

    ~~

    Partie 2 (SUITE)

    ~~

    ~~

    Giuliano Ferrare [11:42]

    En effet. Excuse-moi, je te donne la parole après. Il y a un an de cela justement le Papa Benoît XVI a dit dans un discours à Ratisbonne en citant des sources historiques que lorsque la foi et la raison ne sont pas alliées, lorsque Dieu n’est pas logos, lorsque les sources grecques qui en Islam médiéval ont été…, lorsque les sources grecques se perdent la religion risque de devenir cause de violence, l’épée, la guerre, la conversion forcée etc. Et il a évoqué justement à travers les sources historiques que nous savons, ce célèbre empereur byzantin Manuel II Paléologue au fait qui l’islam…, l’islam… a eu en somme l’expansion islamique a été une expansion violente, le Prophète a été même un guerrier, un capitaine. Eh bien, la réaction du monde islamique a été de fureur, d’offense et elle a été entre autre une réaction violente. Peut-être que vous par contre, vous pouvez discuter de ces mots en dialoguant, sans vous en sentir offensé, nous dire votre opinion.

    ~~

    Tariq Ramadan [13:24]

    Oui et je l’ai fait. J’ai été critique par rapport à la réaction des musulmans au discours de Ratisbonne. D’ailleurs, il y a eu beaucoup de discours autour de la violence parce que le Saint Père a cité justement des auteurs anciens, on s’était concentré sur cela, mais la chose que j’ai dit est que la chose importante est ce qu’il dit sur les racines grecques et chrétiennes de l’Europe et c’est-à-dire justement la question entre la raison et la foi et j’ai écrit dans beaucoup de journaux occidentaux, c’est là qu’est le débat, le point vital du débat. Le cardinal Ratzinger, avant de devenir Pape a toujours manifesté une peur de la présence de l’Islam au point de ne pas vouloir par exemple l’entrée de la Turquie en Europe et en disant qu’il faut être attentif aux racines chrétiennes etc. Le caractère chrétien, les racines chrétiennes et judéo-chrétiennes de la culture européenne, je n’ai aucun problème, c’est légitime en parler et les éclaircir et les mettre en évidence, cependant ce que je dis c’est qu’il y a une occultation de l’apport islamique à la pensée européenne et ceci est une erreur d’occulter l’apport islamique, c’est une erreur. Le rapport qu’il y a entre foi et raison aussi en Islam est complètement différent par rapport à celui de l’occident. Quelqu’un qui dit ceci, qui affirme ceci n’a pas étudié, il n’a pas étudié la pensée médiévale, et ne sait pas par exemple que Descartes est fils de la pensée de al-Ghazâlî XIIème siècle, sur la pensée et donc sur un point de vue personnelle ce que je voudrais dire, c’est que sur ces conclusions une foi qui perdrait la rationalité et le raisonnable est dangereuse. Mais dire que l’Islam ne participe pas de cette histoire en Europe, ça aussi c’est une erreur. C’est ici que je porterais en avant le débat sans aucune polémique.

    ~~

    Giuliano Ferrara [15:30]

    Bien, d’accord. La raison qui nous plaît à nous « Ratzingeriani » ce n’est pas celle de Descartes de toute façon, c’est une raison plus ancienne, plus… mais bon, ça va en somme, quoi qu’il en soit…

    ~~

    Tariq Ramadan [15:40]

    C’est la raison grecque, toutefois la raison grecque est la raison qui porte aussi ensuite au discours cartésien.

    ~~

    Giuliano Ferrare [15:49]

    Nous devons interrompre ou nous avons du temps ?

    ~~

    Ritanaa Armeni [15:51]

    Non, nous avons un peu de temps, pouvons-nous retourner un instant sur le discours…

    ~~

    Giuliano Ferrare [15:54]

    Je suis intéressé. Je m’excuse, nous ne parlons pas de Beppe Grillo mais pour moi cela me semble très intéressant.

    ~~

    Ritanaa Armeni [15:57]

    Non, mais c’est beaucoup plus intéressant, je suis d’accord avec toi.

    ~~

    Ritanaa Armeni [16:00]

    Professeur Ramadan, je voulais retourner un instant sur le discours que nous avions commencé avant en parlant de lapidation. Parce que lorsqu’on parle d’intégration, d’intégration culturelle entre l’islam et l’occident, il y a un grand problème qui est le problème de la femme. Alors, je crois que nous en avons parlé mal même en occident parce que nous nous sommes arrêtés sur la question du foulard qui selon moi est une question secondaire. Cependant, je voudrais votre avis précis sur ceci : lorsque vous pensez à la condition de la femme musulmane, laissons le foulard, pensons à la santé, à l’instruction, à la liberté, vous comment la voyez-vous ? Vous la voyez comment dire…, comme une personne qui doit être libérée, qui doit être aidée et qui de la religion islamique ou de toute façon des communautés islamiques, elle n’est pas aidée bien au contraire elle est opprimée ou bien vous considérez ceci comme un fait normal disons qu’on peut supporter ?

    ~~

    Tariq Ramadan [17:00]

    C’est une question fondamentale qui est au centre de tout mon discours. Parce que si je dis en tant musulman que dans l’Islam en tant que tel il n’y a pas de problème avec la femme, il y a clairement un problème avec la femme avec les musulmans d’aujourd’hui. La discrimination est indiscutable. Elle commence très tôt, elle ne commence pas simplement dans les écoles comme vous l’avez dit, elle commence dans le discours islamique traditionnel sur la femme, on l’a d’abord réduite à une fonction : une épouse, une mère, une fille et non pas la femme en tant que femme. Il faut absolument une révolution dans cette approche là. La femme c’est d’abord un être humain, indépendant et qui a un statut d’indépendance. Le discours qui réduisait la femme à sa fonction est un discours déjà discriminatoire. Et ensuite, il doit y avoir un processus de libération déterminant dans les sociétés musulmanes est dans les communautés musulmanes en occident. Premier exemple, la femme doit avoir accès à l’éducation au plus haut niveau, nous avons besoin de savants musulmans femmes au plus haut niveau. Deuxième élément, des choses qui faut dire très clairement et le répéter avec force, le mariage forcé, les mariages arrangés sont contre l’islam, la violence conjugale est contre l’islam, l’excision féminine est contre l’islam, la polygamie, il faut pouvoir demander à la première épouse, c’est des cas d’exceptions d’ailleurs. La première épouse peut dire non, et il ne doit pas y avoir de polygamie…

    ~~

    Ritanaa Armeni [18:55]

    Le Professeur Ramadan est contre l’Islam mais toutes ces choses que vous dites sont amplement pratiquées. Donc ma question est…

    ~~

    Giuliano Ferrare [19:02]

    Dans les sociétés islamiques. C’est ça la position.

    ~~

    Tariq Ramadan [19:07]

    Non, non mais attendez. Vous me demandez ma position et après vous me renvoyez à autre chose.

    ~~

    Ritanaa Armeni [19:12]

    Excusez-moi Professeur Ramadan, je vous demande votre position, mais je vous demande aussi d’examiner. Je peux avoir une position sur la société italienne après je dois admettre que la société italienne…

    ~~

    Giuliano Ferrare [19:21]

    Non, le point équivoque est celui-ci Professeur Ramadan ce n’est pas une volonté de polémique.

    ~~

    Ritanaa Armeni [19:24]

    Non, ce n’est pas de la polémique. Je ne suis jamais polémique, je veux comprendre…

    ~~

    Giuliano Ferrare [19:26]

    Votre position va très bien. Mais le point c’est que vous ne dites pas qu’on peut être disciple de Tariq Ramadan lorsqu’il parle à la télévision comme vous êtes en train de parler maintenant ou écrivez vos essais et occidentaux. Lorsque vous dites que Mohammed Atta et les autres qui ont volé sur les tours à New York ont tué 2800 personnes, ils sont des assassins, sans une hésitation, c’est sûr qu’on peut. Lorsque vous dites qu’il ne faut pas frapper la femme, il ne faut pas…

    ~~

    Tariq Ramadan [19:53]

    Mais je le déclare partout.

    ~~

    Giuliano Ferrare [19:54]

    D’accord, d’accord. Mais lorsque vous le dites ça va… On peut être disons avec la pensée de Ramadan et occidentaux. Mais vous vous voulez affirmer une autre chose, qu’on peut être islamiques, orthodoxes et occidentaux et qu’il n’y a pas de tension, qu’il n’y a pas de contradiction, au contraire il y a même un mélange fécond. Malheureusement Ritanaa dit que la réalité est différente.

    ~~

    Tariq Ramadan [20:20]

    Mais ce n’est pas contradictoire les deux choses, je suis en train de vous dire, de parler de la communauté musulmane, les personnes qui sont venues ici en Europe, ils viennent de sociétés qui sont majoritairement arabes ou asiatiques culturellement, ils viennent avec un certain type d’islam. Il y a deux choses sur lesquelles nous avons un problème, la lecture littéraliste de certain courant et la lecture culturelle de certaines tendances ma position elle est extrêmement claire voilà les thèses que je pose comme musulman et je dis qu’à partir de ces thèses là, il faut faire un vrai travail de réforme dans les sociétés majoritairement musulmane et même dans les communautés en occident, je le comprends parce que ce que vous dites est contradictoire, je ne suis pas en train de vous dire nous sommes arrivés à l’idéal, je suis en train de dire que nous devons aller de l’avant sur cette ligne. Vous me présentez la société occidentale, les valeurs occidentales auxquelles j’adhère. Aussi bien vous que moi, nous savons que le 70% des femmes qui subissent des violences dans notre société aussi en Italie, elles sont maltraitées par des hommes qu’elles connaissent qui ne sont pas musulmans et sur ceci il faut aussi changer. Vous êtes dans la même attitude que moi, il n’y a pas des contradictions.

    ~~

    Ritanaa Armeni [21:29]

    Vous avez raison mais ceci n’élimine pas le problème.

    ~~

    Tariq Ramadan [21:34]

    Je n’ai pas dit que je l’éliminais, j’ai dit que je l’expliquais.

    ~~

    Ritanaa Armeni [21:39]

    C’est vrai que dans les sociétés occidentales les femmes sont frappées et violées, vous avez absolument raison, mais ceci…

    ~~

    Giuliano Ferrare [21:45]

    C’est un phénomène.

    ~~

    Ritanaa Armeni [21:46]

    C’est un phénomène… non, c’est beaucoup plus important. C’est plus important. Mais je voudrais dire ceci, chez nous ce n’est pas considérer de façon positive, au contraire c’est condamné et critiqué. Le problème c’est si par contre dans la communauté islamique ceci est considéré comme un principe dans lequel il faut se conformer. Voilà, c’est simplement ceci…

    ~~

    Tariq Ramadan [22:04]

    Mais ceci en réalité ce n’est pas vrai. Alors avant tout ce que vous dites ce n’est pas juste. Vous projetez sur les musulmans. Excusez-moi, vous êtes en train de projeter sur l’Islam une vision monolithique, essentialiste, ce n’est pas vrai. Oui, il y a des musulmans, certains musulmans qui sont violents, etc. Et puis, il y a beaucoup d’autres qui sont contre cette violence. Je reviens d’un voyage de plusieurs semaines en Afrique, on a travaillé sur le terrain avec des femmes musulmanes, avec des associations musulmanes, contre l’excision en Afrique, contre la violence domestique, pour l’accès des filles à l’école ; ne transformez pas le monde musulman dans quelque chose de monolithique, ce n’est pas vrai, il y a plusieurs tendances et je suis une tendance réformiste active, il faut qu’on arrête, je ne vois pas ici de contradiction. Il y a un autre élément, vous avez dit une chose absolument vraie, nous avons mal posé le problème vis-à-vis de la femme en occident en ce focalisant sur la tenue vestimentaire, sur le foulard etc. La question est beaucoup plus profonde que ça, elle est sur la question, même compétences, même travail, même salaire, accéder au travail, c’est ça les vraies questions. En ce qui concerne la question du foulard…

    ~~

    Giuliano Ferrare [23:21]

    Oui, nous la savons vous avez une position…

    ~~

    Tariq Ramadan [23:25]

    Ma position elle est celle-ci, il est interdit en Islam d’imposer à une femme de porter le foulard et il est contre les droits de l’homme de lui imposer de l’enlever, c’est une question de choix, nous devons nous battre pour ça.

    ~~

    ~~

    ___

    Nota bene

    La traductrice a omis volontairement ou pas de traduire un point très important que Tariq Ramadan soulevait au sujet du foulard. En effet, lorsqu’elle traduit à [23 min.25], elle oublie de traduire « …et il est contre les droits de l’homme de lui imposer de l’enlever,… »

    ~~

    Ceci n’est qu’une traduction de ce qui a été présenté et interprété dans l’émission « Otto e Mezzo ». Je tiens à souligner que l’introduction (partie 1), le débat (partie 2) et la présentation (partie 3) renferment et abondent de confusion, de suspicion, de préjuger, d’anachronisme sur la biographie, la pensée, la motivation réelle de la démarche active de Tariq Ramadan.

    OLLAG

    ~~

    1. Madame, Monsieur,

      1- En septembre 2006, le pape Benoît XVI prononça en Bavière (à Ratisbonne), un discours qui fit quelque vacarme parce qu’il tâchait d’accréditer que l’Islam est intrinsèquement “fanatique et violent”.

      2- Pour ce faire, Sa Sainteté tire des oubliettes un Empereur fantoche de Constantinople datant de 600 ans (1400), l’esthète dégénéré, vassal du Sultan, dénommé Manuel II Paléologue. Ce dernier, 50 ans avant l’annexion officielle (1453) de la vieille capitale chrétienne des glorieux Constantin, Théodose, Justinien et Héraclius, y allait de ses larmoiements et déclarait : “Mahomet a prescrit de répandre la Foi par l’Épée.”

      3- Personne n’a répliqué comme il fallait à la provocation du Pape : ni bien sûr l’Occident Barbare et ses laquais d’Orient, qui s’en réjouirent ouvertement ou discrètement ; ni non plus les Résistants, Musulmans ou autres, au Paganisme totalitaire de l’Union Européenne et des USA, drapé dans la loque de la Laïcité !

      4- Le Poème (cf. http://docil-cocktail.org/divers/benoit16.pdf) de notre Église Réaliste, heureusement, apporte la bonne réponse, et fera date dans l’histoire de la Chute de l’Occident barbare-païen. En effet, la maladie du Vatican est loin de se limiter à sa politique vis-à-vis de l’Islam. Ainsi 70 ans avant le discours de Ratisbonne, en 1937, Pie XI pondait l’Encyclique “Divine Rédemption” qui déclarait “Le Communisme est intrinsèquement Pervers”.
      Et ceci n’est encore rien auprès de l’anathème fulminé contre la Révolution Française et sa “Constitution Civile du Clergé” ; contre les Placards de Luther en 1517 ; et finalement contre le “Conciliarisme” sous Jean XXII autour de 1325…

      En attendant d’avoir vos avis, commentaires et critiques,
      Cordialement,
      Alexandra pour l’Église Réaliste – Voir notre site : docil-cocktail.org

  7. ~~

    T r a d u c t i o n

    ~~

    Partie 2

    ~~

    ~~

    Ritanaa Armeni

    Professeur Guolo dans la polémique et même récente qu’il y a eue autour de la figure du Professeur Ramadan qui est ici notre invité, vous avez dit, vous avez soutenu face à qui disait qu’il ne fallait pas parler avec le Professeur Ramadan que par contre il fallait discuter, qu’il devait y avoir quoi qu’il en soi un dialogue. Voilà, ayant écouté maintenant les choses qu’a dit le Professeur Ramadan, je veux vous demander ceci. Vous dans ce dialogue sur quoi pouvez-vous dire de ne pas être d’accord avec lui ? C’est-à-dire, un dialogue est fait naturellement même entre personne qui ne sont pas d’accord autrement ce n’est pas un dialogue. Voilà que pensez-vous que le Professeur Ramadan dit de faux ?

    ~~

    Renzo Guolo [00:52]

    Alors, avant tout une précision, justement dialoguer ne signifie pas être d’accord sur tout. En ce qui me concerne soi en tant que chercheur évidemment en ce domaine soit en tant que citoyen, je dois tenir compte de ce qui bouge dans le monde islamique européen parce que je retiens qu’il y a un très grand problème celui d’intégrer des personnes qui aujourd’hui sont migrantes ou résidentes et que dans le futur inévitablement pour des causes structurelles deviendront des citoyens. Donc le problème est celui-ci, donc le problème n’est pas d’individualiser en Tariq Ramadan « l’interlocuteur » moi je ne suis pas le théoricien du dialogue, cela devrait être à ce sujet le Professeur (Rusconi ?) avec le ministre Amato qui ont plus ou moins exprimé des positions indépendamment de la votation sur Ramadan lié à ce type de position, mais je retiens sur ce point qu’il s’agit de déterminer une série d’interlocuteur.

    ~~

    Giuliano Ferrare [1:43]

    Oui, mais excusez-moi Professeur Guolo la question était très clair, étant donné que vous faites partie des intellectuels italiens experts d’islamologie, chercheur renommé et éditorialiste de Republica, un de ceux qui le plus disent en somme…, pendant que Christopher Hitchens et d’autres et Magdi Allam querellent disons, vous vous avez dit : « Non, attention avec Tariq Ramadan il faut parler. Tariq Ramadan exprime un projet dans l’Islam Européen intéressant sur lequel il faut regarder, il a influence sur leur communauté. » Alors, la question de Ritanaa était claire, il y a cependant des choses sur lesquelles vous n’êtes pas d’accord avec Tariq Ramadan ? Il y a des éléments d’ambiguïté ou de défiance vers sa pensée ou c’est toute une invention des néocons, du lobby juif, Ramadan est un ange et on ne peut pas discuter de sa pensée ? Alors quelles sont ces choses ? Dites-le nous. Dites-le nous. Vous êtes un homme très clair.

    ~~

    Renzo Guolo [2:37]

    Non mais ce n’est pas comme ça…oui, oui, mais c’est sûr. Alors tout d’abord, le discours de Tariq Ramadan devrait être plus clair par rapport aux questions que nous avons déjà examiné même si évidemment il ne répond pas aux positions du Sheikh Qaradawi par exemple, récemment une fatwa du Conseil Européen de la recherche sur la fatwa, a d’une certaine façon légitimé un mécanisme lié à la punition de l’apostat. Voilà, je crois qu’ici même si nous en avons déjà discuté la position devrait être plus clair, c’est-à-dire réconcilier texte avec contexte, c’est différent même si lui il soutient que le moratoire d’une certaine façon devrait résoudre ce problème. La deuxième question, c’est le projet, ce qui doit être vérifié, c’est-à-dire en substance Ramadan soutient que nous nous trouvons devant à la situation dans laquelle l’Islam doit avoir pleine citoyenneté en Europe et doit être un courant qui l’inspire l’étique européenne et même du point de vue religieux. Alors, étant donné qu’il y a évidemment aussi d’autres religions en Europe historiquement nous le savons très bien, je voudrais comprendre précisément en quoi consiste ce type d’inspiration religieuse, s’il s’agit justement d’un mécanisme pluraliste dans lequel les religions concourent à inspirer des positions politiques ou bien nous allons par contre vers une demande dans laquelle progressivement en augmentant le poids des musulmans en Europe nous avons une sorte de statut dérogatoire de citoyenneté sur la base de l’identité religieuse, voilà ceux-ci sont les points qui selon moi doivent être éclaircis ici sous le point international.

    ~~

    Giuliano Ferrare [4:13]

    Excusez-moi, la première question je l’ai comprise et c’est… Excusez-moi, la première question je l’ai comprise et c’est…, il y a une nouvelle fatwa disons qui punit l’apostasie, le changement de credo religieux, la sortie du credo musulman et vous vous voulez savoir…, voilà…

    ~~

    Renzo Guolo [4:27]

    Confirmation.

    ~~

    Giuliano Ferrare [4:29]

    Comment ? Qu’avez-vous dit ? Qu’avez-vous dit, excusez-moi ?

    ~~

    Renzo Guolo [4:32]

    Qu’il confirme historique… la position.

    ~~

    Giuliano Ferrare [4:35]

    Qu’il confirme historiquement la position notoire, disons, pas particulièrement bienveillante de la communauté musulmane envers les infidèles, celui que se rend infidèle. Très bien et ceci est la première chose. La deuxième, je ne l’ai pas comprise. Pouvez-vous l’exprimer plus simplement ?

    ~~

    Renzo Guolo [4:52]

    La deuxième question est quel poids doit avoir l’inspiration islamique dans la citoyenneté européenne ? C’est-à-dire, jusqu’où peut-elle aller ? Mais ceci est un discours…

    ~~

    Giuliano Ferrare [5:02]

    C’est-à-dire, vous vous voulez lui demander si l’islam est conçu comme une religion parmi les autres dans le domaine du pluralisme religieux… ?

    ~~

    Renzo Guolo [5:09]

    C’est exacte.

    ~~

    Giuliano Ferrara [5:10]

    …ou bien si l’islam en Europe doit réaliser si on peut dire la nostalgie du califat, doit islamiser l’Europe. Voilà, je vous en prie Professeur.

    ~~

    Renzo Guolo [5:19]

    Ou de toute façon une charia de minorité.

    ~~

    Giuliano Ferrare [5:21]

    Ou une charia de minorité. C’est-à-dire si vous voulez faire une société séparée des islamiques avec ses lois et sa petite si on peut dire théocratie dans la démocratie Européenne ? Je vous en prie.

    ~~

    Tariq Ramadan [5:33]

    Non, d’abord sur le premier point encore une fois sur le fait de changer de religion, je ne vois pas comment je pourrais être plus clair de ce que j’ai déjà été, en disant qu’il doit être possible de changer de religion, nous devons respecter tous et moi-même, je me bats pour maintenir vivant un dialogue avec ceux qui ont abandonné la religion, j’ai fait ceci dans beaucoup de circonstances, je ne vois pas vraiment qu’est-ce que je pourrais dire de plus. Ma position selon moi est très claire et ma position a été même confirmée et réaffirmée depuis de nombreuses années. Pour ce qui concerne le projet pour soi-même, ici ma position est très claire, nous sommes des citoyens et pour le citoyen de credo musulman comme pour les citoyens de credo hébreu, ou chrétien, ou sans credo, la loi est loi, nous respectons les lois et l’objectif est celui d’être des citoyens engagés dans le progrès social commun, parce que nous savons que le futur consiste dans le vivre ensemble. Je suis allé encore plus loin sur ça, pour moi la loi qui me dit que nous sommes égaux devant la loi et qu’il ne doit pas y avoir de discrimination, de racisme, ceci c’est ma charia, ceci est ma loi, là où je vis, je ne peux pas la changer et je ne dois pas la changer, cette loi respecte le droit que j’ai d’être moi-même et respecte les principes fondamentaux des droits de l’homme, donc je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de pas clair.

    ~~

    Giuliano Ferrare [7:01]

    Excusez-moi, je ne veux pas faire de polémique mais votre grand-père Hassan al- Banna, fondateur des Frères Musulmans, dans la lettre aux jeunes il disait : « Dieu est ma constitution » et plus en général, il est connu que dans l’Islam l’idée d’une loi civile qui garantisse le pluralisme politique, social et religieux, distincte de la loi divine est disons une hérésie. Donc alors, vous comment faites-vous pour concilier le fait de dire je suis orthodoxe, je suis un musulman qui respecte les règles du code de sa religion et ensuite vous nous promettez cette merveille ? Parce que… si vous vous nous la promettez, je suis heureux mais…

    ~~

    Tariq Ramadan [7:45]

    En deux minutes, vous venez de faire exactement l’exposé, la représentation de ce qui ce passe vis-à-vis de mon discours. Alors, je dis quelque chose d’extrêmement clair et vous me dites : « Mais votre grand-père… Parlez-nous de votre grand-père. »

    ~~

    Giuliano Ferrare [8:05]

    Non, non, non, « votre grand-père » parce que vous, vous…

    ~~

    Tariq Ramadan [8:08]

    Un instant, un instant, un instant, cherchons à être clair alors ceci est ce que j’affirme en tant que musulman, non mais laissez-moi finir, je ne parle pas de vos enfants ou de votre grand-père, d’accord, parlez-moi de ma pensée.

    ~~

    Giuliano Ferrare [8:15]

    Mais non, mais quel rapport ? Mais moi, je dis votre grand-père parce que vous avez dédié des écrits aux Frères Musulmans, parce que vous vous êtes occupé, parce que vous êtes dans cette ligne de pensée, pas du tout pour une raison biologique, excusez-moi.

    ~~

    Tariq Ramadan [8:28]

    Non, absolument pas. Mais qui vous a dit que je suis sur cette ligne de pensée ? De quel livre parlez-vous ? De ma thèse qui est un rapport critique par rapport à ça ? Parce que je dis la chose suivante dans mes thèses, je dis cette chose, vous vous ne devez pas réduire mes discours parce qu’il serait grave ceci, alors laissez-moi finir. Première des choses lorsque Hassan al-Banna et c’est pour ça que ce n’est pas ma pensée, mais parlons de Hassan al-Banna. Alors Hassan al-Banna n’a jamais dit ceci c’est-à-dire, il n’a jamais dit Dieu est ma constitution, il a dit : « Le Coran est ma constitution » alors quand a-t-il dit ceci ? Et dans lequel instant ? Il l’a dit dans les années 30 et début années 40. Et à qui, il l’a dit ? Il l’a dit aux colons anglais en disant vous avez vos références et nous avons les nôtres. Je n’ai pas fini. Lorsque Hassan al-Banna continue à réfléchir sur la constitution, il va encore plus loin et il dit : « Le régime parlementaire britannique nous conviendrait parfaitement par rapport à nos principes islamiques ». Il n’a pas pensé que tout était dans le Coran, ne confondez pas avec des courants plus radicaux qui sont venus par la suite, ceci est déjà un premier principe clarifié. Autre chose, le slogan pour soi-même, je n’adhère pas à ce slogan « le Coran est ma constitution » parce qu’il veut dire trop de choses qui sont problématiques, ceci je l’ai répété vingt fois.

    ~~

    Giuliano Ferrare [9:53]

    Je suis désolé mais vous devez le répéter une vingt et unième fois, parce que nous nous n’y étions pas les autres vingt fois.

    ~~

    Tariq Ramadan [9:58]

    La deuxième des choses, on sait que l’islam a un problème avec le droit civil, ce n’est pas vrai, ce n’est pas vrai. Regardez on est obsédé dans notre discussion par rapport à l’Islam dans les pays arabes, mais regardez ce qui ce passe dans d’autres pays, alors regardez qu’est-ce qui se passe en Turquie, regardez qu’est-ce qui se passe dans d’autres pays, dans les sociétés à majorité musulmane, il y a des possibilités de trouver un cadre légal qui permet l’existence de réglementation absolument respectable. Je suis absolument clair sur cela, mon projet c’est de devenir un citoyen, d’être un citoyen, d’être reconnu comme citoyen à part entière et de reconnaître la loi. Mon deuxième projet est que souvent on nous dit vous vous devez vous intégrer, voilà ce que je dis c’est que l’intégration religieuse et culturelle a été faite mais j’ai un souci plus important c’est la contribution, qu’est-ce que je peux apporter à la société, comment je peux contribuer à ces sociétés européennes. Le professeur disait « la contribution… » qu’est-ce que cela veut dire que l’Islam a quelque chose en plus ? Non, l’Islam n’a pas quelque chose en plus des autres religions, mais quelque chose de différent, quelque chose qui peut être intéressant. Par exemple, nous sommes dans le mois de Ramadan, il y a une étique chez nous qui dit attention soyez attentifs à la société de consommation. Voilà, je crois par exemple que ceci soit intéressant par exemple qu’il y ait ou qu’il puisse y être une présence spirituelle pour dire attention à la société de consommation, n’exagérons pas. Ceci avec le temps peut être une bonne contribution de notre part.

    ~~

    Giuliano Ferrare [11:39]

    Aussi le Pape est contre les consommations. Aussi le Pape au Vatican…

    ~~

    Tariq Ramadan [11:41]

    Oui, mais beaucoup de gens. Je n’ai pas dit que ceci était notre exclusivité.

    ~~

    LA SUITE CI-DESSOUS

    ~~

  8. ~~~

    T r a d u c t i o n

    ~~

    Partie 1

    ~~

    ~~

    Introduction de Giuliano Ferrara

    ~~

    ~~

    Nous avons ce soir comme invité le professeur Tariq Ramadan. Un homme qui divise. Professeur d’études islamiques à Genève, au St Antony’s College d’Oxford. Ramadan le controversé. Controversé qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire que certains pensent que son activité de spécialiste et même d’organisateur intellectuel des musulmans en Europe soit ambiguë, très ambiguë, même plus qu’ambiguë et que sa pensée, son interprétation de la culture islamique, sa tentative d’intégrer ne lui concèdent pas l’entrée dans le pays.
    D’autres en revanche, pensent exactement le contraire. Ils pensent que quelles que puissent être ses ambiguïtés, le Professeur Ramadan est une voix importante pour résoudre le problème d’entrer dans le pays.
    D’autres, par contre, pensent exactement le contraire, ils pensent que quelles que puissent être ses ambiguïtés, le Professeur Ramadan est une voix importante pour résoudre le problème de construire dans une Europe occidentale où vivent vingt millions et plus de citoyens musulmans, de foi musulmane ; précisément un passage, un passage culturel, civil, spirituel même, à travers lequel puisse passer le fameux dialogue.
    Et l’opinion a été l’opinion du gouvernement anglais qui l’a légitimement inséré dans une commission d’étude sur les attentats du métro de Londres et l’opinion de l’Université d’Oxford qui le reçoit comme professeur.
    Et sur Ramadan, les intellectuels, les savants, ceux qui étudient les problèmes, lisent sa vaste production, sur ces questions, ils se divisent, ils combattent etc.
    Comme vous savez, c’est une question, celle-ci, de nôtre rapport avec l’islam, avec ses idées, avec ses racines aussi religieuses et spirituelles qui ne laissent pas tranquilles, qui ne nous laissent pas dormir seuls et tranquilles parce que sur le fond de tout, il y a la terrible explosion de violence politique et de violence terroriste qui du Moyen Orient aux Etats-Unis d’Amérique, à l’Asie, à l’Iran pré-nucléaire jusqu’au terrorisme aussi en Europe Occidentale, tourmentent comme de raison nos esprits. Mais parler avec le Professeur Ramadan, c’est je crois conseillable.

    ~~

    ___

    Nota bene

    Ceci n’est qu’une traduction de ce qui a été présenté et interprété dans l’émission « Otto e Mezzo ». Je tiens à souligner que l’introduction (partie 1), le débat (partie 2) et la présentation (partie 3) renferment et abondent de confusion, de suspicion, de préjuger, d’anachronisme sur la biographie, la pensée, la motivation réelle de la démarche active de Tariq Ramadan.

    OLLAG

    ~~

  9. ~~

    Le 20 septembre 2006, Tariq Ramadan a été l’invité de “Radio3Mondo“, interviewé par Anna Maria Giordano, dans une émission dédiée à la discussion déchaînée des déclarations de Pape Benoît XVI, à Ratisbonne.

    ~~

    ~~

    OLLAG on Reply

  10. MERCI BAUCOUP OLLAG POUR LA TRADUCTION ET SURTOUT MERCI A MR TARIQ RAMADAN POUR CES DEBATS ET POUR CE JIHAD A COMBATTRE PAR LA PLUME.
    BONNE FETE DE L’AIDE A TOUS

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X