Tweets récents

Main menu
Second Menu

L’exception française ou comment faire fuir des Ministres

Posted by:
14348 Views

Le 9 mai dernier se tenait à Florence une réunion européenne importante. Il s’agissait de faire le point sur « l’état de l’Union ». Des ministres, des commissaires et des politiques de premier plan étaient présents afin de participer à une multitude de débats. Deux jours avant la rencontre, deux ministres français, Manuel Valls (Ministre de l’Intérieur) et Najat Vallaud-Belkacem (Ministre des Droits de la femme et porte-parole du Gouvernement), ont décidé d’annuler leur participation à cause de ma présence. On ne devait pas légitimer mes vues dangereuses, « obscurantistes », « arriérées », « contraires aux valeurs de la République ». Beaucoup ont souri à Florence, lors de la rencontre, ne comprenant pas pourquoi la France me diabolisait autant. « Vous leur faites si peur? » a relevé un ancien ministre italien; « Vous devez être bien puissant pour faire fuir deux ministres d’un coup » a plaisanté un politique anglais. Etre devenu le « pestiféré préféré » de la classe politique française, comme le relevait Le journal Le Monde, ou le « dangereux (pseudo) intellectuel musulman » est en soi révélateur d’enjeux qui vont bien au-delà de ma personne et de ce qu’elle perturbe dans l’intelligentsia française (les politiques, les intellectuels comme les journalistes). Je suis devenu au paysage intellectuel français ce que le minaret est à l’espace public suisse.

Car au fond c’est la présence et la nouvelle visibilité des musulmans qui dérangent, alors même que cette visibilité est la preuve de l’installation, de l’intégration et de l’enracinement réussis des Français de confession musulmane. Au-delà de ma personne, c’est cette réalité que fuient les Ministres et l’immense majorité des politiques français : le sempiternel refrain sur la « laïcité en danger » n’est qu’un écran destiné à cacher les vraies questions, et les pestiférés de mon espèce ne sont que des diables utiles chargés de distraire l’attention à coup de polémiques, de stigmatisation, de controverses, voire de manipulations politiques ou/et médiatiques.

L’un des plus grands problèmes en France est, en amont, le fossé grandissant qui existe aujourd’hui entre la classe politique – presque professionnelle et la population française, comme le relevait très justement un sociologue français. Les politiques sont de moins en moins au courant des évolutions et ils peinent à sentir, de l’intérieur, les changements socioculturels, de même que les questionnements et les espérances de leurs concitoyens. La France a changé et elle ne va pas cesser de se transformer, de s’enrichir, de se complexifier au fil des étapes historiques du pluralisme social, culturel, religieux qui la caractérisent et de la multiplicité des identités des citoyens qui la composent. Parler au peuple, au nom du peuple, pour le peuple, en se contentant des visites dans les provinces, les cités et les banlieues (même quand on est, ou a été, maire) ne garantit pas une connaissance des êtres, des intelligences et des cœurs. Or quand, dans une démocratie, les élus ne connaissent plus – profondément et dans la proximité – ceux qui les élisent et qu’ils sont censés représenter, c’est naturellement les populistes – ou les thèmes populistes – qui emportent l’adhésion. Incapables d’interpeller les intelligences par la conviction politique, il ne reste qu’à mobiliser « les tripes » au moyen des peurs et des stigmatisations simplistes. La laïcité n’est plus alors cette idée inclusive où l’on doit pouvoir vivre ensemble dans l’égalité et la liberté; elle devient un étendard, un slogan, un drapeau, une appartenance, un château fort assiégé, voire un bunker sanctuarisé destinés à justifier le recroquevillement, la ségrégation, et subséquemment la stigmatisation du « danger », de « la menace », de cet « autre », du « musulman », de ce « citoyen étranger », objet de toutes les peurs légitimes. On parle de l’unité de la République dont on ne connait justement plus le public et la laïcité est devenue une référence vidée de son essence afin de parler aux tripes et aux angoisses d’un peuple qui doute : il s’agit de se protéger, de restreindre « leur liberté »… Car enfin « leur » liberté, c’est « notre » prison et « leur » présence visible « notre » disparition assurée. Pensée binaire, pensée dangereuse, pensée populiste et mensongère.

Ce que cache ce populisme et ces mensonges est un profond vide idéologique, une absence de pensée et de vision politiques capables d’emporter l’adhésion des citoyens. Les thèses simplificatrices des populistes et des partis d’extrême droite se sont normalisées au gré de l’incurie de femmes et d’hommes qui n’ont pas une idée du bon usage du pouvoir mais qui sont surtout mus par l’ultime obsession d’être au pouvoir. Le peuple français, comme tant d’autres à travers le monde, le sent et a perdu confiance en ses représentants. Faute de mieux, les citoyens s’en remettent à celles et ceux qui parlent le plus clairement et le plus simplement, « le plus vrai » apparemment, quitte à finir par soutenir des thèses inquiétantes, dangereuses, racistes ou xénophobes. Quand la crise se répand et que le peuple doute, c’est la simplification des problèmes qui emporte les émotions populaires et non la sagesse, la dignité et le courage des solutions.

Encore faut-il identifier les vrais problèmes au-delà des manœuvres dilatoires. Les Français vivent une profonde crise d’identité : la majorité des intellectuels parlent de son passé des Lumières en développant des thèses assez obscures sur ce qu’est la France et ce qu’elle devrait rester. Beaucoup parlent des amples horizons de la pensée avec une posture de plus en plus fermée, hexagonalement étriquée. La nostalgie française célèbre son passé et s’aveugle sur son présent : tout se passe comme si elle aimerait rester, dans les yeux de ses politiques et de ses intellectuels, ce qu’en fait elle n’est déjà plus. Au cœur de l’Europe, d’aucuns aimeraient qu’elle en soit le centre, le cœur, la référence, voire l’âme, eu égard à son histoire, son héritage intellectuel et culturel alors même qu’on ne sait plus – en France même – ce qui définit son propre centre, son âme, sa singularité, « son exception » somme toute.

Il reste les questions cruciales : la crise économique profonde, le chômage, le système éducatif à trois vitesses, l’injustice et la marginalisation sociale. Quelles politiques nouvelles et audacieuses sont donc offertes aujourd’hui? Quelles différences entre la gauche et la droite? Hormis les mots, avec leur lot de mises en scène, rien ne semble changer. L’absence de politique éducative, sociale et urbaine, les propos insensés sur l’immigration (dont tout le monde sait que le pays aura besoin à terme), le quadrillage sécuritaire, le renvoi par charters des « clandestins » ou des sans-papiers, le mauvais traitement et la stigmatisation des Rom et des gens du voyage, la surenchère sur le thème du danger de l’islam (tout en perpétuant l’alliance avec les pouvoirs étrangers: Maroc, Algérie, Arabie Saoudite ou Qatar) et cette dangereuse tendance à « islamiser » et/ou à « ethniciser » les questions socioéconomiques. Rien ne change, aucune différence entre les partis au pouvoir. Dans les faits, ce sont les similarités entre ces derniers qui sautent surtout aux yeux : l’amour du pouvoir pour le pouvoir, et l’absence caractérisée de courage et d’originalité politiques.

C’est au fond cela qui fait fuir les Ministres : aborder les vraies questions avec lucidité et courage. L’islam, religion transformée en épouvantail, est devenu l’un des prétextes de la classe politique française, la distraction stratégique dont les frileux, voire les incompétents, ont besoin pour justifier leur absence de vision et de projet politiques et, souvent, le manque d’amplitude et de substance de leur pensée. Mieux vaut dire de la parole qui dérange qu’elle est un « double langage » plutôt que de regarder en face sa propre cécité, ses troubles caractérisés de l’audition et son incapacité à agir sur le monde tel qu’il est. Alors on se rassure en s’auto-congratulant et en se présentant comme des esprits progressistes, ouverts, critiques. Mais cela toujours entre soi, dans ces milieux fermés où se pense « l’ouverture », « l’universel », avec quelque arrogance et une pointe de suffisance. Or, la plupart des esprits dits progressistes de notre époque sont habités par un instinct grégaire contagieux: voici venir le temps de ces nouveaux spécimens au sein de l’intelligentsia française (et ailleurs également ce faisant) que sont les « progressistes populistes ». Ils savent revendiquer la grandeur de leur héritage intellectuel, leurs droits et leurs libertés, sans grand courage; ils excellent par ailleurs à stigmatiser autrui, l’autre, les cultures forcément « périphériques et exotiques », les religions rétrogrades, et ce sans sophistication ni dignité, et avec beaucoup d’ignorance de surcroît. A l’ère des sondages, ils sont dans l’air du temps, à la mode, consensuels, populaires et définitivement populistes. Ce n’est pas à cause de ces nouveaux citoyens et résidents noirs, arabes, musulmans ou gens du voyage que la France ne se ressemble plus mais bien plutôt à cause de la majorité des intellectuels contemporains qui constituent son « élite ». La France a bien plus de souci à se faire en considérant l’uniformisation de la pensée dans ses salons politiques, intellectuels, médiatiques parisiens, plutôt qu’en observant la diversité des identités et le pluralisme vivant dans ses rues.

L’Etat, les organisations publiques et les medias, en évitant les vraies questions et en multipliant les polémiques de diversion, sont devenus, dans les faits, les premiers responsables de l’expansion d’un populisme sectaire, d’un racisme ordinaire et structurel, d’une islamophobie normalisée. La France a pourtant tous les moyens d’un grand destin : une histoire, la richesse des mémoires, des compétences et le pluralisme qui la caractérise. Elle est néanmoins habitée par le mal du siècle : comme tant de nations, elle a peur de ce qu’elle est en train de devenir et ne sait plus se réconcilier avec ce qu’elle fut (ou de ce qu’elle pense qu’elle fut exclusivement et idéalement). Difficile de sortir de cette crise qui caractérise une profonde transition historique.

Le paradoxe est là, il faut le considérer : il se pourrait que ce soit étonnamment ceux qui sont honnis aujourd’hui, « les étrangers » (ou perçus comme tels), les « Rom », les « musulmans », les « gens du voyage » et les exclus de toutes classes qui permettent à la France de se réconcilier avec ses valeurs, avec les périodes lumineuses de son passé, en se donnant les moyens de faire face à son avenir. Encore faut-il que les honnis d’aujourd’hui refusent le statut de victimes de même que la marginalisation et l’invisibilité imposées, pour devenir responsables de leur destin français, en assumant leur responsabilité citoyenne (avec ses devoirs) et en s’engageant à défendre leur dignité et leurs droits (comme ceux de tous les êtres humains). Qu’ils développent une éthique de la présence et de la citoyenneté et qu’ils refusent de se complaire dans le jeu de l’altérité. Cela commence par faire face au populisme et à dénoncer la « culturisation » et « l’islamisation » des questions sociales en France : ces dernières n’ont rien à voir avec la culture d’origine et/ou la religion des citoyens et des résidents. C’est aussi s’opposer à l’instrumentalisation discriminante de la laïcité : la laïcité est une référence et un cadre légal acceptés et elle doit être appliquée entièrement et égalitairement; sa manipulation idéologique et politicienne afin d’exclure des catégories de la population, avec des manœuvres liberticides, est un fait non moins avéré auquel il faut résister au nom de l’avenir et des droits de tous les citoyens français (qui tous, à terme, en subiront les conséquences). A ceux qui pensent la France sans eux, ils se doivent d’affirmer, de répéter et de montrer, avec sérénité, que la France c’est aussi eux : ils ont la fierté de leur origine, la dignité de leurs valeurs, la visibilité de leur engagement et la loyauté critique de leur appartenance à la patrie. Sans complexe. Face au populisme binaire qui stigmatise et fracture, ils sont des agents de réconciliation et de pacification. La France, qui est aujourd’hui pensée loin d’eux, ne se fera certainement pas sans eux.

  1. Salam ALik
    article très très réaliste sur l’état de la france, comme quoi on peut ne pas y vivre mais mieux la comprendre que ceux qui la dirigent. message d’espoir en même temps pour ceux qui voudront dépasser leur aveuglement ou leur ignorance et s’investir dans une france nouvelle, riche de sa diversité.
    Bravo Tariq, je suis fan mais pas aveuglément, fan de raison car au final on en revient toujours à la même conclusion, vous êtes loin devant tous ces soit disant intellectuels !!

    1. salam , mr Ramadan , ma fille de 16 ans vous écoute et réfléchit à ce que vous dites . vous êtes limpide , clair et faites passer le message suivant : les musulmans sont comme les autres sauf que tout est fait pour Dieu . Vous dérangez car votre logique et votre pédagogie est hors norme . Le réformateur du siècle . Des belkacem et valls ont les problèmes des émigrés: doivent en faire plus pour prouver au reste qu’ils sont français . Ils trichent avec eux même , leurs blessures , qui ils sont . certaines femmes veulent plusieurs hommes , et refusent de l’admettre car elles ont honte alors elles vont attaquer . Comment ne pas avoir peur de vous , comme valls et belkacem quand vos discours provoquent souvent une rélféxion sur sois , une remise en question , un nettoyage du coeur , de l’âme qui peut faire mal ? Un musulman qui réfléchit !! et pédagogue ! A oxford , ils doivent s’amuser …. L’université prestigieuse qui embauche un obscurantiste ! Comme le prophète , attaquer de tous côtés car vous mettez les gens en face de leur côté noir qu’ils refusent de voir et de nettoyer ! J’ai pitié de ceux qui vous attaque , car derrière ce qont des hommes ou des femmes orgueilleuses , des êtres humains blessés . Quand on est tranquille avec sois même , on ne fuit pas l’adversaire : on le confronte et le respecte . salam

    2. Alaykoum salam oukhty,
      Je ne pense pas que vous ayez compris grand chose au « message » de Mr Tariq Ramadan.
      J’irais même plus loin, vous donnez raisons à ses principaux détracteurs en afirmant que son message premier est, je cite: « les musulmans sont comme les autres sauf que tout est fait pour Dieu »
      C’est justement ce « sauf que » qu’il éssaie de combattre ou plutôt qu’il combat.
      Je ne suis pas pour autant contre tout ce que vous dîtes, mais attention à ne pas lui attribuer vos impressions, vous le désservez plus qu’autre chose.
      H.E

    3. Merci oukhty pour ce commentaire pertinent et qui résume le tout en peu de ligne. Merci 😉 …etc.

    4. Bonjour madame la modératrice,

      Je tiens à apporter une explication suite à un commentaire que vous avez mit hier et que vous avez retiré de « elle fait tout le contraire » pseudonyme tirée d’une chanson dont je peux citer le refrain. Je ne comprend pas la métaphore littéraire qui était de dos et qui était de fasse dans cette affaire. Je suis tout à fait d’accord sur ce point là mais il y a parfois de l’exagération je trouve et tout exagération est une véritable révélation. Je voulais répondre à cette personne que Tariq Ramadan peut faire ce qu’il veut , qui a parlé de surveillance si ce que vous voulez sûrment dire?

    5. cher professeur , je vous met sur une voie a vous de la développer , comme toute nation et peuple antérieur qui ont disparue a jamais .puis dieu a reconstitué d’autres peuples , les occidents sont en crise majeure , aussi avec le fléau du mariage homosexuel je pense que comme la nation de sodome et gomorhe ils vont disparaitre et nous avec eux,car nous de l’islam l’on ne jure que par un islam passeiste et glorieux, sans pour autant faire l’effort de l’actualiser au 3 millénaire, s’il vous plait faites un commentaire en ce sens,peut etre que valls et consorts , ainsi que tous les dignitaires arbes et musulmans comprendront ,eux qui vivent dans la luxure………..

    1. Monsieur K a cité une très belle référence de Asmae Lamrabet
      A voir car j’en est fait aussi la lecture

  2. Salam, mes cours de catéchisme m’ont appris que déjà, en son temps, les discours de Jésus (-) en place publique dérangeaient les sphères politiques, n’est-ce pas parce qu’ils disaient la vérité et appelaient à la justice que les Messagers de Dieu étaient pourchassés…? D’une certaine manière, c’est ce qui arrive encore à notre époque, les porteurs de vérité et de justice – quelque soit leur idéologie de base, religieuse ou non d’ailleurs- sont calomniés et montrés comme des pestiférés…tout ceci ne fait qu’augmenter notre foi, qu’ils continuent à agir ainsi donc !!! Surtout vous Mr Ramadan, dire que vous êtes un extrémiste !!! que dire alors des véritables extrémistes de notre communautés ??? Si seulement tous les musulmans pouvaient avoir votre vision des choses, notre communauté serait alors parfaite…Sincèrement !!!

  3. Cher tous voici encore des liens sur des articles :

    MARIANNE – Manuel Valls ne doit pas refuser de débattre avec Tariq Ramadan
    http://www.marianne.net/Manuel-Valls-ne-doit-pas-refuser-de-debattre-avec-Tariq-Ramadan_a228876.html

    Je n’aime pas le terme « débattre » dans le titre car cela implique tout de même de se battre. Dans le cas présent, il faut échanger des idées et surtout avoir des propositions en tête. Non pas « se confronter à l’adversité ».
    Pour moi, voici les questions importantes :
    Comment faire face à tous les racismes et exclusions..
    Comment éviter les phénomènes migratoires massifs.
    comment faire face sur le plan mondial à une émergence de perversion de la spiritualité (pas seulement musulmane..) qui produit de plus en plus des êtres potentiellement schizophrènes ou assistés socialement voir dangereux pour la société, capables parfois des pires extrêmes.

    Les musulmans doivent faire face à leur diversité. Comment devront-ils faire pour rester fidèles à leur principes dans la société moderne, dans des pays à majorité chrétienne sans causer des problèmes à ces sociétés.

    Seront-ils capables de revoir leurs principes pour éviter une démographie galopante ?Comment avoir une logique de l’enfantement : créer les conditions favorables (économiques, logement et enseignement) avant de faire des enfants..

    Quels seront leurs nouveaux modèles de développement, d’éducation. Que sera leur avenir économique et comment être en règle avec leurs principes face à des nouveaux modèles économiques et financiers tout en devant impérativement préserver l’écologie mondiale. Nos systèmes bancaires ont des leçons à tirer de leurs principes…

    Revoir et coordonner sur le plan européen nos systèmes judiciaires trop lents et compliqués, anticiper, organiser des peines formatrices etc..

    Je n’aime pas trop non plus chez MARIANNE l’allusion au Quatar qui achète. Je rappelle que c’est un tout petit pays (environ 200’000 Quataris et plus de 1,5 millions d’immigrés, expatriés de tous pays.) On ne peut pas leur demander de tout changer du jour au lendemain, leur seul moyen est d’attirer des « têtes » ce que l’on fait en Suisse (Humain Brain Project) etc.. etc.. et de placer ailleurs leur argent avant que leurs ressources ne s’épuisent.

    Là Je cite des extraits de Nabil Ennasri :http://alencontre.org/moyenorient/qatar/qatar-mais-il-faut-eviter-de-simplifier-le-champ-religieux-qatari.html

    A Doha, les femmes travaillent, conduisent, étudient. Une partie des universités qataries sont mixtes. Pour les jeunes de 30 ans au Qatar, le wahhabisme, c’est complètement dépassé.

    Qu’entendez-vous par « Islam des lumières » ?
    Nabil Ennasri.
    Se débarrasser du conservatisme et donner plus de place à l’Ichtihad (la recherche du savoir) comme Tariq Ramadan le fait d’ailleurs de manière intéressante. Par ce biais, on peut ouvrir l’Islam aux questions du genre, de l’économie, de l’écologie, aux questions sociales et éducatives. C’est aussi ce qu’essaie de faire Cheikha Moza.

    Bonne lecture et merci à tous de votre volonté d’améliorer les choses.

    J’ai gardé un petit peu de poussière du désert et un tout petit bracelet qu’un bédouin de 9-10 ans m’a donné pour me remercier, il y a longtemps.

    Le désert c’est magique. Laurence

    P.S.

    Il est à noter que Monsieur Valls est venu en Suisse l’autre jour discuter avec notre Conseillère fédérale et quelques autres édiles de la sécurité et de la criminalité 
Monsieur Valls, (comme chacun ne le sait pas) a une maman d’origine Suisse (tessinoise ) et il aime bien la Suisse. (ça nous change de l’arrogance des politiques français à notre égard). Donc, nous les Suisses on est bien contents s’il nous aide à coordonner les polices de nos deux pays pour empêcher le gangstérisme de frontière. Lausanne et Genève se disputent l’honneur de la ville la plus dangereuse de Suisse. Peut-être qu’il n’aime pas Florence, quel erreur…
    http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/sommaruga-valls-veulent-lutter-criminalite/story/30428978

  4. Merci Monsieur Ramadan

    pour cet article qui prends la défense des noirs et des arabes en France contre les injustices des blancs

    1. Cher(re) anonyme:

      Il me semble que vous n’avez pas compris le message réel de l’article de Tariq Ramadan.

      Il ne s’agit pas d’opposer « les noirs et les arabes » aux « blancs »,mais bien de les réconcilier afin d’avoir une vision politique et idéologique commune pour la France de demain.

      Ne tombez pas dans la pensée binaire que dénonce à juste titre Tariq Ramadan.

      Par ailleurs,il faut distinguer les « élites » françaises du peuple français,car il y a bien aujourd’hui une déconnexion entre les deux,d’où l’émergeance de mouvements populistes.

    2. Si vous lisez bien l’article de Mr Ramadan(surtout la fin) vous verrez que mon commentaire a tout son sens(malheureusement…)

      Ceux qui ne comprennent pas ne sont pas toujours ceux que l’on croit

      Dans la oumma il y a bien des gens anonymes aussi …..le discours musulman public y doit beaucoup

    3. Il y a aussi une grande déconnexion entre l’élite musulmane et la oumma ….surtout dans le courant du réformiste dit « salafi ».

      Toute critique est bien souvent rejeté de façon virulente…vive la paix …..

    4. Je ne pense pas qu’on puisse parler de réconciliation quand on dénonce uniquement certains racismes.

      Quand à la pensée binaire cet article en est un évident exemple.

      Il y a le nous(noirs et arabes) et les autres les blancs, les gaouli comme on entends très souvent …..

    5. Pour moi, parler des autres racismes, dans le contexte actuel, est une escroquerie intellectuelle. C’est comme parler des hommes battus alors que nous vivons dans une société patriarcale où une femme meurt tous les deux jours sous les coups de son mari.

      Il faut savoir penser les logiques de domination. Le racisme institutionnel, aujourd’hui en France, est un racisme dirigé à l’encontre des « non-Blancs ».
      Le « racisme anti-Blanc » qui peut exister doit être évoqué sans jamais faire l’économie de rappeler que ce qui nous occupe, qu’on le veuille ou non, c’est le racisme ‘anti non-Blancs’.
      Lorsque le racisme anti-Blanc sera institutionnalisé, espérons que ça n’arrive jamais, on pourra commencer à le brandir comme un phénomène à combattre d’urgence. Pour l’instant, il est non-seulement un phénomène minoritaire à l’échelle des logiques sociétales, (je ne parle bien sûr pas du ressenti des gens qui peuvent l’avoir subi) mais aussi une conséquence du racisme structurel qui est un racisme « anti non-Blanc ». Pas un racisme « anti-Blanc ».

      En ce qui concerne l’article en particuler, je trouve qu’il insiste bien sur le fait de ne pas se replier dans sa communauté et dans le rejet de l’autre … Il faudrait aussi rappeler des mécanismes de défense contre le développement de complexes de supériorité ou de haine de l’oppresseur et tout ce qui s’y rapporte, mais ce n’était pas le sujet de l’article (le racisme non plus d’ailleurs).

    6. vous confirmez mes propos, vous dénoncer le racisme à des fins ethnique.

      Le racisme qu’il faudrait défendre c’est le racisme qui touche les arabes et les noirs….les autres c’est pas important,.
      Faudra m’expliquer comment on peut défendre ce genre d’approche d’après les principes supérieurs et universels de la charia.

      Le racisme c’est le racisme, peu importe la place de la domination.

      On voit bien que la question du racisme a besoin de pluralisme pour que cette injustice ne soit pas récupérée que par des gens qui ne défends que les leurs.

    7. Quand vous dites « que ce qui nous occupe, qu’on le veuille ou non, c’est le racisme ’anti non-Blancs’. »

      C’est qui le Nous?

    8. oui j’ai expliqué un peu plus bas le « nous » merci de lire et de me donner votre opinion
      Cordialement.
      PS: ce n’est qu’une opinion

    9. « une conséquence du racisme structurel qui est un racisme « anti non-Blanc ». Pas un racisme « anti-Blanc ». »

      Une légitimité du racisme bien décrite , on aurait le droit d’être raciste puisqu’on l’est avec nous, on pourrait être raciste envers tout les blancs… no souci, no principe…

      Et aussi chose plus grave, le racisme ne peut être qu’une chose venant d’un blanc.

      Merci pour ce super commentaire Batata

      Vos infos sont précieuses

    10. Répondre plus d’un mois après, c’est un peu tard, mais mieux vaut tard que jamais, comme on dit.

      Il n’a jamais été question de dire dans mon message que le racisme ne pouvait venir que des Blancs, je parlais du racisme institutionnalisé, dans un contexte précis.

    11. J’ai jamais rien lu d’aussi ridicule… « injustice des blancs »!!! Plus victimaire tu meurs. Écoute, va vivre en Arabie Saoudite ou en Iraq en te faisant passer pour chrétien, tu m’en diras des nouvelles.
      Ton discours ressemble à celui de SOS Racisme et aux mouvements gauchistes qui voient tout à travers le prisme de la race.

    12. Il fallait bien sur lire ce commentaire comme ressenti de l’expression de l’article, un peu comme le » votez Sarkozy « de Mr Ramadan…avant les élections présidentielles en France

      Une forme d’interpellation

  5. toutefois je reconnait personnellement une incompréhension, c’est dire aussi que je sais reconnaître mes erreurs: on ne peut pas coller à une personne qui aime Tariq Ramadan d’aimer les leçons(j’ai bien dit leçons faut pas délirer) de Meddeb ou de Frédéric sur ça il y a une petite erreure. C’est la même chose pour les polémiques contre la lapidation etc. Il faut arrêter avec ceci.
    Bien le merci

    1. @ décalage horaire
      je comprend pas du tout ce détournement, moi je garde exactement ce que j’ai voulu transmettre comme message sur l’explication de l’autre article , explication qui selon moi détruit certains fausses calomnies inexistantes mais votre explication vient compléter en plus ce que j’ai dit. C’est magnifique? non?

    2. @commentaire de 21h47 traitre mais pour la bonne cause
      c’est de Frédéric Teddéi quand il a invité Meddeb !?!
      c’est pas pour dire les choses clairement mais ça saute aux yeux, faut pas trop délirer de tout de même, ça parle bien de Tariq Ramadan.
      Quelle bourrage de crâne parfois ma soeur

    3. si vous me permettez dans ce commentaire de dire ça parlait effectivement des leçon, merci à toi pour cet éclaircissement. Merci professeur Ramadan de votre compréhension et que Dieu vous aide professeur; qu’à-til Meddeb avec certaines notions sur l’Islam?
      merci de laisser place à cette opinion qui sera peut-être une leçon aussi ;-))

  6. Frère Tariq
    Je vous souhaite du courage pour surmonté la diabolisation croissante dont vos été victime et qui montré enfin de compte la perte des valeurs républicains initié par la révolution Française .
    Cependant j’ai une question a vous pose: pourquoi essayé de dialogue avec des gens qui ne croivent pas a vos idées universaliste ?
    Vous été un guide pour les musulmans cultive du monde alors laissé ces élites française à l’agonie et continué vôtre travaille réformiste pour trouve une place au véritable vivre ensemble des civilisations ( occidental ,Islamique….etc).

  7. Monsieur Ramadan toujours intéressant de vous lire, j’aurais souhaité que vous nous parliez un peu plus de ce qui s’est passé à Florence. Si vous pouviez faire plus court, vous seriez plus facile à lire. Merci d’avoir pensé au PDF pour les anciens la lecture est plus facile.
    Sur le fond, j’aimerais comme vous que la « diversité » dont je fais partie soit l’avenir de la France, comme aurait pu le chanter Jean Ferrat, mais la chose ne sera pas aisée. J’ai l’impression de lire un texte militant, le plus complexe est de mettre la barre à la bonne hauteur pour qu’un jour celle-ci soit atteinte, quitte à marquer des étapes.

  8. Merci pour tout ce que vous nous apportez Monsieur Ramadan.

    Votre plume est agréable, vos arguments sont détonnants, vos idées sont tellement belles et exprimées avec la force de la formule que vous possédez… vous êtes un être porteur de lumière Divine et vous nous éclairez par le biais de votre pensée.

    Un message de vérité qui fait froid dans le dos mais en même temps qui nous interpellent.

    Nous devons nous battre et ne pas laisser la classe politique nous abattrent et gagner, nous devons faire notre maximum pour devenir des « gens éduqués, forts, intelligents » et qui apporteront une belle différence à la France qui sombre.

    « Dieu ne change l’état d’un peuple, sans que celui-ci ne se réforme lui-même »

    Qu’Allah nous facilite, barakalaoufik professeur Ramadan.

    Je vous aime comme on aime en Dieu et je vous aime comme on aime un père, un oncle et un grand-frère.

    Tout mon respect à votre famille qui vous a tant transmis, à votre épouse qui vous accompagne et à vos enfants (Que Dieu vous accorde à tous le meilleur des deux mondes)

    Ps: grâce à Dieu et grâce à vous, j’ai tenu bon, j’ai obtenu mon master, j’ai un poste à responsabilité et je vais tout faire pour devenir un agent de la réconciliation (j’aime beaucoup cette expression)

  9. merci avec bps de prieres ; je ne comprends pas qu’un pays comme la france puisse parler de
    droits quand ces derniers s’appliquent à géométrie variable!
    A la grande motte les francais musulmans souffrent d’une discrimination sans limites ! mais dieu est là…………! salam

  10. Merci monsieur Ramadan pour tout ce que vous faites. Merci de rappeler que nous devons être acteurs et non victimes. Toutes vos interventions, écrites et orales, me redonnent courage et m’aident à ne pas perdre de vue mes objectifs. Le repli sur soi et la position victimaire sont a priori « faciles » mais en réalité elles nous empêchent d’être des acteurs positifs de nos sociétés.
    Que Dieu vous garde et vous protège.

    1. merci à toi Imene et c’est vrai que la victimisation il faut la régler. La jalousie aussi Imene parce que la liberté appartient à tout le monde pas qu’à une seule personne (celui qui veut aller sur des sites il a le droit les sites n’appartiennent à tout le monde, celui qui veut redoubler il le fait l’école n’est aux mains de personne). Il faut arrêter cette victimisation et cette jalousie.

  11. Je voulais simplement dire et c’est mon droit intellectuel (merci de donner une place à cette opinion) de part une sorte image littéraire pour expliquer le conflit intellectuel: qui était de face et qui était de dos dans cette affaire. On utilise bien ce jeu de mot. Donc faut arrêter de dire toujours aux gens qui donnent le dos à Tariq Ramadan qu’ils l’aiment pas, peut-être que simplement ils adhèrent pas à ces idées et ils préfèrent passer à un autre intellectuel. C’est tout.
    Merci et coridalement.Moi et mon amie on a donné le dos à Tariq Ramadan mais sans aucune méchanceté, ni mépris, ni surveillance. Merci de votre compréhension de laisser cet avis intellectuel.

  12. Fatiguants, lassants et atterrants.

    Décidément les personnalités publiques de ce beau pays qu’est la France cultivent une médiocrité consternante.
    Une bonne partie des femmes ou hommes politiques, artistes, sportifs sont aveuglés par le carriérisme, l’argent et le pouvoir. Et malheureusement c’est

    humain.

    J’ai été surpris d’apprendre l’absence de nos 2 ministres M. VALLS et Mme VALLAUD BELKACEM à Florence le 9 mai dernier.
    Il est caucasse de savoir que M. VALLS vous boycotte alors qu’il a débattu avec Marine LE PEN en décembre 2012 à la veille des présidentielles 2013 sur

    France 2.

    Il est tout aussi caucasse de voir Mme VALLAUD-BELKACEM vous fuir alors qu’elle était voilée lors de sa visite officielle au Maroc en début d’année.
    Rassurez-vous M. RAMADAN, je ne vous mets pas à la hauteur de cette femme dangereuse qu’est Mme LE PEN ; un multivers vous sépare.
    Je soutiens de plus totalement votre position sur le voile qui met en avant le libre arbitre et le choix réfléchi de le mettre ou non.
    Par ces 2 exemples récents je place simplement ces 2 magistrats devant leurs contradictions respectives, et croyez-moi je n’en retire aucun plaisir.

    De plus en plus et ceci sans aucun complexe, le système médiatico-politique français donne une légitimité républicaine et une tribune d’expression, amplement

    encadrée par le temps de parole, à un parti politique à l’idéologie douteuse. Les médias lui donne la parole et les politiques affirment son droit d’exister

    par son existence même et par les mots. Le FN est d’ailleurs très certainement la dernière force idéologique qui fonctionne en France car elle surfe sur les

    populismes et désigne un responsable physiquement palpable et visible, ce qui facilite énormément leur évolution.

    Je ne comprends pas… je ne comprends plus. Les mots ont un sens quand même ! Ces 20 dernières années le pays a anobli l’extrême droite et sa vulgarisation

    tordue des choses et ce même pays, par l’attitude de 2 de ces ministres, refuse d’entendre votre discours empreint d’apaisement, d’humanisme, de

    rationnalité, et de spiritualité.
    La spiritualité… voilà bien ce qu’il manque à nos sociétés capitalistes mues par une spirale folle empêchant toute méditation, toute pose, tout moratoire.

    Voilà le mot est lâché ! Vous parlez souvent de surdité à vos contradicteurs, je parlerai plus de volonté prémédité de ne pas vous entendre; car comme vous

    le savez leur écoute attentive de votre discours déservirait leurs intérêts. Je le répète les mots ont un sens et la langue de Molière est riche de sens. Ne

    pas être d’accord avec vos arguments est une chose, vous fuir et vous boycotter au motif que vous seriez en dehors du champ républicain en est une autre et

    c’est bien de cela qu’il s’agit M. RAMADAN.

    Vos contradicteurs focalisent bêtement et méchamment sur cette idée que le musulman lapide sa femme (et je grossis volontairement les choses) alors que vous

    parlez de châtiments corporels (concernant aussi bien les femmes que les hommes) dans les sociétés majoritairement musulmanes.

    Vos contradicteurs focalisent bêtement et méchamment sur la notion de moratoire alors que le plus important dans vos propos est la notion de pédagogie à

    l’endroit des sociétés majoritairement musulmanes : il faut du temps pour expliquer les réformes nécessaires à des peuples pour lesquels le texte coranique

    transcende tout et ce depuis toujours; du temps à l’échelle des générations.

    Les sociétés occidentales veulent imposer arbitrairement et à l’échelle du temps médiatico-politique sans passer par la transmission du savoir, sans la

    pédagogie, sans prendre en compte la dimension de l’humain avec toutes les nuances qu’elle englobe.

    Est-ce de la naiveté, de l’incompétence quant à la sociologie des peuples musulmans (ou non d’ailleurs) ou de la malhonnêteté de la part de l’intelligentsia

    en France ? A vrai dire, mon optimisme me ferait désigner la naiveté des intellectuels et dirigeants. La fréquence énorme de vos réexplications me fait

    penser que nos penseurs (ou une bonne part) seraient malhonnêtes.

    Par leur attitude intellectuellement malhonnête, nos 2 braves ministres vous instrumentalise politiquement pour servir leur propres intérêts, quitte à être

    incohérents voire à mentir. On caresse les électeurs extrémistes en faisant du populisme et en vous bardant de suffixes en « iste ». Par peur d’écorner leur

    sacro-sainte communication, ils ont préféré ne pas communiquer avec vous et déclarer forfait. Incroyable !

    Par leur attitude intellectuellement malhonnête, nos 2 braves ministres se sont discrédités aux yeux des dirigeants présents à ce colloque, dirigeants ébahis

    et enfin railleurs à leur égard.

    Hélas, nos ministres ne sont plus que de vulgaires communiquants farouches prêts à tout pour ne pas entâcher leur image, et prêts à maintenir corps et ame

    des discours et positions mensongers, fussent-ils erronés. Et ils ne sont même plus de bons communiquants car l’actualité nous le prouve tous les jours.

    Leur amateurisme et leur matérialisme frustrent, appauvrissent et rendent amère la douce France.

  13. comme mon amie j’apporte mon soutien à Tariq Ramadan et je m’oppose à cette exception de censurer ou de contredire sans cesse Tariq Ramadan.
    Cordialement.
    L’autre fois j’en parlais avec l’ex de mon ami en train qui avait dans les main Marianne je journal et quel malheur que ce témoignange calomnieux qu’affichait Marianne dans le journal.

    1. j’ai un message aussi un transmettre
      Je transmet aussi un bon courage à tous ceux et celles qui passent des examens ou pas (courage à tous ceux qui pour des petits soucis de santé ou autre(pensée à toi ma mimi) et autre peut-être qu’ils pourront finalement passer les examens cette année pour ne pas rater le 2 ème semestre de la 3ème). Il faut garder sa personnalité musulmane même si ça ne plait pas , telle qu’elle soit c’est mon conseil.

  14. Salam, Bonjour, Hola, Hello,

    Il faut reconnaître aussi que beaucoups de citoyens de toutes confession, origines ethniques et culturelles ont démissionner quant à leurs luttes, leurs combat contre l’indignité, l’injustice dans leurs quotidiens après ils ne faut pas s’étonner que l’indigne cohabite, s’installe dans la sociétè… Vous savez Dieu ne nous a pas menti il a créer l’homme dans une vie de lutte de l’indigne contre le digne etc…. le coran forge un caractère celui de se distinguer du mal. Le mal et le bien ne peuvent pas cohabiter ensemble. j’observe qu’on veut nous faire tomber sur un certains nombre d’amalgame, je n’appartiens pas une origine ethnique, j’appartiens à mes principes…Dans toutes les nations, dans toutes les sociétès, dans toutes les ethnies il a des personnes qui ont de la dignité et d’autres qui sont indignes..Pourquoi je dis ça parce que en France c’est fou comme on stigmatise une certains catégorie de population. La France pour être une grande nations doit accepter sa diversité et lutter contre l’indignité, l’injustice etc…

    salam

    salam

  15. Salam,

    La diversité religieuse, culturelles, ethniques etc et la multiplicité des mémoires est une vraie chance, une richesse pour la France. Ca reste mon idéal de sociétè en tout cas qui forge une grande nation unifié dans la quête de dignité, justice de progrès etc…

    salam

  16. Il faut aussi arrêter de victimiser toujours et toujours et dire soi-même qu’ils sont victime. Moi ma journée est normal donc je suis un être normal, je rentre , je pris, je mange, je vais sur internet ou la télévision et je m’endorts puis je me réveille très tôt ou sans. Cela dépend…mais je reste musulmane va falloir finir par l’accepter un de ces jours quand même et faut arrêter de jouer sur le psychique des gens . Merci Tariq Ramadan de défendre les noirs et les blancs, merci d’être ce que vous êtes j’ai toujours dit que vous êtes le frère et l’ami akhi merci et mille merci :-))

  17. On aime Tariq Ramadan mais c’est aussi notre liberté d’expression, merci à toi K pour ta reférence même si je n’apprécie pas tellement la musique… j’aime ta référence. Enfinc’est un peu confus les idées et on se perd, difficile de tout comprendre.
    Cordialement .

  18. @ décalage h
    merci de me soutenir aux personnes qui m’ont laissé des petits messages. C’est sympathique vous me manquez tous.Tariq Ramadan doit intervenir où il veut c’est la liberté d’expression, parler comme il veut agir comme il veut, si je veux partir en voyage parce que je suis malade je le fait, si je veux rester je le fait et quelques petits soucis de la vie courante , peut-être je vais redoubler.
    Bon courage à tous

  19. Nous aussi en tant que Nigeriens nous apportons notre soutien au frére Tariq Ramandan. Que Dieu le protége. Amen

  20. Merci Laurence et c’est un plaisir de vous lire. De cet article il y a une vraie leçon à tirer. Karim et Poussière rien à dire. Salam et restez sans regret.

  21. Machalah Tariq la vérité finira toujours par vaincre. Tous les jeunes te suivent et tu éclaires la lanterne même des français.

  22. Salam Aleykum,

    Je suis d’accord avec le diagnostic de l’article et plus particulièrement lorsque vous parlez de fossé entre la classe politique française (je rajouterais :l a classe « médiatique », même si ce n’est pas tant le sujet ) et la population. C’est patent dans de nombreux domaines, dont la question de l’islam en France évidemment.
    L’exemple le plus représentatif est celui des manifestations aux abord des collèges et lycées lors de l’application de la loi liberticide et anti-laïque de 2004 dite « anti-voile » : les enfants manifestaient pour que leurs camarades ne soient pas exclues !
    Il y’a aussi l’éternel refrain de la femme voilée soumise, ou pire, menaçante ! Plus personne n’y croit, à moins de n’avoir jamais fréquenté durablement une femme voilée.

    Au-délà de l’islam car il ne faut pas se renfermer sur ce qui nous concerne directement, il y’a le cas très représentatif de la réaction de certains suite à la mise en examen de l’ancien président, on a parlé de scandale et surtout du fait que « un tel comportement de sa part est inimaginable » : personellement je ne connaissais pas ce Monsieur personellement, et je pense qu’il faut vraiment être déconnecté pour ne pas voir à quel point un tel argument est pauvre.
    Et les Roms ? C’est comme si c’était de leur faute si leurs camps étaient incendiés : pour tout réconfort, ils ont droit à un nouvel impératif de démantélement …
    Et ne parle-t-on pas sans arrêt de revoir le Code du Travail comme si c’était banal, une formalité, alors qu’il s’agit de modifier les droits des travailleurs ? C’est grave, c’est important, ça devrait faire la Une, il devrait y avoir débat . A la place, le silence .

    Outre la rupture politique/population, il y’a aussi une irresponsabilité assumée des leaders politiques. Comment se fait-il que des députés ayant assisté aux débats sur la laïcité continuent de parler de féminisme ? N’ont-ils pas vu que d’un point de vue purement juridique (mais même du point de vue de la laïcité tout simplement), ça n’avait rien à voir ? Et pourquoi oriente-t-on la question sur UN signe religieux en particulier quand on sait que juriduiquement, tous les signes religieux seront concernés, en vertu du principe de non-discrimination (même si dans les faits ces nouvelles lois dites de laïcité sont bel et bien des lois d’exception) ?

    Aujourd’hui, et depuis 2004, la laïcité est devenue une identité alors qu’elle est un principe d’organisation étatique . Il faudrait tout le temps « étendre  » cette laïcité, à chaque nouvelle « provocation », dans le but contradictoire de la « préserver » et de « défendre NOS valeurs » .
    Comment ne pas y voir un athéisme d’Etat ?
    N’est-ce pas scandaleux de voir qu’il y’a eu haro sur le baudet lorsque la Cour de Cassation n’a fait que dire le droit dans l’affaire de la crèche baby-loup (d’ailleurs le même jour, en application du droit, la Cour a donné tort à une utre femme voilée qui voulait porter le voile en tant qu’employée dans un service public) ? Vers quoi s’oriente-t-on si même dire la Justice est vue comme une atteinte à cette fameuse « République » , spécialement en ce qui concerne la laïcité ?
    Quid de l’affaire des mamans voilées accompagnatrice de sorties scolaires ? Elles n’avaient fait que respecter le droit, une circulaire de 2004, et lorsqu’elles ont eu l’insolence de demander l’application de leurs droits, on a parlé de revenir sur cette circulaire ! C’est une honte !
    Comment ne pas y voir un continuum colonial, comme le diraient les Indigènes de la République, dans les faits ? Je sais que M. Ramadan trouve ça excessif (si je ne me trompe pas), mais pour moi on en est bien là. : certaines catégories de la population nationale ne peuvent plus prétendre à avoir les mêmes droits que les autres, le droit le leur permet, la réalité les enpêche, et la réalité est instrumentalisée pour modifier le droit. C’est très dangereux.

    En juin, la France devra normalement modifier sa loi antilaïque de 2004, sur avis du comité des droits de l’homme de l’ONU (affaire Singh c. France). Que se passera-t-il alors ?
    Et vu la situation économique, j’ai peur qu’on ressorte un débat sur la laïcité pour faire oublier quelques problèmes gênants. Tous les politiciens ne sont pas malhonnêtes et/ou aveuglés par une idéologie douteuse ( au sein même du gouvernement Ayrault d’ailleurs, malgré un ministre de l’Intérieur assez dogmatique), j’ose espérer que la loi de 2004 et la loi dite anti-burqa de 2011 seront les dernières atteintes portées de fait aux libertés fondamentales des français de confession musulmane.

    P.S. J’ai un petit service à demander à la modération : serait-il possible de donner la référence du livre du sociologue français dont parle M. Ramadan et qui décrit ce fossé entre politiciens et populations ?

    P.S. Cet avis n’engage que moi et n’est pas l’avis de l’auteur de l’article (je précise ça à l’attention des journalistes car j’ai vu dans un article Libération qu’ils peuvent pousser la mauvaise fois jusqu’à faire passer l’avis des auteurs de commentaires pour l’avis de Tariq Ramadan …)

    1. Il serait bon que la pensée musulmane de se désaliène de la colonisation arabe qui l’habite….

    2. @ chahid
      oui mon frère c’est un nouveau scénario
      merci Batata…
      Et qu’il est généreux cet article de bon sens

  23. Selam,bonjour ensoleillé à tous,

    Oui.L’exception française mais la France notre beau pays,où l’on respire veut évoluer,aidons-là.!

    Droit de vote pour tous :
    le CRE se mobilise le samedi 25 mai

    Répondant à l’appel lancé au niveau national par le réseau CoFraCiR pour le samedi 25 mai, le Conseil des résidents étrangers de Strasbourg s’engage pour le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales.

    Réunis en Assemblée Plénière exceptionnelle le 3 mai dernier, les membres du CRE ont lancé un appel à la mobilisation de tous et montré leur volonté d’agir pour que l’engagement n°50 de François Hollande devienne une réalité.

    Aux côtés des autres villes du réseau CoFraCiR comme Grenoble, Lille, Aubervilliers ou encore Montpellier, le CRE invite tous les strasbourgeois à le rejoindre ce samedi 25 mai autour de deux temps forts.

    A partir de 14h00, le CRE sera présent place d’Austerlitz pour aller à la rencontre des citoyens et sensibiliser autour du droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales. Les prises de parole alterneront avec des animations musicales du monde entier, proposées par des associations..

    Le Sénateur-Maire de Strasbourg et le Président-délégué du CRE vous invitent ensuite à un débat public à l’Odyssée à partir de 18h00, au cours duquel des représentants politiques et associatifs discuteront du droit de vote des résidents étrangers et de la citoyenneté de résidence et échangeront avec le public.

    Bonne route…
    Medine

  24. Mr Ramadan, une réaction à propos des deux récents horribles actes de barbarie causés par des musulmans à Londres et à Paris en quelques jours? Ce message ne sera sans doute pas autorisé, tant pis, j’aurais juste voulu pour une fois que vous nous disiez autre chose que les jolis discours bienveillants à propos de l’Islam, religion d’amour et de paix, au nom de laquelle on assassine nos soldats et nos enfants dans l’enceinte même de leur école. MercI.

  25. Excellent diagnostic!

    La question restant posée de l’action à conduire pour que cela change….

    Question qui n’a pas de réponse simple.

    F

  26. Quand le sommet est haut le « G20 » disparaît et quand on ne peut y arriver on se décourage, ils n’ont pas les mêmes valeurs.

    On a peur de monsieur RAMADAN: on a peur de la vérité. La vérité ne blesse plus, elle tranche, l’arme est redoutable, Tariq ramadan est politiquement la plus redoutable, une arme toujours affutée qui détruit les fausses-terres, fait taire les faussaires. Normal qu’on s’en s’éloigne!!!
    Une plume d’albatros hurleur contre la votre de condor.
    Pour écrire à l’encre d’une nouvelle chine qu’il vous offres pour le faire d’or.
    Un Christophe Colomb à la découverte de vos âmes et de vos rythmes. Vous ne l’avez pas suivi, il est là pour le dire, un homme d’amour et de paix :

    L’arme de construction active

    Celui que vous attaquez se défend par un message de paix
    Et d’amour , il a toujours parlé. Et vous lui dites « tu te tais »!
    Cette arme vous a t-elle dépassé? c’est une arme redoutable
    une montagne? une forêt? un désert? il n’est pas votre étable.

    votre politique qu’il construit, il vous l’a arraché
    vous vouliez le voler? le ruiner? il n’est pas poulailler
    misérables! l’êtes-vous? Victor Hugo? il l’a étudié
    Il est rentré dans vos âmes, il rythme vos idées.

    Vous avez peur de lui, parce qu’il vous connaît
    Peur de vous même! lui, n’est pas votre terrier
    Renards! l’êtes-vous? Lafontaine? il l’a étudié
    Lui! il est un Lion entouré de lionnes parfumé

    Jaloux, haineux ! mais vous attaquez vos âmes!
    Ennemis de vous même, il ne l’avait pas souhaité
    Corbeaux! l’êtes-vous? des renards transformés
    Ennemis de vous même, vous préparez vos flammes

    temir chah
    ( je ne suis pas d’accord avec toi tariq sur un certain plan, mais je t’aime, je t’aime de cet amour qui empêche la haine, je t’aime de cet amour qui fait grandir mon cœur)

    1. le « nous » est réservée à Dieu normalement pas aux réunions politiques comme je l’avais expliqué mais bon comment se fait-il une si grande erreur!
      …Seigneur soit en mesure de rassembler agnostiqus, athés et religieux

  27. Je veux rendre ici un libre hommage à Mr Tariq Ramadan, et cela par un petit poème.

    La Grande Prière, ininterrompue, des éléments et des signes…

    De l’aube naissante du Jour à l’ultime quartier de Nuit, insensiblement retirée…
    …Sombre voile doucement ôté, dessus le Visage sublime des eaux, des pics de glaces et des dunes.

    Le Rappel à Lui est là, toujours ininterrompue – issu de partout et de nulle part !

    Le petit brin d’herbe se hisse- mû par La Divine Volonté– de la terre à la lumière, par et vers : Le Point Unique.
    Les galaxies, magnifiquement spiralés d’argents et d’or, se meuvent, par et vers : Le Point Unique

    Le Rappel à Lui est là, toujours ininterrompue- issu de partout et de nulle part !

    Plus près de nous, quelque part entre ciel et terre….

    …Là, un être singulièrement digne, cheminant, douée d’amour et de raison.
    Il avance…, toute confiance dehors et dedans– il avance, altier et serein…
    Il y a du geste au cœur du sage, en vérité, un beau chemin.
    Un fil de lumière entre lui et Lui : une sainte liaison.

    Rien ne le dé-route, rien le fait prendre part à l’in-essentiel
    Il va son chemin, tranquille, le sentiment sauf de tout fiel

    Même envers les croix rouge des viseurs
    Autour de son calme visage paradant
    Il affiche, non le cimeterre de la colère, mais la lueur
    D’un claire et confiant sourire : Tariq Ramadan !

    Le sage écoute, silencieux, à toute les heures conscientes du jour et de la nuit
    Le Point Unique d’où tout émergent et d’où tout fuit…

    Le sage écoute, librement, auto-réglé sur l’essentiel : Le Point Unique.

    L’heure de la prière commune, là, retentira bientôt dans l’espace charmé et fatidique…
    …L’accord, jeu de signes sacré, modulations de la Parole et des postures, en fait.
    Enseigné à nous par Lui, par l’entremise du saint Prophète.

    Paix à vous tous.

    Karim

  28. Monsieur Ramadan je m’occupe d’une petite bibliothèque dont j’ai en charge parfois le réseau et je ne cesse de penser à vous car en effet vous êtes comme un réseau instructif, je dirai même en bon français didactique et chacun est libre de vous joindre ou non mais en revanche personne ne doit vous censurer. Nous ne devons baisser les bras pour contrer toute hypocrisie. Bella

    1. J’avais lu un article chez Gresh que j’ai d’ailleurs commenté et il était vraiment et rejoint exactement ce que dit Tariq Ramadan…
      Oubliez pas s’il vous plait le Gala du CCIF
      Et enfin bien que je n’aime pas la musique je vous rejoins quand même dans ce que vous dites
      Merci Philippe …ETC
      Merci tout le monde merci Abdel…

  29. Maîtrisant extrêmement bien l’arabe dite standard et le marocain, je comprend très bien ce qui se passe dans les deux côtés. Merci Tariq Ramadan mais je pourrai te contredire après toutes ces polémiques etc. Je vous souhaite une bonne continuation quand même Monsieur Ramadan.
    PS : Prenez soin de vous, vous êtes encore jeune !

  30. Salut a tous,

    S’il vous plaît, Mr Ramadan, ne dîtes pas la FRANCE en parlant de ces gens la, et ça même s’ils sont censés représenter notre pays, être Français c’est comme être Musulman, Chrétien, Juif etc… etc… a l’origine. C’est un état d’esprit, c’est « être » quelqu’un de bien ET qui se comporte comme tel(l’un ne va pas sans l’autre, état d’esprit + acte) !

    A partir du moment où des gens font/disent le mal, quel que soit la forme qu’il prend et l’endroit ou il se tient, ça reste le mal, et l’accepter où même le nier, cet état de fait, n’y changera rien.

    Je vous le dit, haut, clair et fort, tu est le bienvenu en France, tu as ta place en France autant que n’importe lequel d’entre nous, n’importe lequel. Que celui qui s’oppose a toi en France, s’opposera a moi et je tient toujours mes engagements !

    Ces « ministres » qui sont censés représenter ceux qui ont votés pour eux, ont trahis ces gens et la confiance placée en eux et se trahissent eux mêmes en se mentant a eux mêmes et du coup a ceux qu’ils « pensent » représenter, bref je ne vais pas dire l’évidence, s’ils ne la voit pas, la dire n’y changera rien !

    Donc je te le dit, STP, ne dit plus la France en parlant de ces gens la, c’est mettre un coup de couteau a tous ces Français(comme moi) qui eux le sont par l’état d’esprit et dans les actes chaque jours que Dieu fait, et nous sommes usés, rompus, fatigués de ces gens la et de ce qu’ils disent et font de notre vie et donc de notre pays et donc de notre planète !

    Fraternellement,

    Philippe

    PS : Je dis « TU » car je tutoie ceux pour qui j’ai du respect et de l’amitié et pour mes frères, et le « vous » c’est pour ceux qui me veulent du mal directement ou indirectement… Bref j’aurais encore a dire, mais ça ne servirait a rien, ce combat est déjà perdu, bref, sache que des « Français » savent qui tu est et qui ils sont, donc ne dit plus la France en parlant de ces gens la, tu faius autant de mal qu’eux quand ils disent que ce sont des islamistes qui tuent des enfants en posant des bombes, l’islam ne fait pas de mal, un Français non plus !!!

    1. C’est vrai Philippe c’est les doués en littérature qui savent faire cette distinction entre le nous et le tu. Merci à toi.

    2. Je voulais dire svp et c’est important. Oubliez pas la rencontre et le gala du CCIF contrairement et malheureusement au groupe qui dit que c’est trop cher comme le commentaire de Philippe, c’est que mon frère Philippe tu imagines pas à quel point c’est nécéssaire aux victimes.

    3. Salut mon frère,

      Si je le sais, car je me rappelle, comprends ces mots et tu sauras qui je suis et pourquoi tu fais ce que tu fais…

      Quand on est quelqu’un de bien on se comporte comme tel, ne donne pas aux(mes/tes) mots plus d’importance qu’aux actes, si tu est juste tu comprendras ce je te dis… Ceux qui marchent cote a cote savent, marchons-nous sur le même chemin toi et moi ?

      Courage et endurance a tous.

    4. Oui mon frère, j’ai remis un message sur ce sujet pour « corriger » le sens de mes propos, tu devrais, si ce message est « posté », comprendre le sens que je donnais a ces mots, c’est de ma faute, c’était évident dans mon esprit et pas toujours dans la formulation des mots écrit que j’utilise.

      Pardon j’ai corrigé, c’est le moins que je puisse faire.

      Courage et endurance a tous.

  31. Il faut que le tout se paye au prix de combat pour le pacifique qui font de cette terre un champ où il faut éviter la bataille aux gens nombreux qui pourront épuiser et être pour ce retrait dans le pacifique.
    Enfin je ne comprend pas ce qui se passe avec la justice française, dès que tu lui parlerai de Tariq Ramadan, la justice répondra sûrement «ah cette extrémiste de Ramadan comment vous fréquentez ces idées jeune fille ». C ‘est en quelque sorte un cauchemars et quel dommage franchement .

  32. Et n’oubliez pas de ne point faire des petites blessures des désespoirs à ne plus en finir 😉

  33. merci merci Ramadan
    c’est vrai qu’il faut arrêter de jouer avec le psychique et ouvrir un monde de tolérance’ de pais et d’amour
    amen

    1. merci Laurence moi je respecte tous les origines(juives musulmaneset tous les autres…) car ma soeur c’est cela l’ouverture la tolérance et le respect d’autrui. C’est pour cela que Tariq Ramadan doit aussi être respecté et surout ne pas être censuré , c’est sa liberté d’expression il va pas contre la loi pourquoi NAJAT VAILLAUT BELKACEM ET VALLS agissent sans se rendre compte contre la loi franchement.

      Je transmet ce grand texte de savoir qui je trouve balance tout je trouve aussi si vous me permettez traire pr la bonne cause après m’être intéressé à tous les commentires comme à mon habitude que tes pensées ne sont pas très organisées et parfois je pense que tu comprends mal certains idées ce qui te pousse à mettre en vrac tes pensées et induire en erreur certaine. Merci de m’éclairer si je me trompe . Monsieur Ramadan même si il y a une exception française à votre égard je trouve que personne doit vous censurez ou n’importe quoi d’autre….

    2. j’apporte aussi mon aide à vous même en tant qu’intellectuel et on s’oppose tous à la censure
      Et je vous remercie ma Laurence
      Merci également à tous le reste;-)
      Effectivement nous devons tous oeuvrer pour la paix dans un monde riche de diversités
      Cordiales salutations
      Meriem et Amine

  34. Monsieur Ramadan j’aurai tant voulu continué à vous suivre sur facebook mais l’ayant supprimé je me met à la ecture de vos livres fort intéressant et je tenais à vous remercier spécialement pour ces livres.

  35. Bonjour.
    C’est un beau reflet de notre France que vous faites là Monsieur Ramadan.
    Les personnes qui vous fuient ne fuient pas votre personne mais nous tous. Nous tous musulmans qui vivons dans ce pays, nous qui sommes simplement français et musulmans.
    Le malaise est de plus en plus présent et si nos politiques montrent de la gène à notre égard, nous ne pouvons pas être surpris que le racisme « anti musulman » soit de plus en plus présent en france.

    Les médias préfèrent montrer des musulmans qui ne nous représente pour rien au monde, des personnes peu cultivées, des personnes qui ne réfléchissent pas et qui sortent des phrases toutes faites souvent sans avoir compris ce qu’est l’islam.

    J’apprécie beaucoup votre travail. Que celà doit être insuportable d’entendre toujours les mêmes attaques sans fondement « le double discours, le moratoire ». Celà m’insuporte.
    Une radio parlait de vous récemment et il n’a fallu que quelques minutes avant que ces faux arguments fassent surface.
    Je vous souhaite bien du courage pour faire entendre votre voix, la seule qui représente vraiment ce qu’est l’islam et ce qu’est l’Islam en France.
    Vous êtes un grand homme, et sincèrement vos analyses sont parfaites.

  36. article édifiant sur les maux qui minent la France et sa société en général et qui me fait penser au manque de vision patent de nos dirigeants et mêmes intellectuels ici au Niger un pays majoritairement musulman. Contrairement à la France où l’islam est minoritaire dans mon pays nos dirigeants tout comme une grande partie de notre société d’ailleurs pratiquent une religion de façade et donc ne cherchent nullement à s’inspirer de l’islam quant au devenir de notre pays si ce n’est de l’instrumentaliser (ou même de le diaboliser si certains dignitaires religieux les interpellent sur le code de la famille par exemple). Leur seul but c’est la quête absolue du pouvoir et une fois au pouvoir n’ayant ni les bonnes idées encore moins les bonnes initiatives ils sont téléguidés par les Occidentaux qui leur imposent des plans de relance économique sans même chercher à les adapter à notre contexte socioculturel et économique.
    La pratique de l’islam est juste réduite aux heures de prière alors même que l’islam est censé nous permettre d’appréhender nos moeurs et nos coutumes ainsi que le savoir acquis à « l’école des blancs » pour un développement harmonieux.

  37. Le racisme, cet étonnant costume qui nous sied si mal et qu’on entend nous faire porter tel un uniforme un peu étriqué et épais comme un mur d’enceinte si haut qu’il nous serait impossible de voir au-delà ou à travers, n’est rien d’autre qu’une tromperie sur le plan politique, un raccourci assez faible qui nous empêche de voir la réalité de ce qui peut séparer les hommes sur cette planète et qui se trouve, non pas dans ce que chacun est ou croît être, mais dans ce que nous voulons ; oui, ce n’est pas ce que nous sommes, pas plus que ce dont nous sommes issus, qui peut nous différencier au-delà d’une épaisseur de trait, car nous vivons tous les jours dans des communautés qui ne sont pas des hasards pour notre pensée : nous nous réunissons avec des gens dont nous jugeons, peut-être à tort, qu’ils veulent la même chose que nous dans la vie. Cela ne devrait pas s’appeler du communautarisme, car il est naturel de s’assembler avec celui qui vous ressemble, ou, à défaut, qui vous est complémentaire. Mais notre vieille Europe, un peu trop gâtée aujourd’hui par de nombreuses années sans guerre, dort peut-être un peu sur ses intentions d’avenir. Oui, la France a tout été dans le passé, le plus grand, le plus riche, le plus fort. Aujourd’hui, derrière quelques discours entendumanistes et un peu sirupeux, notre ambition habite un brouillard épais que seules nos peurs éclaircit parfois. Nous ne savons pas ce que nous voulons pour notre avenir avec précision, puisque nous semblons un peu en panne de rêves. Il reste que nous avons peut-être utilisé les mauvais outils : dans un pays où l’on pouvait souhaiter une immigration saine, diverse et bien distribuée, il est inconcevable de penser qu’il a été décidé d’interdire d’en donner les chiffres, les statistiques et toutes les données qui pourraient permettre d’éviter de se tromper dans son jugement à chaque fois qu’on parle. Nous nous retrouvons tous, aujourd’hui, à voir sans savoir, croire sans connaître et juger sans dossier. La peur me semble alors le refuge bien légitime de cette ignorance voulue par nos gouvernants. Notre capacité d’accueil n’est pas à démontrer, mais on peut penser qu’une partie de l’apaisement national pourrait venir d’une vague d’intentions bienveillantes de la part des principales communautés qui semblent assez faibles à rassembler les esprits sur le terrain ; bien qu’institutionnelles pour certaines d’entre elles, leur démonstration fait plus souvent état d’un coupable aveuglement que d’un pragmatisme salvateur.

Leave a Reply to EricCancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X