Tweets récents

Main menu
Second Menu

Palestine : l’engagement de tous

Découvrez la vidéo résumant la conférence « Palestine, l’engagement de tous », organisée par Génération Palestine le 1er novembre dernier à la Bellevilloise, avec Tariq Ramadan, Michel Warschawski, Bernard Ravenel et Omar Al Soumi.

Tous nos remerciements à Chris Den Hond pour la réalisation de cette vidéo, ainsi qu’à tous ceux, intervenants, public et bénévoles, qui ont contribué au succès de cet évènement.
En organisant cette conférence, Génération Palestine a voulu faire partager le bilan de ses deux premières années d’existence, en donnant la possibilité à des intellectuels militants de livrer leurs analyses sur les enjeux de la solidarité avec la Palestine. Des regards convergents, mais complémentaires, portés par des personnalités d’horizons différents. Une conclusion essentielle : la nécessité pour chacun et pour tous de redonner un sens à notre citoyenneté en se mobilisant pour le respect du droit et de la justice, bafoués par Israël depuis 60 ans.

Le DVD est disponible à 5€ par commande à l’adresse : [email protected]

VIDEO 1

VIDEO 2

Vous pouvez consulter le site de Génération Palestine ici

16 commentaires - “Palestine : l’engagement de tous”

  1. Merci pour les vidéos et qu’Allah vienne en aide aux Palestiniens et vous aide mon cher frère Tariq dans votre engagement et votre combat. Nos prières et nos coeurs sont avec vous et nos frères et soeurs Palestiniens.

  2. Après visionnage de ces deux extraits, il est aisé de prendre la mesure des schémas respectifs qui entravent le militantisme dû par tout croyant, en particulier.
    L’ex 68tard sympa mais qui ne peut s’empecher d’appeler à la révolution par un discours passionné du eux/nous. Sourire
    Le jeune des quartiers populaires qui rattache au racisme et non aux codes élitistes le manque d’échos que rencontre son association.
    Son corollaire : un public peu nombreux car ciblé et constitué majoritairement de jeunes de double culture.
    Et M. RAMADAN cohérent et d’un discours structurant mais qui ne peut pas -devant un tel auditoire- ne pas appuyer le terme racisme sans passion et netteté de diagnostic.
    Pour ma part, qu’il y ait de l’ignorance et de la peur, j’en conviens. Du racisme, c’est nettement plus rare ! Abstraction faite de ce point, félicitation pour votre intervention car seule des personnes reconnues et/ou de hauts diplomés peuvent offrir une visibilité et un poids aux revandications des uns et des autres. Et Dieu Sait que les palestiniens sont dans une situation chaotique telle que seul un appui international réfléchi et axé sur les droits de l’Homme en viendra à bout. Salam NB : Les politiciens arabes sont politiciens avant d’être arabe ou/et musulman. Le jeu des forces en présence l’emporte sur le droit. C’est ainsi. Ils ne sont ni pires ni meilleurs. Voilà ce qui scandalise les croyants des théocraties actuelles. Salam PS : M. Ramadan, vous semblez avoir décontenancé ce jeune délégué par votre position présentée laique et non explicitement musulmane. Spiritualité et religion ; seule la première parvient à venir à bout des clivages, pourtant. Alors, qui a raison ? A moins que le jugement des autres ou de la ouma prime sur son rapport à Dieu (=polythéisme) la foi exige bien du courage, c’est vrai. Vous en avez car les incompréhensions sont multiples et les réflexes tenaces. Merci pour cette intervention Salam

    1. Le public était nombreux, la salle pleine, à 10 euros l’entrée pourtant.

      Une question qui se pose est plutôt celle de l’écart générationnel entre la tribune et la salle, et la composition homogène du public…

      Comme si les anciennes générations de militants n’étaient pas venus (il y en avait cependant), comme si pour se battre pour la Palestine il fallait être « issu de »…, comme si le relai était difficile à passer.

      Cela, j’espère bien que ça changera..

      Le représentant de Génération Palestine reconnaissait avoir appris des gens en tribune.. Ce premier pas dans un travail commun mérite d’être poursuivi pour combler l’écart et renforcer le combat.

      Tous ensemble, n’est-ce-pas?

      F

      PS: quant à l’islamophobie, version particulière du racisme, difficile de nier son existence.

      PPS: une très intéressante rencontre.

  3. Je lisais la rubrique cinéma d’un journal et une actrice américaine expliquait qu’elle avait dû interrompre sa carrière pour faire son service militaire en Israël -elle était donc aussi israélienne. La chose était rapportée de façon tout à fait « normale» parce que les citoyens étaient censés avoir des devoirs civils envers leur Etat. Comme les femmes sont exemptées de servir dans les armes à condition de remplacer leur formation militaire par des travaux de service public, c’est ce qu’elle avait fait. Ses propos avaient retenu mon attention parce que ce n’est pas le fait d’être sioniste ou juive d’un point de vue religieux, culturel ou identitaire (comme chacun a envie de se définir), qui était mis en avant par l’actrice, mais le fait qu’elle était citoyenne israélienne, et c’est en tant que citoyenne d’un pays libre que je vais parler de la Palestine. Le service militaire n’est pas obligatoire là où je vis, mais on ne « s’engage » pas que dans l’armée. Quelqu’un a dit plus haut « à quand l’action concrète après les débats et les conférences ? » sur la question palestinienne, comme si parler n’était pas une action concrète. Sans doute est-ce dire des évidences : en temps de guerre, on combat avec des armes aussi bien qu’avec de la propagande (l’information), de la contre-propagande (les informations alternatives), des images, des écrits –sans répit- depuis le simple article dans une rubrique de cinéma (exemple d’allégeance à l’Etat), à un seul mot répété à l’infini. Je ne sais pas si vous avez visionné le débat de l’émission « Bibliothèque Médicis » ici sur le site. Le rabbin Ouaknin, à la question « Discuteriez-vous avec le Hamas ? » a répondu qu’il n’était pas un homme politique pour parler avec le khamas, mais qu’il était près à discuter avec des intellectuels, des penseurs etc. Beaucoup de médias francophones et israélien, lorsqu’ils parlent du Hamas, utilisent le terme khamas, ce qui en hébreu signifie sans détour « oppression », « violence »… Un seul mot change tout, la répétition renforce et dans notre monde de communication, parler de la Palestine clairement, c’est ne jamais une offensive vaine. D’ailleurs, comment imaginer une seconde s’arrêter de parler dans ces circonstances ? Il n’y a vraiment rien à taire.

    1. c’est difficile pour moi de mettre de coté le fait que je suis musulman pratiquant par rapport à la question palestinienne. Je la vois d’un point de vue religieux et c’est pour ça que pour le moment je ne peux pas m’associer à d’autres pour la défendre autre que musulman. Je ne sais pas si vous avez compris le fond de ma pensée.

    2. je suis tout a fai dacor avec vous le confli est une question musulmane avant d’etre politique ou humanitaire

      المؤمن للمؤمن كالجسد الواحد اذا اشتكا منه عضو تداعى له سائر الجسد بالسهر و الحمى

      wa ssalam

    3. salam

      En réponse au message de celui qui s’intéroge quant au fait qu’il est musulman et qu’il ne sait pas s’il doit « accepter » l’aide « d’un non musulman »…

      L’un n’empêche pas l’autre, quelque soit sa religion (ou sa « non religion »), on doit tous s’unir pour refuser l’injustice…

      Et tous ceux qui sont prêts à aider d’une manière ou d’une autre, pour améliorer la situation en Palestine sont les biens venus…

      salam, paix

  4. Salamaleikoum oua rahmatoullah oua barakatouhou

    palestine on te vide
    on te massacre

    on fait disparaître ton nom des planisphères vendues en grande surface pour les écoliers

    on entend dans la bouche des politiques « la nécessité de créer un état pour la Palestine » !!!
    ont-ils déjà oublié qu’il y a 60 ans la Palestine existait bel et bien, en paix ?

    Hypocrisie, effectivement, des pays arabes préoccupés par les relations économiques internationales !!

    Palestine, nous ne t’oublions pas !!!

  5. Réponse inacceptable de Bernard Kouchner

    samedi 29 novembre 2008 – par Jean-Claude Lefort

    Ce matin, sur « France-Inter » dans l’émission « Interactiv’ », en réponse à une auditrice qui s’étonnait, à tout le moins, de l’inaction de la France pour la libération de notre compatriote Salah Hamouri, condamné à 7 ans de prison en Israël, le ministre des Affaires étrangères, Monsieur Bernard Kouchner, a produit une réponse inacceptable. Celle-ci témoigne d’une méconnaissance « volontaire » du dossier de ce jeune franco-palestinien pour la libération duquel se mobilisent des dizaines de milliers de français dans une grande diversité d’opinion. C’est ce dont témoigne en particulier la composition du « Comité national de soutien à Salah Hamouri » créé il y a peu.

    Bernard Kouchner a tout d’abord affirmé que la femme du jeune Salah Hamouri était reçue constamment par nos services sur place. Il se trouve que Salah Hamouri n’est tout simplement pas marié ! Mais il y a pire.

    En effet, M. Kouchner a osé affirmer sur les ondes que le dossier Salah Hamouri « était difficile » car Salah « avait reconnu » les faits répréhensibles dont il est accusé et qui lui valent cet emprisonnement de 7 ans décidé par un tribunal militaire israélien occupant installé en Cisjordanie. En conséquence le ministre a affirmé que « nous ne pouvions faire plus ». Or tout ceci est également totalement faux.

    Salah Hamouri, nous le rappelons une nouvelle fois, n’a fait qu’une seule chose : il est passé en voiture avec un ami devant le domicile du rabbin extrémiste Yossef Ovadia. Il a été arrêté 3 mois après ce passage. Il a été tenu au secret et a subi des brimades pendant de longs mois sans savoir ce qu’on lui reprochait. Son procès s’est déroulé sur 3 ans sans qu’aucun fait ne vienne étayer l’accusation dont il a été finalement l’objet : son appartenance supposée au FPLP – jamais démontrée et pour cause – étant le signe incontestable pour ce tribunal occupant de sa volonté d’attenter à la vie dudit rabbin. Plus de 20 audiences ont été annulées faute de témoins pour corroborer ces affirmations. Rien, aucun fait, n’a été prouvé allant dans ce sens alors même que sa maison, son ordinateur ont été fouillés de fond en comble.

    M. Kouchner est bien placé pour savoir que c’est au bout de ces trois ans de ce procès sans jugement, que celui-ci a demandé en personne aux autorités israéliennes non pas sa libération, comme pour un autre cas dans la région, mais un « procès rapide ». Il est bien placé pour savoir que cela a eu comme conséquence de voir le procureur du tribunal militaire occupant téléphoner à l’avocate de Salah Hamouri pour lui dire : « Ou bien Salah accepte de « plaider coupable » et il aura 7 ans d’emprisonnement ; ou bien il refuse et il aura plus. »

    Placé dans cette situation ainsi que le font 95% des prisonniers palestiniens, n’a pas eu d’autre choix que de « plaider coupable ». Quiconque à des enfants, à un cœur ou bien connaît l’attitude de la Puissance occupante relativement aux prisonniers palestiniens comprendra. Mettre un pistolet sur la tempe de Salah pour lui arracher des « aveux », comme en d’autres temps dans d’autres pays, ne peut valoir preuve de culpabilité. Car les fais sont là : Salah n’a rien fait de condamnable. Rien. Et ce n’est pas de justice dont il convient de parler à son endroit, surtout venant d’un tribunal militaire d’une force occupante, mais d’un chantage pur et simple dont il a été l’objet. Ni plus ni moins.

    On comprend mal – ou on comprend bien – que le ministre des Affaires étrangères se porte ainsi au secours et en défense de pareilles attitudes inqualifiables qui le déshonorent.

    Elles servent de paravent pour expliquer l’inaction de la France. Mais elles la cachent mal. En vérité la France a les moyens d’exiger la libération de Salah et de l’obtenir prochainement. Elle sait comment faire et dispose de moyens pour cela. Elle s’y refuse, c’est tout. Mais c’est inacceptable.

    Cela ne peut que nous encourager à poursuivre notre action noble et conforme notre conception de l’universalité des droits de l’homme : Salah Hamouri est innocent ! Il doit être libéré dans les meilleurs délais. Il doit rejoindre au plus vite sa famille à Jérusalem. C’est possible et la France sait parfaitement comment.

    Salah Hamouri est un franco-palestinien qui vaut tout autant qu’un franco-israélien, en conséquence la France doit obtenir sa libération. Elle a tous les moyens pour se faire entendre. Elle doit simplement « oser » poser avec force la question à ses « amis » israéliens !

    C’est ce que nous demandons avec force après ces déclarations sulfureuses et inacceptable du ministre français qui se comporte ainsi en petit télégraphiste des responsables israéliens. Pauvre France…

    Jean-Claude Lefort

    Député honoraire

    Le 28 novembre 2008
    Mots clés
    France Israël Moyen-orient Palestine Salah Hamouri
    Jean-Claude Lefort

    Député honoraire
    Du même auteur, à lire sur oumma.com :

  6. salam!

    PALESTINE: L?ENGAGEMENT DE TOUS.

    j’ai une simple question; c’est quoi le terme exacte ? le confli arabo-israelien ou bien mululmo-israelien …

    c’est vrai que c’est une question de justique, une question politique mai asussi et surtous une question « ISLAMIQUE »

    Omar.

    1. W/Salaam
      Ce n’est pas du tout une question islamique comme vous le dite, c est une question de viol des droits humains et par consequence une question de justice!
      Toute religion doit condamner cela: chretiens, juifs et memes les persones sans confession religieuse!
      Il est vrai que cela touche profondément la comunauté musulmane de voir sa communauté se faire massacrer certe tout comme le genocide des juifs na pas plus a leur communauté, cependant ceci est une cause humanitaire et non religieuse, aucune religion ou etre vivant devrait etre en faveur au massacre d’innoncents.

      Je vous ai mis ci-dessous une video interessante dans lequel des rabin soutiennent les Palestiniens tout simplement parceque ce n est pas la religion Juive qui tolere ces massacres mais une politique sionniste.
      C’est comme les sois disants attentats bombes etc qu’ils attribuent a l’islame bien que nous musulmans ne soyons pas du tou porteur de ce genre d’action ou message.

      http://www.dailymotion.com/relevance/search/gaza/video/x816m1_manifestation-newyorkaise-de-soutie_news

Leave a Reply to soeur.Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X