À 14 ou 15 ans

12
7858

À 14 ou 15 ans, les jeunes ont souvent tout vu, tout connu, tout vécu. Tout va trop vite, comme leurs amours, et ils se lassent. L’univers paraît souvent sans limites : tout leur paraît permis parce que trop peu d’adultes ont pris la responsabilité de fixer les règles. Le fait est tellement répandu qu’il en devient normal : comme il parait normal de « siffler » de façon peu digne, l’abbé Pierre quand il affirme, lors d’une campagne contre le sida, que « le meilleur préservatif est la fidélité ». L’Occident ne se résume pas à ce tableau, mais il serait pourtant bien hypocrite de ne pas reconnaître que nous vivons sous le règne des nouveaux cultes de l’argent, du sexe et du plaisir en général.

Toutes les femmes qui, dans le courant du siècle avaient lutté d’une juste lutte pour une libération de la femme et qui voulaient dire reconnaissance des droits sociaux et privés, égalité de salaire, droit au divorce, etc. ne se reconnaissent pas dans les dérives actuelles. Un grand nombre se bat pour qu’on ne confonde pas les droits de la femme avec l’image de la femme qui s’affiche et dont le corps est devenu un produit de commerce et de marché. Cette libération est une tromperie et le modèle occidental est, de façon certaine, porteur d’aliénations qui n’ont rien à envier, malgré de réels progrès en matière de droit, à d’autres sociétés contemporaines.

Aujourd’hui, les grandes puissances et les grandes sociétés occidentales, au nom du libéralisme, inondent la planète des images et des modes à l’occidentale. Les stars du show business, les mannequins et leurs histoires privées sont rapportées au Koweit, comme à Delhi, à Rio comme à Dakar. Certes, la séduction est présente, mais elle fait naître, en concomitance, une perception très négative, une volonté de démarcation qui prend parfois des allures violentes. Ce type de (re)présentation de l’Occident ne peut que créer des ruptures entre les civilisations : et même s’il est une part de caricature, il n’en demeure pas moins vrai qu’aux yeux d’innombrables cultures traditionnelles, et en particulier de l’Islam, l’horizon occidental ne semble plus proposer – dans les faits – de grands projets de sens , de valeurs et d’espoir. On parle tellement d’amour, d’affection, d’épanouissement – au point même qu’on en arrive à devoir payer des spécialistes pour être entendu – qu’« on sent dans tout cela », comme le dit Rimbaud, « qu’il manque quelque chose ». La conception islamique de l’homme, de l’amour et de la sexualité empêche que le monde musulman suive les traces de ce modèle d’occidentalisation. La résistance est presque naturelle : le chemin d’une modernité différente est en train de voir le jour.

 

 

 

 

 

 

 

12 Commentaires

  1. Bonjour,

    Bon article. Vous êtes un grand homme, continuez!. (ne me dites pas, et toi, tu fais quoi?) J’ai lu presque tous vos livres :p ).

    Cordialement.

    • oui! ce que vous dites est tout à fait vrai! Nous sommes dans des folies! Les ouvertures; les libertés, ouvrent aussi toutes les méchancetés, mesquineries, l’avarice, le déséquilibre, Les responsabilités personnelles sont oubliées, envers soi, et pour nos enfants, et vers autrui Ce n’est plus le moment d’un Père catholique à prêcher! Ils savent d’autres méthodes! l’C’est comme sur l’internet! tout est ouvert à tout, C’est le moment de s’éveiller! d’être personnellement équilibrés, responsables de soi même, fort en soi ! dans la joie et lumière! Chacun de sa façon, soyons ici des phares pour les jeunes, les aveuglaient par ce grand souffle d »ouverture et liberté, sans avoir compris le travail de choix personnelle. Donc, a nous qui ont un peu les yeux ouverts, d’ ajuster l’équilibre dans notre petite barque planète! qu’ils soient occidentaux, orientaux, tous!
      merci Tariq de sonner des toscins!
      jehane

  2. Chaleureux bonjour,

    Excellent article que j’ai beaucoup apprécié… si ce n’est cette dernière phrase (le chemin d’une modernité différente est en train de voir le jour) que j’ai moins comprise du fait que j’aimerais, aussi, voir cette nouvelle modernité venir de la civilisation islamique ou monde musulman… et que si elle existe, elle puisse davantage être visible.

    Merci

  3. LA conception islamique de l’Homme, de l’amour et de la sexualité ? Est ce la même qui anime les hommes du golf lors de leurs voyage dans les strip club marocains ? Qui sont les clients de l’E.I quand ces derniers vendent des femmes et des jeunes filles captives ? Qu’en est il de la prostitutions en Jordanie ? Je suis entièrement d’accord sur le constat nuancé que vous faites de l’occident et sur le vide de  » grand projet  » ( y-en-a-t il eu un jour, concernant la vision de l’Homme ? ) mais quelles sont les signes de cette nouvelle modernité ? L’auto critique , corollaire de la critique ( du moins dans votre pensée, n’est ce pas ? ) n’est elle pas la grande absente de ces quelques lignes ? Cette nouvelle modernité ;en voulant à tout prix se différenciée; ne risque t elle pas à moyen terme de devenir une caricature d’elle même ? Mais surtout vous qui avait toujours parlé de la complexité, de la pluralité, de la nuances de nos société quelques soient, je vous trouve un peu homogénéisant avec: la conception islamique, le monde musulman … Sinon vivement que la résistance que vous décrivez se concrétise et crée une alternative d’une part et d’autre part soit le miroir pour cet  » occident  » choqué par un voile ou un jilbab mais ravie à l’idée que la première femme dame des USA soit une mannequin qui pose nue. Nous sommes libre, libre d’être asservie .
    Mes respect Monsieur Ramadan, merci pour l’amour que vous transmettez , le calme et le raisonnement dont vous faites preuve, et pour les principes que vous continuez défendre.

  4. Les deux dernières phrases de ce texte concluent sur des notes vraiment très optimistes. Il faudrait peut-être regarder la réalité de ces milliers ou millions de jeunes ados musulmans qui, à cause de la façon dont on leur a présenté et fait vivre l’islam (ce qui, logiquement devrait se refléter dans la société – or celle-ci est minée par la corruption et des dictatures à tous les niveaux: dans le foyer, dans la rue, les administrations… etc) finissent donc pas s’en détourner. Le nombre de jeunes qui vous disent « je ne sais pas si je crois encore en Dieu, le jugement dernier, tout ça… donne-moi une preuve d’abord! » ou « si c’est pour vivre dans la misère et s’interdire les moindres plaisirs, à quoi bon? »
    Le monde d’aujourd’hui est un monde matérialiste. Même la nature qui pouvait distiller un peu de sens et de spiritualité dans les pensées et les coeurs des croyants, la nature qu’on pouvait admirer pendant des heures de sa fenêtre, ou à quelques rues de chez soi, s’est dénaturée à cause de la surexploitation/sur-urbanisation/pollution etc. Combien de personnes dans les grandes villes ont encore la chance de regarder un ciel étoilé ? Même les discussions s’appauvrissent en terme de sujets spirituels ou religieux (du moins dans l’espace publique). Ainsi, la spiritualité se réduit à la moralité dans le meilleur des cas.
    En Occident, il faut parler laïque, penser laïque, respirer laïque. En Occident, si on parle de Dieu, on est quasiment un « extrémiste religieux ». C’est juste « pas/plus dans les habitudes »!
    Dans les pays majoritairement musulmans, parler de Dieu est encore répandu. Mais on le prend à la légère, on jure par Dieu pour un oui, pour un non… La portée de ces mots (il n’y a de dieu que Dieu) échappe presque à la majorité de ceux qui se disent croyants.
    Un ados a besoin d’orientations spirituelles et religieuses, tout comme il a besoin d’orientations professionnelles ou de n’importe quel aspect matériel. Parlez à vos gosses de leurs notes à l’école, de mode, d’ipad etc, de prochaines vacances, mais parlez-leur aussi de leurs vies, leurs amis, leurs proches et de leur religion. Pourquoi laisser d’autres personnes dicter leurs propres pensées et leur religion/non religion à vos enfants? Chaque parent a ce devoir de transmission. Chaque adulte a cette responsabilité/ce devoir de connaitre et de comprendre sa propre religion, pour l’enseigner au mieux aux plus jeunes.
    Le souci dans les sociétés majoritairement musulmanes est qu’on se croit d’ores et déjà sauvé de l’Enfer, juste par le fait de dire « il n’y a de dieu que Dieu, Mohammad est son prophète », pire, on se dit que quoiqu’on fasse (de pire!), Dieu pardonnera à ceux qui croient en Lui et en son prophète. Comment voulez-vous qu’un ado prennent ses repères dans cette religion, ou qu’il y comprenne quoi que ce soit? Tout dans la façon dont les Musulmans vivent leur religion dans ces pays, tout est contradictoire!
    Courage et belle endurance aux parents conscients du lourde mission: porter la foi et la transmettre à leurs enfants.

  5. « La conception islamique de l’homme, de l’amour et de la sexualité empêche que le monde musulman suive les traces de ce modèle d’occidentalisation. »
    Totalement vrai!

  6. Bonjour,

    Je suis plus que satisfait de votre discours Mr Ramadan, nous les jeunes qui aspirent suivre le comportement de notre cher prophète et étant des jeunes étudiants avons vraiment besoin de vos conseils. Car cette mode de vie occidentale est très trompeuse, donc merci et sachez qu’il y’a toujours des gens conscients et qui sont avec vous dans le combat.

  7. ASC
    cette logique de base est applicable à tout individu qui s’identifie à un groupe, une culture, une idéologie portée par ses géniteurs et qu’il est en droit et en devoir de transmettre à sa progéniture pour exister en tant qu’actif et acteur d’une vie que la mondialisation d’aujourd’hui nous oblige à regarder en spectateur admiratif mais en aucun cas ne devant intervenir. ceci dit, les individus s’identifiants à l’islam ont autant le besoin de se démarquer que les populations d’Amazonie qui peinent à préserver leurs droits à vivre comme leurs ancêtres.

  8. Le chemin d’une modernité différente est en train de voir le jour, selon vous.
    Je l’espère et j’espère aussi que cela concerne les pays arabes où règne le despotisme, la dictature et des courants idéologiques archaïques tel que le wahhabisme…

  9. Bon jour, je pense que tous ce que vous avaient dits c’est un constat. Je pense que que réellement les occidentaux sont réussi à colonisé le monde. Et si les musulmans n’arrivaient pas à donner une bonne éducation aux enfants la c’est foutu mour nous.

  10. Les jeunes de 14 ans ne découvrent pas leur sexualité parce qu’ils sont influencés par des pubs et des shows commerciaux. Ce genre de discours nous dévie du vrai débat. Celui de l’interdiction de toute forme de pratique sexuelle en islam ( pour les jeunes).
    on a besoin de répondre à cette question: pourquoi la sexualité est interdite quand il n’y a aucune preuve scientifique qui démontre que les actes sexuelles sont nocifs pour l’être humain?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici