Tweets récents

Main menu

Première prise de paro…

Communiqué de Presse L’As…

Articles

Maryam Ramadan: «Je ne…

La fille aînée de l’islam…

Articles

L'épreuve

Comment faire ? Quelle dé…

Articles

Les chemins du cœur

On en parle si peu. On l’…

Articles

Te dire ...

Je sais qu’ils étaient no…

Articles

Les directives économi…

La décennie soixante-dix,…

Articles

La corruption

La dictature et le client…

Articles

L’absence de culture p…

À considérer la récente h…

Articles

Le cloisonnement des c…

Nous avons tenté de mettr…

Articles

Les « non musulmans » …

La coexistence, dans les …

Articles
«
»
Second Menu

“Demain…J’arrêterai décrire !” par Oumaîma EL MASAOUL

« La position prise dans le texte est celle de son auteur et pas forcément celle du site qui l’accueille et la publie »

Demain…J’arrêterai d’écrire !

Affligée, harassée, insurgée contre les rengaines, les arguments fallacieux, les promesses trahies, les rêves avortés.

Ce grand vent tempétueux trouble mon existence, remémore ma douleur insoutenable, m’étouffe. Je crie.

Mes mots s’éclatent et dévoilent les maux de toute une ère désenchantée. Une ère invivable. Une ère de mutisme des intellectuels, de silence des poètes, de bavardage médiatique, de solitude collective, de communication illusoire, d’hypocrisie mondiale, d’indifférence…

Foules en furie. Cris aux ciels. Pleurs, douleurs. Blessés, horreurs, crises. Martyrs. Désillusionnement. Frustrations. Une poussée de révolte, de rage, d’incapacité et d’impuissance. Voilà, me semble-t-il, les ressentis de toute une génération arabe désemparée, perdue.

Ecrire s’avère alors difficile quand les blessures cicatrisées du cœur se laissent saigner.

Ecrire sur « la femme arabe », dans un siècle en pleine mutation, un siècle d’agonie, de sang.

Ecrire en hommage à toutes les héroïnes des soulèvements arabes, qui luttent acharnement pour s’imposer en tant que telles.

Ecrire sur leur sacrifice, sur leur refus de s’exiler, de s’agenouiller devant des pouvoirs totalitaristes.

Ecrire sur les mères qui voient mourir leurs enfants sous les bombes et de famine.

Ecrire pour rompre le silence, la solitude. Ecrire pour cultiver l’espoir. Écrire pour demain. A l’âme de l’insurrection arabe, au souffle de liberté, aux chants de notre bataille, aux héroïnes de notre histoire. Restez fortes et déterminées.

Le combat contre le mal est l’essence de notre humanité.

« La position prise dans le texte est celle de son auteur et pas forcément celle du site qui l’accueille et la publie »

2 commentaires - ““Demain…J’arrêterai décrire !” par Oumaîma EL MASAOUL”

    1. salam,
      beau texte

      quant à moi, vivant en france, je me désespère de nos déchirements, de notre manque empathie, de tolérance, de fraternité envers nous, les musulmans, mais envers les non musulmans aussi.
      Que puis je faire individuellement pour essayer d’améliorer les choses ?
      Je cherche la réponse mais en ce moment je suis pris entre un sentiment de paix lorsque je suis avec dieu, et du désappointement et de l’impuissance quand je pense à ce qu’est l’islam aujourd’hui

      si vous avez des idées d’actions je suis preneur

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X