Main menu

Maryam Ramadan: «Je ne…

La fille aînée de l’islam…

Articles

L'épreuve

Comment faire ? Quelle dé…

Articles

Les chemins du cœur

On en parle si peu. On l’…

Articles

Te dire ...

Je sais qu’ils étaient no…

Articles

Les directives économi…

La décennie soixante-dix,…

Articles

La corruption

La dictature et le client…

Articles

L’absence de culture p…

À considérer la récente h…

Articles

Le cloisonnement des c…

Nous avons tenté de mettr…

Articles

Les « non musulmans » …

La coexistence, dans les …

Articles

Les « non musulmans » …

Nous venons de mettre en …

Articles

Les « non musulmans » …

On a tout entendu, du pir…

Articles

Les droits de l’Homme

On a beaucoup disserté su…

Articles
«
»
Second Menu

Quand commence le mois du Ramadan ? La science et la sagesse

يَا أُولِي الْأَلْبَابِ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ
Ô vous doués d’intelligence, peut-être atteindrez-vous la conscience révérencielle de Dieu (s.2 ; v.179)

 وَمَن يُؤْتَ الْحِكْمَةَ فَقَدْ أُوتِيَ خَيْرًا كَثِيرًا وَمَا يَذَّكَّرُ إِلَّا أُولُو الْأَلْبَابِ
Et celui à qui la sagesse est offert,  c’est vraiment un bien immense qui lui est offert.
Mais seuls les doués d’intelligence s’en souviennent. (s.2;v.269)

*****

Les années se suivent et se ressemblent. À quelques jours du début du mois de jeûne, les esprits s’échauffent, les tensions sont vives et les divisions de plus en plus prononcées. Ce sont parfois des pays, ou des conseils juridiques, ou encore des savants qui s’opposent sur la compréhension de certains textes, les méthodes de calcul, le recours aux sciences ou encore les relations aux États. Les musulmans du monde observent ce spectacle en ne sachant pas vraiment comment se déterminer. Qui faut-il donc suivre? Comment se déterminer? En se référant à son shaykh, à la mosquée locale, à un conseil de savants, au pays où l’on vit, à son pays d’origine, ou encore à l’Arabie Saoudite puisque c’est là que se trouve le centre spirituel de la communauté des croyants? La confusion est totale entre des savants divisés et une communauté de fidèles tiraillés. Le tableau est déroutant, attristant même, quand on y ajoute les hésitations, et les erreurs, qui ont jalonné les décisions de ces dernières années quant à déterminer quel avait été le premier jour du jeûne.

CE QUE DISENT LES TEXTES ET LES SAVANTS

Pourtant, les textes relatifs à la détermination du début du jeûne, dans le Coran comme dans la Sunna, sont clairs et laissent peu de place à des interprétations complexes, tronquées, voire ambiguës.

  • Les cycles sont déterminés :

Le Coran met clairement en évidence la réalité  des cycles déterminés :

هُوَ الَّذِي جَعَلَ الشَّمْسَ ضِيَاءً وَالْقَمَرَ نُورًا وَقَدَّرَهُ مَنَازِلَ لِتَعْلَمُوا عَدَدَ السِّنِينَ وَالْحِسَابَ     

C’est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul (du temps). (s.10; v.5)

  • Le nombre de mois est de douze :

La référence au nombre de mois ne laisse aucun doute dans le texte révélé :

إِنَّ عِدَّةَ الشُّهُورِ عِندَ اللَّهِ اثْنَا عَشَرَ شَهْرًا فِي كِتَابِ اللَّهِ يَوْمَ خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ مِنْهَا أَرْبَعَةٌ حُرُمٌ ذَٰلِكَ الدِّينُ الْقَيِّمُ

Le nombre de mois, auprès de Dieu, est de douze [mois], dans la prescription de Dieu, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre eux sont sacrés: telle est la religion droite. (s.9 ; v.36)

  •  Les jours sont dénombrés :

Le Coran ici encore fait référence aux jours de jeûne et met en évidence qu’il s’agit de jours tout à fait déterminés et dont on sait qu’il s’agit pour les mois lunaires de 29 ou de 30 jours :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ
       أَيَّامًا مَّعْدُودَاتٍ فَمَن كَانَ مِنكُم مَّرِيضًا أَوْ عَلَىٰ سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ فَمَن تَطَوَّعَ خَيْرًا فَهُوَ خَيْرٌ لَّهُ وَأَن تَصُومُوا خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ

O les croyants! On vous a prescrit le jeûne comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés, peut-être atteindrez-vous la conscience révérencielle de Dieu,
Pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu'(avec grande difficulté), il y a une compensation de nourrir un pauvre. Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui; mais il est mieux pour vous de jeûner; si vous saviez! (s.2. ; v.183-184)

  •  Il faut voir le hilâl (nouvelle lune) selon la tradition prophétique  :

 Le propos du Prophète (PBDSL) est explicite ici :

صوموا لرؤيته وأفطروا لرؤيته” متفق عليه”   
“Jeûnez à sa vue (la nouvelle lune) et rompez le jeûne à sa vue” (rapporté par Bukhari et Muslim “

La formulation  générale, dans ce hadîth, implique l’idée que l’on ne tient pas compte de la diversité des levants  (لا عبرة باختلاف المطالع لعموم الخطاب) comme le relevait le Comité Mondial du Droit musulman en 1986 déjà .

  • L’ordre naturel et la haute précision du mouvement des astres :

La formule coranique – où la figure de style amplifie la référence à la précision du calcul (صيغة المبالغة) – donne une information claire sur la précision des mouvements du soleil et de la lune :

          الشَّمْسُ وَالْقَمَرُ بِحُسْبَانٍ
Le soleil et la lune [évoluent] selon un calcul [minutieux].
(s.55 ; v.5)

Les savants musulmans ont toujours tenu compte de l’ordre naturel et ils ont reconnu le bien fondé des calculs scientifiques basés sur le sens du verset susmentionné qui rappelle l’ordre précis et minutieux qui fonde le mouvement des planètes. Les études astronomiques ont d’ailleurs permis de déterminer les horaires des différentes prières et ainsi de respecter au plus près le sens du verset :

           إِنَّ الصَّلَاةَ كَانَتْ عَلَى الْمُؤْمِنِينَ كِتَابًا مَّوْقُوتًا
La prière est, pour les croyants, une prescription, à accomplir à des moments déterminés.(s.4 ; v.103)

Au-delà donc de la formule coranique qui affirme qu’il faut commencer  le jeûne quand on peut distinguer le fil blanc du fil noir :

          كُلُوا وَاشْرَبُوا حَتَّىٰ يَتَبَيَّنَ لَكُمُ الْخَيْطُ الْأَبْيَضُ مِنَ الْخَيْطِ الْأَسْوَدِ مِنَ الْفَجْرِ ثُمَّ أَتِمُّوا الصِّيَامَ إِلَى اللَّيْلِ 
Mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc (de l’aube) du fil noir (de la nuit). Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit. (s.2 ; v.187)

Les savants ont admis que les calculs astronomiques liés au mouvement de la terre et du soleil nous donnaient la minute exacte à laquelle on devait cesser de manger et à laquelle commençait la prière du matin, comme la détermination de toutes les autres prières du jour et de la nuit d’ailleurs. Ainsi la référence au savoir scientifique pour mieux appliquer l’injonction coranique de la prière à l’heure, ou du début ou de la rupture du jeûne, comme de la connaissance du nombre de mois et de jours par mois (29 ou 30 jours lunaires) est très ancienne et n’est jamais apparue comme un problème chez les savants anciens comme modernes, de toutes les écoles de droit et de toutes les traditions.

CE QUE DISENT LA SCIENCE ET LES SCIENTIFIQUES 

L’astronomie a beaucoup évolué et est devenue une science qui a développé des moyens  impressionnants  d’observation  de l’univers avec des instruments qui permettent de suivre précisément le mouvement des planètes, de situer leur évolution dans le firmament, et de calculer à la minute près la position de l’une vis-à-vis de l’autre.  Ainsi les astronomes peuvent indiquer avec la plus haute précision le moment de la conjonction (l’alignement du soleil, de la terre et de la lune). Cette conjonction marque la fin du mois lunaire et donc le début du nouveau mois. Les scientifiques peuvent déterminer le jour et l’instant exacts de ladite conjonction pour une centaine d’années à venir, voire davantage.

La détermination scientifique de la conjonction ne suffit pas d’un point de vue islamique (selon la majorité des savants) puisque le hadith est clair et exige que celle-ci puisse être vue par les hommes. C’est la vision de la nouvelle lune, où que ce soit sur la terre, qui marque le début du nouveau mois lunaire pour les croyants. En tenant compte de cette exigence, les scientifiques sont à même de nous dire quelles sont les conditions objectives qui rendent la vision possible par les hommes (à l’œil nu ou au moyen d’un télescope). Outre le fait que la conjonction doit avoir lieu avant le coucher du soleil pour être vue, les astronomes ont déterminé les conditions suivantes :

1. La disparition de la lune doit avoir lieu après le coucher du soleil
2. L’inclinaison de la lune par rapport à l’horizon ne doit pas être inférieure à 5   degrés
3. Le secteur angulaire ne doit pas être inférieur à 8 degrés

Ainsi, on le comprend, le calcul astronomique n’est pas utilisé de façon exclusive sans considération de la visibilité mais comme la référence scientifique qui permet de déterminer, avec la plus grande précision, quand la vision est objectivement possible (ou impossible) et à n’importe quel endroit de la surface de la terre.

LES BIENFAITS DE CETTE APPROCHE 

Il s’agit donc de considérer  les textes avec sérieux et fidélité. La vision est essentielle où que ce soit sur la terre et le savoir scientifique, basé sur des calculs précis, nous permet de déterminer quand et où cette vision sera possible. Ainsi le savoir scripturaire et le savoir scientifique se complètent afin de permettre une fidélité stricte et profonde à l’injonction divine.

Les bienfaits de cette approche, au-delà de cet essentiel principe de l’union des exigences révélées et des savoirs scientifiques, est de permettre d’atteindre une certitude supérieure quant à déterminer le début des mois lunaires – ce que permet la science astronomique aujourd’hui puisqu’on peut désormais prendre une photographie de l’instant précis de la conjonction – et, de surcroît, d’unir les musulmans à travers le monde.

On doit ajouter que, sur le plan très concret, cela permet aux musulmans d’organiser, à l’avance,  leur vie sociale et professionnelle, individuelle et collective, de façon unie, confiante et assumée en évitant les disputes juridiques ou les conflits de pouvoir entre des savants, des écoles de droit, ou des États. Le savoir scientifique astronomique nous permet aujourd’hui d’unir les musulmans sur la base d’une fidélité savante à l’exigence stricte de la Révélation. Ainsi la conciliation des savoirs religieux et scientifiques, l’unité des musulmans à travers le monde et la prévisibilité de l’organisation des affaires musulmanes sont les trois acquis déterminants de cette approche.

Nous savons combien le temps du pèlerinage est un moment qui unit les musulmans à travers le monde. Il s’agit du même principe quant au calcul astronomique et donc une approche cohérente pour l’ensemble des mois, dont le Ramadan, serait de nature à clarifier et à nous unir sur des bases claires et acceptées.

LES CRITIQUES ET LEURS JUSTIFICATIONS 

Les critiques et les controverses sont nombreuses et, depuis des années, les écoles de pensée, les savants et même les Etats se disputent quant à la méthode à utiliser pour déterminer le début du mois du Ramadan. Parmi les arguments avancés par ceux qui critiquent le recours au savoir scientifique, on trouve des considérations qui ne tiennent pas face au débat de fond et aux principes  mêmes de l’islam. Les arguments plus courants sont les suivants :

1. Le hadîth (tradition prophétique) est clair et parle de la vision en mentionnant le seul œil humain : on ne devrait donc pas se référer au calcul scientifique. Cette compréhension du hadith est tronquée et réductrice puisque le Prophète (PBDSL) fait référence au moyen à disposition de l’homme à son époque pour déterminer la nouvelle lune. Le Coran est pourtant clair:    الشَّمْسُ وَالْقَمَرُ بِحُسْبَانٍ (Le soleil et la lune [évoluent] selon un calcul [minutieux]) (s.55 ; v.5) et si des moyens scientifiques nous permettent de mieux connaître le mouvement des planètes et l’entrée exacte dans le nouveau mois, il est de notre devoir – et de la sagesse collective – de faire usage de ces moyens. C’est ce que nous faisons, rappelons-le, pour la détermination de tous les horaires de prière.

2. D’aucuns ont avancé l’idée que les musulmans forment une communauté de foi qui doit s’appuyer sur les connaissances et les moyens naturels et simples car, comme le dit le Prophète (PBDSL), dans le hadîth authentique:

(إنا أمة أمية لا نكتب ولا نحسب،الشهر هكذا وهكذا  البخاري )  (Nous sommes une communauté illettrée, nous n’écrivons pas et ne comptons pas, le mois est ainsi et ainsi). Ainsi il ne pourrait être question de se référer aux calculs astronomiques qui sont en contradiction avec le sens apparent du hadith ci-dessus. C’est la lecture réductrice de ce hadith qui, bien plutôt, s’oppose aux enseignements fondamentaux de l’islam avec son appel à la lecture, au savoir, à la connaissance et à la compréhension du monde. Le Prophète (PBDSL) faisait simplement référence à la situation spécifique de sa communauté à son époque et non pas à ce qui devait définir sa communauté à travers le temps. L’histoire de la civilisation islamique montre exactement le contraire que cette référence à l’ignorance par l’esprit scientifique qui s’est développé dans tous les domaines du savoir de la médecine à l’astronomie, en passant par l’architecture et les arts. Encore une fois les musulmans se réfèrent sans contestation à l’astronomie pour la détermination des horaires de prières et ce hadith n’a jamais été invoqué en ce sens.

3. On a entendu l’argument que “le jour du doute” faisait partie intégrale de la préparation au jeûne du Ramadan et mettait les fidèles dans un état psychologique particulier. Outre le fait qu’aucun texte révélé et aucune tradition du Prophète (PBDSL) ne vient confirmer cette idée que le doute serait partie intégrante de la préparation au jeûne, on comprend que le “jour du doute” est simplement la conséquence des hésitations liées à la vision à l’œil nu et n’a donc aucune vertu spirituelle. Plus profondément, l’état des sociétés et des communautés musulmanes à travers le monde nous prouve que la situation actuelle est porteuse de plus de troubles, de divisions et de crispations qui perturbent la bonne préparation au jeûne, plus qu’elle ne permet la méditation et le calme.

4. Certains savants ont avancé l’idée qu’il fallait que la vue soit vérifiée dans chaque pays ou région, d’autres ont affirmé que ce devait être en Arabie Saoudite puisqu’il s’agit du centre de la communauté des croyants, d’autres enfin ont défendu l’idée qu’il fallait suivre les premiers qui ont pu déterminer la vue où que ce soit dans le monde. Au cœur  du flou de ces opinions juridiques, on assiste à des conflits de pouvoirs, à des rivalités informelles entre les États défendant leur autorité à déterminer le début du Ramadan. Nous ne sommes plus du tout dans le débat juridique sur l’interprétation approfondie et sage des textes, mais dans des luttes de pouvoir malsaines et en complète contradiction avec l’appel à l’unité qui est au cœur de l’islam :وَاعْتَصِمُوا بِحَبْلِ اللَّهِ جَمِيعًا وَلَا تَفَرَّقُو    “Attachez-vous fermement au pacte de Dieu et ne vous divisez pas” (s.3 ; v.103). La tradition prophétique (hadith) sur la vue de la nouvelle lune a une portée générale sur laquelle les savants (lors d’une session du Comité mondial du Droit musulman en 1986, comme nous l’avons dit) sont tombés d’accord : il s’agit de suivre ceux qui les premiers ont vu la nouvelle lune où que ce soit sur la surface de la terre.  Cela permet, a fortiori, d’unifier tous les musulmans du monde qui arriveront naturellement à une concordance sur le temps du pèlerinage qui doit forcément être le même pour tous. La cohérence et l’unité sont ici des acquis primordiaux.

On le voit les critiques sont peu cohérentes et très faibles face à l’analyse des textes révélés, des traditions prophétiques (ahadîth) et de l’héritage de la pensée musulmane (turâth). Au nom d’analyses superficielles, d’interprétations tronquées et de luttes de pouvoir et de représentativité stériles, on assiste à des divisions et à des fractures au sein de la communauté qui sont graves, contre-productives et qui minent l’unité de la communauté spirituelle des musulmans à travers le monde. Pour une communauté de foi qui dit célébrer l’unité et le savoir, il est triste de constater que c’est l’inverse qui se produit chaque année : des divisions sans fin parce que des leaders et des savants refusent d’utiliser à bon escient les moyens scientifiques de leur époque qui permettraient de les unir et de se concentrer sur l’essentiel de l’expérience spirituelle du jeûne.

CONCLUSION 

Il faut appeler les musulmans au savoir et à la sagesse. Notre religion exige que nous fassions usage du savoir dans le bien et que nous nous appuyions sur nos connaissances pour avancer. La grande période de la civilisation musulmane était fondée sur cette fusion : un foi profonde, une curiosité intellectuelle et scientifique et un questionnement  éthique sur les finalités des savoirs et de leur usage. Il est l’heure que nous nous réconciliions avec l’énergie spirituelle et intellectuelle de l’origine. Une science utilisée avec conscience est une célébration de l’âme. Si les savants n’osent pas, si les États s’opposent à cause de vils calculs politiques, si les institutions sont frileuses, il appartient aux fidèles ordinaires, aux femmes et aux hommes, de s’engager sur ce chemin, de suivre la voie de la fidélité aux textes en s’appuyant sur les données scientifiques et de pousser les ulama et les États à reconsidérer leurs positions. Cela commence par cesser de se plaindre de l’incompétence des uns et des autres, alors que soi-même on fait le choix de suivre aveuglément son pays, un savant ou la majorité sans considérer les arguments et les données objectives.  L’histoire de la pensée et du droit islamiques a vu des savants et des États reconsidérer leurs positions officielles sous la pression des fidèles. Il est l’heure de faire des choix en connaissance de cause en pariant, à long terme, sur le savoir et la sagesse qui finiront, in sha Allah, par unir les musulmans.

On a vu l’année dernière encore des autorités musulmanes reconnaître qu’ils avaient sans doute fait une erreur sur le début du Ramadan. On a évité la catastrophe car, le mois lunaire ayant été de 30 jours, on a pu s’en tenir aux 29 jours admissibles. C’était en 1434/2013… Et nous ne sommes pas sortis de ces débats qui recommencent à nouveau à quelques jours du début du Ramadan de 1435/2014. Triste spectacle.

Le calcul astronomique, sur la base de tous les éléments et de toutes les conditions susmentionnés, nous informe que la vision de la nouvelle lune sera possible le vendredi 27 juin dans un certain nombre pays d’Amérique latine et en Polynésie française. Le premier jour du mois de Ramadan sera donc le 28 juin 2014. La fête, Aîd al-Fitr, selon les mêmes calculs et données, aura lieu le lundi 28 juillet 2014. In sha Allah.

Nous avons besoin de sagesse pour nous unir, faire un meilleur usage de la science et des savoirs, et ce – bien sûr – pour répondre comme il se doit à l’appel du Très-Haut.

Et Dieu est Le plus savant, Le plus élevé et Le plus sage.

Tariq Ramadan
Oxford

70 commentaires - “Quand commence le mois du Ramadan ? La science et la sagesse”

  1. Assalam ‘ aleikoum warahmatoullah. Qu Allah s.w. nous facile a une comprehension claire et sage pour mieux pratiquer notre religion mais surtout il faut que notre communauté fasse l ‘ effort d’ elargirie nos connaissance car le savoir est large et le monde evolu. Personne ne fera ce travail qui est un jihad intellectuel pour tout un chacun sans que on ne s’ y met pas. Alors les freres et soeurs levons- nous pour ce combat individuel de soi- meme contre soi (notre intelligence). Nous en sommes capable il suffit d avoir la volonté inshallah.

  2. Salam aleykoum, discours pertinent macha Allah, mais pourkoi parler de catastrophe pour l’an dernier. Au cas ou on aurais jeuné 28 jours, en se référant au sahaba rzdi Allah o ernom on aurais completer le jours apres l’aid el fitr.
    On nous parle de precision constant mais les regles defini a l’epoque montre qunAllah azawajel nous donne comme souvent une marge de manoeuvre, jeuner si vous le voyer pas mais si c’est pas possible, completer le mois de chaaban de 30 jours.
    Une grande partie des muslims tiennent a respecter des sunnan qui leur tiens a coeurs, quand bien meme la dcience est plus precise, on ne rejette pas le calcul, on rejette le rejet de la sunna pour determiné un mois par un autre moyen fesant ablation de la sunna.
    L’union voudrais que la munorité revois sa position et non l’inverse, pourkoi imposer a une majoriter de fidele une pensse minoritaire limite dictatorial ?
    Kheir inchaa Allah, qu’Allah azawajel nous guide et

    1. Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtoiuhou,

      “On nous parle de precision constant mais les regles defini a l’epoque montre qunAllah azawajel nous donne comme souvent une marge de manoeuvre, jeuner si vous le voyer pas mais si c’est pas possible, completer le mois de chaaban de 30 jours.”

      C’est Allâh (AWJ) qui évoque la précision dans toute chose dont les moments de prière et leur amplitude, déterminés très précisément.
      Notre éthique nous demande de rechercher l’excellence dans nos œuvres, peut-il en être autrement pour la détermination de l’entrée du mois de Ramadan dont le jeûne est une adoration toute vouée à l’Unique en exclusivité ?

      La marge que vous évoquez ici pour la vision lunaire, je la comprends comme conséquence à l’incapacité de pouvoir voir la lune selon les moyens mis à notre disposition ; pour l’époque : l’œil. Ceci respecte complètement la cohérence de la sagesse divine : Dieu ne charge aucune âme au-dessus de ses forces. Les souplesses des lois divines ont toujours été prévues pour prévenir les empêchements et donc pour faciliter la vie des croyants : le Coran n’a pas été révélé pour nous brimer. Le Coran nous incite à nous améliorer en permanence, et cette amélioration est aussi tributaire de celle de nos conditions de vie qui passe par l’amélioration des outils qui autorisent cette évolution heureuse.

      Au nom de la majorité (faussement au nom de l’union, car chacune des instances islamiques est en réalité très contente de ses choix), les instances islamiques optent pour un jeûne non seulement localisé géographiquement mais également en respectant la disparité des masjids. Ce n’est pas le choix le plus pertinent lorsque l’on évoque l’union. D’un point de vue extérieur, la communauté musulmane s’expose à la raillerie tant elle est incapable de s’unir sur une vérité scientifique objective, elle qui se targue de rechercher vérité, science et sagesse.
      S’il est vrai que Haroun (paix sur lui) a voulu empêcher la division de son peuple égaré en ne se séparant pas lui, il n’empêche qu’au retour de Moûssa (paix sur lui), les dissidents ont été châtiés.
      Alors quelle sera le châtiment d’une Oumma qui n’aura pas eu le COURAGE de suivre le sentier de la vérité ? Une désunion et une faiblesse perpétuelles, tout simplement, qui offrent un flanc à ses ennemis.

      “Soutiens ton frère lorsqu’il est injuste”… à méditer.
      N’est-ce pas une injustice et une ingratitude flagrante à l’égard de la générosité du Très-Haut lorsque l’on se refuse de prendre la meilleure option que Dieu nous offre ? : c’est une insulte au savoir.
      Ceci me rappelle ce peuple qui refusa la caille céleste pour se rabattre sur l’oignon et les lentilles…

      Je prie les lectrices et lecteurs du site pour la longueur de mes méditations matutinales et leur souhaite une journée paisible.

      Wa salâm

    2. @ Justine

      Merci pour votre intervention.
      Il y a une certaine dictature dans vos idées, et des zones d’ombres, écartées volontairement (?). Si j’ai bien compris, c’est la science ou rien. Toute science est bonne à prendre, c’est sûrement une porte de sortie, à l’exception de la science qui traite de la Sunna et du ûrf (traditions ou coutumes).
      S’appuyer sur des versets coraniques pour démontrer combien les Musulmans s’égarent parce qu’ils s’éloignent de la science (qui leur permettrait d’être “sauvés”) -et les comparer en ça au peuple d’Israel- c’est un peu fort, je trouve.
      Imposer aux Musulmans un “choix” unique, c’est de la dictature simple, pure et dure, surtout si vous vous y prenez aussi mal (comme vous le faites si bien…) pour les persuader du bien-fondé de ce choix.
      Parce que, faire accepter aux gens d’utiliser telle ou telle science, telle ou telle technologie, ou de remplacer d’anciennes méthodes par de nouvelles -même parmi des sciences objectives, précises, carrées, transparentes, tout ce que vous voulez- dans le “management” de leurs affaires quotidiennes, routinières, c’est vraiment très, très, très délicat.
      Pour rallier les Musulmans, nous avons besoin de plus de psychologie, pas de versets parachutés, ni de raison dé-raisonnée. Certains fondamentalistes font comme vous, et finissent par dégouter nombre de jeunes de leur religion. Vous, vous êtes à l’antipode, et vous arrivez au même résultat.
      “Dieu ne charge aucune âme au-dessus de ses forces”. Laissons donc les gens libres de statuer eux-mêmes sur leurs capacités à s’adapter aux méthodes nouvelles. Refuser les révolutions n’est pas un crime, et ce n’est surement pas une sorte de “dénégation” ou d’ingratitude envers le Seigneur. C’est juste qu’on n’est pas prêt, qu’on a ses propres coutumes, ses habitudes enracinées au fond des âges, loin, dans les temps glorieux des débuts de l’islam. On craint -je suppose- de trahir et sortir de la voie initiée par le prophète. Il faut donc beaucoup de psychologie pour faire comprendre aux “nostalgiques” que l’utilisation des sciences ne va absolument pas à l’encontre de tout cela. Il faut du temps.
      Pr. T. Ramadan entame des chantiers, qui prendront le temps nécessaire, et aboutiront inchaa’allaah (si Dieu le veut). Laissons le temps au temps, et respectons les décisions de chacun.
      Et enfin, j’ai du mal, beaucoup de mal avec “l’image” que les Musulmans “devraient” donner ou pas. Est-ce que les Chrétiens ou les Juifs (avec toutes les mouvances) montrent de l’unité ? Chaque peuple a sa spécificité et les Musulmans sont constitués de plusieurs peuples. Respectons les choix des peuples, s’ils sont différents, soit, respectons-le. Les “railleries” révèlent un non-respect ou à tout le moins une incompréhension de ces choix-là. Faut-il qu’on décide d’imposer une seule et même loi partout dans les pays musulmans pour espérer échapper aux railleries ? Devrions-nous effacer les différences, et faire encore mieux : nous dissoudre, oublier nos cultures, et célébrer une seule culture -qui ne devrait pas être trop différente de ce qu’on trouve en Occident ? Mauvaise nouvelle : les railleries continueront quand-même (“ces Musulmans, tout de même, c’est le summum de la dictature !”).
      Savez-vous que le premier message de l’islam c’est la paix ? C’est la miséricorde. Alors, laissez les gens -en paix- adorer Dieu comme ils le souhaitent, ne leur compliquez pas les choses, plus qu’elles ne le sont déjà.
      Et Dieu sait mieux que quiconque.

    3. @Bouchra

      Salam

      Je vais vous dire une chose : on a besoin de fondamentalisme scientifique. A un moment donné, tout édifice a besoin d’être solidement arrimé et seule la science est capable de donner cette structuration.
      Les avions, les fusées, les satellites ne sont pas construits par des gens qui ne prennent pas la science au sérieux.

      Là nous parlons d’un simple calendrier et on en trouve pour rejeter l’aide que peut apporter la science ?

      La science est capable de prévoir le jour du début du Ramadan en l’an 4 567 893 si nécessaire, avec une précision au dixième de seconde. Et nous devrions rester dans la technique provinciale, artisanale et surtout subjective de l’observation oculaire – pour ne froisser le folklore et les traditions ? C’est une technique du passé, qui a eu son temps d’application mais qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui.

      Dieu a créé un monde d’une structure absolue, il n’y a aucune faille, aucun boulon desserré dans sa Création.
      Il nous invite à la perfection et l’étude approfondie de sa Création, pas aux bons sentiments.

      Oui la science est une dictature.

    4. @ Sam
      wa âlayka ssalaamu wa rahmatullah,
      Je vais essayer de répondre point par point :

      “… on a besoin de fondamentalisme scientifique. A un moment donné, tout édifice a besoin d’être solidement arrimé et seule la science est capable de donner cette structuration.
      Les avions, les fusées, les satellites ne sont pas construits par des gens qui ne prennent pas la science au sérieux.”

      ==> Le fondamentalisme scientifique, ce trait de dictature que vous voulez conférer à la science, comme vous le dites plus loin (“Oui la science est une dictature.”) est une erreur scientifique.

      La science, cet ensemble de connaissances auxquelles on peut accéder par des méthodes rigoureuses et objectives, est affranchie d’émotions ou de sentiments. Elle est aussi affranchie de tout sens éthique, moral ou religieux. C’est la science physique, mathématique, etc, soit la science “de base”. Bien sûr, elle a le mérite d’aider à structurer la pensée, à élargir les horizons des possibles, et à mieux comprendre l’Univers. Il faudrait cependant englober les autres sciences humaines : sociologie, philosophie, psychologie… mais ces sciences-là ne sont pas des sciences dites “exactes”. Vous voudriez également affirmer la “dictature” de telle ou telle thèse philosophique, tel ou tel dogme ?

      Ne sachant traiter des sentiments ni du religieux (l’invisible), la science (de base) est aveugle concernant ces domaines. Mais pour vous, elle a pris une place centrale qui supplante le reste. Vous balayez donc tout ce qui semble s’opposer à la science.

      Si la science vous dit que la lune est visible mais que la méthode artisanale ne le confirme pas, vous rejetez cette dernière, d’un bloc -sans chercher à comprendre ce que la méthode artisanale représente pour des millions de gens, et pourquoi elle représente tant. Vous n’essayez pas de savoir si la Sunna a été mal interprétée, si l’erreur vient de là. Vous manquez de rigueur scientifique (erreur scientifique N°1).

      Si la science vous apprend que la Terre est née dans le sillage du soleil, comme le reste des planètes du système solaire, après le big-bang qui a généré tout l’Univers, alors vous le prenez pour argent comptant. Vous l’avez dit : ceux qui fabriquent satellites et autres engins vachement sophistiqués prennent la science très au sérieux. Est-ce que la science vous prend au sérieux, vous ? Si vous feuilletez le Coran, vous y lirez ce que Dieu, le Créateur nous révèle sur la création de la Terre et du reste de l’Univers (les Cieux). Et ce n’est pas du tout ce que la science “croit”. La science s’inscrit dans le progrès continu, elle se trompe -assez souvent d’ailleurs- et reprend et revoit ses découvertes, ses théories, ses “principes”, tout le temps. Dieu (l’ordre du religieux, de l’invisible) n’existe toujours pas pour la science. Vous prenez encore la science au sérieux ? (ok, c’était un peu facile). Vous surestimez la validité des recherches scientifiques, vous manquez de recul et de regard critique (erreurs scientifiques N°2)

      “Dieu a créé un monde d’une structure absolue, il n’y a aucune faille, aucun boulon desserré dans sa Création.
      Il nous invite à la perfection et l’étude approfondie de sa Création, pas aux bons sentiments.”

      ==> En êtes-vous sûr ? Voici des versets de la toute première Sourate Al-âlaq (L’accrochement) descendue :

      “Lis ! au nom de ton Seigneur qui créa
      Créa l’homme d’un accrochement
      Lis ! de par ton Seigneur Tout générosité (le plus généreux)
      Qui enseigna par le crayon (calame)
      enseigna à l’homme ce qu’il (l’homme) ne savait pas.
      Non ! l’homme ne tire qu’outrance (transgression)
      de s’attribuer suffisance.”

      Ces versets signifient que Dieu invite effectivement à approfondir le savoir. Parce qu’Il est Tout générosité, Il a donné à l’homme la faculté d’accéder au savoir, aux savoirs. C’est grâce à Son immense générosité que l’humain peut apprendre et évoluer, et que nous sommes arrivés là où nous en sommes. Cela ne vous évoque rien ? La générosité a permis ce savoir et ces connaissances. Sans générosité, rien n’aurait été possible. Avant tout enseignement, il y a ce “bon sentiment” à méditer.
      Quand l’homme arrête cette quête du savoir, soit parce qu’il pense qu’il a atteint le sommet du savoir (manque d’humilié), ou qu’il pense qu’il est mieux sans ce savoir (manque de curiosité), alors il transgresse l’ordre Divin.
      Vous, vous pensez qu’on n’a pas besoin de ces “bons sentiments”, que la science nous suffit pour répondre à tous nos questionnements, et aux exigences de nos vies. L’humain ne peut pourtant pas être réduit à cette science de base, c’est pour cela que les autres sciences humaines existent. Elargissez le domaine des sciences, et alors vous pourrez peut-être apporter les bonnes réponses à la problématique soulevée ici (Science ou rien).

      Enfin, si la science peut se tromper, il est de notre devoir de baliser, construire des remparts, des limites à notre “foi en la science”. Dieu sait mieux. Il est aussi de notre devoir de maitriser les applications de la science. D’y mettre de l’éthique, une sorte de sagesse. Ce qui devrait empêcher tout “fondamentalisme scientifique”. CQFD.

      “Là nous parlons d’un simple calendrier et on en trouve pour rejeter l’aide que peut apporter la science ?”
      ==> Vous simplifiez trop la question. Le débat chez les Musulmans va plus loin.

      “La science est capable de prévoir le jour du début du Ramadan en l’an 4 567 893 si nécessaire, avec une précision au dixième de seconde. Et nous devrions rester dans la technique provinciale, artisanale et surtout subjective de l’observation oculaire – pour ne froisser le folklore et les traditions ? C’est une technique du passé, qui a eu son temps d’application mais qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui.”
      ==> Vous êtes aussi psychologue que Justine. Vous pouvez lire ma réponse plus bas dans le fil des commentaires.

      Et, Dieu sait mieux 🙂

    5. @ Sam,
      Je viens de me relire, et le moins qu’on puisse dire est que c’était super confus. Désolée. Je reformule tout ça, un peu mieux.

      La science a ses propriétés intrinsèques qui la distinguent des autres disciplines : elle doit -en principe- être rigoureuse et objective. Elle ne s’appuie pas sur des considérations d’ordre sentimental ou sur des émotions pour obtenir ses résultats (par contre, elle peut traiter de ces sujets-là à travers nombre de disciplines dont la psychanalyse comportementale ou les neurosciences, mais dans ces cas, vous avez une floraison de théories sans réel consensus). Cependant, le propre de la science est aussi de se tromper assez fréquemment comme elle est continuellement dans un état d’exploration. Parfois, avec de la chance, elle tape dans le mille, elle se trompe d’autres fois puis corrige le tir et ainsi de suite. Et, rien que de ce point de vue-là, laisser la science gouverner nos vies peut s’avérer très risqué.
      Elle a aussi une propriété qui fait en même temps sa force et sa faiblesse : elle est fragmentée par la nécessaire spécialisation dans chaque domaine. La science, de ce fait peut manquer terriblement de recul quand l’interdisciplinarité est omise.

      Revenons maintenant à votre thèse qui dit que “l’application de la science dans la vision de la nouvelle lune ne doit laisser aucune place aux anciennes méthodes (peu ou pas scientifiques).”
      Dans l’absolu, c’est une évidence. Mais nous ne vivons pas dans “l’absolu”. Il y a un facteur, et de poids, qui fait que les gens sont réticents… Ils ne lâcheront pas leurs anciennes méthodes pour se fier à la science, en un claquement de doigts. Ils ne le feront pas pour la simple raison qu’ils ont davantage foi en la méthode artisanale, qui se trouve être celle que leur prophète leur avait montrée. Ce facteur humain est celui que la science a toujours du mal à saisir, les sciences exactes n’ont pas dans leur vocabulaire scientifique le mot “foi”. C’est là que le manque cruel d’interdisciplinarité de la science nous laisse dans l’impasse. Les sciences islamiques et l’art de la communication devraient être mises à contribution. Les premières devraient s’évertuer à trouver dans les textes des réponses à même de nous sortir de l’impasse. Et le second devrait expliquer aux gens, sans créer de psychose ni de confusions, les résultats de ces recherches.

      Et pour finir, la science n’est une dictature que dans le cas où elle est appliquée sans aucune sagesse. Sans prendre la réelle mesure d’un défi quel qu’il soit, croire qu’une science peut naturellement, forcément répondre à ce défi est une erreur.

  3. Salam à Tariq et la famille,
    J’aimerais partager mon point de vue sur la question de Hilal. Ici à Maurice, nous étions dans la même situation 20 ans de cela. Certains parmi nous disaient qu’il faut suivre le premier pays qui temoigne la visibilite de la lune, e.g. l’Arabie Saoudite. L’experience a prouver que, des fois durant ces 20 dernières années, L’Arabie Saoudite avait commencé le Ramadan avant même que la lune soit visible. Donc cela a provoquer une demarche auprés de la prestigieuse université d’AL-Azhar et le feu Imam M. Beeharry, le sheik de notre localité, avait pu en procuré une fatwa auprés de Sheik ul Akbar de Al-Azhar datant depuis 1966 qui disait que tous pays qui se trouve dans la même longitude OU qui partage la même nuit, peut s’en servir du temoignage de ce pays la pour commencer le Ramadan. On avait essayé de l’appliquer mais cette démarche avait provoqué une division au sein de la communauté à Maurice vu que la grande majorite des musulmans à Maurice est POUR la VISIBILITE DE LA LUNE DANS NOTRE PAYS. Le fatwa nous indique qu’il ya une ”USUL” qu’il faut respecter a tout prix, OBSERVER LA LUNE ET L’OBSERVER à L’OEUIL NU”. Donc on a donner priorité à L’UNITE DE LA COMMUNAUTE MUSULMANE” ici. Dans le cas de calculation astronomique directement, tous les 4 écoles juridiques en Islam n’autorisent pas la calculation astronomique parce-que c’est la visibilité qui compte mais non pas la naissance de la lune. Pratiquement tous les savants de L’Inde, Le Pakistan, et même ceux de l’Arabie Saoudite ont donner priorité au visibilite de la lune dans le pays la où on se trouve. Il y a tous les fatwas sur des sites internet tel comme les fatwas de sheik Uthaimin, shk Bin Baz, Mufti Muhammad Taqi Usmani de Pakistan et autres encore, parce-que EN ANALYSANT le hadith qui se trouve dans le Sahih Muslim rapporté par Ibn Kurayba (r) qui sortait dans une region avoisinante, venait à Médine et annoncait à Ibn Abbas (r) que la nouvelle lune a été visible, est une hadith trés forte d’ou l’explication de Ibn Abbas(r) est trés poignante. Ibn Abbas(r) nous explique dans ce hadith que même si la lune a été visible dans cette region la, nous allons suivre la visibilité à Médine EST C’EST LA FACON DONT LE PROPHETE(SAW) NOUS A ENSEIGNE. Donc à mon avis, la question de l’unite dans l’ibadaa ne se pose pas en Islam, une telle démarche ne se trouve pas dans la sunnah parce-que le globe a été conçu d’une forme sphericale ou il y a des changement dans le jour et de la nuit. Allah nous a donné un moyen naturel pour regler ce problème c-a-d chaque pays a sa propre lune. En Islam il n’y pas de l’Unite dans L’ Ibadaa. Du point de vue de la sharia et de la sunnah, c’est pas important pour que les musulmans americain commence le Ramadan en même temps ou même jour que les musulmans de France. Chaque pays a sa propre lune. L’emphase doit etre mis sur la visibilité parce que les generations à venir peuvent oublier voir même négliger cet ”Usul”. Nous vivons dans un monde ou tous nouveaux, tous beaux. Si les generations à venir decide de pre-enregistre l’Azan sur un ordinataire et remplacera le Muezin, à mon avis, il ne faut pas ouvrir des portes qu’on ne pouver les fermés plutard. Merci

    Samad

  4. Salam alaykum,
    Paix,

    Ca fait plaisir de lire un article donnant un avis franc sur cette question avec un ton exigeant tout en étant compréhensif envers les doutes des musulmans, je trouve que souvent, les ulemas (du texte et du contexte :p ) musulmans prennent un ton réprobateur lorsqu’ils donnent leur avis sur des controverses qu’ils trouvent idiotes. Ce qui se comprend, certes, surtout pour le problème du début du Ramadan et le triste spectacle auquel il a donné lieu, mais quand même. La communauté. musulmane rencontre des difficulités particulièrement graves, un rien la crispe (il faut le dire) et ça me fait plaisir de lire des positions alliant l’exigence de l’intellectuel à l’empathie du pédagogue.

    Pour revenir au sujet, personellement je compte bien commencer à jeûner dès le 28, les avis que je lis sur les dires du Prophète aleyhi salam me confortent danc cette idée. Je ne sais pas interpréter le Coran et la Sunna mais je me suis dit que de grands savants s’étaient rangés à “l’adoption du calcul”, que les traditions prophétiques pouvaient être comprises de diverses manières et qu’adopter le cacul représentait un bien pour la communauté (commencer tous en même temps !) comme c’est d’ailleurs expliqué ici.

    De plus, le charme lié à l’observation du ciel n’est pas rompu, au contraire, on pourrait tous attendre que les musulmans situés à l’endroit où le croissant sera visible nous “confirment” l’exactitude du calcul, et c’est tout aussi “charmant” sinon plus que le fait d’essayer de faire soi-même sa petite observation tout en sachant qu’elle ne vaut pas grand-chose parce que ce n’est pas parce qu’on ne le voit pas que le croissant n’est pas apparu … Bref, on se rend compte de l’absurdité du débat.

    Pour conclure, je dirais que j’ai décidé de ne plus me prendre la tête avec ça, je serai une des seules dans mon entourage hélas, mais je commencerai à jeûner le 28. V’est quand même triste de perdre son temps à débattre de choses comme ça, quand on n’arrive pas à se réunir dans un enthousiasme collectif pour débattre de questions bien plus sujettes à controverses et nuances.

  5. J’adhère à 100%, Merci pour vos efforts et votre engagement sincère!
    Ramadhan Karim!

  6. Une doaa pour ce mois béni du ramadan ” demande moi ce que tu veux… L amour est vœux …” L union des musulmans et la paix des cœurs … in sh´Allah .

  7. Amine bon jeune de ce debut du mois de ramadan à vous Professeur RAMADAN , encore merci pour cette belle et magnifique introduction; Salutation à votre famille salam alaykum wa rahmatoulahi wa barakatu

  8. La question actuellement est que lorsque le croissant est potentiellement visible en Île de Pâques, il fait déjà jour le samedi 28 en Australie. L’avis prononcé ici ne tient pas compte de la géométrie sphérique de la terre qui fait qu’à chaque instant il y a deux jours différents sur la planète. D’où l’idée d’un calendrier bizonale qui fait aujourd’hui son chemin. La ligne qui sépare les deux zones peut être flottante en fonction du lieu de la visibilité.

  9. merci pour toutes ces clarification professeur, que dieu continue a vous guider dans le droits chemin et que votre paroles redonne la vue a plain de cœurs que dieu choisira in sha allah, merci du font du cœur professeur

  10. Merci d’avoir pris le temps de réunir ces éléments du Livre et de la Sunna, et d’y avoir ajouté de votre propre savoir et sagesse pour envoyer encore de cette énergie positive, cette nouvelle pulsion en direction de la “communauté”. Même si je ne vous suis pas dans votre analyse, je trouve l’effort louable : pousser la communauté vers une issue honorable, une porte pour sortir de ce bourbier, en disposant des éléments objectifs, communs et à la portée de tous.
    La communauté -qui ne fait que s’empêtrer dans bien des impasses, sur beaucoup de questions qui la concernent- n’a décidément pas suffisamment de savoir et de sagesse : pas assez de recul, le nez dans des textes, des compréhensions tronquées, une vision bornée… ou alors pas assez proches des pratiquants, de leurs problèmes quotidiens, leurs questionnements, les “oulémas” donnent souvent des réponses “à côté de la plaque” et qui nuisent à la communauté plus qu’autre chose. Mais, vous avez raison, assez critiquer, il faut agir.

  11. Salem
    Je crois que religieusement parlant les différents avis sont recevables.

    Par contre, un premier élément ne devrait pas être négligé:
    l’année dernière la lune était visible à Tahiti comme prévu par les calculs astronomiques le 9 juillet 2013 peu après le coucher du soleil mais en France on était le 10 juillet 2013 vers 7h du matin heure française, donc bien après Fajr. Scientifiquement parlant, à Tahiti la date du Ramadan était le 9 juillet et en France le 10 juillet. Scientifiquement, on ne peut pas prétendre à une date unique pour toute la planète, au contraire il y a deux dates selon découpage bizonale.
    Le calcul astronomique, pourquoi pas, mais avec sérieux et rigueur.

    Un deuxième élément, faut-il complexifier un pilier de l’Islam dont la compréhension pratique devrait rester à la portée de tous, instruits ou pas, et risquer d’accrediter la légitimité d’un clergé qui s’interposerait entre la créature et Son Créateur?

    Wa salam
    Samir

  12. Un point de divergence avec cette histoire de “visibilité de la lune” :
    Il y a 14 siècles, la seule façon qu’on avait de calculer les jours du mois lunaire était de constater VISUELLEMENT que la nouvelle lune était apparue, autrement, il n’y avait aucun autre moyen de le savoir.
    Ce Hadith : “Jeûnez à sa vue (la nouvelle lune) et rompez le jeûne à sa vue” ne dit rien de plus que ceci : les gens doivent jeuner à l’arrivée de la nouvelle lune, et rompre encore à la nouvelle lune suivante. La “vue” était la seule manière d’obtenir cette information, mais la vue en soi n’est franchement pas une condition nécessaire. Il suffit de savoir d’une manière ou d’une autre qu’une nouvelle lune a commencé. Sinon, si la vue de la lune était vraiment LE critère décisif, cela impliquerait que chaque personne doit guetter cette lune, et que si elle échoue à la voir, elle ne devra pas jeuner, ça n’a pas de sens.
    Si nous n’avons aucun problème pour faire confiance à un Conseil ou à un autre, à un Cheikh ou à un autre qui rapportent qu’ils ont vu la nouvelle lune (on leur délègue cette tâche volontiers?), et qui décident que le mois débute, alors pourquoi ne faisons-nous pas confiance à un calcul astronomique qui ne saurait se tromper, qui n’a aucune sorte d’empêchement par un ciel nuageux, ou une mauvaise visibilité due aux conditions météo ?
    Je pense que les Musulmans ont voulu trouver un compromis pour ne pas froisser les oulémas des divers Conseils, qui gardent ainsi un semblant d’ascendant sur la communauté (en Occident). Sinon, expliquez-moi le but de cette manoeuvre. A-t-on besoin de ça ?
    Dans Sourate Al-Baqara, un verset dit “… quiconque témoigne du mois (la nouvelle lune), jeûne” (man chahida minkoumou sh-shahra fal-yaçoumhou). Témoigner de la nouvelle lune se faisait visuellement il y a 14 siècles. Aujourd’hui, d’autres outils sont utilisés pour en témoigner.
    Si à l’époque du prophète on avait d’autres méthodes de calcul (fiables) pour savoir le jour et l’heure à laquelle la nouvelle lune se manifesterait, alors ce Hadith aurait pris une autre forme, le mot “vue” n’aurait peut-être jamais été mentionné.
    Mais je ne me fais aucune illusion : nous aurons eu des divisions quand-même, pour d’autres raisons x ou y, car nous restons toujours bloqués sur des broutilles.
    Que Dieu nous guide !

    1. Non, je n’ai rien dit. Je viens de relire la dernière partie. Je vous suis à 100%!
      Mea culpa… j’avais lu un peu trop vite.

  13. Il faudrait organiser un débat publique sur la question et laisser le peuple choisir. Sachant que les deux méthodes sont acceptables à mon sens.
    Après chaque fois que la civilisation à fait un bon, il y a toujours eu des réticences. Pour exemple, l’interdiction de faire ses ablutions à partir d’un robinet… L’idée d’interdit l’utilisation pour les ablutions viendrait elle à l’esprit d’une personne sensée aujourd’hui ? De même l’utilisation du micro et de hauts parleurs pour guider la prière qui a fait l’objet de fatwa caducs aujourd’hui. Les avis précurseurs mettent un temps avant de prendre place dans les conscience et un travail éducatif de fond doit permettre de passer outre ces dissensions inchaAllah.

  14. Salaam,
    Merci pour cet article. J’ai une question à poser, qui reste relié au ramadan. Je vie en Norvège, et durant l’été il y a le soleil de minuit. Le iftar est donc à 23h11 et le fajr à 3h du matin. Il est très très difficile de jeûner tout ce temps en ayant des obligations professionnelles. Il m’est obligé de travailler de 8h à 18h presque tout les jours ce qui demande énormément d’efforts…
    J’aimerais savoir s’il existe une fetwa ou une règle qui limite les heures de jeunes?? Je vie heureusement au sud, mais au nord le soleil ne se couche que pour 10 minutes maximum en été. Qu’elle est la solution à ceci??
    Merci de votre aide,
    Sam.

    1. Salaamoun âlayka, frère Sam,
      Je me pose la même question, et j’entends beaucoup de gens la poser aussi, depuis au moins 20 ans.
      Ici en Belgique, le iftar est vers 22h, le fajr vers 3h. Le îchaa’ est après minuit. Ce qui nous laisse 3 heures maximum pour les taraawiih. En supposant que le corps résiste au traitement presque inhumain qu’on s’inflige (manque de sommeil, de repos, de force physique pour tenir la journée), l’esprit doit s’interroger sur le but derrière tout ça, est-ce que la finalité du ramadan est de se rompre le corps pour prouver que l’âme peut accéder à l’amour divin ? on veut montrer qu’on est bien soumis au Tout-Puissant, soit, mais est-ce que le Tout-Puissant exige de nous des sacrifices sans aucune limite (raisonnable) ?
      Ce que je voudrais, moi, c’est que l’on invite les oulémas pendant tout un mois du ramadan dans un pays des hautes latitudes (> 50°Nord, ou <-50°Sud), et qu'à la fin du ramadan, ils puissent confirmer que la règle du coucher et lever du soleil se maintient telle quelle. Bien sûr, on pourrait alors les inviter tous les ramadans suivants.
      Ce que je voudrais dire par-là, c'est que tant qu'une question ne les affecte pas directement, les "a-imma" de l'islam ne se pencheront pas sérieusement dessus.

    2. salam aleykum
      une pensée pour tous les muslims de Norvège, Suede, Danemark, Finlande pour qui la durée du jeune est êtremment longue.
      Dans ces pays, le mérite est encore plus important …

  15. ” c’est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul (du temps). ” (s.10; v.5).

    Il faut être intellectuellement honnête… Et suivre l’imam et son fidèle disciple … Qui vous tenaient la main … Quand vous ne savez pas quel chemin prendre . Puisque la science est exacte . ” L’Histoire est écrite par les Hommes … ”
    ” Oui , nous avions proposé le dépôt de la foi aux cieux, à la terre et aux montagnes. Ceux-ci ont refusé de s’en charger, ils en ont été effrayés. Seul, l’homme s’en est chargé, mais il est injuste et plein d’ignorance” Coran 33/72 .

  16. Assalam alaykoums, Rappel : At.tabaranniy Que Dieu l’agree a rapporter,que le Messager d Allah assalat wa salam alayh a dit(une parole qui signifie) :«Les meilleurs des adorateurs de Allah sont ceux qui se referent(observent) le soleil,la lune,les etoiles et les ombres pour accomplir la priere » Et dans le Qoran(S16/V16) : « Ainsi que des points de repere.Et au moyen des etoiles (les gens ) se guident.» Dans une autres Paroles dans le Qoran a lire la Sourat 6 / v 97 Al.An’am .Dans cela hadith et Sourat nous pouvons voir l ‘importance de faire l effort de recherche (ichtihad) pour le debut et fin des prieres,il en va de meme pour les methode de calcul du mois de Ramadan et sa fin,nous devons suivre le model du Prophete salam alayh,afin d etre recompenser pour sa tradition et pour l effort de recherche. Celui a qui Dieu veut du bien Il lui donne la comprehension de la religion. Allahou A’lam wa Ahkam Bon et heureux Ramadan a tous mah
    Salama

  17. Salam aleikum,
    Pour ma part, je vais me fier aux calculs astronomiques. Hé oui, nous sommes dans le siècle des sciences et des technologies. Le calcul du cycle lunaire est fait avec précision par les astronomes et astrophysiciens, alors pourquoi douter. Le croissant naîtra, d’après eux, le vendredi vers 10 h 08, donc, par conséquent, le Ramadan commencera le samedi incha”ALLAH”

    Barak”ALLAH” oufik cher Tariq, qu”ALLAH” te et nous préserve, amine.

    Rabah de Saint-Etienne.

  18. Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

    Aujourd’hui je reçois un hadith du jour de ce site ; site qui a son intérêt mais dont les commentaires laissent souvent à désirer par leur manque de profondeur et d’objectivité :

    http://www.hadithdujour.com/

    “L’imam Ibn Hajar (mort en 852) a dit : « Le sens apparent du hadith montre que le jugement n’a absolument rien à voir avec le calcul. Ceci est éclaircit par l’autre hadith -si vous êtes empêchés par des nuages alors complétez le nombre de jours à 30 jours-.
    La sagesse dans cela est qu’ainsi tout le monde est au même niveau (c’est à dire que nous ne sommes pas dans une situation où des gens connaissent les calculs astronomiques et jeûnent un jour tandis que d’autres ne les connaissent pas et jeûnent un autre jour) et donc cela lève la divergence et les polémiques entre les gens.
    Certes des gens ont été d’avis qu’il faut retourner vers les astronomes pour cela, il s’agit des Rawafid (les chiites extrémistes) et il a été rapporté que certains juristes ont été d’accord avec eux sur cela.
    Al Baji (savant de l’école malikite mort en 474) a dit : Le concensus des anciens est une preuve contre eux ».
    (Fath Al Bari 4/127)”

    A ma connaissance ce sont les régimes communistes (Pol Pot, Mao Zedong, Staline,…) qui prônent le nivellement vers le bas… au nom de l’égalité. Le Coran quant à lui affirme que le savant et l’ignorant ne sont point égaux. Le Coran loue l’effort pour la recherche du savoir.

    Un autre exemple de commentaire affligeant parce que contradictoire :
    http://www.hadithdujour.com/hadiths/hadith-sur-Donnez-a-l-employe-son-salaire-afin-que-_1589.asp

    Notez bien le “[…] s’il le demande” !!!

    Comparaison avec ce site néo-salafi : http://www.islamhouse.com/222209/fr/fr/articles/Les_droits_des_employ%C3%A9s_et_leurs_devoirs_envers_leur_employeur

    Wa salâm

  19. Ce que nous vivons , en tant que ” Musulmans ” , au niveau de la foi , n’a absolument rien à voir avec le Message de Mohamed . Même les fondamentaux de notre religion , nous les ignorons . Nous pratiquons une religion fossilisée , totalement étrangère et souvent en pleine contradiction avec le Message d ‘ Allah . Nous encourons la colère d’Allah et nous sommes devenons des égarés . C’est pourquoi nous nous entretuons , dilapidons nos richesses et nous haïssons les uns les autres . C’est triste , désolant et cparait irréversible à court et moyen terme .

  20. Oussama
    Comment pouvez-vous savoir que votre avis est celui de la majorité.Je peux dire tout aussi gratuitement comme vous le faites,prétendre que mon avis est celui de la majorité silencieuse qui suit le calcul astronomique.
    Ramadan moubarak à toutes et à tous

  21. Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

    Bouchra,

    Je vous remercie pour la franchise de vos ressentis à la lecture de mon intervention.
    Beaucoup d’interrogations ont surgi dans mon esprit à la prise de connaissance de votre écrit :

    1. Cette personne, au fond, est d’accord avec ma position : elle est pro calculs astronomiques (cf. votre post plus haut). Qu’est-ce qui la motive alors à me diaboliser par des attaques ad hominem et des jugements à l’emporte-pièce  ? Qu’est-ce qui la pousse à vouloir m’isoler en employant une tactique connue depuis la cour de récréation : se rallier Tariq Ramadan, et les partisans de ses idées, en lui passant de la pommade ?

    2. Dans quelle partie de mes écrits apparaîtrait la défense à tout crin de la science ?
    Ce qui a égaré les peuples qui nous ont précèdés, ce n’est sûrement pas la science mais les mauvais choix (d’où mon parallèle avec le verset évoquant le choix cornélien entre la caille et les lentilles-oignons !).

    3. D’après votre interprétation, Bouchra, vous concluez que mes idées relèvent de la dictature, de la pensée unique (le même argument est employé à l’encontre de la minorité qui décide de jeûner le 28/06 en suivant uniquement le calcul astronomique) : affirmer que le choix de la majorité n’est pas le plus pertinent serait de ma part le refus de la pluralité des options ou plutôt l’affirmation qu’il y a un choix jugé meilleur ?

    Tout à fait entre nous, vous me donnez l’importance que je n’ai pas : je ne suis pas en posture d’imposer quoi que ce soit à qui que ce soit. En revanche, j’ai la liberté de choisir ma voie comme vous le préconisez pour tout un chacun.

    4 . Qu’est-ce qui vous fait croire, Bouchra, que mon intervention a pour dessein de convaincre qui que ce soit ? N’est-ce pas le rôle des personnes compétentes (comme le professeur Tariq Ramadan) parce que possédant les outils adéquats pour le faire ?

    5. Dans un soucis de compréhension mutuelle et non d’étiquetage, n’aurait-il pas était plus judicieux de votre part, Bouchra, de m’interroger sur le cheminement réflexif qui m’a conduite à mes affirmations ?
    Pour information, parce que je n’avais pas à ma disposition les arguments détaillés des pro calculs astronomiques, en 2013, ma position était l’acceptation autant de la vision oculaire que des calculs ; j’avais même une nette préférence pour la vision oculaire, ce qui m’incita la nuit du doute à observer le ciel avec une longue vue astronomique dans l’espoir d’apercevoir le croissant de lune. Cette année, au regard des données à ma disposition, je privilégie les calculs astronomiques sans pour autant abandonner la vision pour des situations d’absence d’autre moyen d’observation plus fiables .

    Ma chère Bouchra, s’il est vrai que notre Oumma est majoritairement peu lectrice et beaucoup plus préoccupée par ses besoins quotidiens que des débats philosophiques et scientifiques qui l’aideraient à s’orienter et s’élever spirituellement, il est aussi vrai qu’il existe des croyants ordinaires capables de comprendre les débats d’une certaine hauteur intellectuelle… donc prêts à accepter les changements lorsque l’on leur expose honnêtement toutes les réflexions en rapport avec le sujet, toutes tendances islamiques confondues. Il faut donc que les savants s’appuient sur ce type de personnes-moteurs pour faire avancer les mentalités. Dois-je rappeler que les premiers musulmans n’était qu’une trentaine lorsque Dieu ordonna au Prophète de rendre public son message ?

    Le facteur temps est important, très certainement, mais ce qui l’est encore plus, c’est la qualité des transmetteurs, de la pédagogie et des outils qu’ils emploient pour enseigner à la communauté ce dont elle ignore. Je suis la preuve de cette évolution : j’ai donc, pour mon manque de psychologie, l’excuse d’être un récepteur et non un transmetteur… chacun à sa place. 🙂

    Ma chère Bouchra, je suis d’accord avec vous, les railleries à l’encontre des musulmans existeront jusqu’à la fin des temps : ce n’est pas une raison pour les attirer par des comportements qui les favorisent… sinon, à quoi ça sert que le Coran nous invite à nous conseiller mutuellement et que nos prêcheurs s’évertuent à nous rappeler le bon comportement ?

    Ce n’est pas parce que l’on porte un regard critique sur sa communauté spirituelle, qu’on entre en conflit intellectuelle avec elle, que la volonté de paix et la miséricorde nous fait défaut.
    Je pourrais vous donner un argument tiré du Coran, mais je vais suivre votre conseil et éviter la raison… déraisonnable et ne pas prêter le flanc à des esprits tordus.

    Effectivement, sur le terrain, les musulmans sont d’horizons divers, et mon sang étant lui-même très mêlé, je favorise la culture islamique, universelle (je n’exclue pas mes autres influences), sur celle du nationalisme.

    Je vous souhaite ainsi qu’aux lecteurs du site une excellente journée.

    Wa salâm

    1. 1.
      Le fait que je sois pour ou contre les calculs astronomiques ne me donne pas le droit de vous “diaboliser”, chose que je n’ai pas faite d’ailleurs. Ce ne sont pas des “attaques” contre vous, mais plutôt contre ce que vous avez dit. Nous discutons. Voilà. Ce que je “diabolise” -si vous tenez absolument à ce terme-, en fait ce que je trouve très inappropriée c’est votre réponse à l’intervention de Oussama plus haut, qui en substance le somme, et somme tous les Musulmans à revoir leur façon de penser leurs pratiques religieuses. Le temps de la Sunna et du ûrf est révolu, voici venu le temps des sciences et de cette “science” qui est la seule capable de nous aider à être sur le droit chemin (puisque, comme vous le dites, elle permet d’atteindre l’excellence…). C’est scientifiquement prouvé : la vision oculaire peut faillir, alors que les données scientifiques jamais. Ce que vous dites à Oussama c’est ceci : la science dit vrai, la Sunna pas toujours. Cette réflexion en amène d’autres plus angoissantes pour un Musulman lambda : et si le fait de suivre les directives du prophète à la lettre deviendra petit à petit… révolu ? Et si la foi allait aussi devenir mesurable scientifiquement : si on suit les “préceptes” de la science, on est plus croyants que ceux qui suivent la Sunna et le ûrf ? Et si je me sens mal à cause de ce que Mlle Justine a affirmé solennellement sur cette page-ci, parce que je commence à culpabiliser : je n’ai pas cherché l’excellence, est-ce que Dieu va m’en tenir rigueur ? pire, je ne sais plus où j’en suis de la Sunna : je suis un bon croyant donc la Sunna est l’une de mes références de base, mais Justine me dit qu’en fait non, que je dois la remplacer par la science.

      Je ne veux aucunement vous isoler, quelle idée ! Et sur “se rallier Tariq Ramadan, et les partisans de ses idées, en lui passant de la pommade”, je n’ai pas besoin de me rallier qui que ce soit. Quand une idée est bonne quelque part, je le dis. Quand elle ne me plait pas, je le dis aussi. Que l’idée soit d’Albert Einstein, de Justine ou de Tariq Ramadan, cela ne fait aucune différence pour moi. L’idée d’Einstein que l’Univers n’était pas en extension était complètement foireuse. Les gens ne sont pas des dieux, et ils peuvent se tromper. Moi-même, quand je me trompe, je le reconnais.
      Soit-dit en passant, ces deux questions-là sont purement de forme, mais j’y ai répondu pour dissiper les possibles malentendus.

      2. Votre défense fervente de la science est écrite noir sur blanc ici : “N’est-ce pas une injustice et une ingratitude flagrante à l’égard de la générosité du Très-Haut lorsque l’on se refuse de prendre la meilleure option que Dieu nous offre ? : c’est une insulte au savoir.” La science (le savoir que Dieu nous offre), c’est évident, est la meilleure option -d’après votre écrit plus haut-, si on la rejette pour une raison ou une autre, c’est un signe évident d’ingratitude à l’égard de la générosité de Dieu. Autrement dit, rejeter la science frôle le kufr (la dénégation), et prendre cette meilleure option (qu’est la méthode scientifique) c’est se rapprocher de Dieu.
      Je comprends très bien la première partie qui dit qu’on doit s’approcher de la perfection, de l’excellence, en science comme en toute autre chose, j’en suis convaincue aussi. Appliquer les sciences pour le bien du monde, bien sûr. Mais je crois que chacun doit pouvoir en être convaincu par ses propres moyens. C’est comme la foi, elle ne se dicte pas, elle ne se transmet pas, elle se gagne, se travaille. Faire confiance à la science, pour le commun des gens, ne coule pas de source.

      “Ce qui a égaré les peuples qui nous ont précèdés, ce n’est sûrement pas la science mais les mauvais choix (d’où mon parallèle avec le verset évoquant le choix cornélien entre la caille et les lentilles-oignons !).” : je n’ai pas dit ça moi non plus. J’ai plutôt dit ceci :
      “S’appuyer sur des versets coraniques pour démontrer combien les Musulmans s’égarent parce qu’ils s’éloignent de la science (qui leur permettrait d’être « sauvés ») -et les comparer en ça au peuple d’Israel- c’est un peu fort, je trouve.” Ce n’est pas la science qui est au centre de la comparaison, mais le fait que les Musulmans s’égarent du droit chemin (en ne faisant pas le bon choix = science) tout comme se sont égarés les fils d’Israël en ne faisant pas le bon choix. Le choix que devraient faire les Musulmans entre la science -qui devrait nous rapprocher du Seigneur, selon vous- et la Sunna/ûrf n’a pas lieu d’être. La comparaison n’est absolument pas pertinente. Les Musulmans ne doivent pas faire pareil choix, cela n’a pas de sens. Les Musulmans sont riches du Coran, de la Sunna et de leur ûrf. L’idée est de rassembler le tout. Cela ne peut venir que du Ijtihaad. Mieux déchiffrer le message du prophète, ses Hadiths, ses comportements (se rappeler par exemple du jour où il a clairement dit à un agriculteur que celui-ci s’y connaissait mieux que le prophète en agriculture ! se rappeler de lui quand il demandait conseil à des gens qui avaient une meilleure connaissance que lui-même dans tel ou tel domaine), fou cela nous aidera à y voir plus clair, et à faire nos révolutions de manière paisible, sans conflits, sans heurts.

      3. “D’après votre interprétation, Bouchra, vous concluez que mes idées relèvent de la dictature, de la pensée unique (le même argument est employé à l’encontre de la minorité qui décide de jeûner le 28/06 en suivant uniquement le calcul astronomique) : affirmer que le choix de la majorité n’est pas le plus pertinent serait de ma part le refus de la pluralité des options ou plutôt l’affirmation qu’il y a un choix jugé meilleur ?”
      Non, vous m’aviez mal comprise. La dictature de l’idée, n’est pas la dictature des peuples. Ce sont des idées qui n’admettent pas d’autres. La science ou rien, c’est une dictature de la science.

      “Tout à fait entre nous, vous me donnez l’importance que je n’ai pas : je ne suis pas en posture d’imposer quoi que ce soit à qui que ce soit. En revanche, j’ai la liberté de choisir ma voie comme vous le préconisez pour tout un chacun.”
      4 . “Qu’est-ce qui vous fait croire, Bouchra, que mon intervention a pour dessein de convaincre qui que ce soit ? N’est-ce pas le rôle des personnes compétentes (comme le professeur Tariq Ramadan) parce que possédant les outils adéquats pour le faire ?”

      Oh que si… détrompez-vous, vous ne pouvez pas imaginer l’impact que peut avoir un commentaire laissé sur une page web. D’abord on se dit qu’on va juste ignorer le commentaire et continuer notre petit bonhomme de chemin, tranquille ; ensuite, il commence à semer le doute quelque part (et si elle disait vrai ?) ; et après on peut se mettre à reconsidérer tout d’un oeil nouveau. C’est possible. C’est un réseau d’interactions. Les gens qui lisent les commentaires ne le font pas juste pour perdre du temps, mais parce qu’ils y recherchent des réponses.
      Ensuite, vous aviez répondu à Oussama. Dans quel but ? Juste tailler une bavette ? N’est-ce pas pour confronter vos idées aux siennes, et lui démontrer par A+B qu’il a tord, et que vous, vous avez raison, et donc puisque la raison implique qu’on la suive… Si ce n’est pas dans un effort de persuasion que vous aviez laissé votre commentaire ci-dessus, c’était pourquoi alors ?

      5. Dans un soucis de compréhension mutuelle et non d’étiquetage, n’aurait-il pas était plus judicieux de votre part, Bouchra, de m’interroger sur le cheminement réflexif qui m’a conduite à mes affirmations ?

      Mon intervention n’était pas dans le but d’infirmer ou confirmer le résultat de vos recherches. Ni de vous étiqueter d’ailleurs.
      C’était pour dire que les Musulmans ne doivent pas être mis au pied du mur : la science ou la Sunna, faites votre choix.
      Mon propos est clair : au fond, il n’y a pas de conflit entre la Sunna et la science. C’est aux oulémas de faire comprendre cela aux Musulmans. C’est à eux d’abord de s’en convaincre, en fournissant des efforts (Ijtihaad), puis d’en avertir le reste de la Oumma.

      Ma chère Justine, ce que je vous reprochais, c’était de vous en prendre (quasiment) à un pratiquant, un Musulman, un croyant, et de le frapper au coeur de sa croyance. Science ou Sunna ? Laissons tomber la deuxième, son temps est révolu ! Mais cela vaut pour tout musulman, quelque soit son niveau intellectuel. La foi n’a rien à voir avec la logique.Si on tient à suivre la Sunna (ou ce que l’on croit être la Sunna), tous vos arguments seront irrecevables s’ils “osent prétendre” que ce n’est pas la bonne voie.

      Voilà, j’espère que c’est un peu plus clair.

      Et Dieu sait mieux.

  22. Salam ALaikoum,

    Je respecte les deux positions, chacun doit poser la question à son cœur et son intelligence.
    Pour ma part ca sera le calcul astronomique , qui selon moi me parait logique et clair de sens.
    Barrakallaoufikoum pour les commentaires qui ont été laissé : construit et réfléchit ca permet d’équilibré le débat.

  23. bonjour Mr Ramadan,
    est ce que la lune sera aussi visible le 27 juin au Maroc selon les calculs astronomique.
    merci de me répondre. j’ai décidé de suivre le calcul astronomique mais je n’arrive pas à trouver une réponse sur le net.
    merci beaucoup et très bon Ramadan
    j

  24. Salamou alaykoum,
    je partage l’avis sur les calculs astromiques. A mon avis, il y a deux débats en un (peut-on utiliser les calculs? la vision de la lune dans un endroit sur terre suffit-il pour tous les musulmans? )
    La deuxième question n’est pas tranchée chez les savants et la tendance générale est de suivre la vision dans son propre pays. Dans ce contexte, je proposerai aux partisans du calcul, comme moi, d’ajouter aux calculs la date de vision possible en France.
    D’après l’article les calculs, la lune peut être visible ce vendredi en Amérique du Sud donc elle ne peut être visible en France que Samedi, donc Ramadhan pourrait être annoncé pour Dimanche en France.
    Je pense que cette façon permettra d’unifier au maximum les musulmans par pays puis après on viendra au continent et ainsi de suite.

    Allahou ‘alam

    Was salam.
    Ali M.

  25. Slm Wr wb,
    Nous la Oumma on regarde la Lune… Alors que les autres sont déjà allés dessus ! Mdr

  26. Bonsoir,
    Merci pour la qualité de vos écrits ; je ne suis pas musulmane mais grâce à vous, j’enrichis mon esprit.
    Tous les musulmans que j’ai connu, ont toujours fait preuve d’ouverture d’esprit et de bienveillance, je tenais à le soulignement ces temps de rejet et d’islamophobie

  27. Bonjour,

    Votre article est très agréable à lire et c’est une introduction très éclairante du mois de Ramadan qui commence. Quant à votre tweet à propos de la vraie liberté, je le trouve sublime.
    Ramadan Karim à tous.

  28. vous m’avez convaincu monsieur Tariq j’ai décider donc de jeuner le samedi 28 juin en Algérie même si tout le reste du pays jeuneras le dimanche 🙂 bon ramadan a tous

  29. Salam aléikoum ramatoullah taallah wa barakètouh,ALLAH seul peut nous guider,q’ALLAH nous guide.

  30. Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

    Je souhaite aux musulmans qui jeûnent aujourd’hui ou demain un excellent jeûne, un mois empli de piété et de bonnes œuvres. Qu’Allah (AWJ) nous guide, nous pardonne et agrée nos actions.
    Mes chers coreligionnaires, veillez au non gaspillage de tous les bienfaits de Dieu : nourriture, temps, argent, …
    Que ce mois béni soit celui de la modération et du don de soi, amine.

    Wa salâm

  31. salam moun alaikoum

    cher professeur,
    cest un honneur de lire votre article dune telle precision.
    Qu Allah swt accepte votre grand travail.

    douas

  32. Merci Professeur! Je me trouve au Sénégal, je crois que c’est ici où il y a plus de discordes concernant cette question. Certains se fient à une commission dite, commission d’observation lunéaire, d’autres les Ibadous, d’autres leur marabout, leur sérigne, leur chef de famille même; toujours de la division. Que Dieu nous unisse, et nous épargne de la division INSHALLAH!

  33. Un autre hadith à méditer, qui montre que la Oumma devrait définitivement adopter le Calcul :

    “L’Encre du Savant est plus Précieuse que le Sang du Martyr”

    Les deux sont précieux bien entendu, mais la Science permet d’éviter les erreurs et les approximations qui peuvent être dévastatrices

  34. salamoualikom,

    Que Dieu “te” récompense pour cette analyse claire. C’est vrai cette divergence est si triste. Une commauté si divisée pour un jeûne pratiqué par tous. Mais il faut savoir réster sereint, vivre les choses avec du recul. Ce premier jour est important concacrons notre énergie à se rapprocher des compagnons, du Prophète, des prophètes pour éspérer se rapprocher de Lui, de Son amour…

    Avec tout mon amour, je te souhaite de profiter de ce mois béni afin qu’il te rapproche de Lui…

  35. Bonjour à tous,

    Excellent article et merci à certains commentateurs pour leurs explications.
    Etant hanafite, nous utilisons la methode du calcul astronomique depuis toujours.
    En effet, il serait aberrant aujourdhui d’utiliser une application qui donne les horaires de prieres en se fondant sur les calculs et la rejeter pour l’un des autres piliers : le ramadan.
    Ce qu’exprime un certain nombre d’entre nous, en priant pour qu’un consensus soit réalisé en faveur du calcul, ce n’est surement pas d’imposer une dictature scientifique. Bien au contraire. Je suis profondément triste de commencer le ramadan ou le finir à des dates différentes d’autres musulmans.
    Je suis profondement triste que nous nous opposions sur les dates. Je suis profondement triste que d’autres s’amusent de ces dissenssions pour nous humilier davantage.
    Nous sommes lettrés. Nous sommes cultivés. Nous sommes croyants.
    Unifions nous.
    Bon début de mois de ramadan à tous,
    Que Dieu nous aide.

  36. Je suis ce site depuis plus de 5 ans: http://icoproject.org/?&l=en
    Du bon travail sur l’observation du croissant lunaire avec la possibilité de savoir les scientifiques musulmans qui sont derrières. Les résultats des observations des membres et amis y sont publiés tous les mois (pas que celui du ramadan) et ce, depuis 1998.

    Salam.

  37. Assalamou ‘alaykoum.
    La sagesse consiste à s’unir dans nos divergences, ce fut celle du Prophète (SAWS). Selon Aïcha, le prophète a dit ” le jour du “fitr”( première fête musulmane) est celui que les gens considéreront comme tel et le jour d'”al Adha” (deuxième fête musulmane) est celui que les gens considéreront comme tel” Rapporté par Tirmidhi.
    Monsieur Ramadan, votre avis est respectable et c’est l’avis d’un certain nombre de savants. Mais n’ignorez pas que la majorité écrasante des savants de l’Islam, contemporains ou anciens, consiste à ne pas suivre les calculs astronomiques. Pensez vous qu’avec une majorité de savants et de pays musulmans opposés à vous, vous parviendrez, vous et l’Uoif, à unir les musulmans sur cet avis. C’est complètement utopique! En réalité, vous participez à la déchirure de l’union des musulmans sur cette question. Vous parlez de sagesse mais la sagesse qui implique qu’un fils fête le jour de l’Aïd un jour différent de celui que son père a choisi, avec des insultes de part et d’autre, est une division sur laquelle nous seront questionné. Et comment faire le pèlerinage demain, cette adoration dont le début est défini par les mouvements de la lune, au même titre que le Ramadan? Allez vous inciter les gens à ne pas suivre l’Arabie Saoudite et à se diviser le jour de Arafat, ou bien votre analyse sera en faveur de l’union?!
    Revoyez votre sagesse Monsieur Ramadan! La question est grave.

  38. Une porte qui s’ouvre…
    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/07/une-porte-qui-souvre/

    Lorsque Ramadan arrive, les portes du paradis sont ouvertes et celles de l’enfer couvertes… et chaque nuit une voix retentit :
    Toi qui recherche le bien, profites-en et toi qui recherche le mal, abstiens-t-en », je cite le prophète, celui sur lequel Dieu a répandu sa grâce et sa paix.
    Ramadan est voilé, il porte un voile… celui du paradis que le créateur a dessiné dans le cœur de chaque créature pour qu’elle puisse sentir la présence de Dieu.
    Celui qui jeûne n’a ni faim, ni soif… ou plutôt il a faim et soif de transport… de transcendance… de sens.
    Il éteint le feu de la nature et rallume le feu de l’esprit. Puis se met à contempler la nature qui meurt de soif au pied de l’esprit qui donne à boire. Pas l’eau qui rafraîchit mais l’air de l’infini. Et la souffrance intérieure se transforme peu à peu en joie supérieure. Celle de l’au-delà
    La voici… la voilà… au-delà de moi… il y a l’autre… qui meurt de faim et de soif… et que seule ma Foi peut nourrir.

  39. Monsieur Tarik Ramadan
    Merci de mm’eclairer
    Je vis en france. Et en france, il y a ceux qui jeunent samedi et ceux qui jeunent dimanche.moi je veux jeuner dimanche
    Mais, il y a ceux qui vont rompre le jeune le 27 et ceux vont le rompre le 28
    Alors moi je vais le rompre le 27
    pensez vous que ce soi juste?
    Et pensez vous que dans la meme famille ll’un fete l’aid le 27 et l’autre le 28 ne serais pas contre l’unite des musulmans?

  40. Les musulmans ne doivent pas avoir honte de leurs différences et à ma connaissance chaque pays est en train d’utiliser les moyens ADÉQUATS et non pas à l’œil nue, pour VOIR le HILAL. Donc, à titre d’exemple si le Maroc jeune le 28 juin et la Tunisie le 29 juin cela ne vas pas à l’encontre des fondements de l’islam.

  41. As salam aleikoum,
    Au Senegal ou je vis, nous avons demarre le jeune le lundi 30 … parce que la lune n’a dit on ete apercue nulle part !!!! Et pourtant tous les autres pays voisins ont demarre le 29. Personnellement, la lune que j’ai vue hier nuit (nuit du 30 juin au 1er juillet) est une lune d’au moins 3 jours. Ce qui revient a dire que le 1er jour du mois de Ramadan etait le 28, a la limite le 29 si les conditions de vue n’etaient pas parfaites. Dieu est le plus savant. Mais une chose est sure: a la lecture des differents commentaires, tous plus interessants et instructifs les uns que les autres, la communaute musulmane n’est pas encore prete pour certaines choses, meme si tout le monde s’accorde a vouloir demontrer la “scientificite” du Coran. Le Coran il est vrai recele pleins de verites scientifiques. Quand les hommes seront prets, celles ci s’imposeront a eux naturellement. Merci professeur pour avoir souleve le debat. Et il est bon de rappeler aussi que meme le prophete (PSL), pour imposer l’islam, a du combattre des pratiques dont les defenseurs de l’epoque pensaient detenir la verite sur toute chose. Comparaison n’etant pas raison, je m’excuse d’avance aupres de tous ceux que mes propos pourraient choquer. Bon ramadan a tous. Maintenant qu’on y est, que nos jeune et nos actes d’adoration soient agrees par Allah, le Tres haut. Amin.

  42. Salam cette année, au texas seules les villes de Plano et Richardson ont débuté le jeûne Samedi 28 juill alors que Dallas Irving etc ont jeûné Dimanche

  43. Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

    Chère Bouchra,

    J’accuse lecture de votre dernier post à mon intention.
    Si réponse il devait avoir, ce sera, in châ Allâh, après la fin du mois de Ramadan,après les festivités de la rupture du jeûne et le jeûne des six jours de chawal.

    Portez-vous bien et qu’Allâh (AWJ) agrée votre jeûne et vos bonnes oeuvres, amine.

    Wa salâm

  44. Merci,

    Je voulais posé une question en rapport avec le ramadan, une personne qui veut fait le ramadan et qui ce trouve dans un pays du nord où le soleil ce couche après des mois il fait comment??

    Car il est plus facile de jeuner en Arabie qu’en Suisse ou en France (par apport aux horaire).

    1. Aux pôles, il n’y a pas de “jour” et de “nuit” qui indiquent la durée de la révolution de la Terre autour d’elle-même (jour+nuit=24heures). Nous sommes bien d’accord.
      Mais ce n’est pas parce que le jour et la nuit ne sont pas perceptibles à partir des pôles que la Terre ne tourne pas. Or, le jeûne est lié à ce mouvement de rotation, il commence juste avant qu’une bonne partie de la Terre ne soit face au soleil (wajh an-nahar), et se termine juste après qu’elle s’en détourne (layl, nuit). La notion de jour et de nuit ne devraient donc pas être liée spécifiquement à une position donnée sur la Terre, mais au mouvement de rotation de la Terre (et non au mouvement de rotation de cette position sur la Terre, mouvement qui ralentit vers le Nord et le Sud jusqu’à s’annuler pratiquement).
      A ce moment-là, il faudrait se référer à un point du globe qui indique le mieux cette révolution, cette alternance du jour et de la nuit. La latitude de la Mecque, ou autre, je ne sais pas.
      Les oulémas devraient pouvoir répondre à pareille question une bonne fois pour toute.
      Et Dieu sait mieux.

    2. et bien pour un musulman pieu devrai venir vivre dans un pays musulman au lieu d’aller vivre chez les mécréants.

  45. Salama aalaykoum warahmatou Allah
    Frère Tariq, je tiens d’abord à préciser que je suis plutôt dans la pensée que le calcul du début du mois de ramadan, ainsi que de tous les autres d’ailleurs, est une très bonne chose, mais, parcequ’il y a un mais
    La pédagogie et l’unité. Ne pensez-vous pas que l’unité dans un pays, comme la France, sur la date de début du ramadan est primordiale ? Tout en maintenant le fait que le calcul scientifique est une bonne chose ne faudrait-il pas prendre le temps d’éduquer la communauté tout en maintenant notre unité ? La majorité est contre aujourd’hui. Un proverbe dit, avoir raison trop tôt c’est avoir tord. Ce que je dis souvent à votre sujet 🙂

  46. Salam Aleykoum à toutes et à tous

    Le calcul expliqué avec cette précision est tout à fait respectable à mon sens et mérite une tolérance de la part des personnes penchant pour l’autre avis car les deux se tiennent.
    Dans l’article , je comprends qu’il faille aller jusqu’au bout de sa pensée et de sa conviction personnelle même si je devais jeûner quand tout mon voisinage musulman ne le fait pas
    Je me pose une question qui me paraît légitime : notre prophète bien aimé Muhammad sas nous a informé que le jeûne c’est quand les gens jeûnent et l’aïd c’est quand les gens font l’aïd. Ceci va dans le sens d’une union … si je me désavoue de la pratique collective , comment rester en cohérence avec les informations de notre exemple sas ?
    BarakaALlahou fikoum

  47. Bonjour Monsieur,
    Je vous remercie pour tous les efforts que vous faites pour éclairer les choses.
    Je voudrais poser une question à propos du ramadan, en fait mon mari a 38ans et il a un diabète de type 2, quand on pose la question concernant le jeûne aux médecins ici en Belgique on nous répond automatiquement que c’est dangereux pour un diabétique mais mon mari a décidé de faire le ramadan sachant qu’il travaille en Angleterre et il pars le Lundi matin et il revient Jeudi soir en Belgique, est ce qu’il a le droit de ne pas faire le ramadan ? Est ce que ca devient haram quand on met en danger sa santé (car mon mari veut faire le ramadan). Merci.

  48. Je vous prie de corriger SVP ,merci
    Et celui à qui la sagesse est ( OFFERTE).

    Et joyeux Ramadan Monsieur Ramadan

  49. Les études astronomiques pour la priere sont fausse pour salat sobh si non comment expliqué le grand ecart de presque de 30 min entre le calendriers édités par la Grande Mosquée de Paris et ceux de l’Union des organisations islamiques de France. donc vaux mieux se fier au l’oeil qui lui ne se trampe jamais, salam et ramadan karim. je vous conseille de suivre le prophète

  50. Salam Alaycom
    A mon avis la logique dit que le premier jour de ramadan et le 1er jour de Chawal qui est la fête d’Al-Fètr pourraient être différents selon chaque pays, car l’apparition de la lune n’est pas toujours partout en même temps. Les astronomes savent bien que la durée entre deux apparitions d’un Hilal n’est pas moins de 29 ni plus de 30 jours dans le même endroit, mais ce n’est le cas dans deux localisations éloignées géographiquement; ce qui refuse la vision qui propose de jeûner à la première apparition de la lune (Hilal) Ramadan n’importe où, et la déclaration de la fin de Ramadan à la première apparition de la lune (Hilal) CHAWAL n’importe où. Car on va confronter certains mois de Ramadan à 28 jours. l’autre version qui propose qu’on se base sur l’apparition de la lune à la Mecque va nous faire face à d’énormes difficultés des peuples qui verraient de ses propres yeux la lune, soit de Ramadan ou de Chawal, alors qu’elle n’aurait pas encore apparait à la Mecque.
    Au niveau religieux et cérémonieux : la joie, les carnavals, les échanges… durent 3 jours de la fête, soit Al-Fètr soit Al-Adha. Un jour alors, de décalage ne serait pas flagrant à mon avis

Leave a Reply to KhadijaCancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X