Les Frères Musulmans face à l’Histoire

61
11336

L’évolution de la situation en Égypte est quelque peu déroutante, pour ne pas dire inquiétante. J’ai écrit, dit et répété que le soulèvement qui a mené au 25 janvier 2011, n’était pas aussi spontané qu’il apparaissait et que, depuis, l’Armée (ou en tous les cas une tendance à l’intérieur du Conseil Supérieur des Forces Armées – CSFA) n’avait jamais complètement perdu le contrôle de la situation. Les choses se confirment avec, en sus, l’étonnante condamnation de l’ex-président Hosni Mubarak et l’acquittement des autres accusés (dont ses enfants : leur implication dans les officines sombres de l’ancien pouvoir et leur rôle dans la corruption sont pourtant de notoriété publique). Tout se passe comme si nous assistions à une mise en scène du changement avec le retour du même qui, dans le processus, s’est libéré des éléments gênants tout en consolidant sa légitimité politique, militaire et économique. Me reviennent en mémoire les propos que m’avaient murmurés l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, M. Henri Guaino, lors d’un débat télévisé (novembre 2011): « Il n’y a pas de révolution en Égypte, il y a eu un coup d’Etat militaire ». À méditer.

Le candidat des Frères Musulmans (FM) est arrivé en tête du premier tour et il est bon, avant d’étudier ce résultat, de revenir quelque peu en arrière et d’ analyser quelles furent les positions de l’organisation. Les FM n’étaient pas présents au début des manifestations et c’est très tard (la veille du 25 janvier officiellement) qu’ils ont rejoint le mouvement populaire mobilisé contre le régime dictatorial de Mubarak. La jeune génération des FM a poussé les leaders et les tensions et les divisions internes ont été conséquentes et ont laissé des traces. Les FM ont su se trouver une place dans le soulèvement grâce à leur crédibilité historique en tant qu’opposants (ils ont été torturés, emprisonnés, exilés), au fait de se présenter comme les gardiens de la référence islamique, ainsi qu’à leur très bonne organisation et capacité de mobilisation sur le terrain. Ils étaient assurés d’un bon résultat aux élections parlementaires. La participation surprise et le succès impressionnant des salafis – dont la présence était clairement destinée à les gêner – a placé les FM dans une position délicate entre l’Armée, les laïques et les salafis. Des membres de l’organisation ont dialogué avec l’armée et ne s’en sont pas cachés. La perspective de s’assurer un rôle majeur et de protéger les acquis ont imposé des stratégies qui ont parfois éloigné l’organisation du peuple et de ses aspirations et les a amenés à composer avec le CSFA. La réaction a été timide lorsque le comité chargé d’écrire la Constitution a été démantelé maintenant pourtant toutes les décisions politiques et électorales dans un flou peu satisfaisant en terme de transparence des processus démocratiques et du rôle et de la légitimité des institutions.

Ils avaient annoncé que leur parti, Liberté et Justice, ne présenterait personne aux élections présidentielles et ce fut l’une des raisons du renvoi de Abd al Munaim Abu al Futuh de l’organisation (lequel s’était opposé à cette décision). Or, ils décidèrent soudain de présenter un, Keirat al-Shater, puis deux candidats, avec Muhammad Morsi. Étrange revirement poussé soit par la certitude de pouvoir l’emporter, soit par les encouragements intéressés du CSFA désireux de diviser les rangs des opposants. Au lieu de s’en tenir à leur rôle de parti de contre pouvoir, les voici engagés dans une course à la présidence qui a imposé des compromis, laminé les fondations de leur crédibilité et fait naître des questions sur leur choix et le rôle que l’Armée jouait et entendait leur faire jouer. Les résultats du premier tour des élections présidentielles (annoncées comme transparentes) étaient bien surprenants : Muhammad Morsi est sensiblement en tête devant le candidat de l’ancien régime, ami de l’Armée, et protecteur, en sus, d’anciennes chasses gardées économiques et de troubles intérêts financiers. Il n’y a pas eu de fraude nous dit-on : les résultats, néanmoins, n’auraient pas pu mieux correspondre aux intérêts de la nouvelle tendance qui tient les rênes de l’Armée de l’après Moubarak. Troublant à tout le moins.

Arrivés en tête, les Frères Musulmans ne pouvaient naturellement pas contester les résultats. Tous les autres candidats sont restés prudents. Les jours qui ont suivi les élections ont mis en évidence des signes perturbants. Des ralliements étranges, des prises de positions singulières de tels ou tels candidats avec le sentiment, pour le peuple, d’être placé devant un choix difficile et bien insatisfaisant. Un candidat tellement proche de l’ancien régime et un parti représentant une organisation dont les messages ont été peu clairs, contradictoires: il représente sans doute un tiers des aspirations populaires mais aussi celui qui a accepté de composer avec les militaires en étant d’abord préoccupé de son gain politique. Encouragés, voire illusionnés, par les exemples turcs et tunisiens, les Frères Musulmans semblent avoir pensé que leur heure était venue. On ne peut pourtant manquer de compter, au cours de ce processus, une suite d’erreurs de calcul, voire de fautes politiques, qui pourraient coûter cher, non seulement à l’organisation mais également au pays entier et à son avenir.
La gestion de la diversité des opinions, en interne; les règles d’affiliation exclusive au nouveau parti créé; l’absence d’écoute de la jeunesse; les renvois des voix dissidentes; le choix de se présenter aux élections présidentielles; les relations avec l’Armée, etc. sont autant de faits qui posent question sur les orientations et les objectifs de l’organisation. Tout porte à croire, a fortiori, après le premier tour des élections, que les Frères Musulmans ont peut-être simplement servi de faire valoir à l’Armée. La victoire de Ahmad Shafiq est aujourd’hui très probable tant les cartes ont été troublées et les partisans de l’ancien régime habiles. La condamnation à perpétuité de Moubarak et la relaxe de ses enfants et des autres accusés est à lire au-delà des apparences. Loin de jouer en faveur des FM, elle révèle la présence forte du CSFA derrière la scène, et la mise en scène. Dans le nouvel ordre, certains seront protégés, d’autres simplement éloignés mais dans le nouveau régime, il demeurera beaucoup de pratiques anciennes.

L’exemple tunisien (et le précédent turc) a, en même temps que l’aspiration de reconnaissance (après plus de soixante années d’opposition et de clandestinité), trompé les leaders de l’organisation et du parti qui se retrouvent premiers et pourtant coincés au terme du premier tour. Les FM auraient-ils été utilisés pour légitimer un changement de régime démocratico-militaire mais assurément pas si transparent qu’il n’y parait? Ils y ont laissé une part de leur crédibilité assurément. S’ils gagnaient les élections néanmoins (ce serait bien surprenant), ils se trouveraient dans une situation politique quasiment intenable avec des défis politiques, sociaux et économiques qu’ils auraient bien du mal à relever. Leur situation n’a en cela rien de comparable avec celle de la Turquie : ils peuvent bien avoir fait le choix similaire de l’économie capitaliste dominante (en étant prêt à traiter avec le FMI et la Banque Mondiale), les moyens économiques de l’Egypte n’ont rien d’identiques à ceux de la Turquie et leur place au Moyen-Orient est autrement plus sensible (notamment quant au conflit israélo-palestinien). Ainsi, à bref ou à long terme, qu’ils perdent ou qu’ils gagnent les élections, tout porte à croire que la victoire ne sera pas au rendez-vous.

La situation de l’Égypte est grave. Le second tour approche et les deux scénarios qui se présentent ne portent que très peu de promesses de stabilisation et de paix sociale. Si Ahmad Shafiq revenait au pouvoir, il se peut que certains veuillent redescendre dans la rue et il y a fort à parier que, cette fois-ci, l’armée ne sera ni attentiste ni observatrice (comme elle le fut, au début de 2011) s’appuyant désormais sur la légitimité démocratique issue des urnes. Espérons que le peuple, et les jeunes, sauront rester mobilisés sans tomber dans le piège de la violence. Le printemps égyptien est loin et la révolution vient peut-être juste de commencer, ou peut-être est-elle déjà avortée… si même elle a existé.

61 Commentaires

  1. Tout cela me fait penser à l’élection du Hamas en Palestine.
    En effet,il est de notoriété publique aujourd’hui que le Hamas est tombé dans un piège.

    Comme l’avait reconnu Monsieur Ramadan,on voulait diviser le mouvement Palestinien,diaboliser la résistance en la qualifiant systématiquement d’islamistes-terroristes,et ainsi c’est toute la cause palestinienne qui a perdu en lisibilité et en sympathie,en tout cas en occident.
    D’ailleurs,cette division et cette diabolisation ont permis à Israel de poursuivre,presque sans condamnation de la part de l’occident,son projet de colonisation,de purification ethnique et d’apartheid.

    J’espère que le peuple égyptien,ses intellectuels,les forces vives de la nation,ne tomberont pas dans ce genre de piège,de division,de démocratisation de façade,et qu’ils poursuivront le chemin de la demande de plus de liberté,de justice sociale,et qu’ils sauront rester attentifs à tout genre de manipulation.


    • – تحمل الاخوان سياط الجلادين طوال 60 سنة و لم …يكذبوا
      – تحمل الاخوان سجون الظالمين طوال 60 سنة و لم ينافقوا
      – تحمل الاخوان النفي خارج البلاد لكثير منهم طوال 60 سنة و لم يهنوا
      – تحمل الاخوان مصادرة اموالهم طوال 60 سنة و لم يداهنوا
      – تحمل الاخوان حرمانهم من زوجاتهم و اولادهم حتي في افراحهم 60 سنة و لم يذلوا
      – تحمل الاخوان ظلم الاعلام و مروجي الفتن طوال 60 سنة و عن وجهتهم لم يتحولوا
      – تحمل الاخوان التعذيب الوحشي علي يد الطغاة فلم يلينوا

      فهل يعقل انه الان و بعد ثورة حررت كل المصريين من الخوف و الذل ان نتهم الاخوان انهم فجأة صاروا الكاذبون الخائنون المنافقون المداهنون المتحولون؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟؟

      يا سادة كان الايسر علي الاخوان ان يذلوا او يخونوا او يكذبوا او يداهنوا يوم كان الكذب بطولة و الخيانة شرف و نبلا و المداهنة و النفاق حبا و ودا و قصرا.
      « فمن يتحمل سياط الجلادين و تنكيلهم – حسبة لله – لن يبيع دينه و تاريخه و دعوته يوم ان صار حراااااااااااااااااا
      ااا »

  2. Salamalykom,

    La situation est effectivement grave et je crois que la conclusion est claire. Je serai, personnellement en Égypte les deux prochains mois, et je ne sais vraiment pas comment vais-je réagir aux résultats. Faudra-t-il descendre dans les rues? Résister même au forces armée quoi qu’il arrive? Ou simplement accepté le destin, et lâchement espérer que le droit d’expression ne sera, en Egypte, plus remise en question?
    Le fossé entre les générations est accablant. L’ancienne générations, aussi appellé Hezb el Kanaba (le parti du fauteuil), autrement dit ceux qui ne sont pas descendu au Tahrir, voyant le pays en désordre regrette les mouvements de révoltes et voit en Shafiq un soit-disant retour au calme. Donc, outre les partisans de l’ancien régime, une grande parti de la population est malheureusement sujet au lavage de cerveau médiatique.

    Les révolutionnaires ne sont pas tous derrière les frères musulmans. Certain leur reproche une très mauvaise prestation au parlement, l’identifiant parfois même à un souk! Mais leur position de contrer l’ex-premier ministre de Moubarak est malgré tout clair, et l’on voit les partisant d’Abul Futuh et Sabahi (le 3ème et 4ème du premier tour des éléctions) se rallier à la cause de Morsi.
    On peut espérer si Shafiq « remporte » les éléctions (« non falsifié »), au mieux, un conflit générationnel* généralisé en Egypte, et un réel mouvement de révolte dans les rue du Caire.

    *voir la trés intéressante conférence de Tariq Ramadan sur les jeunes et ceux qui changent les mentalités. La jeunesse n’a pas d’âge, ce n’est que la capacité d’une personne à pousser au changement.

  3. salam alaykoum;

    en Égypte comme ailleurs « dans les pays arabes » la révolution doit continuer, le changement doit se faire en toute intelligence, évincer les « tawaghites » qui nous gouvernent est une 3ibada.

  4. l’article est très intéressant, et dans votre livre « L’Islam et le réveil arabe » vous aviez bien prédit cela, en d’autres termes, les islamistes tenaient leur crédibilités en s’opposant aux régimes, dès lors qu’ils en deviennent une partie, ils perdent cette dite crédibilité et par la suite l’appui de la masse qui faisait leur force.
    L’exemple au Maroc est tout aussi frappant, le PJD qui a longtemps séjourné dans l’opposition et Mr Benkirane qui a fait tant de promesses pendant sa campagne se retrouve face à une réalité complexe & difficile, il vient de signer son arrêt de mort politique par la hausse des prix de carburant et surtout l’annulation prochaine de la caisse de compensation, une mesure digne d’un parti Hassanien qui va lui valoir la haine de ceux qui ont voté et cru en lui, c’est à dire les pauvres, et la classe moyenne.

    Aujourd’hui je me pose la question suivante:
    Le peuple arabo-musulman avait cru au socialisme et l’expérience nasseriènne pendant les années 60, la défaite de 1967 entre autre a fait tomber ce rêve et les gens se sont retournés vers les mouvements islamistes en quête d’identité d’abord mais surtout pour que ces derniers puissent les sortir de la misère et des désastres d’un capitalisme sauvage imposé par les institutions financières internationales.
    je me dis vers qui allons-nous nous retourner cette fois ??? car l’échec des islamistes est une certitude !!!

  5. Salam:
    Voici le prochain coup d’état programmé:

    Des États membres de l’OTAN et du CCG préparent un coup d’État et un génocide sectaire en Syrie. Si vous voulez vous opposer à ces crimes, agissez dès maintenant : faites circuler cet article sur le Net et alertez vos élus.

    Dans quelques jours, peut-être dès vendredi 15 juin à midi, les Syriens qui voudront regarder les chaînes nationales verront celles-ci remplacées sur leurs écrans par des télévisions créées par la CIA. Des images réalisées en studio montreront des massacres imputés au gouvernement, des manifestations populaires, des ministres et des généraux donnant leur démission, le président el-Assad prenant la fuite, les rebelles se rassemblant au cœur des grandes villes, et un nouveau gouvernement s’installant au palais présidentiel.
    Cette opération, directement pilotée depuis Washington par Ben Rhodes, conseiller adjoint de sécurité nationale des États-Unis, vise à démoraliser les Syriens et à permettre un coup d’État.

    ->http://www.voltairenet.org/L-OTAN-prepare-une-vaste-operation]

    [

    • La date précédente annoncée était le 13 mai. Maintenant le 15 juin… Bon. Quand le réseau Voltaire donne la parole à un Mgr intégriste qui témoigne en faveur du régime, il perd toute crédibilité (voir leur site à ce sujet).

      Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de calculs géopolitiques.

      Mais l’on ne peut ignorer que ce qui se passe en ce moment est un stratégie de la terreur menée par Assad.

      Pour ceux qui veulent savoir comment le régime Assad s’est établie, lire Les Frères Musulmans d’Olivier Carré et Gérard Michaud (Michel Seurat), sorti en 1982. Vous verrez que la stratégie de la terreur a déjà été utilisée, dans un autre contexte géopolitque. Il faudrait tout de même accepter de faire l’analyse de la nature du régime, qui s’est établi par un coup d’Etat. F

    • Bonjour, Le responsable du réseau Voltaire a fui la zone OTAN pour se réfugier en Syrie dont le « régime » lui procure une protection.
      La crédibilité des informations diffusées par ce site depuis le cuisant échec de l’invasion américano-sioniste du Liban n’a jamais été prise en défaut. En 1982 sévissait en Syrie un autre dictateur qui n’avait rien à envier à ses confrères Saddam, Moubarak etc.

  6. Les pays arabo-musulmans sont dans un désarroi total. DIEU seul peut nous guider!!!!

    merci mon frère pour toutes ces informations .

    • Les pays arabo-musulmans sont dans un désarroi total car ils ont perdu pieds face aux puissances occidentales et asiatiques. Invoquer Dieu n’y changera rien, le salut des masses arabes passent par une modernisation des économies, un investissement massif dans la science, la recherche et le développement. Enfin sur le plan culturel, il serait temps de miser sur la raison…

    • Non les pays musulmans ne sont pas dans un désarroi total, mais vivent une mutation décomplexée et totale: celle d’une sortie de dictatures massivement soutenues et protégées par les « démocraties » occidentales, vers des républiques démocratiques éclairées par des valeurs humaines et spirituelles de très hautes visées, dont la paix, l’action bénéfique ( sous tendue par la sacralité: de la vie, des biens, de la dignité, de l’intelligence, de la filiation familiale, de l’enfance et de l’âge avancé) font partie intégrante du registre musulman. En cela, le monde occidental n’a aucune leçon à donner aux musulmans (croisades, esclavage, colonies, coup d’Etat-cia-mossad-francafrique…) , mais plutôt des soutiens dans le sens citoyen et responsable, dans un monde qui ne pardonne plus les erreurs. Il est temps de ranger les épouvantails-BenLaden-Zarkaoui-AhmadiNejad, ça ne prend plus, mais sans chercher encore et toujours à tromper et usurper le bon sens commun à tous les êtres humains; les populations occidentales en ont assez de ces grandes hypocrisies qui en viennent jusqu’à leurs poches pour piocher dans les salaires et les pensions, pour payer le gangsterisme des banques qui finances ces politiques internationales plus que dépassées, et qui ruinent des populations entières à travers le monde. Les olligarches occidentaux n’ont pas le monopole de la « raison », mais peut-être bien celui de la bouffonnerie diplomatique, au même titre que leurs homologues dictateurs. Défendre le sang libyen « rapporte » plus que celui des syriens, et encore plus que le sang des palestiniens (qui lui, ferait perdre jusqu’à certains fonds pensions !). Trêve d’hypocrisies et d’impostures intellectuelles ! Comment se fait-il que des peuples élisent des pouvoirs islamistes au détriment des athées, matérialistes, capitalistes, socialistes ou libéraux ? Des dizaines de millions de citoyens en Egypte élisent les « frères musulmans » tant décriés, tant calomniés par l’Occident… pardon, par les olligarches d’Occident (tous à la solde du Régime des Rabbins, prêts à déclencher une guerre nucléaire avec leur arsenal; mais on ne peut mal de les diaboliser, eux ! Alors que ce régime religieux commet l’irréparable envers les palestiniens en les spoliant, tuant, et cloîtrant dans des camps de concentration, l’Histoire ne vous enseignent-elle donc rien…?!). Réfléchissez un peu: ils ne sont pas moins intelligents que vous, mais ont 50 ans d’expériences d’ »austérité socioéconomique », et en ont saisi les causes fondamentales, les mécanismes et les valeurs qui en ont été absentes (essentielles pour bâtir une civilisation à visage humain); par contre, l’homo occidentalus ne fait que débuté en la matière ! Reprendre le flambeau de la dignité humaine n’est pas non plus le monopole des olligarches occidentaux, n’en déplaise aux BHL, Sarkoziste ou Lepeniste de tout poil, la « France des Lumières » n’a jamais vu le jour sur la planète terre, elle tente tout juste de sortir des ténèbres par une route menant à…Istanbul, exemple séculaire de la rencontre des peuples et des convictions dans la dignité et la lumière ! Hommage aux « citoyens du monde » qui ne se reconnaissent jamais dans les discours stéréotypés et vaniteux.

    • salem alikoum

      @ afiawall…

      Vous avez raison concernant votre dernière remarque!
      Honneur à la citoyenne et au citoyen qui ne se reconnaissent jamais dans les discours arrogant, stéréotypés et manipulateur…

    • Ce qui est juste c dieu qui puissent nous protéger a tous juska la fin de notre vie amine !

  7. A Houria
    Pour répondre à votre question,vers qui allons nous nous tourner apres les islamistes? Mais vers le peuple voyons.Et le peuple aux dernières nouvelles est encore musulman

    • En expliquant que le peuple est musulman c’est une vrai discrimination qui est opérée. Imaginons qu’on explique que le peuple français est chrétien, on exclue alors les agnostiques, les athées et les musulmans (donc toi). Le seule modèle viable de société est un état laïc, toutes les nations développées (y compris la Turquie) ont adopté ce modèle.

    • Croire que seul le modèle laic permet le développement des pays est non seulement un ethnocentrisme très européen,mais c’est historiquement faux.

      D’abord,la plupart des pays européens se sont démocratisés avant de se laiciser,notamment avec des partis démocrates chrétiens dans les pays protestants.
      Ensuite,opposer religion et démocratie comme deux concepts totalement opposés n’a rien d’évident.
      En effet,il n’y aurait jamais eu de démocratie aux USA(historiquement la plus ancienne démocratie libérale, avec la France)sans la religion chrétienne et plus spécifiquement protestante.
      Il ne faut jamais oublier que ceux qui ont fondé la démocratie américaine étaient des religieux puritains ayant comme référence la Bible.

      Mais il est vrai que c’est une vision très française que de croire que la démocratisation d’un pays passe forcément par sa laicisation,que la démocratie est forcément anti-religieuse,ou qu’elle doit se soustraire de la domination,de l’autorité du pouvoir cléricale.
      Si cela a été vrai pour la FRANCE et pour une partie des pays occidentaux, où l’affirmation de l’individu et des droits fondamentaux s’est faite contre l’Eglise,l’histoire des pays musulmans est complètement différente.

      En effet,dans la tradition classique musulmane,il n’y a jamais eu de confusion du pouvoir entre le pouvoir « divin » et le pouvoir politique qui a toujours eu beaucoup d’autonomie par rapport à la religion.
      Par ailleurs,la laicité dans les pays musulmans n’a pas été l’occasion pour le pouvoir politique de se soustraire de la domination de la hiérarchie cléricale(qui n’existe pas puisqu’il n’y a pas de Vatican en Islam),mais bien de mettre sous tutelle la religion et l’utiliser à son profit.
      Pour le monde arabe(et turc et iranien),la laicité est perçue souvent comme un modèle imposé par les colonisateurs,un modèle souvent identifié à la dictature(Cf. la dictature d’ataturk,le shah d’iran,bouguiba,Saddam Hussein,etc).

      Donc,il faut arrêter les simplifications qui consistent à faire croire que tout ira bien dans le monde arabe ou musulman le jour où il adoptera la laicité à l’occidentale.

      Il faut étudier les histoires et les traditions des pays et éviter l’impérialisme culturel qui veut fait croire que l’occident a trouvé le modèle parfait et que tout va bien dans le meilleur des mondes.

      La vérité est que l’occident vit aujourd’hui une véritable crise de la démocratie,que les citoyens de ces pays ont l’impression,à juste titre,que leur voix ne compte plus,que les décisions importantes,notamment en matière économique,sont prises ailleurs,que le pouvoir politique, désigné de manière démocratique par le peuple,est subordonné aux décision des grandes entités comme l’UE,le FMI,la Banque mondiale,les multinationales,qui elles ne sont pas du tout gérées de manière démocratique.

    • ma réponse

      Vos commentaires ont suscité chez moi le plus grand intérêt aux premières lignes.
      Je suis d’avis que le monde arabe doit réglé ses problèmes seul. L’Occident n’a plus à s’ingérer dans vos affaires. Par exemple, pour les opérations en Lybie, au lieu de placer à la tête des forces de la coalition un canadien, il aurait été plus juste de placer un arabe. Nous vous aurions « prêté » nos moyens, mais vous auriez assumé le déroulement et les responsabilités qui incombes aux dirigeants.
      L’Occident n’a que trop donné, que trop investie, que de trop espéré dans ces territoires, et il y a suffisamment à faire chez nous. Vous avez une manière bien à vous de faire la politique. Faites la comme bon vous semble. Il est vital de consolider les relations purement et uniquement économique. Les questions des droits de l’Homme, des droits de la femme, de votre système juridique, sont totalement secondaires. Vous êtes chez vous, alors faites ce que vous souhaitez. Si vous célébrez un joyeux événement en tirant à la Kalashnikov, faites-le. Si pour un crime, vous pensez qu’il est sage et juste de couper main, pieds, tête pourquoi pas. Si l’adultère se paie de la vie sous un flot de pierres, si la pureté et la dignité des femmes est protégé par le voile qu’il soit intégrale ou partiel alors soit. Franchement, cela m’en touche une sans faire bouger l’autre.

      Développez des universités qui enseignent les sciences, la philosophie, les sciences sociales. Bâtissez un tissu économique, un tissu industriel,…
      profiter du temps qui vous ait accordé pendant que vous le pouvez.

      Cependant, la lecture des divers commentaires m’a quelque peu déçu.
      J’ai déchanté sévèrement. Je ne partage en aucun point vos opinions sauf une. Celle suscitée. Vos articles, qui cache derrière quelques mots bien sélectionné une ignorance profonde, ou une érudition populiste hélas tellement liquide au sujet des sociétés occidentales. Un mélange entre les différents protestantisme et le catholicisme.
      Et l’appel au théories du complot sont d’un mauvais gout. Sortir le problème Israelo-palestinien à toutes les occasions est déplacé. Connu et lassant et cela dégrade son importance car à chaque fois qu’il sort de son check-point pour rien, il perd en sérieux et en gravité.
      L’Egypte a fait son choix. Les FMs manipulés, complices, sont un peu les paroles de la défaite. Seul le vainqueur fait l’histoire. Les FMs, par leur actions, feront ce que l’histoire retiendra. Il est habile de les déclarer manipulés, car s’ils échouent la faute incombe en partie au manipulateurs. S’ils gagnes, alors ils passent pour les maitres qui ont déjoué la duperie. Ils ont gagnés.

      Ces résultats montre le fossé qui sépare l’Occident du Levant.
      Franchement, L’Occident doit lâcher son emprise sur les pays arabes. Maintenir des relations commerciales. Uniquement. Des fautes ont été commises des deux côtés, et il est peut être temps de prendre des routes séparées. N’oubliez pas que Allah n’a aucun contrôle sur des milliards de milliards de centimètres qu’ils soient carrés ou cubiques d’Occident, mais, si vous jugez qu’il en a sur les centimètres carrés ou cubiques des territoires, et bien c’est votre liberté légitime.

      Le monde arabe est passionnant, dynamique, en perpétuel mouvement. Chaque jour il se passe quelque chose et des destinées sont affectées en bien ou en mal.

      Il y a une question que je me pose. Allah créa l Univers et tout ce qui existe. Est-ce qu’il a planifié des destinés ? Il y a l’Occident, qui est un vergé brouté par des brebis égarés et il y a des terres arides et fertiles peuplées de fidèles, et quelques mammifères ailleurs. Mais, est-ce que Allah a un plan ? Un dessein pour le monde, un programme comme dit un participant ? Parce que, il semble que le vergé des infidèles est plus vert. Au point de vue longévité de vie des brebis, au niveau de l’ensoleillement, des pluies, et du fourrage. Est-ce que Allah décide d’éprouver les fidèles et récompenser les Infidèles ?

      Trèves de métaphores. Il est bon pour l’Egypte – qui a effectuer un choix démocratique, et même si ce n’est pas forcement le meilleur, l’avenir le dira, – car les conséquences de ce choix devront être assumé par le peuple.
      Et le pas devrait être emboité par d’autres Etats. Que les peuples qui cultivent ces terres aient les gouvernements qu’ils souhaitent qui appliqueront dans la mesure du possible les choix du peuple. Des Etats ou vous pourrez vivre selon vos règles que vous jugez justes. Cela est peut-être la vielle rengaine – mais important. En ayant des territoires qui appliquent vos exigences, vous aurez un véritable chez.vous. Parce qu’à la lecture de ses lignes, je vous sens le cul entre deux chaises. Vous vous revendiquez de ces Etats, vous les défendez, vous essayez de justifier des pratiques qui sont injustifiable sous un regard occidental. Et vous êtes en partie Occidentaux. Il est évident qu’en Occident, il ne doit pas y avoir d’école coraniques pour enfants, les femmes doivent montrer leur visage à l’autorité, il n’y a pas de prestations de service différentes en fonction des sexes, la nourriture dans les établissement publiques ou dans les institutions d’Etat est n’est pas différenciée en fonction de la religion. Que les libertés de cultes sont les mêmes pour toutes les confessions, etc
      Que vous ne vouliez pas d’Eglise dans sur vos territoires, c’est votre droit, et votre décision ne peut être nullement critiquée et le corollaire est valable.

      Cependant, l’Occident a le devoir de se défendre, et si un Etat menace directement, ou s’il soutient par des actions, ou des financements des groupes terroristes qui portent atteinte à la sécurité des Etats d’Occident, il est dans son devoir de parer à cette menace.
      Et l’arrivée au pouvoir de représentants du peuple est, espérons le, un moyen de mettre a terme la corruption qui gangrènent ces Etats qui jouent double jeu.

      Parce qu’il y a un constat amère, il y a 100 ans beaucoup vivaient sous des tentes, dans 100 ans, ils retourneront sous ces tentes. L’Occident se préoccupe de la stabilité de ces Etats pour la raison du pétrole. Une fois que la dernière goutte sera brulée dans l’atmosphère, alors il n’y aura plus d’occidentaux pour vous faire la moral, ou quoique se soit, car vous deviendrez des pays de troisième zone, sans intérêt économique et de facto culturel n’ayant pas su développer une autre industrie qui permet le développement et le soutient à un acquis culturel.

  8. A anonyme
    Pardon,etant maghrebine j’ai tendance à oublier les autres confessions.Mais bien sur que j’intègre dans le peuple toutes les confessions et autres formes de pensées ,y compris les athés.Pour ce qui est d’un etat laique,je n’ai jamais vraiment reflechit à la question.Mais pourquoi pas du moment que la conscience de chacun est respectée

  9. Grosse déception pour les Frères Musulmans en Egypte, « à bref ou à long terme, qu’ils perdent ou qu’ils gagnent les élections, tout porte à croire que la victoire ne sera pas au rendez-vous. »

    Alors on se cherche déjà des excuses, on dénonce à mot couvert un complot derrière ce soulèvement « pas aussi spontané qu’il apparaissait » ou le succès électoral des salafistes « dont la présence était clairement destinée à les gêner ».

    Finalement, l’Islam n’est pas la solution ?

    • Monsieur Laurent,

      Vous savez que vos commentaires sont appréciés sur le site du Crif, pour lequel vos écrits semblent se pronnoncer; en effet cher Monsieur, faudrait-il vous rappellez certains de vos commentaires sionnistes dans ce site et en-dehors de celui-ci.
      Monsieur ce site et ce forum, c’est d’abord un espace publique pour la paix et la solidarité. Ce n’est point Israël ici! vous perdez votre temps à essayer de dissimuler des commentaires porteurs d’un message sionnistes: « attention aux musulmans », tout en disant que vous êtes « ouvert », gentil, agréable. En voici un jésuite (au sens figuré Monsieur) ou peut-être un ami de Prasquier…
      Mais je peux vous assurez que je serai toujours là pour partager mes opinions avec vous, si vous le voulez ou plutôt si vous continuez et ça serait même un vrai plaisir.
      bien le bonsoir

    • Chère convertie,

      Je ne pense pas que la religion – quelle qu’elle soit – est une solution aux problèmes politiques, sociaux, économiques ou écologiques. Il n’est aucun besoin d’être pieux pour être honnête, compétent ou intelligent dans le gouvernement des hommes. Au contraire, la piété est souvent affichée par les politiques pour dissimuler leur corruption, leur incompétence et leur bêtise.

      Depuis 1928 les Frères Musulmans ont adopté comme slogan « L’Islam est la solution ».

      Je me demande vraiment comment plus d’Islam va résoudre le problème de la dépendance alimentaire de l’Egypte, de la misère dans les campagnes et les villes, de la pression démographique sur les ressources naturelles, de l’analphabétisme des femmes, d’un système scolaire arriéré, etc …

      Au contraire, j’ai l’impression que le course vers toujours plus de bigoterie entre le régime de Moubarak et les Frères Musulman explique assez bien l’irruption de 30% d’authentiques obscurantistes aux parlement.

      Ce dont le gouvernement de l’Egypte a besoin c’est moins de sectarisme et plus de laÏcité, moins de dogmes et plus de pensée critique, moins de soumission à l’autorité et plus de contrôle démocratique.

      Avant qu’il ne soit trop tard et qu’une minorité active de fanatiques sectaires n’entraîne le pays dans les abysses …

    • Bonsoir Monsieur Laurent,

      Je comprend que vous n’aimez pas l’Islam et je l’ai bien évidemment remarqué. Mais enfin Monsieur, est-ce à vous de choisir à la place d’un peuple à l’autre bout de la méditerranée?
      Ce peuple Monsieur qui est descendu dans la rue, qui a crié orbi et urbi pour la dignité et le vivre ensemble, pour des valeurs humanistes , pour l’Islam qui préconise la fraternité et la solidarité, la liberté et la dignité; est-ce à votre analyse fallacieuse qu’il faudrait donc le réduire? Ce peuple Monsieur constitue des millions et des millions de personnes, ils sont musulmans , ne veulent pas se séparer de l’Islam et ils continueront, combien même la route serait difficile . Enfin je me permet de vous rappeller que ce peuple n’a jamais choisit le système des pays europèens et du Nord, ce n’est donc pas aux Etats du Nord de leur donner des directives, surtout lorsqu’on sait que nos soit-disant démocrates sont les amis des dictateurs arabes! Est-ce que vous défendez les hypocrites?
      Je vous rappel que Monsieur Sarkozy, président sortant passe ses vacances à Marrakech, en compagnie parfois de la famille royale. Pourriez-vous me dire si Sarkozy est vraiment démocrate?
      De plus Monsieur, vous parlez des femmes, mais commencez donc à défendre leur droit au sein de votre propre pays et du mien, au sein de la France; car faut-il vous redire que le salaire entre femme e homme n’est pas équitable malgré l’occupation des mêmes fonctions. Tandis que ce peuple des pays arabe qui campe dans la rue défend tout le monde et les femmes sont très présentes, elles sont respectées; et une d’entre elle a récemment eu le prix nobel de la paix…mais ils leur appartient de rester pudique et de garder leurs dignité, comme préconise l’Islam. Pourquoi vous voudrez que toutes les femmes se baladent en mini-jupe? C’est un esprit bien étroit…
      Laurent j’ai le sentiment que vous êtes perdu ami et je vous conseil de lire les livres musulmans et le Livre, vous verrez la Lumière et la Vérité surgire de ce qui vous semble une sottise et peut-être que vous me direz merci.
      Bien le bonsoir Laurent

    • Ce dont le gouvernement de l’Egypte a besoin c’est moins de sectarisme et plus de laÏcité, moins de dogmes et plus de pensée critique, moins de soumission à l’autorité et plus de contrôle démocratique.

      Que de merveilleux conseils que vous devriez aussi prodiguer à vos amis sionistes et à l’état d’apartheid israelien!

      Parce qu’en matière de sectarisme Israel n’a de leçons à donner à personne!

  10. Une analyse, qui, avant de porter sur un aspect politique, relève de l’humanisme. J’aime la chaleur avec laquelle vous exprimez votre opinion, trompée dans l’amour, la sincérité, le simple esprit…votre analyse est très touchante.

    Ceci dit, en dépit de ce qui pourrait se passer si Chafiq venait à être élu, Mr Ramadan, il ne faut pas s’attendre à ce que les résultats soient acceptés facilement par la population égyptienne, qui, il n’ y a juste quelques années, ne savait pas à quoi ressembler un bureau de vote.

    C’est un long processus, et j’espère que les révolutions arabes ou le soulèvement des peuple arabe, excelleront et marqueront l’histoire.

    Kalam !

  11. formidable analyse « comme toujours ».
    mais ce qui est inquiétant dans l’histoire est la dernière phrase dans votre article qui nous insitent à se réveiller de ce beau reve qu’on a aimé croire… on se disait qu’en fin il y aura du changement dans une partie du monde arabe mais ca semble très loin à atteindre…

  12. Je dirais plutot dans notre actualité que l’Islam dans sa totalité de développement sur tous les plans , économique,social, politique, culturel, éthique, moral, spirituel, est face aux épreuves de de l’histoire et de son histoire qui pouvait sembler définitivement classée dans l’archaisme et l’anachronisme , classement qui parrait de plus en plus érroné relativement aux morales des comportements humains .

  13. Salam,

    13. Sourate du Tonnerre (Ar-Ra‘d)

    لَهُ مُعَقِّبَاتٌ مِّن بَيْنِ يَدَيْهِ وَمِنْ خَلْفِهِ يَحْفَظُونَهُ مِنْ أَمْرِ اللَّهِ إِنَّ اللَّهَ لاَ يُغَيِّرُ مَا بِقَوْمٍ حَتَّى يُغَيِّرُواْ مَا بِأَنفُسِهِمْ وَإِذَا أَرَادَ اللَّهُ بِقَوْمٍ سُوءًا فَلاَ مَرَدَّ لَهُ وَمَا لَهُم مِّن دُونِهِ مِن وَالٍ

    [11] Des anges sont attachés à chaque être humain et, placés devant et derrière lui, le protègent sans cesse, sur ordre du Seigneur. En vérité, Dieu ne modifie point l’état d’un peuple tant que les hommes qui le composent n’auront pas modifié ce qui est en eux-mêmes. Et quand Dieu décide de punir un peuple, nul ne peut L’en empêcher, car les hommes en dehors de Lui n’ont nul protecteur.

    Malheureusement l’Égypte, la Jordanie restent des « chasses gardées » de l’empire américano- sioniste et aucun changement de cap ne sera toléré sous divers prétextes sécuritaires interdisant toute velléité de menace pour la quiétude des sionistes.

    Les puissances émergentes (Russie et Chine) ne sont pas des enfants de chœurs et les pires exactions attendent le pays arabes qui fondent de vains espoirs dans la chute de l’Empire.

    La seule solution est de réformer les mentalités et les relations avec le pouvoir dans les pays arabes qui subissent et entretiennent diverses formes de dictatures: tant que les hommes qui le composent n’auront pas modifié ce qui est en eux-mêmes

  14. salam oulaykoum, le moins que puisse dire sur la révolution égyptienne, qu’il y a un complot qui se joue contre le peuple égyptien que je trouve la seule victime dans ce processus. des mains-d’œuvre se jouent afin d’empecher toute transition démocratique dans le calme et la paix sociale. bien sur dans le but de sauter sur la volonté du peuple et mettre en doute son choix et de dire ni le candidat des frères musulman ni ahmed chafiq peuvent mener l’EGYPTE vers une véritable démocratie et donc faire basculer le pays dans une guerre des camps ce qui va permettre à l’armée de mettre en place un système semblable à celui de moubarak.
    les dirigeants arabes compte plus sur les divisions afin d’affaiblir leurs peuples et se maintenir au pouvoir « diviser pour mieux régner. »
    je pense que dans nos pays arabes, il faut d’abord une révolution des esprits et de principes pour pouvoir changer cette donne et être de véritable acteurs au lieu d’être des victimes.

  15. Coup de force ce jour : Chafik est autorisé par la cour constitutionnelle à se présenter à la présidentielle, alors qu’il est le dernier premier ministre de Moubarak.

    Et l’Assemblée Nationale est dissoute.

    Il ne serait en rien étonnant que Chafik « gagne » des élections truquées. Auquel cas, on peut prévoir des troubles graves en Egypte.

    F

  16. les frères musulmans doivent se repositionner dans les interactions politiques nationales et internationeles et devront sortir définitivement des discours de dévotions pour envahir de plein pied le champs politique dans toutes ses stratégies et ses concensus pour effectivement offrir à leurs citoyens majoritairement musulmans ,dans le respect des minorités non-musulmanes , une société cohérente ou il fait bon vivre tout simplement .
    Car avec toutes les évolutions du monde « moderne » , l’Islam comme réferentiel religieux d’Allah aura à apréhender , pour perpétuer sa cohérence, toutes les connaissances de ce monde moderne .

  17. – Arrêtons ! Arrêtons, nous tous, mes chers !
    Quand même, un peu de respect pour la démocratie ! Même à l’égyptienne cela ne fait rien. Ne nous inquiétons plus, dans l’état actuel, une démocratie à la française, à l’allemande, à l’anglaise, à la nord-américaine… à la marocaine, même à la syrienne, c’est la même. Rien que l’apparence qui change, rien que les candidats, leur couleur, leur langue, leur tempérament… Mais au fond tout ce qu’on voit est une démocratie, oui, et ne me dites pas que je suis en train de fabuler, ou pire encore, de délirer.
    – Une démocratie à l’égyptienne ? mais arrête cette folie !
    – La folie ! la folie c’est où est dirigé ce bateau ivre de ce monde, lisez l’après démocratie de E. Todde, ou La télécratie contre la démocratie de B. Stiegler et vous comprenez que ce n’est ni moi ni vous qui sont les fous, mais ce système veut nous rendre tels.
    Chez eux c’est la télécratie contre la démocratie, chez nous, c’est la monnaie-cratie, la peuro-cratie mais c’est toujours le même résultat. Qu’on achète des voix par de l’argent ou par des médias c’est la même chose. les cerveaux sont courcircuités et les choix sont modalisés, que reste-t-il encore à souhaiter. Malheur à ceux qui ont des yeux qui ne voient rien, qui ont des oreilles qui n’entendent rien et qui ont des coeurs qui ne comprennent rien! Mais la miséricorde de Dieu est plus grande que toutes leurs ruses.

    • J’abonde dans ton sens: le problème c’est que les musulmans ont décidé d’imiter les occidentaux au point de singer leurs institutions politiques. Les frères musulmans ont voulu une démocratie,c’est à dire opter pour la souveraineté populaire contre celle de Dieu. Pour ma part c’est de la haute trahison. Le pouvoir ne peut être légitimer que par une instance au dessus de l’ordre social. La lai^cité a pour ambition de s’arroger en arbitre et veut simplement s’autoproclamer comme la seule autorité dans ce monde ,or il n’y a d’autorité que celle d’Allah. Existe t’il un centimètre carré sur cette terre qui échapperait à sa juridiction? en outre laïc signifie ignorant par opposition aux savants. Il est étrange de constater qu’aujourd’hui les hommes sont fiers d’appartenir à la caste des ignorants! Tous ceux qui ont eu l’outrecuidance de vouloir installer l’Islam par un misérable bulletin de vote(le fini peut-il légitimer l’Infini?) voient clairement le résultat. Hamas et les Fm en Égypte en paient le prix. Il est clair que cette voie mène ra à un bain de sang. wait and see.

    • Tout en admirant votre message, je tiens à exprimer ma différence avec vous cher interlocuteur dit moli. Que les FM sont tombés dans un piège, cela est évident, mais à mon avis, cela n’est pas nouveau, car jamais l’Islam n’était une arme de séparation ou de discrimination, mais plutôt de liaison, de connexion, de regroupement. les FM, comme toutes les tendances politiques islamistes ont été piégés dès le départ, rien qu’en inscrivant leur crédibilité dans un champ politique a-religieux sous le nom de la défense d’une « idéologie islamique » si bien qu’une telle réaction renforce ce système politique corrompu.

  18. L’élection présidentielle égyptienne ne fait pas la une de la presse. L’Europe elle-même reste menacée par la crise de l’Euro, tandis que la France termine sa séquence législative.

    Pourtant la situation s’est terriblement dégradée en Egypte et l’élection présidentielle de ce week-end se présente sous les plus mauvais auspices :

    http://www.lefigaro.fr/international/2012/06/15/01003-20120615ARTFIG00689-egypte-presidentielle-sous-haute-tension.php

    L’armée semble préparer sa reprise en main totale du pouvoir.
    Que feront les Egyptiens face à ce rapt?

    F

  19. A Lina ,
    Quotb lui meme,le chantre de l’islamisme radical etait contre l’institution d’un etat dit religieux par le haut et pronait contrairement à ce que l’on croit l’instauration d’un etat laique dans les pays dits à majorité musulmane(voir l’islamise à l’heure d’alquaida de françois Burgat ).Je crois savoir que les FM de Tunisie aussi ont abandonné certains principes religieux pour privilégier une sorte de laicité plus respectueuse de la pluralité tunisienne.Il ne faut pas voir des complots partout lorsqu’on parle de principes qui emanerait soit disant de l’occident,mais qui en fait trouve leur source dans le monde musulman d’Haroun al rachid et de Mamoun des califes eclairés de leur époque qui savaient s’entourer de gens compétents quelque soient leurs confessions
    A laurent,
    Certes la bigoterie et la betise en politique ne font pas tres bon ménage.Personne ici n’oserait dire le contraire

    • @ Pipelette:

      Je suis d’accord avec vous.

      D’ailleurs,la majorité des mouvements islamistes ne parlent plus aujourd’hui d’état islamique mais d’état civil.

      Je pense qu’il s’agit de trouver le juste milieu:pas de théocratie à l’iranienne ou à la séoudienne,mais pas non plus de laicité à la française qui est devenue une nouvelle religion avec un clergé occulte qui est la franc maçonnerie.

      Je suis d’accord avec la position de Tariq Ramadan qui consiste à dire que la religion ne doit pas jouer le rôle d’imposition de normes(comme par exemple le port obligatoire du voile),mais cela ne veut pas dire que les sociétés musulmanes doivent se couper de leurs références religieuses,ces dernières peuvent être une formidable source d’inspiration pour plus de justice,d’équité,de lutte contre la corruption,etc.

      En cela je m’oppose complètement à la tendance laicarde de certains milieux Arabes(par ailleurs très minoritaires,mais faisant beaucoup de bruit dans les médias,notamment ceux du NORD)qui veulent combattre l’islam,sa présence dans la sphère publique,qui voient en tout musulman pratiquant un ennemi à abattre.

  20. Salam 3alaykoum,

    Le dilemme se trouve entre les données objectives de la situation Egyptienne et l’aspiration des réformateurs. Les FM ne peuvent rester eternellement un contre-pouvoir, si l’ivresse du pouvoir a fait tourner la tête de bien des révolutionnaires, il faudra bien s’y risquer, quitte à y laisser des plumes. La situation laissé par les dictateurs est catastrophique, les réformes structurelles nécessaires au redressement du pays sont incompatibles avec le timing éléctoral, ajoutez y « le cartel » des armés et la mainmise sur l’Egypte de forces exterieurs, et voilà une mission difficile….

    La clef est entre les mains du peuple Egyptien, s’il décide, au nom d’Allah, de changer sa réalité alors Cartel Supérieur des Armés, Tel Aviv ou Département d’état US n’y pourront rien! C’est, à mon sens, sur cela qu’il faut insister!

    U Allah u a3lam

  21. l’appat
    fait sortir le manque de sagesse de sa coquille dorée, tel est la justice divine ….
    c’etait ecrit ainsi, avant nous, pour les juifs et chretiens et avant aad tamoud peuple de noé et les autres…
    sommes nous sortis du programme.? pas du tout, le voyons nous? non, du tout…
    un long cortège de personnes vétus d’islam aveugles marchant derriere celui qui crit le plus
    le système qui est fait par les gouvernés et non les gouverneurs s’autodétruit quand ils ne raisonne plus.
    le peuple s’est vu dans le mirroir du destin mais leurs yeux n’ont vu que leur gouverneur
    la peur les a rassemblé pour detruire le mirroir en mille morceaux ainsi milles fractions se sont constitués chaque fraction a prit le sien pour se voir beau ils n’ont vu que leurs gouverneurs et en se culpabilisant les uns les autres ils ont fini par s’entretuer. entre les cadavres s’est mit debout et pleins de cicatrices a prit un morceau de mirroir et s’est vu moche de l’interieur.
    il s’est prosterné et s’est repenti à dieu. l’éternel recommencement…….

    • Salam, Bonsoir,

      Spirit, votre texte, pensif, est très intéressant, la formule illustre et le périodisme découlant se reflètent tant d’un exemple attenant parmi tout autre, passé, advenant, sous-jacent… les cultures de l’espèce humaine ne sont-elles pas déjà, et naturellement, divisées, certes, elles le sont, les gouvernances des cultures de l’espèce humaine se sont-elles égarées, le constat demeure, donc devient, probant,… afin de mieux réfléchir certaines probabilités évidemment parvenues et interrogatives à quiconque et des communs, est-il possible une « défaillance » relative et naturelle ou un quiproquo intellect et propre à l’espèce humaine pour qui s’en présumerait une vue inégale et un droit supérieur à la moindre histoire des sens inférieurs, car, qui ne se rappelle pas que le temps est une séquence juste, égale, et indépendante, à tous états de faits ayant à se référer des sens de la sagesse et des raisons de la justice, ainsi, et souvent l’Homme est une « image » portée et considérable, mais alors que sont des hommes au delà d’un pluriel à la fois circonstanciel et circonstancié d’une seule et même somme, à l’Humanité…il ne peut être, sans doute, de « rebrousser chemin » pour qui comprend bien, mais il peut être, autant, de « partager cieux » pour qui comprend mieux, suppléer ayant été significativement inefficace de par chaque « séquences » rapportées, aux valeurs temporelles…

      …KHassan…Salam…merci…

  22. De pire en pire. On annonce le report de l’annonce du résultat de l’élection présidentielle à une date indéterminée. L’armée a dorénavant tous les pouvoirs.

    F

  23. Bonjour,
    il faut bien dire que l’armée égyptienne a eu l’intelligence de lâcher Moubarak à temps. Il n’y avait me semble-t-il pas d’autres situation possibles parmi celle que nous vivons. A savoir une armée chef d’orchestre et qui distribue les pouvoirs. Face à cela que faire?
    Soit la rupture => nouveau cycle de répression. Le peuple est-il prêt?
    Soit suivre le schéma turc c’est à dire faire semblant d’être satisfait et peu à peu , étapes par étapes , gagner du terrain en s’appuyant sur la légitimité populaire. Bien sûr, il existera toujours un pré carré militaire , un Etat profond egyptien mais il s’agit de le circonvenir. C’est peut-être ce schéma qui est en tête des dirigeants du FM

    • Oui, peut-être avez-vous raison…

      Reste l’immensité de la frustration de ceux qui ont fait tomber Moubarak et l’impatience de ceux dont la situation sociale est intolérable.

      Pourront-ils accepter une stratégie des petits pas?

      F

      Dans l’attente du nouvel article de T. Ramadan, certainement en cours!

    • Bonjour F,

      Simple curiosité intellectuelle et vous n’êtes pas obligé de me répondre: comment savez-vous s’il vous plait que Monsieur Ramadan va prochainement écrire un nouvel article ?
      Cordialement F

    • Il suffit d’observer. A chaque étape du processus, il propose une analyse. Ce n’est pas sorcier! C’est d’ailleurs ce qui vient de se produire, n’est-ce pas?

      F

    • oui, effectivement , j’aurai du m’en douter. Toutefois, le nouvel article a été retiré mais il existe dans la version anglaise pour ceux qui veulent le lire. Voilà, bonne journée .

    • Salam,Bonjour

      Hamdoullileh! Une étape de franchie, néanmoins le peuple d’Egypte doit rester actifs, éclairés et surtout VIGILANT car la lutte pour le changement ne fait que commencer!

       » Face au réel, ce qu’on croit savoir clairement offusque ce qu’on devrait savoir »

      Que Le Très-Haut vienne en aide à M.Mosri et au peuple d’Egypte..

  24. Les FM « dans l’histoire !»
    Après des jours d’angoisse l’Egypte exulte!
    Félicitations à l’Egypte révolutionnaire qui lutte et gagne !en Paix!!
    Que vos ancêtres dorment en paix
    cher Professeur 60 ans de dictature mais les Réformateurs sont plus que jamais présents; la verité tiens roujours la route.
    De la prison à la présidence Marzouki en Tunisie et le docteur Morsi en Egypte…….. ;

    pour nos amis du site .
    Morci président de tous les Egyptiens et non………. (islamiste) sinon on dirait aussi Merckel la Christianiste et Netanyahu le Judaiste

  25. Salam aleykom

    Ou est donc passé le dernier article ( très interessant),mise en ligne le 26 intitulé:L’Egypte: une élection pour rien?

    Quelqu’ un peut-il me l’envoyer par courriel?

    choukrane

    • Pas pensé à l’enregistrer. Un très bon article, qui, à mon avis, devrait sortir prochainement dans la presse nationale. Ou après tout, réapparaître ici.. Ne vous inquiétez pas!

    • Rassurez vous je ne suis pas du tout inquiète. Et pourquoi voudriez vous que je l’imprime!?Je souhaitais seulement terminer de lire un article que j’avais commencé. « Sortir dans la presse national dites vous! pfff!!! Rappelons que nous sommes sur le site de T Ramadan et non celui du CNRS.. Certes, depuis quelques temps déjà le site nous propose des grilles de lecture concernant l’actualité; or il s’agit avant tout d’un point de vue.. Compte tenu de la complexité des évènements, la situation est vécue différemment par chacun; c’est le moins que l’on puisse dire!

      Au fait, pourquoi l’avoir retiré du site pour ensuite le voir réapparaître…?

  26. ان اي ثورة في بلاد العالم الاسلامي ومنها البلدان العربية لن يكتب لها النجاح اذا لم تتخذ من الاسلام اساسا لها، وما يتم عمله في مصر من محاولة تجميع القوى السياسية المختلفة والمتناقضة في بوتقة واحدة لا يمكن ان يسفر الا عن فشل ذريع للثورة وقتلها في مهدها.
    فالثورة من حيث هي ثورة تعني التغيير، ولا تغيير اذا تم الجمع بين المتناقضات السياسية والفكرية، وبالتالي فلا مجال للجمع بين الناصريين القوميين والاسلاميين، ولا بين العلمانيين الليبراليين وبين الاسلاميين. فالمسألة تكمن في الاختيار بين تطبيق الشريعة او عدم تطبيقها، فالثورة – والتي تعني التغيير الشنامل والجذري – تعني بالنسبة لنا تطبيق الشريعة بشكل كامل في جميع مناحي الحياة. واي بديل غير هذا النوع من التغيير لا يعتبر بديلا ثوريا ولا مقبولا، ولا تطبق الشريعة الاسلامية الا من خلال وجود دولة اسلامية حقيقية.
    ونظام الجمهورية في مصر لا يمكن ان يتمخض عنه اي تطبيق لاحكام الشريعة، والذين يتحدثون عن تطبيق الشريعة في ظل النظام الجمهوري هم واهمون.
    ان الشراكة بين الاسلام وغيره من الافكار الوضعية تعني بالضرورة عدم تطبيق الاسلام وتعني بالتأكيد تطبيق الافكار الوضعية، فبمجرد القبول بفكرة الشراكة يعني الخروج نهائياً من بوتقة الاسلام، لان الاسلام دين لا يقبل فكرة المشاركة ولا يحتملها.
    والمفهوم الثوري بالنسبة لنا يعني التطبيق الجذري والفوري للاسلام، ولا يكون ذلك ممكنا الا باقامة دولة الاسلام دولة الخلافة الاسلامية.

    • salam
      il y’a un long chemin entre le pourkoi qui reuinit tous les révolutionnaires et le comment qui est défiscient chez la plupart d’eux ainsi que ches reductionistes.
      le comment qui est l’empreinte intellectuelle des individus et des groupes nous séparent.
      le support intellectuel de la chariaa qui nous manque et à défaut de son développement laisse place aux excés émotionnelles dont toutes les réligions sont innocentes et pousse au sectarisme et au sentiment meme du peuple élu.
      le comment est le vrai débat et non la chariaa qui est le résultat d’un long parcours de construction saine et reconcilliatrice universelle.
      le changement doit il être une révolution brute et brutale ou bien une évolution progressive qui commence par le fond de chacun de nous puis le fond de la société qui déclenche la productivité saine et offre aux libres arbitres des gens la substitution.
      imposer la chariaa aux gens produit de l’hypocrisie et des hypocrites et non la foi et des croyants.
      le débat reste le comment..
      la vérité absolue et la liberté absolue sont les deux visages de la prophetie. pour le commun des mortels, on passe notre vie à l’épreuve de la vérité et de la liberté et chaque fois qu’on croit ou on fait croire qu’on possede la vérité ou la liberté on perd le chemin et on pousse les gens qui nous suivent dans la, perte. les sectes et les partis trouvent leurs génèse dans l’illusion de posseder la vérité et la liberté…..
      le radicalisme se nourrit de la fusion de l’égo et de la pseudovérité et conduit à la haine et à la destruction de l’autre qui n’adhère pas à notre vérité.
      salam

    • التطبيق الجذري والفوري للاسلام، ولا يكون ذلك ممكنا الا باقامة دولة الاسلام دولة الخلافة الاسلامية » :
      كيف يمكنك أن تتكلم بهاته الشجاعة وأنت تعلم جيدا أن أسس و أركان النمودج السياسي الإسلامي لم يتهيكل بعد الى الأن على أي شكل من أ شكال نمطي سياسي إسلامي قابل بكل معقول للممارسة السياسية اليومية اتجاه المواطنين بداخل الدول الإسلمية فيبقى المنهج الوحيد هو التعامل مع و بمقياس الإجماع و ذالك على الصعيد الوطني و الدولي و إ لا فسيتراكم الفشل على باقي تراكمات فشل المسلمين عبر القرون المنصرمة الدالة على تقصيرهم في مواكبة العصر العلمي و العلماني و المؤسس للحضارة المعاصرة بعيوبها و مميزاتها فالوهم في نظري هو تدفع به من أفكار واهية و الدليل المادي أن المسلمون لن يوفروا حتى أدنى مصنع لصناعة ملا بسهم الملائمة لحيائهم فما بالك عن رضائهم سياسيا و إقتصاديا اتجاه جميع المواطنين ؟

  27. Les FM se sont compromis dans les élections et ont perdu une partie du soutien dont ils bénéficiaient dans la population.
    C’est, à mon avis, la même chose qui s’est produite avec l’UOIF en France quand il s’est engagé dans le processus du CFCM et qu’ils ont accepté tous les compromis, des plus anti-démocratiques comme la nomination du président, au plus anti-musulman comme l’édiction de fatwa pendant les émeutes laissant penser qu’elles étaient mues par l’islam etc..
    C’est avec beaucoup de retard qu’ils ont décidé de quitter le CFCM. Pourquoi d’ailleurs ? En réalisant l’échec de cette stratégie qui ne les menait pas « au pouvoir » ? En se rendant compte de la perte de leur ancrage populaire ? Car ne nous y trompons pas, la fréquentation de la rencontre annuelle du Bourget n’est absolument pas le signe d’un soutien à l’UOIF.

    UOIF ou FM, ce qui est déconstruit dans ce genre d’aventure met beaucoup de temps à être reconstruit, car elle met en évidence l’avidité, la disposition à la compromission des cadres. La confiance met du temps à être tissée mais elle se déchire vite.
    Cela ne signifie en rien qu’il ne faille pas participer aux élections et chercher à arriver au pouvoir, mais que ce processus doit être réfléchi et qu’il doit être en conformité avec les principes qui ont donné une légitimité au mouvement.
    C’est à chacun d’être en permanence en éveil et de ne pas mettre, aveuglement, son destin entre les mains d’êtres humains qui, même s’ils sont musulmans, sont changeants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici