Main menu

Maryam Ramadan: «Je ne…

La fille aînée de l’islam…

Articles

L'épreuve

Comment faire ? Quelle dé…

Articles

Les chemins du cœur

On en parle si peu. On l’…

Articles

Te dire ...

Je sais qu’ils étaient no…

Articles

Les directives économi…

La décennie soixante-dix,…

Articles

La corruption

La dictature et le client…

Articles

L’absence de culture p…

À considérer la récente h…

Articles

Le cloisonnement des c…

Nous avons tenté de mettr…

Articles

Les « non musulmans » …

La coexistence, dans les …

Articles

Les « non musulmans » …

Nous venons de mettre en …

Articles

Les « non musulmans » …

On a tout entendu, du pir…

Articles

Les droits de l’Homme

On a beaucoup disserté su…

Articles
«
»
Second Menu

4 août… 16 ans

Ne pas oublier… et continuer sa route…

J’ai l’intime souvenir de sa présence, de ses mots, de ses silences. De longs silences parfois, noyés dans la mémoire, les pensées, et l’amertume… bien souvent. Il avait l’œil vif, le regard pénétrant et profond qui tantôt portaient sa chaleur, sa douceur, ses larmes ; tantôt armaient sa détermination, son engagement et ses colères. Que de fois il me fut difficile de croiser l’expression de ses yeux grands ouverts, puissants, suggestifs, interpellateurs qui accompagnaient ses mots jusqu’à mon cœur, qu’ils éveillaient, troublaient ou ébranlaient. Tous ceux qui l’ont rencontré ont été emportés par ce trouble, ce tremblement intérieur : il avait appris l’essentiel, il appelait à l’essentiel, sans détour. Avec cœur, toujours ; et tellement d’intelligence. Il craignait tant de faire mal, de blesser, d’écorcher : sa gentillesse provoquait ses hésitations, et parfois ses maladresses.

A ses côtés, très tôt, j’ai appris combien le monde se nourrit de mensonges, de rumeurs et de médisances. Les hommes, quand ils perdent la morale, trouvent la jungle, et deviennent des loups. Ils furent nombreux autour de lui de cette espèce : ceux qui l’ont combattu et sali par intérêt politique, ceux qui l’ont oublié par intérêt professionnel, ceux qui l’ont trahi par intérêt financier. On a tant dit, tant écrit, tant menti : qui l’avait rencontré qu’il n’avait vu, qui lui avait parlé qu’il n’entendit jamais, qui était dans le secret des complots qu’il n’avait pas même rêvé… En ma mémoire résonnent les mots d’un de ses frères de route : “Il aurait pu être millionnaire, non pas en flattant les rois, mais en acceptant simplement de se taire et de faire silence sur ce qui est : il a refusé, il a dit et redit la vérité, devant Dieu, sans crainte de tout perdre”. Et cette histoire, mille fois répétée par mon frère aîné Aymen, et qui lui fit verser tant de larmes : il avait quinze ans quand il l’entendit dire, lors d’un voyage qui les mit en présence de princes fortunés : “L’argent que vous voulez me donner se dépose sur la paume de ma main ; quant à moi, par ordre de Dieu, je ne travaille que pour ce qui se dépose et pénètre dans les cœurs”… mon frère avait quinze ans quand il le vit, malgré toutes ses difficultés matérielles, refuser des montants exorbitants au nom de sa foi en Dieu, de son exigence de vérité et de son amour pour la justice. Aymen n’a jamais oublié la leçon ; elle l’a façonné, il l’a transmise.

Il avait tout appris d’un homme, qui lui avait tant donné, tant offert et qui, très tôt, l’avait formé et protégé. A son sujet, il était intarissable : Hassan al-Banna, par son total dévouement à Dieu et à ses enseignements, avait mis la lumière en son cœur et tracé le chemin de son engagement. A tous ceux qui le critiquaient, qui parlaient sans l’avoir même rencontré, ou entendu, ou seulement lu, il rappelait combien, à ses côtés, il avait appris la spiritualité, l’amour, la fraternité et l’humilité. Des heures durant, il faisait naître de sa mémoire les événements et les instants qui l’avaient marqués alors qu’il était comme son fils et qu’on l’appelait respectueusement, dans toute l’Egypte, “le petit Hassan al-Banna” ou le « petit Guide ». La foi profonde de son maître, sa dévotion, son intelligence, sa science, son ouverture d’esprit, sa bonté et sa douceur étaient les qualités qui émanaient de façon permanente de ses descriptions. Souvent, il parlait de sa détermination dans son engagement de tous les instants contre le colonialisme, contre l’injustice, pour l’islam : cette détermination n’a jamais été une caution à la violence qu’il refusait, comme il refusait l’idée dune “révolution islamique”. La seule exception concernait la Palestine : le message d’ al-Banna était clair ; la résistance armée s’impose face aux desseins des terroristes de l’ Irgoun ou de l’ensemble des colons sionistes. Il avait appris de Hassan al-Banna, comme il le dit un jour, “à poser le front à terre” : le vrai sens de la prière donnant force, dans l’humilité, au sens d’une vie entière. Il avait appris encore l’amour en Dieu, la patience, l’importance du travail en profondeur, l’éducation et la solidarité. Il avait appris enfin à tout donner : après l’assassinat de son maître, en 1949, il retint la leçon et sacrifia tout pour faire entendre le message libérateur de l’islam. L’histoire est écrite par les puissants ; les pires calomnies avaient été dites à propos de l’imâm Hassan al-Banna : il n’eut de cesse d’écrire et de dire les vérités dont il s’était nourri. Mais l’amour du pouvoir des despotes a causé la mort et répandu le sang, beaucoup de sang ; et tellement de tortures.

Déjà, alors qu’il avait à peine vingt ans, al-Banna lui avait confié la direction de son journal al-Shihâb ; il avait ensuite été volontaire en Palestine, à l’âge de 21 ans, participant à la défense de Jérusalem. En 1948, à 22 ans, il se rendit au Pakistan où il fut pressenti pour le poste de Secrétaire général du Congrès islamique mondial : sa détermination effraya les “diplomates”. Il resta de nombreux mois au Pakistan : il prit part aux débats sur la question constitutionnelle et anima une émission de radio hebdomadaire sur l’islam et le monde musulman qui le rendit très populaire auprès des jeunes et des intellectuels. De retour en Egypte, il s’engagea dans la mobilisation pour la réforme sociale et politique. Il parcourait le pays, donnait des conférences, animait des rencontres. En 1952, il lança, sur le modèle d’al-Shihâb, un journal mensuel al-Muslimûn dans lequel allait écrire les plus grands savants musulmans et qui allait être diffusé du Maroc à l’Indonésie en langue arabe et anglaise. Mais Hassan al-Banna, bien avant son assassinat, les avait avertis : la route serait longue, jalonnée de douleur, de tristesse et d’adversité… Il savait, lui et tous ceux qui l’accompagnaient, qu’ils auraient à subir le mensonge, l’humiliation, la torture, l’exil ou la mort.

L’exil. Nasser les avait trompés, les avait emprisonnés ou tués… Il dut quitter son pays en 1954, il n’y est plus revenu qu’en ce 8 août 1995, dans son cercueil… Quarante et un an d’exil, de souffrances, d’engagement et de sacrifices. Pour Dieu, pour la justice, contre toutes les dictatures et les hypocrisies. L’exil, exigence de la foi. Le long de cette route, les difficultés et les peines furent nombreuses et continuelles. En Palestine, d’abord, où il fut désigné Secrétaire général du Congrès islamique mondial de Jérusalem avant d’être banni de la ville par Glob Pascha soumis aux ordres américains. A Damas ensuite, où il reprit la diffusion d’al-Muslimûn avec Mustapha a’-Sibâ’i ; puis au Liban, avant d’arriver à Genève en 1958. Il obtint son doctorat à Cologne en 1959 : il publia sa thèse sous le titre Islamic Law, Its Scope and Equity dans laquelle il présenta la synthèse des positions fondamentales de Hassan al-Banna en matière de sharî’a, de juridiction, d’organisation politique et de pluralisme religieux. Ouvrage essentiel, le premier sans doute en langue occidentale, sur la question de la référence islamique globale : on y trouve de la conviction, de la détermination en même temps qu’une ouverture d’esprit manifeste et permanente ; jamais la moindre caution à la violence.

Il fonda le Centre Islamique de Genève en 1961 avec le soutien et la participation de Muhammad Natsir, de Muhammad Assad, de Muhammad Hamidullah, de Zafar Ahmad al-Ansâri et Abu al-Hassan a’-Nadawi. Figures emblématiques, frères fidèles de la même lutte. Ce Centre Islamique devait servir de modèle pour la création d’autres lieux à Munich, à Londres, à Washington et de façon général en Occident : l’objectif était de permettre aux musulmans émigrant en Europe ou aux Etats-Unis, de garder un lien avec leur religion, de trouver un lieu d’accueil et de réflexion. Il s’agissait également de produire une activité absolument indépendante afin de présenter l’islam, d’effectuer un travail de publication libre, d’analyser les questions du moment sans contrainte. De nombreux ouvrages et fascicules furent publiés en arabe, en anglais, en français et en allemand depuis Genève avec, par ailleurs, la reprise du journal al-Muslimûn. dont la diffusion cessera en 1967. Dans le même temps, il pensa la création de la Ligue islamique mondiale dont il rédigea les premiers statuts. Son engagement était total et les fonds saoudiens qu’il reçut par l’intermédiaire de cette même Ligue islamique , alors opposée au pouvoir nassérien et qui jouait-là une carte stratégique, n’ont jamais été soumis à des conditions particulières d’engagement ou de silence politiques. Quand, à la fin des années soixante, la Ligue islamique mondiale , très saoudienne, émit des conditions à son soutien financier, en particulier d’avoir une main-mise sur le Centre islamique et ses activités, il refusa. Les vivres furent coupés dès 1971 : l’indépendance de pensée et d’action était préservée. La route serait longue et difficile ; il n’en a jamais douté, comme il a toujours su quel serait le prix à payer pour l’indépendance et la parole de vérité.

Combien l’ont connu et apprécié durant ces années pleines. Voyageant dans les pays du monde entier ; s’exprimant en Malaisie, séjournant en Angleterre, en Autriche ou au Etats-Unis, créant des liens, diffusant une pensée profonde, analytique et toujours nourrie par la spiritualité et l’amour. Al-Mawdûdî l’avait remercié de l’avoir réveillé de son inconscience. Muhammad Assad lui savait gré de lui avoir fait connaître, ou plutôt profondément sentir, la pensée de Hassan al-Banna. Malek Shabbaz (Malcolm X) avait entendu, dans la cuisine du Centre Islamique de Genève, qu’aucune race n’est élue et qu’un Arabe, pas plus qu’un Noir, n’est supérieur à son frère de race blanche, si ce n’est par la piété. Malcolm X a retenu la leçon, il l’a aimé, profondément, et ces derniers mots écrits, à la veille de sa mort, en février 1965, lui étaient adressés. Yusuf Islâm (Cat Stevens) lui rendit de nombreuses visites dans son hôtel de Londres : il m’avoua avoir gardé de lui le souvenir de sa fine intelligence et de sa douceur (“a so sweet man”). A l’aéroport de Genève, en 1993, le savant Abu al-Hassan a’-Nadawi lui témoigna les signes d’un infini respect et lors d’une visite à Lucknow, en Inde, où se trouve Nadwat al-ulama’, an-Nadawi se remémorait avec une profonde émotion l’une de ses visites et les traces que celle-ci avait laissées. En exil, loin des siens, en butte aux tracasseries politiques et financières, noyé dans des problèmes de tous ordres, il s’est rongé le sang et torturé l’esprit, mais il a préservé l’essentiel : une foi profonde, une fraternité fidèle, les yeux de la douceur et la soif d’exigence.

Une chambre. Tant de documents et de journaux. Ici, un téléphone ; là, une radio et une télévision ; là-bas des livres empilés, ouverts ou annotés : le monde à portée de la main. Qui pénétrait dans cet univers entrait en sympathie avec une histoire, un passé, une vie, la tristesse et la solitude. Mille et un souvenirs et, dans le même temps, un incomparable regard sur l’actualité du monde : il était en contact, en contact affectif, avec les contrées les plus éloignées. Il savait tout, ou à peu près, de ce qui se passait au Tadjikistan, au Cachemire, en Tchétchénie, en Indonésie, en Afghanistan, au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Egypte et ailleurs… Il suivait l’actualité régionale de Washington, Los Angeles, Harlem, Londres, Munich, Paris, Genève, jusqu’à Karachi. Un horizon foisonnant d’informations : dans sa chambre, il souffrait tellement, avec une telle intensité, de cet état du monde, des mensonges, des massacres, des emprisonnements et des tortures. Son intuition politique était redoutable ; on comprenait qu’il fût redouté.

Il ne se contentait pas de l’actualité, il s’intéressait à tout : au développement des techniques, de la médecine, des sciences, de l’écologie. Il connaissait les exigences d’une réforme islamique profonde. Sa curiosité était sans limites, toujours éveillée et particulièrement lucide. Il avait parcouru le monde ; le monde vivait désormais dans cette chambre. Il y avait eu les foules, les savants, les présidents et les rois ; il n’y avait plus désormais que l’observation, l’analyse et cette profonde tristesse. Dans la solitude, le Coran ; dans l’isolement, les invocations. Les invocations et les larmes. Il a donné à ses enfants des noms-symboles, des noms de l’histoire de toutes les persécutions et de l’infinie détermination. Avec chacun, il avait le fil d’une complicité, l’espace d’une attention, la sensibilité de la relation, et l’amour. Avec Aymen, sa réussite et ses blessures ; avec Bilal, son potentiel et ses déchirements ; avec Yasser, sa présence, son généreux dévouement et son attente ; avec Arwa, sa complicité et ses silences ; avec Hani, son engagement et sa détermination. A chacun, il a offert de croire en ses qualités. A chacun, il a rappelé qu’il nous avait fait don de la meilleure des mères. Elle est, avec les qualités de son cœur, son plus beau cadeau. Tellement. Infiniment.

Après plus de quarante ans d’exil, une vie entière pour Dieu, la foi et la justice, il savait le dernier crépuscule venir. Aux heures les plus profondes, il parlait, il en parlait tellement, de l’amour, de la fraternité, de l’affection. Quelques mois avant de retourner auprès de Dieu, il me dit, avec la force de son regard triste et mouillé : “Notre problème est un problème de spiritualité. Si un homme vient me parler des réformes à entreprendre dans le monde musulman, des stratégies politiques, des grands desseins géostratégiques… ma première question sera de lui demander s’il a effectué la prière d’avant l’aube (al-fajr) à son heure”. Il observait les agitations des uns et des autres… jusqu’aux miennes : il m’a tant rappelé de ne pas oublier l’essentiel, d’être avec Dieu pour savoir être avec les hommes. Une vie entière de lutte, les cheveux blanchis par le temps, et un rappel : “Le pouvoir n’est pas notre objectif ; qu’avons-nous à voir avec cela ? Notre but est l’amour du Créateur, la fraternité et la justice de l’islam : c’est notre message aux dictateurs”. Tard dans la nuit, dans cette fameuse chambre, il parlait, se confiait : le lien avec Dieu était la voie, la spiritualité était la lumière du chemin. Un jour qu’il jetait un regard sur sa vie, il me dit : “Notre morale, notre conscience du bien et du mal, est une arme qu’utilisent contre nous les despotes, les amoureux des titres, du pouvoir et de l’argent. Ils font ce que nous ne pouvons faire, ils mentent comme nous ne pouvons mentir, ils trahissent comme nous ne pouvons trahir, ils tuent comme nous ne pouvons tuer. Notre exigence devant Dieu est, à leurs yeux, notre faiblesse. Cette apparente faiblesse est notre véritable force”.

Cette force fut son énergie jusqu’aux derniers jours. Il est resté fidèle au message. Profondément. Je lui dois d’avoir compris que parler de Dieu, c’est avant tout parler d’amour, de cœur et de fraternité. Je lui dois d’avoir appris que la solitude avec Dieu vaut mieux que la négligence avec les hommes. Je lui dois d’avoir senti que la tristesse profonde jamais ne vient à bout de la foi en Dieu. Sa générosité, son intelligence, sa douceur et son savoir furent autant de cadeaux. Je remercie Dieu de m’avoir fait don de ce père. Auprès de qui j’ai découvert que la foi est amour… de Dieu et des hommes face à toutes les épreuves et à toutes les adversités.

Hassan al-Banna leur avait enseigné : “Soyez comme l’arbre fruitier : on vous attaque avec des pierres, répondez avec des fruits”. Cette leçon, il l’avait apprise ; il l’avait faite sienne au sens le plus intime du mot : observateur du monde, éloigné des foules, dans la solitude de sa demeure, après des années d’un combat sans répit, pour Dieu, contre la traîtrise et la corruption, ses mots avaient l’énergie des sources et de la rabbâniyya (du lien essentiel avec le Créateur) : il ne cessait de parler de Dieu, du cœur et de l’intimité de cette Présence. Il avait appris l’essentiel, il appelait à l’essentiel, sans détour.

Il repose auprès de qui lui avait enseigné le chemin, Hassan al-Banna. Que Dieu les agrée tous deux. Un retour d’exil dans la mort parce que les despotes craignent la parole des vivants. Le silence des morts est pourtant lourd de sens, comme les invocations de ceux qui subissent l’injustice. Cette parole de vérité, il faut pourtant la dire, fut-elle amère, ainsi nous l’a commandé le Prophète (BPSL). “Nous sommes à Dieu et c’est vers Lui qu’est notre retour” : Dieu a rappelé à Lui un homme, le 4 août 1995, un vendredi, avant le crépuscule. Un homme, un fils, un mari, un frère, un père, un beau-père, un grand-père. Mon père. Le seul mérite de ceux qui restent sera de témoigner, jour après jour, de leur fidélité à sa mémoire et à son enseignement : aimer Dieu, répondre à Son appel, accompagner les hommes, vivre et savoir mourir, vivre pour savoir mourir. Contre vents et marées.

Saïd Ramadan. 41 ans d’exil. Une vie entière. Il reste ses mots, son regard et sa détermination. Cette vie n’est pas la Vie. Que Dieu l’accueille en Sa Miséricorde, lui pardonne ses péchés et lui ouvre les portes de la Paix en compagnie des prophètes, des pieux et des justes.

Je prie Dieu afin qu’il m’offre d’être pour mes enfants le père que fut ce père.

148 commentaires - “4 août… 16 ans”

  1. Que Dieu ait son âme avec les pieux et les prophètes parmi les rapprochés , ce qu’il a fait votre père est fondamentale pour l’histoire du monde, le premiers à instauré une institut islamique en Europe dans les années 60, son talent est incomparable, c’est avec beaucoup d’émotion que j’écris. Sacrifié sa vie au nom de la justice en servant les hommes devant l’amour du tout puissant.
    Al -hamdoulilah vous êtes ses fruits, nous sommes ses fruits, il viendra un jour inch’allah ou son histoire sera étudier dans les écoles……… et on apprendra au monde la vie des héros, au nom de leur sacrifice.
    Salam ‘aleykoum wa rahma-tullahi wa bara-kathou

    1. allah yarehmou.celui qui a eu un fils comme toi Mr.RAMADAN peut partir en paix.J’espère que tes enfants soient comme toi

    2. allah yarehmou . Ils étaient sur la voie des justes …
      Ils ont entendu votre douleur et ils vous ont répondus .
      De beaux Hommes mach’Allah !
      On a toujours peur de ne pas accomplir son devoir devant Dieu avant de quitter cette terre , et on en souffre .
      Reposez vous M.Ramadan , tout est entre les mains de Dieu .

    3. Assalamou aleykum wa rahmatoullah.Pendant que je reflechissais quel genre de pere je devrais etre pour que mes enfants te ressemblent je ne connaissais jusqu alors rien de ton ascendance.maintenant je vois plus clair.qu ALLAH prenne ton pere,notre pere dans sa misericorde la plus douce.wa salam

  2. Que Dieu nous permette d’être des parents comme l’ont été les votre cher frère! En tout cas votre père et grand-père peuvent être fiers de l’homme que vous êtes devenu! Je reste admirative devant la force de votre foi, votre parcours, et votre perspicacité! Que Dieu bénisse l’ensemble de votre famille et accorde le plus haut degré du Paradis à Hassan Al Banna et Said Ramadan!

  3. ce fut sans doute aucun un grand homme .. un de ceux qui font que l’humanuité avance.

    Allah yarhmou, sachant que celui qui laisse derrière lui des hommes, n’est point mort

    1. Salam alaikoum,

      Mon père rahimou allah est décédé le 4 Août.

      Que Dieu fasse miséricorde à votre père, mon père à toutes les personnes. Amine

      Wa salam alaikoum

  4. Qu’Allah Le Grand Observateur et Bien-Informé de tout le couvre de Son Incommensurable Miséricorde
    Allah y Rahmou ..

  5. As Salam et merci Frére pour ce rappel… il y a quinze ans je perdais ma maman, dans mes bras, le 19eme jour du mois de Ramadan (Février 1995) … Elle nous a quitté en mentionnant l’unicité de Dieu… nos routes se croisent, encore, toujours, Alhamdolillah

  6. Qu’ Allah accepete ses oeuvres Amine, et qu’il le récompense de sa mésiricorde dans ces jours sacrés, amine amine ya Allah.

  7. ALLAHUMMA AMEEN YA RABBI AL ALAMIN
    YA WADUD WA JAMI-UN-NAS
    YA SALAAM YA QUDDUS
    YA NUR YA MATIN

    wa salamu alykum wa rahmatullahi wa barakatuh

  8. Que allah offre à ton père qui aussi notre père une place au paradis que ces voisins soient inchallah ABOUBAKR, OMAR, OTMAN, ALI, AL HASSEN wa AL HOUSSEIN.

    Amine Amine Amine.

    Je prie allah qu’ils vous offre vous ces enfants , la protection et l’amour que a offert allah aux deux enfants orphelins décrit dans sourate al kahf par le faite que leur père etait une personne pieuse.
    Ton Frère Salah

  9. Qu’Allah l’accueille dans son paradis.
    Que c’est beau de vivre pour ses idées et ses principes. Et c’est encore plus beau quand ces idées et ces principes sont ceux de notre Islam. La douleur, l’exil, la souffrance sont toujours présents dans les chemins des héros qui donnent à l’histoire et à l’humanité le sens et l’esprit et avant tout, ils étaient présents dans les chemins des prophètes. Ce sont alors des indicateurs de vérité, des témoins de courage et des sources de lumière.
    Du fond du cœur, nous prions Allah qu’il vous donne la force de continuer le chemin avec la même détermination et que nous soyons toujours avec vous !

  10. Salam alikoum

    Un bien bel hommage rendu à votre père Rahimahou Allah!

    Un bien bel exemple d’abnégation et de don de soi pour Dieu et par rejaillissement de don pour l’Homme.

    Votre père et vous même êtes nous avez aidé et continuez à nous aiguiller afin de comprendre la religion, notre religion emprunte d’humilité, d’amour, de patience, mais aussi d’action, de résistance et d’engagement dans tous les champs de la vie.

    Je prie Dieu pour que nous nous réveillons de notre léthargie et que nous prenions exemple sur des frères et des soeurs qui savent rester fidèles au message du Coran tout en nous incitant à l’action, à la promotion de la justice et à la sortie de notre confort matériel dans lequel nous nous complaisons tant.

    Ramadan Mubarak à toutes et tous,

    Fraternellement

    Mustapha

  11. Selem arlecoum, je trouve dans ce résumé un bon rappel, chaque fois que mes efforts et ma constance s’affaiblissent, je trouve un bon rappel dans ce genre d’histoire. Etrangement quand je lis tous cela, j’ai l’impréssion de le vivre. Mes pensées se synchronises avec celle de nos intéllectuels spirituels. Courage frère ramadan, je dis frère avant tout, car mes pensées se retrouvent souvent dans ce que tu dis.
    Aselem arlecoume oi rhamatoullah.

  12. Tout être, même inconnu, quand il avance pour ces frères, nous devient cher. Il faut pourtant peu pour qu’un homme éclaire les siens et les guide vers le bien. Said ramadan a été de ceux qui ont compris les enjeux avant les autres. Il sera insulté ou loué, mais son importance, elle, ne faiblira pas. Nous savons ce que nous devons a des personnes comme lui.

    Allah Y Rahmo.

  13. Est-il besoin de dire que ce message est touchant. Fasse que Dieu lui fasse miséricorde ainsi que tous ceux qui l’ont précédé dans le bien…
    Un message de tolérance et d’amour comme sait les écrire Tareq où comme toujours on sent l’amour avec un grand A pour Dieu et Ses créatures…….

  14. Puisse Allah, lui accorder sa Miséricorde dans l’au-delà et assister ses fils qui après s’efforcent de poursuivre la tâche par les multiples efforts qu’ils fournissent pour présenter la réligion de l’Amour de Dieu et des hommes: l’Islam . Amen

  15. Asalam alaykum
    Magnifique texte d’hommage pour son papa!, fort certainement vous et vos frères avaient pris de l’esprit de votre père (qu’Allah lui fasse miséricorde). Cela m’a beaucoup touché, les citations que vous avez faite de votre papa, en particulier vers la fin de l’article creent un éveil… la spiritualité, c’est cela que nous devons éveiller en nous… spécialement avec Ramadhan qui frappera bientôt à nos portes inshaAllah, puisse-t-on être sincères.
    Amîn à votre du’a cher Tariq, je ne doute point que vous devez faire un papa extraordinaire, vos enfants sont très chanceux de vous avoir, qu’Allah vous garde parmis eux (et nous!) amîn!
    wa salam.

  16. Je comprends mieux à présent,le “phénomène” Tariq car un bon arbre ne peut donner que de beaux fruits aussi,je prie DIEU tout puissant qu’il accorde le paradis à ce père qui a su nous donner un bon fruit qu’est Tariq et je demande aussi à DIEU de faire en sorte que ma modeste personne puisse laisser de bons souvenirs sur terre quand il sera l’heure de rejoindre la demeure éternelle: Amine
    As salam

  17. salamoualaikoum,

    Que votre père et votre grand-père repose en paix auprès de Dieu.

    Leurs parcours de vie fut riches et exemplaires.

    Des hommes intègres d’une fidélité incorruptible.

    Et dont vous êtes l’héritier par excellence.

    Vous nous avez montrez votre sensibilité lors de la conférence du CIMEF,où avez abordez la responsabilité du prophète dans sa mission, vous nous avez décrit son état d’esprit,comme si vous étiez auprès de lui.

    On sent que vous êtes proche de Dieu et de notre Prophète(saw).

    Si je peux me le permettre :Ressentez-vous aussi ce sentiment dans votre engagement?

    Que l’Amour que Dieu a pour vous, vous guide dans tous vos pas.

  18. Salam alaykum,

    Je le dis avec mon coeur et ma détermination que la paix sois sur sur votre père vore grand père et quel magnifique cadeau d’Allah que vous êtes n’en déplaise à eux qui vous barre la route…Vous êtes vraiment un grand homme monsisuer Ramadan

    salam

  19. Paix et bénédiction sur vous frère tariq, ainsi que sur votre père.
    Sachez, que j’ai vécu dans les foyer de la dasse,ensuite il y a eu l’indépendance à 18ans.Dans ce monde, en tant que fille, dans la solitude ,le doute …
    Je remerci allah d’avoir mis vos oeuvres sur mon chemin, sans les quelles je n’aurais jamais trouver ma route.
    J’ai travaillé et durant mon travaille je m’etais trouver face à des situations ou il fallait commettre l’injustice ,tricher , mentir pour réussir .Puisque, à l’époque, je découvrais vos oeuvres,donc le véritable islam et j’éssayais de pratiquer le peux que j’apprenais. C’est ainsi que dans le brouillard j’avais trouver la force d’agire dans le bien.Alors,j’ai étais harcelée puis persécuter injurier traiter d’hystérique et perdu mon travail.Chose que je ne regrette pas, car je trouve refuge et sérinité en allah.
    Rahmatou allah sur votre père.
    Continuez, l’ouvre de votre père car c’est la vérité et la vérité est lumière dans les ténèbres de ce bas monde de dajal.
    C’est de dieu que nous venons et c’est à dieu est notre retour.

  20. que DIEU ait son Äme parmi les pieux.
    râres sont les hommes, qui au bout du chemin de la vie ont compris que les problèmes que les musulmans ont dans ce bas monde est un problème spirituel, une intelligence spirituelle nulle. les hommes sont emprisonnés entre les murs de leurs dépendances affectives et les barreaux de leurs ignorances abyssales. le maximum de ce que les musulmans puissent prétendre est un islam émotionnelle qui se nourrit de communautarisme. nos problemes sont à la hauteur des problèmes au fond de nous. toujours prets à juger les autres comme traitement symptomatique de l’angoisse et de l’anxiété que notre individualisme génère.incapables de comprendre que le droit chemin est dans l’adoration du divin (almoussabib) et non la matière (assabab). on a failli à la mission que le divin avec sa mésericorde nous a octroyée, celle de la reconcilliation universelle avec le don que le divin a mis entre les mains de tous les humains sur terre et qui n est que le coran source ultime de l’intelligence spirituelle.
    que dieu ait son âme, votre père est notre père à tous
    on vous aime dans l’amour de dieu

  21. Salam alikoum

    Dans la lignée de cet hommage, je tenais à vous faire partager ce lien reprenant quelques extraits de conférences ou Mr RAMADAN évoque sa famille, son héritage et le terreau qui lui a permis de devenir ce qu’il est.

    http://www.dailymotion.com/video/xcflov_tariq-ramadan-parle-de-sa-famille_webcam

    Je le trouve personnellement très fort et très émouvant.

    C’est à la fois un message d’espoir et de combat contre l’adversité quotidienne! Quel beau rappel de savoir que Dieu est toujours là, pourvu qu’on ne L’oublie pas.

    A écouter à ré-écouter. Je ne m’en lasse pas, notamment les 5 premières minutes

    Wa salam

    Fraternellement

    Mustapha

  22. Qu’Allah l’accueille en Sa Miséricorde et lui pardonne ses péchés.
    Nous prions tous Dieu afin qu’il nous offre d’être pour nos enfants le père que fut ce père.

  23. Assalam alaykum
    finalement je ne peux pas lire un de vos articles sans verser des larmes. Qu’ALLAH SWT agrée notre père et tous ceux des musulmans qui nous ont devancé. Amîne!

  24. Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi ta’alâ wa barakâtouhou,

    J’envie votre lignée, vous êtes vraiment chanceux, qu’Allâh (AWJ) vous préserve et vous bénisse !

    Des hommes et des femmes de la trempe de feux vos grand-père, père et mère se font rares… personnellement, j’avoue même ne pas en connaitre dans ma localité.

    Qu’Allâh (AWJ) vous accorde la réussite ici-bas et dans l’au-delà, âmîne !

  25. “Nous sommes à Dieu et c’est vers Lui qu’est notre retour”

    Que Dieu accueille votre père ainsi que votre grand-père en Sa Miséricorde, leur pardonne leur péchés et leur ouvre les portes de la Paix en compagnie des prophètes, des pieux et des justes.

    et que Dieu vous protège professeur…
    ainsi que votre famille.
    et vous etes surement un très bon père,ça,je n’en doute pas..

    Salam Alaykoum…

  26. Asalam!
    ” Q’Allah l’acceuille en sa Mésiricorde et lui ouvre la porte du Paradis ” Je connais la douleure de perdre un pére excéptionnel et je prie “Allah” de vous donner la force pour surmonter les difficultés et les obstacles . Je sais que vous menez un combat juste et comme vous le savait , la lumiére de la raison vaincra les ténèbres du monsonge .
    Mon nom est Khaldi Rachid,Je suis Algérien ; prof d’Anglais
    A bientot !

  27. This is how a son should look back at his father: with pain, but also with pride and good memories.

    Being a daughter is not easy. Being a daughter’s father I’m sure isn’t easy either. The love and desire to protect can manifest itself in ways that don’t seem like love at all.

    What when a relationship between parents and children are not so smooth? What when it’s a life long struggle to ‘understand’ each other? What will remain besides the pain: regret and even more pain?

  28. Qu’Allah te bénisse cher frère d’avoir accepté de partager avec nous, tes soeurs et frères qui t’aimons en Dieu, ces moments intimes, profonds et pleins de leçons!

    1. Salam Chèr Frère

      Ma mère fut décédé un 4 Aout 2009 .. Après une longue vie plein d’amour et de don de soi .. ” “Permets-moi Seigneur, de rendre grâce pour le bienfait dont Tu m’as comblé ainsi que mes père et mère, et que je fasse une bonne oeuvre que tu agrées et fais-moi entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes serviteurs vertueux”.

      Amine

  29. ALLAH I RHAMHOUM,
    Ils ont marqué l’histoire, et ils continuent à la marquer…
    Merci également pour tout ce que vous faite, j’apprend beaucoup de vous.
    Qu’Alla vous préserve et préserve l’ensemble de votre famille.

    Merci et oh combien merci !!!!
    BARAKA ALLAHOU FIK

  30. As-Salamou Alaykoum

    Merci, sincèrement merci Frère Tariq
    Je puis difficilement exprimer l’émotion qu’a suscité en moi cette description d’un père que tout Musulman dévos rêverait d’avoir comme précepteur.
    Je n’ai appris à connaître l’oeuvre de Hassan al Banna qu’il y a une dizaine d’années, et plus ma vie passe et plus je remercie le Tout-Puissant de me permettre de la découvrir dans ses aspects les plus profonds.
    La description très éloquente que vous en avait faite m’a fait tressaillir jusqu’aux tréfonds de mon âme.
    Merci, Frère Tariq, d’avoir fait raisonner en moi un Islam dont les Musulmans devraient prendre de la graine au lieu de s’entre-déchirer.
    Merci Frère Tariq, qu’Allah préserve votre famille de tout mal et qu’Il vous accorde à tous la Vision de Sa Majestueuse Face, car c’est bien cela que chaque musulman dévot devrait avoir en lui.
    Reposez en paix, Cheikh Saïd Ramadan, car vous avez fait de vos enfants une descendance pieuse. Qu’Allah vous aide tous à préserver cette piété, amen.
    Wassalamou Alaykoum wa Rahm atoullahi wa Barakaatouhou

    1. as-salam aleykoum

      “reposez en paix, cheikh Saîd Ramadan, car vous…..”
      qu’ALLAH accorde la paix à cheikh Said Ramadan ou
      ALLAH accorde la paix à cheikh Said Ramadan.

  31. Salam,

    Saïd Ramadan. 41 ans d’exil. Une vie entière. Il reste ses mots, son regard et sa détermination. Cette vie n’est pas la Vie. Que Dieu l’accueille en Sa Miséricorde, lui pardonne ses péchés et lui ouvre les portes de la Paix en compagnie des prophètes, des pieux et des justes.”

    Amine. RahimouAllah pour votre papa, mais aussi pour tous les mususlmans que porte notre planète insh’Allah.

    “Je prie Dieu afin qu’il m’offre d’être pour mes enfants le père que fut ce père.”

    Amine insh’Allah.
    En vous connaissant à travers vos conférences, je dirais que, sans aucun doute vous êtes déjà l’homme (au moins en grande partie )et le père :vous avez déjà entamé le chemin, vous pouvez confirmez avec vos enfants.

    Enfin, je vous remercie pour tout ce que vous faites pour notre religion, pour la communauté musulmane et pour moi-même.

    En vous souhaitant un excellent ramadan insh’Allah, ainsi qu’à votre famille et vos proches.

  32. Je dirai tout simplement “AMINE très profondément,par exemple en 6 temps, pour toutes vos invocations le concernant lui et toute sa Famille”
    Je remercie infiniment Dieu de Vous avoir mis vous et les vôtres sur mon chemin.
    Car Vous êtes une lumière qui reflète la lumière et Dieu guide vers sa lumière qui il veut.
    Que Dieu m’accompagnent avec Vous jusque la fin car il y a tant d’hommes qui délaissent par intérets politiques,économiques,etc…
    Mais le pire,c’est qu’ils sont aussi et surtout de véritables obstacles et barrières pour ceux qui ne vous délaissent pas.
    Un autre Hassan qui demande que sa Famille soit bénie.

  33. Je n’ai pas la foi ou pas encore devrais-je dire,mais je suis vos discours et votre parcours avec bonheur depuis un certain temps.
    Avec d’autres ,votre travail m’est d’une aide précieuse dans ma vie spirituelle et ma vie tout court.

    Le long combat de votre père,Paix à son âme, m’émeut énormément.Cette dignité et cette intégrité nous tirent tous vers le Haut.
    Ce fût un homme avec un H majuscule ,et dieu sait ce que cette lettre exige de chacun de nous .

    Vous poursuivez son chemin de façon remarquable et contribuez grandement à éveiller nos consciences.

    Merci mille et une fois à votre Père, il doit vous regarder de là-haut,apaisé et avec le sentiment du devoir accompli…

  34. Assalamou’alaykoum,

    En lisant ce que vous avez écrit, je n’ai pu retenir mes larmes et à ce moment précis je n’ai pu m’empêcher de penser à notre Bien Aimé Prophète ‘alayhi sallat wassalam et à ses compagnons (que Dieu les agrée).

    C’est à Allah que nous appartenons et c’est vers Lui que nous retournerons. Qu’Allah sobhanahou wa ta’la entende vos invocations et accède à vos souhaits insha Allah concernant vos proches aujourd’hui disparus, qu’Allah les reçoive dans sa « plus belle demeure », qu’IL les couvre de Sa Miséricorde pour le bien qu’ils ont accompli ici-bas et qu’IL apporte paix et tranquillité à ceux qu’ils laissent derrière eux.

    Mon Frère Tariq, qu’Allah a’zzawajall vous récompense pour votre dévouement et votre sincérité, qu’Il exauce vos souhaits de tous les jours, de tous les instants comme celui que vous formulez à la fin de votre texte : « Je prie Dieu afin qu’il m’offre d’être pour mes enfants le père que fut ce père », nul doute que vous l’êtes déjà bi idhnillah de la même manière que vous êtes notre frère en Dieu (Al Hamdoulillah) à travers les rappels que vous apportez (dans vos écrits, sur ce site, sur le site Vert Islam…) pour nous faire aimer toujours un peu plus Notre Créateur (swt), Le Vivant qui ne meurt jamais.

    Barakallahoufik.

  35. le fils n’exagere en rien ;said ramadhan était effectivement cet homme de Dieu plein de dévouement et de dynamique;c’est ainsi que je l’ai connu à travers ses compagnons et ses disciples.Tariq peut etre fier de son père et de son grand-père.

  36. Merci beaucoup Monsieur Tariq Ramadan de m’avoir permis de connaitre l’essentiel de la vie à travers cet article.

  37. Salamou alicoum,
    Q’Allah l’entour de son pardon, de sa miséricorde et qu’il l’installe dans son paradis.
    Frère Tariq, j’espère que tous les lecteurs de votre texte font des invocations de Rahma pour votre père.
    Quand il les recevra, comme un cadeau, et que vous étiez pour quelque chose, il sentira une double fierté :
    -la première, l’effort qu’il a fait pour vous inculquer des valeurs, à lesquelles il n’a jamais douté, n’est pas parti en l’air.
    -la seconde, grâce à vos efforts, d’autres gens qui ne l’ont pas connus, font des Dou’aâ pour lui.
    Continu sur votre chemin et continu à orienter les musulmans dans le droit chemin, et qu’Allah vous préserve et vous guide.
    Salamou alicoum

    1. « Je suis désormais plus que jamais convaincu que ce n’était pas l’épée qui créait une place pour l’Islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie. C’était cette grande humilité, cet altruisme du prophète, l’égard scrupuleux envers ses engagements, sa dévotion intense à ses amis et adeptes, son intrépidité, son courage, sa confiance absolue en Dieu et en sa propre mission. »

      Paix à son âme

    2. Assalaou Aleykoumou wa rahmatouLlahi ta’ala wa barackatouhou

      20/20 !!!

      Wa salamou

  38. Amine ajmahin

    Que Dieu vous préserve Monsieur Ramadan, qu’Il nous éclaire et nous guide vers Lui et nous accueille dans Sa miséricorde.Nos parents, nos enfants, nos frères et soeurs et tous les musulmans.
    Vous m’avez appris a parler de Dieu avec amour et je vous en suis très reconnaisante.

  39. Assalam anléhikoum,

    une pieuse pensée à l´endroit de vos parents et de toutes les musulmanes et tous musulmans rappelés par l´Omnipotent. Qu´Il leur pardonne leurs fautes et leurs acoorde son paradis.

    Je suis arrivé en Europe en début de 2000, à Vienne en Autriche. J´ai eu peur du mieux et de son influence. Oui l´environnement faconne l´homme. Cela vos parents l´on compris et choisi le chemin le plus difficile. Celui de la vérité…
    Je me suis dit comment retrouver le cher frère Tariq Ramadan qui donnait des conférences à Abidjan en Côte d´Ivoire dans les années 90? J´ai découvert ce site et je ne crois pas l´abandonné. A distance, j´aurai peut-être le temps de me former spirituellement. Mon souhait est d´être davantage proche de vous pour être naturel car la spiritualité est naturelle. Je souhaite vous inviter un jour en Autriche. Cela viendra inch´Allah.
    Hassan Banna est une lumière qui a donné naissance à une autre lumière Said Ramadan. Qu´Allah la Toute Lumière les accueille dans Sa Lumière infinie. Il n´ya rien d´étonnant que la lumière Said Ramadan donne au monde une autre lumière au nom de Tariq Ramadan celui qui nous guide aujourd´hui vers la Toute Lumière. Chaque génération son défi et son guide. Que Le Guide éternel donne la force et les moyens et les soldats à Tariq Ramadan pour illuminer le monde de la Vérité. Fasse que je sois parmi ses soldats de l´Amour.
    Bon mois de Ramadan

    1. Allah umma amin que Allah t’entendre pour que un jour Tarrik puisse venir à Auttriche je fais la meme prière pour que un jour il puisse venir au Rwanda ce la dit j’ai eu la chance de suivre cet homme humble à chaque fois qu’il vient à Bruxelles
      A toi
      Mohamed

  40. Je termine cette lecture et j’ai les larmes aux yeux …
    Un hommage plein de respect,de pudeur et d’amour
    Je comprends mieux cette justesse intellectuelle et humaine que vous dégagez et en connais maintenant son origine
    Je ne doute pas une seconde que vous saurez être à la hauteur de cet héritage

  41. Qu’Allah lui fasse mésiricorde, ainsi qu’à sa famille.

    Et à tous ceux qui aiment mieux donné que recevoir

  42. Salam alaykum,

    Que la paix d’Allah sois sur votre père, votre grand père…Cheminer, partager avec vous et un plaisir…Vous souffrez de son absence, vous avez des images de lui dans votre tête mais sachez que là ou il est il est en paix…Et quand un jour vous partirez mes larmes ne cesserons de couler pour l’estime que j’ai pour vous

    salam

  43. بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمت الله
    أخي طارق شكرا لك على هذا التكريم لوالدك المغفور له سعيد رمضان..تغمده الله برحمته وأسكنه فسيح جناته..و متعك برضاه.امين.

  44. ALLAH Y RAHMO, on voit bien de qui tient Tariq…

    Que dieu lui réserve une belle demeure… Amine

    Fatima

  45. السلام عليكم
    إنا لله وإنا له راجعون
    اللهم اغفر له وتجاوز عنه
    اللهم وسع في قبه وانره
    اللهم اسكنه فسيح جناتك

    هذا الشبل من ذاك الاسد

    Que dieu vous protège et qu’il soit avec vous et avec tous les musulmans. Vous faites du bon travail.
    السلام عليكم

  46. Salam aleikoum, Je prie Dieu afin qu’il m’offre d’être pour mes enfants le père que fut ce père pour moi aussi Incha’Allah. Rahima Allah

  47. Il pleut dans votre âme, comme il pleut dans nos cœurs,

    Comment parler de lui, d’eux, sans ne pas parler de vous. De vous en eux, ou bien d’eux en vous. Vos qualités de cœurs ne sauraient que trop se ressembler : votre beauté d’âme et vos qualités d’esprit. C’est à croire que la quête de Justice en fortifie grandement les mérites de ceux qui s’y engagent.

    Cet article est sans doute le plus bel article jamais publié sur votre site, sa prose en est sublime. Il raisonne dans nos esprits comme des larmes, comme des cris de cœur ; il raisonne tellement qu’il émeut, qu’il blesse à cause de la profondeur de votre affect touché ! Nous aimons la beauté des vertueux et des pieux, nous aimons la beauté des causes qu’elles défendent ; mais nous sommes toujours affligés de constater le côté douloureusement éphémère des honorables gens qui s’en vont avec ces cœurs, avec ces âmes… mais Vous Monsieur non ! Maintenant que vous savez ce que perd le Monde en perdant ces bons gens, Non !!! Ne vous en allez jamais ! Ne nous faites jamais cette peine, nous avons confiance en Vous. Que Dieu vous gardes pour la Communauté in sha Allah.

    Que Dieu entende nos invocations et qu’il absolve les pêchés de Mr Said RAMADAN et de Mr Hassan al-BANNA ; qu’il leur accorde de ses plus grands bienfaits ; les élève au niveau des rangs prophétiques et des pieux prédécesseurs ; qu’il protège, illumine et facilite la vie de leurs enfants (toute la lignée), que leurs âmes ne soient point tourmentées, et que leurs cœurs soient satisfaits d’eux-mêmes, in sha Allah. Nous avons pour eux une infinie reconnaissance que certains ne pourront malheureusement jamais leur témoigner, qu’il les comble pour ce qu’aujourd’hui le travail de leurs âmes est toujours effectif, à travers le travail que Mr Tariq RAMADAN fait pour que jamais ne meurt cet Esprit ; cet esprit du sens de la Justice, de la Vérité et de l’attraction des âmes vers l’Islam.

    Leur travail porte, leur travail porte tellement aujourd’hui… merci Mr Tariq Ramadan, merci pour votre engagement, pour ce que vous portez, pour ce que vous enseignez, pour ceux que vous aimez, pour ceux que vous accompagnez, pour ce que vous vous efforcez d’être parmi un Monde pas toujours honnête et pas toujours correct. Merci pour la relève. Vos petits-enfants seront là pour témoigner de votre douceur, de votre intelligence de cœur, de votre beauté d’âme, in sha Allah.

    Longue vie à l’Esprit que porte ces coeurs in sha Allah.

  48. Cher frère, merci d’avoir partagé ses souvenirs débordant d’amour et d’enseignements qui me rappellent votre livre Muhammad (SAWS). Votre père est mort mais ses œuvres se poursuivent Incha’Allah.”Lorsque le fils d’Adam meurt, toutes ses œuvres s’arrêtent hormis trois : une aumône courante, un savoir utile et un enfant pieux qui invoque Allah en sa faveur ” (Hadith rapporté par Muslim).
    Qu’Allah vous aide et vous permette un jour de vous recueillir sur la tombe de votre père et celle du prophète SAW. Amine

  49. Trés beau texte, un bel hommage.

    paix à l’âme de votre père et à celles de tout les pères dignes et valeureux de ce monde… qu’ils soient célèbres ou inconnus, riches ou pauvres, distingué ou ordinaire… la valeur d’un homme seule compte.

    Une pensée pour tout ces pères dévoués dont une particulière pour mon cher père!

  50. C’est dingue, moi aussi j’aimerai être une grande personnalité. Mais en pensant à ce que je peux subir, tels que les calomnies, etc. Cela me donne envie d’être un homme ordinaire comme tout le monde. Par ailleurs, il faut être sincère-chose qui n’est pas facile à avoir- et les moyens d’être un grand homme.

    Qu’Allah accorde la miséricorde à votre famille ainsi qu’à la mienne. Je tiens à dire que moi aussi j’ai les meilleurs parents du monde.

    Votre frère de religion

  51. Ce texte, déjà lu, reste magnifique.

    Hommage à votre père.

    Que Dieu l’agrée et vous aime, vous guide et vous protège, jour après jour

    Marie (V)

  52. je suis emu,je sens sa force ,sa determination d aller de l avant,sa genorosite,sa compassion pour les muslumans, l ideal qu il defendait jadis en toi.o frere tariq ton pere est non seulement mort de vous mais de touts les muslumans du monde entier.je prie ALLAH qu il soit aux cotes de notre prophete pbsl.AMINNNNNNNNNNNNNNNN

  53. “Que Dieu l’accueille en Sa Miséricorde, lui pardonne ses péchés et lui ouvre les portes de la Paix en compagnie des prophètes, des pieux et des justes.
    Je prie Dieu afin qu’il m’offre d’être pour mes enfants le père que fut ce père.”

    Je dis AMIN et merci d’avoir partagé ces émotions et souvenirs avec nous!

    Qu’Allah nous donne d’être de ceux qui sont endurants.

  54. Merci Tarrik pour tout ce que vous nous apportez que Allah te donne la force et le courage de continuer dans ce sens c’est ne pas facile comme l’a dit El Banna à ses compagnons de lutte quant Said Ramadan que Allah l’accepte dans son paradi
    frère Mohammed du Rwanda

  55. assalamo 3laykom,
    en lisant cet article a propoe du Jihade de votre père et de votre grand père Rahimahom allah, j’étais extremement touché ” si j’allais qualifier ce travail de sacrifice je sais pas comment je qualifierais celui de notre prophete mohammad rassoul allah sala allah 3alyhi wa sallam”

  56. Salam 3alaikoum,

    Merci de nous faire partager votre si riche histoire. En lisant ce texte, je comprends mieux la modestie dont vous faites souvent preuve en soulignant que le mérite de vos actions revient à ce qui vous ont éduqués. Vous avez en cela certainement raison.

    A plusieurs reprises, je me suis dit : “je suis trop souvent d’accord avec lui, mais ou est mon sens critique?”

    C’est parce que vous parlez “vrai”, ne peut parlez de spiritualité que celui qui en sait quelque chose.

    Il y a des signes qui ne trompe pas, la déscendance à un sens, alors merci à vous Tariq, merci pour tout Tariq Ibn Sa3id Ibn Hassan.

  57. alam alaikum
    Ces lignes sont bouleversantes et j’ai du mal à retenir mes larmes.
    Que de souffrances et de difficultés traversé par notre très regretté maitre néanmoins les arbres qu’il a plantés donne désormais de jolis fruits, il suffit de regarder autour de nous de plus en plus de gens reviennent vers les fondamentaux, jamais il n’y a eu autant d’engouement pour les questions islamique, hier encore il n’existait quasiment aucune littérature islamique en français aujourd’hui nous avons à notre disposition une quantité impressionnante d’ouvrage de grande qualité. Une véritable élites (même si je n’aime pas ce mot) européennes et musulmane voit peu à peu le jour, en de-pis des oiseaux de mauvais augure nous sommes sur la voie, nous nous devons d’honorer la mémoire de ceux qui nous ont précéder et qui ont tant fais pour que aujourd’hui on puissent dire avec notre coeur clairement et fièrement ” oui nous sommes des musulmans européen”
    Que ALLAH le tout puissant nous aide à être à la hauteur de la tache qui nous incombe maintenant.

  58. Il y a ainsi des familles que Allah a aimées, qui ont sacrifié une grosse partie de leurs vies pour les autres, et qui sont aimées de beaucoup de gens.
    AlBanna, voilà un homme dont la vie a certainement sauvé des millions de jeunes et de moins jeunes des dérapages de la vie.
    Sa fille, des petits fils et se petites filles continuent à éclairer les ténèbres de ce monde alors que ses assassins, sont tous oubliés.

  59. Fils ou filles d un tel…
    votre père,
    N attendez pas son départ pour chercher a connaître qui il était.
    N attendez pas qu il parte pour decouvrir derriere ses silences pudiques , sa grande valeure.
    Beaucoup n ont pas eu le choix, mais pour ceux qui le peuvent encore, même si ce n est pas dans notre culture, dites les choses, avant qu il ne soit trop tard.

    1. Salamalekoum
      à Hamza,
      Ce que vous dites est très vrai, n’attendons pas la mort de nos parents pour mieux les connaître, les comprendre, les apprécier à leurs justes valeurs. Pour ceux qui ont encore leurs parents, exprimez leur votre amour et votre reconnaissance, vos divers sentiments, vos questions, et lorsqu’ils ne seront plus là vous serez plus forts et plus sereins face à votre douleur.

  60. Salam aleykum.
    ALLAH ALLAHMOU pour votre père M. Ramadan, que Dieu vous accorde la meme sagesse et la meme bonne parole mais je crois que c”est en très bonne voie.

    La phrase qui m’a interpellé et que j’ai retenue est:

    Notre éxigence devant Dieu est à leurs yeux une faiblesse. Cette apparente faiblesse est notre véritable force.

    Salam aleykum wa rahmatoullah

  61. que la paix d’allah soit sur vous,
    je me souvient d’une conférence de hanni ramadan au cige,
    ou un frére avait mentionné que said ramadan ,
    avait réussi a faire enlever d’un frabriquant de bouche égout en syrie le nom d’allah,car il avait sur le dessus des bouche d’égout le nom d’allah et les gens piéttiné le nom d’allah.
    Avec le témoignage de tariq cela mous montre bien que mous
    avions a faire a un saint, car on devient un saint pas avec beaucoup d’adoration,mais l’abstention du matérialisme et avec ces deux témoignage on voit bien que said ramadan avait allah dans le coeur et mon ce bas monde,je pries allah d’ illuminé son cerceuille que il a illuminé notre vie par ces livres et ces enfants.

  62. Qu’Allah l’accueille dans son Paradis en ce mois béni de Ramadan. Amine. Je vous aime en Allah M. Ramadan. ilyes TOU.

  63. salam,

    Cher Tariq, je compatis sincèrement à ta douleur émotionnelle (décès de ton père Saïd qu’Allah agrée son âme).

    Pour moi, tu es un modèle, sur qui j’essaie de prendre exemple. Alors, si je peux me permettre de te donner un conseil (que tu as d’ailleurs compris), c’est de suivre les enseignements de ton père (donc aussi de Hassan al Banna (qu’Allah les agréés), de les appliquer, de les suivre et de nous les transmettre, car on en a vraiment besoin, afin de faire face à tout ce désordre mondial.

    Je pense que c’est un des plus beaux cadeaux que tu aurais pû faire à ton père : celui du savoir et de la transmission.

    Qu’Allah te soutienne dans ces épreuves et apaise ton chagrin. Amine.

  64. Mashaallah quel magnifique témoignage Merci
    Une vie qui a elle seule montre ce qu’est l’Islam.

    Que Dieu nous donne à tous une foi aussi ardente et autant de force Amine

    Merci pour tout ton travail, que Dieu te récompense et te protége, la communauté t’aime et te soutient, ce ne sont pas de “pseudo intellectuels musulmans” ou nos politiciens français qui peuvent diaboliser ton discours, nous ne sommes pas dupes.
    Fraternellement. 😀

    1. Salem aylikoum

      Beaucoup d’émotion , je partage votre douleur mais qui va se dissiper insh’Allah avec le temps . Soyez-leur fidèles c’est leur souhait car ils étaient sur la voie des justes et ils sont près de Dieu . Ils vous ont laissé un bel héritage spirituel pour que vous ne soyez jamais égaré et triste dans ce monde ou les musulmans s’éloignent de plus en plus et/ou se perdent dans l’islam .

      Il va falloir être très fort spirituellement et mentalement en ces temps ou les Hommes renient Dieu plus que jamais . certains hommes refusent de s’y soumettre lorsqu’ils ont pris conscience que certains signes et/ou réalités ne correspondaient pas à leurs prises de pouvoir religieux et certains dont la foi n’est juste un manteau réversible ou passe partout …prudence prudence pour que vous surmontiez toutes ces épreuves . Mais j’ai confiance en Dieu et à ses anges . Amine .

      saleim aylikoum .

  65. Après avoir lu ça, on se sent tout petit à côté…c’est impressionnant, incroyable. C’est comme si cet homme avait détruit son égo. D’ailleurs Tariq Ramadan est aussi très impressionnant. Énorme exigence et capacité de travail. C’est la preuve de votre spiritualité profonde, la foi vous donne une force incroyable.

    Que Dieu fasse perpétuer votre famille sur ce chemin

  66. Rabi Ya Rahmou, en effet Said Ramadan à reçu des pierres mais a laissé derrière lui bon nombre de fruits.

  67. “…et apprends, que dans la vie d’un homme, un vrai, il y a des principes qui ne se négocient pas” a dit mon père.

    Bien que nous connaissions peu de choses du Dr Saïd RAMADAN (rahimahou Llah) et de son engagement, cet homme reste pour nous une source d’inspiration intarissable.

  68. Dans la proximité de Dieu,on apprend que tout s’apprend…
    et meme à aimer ses parents.
    Etre attentif,les accompagner,les servir.
    Prier pour eux quand ils sont la,
    prier pour eux quand le temps est passé et
    se souvenir que Dieu nous voit
    et nous entend,pour l’étérnité.
    Son amour protège les coeurs qui jamais n’oublient leur
    parents:presents ou absents,mort ou vivants.
    Quotidiennement.
    Une pensée pou eux est une prière pour Lui et
    leur amour est
    proche de son Paradis.

    Entre l’homme et son coeur
    “Le souffle de l’amour”

  69. Assalamou aleykoumou wa rahmatouLlahi ta’ala wa barackatouhou

    La tempête… à croire que nous devons soit être châtié en ce monde soit dans l’autre…

    Mais votre père à eu raison et comme vous le dites si bien « la tristesse profonde jamais ne vient à bout de la foi en Dieu. »

    Et avoir expérimenté cela, permet de, comprendre nos frères en Somalie, au Soudan, au Pakistan, en Afghanistan, en Irak, en Palestine, en Tchétchénie, en Syrie, en Lybie, en Egypte, au Yémen, et dans tant d’autres pays si ce n’était pas simplement en ce bas monde.

    Et nos sœurs… victimes de tant d’injustice.

    J’ai écouté hier plus de 3 heures de conférences d’Hani et je me demandais comment, peut-on parvenir à cet état ? Mais je comprends, l’éducation, vous et votre/vos sœur(s) et vos frères êtes partis de bien plus hauts que nous, On va continuer à vous mettre devant conscient qu’aucun coup bas ne vous fera renoncer, et j’espère devenir un père, un père qui devra trouver le moyen d’engendrer un père tel que l’était le votre ou une mère comme la votre.

    Hani l’a dit la victoire est possible, et comme vous l’avez dit Notre but est l’amour du Créateur, la fraternité et la justice de l’islam : c’est notre message aux dictateurs”.

    C’est notre message également à ceux qui professe des religions où Dieu n’est plus justice mais est simplement de leur coté.

    Sourate Ali Imran Verset 12
    Dis à ceux qui ne croient pas: «Vous serez vaincus bientôt; et vous serez rassemblés vers l’Enfer. Et quel mauvais endroit pour se reposer!»

    Que Dieu préserve votre Père, votre personne, votre famille, ceux qui vous aiment, ceux qui vous soutiennent, leurs familles, les gens de biens en ce monde, les musulmans qui luttent pour la justice ici bas

    Al HamdouliLlahi Rabbi-l-‘alamin

    Wa salamou.

  70. Mashallah…
    Mashallah.
    Je ne sais pas quoi dire d’autre. J’aime tellement ces gens qui lutte pour faire vivre leur frères et soeurs. Je les aime tant, je voudrais tant être comme eux.
    C’est mon plus beau rêve. Chaque jour je me dit que plus tard je lutterai au nom de l’amour et de la foi. J’aime Dieu et son prophète, j’aime tout le monde. Nous somme tous voisins de la même terre.
    Partageons cet amour, prions tous ensemble.
    Comme il est écrits plus haut le vrai problème de la vie se situe au niveau de la spiritualité.
    Plus tard on m’écoutera inchallah.
    J’ai un lourd message à faire passer à ceux qui me lisent.
    Il est lourd parce qu’il séjourne depuis longtemps dans mon coeur et je ne sais pas comme le dire.
    Ici c’est plus facile, je le dis sans chercher mes mots.
    Je vous aime et je veux votre bien pour que l’on puisse se retrouver un jour ensemble au-delà de la terre.

    1. Respect pour votre secret.

      Mais quand à se retrouver au delà de la terre… Au delà de la terre, dans la béatitude (si nous y accédons), ce que nous imaginons ici n’aura plus aucune importance. Comment concevoir, dans l’amour universel, une préférence pour un être particulier? Ceci est préoccupation d’humain durant la vie terrestre.

      Alors, que Dieu vous aide pour suivre votre chemin. Je connais le poids de l’impossible. Mieux vaut ne pas rêver. Et vivre ce qui est à vivre, maintenant. La vie apporte toujours son lot de surprise. Vivre le présent en conscience est selon moi la première étape vers une certaine sagesse.

      Que ce ramadan vous soutienne.

  71. Salam AAlaykoum,

    Je crois déjà avoir lu ce texte l’année dernière à la même date. Je l’ai reconnu dès les premières lignes tellement j’avais aimé la personnalité de votre grand-père, pourtant je ne l’avais lu qu’une seule fois.
    J’aurais aimé l’avoir comme maître spirituel mais je dois dire que vous prenez bien le relais. Allahi rahmo.

    Bon Ramadan à tous

    Salam AAlaykoum

  72. Salam 3alaykoum,

    Vous publiez ce texte à chaque date anniversaire du décès de votre père rahimahoulah.

    Quel plus belle hommage que la reconnaissance d’un fils.

    Si Allah nous prête vie, j’espère incha’allah vous rencontrer lorsque vous atteindrez un age avancé, et voir ainsi le résultat.

    Salam

    1. salam aleykoum
      quand nos proches nous ont quittés, il n’est pas bon de se les rememorer et de les vénérer plus fort à chaque même jour de l’année, ce jour précis de leur décès comme si le temps s’était en quelque sorte arrêté. On pense souvent à nos parents qui nous ont quittés et qui nous manquent, ce n’est que vers la même saison chaque année que nous ressentons un peu plus de nostalgie.

    2. Salamaleikoum
      C’est vrai les dates anniversaires des défunts avec célébration etc rendent encore plus malheureux les vivants

  73. Chaque fois que vous serez triste de son absence, regardez vous dans le miroir, car vous lui ressemblez beaucoup, surtout sur cette photo 🙂 http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b0/SaidRamadan.jpg

    On peut le voir au niveau de la façon dont les yeux sont très légèrement bridés, on peut aussi le voir au niveau de la forme du visage, au niveau de tout même, il suffit juste d’être attentif :).

    En m’efforçant d’être le plus objective possible, je trouve que votre père était très charmant, avec l’esprit qu’il avait, j’image que cela devait faire un cocktail détonnant. De son visage émane beaucoup de douceur 🙂 C’est vrai, il dégage une certaine sérénité, au niveau des traits de sa peau.

    Quand vous le décrivez, beaucoup de choses se retrouvent en vous.

    Ceci me donne envie de le connaitre s’il existait encore :
    “Avec cœur, toujours ; et tellement d’intelligence. Il craignait tant de faire mal, de blesser, d’écorcher : sa gentillesse provoquait ses hésitations, et parfois ses maladresses”.

    Un homme si reconnaissant, que Dieu l’aime toujours insha Allah :
    “A chacun, il a rappelé qu’il nous avait fait don de la meilleure des mères. Elle est, avec les qualités de son cœur, son plus beau cadeau. Tellement. Infiniment”.

    C’est tellement vrai :
    “Notre morale, notre conscience du bien et du mal, est une arme qu’utilisent contre nous les despotes, les amoureux des titres, du pouvoir et de l’argent. Ils font ce que nous ne pouvons faire, ils mentent comme nous ne pouvons mentir, ils trahissent comme nous ne pouvons trahir, ils tuent comme nous ne pouvons tuer. Notre exigence devant Dieu est, à leurs yeux, notre faiblesse. Cette apparente faiblesse est notre véritable force”.

    Ce texte me donne toujours autant de frissons, pourtant je le connais, je l’ai déjà lu, ici et dans vos livres.

    Que son âme repose en paix, qu’Allah l’agrée et qu’il lui ouvre – à lui ainsi qu’à votre grand-père maternel – les portes en compagnie des prophètes, des pieux et des justes.

    “Cette vie n’est pas la Vie”, vous dites. Mais j’ai une question par rapport au Paradis. Le plaisir sans souffrance ne serait-il pas ennui ? Qu’Allah nous préserve malgré tout de la souffrance, nous n’aimons pas cela. La dimension spirituelle m’est dans certains domaines, très difficile à saisir, j’aimerais comprendre, mais personne ne peut ou ne veut m’expliquer.

    Pourquoi parler de mort de votre père, alors que vous êtes sa prolongation, votre peau est la sienne, puisque vous êtes né de lui, donc il n’est pas vraiment mort en fait 🙂

    C’est tellement vrai car c’est sans doute la plus grande épreuve que nous avons à affronter sur cette Terre :
    “Notre morale, notre conscience du bien et du mal, est une arme qu’utilisent contre nous les despotes, les amoureux des titres, du pouvoir et de l’argent. Ils font ce que nous ne pouvons faire, ils mentent comme nous ne pouvons mentir, ils trahissent comme nous ne pouvons trahir, ils tuent comme nous ne pouvons tuer. Notre exigence devant Dieu est, à leurs yeux, notre faiblesse. Cette apparente faiblesse est notre véritable force”.

    Merci, car un texte de Paix appelle à la Paix. Salam.

  74. Salam alykoum,

    Allah Yarhmou!!!
    Que Rabi lui réserve une place à coté du prophète et tous les Mouminines.
    Amine.

    Mabrouk ramdankom!

    PS: s’il était encore là, il aurait été très fier de toi M.Tariq.

  75. Esselemaleikoum,
    Frère Tariq tu as eu un excellent papa,
    Puisse Dieu l’accueillir au royaume de l’excellence

  76. SALAMALAEYKOUM
    Monsieur Ramadan, dans le 9ème paragraphe de votre texte, vous citez les complicités qu’entretenait votre père avec ses enfants. Vous décrivez ses complicités avec vos frères et soeur, mais pas les complicités qu’il entretenait avec vous !? Il serait quand même juste de nous les faire connaitre… L’année prochaine j’espère pouvoir les lire, merci

  77. Salamû Aleykum Wa rahmatul-Lahî Wa Barakathu, Paix à son Âme. Tu as transmit le sens, écouté les autres, j’éspère qu’un jour nous serons te remercié ce dont tu nous à transmit Insha’Allah.

  78. Merci … Monsieur,

    Je vous ai connu à travers les télés françaises et j’ai appris à apprécier votre éloquence et votre charisme.

    Je suis rentrée sur votre site via Facebook et vos conseils relatifs au jeûne. J’ai lu par la suite cette article qui m’a littéralement subjugué ! Paix sur l’âme de votre père et votre grand-père.

    Le monde musulman a besoin de personnes comme vous, des érudits, des penseurs, des hommes dont nous autres musulmanes pouvons être fières, enfin. Comme il en existait du temps de notre prophète (psssl) et de l’apogée de l’Islam.

    Je me suis promis d’acheter vos livres et les lire, incessamment.

    Merci d’exister, et que Dieu glorifie ceux qui vous ont éduqué, mère et père.

  79. salam,

    sans les fautes d’orthographe c’est encore mieux… lol
    portait et non portaient / armait et non armaient

    1. @ Lionel
      Non, c’est “savoir gré”, jamais “avoir gré”
      Il vous faut une bonne révision de grammaire et de conjugaison
      🙁

  80. as salamou aleïkoum ” Si un homme vient me parler des réformes à entreprendre dans le monde musulman, des stratégies politiques, des grands desseins géostratégiques… ma première question sera de lui demander s’il a effectué la prière d’avant l’aube (al-fajr) à son heure”. Voilà la marque des hommes de Dieu, louanges à Dieu il en existera jusqu’à la fin des temps et puisse tu Tarek assurer la relève, en tout cas tu es bien parti pour et mes prières t’accompagnent.

  81. ربنا يرحمه ويغفر له ويسكنه فسيح جنانه جمعنا الله بهم جميعا في الفردوس الاعلى

  82. Quel bel hommage d’un fils à son père. Digne fils d’un digne père. Que Dieu soit avec vous M. Ramadan!

  83. Salam,
    Je réitére mon frère, que j’aurais aimé avoir un grand frère comme vous … Je ne dis pas père, parce que je ne voudrais le remplacer, je l’aimais et je l’aime, paix à son âme.

    Que Dieu benisse votre père Said ainsi que Hassan Al Banna qui sont des références, vous et toute votre famille.
    Que Dieu doit vous aimer … Ma shâ Allah !

  84. Salam Aleykum ,

    C’est si difficile de ne pas oublier de continuer sa route …
    Ma femme est dans le coma depuis 8 mois et chaque jour j’éspère …. Faites moi des du’âas svp.

    1. Cher Abd-Ar-Rahman,
      Je vous fais part de toute ma compassion.
      Parlez à votre femme, racontez-lui les choses de la vie, tenez-lui la main.
      N’oubliez pas de lui dire comment et pourquoi vous l’aimez.
      Cela vous fera du bien aux deux.
      Quoiqu’il advienne, elle apprécie, sent et entend tout.
      Dites-lui aussi que beaucoup de gens pensent à elle.

    2. Salam Abd Ar Rahman,

      Puisse Allah lui accorder la guérison en ce mois béni,et vous donnez la patience dans cette dure épreuve. Qu’IL vous facilite. Ne jamais désesperer, Il est là, IL écoute, IL compatit, Il accompagne, Il exauce … Ma shâ Allah.

    3. Salamalekoum Abd-Ar-Rahman
      Je suis de tout coeur avec vous et votre épouse.
      Qu’Allah exauce nos prières.

  85. Salem Alekom frère Tariq,

    Qu’est-ce-que je rêve de vous rencontrer et surtout je rêve que mon mari vous rencontre ou vous contacte afin qu’en vous parlant, qu’il soit touché Inch’ALLAH par la Lumière dont vous avez hérité. Ah si tous ou presque tous les époux étaient comme vous ! malheureusement ça n’existe pas, mon mari m’insulte, ma rabaisse, ne m’a jamais respecté et ne me fait jamais confiance, il passe son temps à douter de moi à me chercher tout le temps des défauts et surtout les médisances et les calomnies sur moi et ma famille qu’il peut sortir de sa bouche, c’est une horreur et inimaginable et surtout me blessent à vie. Je mène une vie infernale et cauchemardesque, je suis très malheureuse avec lui. La seule chose que j’ai eu de bien avec lui, c’est qu’ALLAH SWT nous accordé un Miracle : une petite fille merveilleuse MACHA ALLAH. J’aimerai tellement que quelqu’un comme vous lui explique qu’il faut traiter une femme avec respect, tendresse et gentillesse. BARAKA ALLAH OU FIK. QU’ALLAH SWT bénisse votre magnifique lignée. A vous seul, vous êtes un héritage inestimable alors que dire de votre père, mère, grand-père, frères et soeurs ainsi que de votre descendance ? Effectivement, il y a là des signes évidents pour nous pour des gens qui réfléchissent. Qu’ALLAH vous accord son PARADIS pour ce que vous oeuvrez ici-bas. AMINE, une soeur pour qui vous avez énormément d’estime.

  86. Perdre l’un de ses parents est une véritable douleur de tous les instants
    Mais il exitse des moments plus douloureux encore, plus dur et difficillement concollables.
    J’ai perdu ma maman il y a 7 ans de ça et je ne l’ai jamais autant pleuré, autant regretté que lors de ces derniers mois.
    Et pourtant, c’est sencé être le moment le plus beau de ma vie; celui de devenir mère à mon tour.
    Mais plus que jamais, j’ai besoin d’elle.
    J’ai besoin de ses conseils, de ses attentions, de son amour, de sa présence…
    Alors oui , continuer sa route et surtout ne pas oublier.
    Et comme vous, je prie profondément Le Bon Dieu, d’être à la hauteur de l’héritage qu’elle m’a laissé.
    D’être pour cet enfant la mère aussi aimante et aussi dévouée qu’elle fût pour nous.

    Que leurs âmes soient en Paix et qu’Il nous les fasses rejoindre dans les Jardins de l’Eternité.
    Amine

  87. Salem walikom warahmat alahi wa barakatou

    Une histoire qui a construit l’Histoire.
    Une pierre parmi tant d’autres qui forment l’édifice “Islam”
    Le sens du sacrifice est une vertu, rare,
    qui est, secrètement, une délaration d’amour à l’humanité.

    Salem walikom warahmat alahi wa barakatou.

  88. Salam aleicoum

    Je ne sais pas quoi dire… l’amour né de la foi, ne s’exprime pas par des mots. Il ne peut que, souhaiter le meilleur, pour ceux à qui il se destine, et le demande au Seul qui le détient.

    Décidément… les textes qui me touchent le plus, viennent toujours de la même famille.

    1. Prosternée dans l’obscurité, elle s’addressait à l’Eternel: “Seigneur, Dieu, Roi des rois ne m’affranchit pas de cette liberté, de ce bonheur dont Tu me fais don en m’offrant la foi.”

    2. qu’Allah nous guide vers sa lumière comme il a guidé nos pieux prédécesseurs

    3. Le problème de la plupart des musulmans d’aujourd’hui est le manque crucial de clarté. Prenons un exemple qui devient de plus en plus courant au sein des familles musulmanes:
      -lorsque le fils se marie avec une non musulmane qui se dit appartenir à aucune religion les parents acceptent. Or lorsque la fille se marie avec un non musulman qui se dit appartenir à aucune religion les parents coupent les ponts avec leur fille. Ce comportement pourtant juste devient injuste puisque les parents n’ont pas agit de même avec le fils ayant la même situation.
      Ainsi le juste devient injuste et l’injuste devient juste. L’ultime étape après l’injuste est la mécréance parce que l’ingratitude est la manifestation de l’injustice.

  89. Merci à Dieu de nous avoir donner des hommes comme lui.qu’Allah lui fasse miséricorde et qu’Il l’accepte dans son Paradis Firdaous.

    Haroun Dao
    Abidjan Cote d’Ivoire

  90. Merci pour ce partage que dieu le récompense pour les richesses qu’il vous a transmit et que vous partager avec nous.
    Rabia

  91. Allah yarhmou.
    Jai pas arrete d’essayer de retenir mes larmes.
    J’ai pas pu.
    Inchallah il sera au paradis.
    Inchallah on aura au coeur meme un tout petit peu de la meme lumiere que lui a eue.
    Bravo pour cet article … c extremement beau.

  92. ceux sont les gens que dieu le tout puissant qui les a guide vers la lumiere divine parcours glorieu vers l’au de là

  93. mr ramadan comment faite vous pour avoir tan de mot jesaye de vou resenbler mai jesaye dabor aussi de vou suivre dans la voi dune veriter chaque soir en vou ecoutan moi et ma famille du couraje grand homme, jorai voulu vou poser une question tres importan mai je sais pa commen

  94. Assalem alaikoum
    C’est vraiment touchant, triste, je ne sais quoi dire de plus, votre façon de le dire et de l’exprimer, vos mots, votre français, ça fait vraiment pleurer le cœur avant les yeux,
    رحمه الله وأسكنه فسيح جنانه

    mais ses enfants ALLAH YBAREK sont là, vous êtes là Monsieur Tariq RAMADAN, pour continuer ce que lui et votre grand-père ont commencé.

    Vous savez monsieur Tariq, moi aussi j’ai perdu mon père, c’était en 1994, assassiné … ça fait maintenant 17 ans, à l’époque j’avais 21ans, et vu les conditions de son travail je connais une seule chose du sujet de père c’est que je ne sais pas c’est quoi un père, ni sa tendresse, ni son amour, ni son soutien, mais vraiment rien, vous avez eu plus de chance que moi….

    c’est un sentiment que je connais pas, je voyais seulement sa beauté dans les yeux de mes copines, elles me racontaient leurs histoires: les voyages, les sorties, les blagues, le soutien scolaire… mais à travers votre lettre j’ai su que c’est plus fort que cela, c’est magnifique, splendide… même si c’est triste mais quand on est si malheureux de perdre un être cher si qu’il était plus qu’un être cher.

    Monsieur Tariq RAMADAN, vous faites tout le temps preuve de courage, d’ambition, de IMANE, d’humilité et d’une spiritualité formidable, et c’est de vous que je récupère mon courage perdu.

    j’ai beaucoup d’estime et de respect pour vous, et je demande à ALLAH ARAHMANE ARAHIM inchallah un mari comme vous et un père comme vous pour mes enfants futur vous savez pourquoi? je ne vous connais pas personnellement mais à travers vos conférences, vos débat, vos spiritualités mp3 et écrite, j’ai senti quelque chose de très beau chez vous, quand quelqu’un parle sincèrement et du cœur ça va directement au cœur, quand vous parlé de la prière de la nuit, de la bonté, de la générosité, SOUBHANE ALLAH mais on vous écoutant c’est diffèrent, vous apportez de la sérénité, du soulagement, de la sagesse, vous savez écouter, parlez , éliminer la confusion, plaisanter, votre visage et votre sourire reflète la bonté et la tendresse de votre cœur, et c’est pour tout cela aussi que j’en suis sûre et certaine que vous serez le plus tendre de tous les papas et vous saurez leur apporter le soutien moral aussi.

    J’ai pas votre français mais j’ai exprimé ce que j’avais sur le cœur, je cherche toujours vos livres quej’espère les achetés le plus tôt possibe.

    الله يرحم الجميع

    Votre sœur Nour El-Houda d’Alger (Algérie)

  95. Assalem alaikoum

    c’est un message qui j’ai reçu sur mon email
    oui Monsieur RAMADAN les parents sont très chers

    un homme raconte

    Après 21 ans de mariage, j’ai commencé à trouver une nouvelle lueur d’amour.

    Depuis un moment j’ai commencé a sortir avec une femme autre que ma femme
    et… c’était l’idée de ma femme qui m’a dit un jour : « Je sais très bien
    combien tu l’aimes ! »

    La femme avec qui ma propore femme voulait que je sorte avec était… ma mère … qui est devenue veuve depuis 19 ans mais… à cause des activités de la vie courante, mes trois enfants et d’autres responsabilités je ne lui rendais visite que rarement.

    Un jour je l’ai contactée et je l’ai invitée à dîner… elle me demanda : « tu vas bien ? ». Elle n’était pas habituée à recevoir des appels de ma part à cette heure ci.

    Elle s’est inquiétée mais je l’ai rassurée : « Oui je vais très très bien mais je voulais passer un moment avec toi maman ».

    « Nous deux, seuls ? » demanda t-elle ; elle a réfléchi un peu puis elle
    répondit : « Oui j’aime bien cela ! »

    Jeudi, après le travail, je suis passé chez elle pour la prendre… j’avais un peu de trac… En arrivant chez elle je l’ai trouvée perturbée. Elle m’attendait devant la porte… dans une belle robe ! Il semble que c’était la dernière robe que mon père lui avait achetée… avant sa mort. Avec un sourire angélique, maman me dit :

    « J’ai dit à tout le monde qu’aujourd’hui je vais sortir avec mon fils. Ils sont tous contents et ils attendent impatiemment ce que je vais leur raconter à mon retour. »

    Nous sommes allés à un restaurant exceptionnel, calme et magnifique… ma mère tenais mon bras comme si elle était La Première Dame. Nous étions assis, j’ai commencé à lire le menu car elle ne pouvait lire que l’écriture large. Tandis que je lisais, elle me contemplait avec un large sourire sur ses lèvres ridées… elle m’a dit : « C’étais moi qui te lisais quand tu étais petit »

    Je répondis : « Le moment est venu pour te rendre un peu de ce que tu as fait pour moi. Ne te déranges donc pas maman »

    On a beaucoup discuté pendant le dîner. Rien d’inhabituel mais… c’était de vielles histoires et de nouvelles… Sans nous rendre compte, le temps s’est écoulé et nous n’avons pas remarqué queminuit fût passé. A notre retour, devant sa porte elle me dit : « Je suis d’accord pour une autre sortie, mais cette fois ci ce sera moi qui va payer!
    »… j’ai embrassé sa main et je l’ai salué.

    Quelques jours plus tard maman est décédée d’une crise cardiaque… cela s’est produit si vite que je n’avais pas eu le temps de lui faire quoi que ce soit.

    Quelques jours après, j’ai reçu une lettre postée de la part du restaurant dans lequel nous avions eu ce dîné… avec une remarque écrite de sa propre main me disant : « J’ai payer d’avance car je savais que je ne serais pas là… l’essentiel, le repas est payé pour deux personnes, toi et ta femme. Tu ne pourras savoir l’importance de cette nuit pour moi …. je t’aime mon fils ! »

    A ce moment là j’ai vraiment compris ce que signifie le mot « aimer » et… « je t’aime » et… ce que signifie l’expression de cet amour pour l’autre.

    Rien de plus important que les parents, surtout la mère… donne leurs le temps qu’ils méritent. Ceci est un droit Divin et leur propre droit et cela ne peut être reporté.


    Après la lecture de cette histoire, je me suis rappelé de l’histoire de celui qui demanda à Abdallah ibn Omar (qu’Allah soit satisfait de lui) : « Ma mère est très âgée et ne peut plus bouger. Elle dépend complètement de moi. Je la porte partout même pour aller faire ses besoins et parfois elle ne peut se retenir et fais ses besoins sur moi alors
    que je suis en train de la porter ; Penses-tu que j’ai payé ma dette envers elle ? »

    Abdallah ibnou Omar lui répondit : « tu n’as même pas payé une seule des contractions quand elle t’a mis au monde ! Car elle fait cela et tu lui souhaites la mort pour te délasser, alors que tu le faisais quand tu étais petit et elle te souhaitait la vie »

    Envoyez la à toute personne ayant au moins un de ces parents en vie.

    Je souhaite être la cause pour que certains qui la liront changeront leur comportement envers leurs parents incha allah, et de trouver un peu de temps pour leur donné un peu de bonheur et d’amour.

    Votre Soeur Nour El-houda d’Alger (Algérie)

  96. Salamo3alycom Monsieur Tariq Ramadan.

    Merci beaucoup pour cet article qui m’a éclairée sur un passé d’un homme extraordinaire que vous ressemblez beaucoup.
    Votre façon de raconter cette histoire m’a beaucoup touché et j’ai encore les larmes aux yeux surtout au passage dans lequel il vous dit :
    < il me dit, avec la force de son regard triste et mouillé : "Notre problème est un problème de spiritualité. Si un homme vient me parler des réformes à entreprendre dans le monde musulman, des stratégies politiques, des grands desseins géostratégiques... ma première question sera de lui demander s’il a effectué la prière d’avant l’aube (al-fajr) à son heure.>
    Cela m’a renvoyé à moi-même et je me demande si je suis vraiment une personne engagée, surtout quand je vois ce qui se passe en Égypte en ce moment, j’ai le cœur qui se déchire et je ne sais quoi faire que des prière pour nos frères et sœurs qui subissent cette torture et cette injustice.
    Merci encore une fois Monsieur Ramadan pour cet article et que Dieu vous bénisse vous et votre famille et accorde le plus haut degré du Paradis à votre grand père Hassan Al Banna et votre père Said Ramadan.

    Barakalahofikoum.

  97. Salam alaykoum wa rahmatullahi wa barakatuh

    L’histoire de votre père, son parcours, sa vie forcent l’admiration. Sa conviction, sa sincérité, mais surtout sa fidélité à l’humanité font de lui un exemple que devraient suivre beaucoup de dirigeants aujourd’hui, et même tout simplement tous les hommes sur Terre.

    L’héritage qu’il laisse est lourd de sens, de valeurs, d’humanité.
    Merci pour ce récit que je ne connaissais pas.

    Allah i rahmou

    Adam

  98. Cher tariq,

    Permettez de vous appeler Tariq en ces moments de douleurs que nous partageons tous avec vous

    Ét ceux eou celles qui ont eu particulièrement les valeurs qui étaient celles de votre grand père ét de votre papa

    Je ne me lasse au quotidien de démarrer par une de vos conférences Ét de finir ma journée par l’hommage que vous rendez à votre papa , l’exil , la chambre, le lit, les livres, votre maman, votre frere aîné medecin
    Une belle leçon dr vie
    Puisse en ce jour anniversaire de la disparition de votre papa que sechiez vos larmes ét que vous soyez dignes ét fiers de lui
    Que Dieu dans son infinie miséricorde lui accorde le paradis ainsi qu’à ttous nos êtres chers disparus

    Nous espérons egalement qu’un jour nos enfants disent ne serait ce que la moitié de ce que vous avez dit sur vos parents … Ét sur la puce de monnaie qu’il vous a donnee un après midi , la clarté, …. Je peux reciter ce moment comme un verset du Coran
    ” tiens ! Mais nen fais pas ce qui déplaît à Dieu!”
    Merci Tariq

    Vous avez changé ma vie
    Que Dieu vous preserve vous Ét votre famille toute entière
    Vous benisse
    Ét vous donne une longue vie pour que vous continuiez In Sha allah
    A nous rappeler l’essentiel
    L’amour , le cœur, les valeurs du PSL

    “Noubliez pas de dire à ceux que vous aimez , que vous les aimez car la vie est courte et si fragile”
    Soyez Positifs et prenez soin de vous !”

    Merci
    Merci
    Tres cher Tariq

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X