Main menu

Université d’été CILE …

Nous sommes heureux de vo…

Articles

La question palestinie…

Claude-Henry du Bord: V…

Articles

NOUVEAU! Achetez les l…

Bonjour, Nous avons le…

Articles

Huffington Post: Au ca…

On ne peut pas vraiment…

Articles

Identité et métamorpho…

La métamorphose est un …

Articles

IIFE: Institut Islamiq…

Dans la continuité du sém…

Articles

L'intégration

Claude-Henry DU BORD : …

Articles

Une voie alternative

Claude-Henry du Bord:…

Articles

La femme

— Il me semble que nous…

Articles

La démocratie

Tariq RAMADAN: Il est…

Articles

Le langage

Tariq RAMADAN : Peut-êt…

Articles

La Turquie, l'Occident…

Il faut donc commencer pa…

Articles
«
»
Second Menu

7 commentaires - “FRANCE 3 : « Ce soir ou jamais » avec Frédéric Taddéï – 27 11 2012”

  1. Une émission très tard en raison d’un match de foot prolongé, un direct mais très tard.

    Peut-être le signe de quelque chose, surement même.

    Et puis le sport, le foot ,ont leurs signes.

    Mr Ramadan a souvent des choses à dire, dommage qu’on l’invite sur des sujets enfermés dans l’actualité.

  2. Salam, Bonsoir,

    …comme il paraît humble de la circonstance, le constat premier fait mouche, le facteur déclencheur c’est une course moins sociale et moins solidaire que d’habitude aux entendeurs(h/f no distinct of course), est-ce les façons internes et gouvernantes qui défaillent de leurs entiers d’après guerre ou est-ce les mesures récentes et présidentielles qui présument de leurs valeurs échappées, à suivre car souvent lorsque le « duel » perdure toutes véracités mesurent, c’est assez beau et sans trop des risques cela dit en passant des frontières démocratiques, de fait un autre débat humain et démocratique se tient aux échanges, anthologiquement c’est une actualité conformiste des anciennes réalités humaines, que se tient d’entendre une égalité, non pas l’être et son parcours mais les êtres et leurs attitudes, des références naturelles des êtres entre eux , une égalité se tient mais ne peut s’apporter à chacune la même perspective fondamentale, une civilité ne pourrait donc pas se solder d’une même référence à ses textes, sans référendum d’appareillage, nombreux accessoires législatifs sont une reconnaissance commune et une légitimité égale des accords de vie entre les personnes, pourquoi tant alors à toutes autres et fondamentales inégalités sans programmes ni vrais regards, simples et d’existence, est-ce faux qu’il soit à chaque fois une priorité à tout commun d’avenir…

    …le parti cultuel et composé(chrétien/démocratique) et, ajouté à celui du propos, si ce n’est pas trop explosif c’est tout de même peu courant(cf droits communs et libertés publiques du représentatif politique à dater de 1905, à peu près…), autant dire que le « drame » plus que complexe se laisse perplexe, ubuesque d’entendre manifeste d’étendre, même les médias au final sont surpris et quelques peu exténués(!), après les oubliettes des châteaux voilà donc les devinettes des idéaux, autant les unes et les autres majeures des uns et des autres…

    …comme un juste milieu, la question du référendum se pourrait alors d’être objective, mais à ce dialogue et du principe démocratique, cette troisième approche, justement, ne s’approche plus trop bien du réalisme professoral et entrecoupée des paroles mais néanmoins bien claires des accords peu louables à toutes séquences de votes(il s’apprécie même d’entendre « sans droit d’une quête de vérité, drôle d’apriori!), les délicatesses internes ne sont-elles plus les prouesses externes, c’est alors que le débat s’envole, pas si loin, puisque peu certain autant des protagonistes entourbillonnés que des invités à peine révoltés, est-il de dire finalement et bien parmi chaque discours entretenu, que le premier changement inattendu et catégorique est bien proche de ces états de faits, ou d’âmes, selon ce que chacun(e) puisse nouvellement et antérieurement et postérieurement…

    …des questions sous-jacentes du « comment s’en sortir » aux réponses renversantes du combien sans réjouir, l’exemple historique ne se démérite pas tout des greniers revisités de la Démocratie, quelqu’un dit même « spectacle » en apportant une résonance sociale et actuelle forcément dubitative plus que duplicitaire, aussi et sans conclure de l’épisode toujours en cours, il serait de dire un changement en cachait-il un autre, mais vers quel avenir contestable du constatable, un thriller politico moins fictif mais suffisant, et la comédie ne s’en ait rien dit, en passante…

    …et si nous débattions vraiment, les sujets ne décroissent pas de leurs luttes, l’Humanité ne manque pas non plus de priorités entre ses représentants(êtres) et parmi ses compléments accompagnés (consciences), faille-t-il alors mesurer, voter, refuser, accepter,… tout en sachant qu’agir se soit occupé premier et pacifiste après réfléchir, cela va-t-il bien de chacun(e) à l’entendre des aperçus immanquables

    …de la nature, il est forcément plus et incommensurable à constater que du précédent, infime à l’extrait, qui en doutait, qui en douterait, certains libéralismes sont d’ailleurs et parfois des échelles bien moins veillées de leurs soutiens fondamentaux, et donc universels, et, encore une fois, l’Humanité n’est ni contre ni hors des champs de l’Universalité fondamentale des natures, les discours multiples et gouvernant(e)s sont-ils à cet effet, des valeurs riches et premières de leurs volontés autant que des matières enrichies et singulières de leurs réalités, « l’éconologie » se reste à prétendre à chacuns(es) des mesures entières et complètes, non pas et ponctuellement pour ce que vous venez de lire, mais bien simplement et naturellement des besoins et des nécessités d’équilibres entendues et entretenues au delà des symboles à chaque natures…

    …voilà, l’optimisme est très heureux des progrès et des technologies pour ce qu’il tend à chaque volontés réciproques, reste à faire et à voir ce que tous s’entendent d’entretenir et s’entretiennent d’entendre des hommes à leurs effets, un enfant disait à son parent, « alors nous sommes comme des petites fourmis sur la terre, le parent répondit oui, même plus, car d’où nous sommes seulement nous les voyons, l’enfant compris rapidement qu’il fallait bien tout voir d’où aucun, aucune, ne se décide mieux entre distances relatives et conceptuelles, les voies discutées et déléguées à tout choix actuellement politiques, communément orientés, possiblement culturels, optimiser n’est-il pas d’unir selon chaque principe en vigueur et indépendant…

    …KHassan…Salam…merci…

  3. y a aussi les articles de Michel Collon quii sont bien. d’Alain gresh et du ccif.
    J’avais vu ça dans un face ou le mur était public
    Et depuis je trouvais ça bien…bonne lectures à tous

  4. j’ai oublié y a aussi oumma.com
    al kanz
    pour info c’est pas mal :))
    excusez moi j’ai une question d’orthographe
    j’avais vu dans un m.. le terme sionniste écrit avec deux n?
    normalement c’est un seul n? non?! ;))
    merci de m’éclairer

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»