Main menu
Second Menu

A propos de la Chaire d’Etudes Islamiques de l’Université de Leiden

La Faculté des Etudes Religieuses de l’Université de Leiden m’a officiellement proposé une Chaire  d’Etudes Islamiques. Il s’agit plus précisément d’un poste de Professeur permanent en charge de la Sultan Chair for Oriental Studies concernant l’Etude de l’islam dans le monde occidental (Study of Islam in the Western World). La presse a prématurément annoncé cette décision avant même que celle-ci ne soit officialisée. Aux réactions positives, se sont mêlées quelques voix critiques mais celles-ci n’ont eu aucune influence sur ma décision.

 

Je tiens à saluer ici le courage des responsables de l’Université de Leiden qui n’ont pas hésité à aller au bout du processus qui devait désigner le professeur le plus apte, selon eux,  à occuper cette Chaire. Conscients des potentielles critiques que leur choix pouvait provoquer, ils ont décidé d’y faire face en s’appuyant sur les arguments académiques de la compétence et de l’expérience. Je tiens donc à les remercier pour leur courage et également pour la confiance qu’ils m’ont témoignée. J’aimerais également saluer ici l’attitude du gouvernement hollandais, et notamment du ministre de l’Education, Monsieur Ronald Plasterk, qui a soutenu le choix de l’Université en affirmant qu’il s’agissait de la liberté académique, que l’Université était indépendante et que le gouvernement donc n’avait pas à intervenir. J’aurais aimé que l’actuelle administration américaine prenne exemple sur cette attitude juste et digne et respecte le principe de la liberté d’expression pour les professeurs d’université.

 

L’annonce prématurée m’a mis dans une position délicate mais j’ai pris soin de réfléchir pendant plusieurs semaines et de consulter certains collègues et les universités et les institutions auxquelles je suis attaché aujourd’hui. Le prestige des Etudes Islamiques de l’Université de Leiden de même que la nature et l’étendue du travail proposé étaient particulièrement attractifs et intéressants. Il me fallait contrebalancer cela avec une situation de famille, d’autres projets académiques importants et d’autres propositions aussi sérieuses. Après mûres réflexions, j’ai dû, avec regrets,  prendre la décision de renoncer à occuper la Chaire d’Etudes Islamiques de l’Université de Leiden.

 

La décision est lourde et difficile et elle pourra surprendre. Mais ce qui importe c’est qu’elle se prenne dans le respect des attentes des autorités académiques de Leiden et de celles avec lesquelles je collabore aujourd’hui. Dans la clarté et la transparence. J’ai fait part de ladite décision au doyen de la Faculté, le Professeur Willem B. Drees, que je tiens personnellement à remercier pour sa collaboration et  son permanent dévouement, lui, ainsi que l’ensemble du comité qui m’a choisi.

 

Même si je n’ai pu accepter la Chaire professorale de Leiden, je continuerai  mon engagement universitaire et citoyen pour la promotion du savoir académique, le respect mutuel et le dialogue entre les Hommes, les sociétés, les cultures et les civilisations.

 

 

 

26 commentaires - “A propos de la Chaire d’Etudes Islamiques de l’Université de Leiden”

  1. Professeur,
    L’université de Leiden, ses étudiants ainsi que la communauté musulmane de Hollande doivent regretter cette décision. Cependant la diffusion de votre pensée leur parviendra via d’autres moyens de communication.
    Je regrette que beaucoup d’universités européennes dont Leiden (Hollande), Gand (Belgique)…cherchent vainement des professeurs spécialistes dans les études islamiques. Autour de vous et partout dans ce vaste espace européen énormément de gens prennent la parole au nom de l’Islam mais personne ne serait à la hauteur pour occuper ces postes prestigieux et qui pourraient contribuer à diffuser le message de l’Islam dans les sphères académiques ! Une armée de titulaires de diplômes « Etudes islamiques » est installée en Europe et sont des candidats potentiels à ce genre de mission…Y a -t- il réellement une volonté de les intégrer ou bien on cherche l’élite?

    1. Salam monsieur Ramadan, je pense que votre décision est la meilleure.En effet, je ne doute pas un seul instant de l’Université de Leiden et du fais de vous engager dans leur établissement mais je me dis que comme vous avez “”un poste”” dans une des meilleur université au monde pourquoi changer?Pourquoi changer si vous etes déja engager et si vous avez déja fais vos preuve a Oxford?Votre potentielle intelecuelle est fort alors rester dans une université qui correspond a se que vous etes!

    2. Assalam Alléhikoum Waramatoulah Tah Allah Wabakarakatouh!

      Le choix de Tariq Ramadan pour la Chaire d’Etudes Islamiques de l’Université de Leiden est une attitude éclairée et salutaire dont doivent s’inspirer bien d’autres autorités. Elle rompt d’avec les considérations religieuses. Le savoir, d’où qu’il provienne, pourvu qu’il soit profitable à l’Humanité, doit pris et considéré à sa juste valeur.

      Maa Salam!

    3. salam mon frère bonne décision continue de te battre pour un islam vrai,tolérant,juste,intègre,reformateur salam aleykoum.

  2. Il n’y a lieu de renoncer que lorsqu’il s’agit de choisir.

    Votre nomitation à Leiden autant que votre renom vous honorent quand on sait l’engagement et les immmmenses efforts dont vous faites sans cesse preuve pour assumer vos difficiles choix.

    Je demande à Dieu de vous entourer de Sa Gloire et de Son Amour infinis, de faire jaillir pour vous la Terre du Ciel et de la Terre, Son Ciel.

    En Lui,

  3. La vie est faite de choix heureux et douloureux Monsieur Ramadan, continuez à dire ce que certains ne veulent pas entendre et à montrer ce que d’autres ne veulent pas voir.

    A bientôt de vous lire,

  4. “potentielles” ici est utilisé comme adjectif et non comme un nom donc il s’accorde en genre et en nombre au nom “critiques” auquel il se rapporte. donc Tariq a raison.

  5. baraka llahu fik wa fi ahlik.bonne continuation,bon courage car ce que tu sèmes cher frère,nos enfants le récolteront dans un avenir proche ma sha ‘ Allah

  6. Assallamou alaikoum;
    Quand la semaine dernière j’ai lu votre article ” Les défis de la recherche et de l’enseignement des Etudes islamiques dans l’actuel climat politique” , aujourd’hui je me suis dis que la réponse à vos inquiétudes n’a pas tardé après cette nomination . Et maintenant puisque vous l’avez renoncé … vous en etes conscient et y’a plus qu’à prier et à dénoncer. Dieu nous pardonne amine.

  7. Assalamou Âlaïkoum

    CE QUE JE PENSE

    Je suis vraiment triste que vous ayez renoncé à ce titre, même si le titre, en lui-même n’est pas important au point de vue piété -seule devise valable dans le commerce entre Dieu et son serviteur- d’ailleurs, c’est la seule qui compte pour Allah (Azza wa Jala) et qui constitue le seule critère pour Lui pour évaluer les Hommes.
    Allah (SoubhanahouWa Taâla) dit dans le Saint Quoran :

    « Laa Youkallifou Allahou Nafsan Illa Wous’âha »
    « Allah ne responsabilise une âme que selon sa capacité de supporter »

    Je pense que vous avez les compétences et les atouts pour pouvoir mener à bien cette mission qu’Allah (Azza wa Jala) vous a prédisposé à accomplir.

    Aussi, selon le verset dans le sens est à peut près:

    « Pensez vous quand vous avez cru en Allah vous n’allez pas être mis à l’épreuve »
    Vu de cet angle, on peut dire aussi que Allah (SoubhanahouWa Taâla) a voulu vous mettre encore à d’autres épreuves. Peut être même de rudes épreuves, si on les compare avec toutes celles que vous avez vécu jusqu’à maintenant et que Al Hamdou Lillah vous les avez tous surmonté grâce à Dieu, à votre clairvoyance et à votre sagesse.

    Et soyez sûre que dans cette cause voir toutes les causes que vous défendiez, vous n’êtes pas seul. Il y a beaucoup de gens qui sont épié par la justice, l’amour de l’autre, l’altruisme et la construction de ponts entre les Hommes sans tenir compte de leurs différences, de couleur, d’origine ou de religion. Ces hommes là, écoutent vos discours, suivent vos débats, appliquent vos enseignements inspirés des enseignement de notre imminent Professeur et Messager Mohammad (Prières et Salut d’Allah sur lui et sur les membres de sa famille) et plus encore, ils vous accordent un amour, car les mots et les phrases que vous prononcez, les idées que vous exprimez ruissellent d’une source pleins de bonne foi.

    Je comprends que vous avez plusieurs taches, missions et responsabilités, mais je ne crois pas que ce titre aller causer une tournure dont les conséquences pourront changer l’homme que vous êtes ou les principes et les idéaux que vous défendez.

    Ce que je pense
    Wa Allahou ÂaLam

  8. Il n y a pas de doute que pour des responsabilités et travaux comme ceux que vous venez de declinez, il n y pas de doute que sur la planète vous êtes actuellement la seule personne qu’il faut. Ce qui est bien dommage, car le jour ou vous ne serez plus, il y aura risque de regréssion dans les mentalités et les comportements. Que ne songez-vous à former ( dans le sens de vraiment “former”) plus jeunes que vous pour le besoin continuité.Pour le bien de l’humanité. Incha Allah.

    1. Que ne faut-il lire comme âneries!!
      La planète regorge de penseurs trés éclairés, d’une grande lucidité et prêts à travailler en ce sens.Tenez, je vous cite l’un de ceux qui me paraissent le plus apte:
      Mohamed CHERIF. Un trés grand penseur, spécialiste en dialogue des cultures, ancien ministre, ambassadeur,chercheur émerite et j’en passe. Mais les titres,(une page entière) ne sont pas en question, il me semble l’homme idéal pour une initier la réforme qu’appelle un monde en crise, pour poser la question de savoir comment perpétuer la tradition, l’adapter en restant fidèle à l’origine, tout en respectant les génerations nouvelles et en gardant le cap sur l’ouverture. Bref, assumer la marche du temps afin de répondre aux nouveaux besoins.
      SALAM

  9. Assalamo alaikom. Je peux dire que le forum m’a manqué aprés une longue absence mais..je ne pense pas qu’on aurait pu remarquer mes interventions timides et limités…
    Cependant, je tiens absolument aujourd’hui à remercier Mr. TARIQ RAMADAN pour la confiance qu’il place dans les habitués de ce forum, jusqu’à leur confier ses projets personnels et pour la transparence dont il en fait usage vis-à-vis d’eux..Il est évident qu’un personnage comme lui, aussi éstimé que, parfois, nargué devient une personne publique. Le fait également, qu’il s’est assigné une tâche ardente et difficile dans le chemin (de la da3wa) ou du dialogue religieux et civilisationnel, si je ne me trompe incite Mr. TARIQ à nous faire part de ses réflexions dans le respect du principe islamique de la CHOURA, qu’ALLAH puisse le gratifier pour ce geste. Toutefois, Alkhair fima khtarahollah, la bonne décision est celle qu”ALLAH a choisi pour nous et aprés tout, je pense personnelement, qu’il a pu en déduire l’intérêt voire l’importance commune et particulière.
    Puisse ALLAH le guider toujours, sur le droit chemin. Amine

    1. Salam ‘alaykoum wa rahmatoullah.

      Euh… j’crois que t’as pas compris là !

      Tariq n’a nullement fait une achourra sur le site.

      Il a seulement fait passer l’information qu’il refusait le poste.

      En +, il a annoncé sa décision ici une fois que tout était terminé (université mise au courant, etc…)

      Donc son texte est juste une officialisation de son refus.

      Tu peux voir maintenant que c’est loin de l’étape “consultation”

      (–>achourra) !

    2. Salamoalkom, vous avez raison Linda, celà m’a échapé! Mais Mr. Tariq a analysé, quand même, la situation vis-à-vis de ses préoccupations et de ses résposabilités particulières envers les siens et a bien éstimé en fin de compte que son refus de la Chaire d’EI de l’U de Leiden était de trop pour ses autres charges, que Dieu lui vienne en aide! Toutefois le forum est ouvert aux débats…mais donner son avis n’en a nullement l’utilité. Je crois que si la proposition venait de l’une des niversités américaines vu que les américans l’ont dénigrés et refusé son accés au pays de l’oncle Sam, peut-être ça aurait été autrement…!. Alors, je dirai, plutôt, à chaque article son langage…

  10. Je me disait bien qu’aucun homme sur cette planète n’avait un pouvoir surnaturel; vous me rassurez. Car donner des conférences sans arrêts, des passages télé/radio, écrire des livres, des articles, voyager un peu partout dans le monde et donner cours en un laps de temps record, ce ne peut être que le fait d’un surhomme. En acceptant cette chaire je ne vois pas ou vous auriez trouvé toute cette énergie déjà importante et ce temps déjà réduit!

  11. … sous la plume du Jounaliste Ian Hamel, sur le site du journal Genevois Le Matin (voir un peu plus bas).

    Ian Hamel est l’auteur d’une biographie soit-disant objective sur T. Ramadan parue sous le titre “La vérité sur Tariq Ramadan”…Il a donné (vous pouvez le vérifier aisément) une interview à l’occasion de la sortie de ce livre sur le site Oumma.com, sous le titre
    “Tariq Ramadan n’a pas de double discours”. Un discours très sympathique. ça changeait un peu…

    On comprend ici par contre que ce monsieur, lui, a un double discours…

    L’article de TR coupe court évidement à toutes ces supputations douteuses…

    On ne trouve d’ailleurs plus l’article en ligne sur le site du Matin (mais on trouve la trace du lien). Sans un mot d’explication. Une courageuse attitude…

    Heureusement, ce texte a circulé et on peut toujours le trouver avec google…

    F

    PS I. Hamel ne semble pas connaître le sens du mot charia… Il n’a même pas été jusque sur wikipedia pour en savoir plus sur les Ibadites…Et finalement, il confond réformisme et salafisme. Ou alors, il fait semblant… Bref, un travail d’un amateurisme confondant et d’une malveillance évidente…

    ***************************************

    20.11.2007
    Le sultan d’Oman parraine Tariq Ramadan aux Pays-Bas

    Tariq Ramadan a été choisi parmi quarante candidats pour diriger la chaire d’islamologie de l’Université de Leyde (Pays-Bas).
    La prestigieuse Université de Leyde, aux Pays-Bas, a accepté que sa chaire d’islamologie soit subventionnée par le Sultanat d’Oman, pays qui applique la charia. Le poste sera occupé par le Suisse Tariq Ramadan. Cette nomination soulève l’incompréhension d’un spécialiste des religions. Au niveau politique, certains dénoncent un risque pour la sécurité nationale

    Ian Hamel – 17/11/2007 Le Matin Dimanche – Genève

    Rembrandt et Descartes, dont les noms sont associés à Leyde, la plus ancienne et la plus prestigieuse université néerlandaise, ont dû sursauter dans leurs tombes. Ce temple de la connaissance vient d’accepter que sa chaire d’islamologie soit financée à hauteur de 2,5 millions d’euros (4,1 millions de francs) par le sultan d’Oman. Qabous Ben Saïd, s’il n’est pas le pire des dictateurs, n’est tout de même pas un modèle de démocratie. Au pouvoir depuis trente-sept ans, après avoir renversé son père, il cumule les fonctions de chef d’Etat, de premier ministre, de ministre des Affaires étrangères, de la Défense et des Finances.

    Plus grave encore: non seulement Oman est le fief de l’ibadisme, une branche schismatique de l’islam, mais dans ce pays – où l’islam est religion d’Etat – la Charia est la source de la législation. «C’est invraisemblable qu’une université telle que Leyde, réputée autant pour son ouverture d’esprit et que pour la qualité de son enseignement, se compromette avec le Sultanat d’Oman et avec Tariq Ramadan. Il faut savoir que Leyde édite «L’Encyclopédie de l’islam». Elle a compté parmi ses professeurs l’orientaliste Christiaan Snouck Hurgronje, le pionnier de l’islamologie», déclare, suffoqué, le Libanais Habib Tawa, docteur en histoire contemporaine à la Sorbonne.

    «Un risque pour la sécurité nationale»
    La nomination du Suisse Tariq Ramadan, 45 ans, comme titulaire de cette chaire d’islamologie, n’est pas non plus passée inaperçue dans un pays toujours marqué par l’assassinat du cinéaste Theo Van Gogh en novembre 2004 par un islamiste fanatique. Au Parlement néerlandais, conservateurs et populistes ont dénoncé le Sultanat d’Oman, qualifié de «dictature islamo-fasciste», et laissé entendre que Tariq Ramadan pouvait présenter «un risque pour la sécurité nationale» des Pays-Bas. Ce petit pays, connu pour son extrême libéralisme, a basculé en quelques mois de la tolérance à la méfiance vis-à-vis des musulmans (ils seraient un million, essentiellement des Marocains et des Turcs).

    Au nom de l’indépendance des universités, Ronald Plasterk, ministre de l’Education et de la Culture, a refusé de se prononcer sur cette nomination. Du côté de Leyde, on souligne que Tariq Ramadan aurait été choisi parmi quarante candidats, et que le prédicateur donne déjà un cours intitulé «Identité et Citoyenneté» à l’Université Erasmus de Rotterdam.

    Une icône idéologico-politique
    Le Genevois a toujours dénoncé sans ambiguïté le terrorisme. Toutefois, il ne passe pas pour un rénovateur de l’islam, se qualifiant lui-même de «salafiste» (il revendique un retour à l’islam des origines). «Tariq Ramadan est une icône idéologico-politique, mais ce n’est pas un scientifique, encore moins un penseur. Je ne comprends pas que Leyde ait pu faire appel à lui», s’indigne le Lausannois Ahmed Benani, anthropologue des religions.

    De son côté, Tariq Ramadan n’a pas souhaité répondre à nos questions. Curieusement, au moment où nous écrivons ces lignes, son propre site n’évoque même pas sa nomination. Il est vrai que se faire sponsoriser par le sultan d’Oman n’incite pas à vous classer dans l’islam des lumières.

  12. Salam,

    Je croit qu’il ne faut pas tout confondre.
    Quel est l’interêt pour T. Ramadan de publier cet article dont l’enjeux est purement professionnel.

    Premierement il met en avant le traitement juste et équitable au cours d’un recrutement par une université hollandaise indépendemment de toute influence politique sur des criteres de competences professionnelles. Ce qui n’avait pas été le cas avec l’université catholique au USA. L’administration americaine ne lui avait pas accorder de visa le suspectant à tord de soutenir financierement le terrorisme.

    Secondo T. Ramadan en affirmant sa position, met fin aux critiques suscitées par ce recutement potentiel.

    1. Indubitablement, notre frère Tariq est l’un des meilleurs esprits islamiques contemporains, son apport à cet égard est digne d’éloges les plus sincères. Sa contribution pour établir les ponts entre les cultures et civilisations est salutaire. Le choix de cette université de hollande de la personne de Mr Ramadan est intéressant à plusieurs titres. D’abord, il fait apparaitre clairement que les décisions d’ordre académiques ne sont pas subordonnées aux enjeux politiques en Hollande. Puis, il met en évidence la volonté de cet Etat européen à composer avec la nouvelle psychologie de cette société du fait de la présence, de plus en plus, massive des musulmans. Aussi justifiée qu’elle soit, sa décision de refus est une énorme perte aussi bien pour la communauté musulmane que pour l’Etat hollandais du fait de l’érudition de ce grand Monsieur altermondialiste qui prône les valeurs universelles de tolérance et de paix qui sont les vraies valeurs de l’Islam.

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X