Main menu

La famille

On le sait pour l’avoir v…

Articles

L’individu

L’homme est d’abord un êt…

Articles

Horizons de l’Islam: e…

La vie sociale, politique…

Articles

Les droits de Dieu, la…

L’ensemble de la concepti…

Articles

La permission originel…

L’univers entier est l’œu…

Articles

Le Créateur et la géra…

Le dogme de l’islam, c’es…

Articles

L’ijtihâd : entre l’ab…

Quand il devait prononcer…

Articles

Le Coran et la sunna

Le Coran est pour les mus…

Articles

Aux rives de la Transc…

Pour les femmes et les ho…

Articles

Présence Information R…

Invité par l’Association …

Articles

Les leçons de l’histoi…

Le grand mouvement qui va…

Articles

Histoire d’un concept

L’emprise du pouvoir reli…

Articles
«
»
Second Menu

19 commentaires - “[JOUR 4] Un autre regard sur la Nature”

  1. sALAM ALAYKOUM
    KAZAKOUM ALLAH KHAYRAN, j’avais juste une remarque: vous nous conseillez toujours de dire à ceux qu’on aime qu’on les aime, je crois que ce n’est pat toujours facile, je l’ai fait une fois et cela m’a coûté tirés cher. nous sommes habitués à mesurer la valeur des gens par leurs capacité à nous être indifférents et à leurs capacité à nous cacher leurs sentiments. alors n’oubliez pas, n’oubliez jamais de NE PAS dire à tous ceux que vous aimez que vous les aimez

    1. Salaamun âlayki Amina,

      Je peux vous poser quelques questions en rapport avec ce que vous aviez dit ici ?
      Est-ce que la ou les personnes à qui vous avez déclaré -apparemment, il s’agit d’une déclaration- vos sentiments sont de votre famille proche ?
      Sinon, est-ce que vous la (les) connaissez depuis longtemps (quelques années) ?

      Je crois que le message de Pr. T. Ramadan à la fin de ses chroniques est adressé aux personnes qui côtoient d’autres personnes, et vivent une relation (parenté, amitié, …) dans la durée. Par exemple, si vous appréciez un(e) ami(e), un(e) frère(soeur), votre mère ou votre père, votre enfant, votre époux(se) il faut le lui dire. Dans pareils cas c’est rare de cacher ses sentiments, ce qui n’apporte rien de bon, et qu’on peut regretter.

      Dans le cas d’une relation qui n’est pas encore établie, ou bien établie, ce qui manque, ce qui est nécessaire avant de faire pareilles déclarations, c’est de bien se connaitre.
      Si vous pensiez bien connaitre cette personne, et que vous l’appréciez bien au point de lui avoir déclaré votre amour, mais que la personne en question rejette cet amour, il faut croire que vous ne la connaissiez pas suffisamment, ou que cette personne-là ne vous connaissait pas assez, et n’était pas prête pour s’engager là-dedans.

  2. Salamalecoum je suis très contente que vous parler de se sujet pou montré la puissance de Dieu kome son nom l’indique kounfayakon

  3. Extrait du livre « Le Prophète » de Khalil Gibran

    Parle nous du Temps ?.

    Vous voudriez mesurer ce qui dépasse toute mesure et ne se laisse mesurer : le temps.
    Vous voudriez régler votre ligne de conduite et même diriger le cours de votre esprit en fonction des heures et des saisons. Du temps vous voudriez faire un fleuve au bord duquel vous voudriez vous asseoir pour le regarder couler.
    Cependant, ce qui intemporel en vous sait que la vie échappe au temps,
    Et sait qu’hier est la mémoire d’aujourd’hui et que demain est le rêve d’aujourd’hui.
    Et que ce qui chante et médite en vous appartient encore à l’instant premier qui dispersa les étoiles dans l’espace…

  4. Bonjour,
    La nature nous donne en effet plein de signes…Et « c’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas » a dit Victor Hugo. A nous de revenir à une lecture plus consciente de la nature, et de prendre toute la mesure de cette relation aux signes que nous offre le Coran et que vous expliquez ici si bien, Mr Ramadan.

  5. Hamdoulli Allah !
    • «Le Ramadan est venu à vous! C’est un mois de bénédiction. Allah vous enveloppe de paix et fait descendre la miséricorde. Il décharge le croyant de ses fautes et Il exauce ses demandes. Allah vous regarde rivaliser d’ardeur dans ce but et Il se loue de vous auprès de Ses anges. Montrez à Allah le meilleur de vous-mêmes, car il est bien malheureux celui qui est privé de la miséricorde d’Allah, Puissant et Majestueux!». (Recueil d’Ibn Majah).

    • «La première nuit de Ramadan, tout démon, tout djinn est enchaîné. Toutes les portes de l’enfer sont fermées, aucune ne s’ouvre. Toutes les portes du Paradis sont ouvertes, aucune ne se ferme. On appelle: »Ô toi qui veut du bien, accours! Ô toi qui veut faire du mal, cesse! » Cet appel est renouvelé chaque soir, et chaque soir ALLAH sauve de l’Enfer un certain nombre de croyants.» (Rapporté par Tirmidy).
    C’est un mois où vous êtes les invités d’Allah et ses honorés …

    1. C’est vrai on ne le connaît pas personnellement mais on vous aime, au point de monter dans les tours quand on peut dire du mal de vous…il ne faut jamais renoncer vous aurez le soutien indestructible de la majorité d’entre nous…

  6. J’aime écouter Tariq Ramadan. La nature : vaste programme… et les animaux ? Je pense que tous les prophètes étaient végétariens, ou ne consommaient que très peu de viande. Je suis une soeur chrétienne qui fais le Ramadan pour la première fois. J’exhorte toutes les personnes croyantes à réfléchir aussi, en ce mois de Ramadan, à toutes les souffrances infligées aux animaux pour que ces derniers finissent dans nos assiettes. L’amour, la miséricorde, c’est aussi cela. Salam.

    1. Je pense comme vous, Marie Lise, la viande ne devait être mangé qu une à deux fois par mois, j’avais appris cela dans mon enfance… J’ai fait le choix de ne plus en manger car je doute qu’aujourd’hui l’on puisse respecter l’abattage, lorsque celui ci est fait en masse à la chaîne à t on conscience d’avoir un être vivant entre les mains…félicitations pour votre Ramadan, que Dieu vous guide vers son chemin…

  7. Salam…

    l’Universalité…meilleure grandeur élémentaire connue (MGEC en résumé)…

    depuis toutes époques et/ou périodes marquant les prodiges évolutifs d’une efficience symbolique et partagée de l’Humanité, il est souvent des nombres et des thèmes naturels célestes et humains qui portent remportent et transportent à tout un chacun(e) ce nom commun complet et complexe d’une manière tout à fait propre et liée, et, qui reportent et rapportent tout aussi légitimement une pensée sacrément relative et variée bon gré mal gré des consciences et des éléments bien connu(e)s et reconnu(e)s de la Vie…

    à cela, et du plus proche et authentique exemple unissant et structurant naturellement les êtres à leur belle et savante réalité, naissante et/ou renaissante autant par les nouvelles de leurs histoires que par les usages de leurs mémoires, il a été il est et il sera toujours universel et rayonnant des heures des jours des mois ET des lieux, d’une venue à chacun et à chacune, comme d’une venue de chacun et de chacune, ainsi donc et parmi toutes les valeurs conjuguées du temps, incluant la mentalité temporelle autant que la temporalité mentale d’une circonstance indulgente et sincère, tout le monde peut s’appartenir d’entendre et d’apprendre, à soi et aux autres, sans aucun risque de penser depuis sa manière d’être et de vivre, et bien sûr par cette façon commune et délivrée aux faveurs et aux logiques vivantes et universelles…

    tout et rien sont l’Universel et le réel d’un équilibre, vivant…

    à ce fait biologiquement avéré et consciemment important en toute nature ordonnée, comme entre tous fondements vérifiés et vérifiables du singulier aux semblables et comme d’un cœur aux âmes pour des hommes et des égalités, toutes et tous peuvent(ou ne peuvent pas ne pas) également remarquer ou simplement observer que l’Universalité d’une existence égale des hommes se perd largement et/ou s’effile rapidement de son éclat, de sa valeur, (toujours très et trop tôt de chaque formule), invoquant de cette sorte et d’une étape à l’autre, d’un âge à l’autre, d’une conscience à l’autre, d’une culture à l’autre, d’une volonté à l’autre, d’une vie à l’autre, le peu d’estime des causes humaines et les grandes conséquences des préjugés humains, sans frontière apaisée et/ou lénitive…

    assidûment, le temps immuable invariable et charitable n’a ni origine à ces idées à ces distances irréalistes et bataillées ni même semence de ces effets de ces poursuites altruistes et querellés, le temps demeure à la vie ce que la vie offre au temps de même que le temps offre à la vie ce que la vie demeure au temps, et, l’Universel, libre partout et le plus souvent clément dans le temps, accueille et élève chaque instant autant qu’Il s’accueille en suffisance de son éclat et s’élève en cohérence de sa valeur, inchangé(e) entre parmi depuis des êtres, comme à toutes et premières mesures d’étape, d’âge, de conscience, de culture, de volonté, de vie, sans colère illusoire et/ou intempestive…

    le « bien » Universel…

    ensuite, sans schématiser d’une caricature les sens ordinaires et les raisons culturelles d’une ou des séquences interprétables et abondantes aux saisons aux cycles et aux durées des instants, il s’agit sans doute de dire de penser de croire les contours et les matières à la fois visibles et invisibles d’une valeur sans précédent, comme pour tout l’espace complémentaire et réuni qu’elle recouvre chaque fois à chaque besoins et qu’elle anime chaque fois aussi et un peu plus à chaque lumières, s’agit-il alors d’entretenir de défendre d’améliorer de promouvoir l’indivisible élémentaire qui fasse subsister, par le rappel et les courants communs des dialogues et des énergies, une espérance suggérant par l’instant que seul le partage l’accompli d’une même et réelle alternance et que seul l’héritage l’assouvi d’une même et réelle renaissance, toutes et tous essentiel(le)s et subsistant(e)s entre des êtres des vies des mémoires, d’un fait, ou d’un autre, lesquel(le)s ne constitueraient pas, ou plus, ou moins, l’avenir des biens…

    au rang comme au banc utile et fertile des savoirs et des connaissances des hommes sur l’Homme, d’une Terre, la « montagne » a et est tant d’exemples* et d’histoires* à ses versants et décrit tant d’autres mesures* à ses sommets purs et dominants, pour sûr de ses nombreux desseins et de ses nombreuses surfaces assistant l’atmosphère, mais il en est une et un entre tous* et toutes* qui reflètent depuis les plaines et les vallées de ses fondements, le sens dit commun et la vue dite universelle des images et des brillances, des courages et des distances, des passages et des naissances, et, l’une d’entre elles et l’un d’entre eux partagent toujours cette transparence vive ou calme entre des regards et des nuages, comme une hauteur riche et libre des places sans mirage libérant à cette couleur sans visage le toit et l’élément fécond de la Vie…

    en résumé, l’Universalité c’est peut être la capacité de considérer les champs vastes de la faculté humaine et naturelle dans son ensemble, l’universalisme de la Paix y étant tout aussi précis que précieux et toujours supérieur et salutaire à l’Homme et à la Vie sur Terre…

    « comme tout et tant des éléments d’une nature prodigieuse dans le temps et d’un prodige naturel dans l’espace, celui ou celle qui partage la Vie partage l’Universel… »

    …KHassan…Salam…merci…

  8. Bonsoir, et ramadan Mobarak pour tout le monde.
    en fait, j’ai bien aimé la vidéo de Mr Tarik Ramadan, et je le remercie bien pour le message qu’il nous passe à travers cette chronique, le message est bien clair, il s’agit de pouvoir apercevoir les signes de la nature afin de conclure, réflechir…..merci pour Dikra
    cependant, j’ai quelques remarques que j’aimerai bien partager, ou bien des questions dont les réponses m’échappent selon ce que dit Mr Tariq Ramadan; d’abord vous n’avez pas traduit le mot « Khachiaatan », « suppliante Dieu »; on comprendrera ainsi que la Terre demandait Le Merci de Dieu, ce qui ajoutera encore un autre message.
    Ainsi, pour le début et la fin de la vidéo, est il un appel à la prière?!
    Merci.
    Assalamo 3alaykom

  9. Salem juste une question jeûner 4 c’est les chite qui on commence il y’a 4 jour mais les sunite on jeûner que trois jour ! La question et la suivante chère Tariq ramadan chite au sunite

  10. Salaamun âlaykoum wa rahmatu llaahi wa barakaatuh,

    C’est assez surprenant et cela donne beaucoup à réfléchir. L’alternance du jour et de la nuit, alors que le temps défile, l’alternance des saisons aussi, voire l’alternance des grands cycles (ères glaciaires). Je ne l’ai jamais lu comme un message direct sur l’inexorable retour des hommes à Dieu. C’est une claque. (enfin, dans le bon sens du terme, comme si l’idée avait toujours été là, et que je ne la voyais pas… Merci donc.)

    Ce que j’y voyais, jusqu’ici, c’est vraiment très terre-à-terre. Par exemple, les signes qu’un créateur existe, ce créateur qui a tout mis au point de façon très minutieuse (et avec mesure dans toute chose). J’y ai également lu ceci : cette organisation, ce « souci » dans les moindres détails, cela ne peut être le résultat ni d’un chaos, ni d’un caprice d’un supposé créateur qui aurait juste eu envie de s’amuser. C’est dans un but bien précis que la Terre devait tourner, que les déserts peuvent (re)prendre vie, et que nous, nous existons.

    Merci de votre générosité, et que Dieu vous apporte lumière sur lumière !

  11. Salamo Alaykom.
    Ici au Québec chaque jour meme avant de redevenir musulmane j’ai toujours apprécié la nature. Chaque saison a sa raison. Et chaque levé ou couché de soleil a son moment d’appréciation.

    Machallah la grandeur d’Allah en tte chose ou moment.
    Chaque jour je prend le temps comme au travers des yeux d’un enfant et je me raproche de ces créations avec toujours autant d’émerveillement que lorsque j’avais 5 ans.

    Wow mmaman la lune en plein jour.
    Wow maman la lune est énorme et rouge. Les fourmis. Les grenouilles les papillons les bourgeons du printemps. La premiere neige etc..

    Toujours j’apprécie ces moments ca m’énergise me calme me rend paisible et j’essaie toujours dans mes prière de retrouver cette paix pour me concentrer dans mon contacte avec Allah saw.

    Merci de vos analyses vos rappels et vos combats pour la communaute. Je vous fait souvent des do3a

    Wa salam

  12. La Nature est un temple où de vivants piliers
    Laissent parfois sortir de confuses paroles;
    L’homme y passe à travers des forêts de symboles
    Qui l’observent avec des regards familiers.

    C.Baudelaire

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»