Main menu

Première prise de paro…

Communiqué de Presse L’As…

Articles

Maryam Ramadan: «Je ne…

La fille aînée de l’islam…

Articles

L'épreuve

Comment faire ? Quelle dé…

Articles

Les chemins du cœur

On en parle si peu. On l’…

Articles

Te dire ...

Je sais qu’ils étaient no…

Articles

Les directives économi…

La décennie soixante-dix,…

Articles

La corruption

La dictature et le client…

Articles

L’absence de culture p…

À considérer la récente h…

Articles

Le cloisonnement des c…

Nous avons tenté de mettr…

Articles

Les « non musulmans » …

La coexistence, dans les …

Articles
«
»
Second Menu

Le jeûne du mois de Ramadan

Le jeûne du Ramadan se présente en islam comme une obligation qui s’insère dans l’histoire des Révélations qu’elle poursuit et complète :

“Ô vous qui croyez, le jeûne vous est prescrit comme il l’a été à ceux qui vous ont précédés (aux religions antérieures). Peut-être atteindrez-vous la piété.”[[Coran 2/183]]

Ce verset a été révélé durant la deuxième année de l’hégire, à Médine, alors que la communauté musulmane se constituait en société organisée. Et s’il était tout à fait clair, pour toutes les musulmanes et tous les musulmans, que cette obligation engageait leur personne à respecter, de façon personnelle, l’injonction divine, il leur paraissait tout aussi explicitement que les privations durant ce mois sacré devaient s’accompagner d’un surcroît d’engagement pour le bien et la solidarité sociale.

Aujourd’hui comme hier, sans boire, ni manger, loin des habitudes de la vie quotidienne et de ses plaisirs, les musulmans cherchent à se rapprocher de Dieu. Cette rupture d’un mois par rapport à la normalité est propre, plus que tout autre à développer en eux les aspirations spirituelles et la vie du cœur. Ensemble, ils se doivent de pratiquer et de rompre le jeûne et ensemble ils se retrouvent pour les prières de la nuit (tarawîh) qui sont un supplément dans la pratique quotidienne. Car le Prophète Muhammad avait encouragé les musulmans à redoubler d’efforts dans l’accomplissement de la prière de la nuit, à lire le Coran, à effectuer une retraite spirituelle et à multiplier les dons :

“La meilleure des aumônes est celle effectuée pendant le mois de Ramadan.”[[Tradition prophétique (hadith) rapporté par Tirmidi]]
C’est dire combien ce mois devrait être un mois de recueillement, de recul par rapport aux préoccupations du monde. En ce sens on ne saurait trop dire combien est trahie cette spiritualité quand on observe le comportement de certains musulmans qui, confondant la nuit et le jour, dorment pour jeûner et préparent des festins journaliers pour se nourrir. L’esprit du jeûne exige très exactement l’attitude inverse et le Prophète de l’islam avait exprimé, dans le sens bien compris de la plénitude de cet acte de foi, que le meilleur des jeûnes était celui du cœur.

Durant ce mois, plus que durant tout autre, les musulmans doivent s’unir pour défendre la justice sociale. Car jeûner c’est aussi, pour chaque fidèle, faire l’expérience de la privation, de la faim et de la soif. Pour tous, c’est le rappel qu’il existe des droits élémentaires et qu’il convient de se mobiliser ensemble contre les fléaux de la misère et de la sous-alimentation. Cette dimension de solidarité participe du même acte de culte, de la même sacralité; elle en épouse tous les contours et inscrit en l’homme, au moment même de sa reconnaissance du Créateur, la réalité de son destin avec les hommes. Son humanité. Le Prophète Muhammad s’est toujours efforcé de rendre clair à la conscience des croyants cet horizon de la solidarité essentielle et impérative. Et ce jusqu’à l’imposition de la zakat al-fitr (aumône très recommandée) que les musulmans doivent verser juste avant la fête de la fin du Ramadan et qui est destinée prioritairement aux pauvres : “Épargnez-leur la mendicité en ce jour (jour de fête)”, parce que c’est leur droit, à tout le moins, de pouvoir rester dignes en ce jour.
C’est par ce même élan qui doit offrir un jour, au moins, de “plus de justice” que les musulmans devraient être mus, le reste de l’année, pour relever le défi d’aujourd’hui où quarante mille personnes par jour meurent d’inanition. Parce que ce ne peut être acceptable, parce que c’est un non-sens… Les croyants, comme tous les hommes, sont responsables devant Dieu de cette folie. Pratiquer le jeûne, dans l’intime proximité de Dieu, c’est ne jamais l’oublier :

“Il n’est pas croyant celui qui parmi vous dort repu, alors que son voisin a faim.”[[Rapporté par Boukhari]]

  1. assalamouailkoum,

    Je crois en effet qu’il est important de (re)définir la notion du jeûne du mois de Ramadan et d’insister sur toutes ses dimensions. Je remarque, malheureusement, que aussi bien des musulmans que des non-musulmans n’arrive pas à en saisir les objectifs et raisons d’être. Le jeûne du Ramadan est aujourd’hui assimilé à de la torture physique de l’être humain, qu’on prive de “manger et de boire”, comme si le jeûne ne se résumait qu’aux privations culinaires, oubliant qu’il est avant tout une école des valeurs (universelles) musulmanes telles que la solidarité, l’égalité ou le don.

    1. assalamou ‘aleikoum. en effet le mois de ramadan et un mois ou on doit jeuner 1 mois sans boir ni manger. a partir du lever du soleil jusqu’au coucher du soleil. le mois de ramadan est aussi un moyen de se rapprocher de dieu pour les musulmans. le mois de ramadan est le cinquième piliers de l’islam. le ramadan est aussi un moyen de se rappeller des pauvres qui ne mangent pas a leur faim. et qui doit insistait le musulman a donner au pauvres.

  2. salam aleykoum : loin de moi l’envie de vous faire le discours habituel, d’usage sur ce théme mais bon…
    1 mois. Durant seulement 1 mois sur les 12 autres on nous recommande, à nous musulmans, de revenir à un état spirituel plus complet, plus vrai, loin des tentations d’ici bas, du simple fait de boire ou de manger, aux pensées les plus malsaines qui soient. Certes ce n’est pas tâche facile, mais ne sommes nous pas sur Terre pour endurer… 1 mois… endurons plus, mais vraiment plus, avec conviction et le souci permanent de plaire à celui à qui, nous le savons trés bien, nous devons, voulons plaire… à savoir Dieu… 1 mois… en espérant que cela puisse être un tremplin pour réitérer cela pour tous les autres mois de l’année… car dans le fond nous savons, non pas par prétention de savoir ce qu’est la meilleure attitude mais par humilité, que c’est certainement le meilleur des comportements à adopter… n’est ce pas ?

    salam aleykoum.

  3. Cher Tariq,

    1-Que penser de ceux qui en récitant la coran ne marquent pas de pause à « piété » mais deux mots plus loin (Ayyamane Maadouudaate) ce qui donne « Laallakoum tattakouuna Ayyamane Maadouudaate » suggérant que la piété n’est « prescrite » que pour quelques jours ???

    2- Les directives données aux médias des pays « musulmans » sont appliquées à la lettre ce qui dénature chaque année encore plus les objectifs du jeûne de Ramadan. Ainsi , ce mois sacré devient de plus en plus synonyme d’ « envies » gastronomiques diurnes à apaiser la nuit, de « modes » culinaires ,de feuilletons « divertissants » de « festivités nocturnes »… Certains médias, sans doute pour se donner bonne conscience, retransmettent des Tarawihs … A ce propos je voudrait signaler à nos frères de Saudia 2 que leur louable sous-titrage en français des Tarawihs de Médine entrepris cette année est une très mauvaise « traduction » en français du Saint Coran.
    K.

  4. salam,,,

    Je me prépare déjà pour le prochan jeûne in shâ allah car rien ne dit que je serai encore parmi vous. Monsieur Ramadan un certain d’ouvrage en islam dont par exemple le Jardin des vertueuxl,mentionne font l’tat du comportement à adopter durant le jeûne et qu’il est bon par exemple de jeuner le lundi et jeudi,,,j’aurai bien voulu avoir votre point de vue,,,Cela dit pour moi le jeune c’est aussi plein d’enseignement par exemple manger moins pour sacrifier moins d’animaux et ainsi respecter la nature,,,être solidaire qqn de humble parce que tous le monde ne mange pas à sa faim,,,plein de truc comme ça,,,

    salam frère Tariq

    1. salam salam,je partage ton avis il fo noter q le de ramadan c t1 mois sacré qui nous enseigne la facon dont 1 musulman 1 croyant doit se comporter et remarque oci q c en ce moi q bcp de fidèles trouvent la foie d’ou la saturation des mosqués le rappel constant dans la voie de DIEU et surtout le fait de manger ensemble de multiplié la salam entre nous

  5. Ö RAMADAN
    Les cris des cygnes trompettes ont fendu la nuit ténébreuse, l’horizon a levé une nième fois son voile et je l’ai encore aperçu ; cet Illustre Etranger, se pâmant dans le tourbillon béatifique de l’onction divine qui achève de vue propulser avec douceur inouïe dans un réel frémissement.
    Chaque jour, à la clarté de l’aurore, l’extase et le bonheur viennent consumer mon être profond, après que les légères brises se mettent à souffler au crépuscule d’une nuit diamantine dominée par les éclats luminescents des étoiles de feu éparses dans le firmament céleste.
    Chaque jour, je m’extasie à la vue des reflets dorés que le soleil diffuse comme des roches nues de cristalline. Alors, je pioche toujours dans la pénombre de mon esprit pour comprendre quel bonheur me consume.
    D’où vient cette extase ? D’où vient ce bonheur si nu et si cru ? D’où vient cette libération soudaine ?
    Oh serviteur de DIEU, lis ce verset et tu comprendras : « oh les croyants, les jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit aux peuples qui vont précédé afin que vous atteigniez la piété. » S.2 /V.183

    As-tu compris, serviteur d’ALLAH ? Il est là RAMADAN sur le piédestal des mois, incrusté d’or et de perles sublimes, ce richissime mois à la dimension de l’océan qui porte en son giron les semaines, les jours, les heures, les minutes, les secondes et les tierces les plus bénies.
    Oh RAMADAN, grâce à toi, le vaste champ de l’univers s’est embelli des grands sillons de la bonté divine. Et ALLAH le Bienfaiteur glorifié a mis devant nous le beau tapis doré de sa magnificence sur lequel nos pas se récréeront jusqu’à l’intimité de son trône sublime. Oh serviteur de DIEU, louons l’Eternel pour cette grâce incommensurable.
    Oh RAMADAN, mon œil avait tant gravité dans son orbite, s’évanouissant ça et là à contempler les interdits du Seigneur. En ta présence, je défierai le printemps de la nuit à l’occuper à veiller et à couler des flots de larmes par amour pour mon Seigneur.
    Oh RAMADAN, mes pieds si capricieux m’ont traîné dans la boue de l’immoralité. Merci d’être venu pour leur dire que chaque pas qu’ils exécuteront vers les lieux de prières seront davantage rémission de péché et élévation spirituelle.
    Oh RAMADAN, j’ai tant posté, telles des sentinelles cupides mes oreilles aux coins et recoins des agoras qui faisaient l’apologie des paroles futiles. Merci d’être venu pour leur demander de vibrer au rythme des mélodies saisissantes du Glorieux livre incréé d’ALLAH, le Saint Coran.
    Oh RAMADAN, les sillons de mon corps ont été inondés et souillés par des sueurs frivoles et étrangères. Merci d’être venu m’aider à réaliser que ce corps est le temple de DIEU qui mérite purification pour son adoration exclusive et sincère.
    Oh RAMADAN, ma langue était devenue pire qu’une vipère venimeuse, toute parole qu’elle évacuait respirait la méchanceté et le cynisme. Tout ce que je disais n’était que médisance. Merci d’être venu la contraindre à l’invocation permanente du Donateur Suprême, ALLAH.
    Oh RAMADAN, mon ventre s’est rendu coupable de la consommation à outrance d l’usure, de l’illicite et des biens d’autrui. Merci de venir le contraindre à l’abstinence afin de le débarrasser de toute souillure.
    Oh RAMADAN, mon cœur était subitement devenu le nid de l’orgueil et de l’individualisme. Merci d’être venu lui imprimer l’amour d’autrui et du partage.
    Oh RAMADAN, mon âme était barricadé derrière les étreintes mortelles de la passion et des désirs concupiscents. Merci d’être venu pour l’aider à vibrer au rythme de la lumière du laha illaha illalah Muhammad Rassoulou llah (saw).
    Oh RAMADAN, grâce à toi, le relent de ma bouche a une odeur plus douce et odoriférante que le musc auprès d’ALLAH, le Bienfaiteur Glorifié.
    Oh RAMADAN, grâce à toi, toutes les portes de l’enfer sont fermées et toutes les portes du paradis sont ouvertes. Tout démon et tout djinn rebelle est enchaîné afin de nous permettre de mieux capitaliser nos œuvres de bienfaisances.
    Oh RAMADAN, grâce à toi, nos faims seront évacuées, nos soifs étanchées à l’eau pur de Kawtar, une eau plus blanche que le lait, plus douce que le miel et qui déverse dans des coupes aussi nombreuses que des étoiles.
    Oh RAMADAN, grâce à toi, toutefois que l’on donnera à quelqu’un de quoi rompre son jeûne, d’un bien licitement acquis, les Anges ne cesseront de prier pour lui et l’Archange GABRIEL priera pour lui la nuit du destin.
    Oh RAMADAN, grâce à toi, celui qui se lève pour prier pendant les nuits avec foi en comptant sur la récompense divine, DIEU dans sa bonté infinie pardonne ses fautes passées.
    Oh RAMADAN, bouclier contre les flammes de l’enfer, grâce à toi, le jeûne dira à notre Seigneur le jour de la résurrection « je l’ai empêché de boire et de manger pendant la journée. » Pendant ce temps, le Coran dira : « je l’ai empêché de dormir la nuit. » et alors, toute intercession nous sera acquise et le paradis se soumettra aux foulements de nos pieds
    Aah cet univers féerique,ses portes dorées,ses belles et envoûtantes senteurs,loin de toute souffrance, de toute meurtrissure,de toue douleur…

    Oh serviteur de DIEU, comment ne pas rendre grâce et louange à Celui là qui ouvre à toute personne qui frappe à la porte de sa générosité contagieuse, et empli les bras de supplication qui s’ouvrent devant les greniers féconds de sa miséricorde ?
    Bénis soit Tu ALLAH, l’océan de ta miséricorde ne tarira jamais et l’industrie de ta grâce saura toujours défier toute prospérité.
    Bénis soit Tu ALLAH, le vaste champ de l’univers s’est embelli des grands sillons de ta bonté infinie. Tu es le Bienfaiteur glorifié et le Donateur Suprême.
    Qu’ALLAH nous accorde le Djannat Firdaws comme dernière demeure. Amin !
    BON RAMADAN A TOUS ET A TOUTES

    EL HADJ DIABATE Fousseni (RADIO Al Bayane)en Côte d’Ivoire [email protected]

  6. un simple merci Mr ramadan, pour m’avoir fait reflechir sur le sens de la religion, qui ne se limite pas dans l’injonction divine, mais qui doit participer dans ma vie en tant que personne et m’indiquer la voie qui fera de moi un meilleur homme.

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X