Main menu

Maryam Ramadan: «Je ne…

La fille aînée de l’islam…

Articles

L'épreuve

Comment faire ? Quelle dé…

Articles

Les chemins du cœur

On en parle si peu. On l’…

Articles

Te dire ...

Je sais qu’ils étaient no…

Articles

Les directives économi…

La décennie soixante-dix,…

Articles

La corruption

La dictature et le client…

Articles

L’absence de culture p…

À considérer la récente h…

Articles

Le cloisonnement des c…

Nous avons tenté de mettr…

Articles

Les « non musulmans » …

La coexistence, dans les …

Articles

Les « non musulmans » …

Nous venons de mettre en …

Articles

Les « non musulmans » …

On a tout entendu, du pir…

Articles

Les droits de l’Homme

On a beaucoup disserté su…

Articles
«
»
Second Menu

Mensonges et dérobades de Caroline Fourest et quelques autres réflexions…

C’est le magazine L’Express qui a obtenu l’exclusivité de l’annonce et de la présentation du livre de Caroline Fourest, Frère Tariq. La publication du livre a non seulement fait la Une mais ce ne sont pas moins de huit pages qui lui sont offertes, avec une interview aux questions faussement objectives et des extraits qui sont présentés avec des annotations qui prouveraient que Caroline Fourest a bien lu et qu’il s’agit là d’un travail scrupuleux et honnête. Caroline Fourest est d’ailleurs présentée comme une « journaliste d’investigation » (donc neutre) et « féministe » (dont l’engagement est forcément noble). Aucune prise de distance de la part du magazine, aucune manifestation de prudence qu’exigerait le minimum de déontologie… Ces dernières années, l’Express, quant à son traitement de l’islam et de la réalité des Français de confession musulmane, va vraiment de plus en plus mal…


La formidable campagne médiatique qui s’est abattue sur moi en France a commencé après la publication de mon texte sur les (nouveaux) intellectuels communautaires. Depuis, on n’a point cessé la critique et tous les moyens ont été bons pour chercher à me diaboliser. Le livre Frère Tariq vient poursuivre cette campagne, et Caroline Fourest est non pas seulement « une journaliste d’investigation », mais également une militante de longue date pour qui toute critique de la politique israélienne est en fait de l’antisémitisme. Proche de Pascal Bruckner, protégée de Bernard-Henri Lévy, elle est l’auteure d’un pamphlet qui est tout sauf une étude sérieuse : le mensonge le dispute à la citation tronquée ; le raisonnement construit de toutes pièces n’a d’égal que l’approximation et les erreurs de dates, de noms, de lieux et de personnes. Une honte… et les Éditions Grasset qui osent publier une pareille « enquête » (romanenquête idéologique ?) se déshonorent…


Les exemples de distorsions transpirent à chaque page et nous n’en prendrons que trois.
• Caroline Fourest affirme que j’ai fait interdire la pièce Mahomet, de Voltaire, en 1993, ce qui est un mensonge éhonté. Le conseiller administratif de la ville de Genève, M. Alain Vaissade, a pris cette décision en juin 1993, alors que j’étais depuis plusieurs mois en Égypte (je ne suis revenu qu’en août…). M. Vaissade a publiquement affirmé à la Radio suisse romande qu’il avait lui-même pris cette décision et qu’il ne m’avait ni vu ni consulté sur cette question.
• Par ailleurs, l’auteure construit des raisonnements en utilisant de courtes citations de trois mots pour faire croire que c’est moi qui parle. Elle ne va pas jusqu’au bout de mes raisonnements. Je dis, par exemple, aux musulmans qu’il serait légitime de se battre si on nous empêchait de pratiquer les piliers de l’islam. Caroline Fourest coupe mon raisonnement et insiste sur le fait que j’encourage les musulmans à lutter contre nos Constitutions quand elles ne respectent pas l’islam. Elle omet de citer la suite, où j’affirme que toutes les Constitutions européennes respectent les piliers de l’islam. Il est donc tout à fait possible d’être Français et musulman. Ce genre de déformations est plus la règle que l’exception.
• Dernier exemple : le cinéma. J’ai toujours soutenu que le cinéma n’était pas interdit en islam et qu’il appartenait à chacun de faire son choix et d’être sélectif : tout n’est pas bon dans le cinéma et il est évident que je fais allusion à la violence, à la pornographie ou encore à ces films de « grandes industries » abrutissants. Caroline Fourest interprète ces réserves comme des attaques contre le cinéma, que, à la manière des talibans, j’interdirais forcément en pays majoritairement musulman.
Tout le livre est à l’avenant : un édifice mensonger produit par un esprit profondément malhonnête. Cela suffit, je n’accorderai pas plus d’attention à ces quatre cents pages qui sont une insulte à la pensée, à la probité et qui n’ont qu’une seule fonction : noircir et répandre la peur. L’avenir montrera assez vite qu’entre Caroline Fourest et moi-même c’est elle et ses collègues qui sont le véritable danger, qui entretiennent la peur, poussent au repli communautaire et pervertissent le débat, qu’ils ne conçoivent que comme un monologue dont ils imposent les termes et les conditions.


Caroline Fourest a été invitée par la Télévision suisse romande (TSR) pour venir débattre de son livre en face à face. Sa maison d’édition a d’abord prétendu qu’elle ne pouvait se rendre à Genève « pour des raisons de sécurité »… Cela fait sourire. Le duplex était envisagé. Puis une réponse étrange était apportée en conclusion : le plan médias de Caroline Fourest ne lui permettait pas de participer au débat. Est-ce si étonnant au fond ? L’imposture est telle qu’elle ne peut soutenir la confrontation. Et puis elle nous ramène à la sagesse : la seule réponse à l’indigne est désormais de l’ignorer, quelle que soit la publicité que les médias donneront à ces pages.
Lionel Favrot, l’auteur de Tariq Ramadan dévoilé et journaliste à Lyon Mag (qui a été condamné pour diffamation à mon égard) est venu à l’émission. Pour l’essentiel, on trouve dans son livre les mêmes arguments, les mêmes exemples et les mêmes thèses que ceux de Caroline Fourest. La même malhonnêteté. Ils auraient sans doute pu écrire un livre à deux… mais il est vrai que « Tariq Ramadan fait vendre aujourd’hui » ! Avec la malhonnêteté, on doit sans doute ne pas négliger l’argument pécuniaire pour comprendre les motivations de cette folle campagne médiatique. Celles et ceux qui le veulent pourront se rendre sur le site de la
TSR  pour voir l’émission… triste spectacle d’un homme, d’un « journaliste d’investigation », approximatif, menteur et surtout imposteur. Je n’insiste pas.


Un petit mot encore. Le journaliste Darmon, d’Antenne 2, vient d’écrire un livre sur Nicolas Sarkozy : Sarko Star. On y apprend que Nicolas Sarkozy, quelques heures avant notre émission en novembre dernier, rassurait Bernard-Henri Lévy et lui promettait d’être dur avec moi. La stratégie générale, nous apprend-on, était méticuleusement pensée et planifiée entre la discussion « dure » sur la lapidation et la proposition plus ouverte du bandana. Ceux qui avaient des doutes sur la réalité d’une mise en scène peu noble doivent réviser leur jugement. Ce doit être aussi le cas de ceux qui refusent de voir les manœuvres politiciennes de celui qui se présente comme « l’ami des musulmans » et qui fait aujourd’hui une série de propositions, dont la surprenante idée de revisiter la loi de 1905. Officiellement, pour permettre à l’islam français de s’épanouir et à chaque grande ville d’avoir sa mosquée… À moins que ce ne soit pour mieux contrôler les musulmans, les surveiller et les transformer en un vivier électoral docile à l’horizon des élections.
La tradition laïque française est chaque jour un peu plus trahie au nom, nous dit-on, de la laïcité elle-même et de l’unité de la République. Il appartient aux Français de confession musulmane de dire avec détermination qu’avant de penser à la réformer il conviendrait que la loi de 1905 soit appliquée de façon stricte et égalitaire à l’endroit de tous les cultes ; que les musulmans n’ont pas à être traités de façon singulière, mis sous tutelle, et « accompagnés » de façon paternaliste, et à coup d’actions symboliques (« le préfet musulman »), vers la citoyenneté et l’installation durable et définitive de « l’islam français ».
Celui qui est capable de telles manipulations médiatiques peut aussi être capable des manipulations politiciennes les plus sournoises. L’« ami des musulmans » est surtout l’ami de leur vote… et tout semble permis pour parvenir à ses fins. Les organisations musulmanes qui feront semblant de négliger la réalité du second terme de la proposition, en trompant les musulmans sur la fausseté du premier, auront une responsabilité majeure quant à l’avenir.
Pour le dire simplement, et sur un plan plus général, on ne peut pas vouloir, d’un côté, rassurer et satisfaire Bernard-Henri Lévy et ceux qui défendent ses positions (tellement nombreux dans l’entourage politique de Nicolas Sarkozy) et, d’un autre côté, respecter fondamentalement les citoyens de confession musulmane. Pourquoi ? Parce les premiers abhorrent et redoutent au plus haut point l’idée qu’un jour la France puisse voir apparaître des citoyens français de confession musulmane, assumant le caractère multidimensionnel de leur identité, farouchement indépendants, sujets de leur Histoire, acteurs de leur société, capables de s’exprimer de façon audible et de prendre des positions critiques et des décisions circonstanciées sur les questions nationales et internationales. Entre les premiers et les seconds, il faut faire un choix… et l’Histoire marche dans le sens des seconds, avant comme après 2007.


 

56 commentaires - “Mensonges et dérobades de Caroline Fourest et quelques autres réflexions…”

  1. salam alikoum,
    malgré le mois de Ramadan, j’ai croqué et bu ses paroles…
    qu’ALLAH nous protège et nous pardonne.
    saha ftor à tous.
    votre frère Abdel kader.

    1. Salam aleykoum,

      tout ceci me rappelle l’excellent livre de Ben Halima Raouf “Muslim Generation”: campagnes médiatiques jetant le discrédit sur les musulmans en les taxant d'”intégristes” (kesako?), de “fondamentalistes” (là encore, je ne sais pas ce que c’est …); s’ils se ravisent par la suite, les mots sont lancés et la génération BigDil ne retient que ces fâcheuses calomnies … Dieu Eprouve les gens qu’IL aime 😉

    2. Cher Monsieur Ramadan,

      Vous avezfait une faute d’orthographe à la fin de votre texte en écrivant “au plus au point” au lieu de “au plus haut point”…
      A part cela, j’avoue qu’il est difficile de démêler qui a raison dans ce débat étant donné que je n’ai assisté qu’à une de vos conférences où vous adoptiez d’ailleurs un ton assez modéré, mais qu’en tant qu’humaniste, vous serez d’accord avec moi pour reconnaître qu’il faudrait que vous développiez de manière bien plus ample les points sur lesquels achoppent l’analyse de Madame Fourest (dont je n’ai pas pris connaissance) pour être véritablement convaincant.

    3. Bonjour Tariq

      Comme je l’ai dit dans mon blog http://r-sistons.over-blog.com, il n’y a plus d’intellectuels. J’ai même intitulé l’un de mes articles, “Il reste une intellectuelle”…

      dans le sens d’indépendance d’esprit !

      marre de l’esprit partisan, de clocher ! Comme c’est paralysant.

      Les “intellectuels” français ne sont intellectuels que lorsqu’il s’agit de critiquer Poutine ou les Musulmans, ou de défendre le Darfour. Ils se cachent quand il s’agit de critiquer Sarkozy ou Israël. Ou plutôt, ils vont à la soupe. Mais alors, qu’ils cessent de se prendre pour des intellectuels !

      Tariq, pour moi, est un vrai intellectuel. Indépendant. Libre. Et courageux !

      Quant aux “intellectuels” qui passent tout le temps à la télévision, les mêmes, Fourrest, BH Lévy, Glucksmann etc, ça suffit ! Voir mon article “télévision communautariste” .

      Fraternellement, eva

    4. j’essaie, en vain, de me faire une opinion. C’est pourquoi après avoir lu les détractions de Mme Fourest (sur le net uniquement), je viens lire votre réponse. vous dites qu’elle a déformé vos propos (ou disons en a omis certains, ou sortis du contexte) et qu’elle ne s’est pas confrontée au parti opposé. j’ai trouvé d’autres sites critiquant son action. S’il est vrai que vous avez cité la constitution pour devant etre respectée si elle respectait elle meme les 5 piliers de l’islam, qui sont des préceptent qui ne genent en rien les constitutions occidentales, il n’y a, en effet, rien à vous reprocher. plutot meme à vous encourager en ce sens.

      Merci en tout les cas de dépassionner le débat.

      Un internaute, non musulman, mais profondément épris de vérité.

  2. Hier elle était sur France Inter, il y a encore possibilité d’écouter son intervention sur le site… Elle est infame!! Il faut que l’ensemble de la communauté réagisse et ne pas laisser Mr Ramadan seul!!

    1. Tariq Ramadan seul ??? Il y a vraiment de quoi rire !!! le mieux qu’il puisse vous arriver est justement de lire le Livre de Caroline Fourest que bien entendu vous n’avez pas lu.

    2. Pourquoi lire les délires d’une mythomane en mal de reconnaissance et auto-proclamée spécialiste de l’intégrisme, ça pour être spécialiste intégriste laiciste elle l’est ! Quand on veut connaitre la pensée d’un auteur on le lit lui, directement et pas les puzzles malhonnêtes comme ceux de “soeur fourest” : un trop plein de rien pour camoufler le vide. Le minimum d’honnêteté intellectuelle passe par la lecture de l’auteur lui même, c’est seulement ainsi que vous pouvez vous forger votre propre opinion et ensuite critiquer en toute connaissance de cause. Mais bon “soeur caro” apporte ce qu’il faut pour contenter et conforter l’opinion de ceux qui avaient déjà condamné Mr Ramadan sur la base des mensonges véhiculés par la presse française (parce que j’ai qd même lu et écouté Mr Ramadan pour pouvoir affirmer que ce sont effectivement des mensonges) D’ailleurs c’est étrange ce revirement de la presse, l’Express en 2000 disait de lui “Tariq Ramadan, philosophe genevois et islamologue, est l’un de ces nouveaux intellectuels musulmans qui refusent énergiquement les archaïsmes et cherchent à penser l’islam autrement : une foi fondée sur des valeurs humanistes et universelles, conjuguée à une citoyenneté active” http://www.lexpress.fr/info/monde/dossier/islamisme/dossier.asp ?ida=420982

      Il ne fait parfois pas bon d’être musulman(e) actuellement sauf lorsqu’on est le musulman “light”, musulman à quart-temps, désintégré, toutou au service de l’Etat, prêt à répéter les sermon du PS ou de l’UMP, néo-colonisés. Je ne demande pas à ce qu’on m’aime, ça m’est égal, je veux seulement être respecté comme je respecte moi-même tout un chacun. Au fond, ce n’est pas après Tariq Ramadan qu’on en a, c’est après des citoyens français de confession musulmane et qui s’assument en tant que tel.

    3. Petite précision puisque le lien que j’ai posté ne renvoit pas directement à l’article pour ceux et celles intéressés, vous le trouverez en effectuant une recherche “Tariq Ramadan”, c’est le dernier article de la dernière page après tous les articles pourris, c’est l’article qui a pour titre “«Inventons une culture islamique européenne»” de Dominique Simonnet du 06 avril 2000

  3. Tout cela me fait penser à la campagne de dénigrement qui a été menée contre Hannah Arendt après avoir publié son ouvrage “Eichmann à Jérusalemn ou la banalité du mal”. A la suite de cela, la philosophe allemande a écrit “Vérité et politique”… Vous devriez, M. Ramadan, aller jeter un coup d’oeil. Elle explique de quelle manière l’on a essayé de jeter le discrédit sur sa personne.Les critiques menées à son encontre sont d’une tout autre nature que celles de question de fond et de contenu.Comme à l’accoutumée, ce genre de débat ne nous a rien appris de plus… Dénigrement, discrédit, diffamation, attaques personnelles, voilà le lot de cette émission! M. Ramadan, si vous lisez ce petit message, cessez de vous rendre à des émissions où l’on vous reproche mille et une choses. La démocratie et le débat, ce n’est pas des jugements à l’emporte-pièce. M. Ramadan est un penseur extrêmement intelligent et je pense qu’il serait vraiment intéressant de lui poser des questions de fond. Sur la laïcité par exemple, Paul Ricoeur ou René Rémond, d’éminents intellectuels contemporains, réflechissent à cette question de manière à allier principes particuliers et universels. Il faudrait interroger, questionner, problématiser, confronter et faire dialoguer la pensée de Ramadan et celle des philosophes, historiens de notre temps, de manière à enrichir le débat pour le faire avancer et progresser, et non, comme à cette émission et à toute celle où M. Ramadan a participé d’ailleurs, de faire régresser le débat. M. Ramadan, sachez désormais que vous n’irez plus jamais à des émissions, mais à des PROCES!

  4. [l’idée qu’un jour la France puisse voir apparaître des citoyens français de confession musulmane,]

    Ne sont-ils pas “apparus” depuis longtemps ? Aujourd’hui pour être plus juste, il faudrait plutôt dire que pour certains il s’agit de disqualifier ces acteurs avant que leur citoyenneté ne les mène vers de trop importantes responsabilités…

  5. Salam Akhi Tariq (oups c’est le titre de Fourest ! 🙂

    Professeur, vous faîtes bien d’ignorer cette demoiselle Caroline. “Wa Ida Khatabahoum el Jahilouna Qalu Salama”.

    Avec tout le respect que je dois à un être humain, celle-ci et ses semblables devraient savoir que : “les chiens aboient, la caravane passe”.

    Par contre, j’aimerais beaucoup que vous puissiez un jour prendre votre revanche sur “Sarko”. A cet égard, vos deux derniers paragraphes devraient être médités par tous les français de confession musulmane.

    Baraka Allahu Fika Professeur,

    Par Dieu, ne nous obliez pas dans vos Du’â dans ce mois béni !

    Wa Salam,

    Aziz

  6. En effet,Tariq,inutile d’en rajouter. Leurs mensonges et stratagèmes est clair et seul l’ignard les confondrait avec un semblant de vérité.
    Le croyant, lui ne cherche pas à plaire aux gens.
    Puisse Dieu te protéger, toi et ta famille et l’ensemble des musulmans.

    K,BXL

  7. Bonjour,

    Je suis journaliste-photographe et je travailles depuis 3 ans sur une partie de la population française qui est issue de l’Immigration Maghrébine.
    Par l’intermédiaire de mon métier, j’ai assisté à plusieurs conférences de Tariq RAMADAN, c’est une personne public, je ne m’interdit pas d’utiliser les photographies prisent dans ces différents lieux.
    Le magazine l’Express a publié quelques unes de mes images. De fâcheuses erreurs (malencontreuses ou pas !!!) sont venues altéré les informations de ces images, pour l’une la légende que je leur avait transmise est fausse. Ce n’est pas “…..il s’élève contre la publicité durant le Ramadan”, mais :
    “Tariq RAMADAN le 12.10.2004 à St Ouen (93).
    Colloque organisé par “Casseur de PUB” et le “Collectif des musulmans de France”. Thème “Pour une rentrée sans marque”, la Pub pour les jeunes des citées et la pub pour faire consommer pendant la période du ramadan.”

    J’ai effectué un reportage qui est une critique de la Pub, voir le lien : http://l.abib.free.fr/_PUB/index.htm

    La deuxième, une partie de la légende n’apparaît pas, il manque la cause de l’annulation :
    – Tariq RAMADAN (Islamologue) et Alain GRESH (Monde Diplomatique) devant l’Espace Reuilly.
    Conférence sur “L’Islamophobie et le Communautarisme” annulée la veille au soir par le Maire du 12ème Paris Mme BLUMENTHAL.

    23.01.2004

    Dans le numéro de septembre de VSD, il y a un reportage que j’ai effectué sur les personnes qui se sont Converti(es) à l’Islam. Un reportage photos pour démystifier une partie de la population Musulmane. Les personnes qui y ont participé sont content(es) dans l’ensemble du résultat.

    A bon entendeur salut.

    Lahcène ABIB
    Journaliste-Photographe
    [email protected]

  8. Bonjour ç tous,

    je voudrais simplement vous remercié pour tous ces éclaircissements. Quelle lucidité ! Quelle courage d’aller et de dire ce qui se passe réellement. Derrières ces plateaux de télé et derrières ces soit disantes enquêtes d’investigation… Quelle honte … Merci pour tout ce que vous nous apportez en terme de vérité.
    Très cordialement,
    une internaute.

  9. Bonjour,
    Vous vous êtes trompé de mèthode. Nombre d’entre nous en cru en vous, l’intellectuel qui porterait nos voix en europe avec indépendance des chapelles et appliquer cette fameuse lecture contextuelle des textes sacrés. vous nous avez charmés, interessés .. mais hélas vous avez failli.. vous fûtes incapable de rejeter de façon ferme catégorique et claire ces points de verrous qui plombent notre religion. points de verrou, certes ininteressants face à la dimension de notre religion, mais ô combien lourds à porter. Vous êtes pour moi un philosophe et 3alim et donc capable de prendre position contre le texte sacré qui n’a plus lieu d’être à notre époque. vous n’avez point besoin de referer à des talebs ou oulamas d’elzhar ou d’ailleurs. je suis convaincu que vous pouvez faire plus pour l’islam et les musulmans mais simplement. vous vous êtes trompé de combat. au lieu de partir en croisadse contre les pseudo intello asservissant l’intelligence et les media à un pensée que vous dénoncez à juste titre .. vous auriez du vous attelez à reformer et faire progresser notre communauté non pas à s’inserer dans la société occidenatale mais à simplement s’harmoniser avec notre époque : textes, pratiques et preceptes.
    que nous importent tous ces gens dont vous passez du temps à combattre les idées ou les parti pris et defendre votre PERSONNE et non notre cause.
    Voilà ce que je pense ..
    allaho soubhanaho wa taaala yahdi man yachaa

    1. Salam Hamid, je ne comprends pas où tu veux en venir ? En gros tu veux que Mr Ramadan nous dise “bon les frères en occident 5 prières par jour c’est trop, faites en qu’une.L’alcool, si vous savez vous contrôler buvez en et puis le porc et bien…je ne vois pas de raison de l’interdire ?”. S’il te plait ne tombons pas dans le jeu de modifier notre religion sous prétexte que nous ne sommes pas à la meme époque que le prophète (Paix et Benediction sur lui), ce qui nous conduirait à notre perte car nous abandonnerions notre foi en un livre unique valable en tout LIEU et en tout TEMPS.

    2. Ben dis donc, si l’Islam se réduit aux 5 prières + pas d’alcool + pas de porc, c’est bien superficiel!!!

      N’y a-t-il pas des valeurs plus importantes à défendre?? Une culture, une religion ne reposent-elles pas sur des valeurs plus universelles?

      Les musulmans devraient être plus sûrs d’eux…

    3. Je suis d’accord, il faudrait améliorer, alléger, et revoir les textes écrits par des hommes il y a très longtemps, et prendre le temps de faire progresser, évoluer et avancer votre communauté.
      Si vous persévérez en ce sens, vous y arrivez.

  10. Salam alaikom!

    Le problème aujourd’hui, monsieur ramadan, c’est que vous devez mener en même temps, deux combats.
    Le première, celui, des idées. Le fait de dire que l’islam n’est pas comme les medias voudraient nous le montrer. Et pour ce combat, j’ai confiance, puisque vos idées sont justes alors indéniablement cela portera ces fruits (inchallah).

    Mais le second combat est plus complexe. Puisque vous devez défendre votre propre personne. Les arguments des adversaires sont évidemment stériles et vide de sens. Par contre, vous jouez sur leur propre terrain, car la plupart des medias les soutiennent.
    Alors finalement, on pourrait penser comme cet internaute qui dit qu’il ne faut pas se préoccuper des attaques personnelles, qu’il faut mener le combat pour un islam de France car finalement, c’est le seul moyen d’atteindre son objectif.

    Malheureusement, nous vivons dans une société ou les gens ne vont pas au fond des choses, cela ne les intéresse pas, c’est tellement plus facile d’écouter ce que les “journalistes ” disent.
    Et il est la le dilemme, une personne discrédité par les medias, est une personne dont les idées ne passerons jamais.
    Relevez ce défi monsieur ramadan et l’islam de France sera.

    1. je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce que vous dites! je pense que Mr Ramadan mène un même combat, il ne faut pas les dissocier. Il porte le message de l’islam et défend nos principes, nos valeurs. Le combat mené par les “médias” français est avant tout un combat contre l’Islam et, Mr Ramadan étant un (le) défenseur de notre religion pour la recherche de la vérité, alors c’est à travers lui qu’ils salissent l’islam!
      Je pense que T. R. fait partie des rare personne (voire le seul) a demandé qu’un dialogue soit instauré afin de faire avancer les choses. Or ce que “le France” veut, c’est justement de continuer cette colonnisation cette fois de l’esprit (bien plus simple car elle n’est pas “visible”). Alors reveillons nous
      Il ne s’agit pas du seul défi de T. R. mais de notre défi à tous.
      On ne doit surtout pas attendre que quelqu’un fasse le travail à notre place. Certes, T.R. mène un combat qui est aussi le nôtre, alors accompagnons le, soutenons le, et là je crois inshallah qu’on y arrivera
      (car c’est facile de se décharger sur une personne et lorsque celle ci rencontre des difficultés on l’abandonne et la critique.
      Malgré le contexte actuel, il faut garder espoir et se battre jusqu’au bout ENSEMBLE

  11. Salam Alaîkoum,

    à travers les agressions declarées ou sous entendues, les pressions et manipulations que nous subissons et le machiavelisme de ceux qui se reconnaitront, Nous, Musulmans de France et de la terre ne riposterons que par l’amour et la paix, en harmonie avec les valeurs que nous défendons et la (les) vérité auquelle nous croyons.

    Viendra peût être le jour où, tous içi sur terre nous nous assairons autour de la table de la vérité, viendra le jour où içi, sur terre, il faudra rendre des comptes.
    Ce jour, je l’apprehende, le redoute et prie Dieu pour que l’humanité en sorte riche et revivifiée..plus humaine!

    pour le meilleur et pour le pire…

  12. Frère Tariq, je vous remercie sincèrement pour ce article qui n’a point pour finalité de défendre votre personnalité mais d’informer les êtres de foi, de cœur et de raison sur des travers qui sont autant de menaces et d’insultes à la pensée, la probité et l’humanité. Tout simplement.
    Depuis l’Afrique, je m’informe autant que faire se peut sur ces milles et unes diffamations dont vous faites l’objet ces deux dernières années(surtout). J’en ai souffert l’étonnement(au début), le malaise(au fur et à mesure) et la compréhension ( ces derniers temps).
    L’étonnement parce qu’ayant lu et relu nombre de vos livres et écouté nombre de vos cassettes je n’en revenais pas qu’on s’attaque à vous de cette manière. Vous qui pour la première fois m’aviez appris que le message de L’Islam est avant tout un message d’amour. Vous qui êtes “un interface sans lequel deux univers s’ignoreraient” selon François Burgat.

    Le malaise ces diffamations participaient des pratiques que je croyais révolues dans la France d’aujourd’hui. La France qui nous a apporté la “civilisation” à nous autres africains.

    La compréhension parce à la lecture de deux de vos articles j’ai su et j’ai appris deux choses:

    Ces pratiques sont symptomatiques. Il en fut toujours ainsi. Lisez l’autobiographie de Malcolm X. Il dit quand je mourrais, lisez bien les journaux, on dira de moi tout sauf ce que je fut. De plus, dans ce article par lequel vous avez répondu point par point au affirmations diffamatoires de Daniel Pipes, vous dites une chose, une vérité, une sagesse fondamentales: “One can not be at peace with the other when one is at war with oneself” cela veut dire “on ne peut pas être en paix avec l’Autre quant on est en guerre avec soi-même”.
    Cela suffit!Cela suffit immensement.

  13. Le problème, c’est que Caroline Fourest prétend elle aussi que M.Ramadan refuse de venir débattre avec elle en face à face dans l’émission “Mots Croisés”. Il faudrait clarifier tout cela afin que l’on sache qui dit la vérité.

  14. Bonjour frère tariq.
    Je suis navré que des revues comme l’express permette de diffuser des propos aussi mensongés à votre égard.C’est une honte…on arrive à un point en france ou tout est fait pour diaboliser nos référents musulmans en europe et donc notre islam.Comme vous dites cele contribuera hélas à attiser la peur de l’islam en france .Mais patience frère tariq il ya des choses que meme les médias ne pourront jamais empecher c’est la vérité!

    1. Mais justement, le discours de Tariq Ramadan n’est pas la vérité, il est le contraire du message d’amour que le prophète a voulu transmettre à l’humanité, et il est en contradiction avec l’interdiction de tout prosélytisme.

  15. Il se trouve que j’ai lu avec attention le livre de Fourest ; et la réponse de Tariq ne me parait pas vraiment convaincante… Rien sur le fond, tout sur les “origines” de cette dernière… Je me fiche des “origines”, ce qui m’intéresse c’est ce qui est écrit ou dit. Un ami m’a prêté les cassettes de Tariq : j’ai retrouvé là ce que Fourest explique : Tariq est bien un “réformateur” c’est sûr… Mais c’est un “réformateur” qui ne réforme rien sur le fond de l’organisation islamique qui consiste en une séparation d’avec le monde non islamique. Jamais l’Occident n’acceptera des républiques islamiques sur son sol à l’intérieur des Etats. Si cela devait se produire, cela finirait mal pour les musulmans. Si des musulmans veulent vivre ainsi, ils n’ont qu’à partir vivre ailleurs…

    1. Tout D’abord Tarik Ramadan n’a jamais dit qu’il souhaitais instaurer une republique islamique où que ce soit ?! Il est encore moin POUR une separation avec le monde non islamique, au contraire il dit qu’il que l’on peut vivre dans une société comme celles qui se trouvent en Europe. En bref je me demande si ce n’est pas Caroline Fourest ou Mohamed Sifaoui qui a écrit ce post!?? Enfin, le point le plus important : une grande partie des musulmans sont nés en France ils sont des citoyens Français ?! ils n’ont nul par où aller quand bien même certains emettraient l’idée farfelu de créé une republique islamique en France, tant que cela ce fait par les voix de la démocratie ?! Est ce qu’on dit aux communistes d’aller en Russie ou aux liberaux d’aller aux Etats unis si ils ne sont pas contents ?!

    2. chèr robert, si tu n’accepte pas la liberté religieuse dans notre pays garantis par la déclaration universelle de l’homme et du citoyen, c’est toi qui à qu’à vivre ailleurs avec tous ces intégistes de la laicité

    3. Pauvre Robert, t’es vraiment à côté de tes pompes. Ton porteur de sac de riz Kouchner fut un des pères fondateurs de la République islamique de Bosnie.

      Lave tes oreilles et écoute ce fanfaron
      o)))

  16. IL est 13h15, je fini mon déjeuner paisiblement et décide d’allumer la tv. Tiens, je tombe pile sur caroline fourest invité sur canal +, évidement là pour parler de tarek ramadan, pas étonnant (t r est devenu un produit d’appel, ça se vend comme du jean, sauf que les royalties sont récoltées ici sous forme d’injures et de haine)…très vite elle nous apprend qu’elle est menacée par des terroristes et qu’elle est sous protection policière. Pauvre fourest, qui vous en veut au point de vous menacer?
    Des disciples du gourou t ramadan? fantasmagorique. Peut etre des proches de ben laden qui ont entendu parler de vous sur des ondes perdues de radio courtoisie au fin fond d’une grotte?? hilarant. stop, le blabla! je décide immédiatement d’éteindre la tv.
    Tout ça n’est pas sérieux, à cause d’elle, je digère mal.
    Je prends le chemin du bureau et décide d’allumer ma radio, une station mémorisée; beur FM, une radio parfois un peu trop allégée à mon goût.
    Un nom résonne dès les deux premières secondes : “tarek ramadan”.
    Est ce l’écho de la tv que je viens d’éteindre 5 mn auparavant qui subsiste dans ma tête?
    non! caroline fourest est aussi sur radio beur!!?? c’est bien elle! elle, qui est entrain de nous apprendre que t ramadan n’aime pas le rap…t ramadan n’aime pas le rap?? Sacré caro! porte parole des rappeurs, maintenant? peu importe, quelques soit la perception socio-politique de t ramadan à propos du rap et de ses gouts musicaux,
    ca tombe bien, j’ai horreur du rap. Et c’est le droit de tout à chacun, vous devriez le savoir ,vous la grande prêcheuse de la république.
    Je suis sûr en tout cas que vous aimez le rap et les rappeurs.N’est ce pas?
    Je préfère le silence au rapace de votre éspèce, j’éteinds ma radio.

    Agacé et anxieux tout de même, j’accélère pour arriver au bureau et de peur de voir caroline fourest dans mon rétroviseur.

    Vous voulez donner tort aux abscents…et dès qu’on vous propose de débattre, vous courrez…oui c’est ça..court Fourest, court!…

    1. Je doute que les messages qui ne répondent pas au goût de M Ramadan paraissent sur ce forum! Nous verrons bien!
      Il est certainement dommage que MMe Fourest ait troublé votre digestion de et fait monter votre anxiété
      il est aussi dommage qu’en réponse à votre contradictrice vous ne trouviez rien d’autre que les vieilles lunes du ton pamphlétaire, de l’accusation pas toujours saine des personnes et des institutions, et que vous resserviez le vieux truc du complot, en jouant à la victime
      J’aurais aimé de la part de quelqu’un qui prétend aêtre capable d’argumenter, autre chose que cette bouillie dont on connait les suites en matière de démocratie.

    2. Salam : Paix à vous toutes et à vous tous.

      Après le voile et le financement des mosquees, la Laïcité vient sepoudrer l’élan littéraire de notre pays.
      Des journalistes sans scrupule viennent produire des preuves fabriquées pour diffuser la haine et la méfiance à l’égard des musulmans de France. Tariq en est leur symbole.
      Mohamed SIFAOUI et Caroline FOUREST sont des journalistes qui ont trouvé des toiles médiatiques répondant ainsi à leur soif de se faire “de l’argent”…
      Après BEN LADEN et le 11 Septembre, nous voici à prouver que nous sommes des gens normaux : Le comble !

      Les gens sont racistes et profitent de cette occasion pour se nourrir.

      Salam.

      Mais l’Elite musulmane est là !
      Elle est présente et prend du recul pour aborder des chemins élevés de la réfléxion et des débats de demain.
      INCH’ALLHA…

    3. Mon frère de lait

      Ma sœur de lait

      Nôtre tétée du 20 heures

      Coupée par un doux poison

      Distillé par la nouvelle Nation

      Nous engourdit chaque jour un peu plus

      N’ayant pas été sevrés à temps

      Mon frère de lait

      Ma sœur de lait

      Continuons à nous nourrir de lait

      Mais à notre façon.

      B.

    4. Quand j’ais vu, récemment sur Dailymotion, votre échange avec ce Lionel Favrot, je m’étais dit qu’il n’était probablement qu’un étudiant. Un étudiant qui s’essaie au journalisme et s’empresse auprès de la médiatique Caroline Fourest. Et il me suscitait presque la pitié tant il s’est humilié. Je me disais, dure leçon que d’apprendre les conséquences de la calomnie devant des milliers de spectateurs. En réalité il était donc journaliste professionnel et ce n’est probablement qu’avec le temps que la calomnie se dévoile entièrement pour ce quel est: un esclavage pour soi, mais surtout une injustice pour les autres.

  17. ——————————————————————————–

    A propos de « Frère Tariq », de Caroline Fourest
    par Alain Gérard

    Entre ignorance, mensonges et amateurisme journalistique, le livre encensé par Bernard Henri-Lévy est loin de « clore le débat »…

    Ainsi donc, le débat serait clos. Car le livre « s’il est lu, devrait, en bonne logique, mettre un terme à une polémique que seules la confusion et l’ignorance ont pu entretenir aussi longtemps ». Bernard-Henri Lévy, dans une tribune du Point du 28 octobre 2004, salue l’ouvrage de Caroline Fourest, Frère Tariq, sur Tariq Ramadan. Que Bernard-Henri Lévy, auteur de chez Grasset, qui prospère grâce à son réseau de connivences, salue sur une pleine page une auteure de chez Grasset n’étonnera que ceux qui ont encore quelques illusions sur le « grand intellectuel ». En tous les cas, une chose est sûre, BHL n’a pas lu le livre dont il parle, car s’il l’avait lu de manière approfondie, comme le nécessite un commentaire si élogieux, il aurait pu voir que cet ouvrage est un résumé d’amateurisme journalistique et de mensonges ordinaires, que ne relie qu’un ingrédient, la haine, la haine des Autres, une haine au moins que Caroline Fourest partage avec BHL.

    Il faudrait un long travail, fastidieux, pour recenser les mensonges et les approximations du livre de Fourest. Sous une forme souple de chroniques (numérotées), au fil de la plume, nous tenterons de donner un aperçu de la « bonne foi » de l’auteure.

    CHRONIQUE 1

    http://islamlaicite.org/puce.gif Mensonge ordinaire

    Comment le terme islamophobie a été introduit en France ? Dans son livre, Fourest revient dans un long développement sur la transmission du terme « islamophobie » (pages 354 et suivantes) : « Début 1997, Gordon Conway fait paraître le rapport dans lequel l’association préconise 60 moyens de lutter contre l’islamophobie. Il est vivement critiqué, dès sa sortie, et par les journalistes progressistes et par les musulmans progressistes. En France, il est passé inaperçu sauf dans les pages du Monde diplomatique, où il est salué par Tariq Ramadan. Grâce à lui, ce mot vient de traverser la Manche et va rapidement gagner les cercles islamistes aussi bien que les cercles progressistes. »(p. 356). Cette accusation avait déjà été formulée par Fourest et Vienner dans Tirs croisés. On avait déjà démontré qu’elle était mensongère, rien n’y fait. Alors, précisons encore une fois : c’est Soheib Bencheikh, « mufti de Marseille » et porte-parole de l’islam « modéré » qui a popularisé ce concept en France dès 1997 (lire, par exemple, sa déclaration, au Monde diplomatique, juillet 1997) ; il y consacre même un chapitre de son livre Marianne et le Prophète. Selon la base du Monde, le terme n’a été utilisé que deux fois par le quotidien entre 1987 et le 11-Septembre : la première fois en 1994 par Emile Mallet, directeur de la revue Passages, peu soupçonnable d’être un agent de l’intégrisme ; la seconde fois dans un compte-rendu d’un colloque à Stockholm, en février 2001 (lire Alain Gresh, L’Islam, la République et le monde, Fayard, pages 41 et 42)
    Caroline Fourest ne l’ignore évidemment pas, puisque cette critique avait déjà été faite à son précédent livre. Mais, évidemment, le reconnaître reviendrait à « diminuer » le rôle de Ramadan, ce qui est contraire à son objectif, mais conforme à la vérité. Mais Fourest s’intéresse-t-elle à la vérité ?

    http://islamlaicite.org/puce.gif Amateurisme journalistique

    La règle première de tout travail d’investigation est de « recouper » les informations, d’entendre les différents points de vue. Intronisée par son éditeur de « spécialiste de l’intégrisme » – ce qui ne veut rien dire mais ne mange pas de pain et donne une aura de « sérieux » –, Fourest est au-dessus de ces considérations. Un seul son de cloche lui suffit, surtout s’il conforte ses a priori. Elle revient ainsi longuement sur l’histoire de la Commission « islam et laïcité » et sa « liquidation » par la Ligue de l’enseignement. A l’époque, en 2000, Jacqueline Costa-Lascoux, présidente de la Ligue de l’enseignement, décide d’en finir avec cette commission, qui serait trop influencée par Tariq Ramadan. Fourest mène un entretien avec Jacqueline Costa-Lascoux qui lui donne son interprétation. Mais la « spécialiste de l’intégrisme » a-t-elle essayé de joindre les autres protagonistes de la commission ? Ceux de la Ligue de l’enseignement qui ne partageaient pas le point de vue de la présidente ? Non. Ceux qui, à la Ligue, ont été les piliers de la commission sont qualifiés de marxistes et de mystiques ; les autres protagonistes aussi. Le sous-chapitre se termine par cette déclaration de Costa-Lascoux à Tubiana, président de la Ligue des droits de l’homme (qui a accepté de reprendre le parrainage de la commission avec Le Monde diplomatique) : « OK. On te refile la patate chaude, mais je te préviens, il (sic ! la patate ? Ramadan ?) coûte plus cher qu’une danseuse. » et Fourest ajoute : « Ce n’est pas un problème. Alain Gresh, au nom du Monde diplomatique, s’engage à parrainer la commission. » Une « danseuse » ? De l’argent dilapidé ? Cela aurait mérité une enquête.
    Mais Caroline Fourest n’a pas besoin de vérifier. Si elle l’avait fait, elle aurait su que la commission « islam et laïcité » fonctionne avec un budget minimum et sur du travail militant (voici une tâche pour une journaliste d’investigation : trouver le montant du budget).

    CHRONIQUE 2

    Nous avons écrit, lors de notre précédente chronique, que le travail de Caroline Fourest était un mélange d’amateurisme journalistique et de mensonges ordinaires, que relie l’ingrédient de la haine. Nous avions oublié de souligner un autre aspect, l’ignorance pure et simple de cette « spécialiste de l’intégrisme ».

    http://islamlaicite.org/puce.gif Ignorance

    Caroline Fourest explique ainsi que Saïd Ramadan, le père de Tariq et l’un des dirigeants des Frères musulmans, s’est réfugié en Arabie saoudite. En 1962, selon elle, il supervise la création de la Ligue islamique mondiale. Celle-ci est encouragée que les Etats-Unis comptent sur l’Arabie saoudite « pour combattre le Pacte de Bagdad conclu entre Nasser et les Soviétiques » (p. 73).

    Que d’âneries ! Le pacte de Bagdad est un pacte suscité par la Grande-Bretagne et les Etats-Unis contre l’Union soviétique en 1955. Le roi d’Irak en est une des chevilles ouvrières. Mais il est renversé en… 1958 et le pacte perd alors l’essentiel de sa substance.

    D’autre part, elle affirme la parenté entre l’idéologie des Frères et celle de l’Arabie saoudite. Si l’Arabie saoudite a accueilli à bras ouverts, dans les années 1950, les Frères musulmans en exil, c’était bien sûr pour lutter contre le communisme et le nationalisme arabe. Mais c’était surtout parce que l’idéologie du royaume, le wahhabisme, était bien incapable de le faire : c’était une doctrine de « soumission » au souverain, une doctrine apolitique. La hiérarchie wahhabite était bien incapable de répondre aux arguments de Nasser et à la contestation, elle avait besoin des Frères pour cela. La fusion entre le wahhabisme et l’idéologie développée par les Frères allait donner naissance à une pensée beaucoup plus radicale, qui marquera les années 1970 et suivantes. Mais on ne peut demander à Caroline Fourest de distinguer ces « subtilités ».

    http://islamlaicite.org/puce.gif Mensonge et amateurisme

    De longues pages concernent le procès intenté par Tariq Ramadan contre Lyon Mag et Antoine Sfeir. Elle y note le rôle d’Alain Gresh, aux côtés de Tariq Ramadan dans cette affaire. Mais elle n’a pris ses informations qu’à Lyon Mag et chez Antoine Sfeir, donnant leur version, mais ne cherchant ni à contacter l’avocat de Ramadan, ni Ramadan lui-même, ni Alain Gresh. Comme ce parti pris ne suffit pas, elle déforme le texte du jugement, qui condamne Lyon Mag mais « blanchit » Sfeir, qui, selon elle, « est reconnu comme ayant tenu des propos conformes à une certaine vérité. Le verdict est très dur pour Ramadan. Dans son jugement du 22 mai 2003, la cour d’appel de Lyon estime que les discours de prédicateurs comme Tariq Ramadan “peuvent exercer une influence sur les jeunes islamistes et constituer un facteur incitatif pouvant les conduire à rejoindre les partisans d’actions violentes“. » (p. 419).

    Or le jugement ne dit pas du tout cela, mais simplement « qu’il ressort seulement des propos d’Antoine Sfeir que les discours de la partie civile [c’est-à-dire Tariq Ramadan] peuvent exercer une influence sur les jeunes islamistes et constituer un facteur incitatif pouvant les conduire à rejoindre les partisans d’actions violentes » En ayant coupé la première partie de la phrase, elle attribue au tribunal ce qui est une simple citation de Sfeir.

    En revanche, sur le fond. l’arrêt du 22 mai 2003 dit textuellement ceci : « Attendu que laisser entendre que, par ses discours Tariq Ramdan peut porter une responsabilité, peut-être morale, en faisant naître dans certains esprits une vocation terroriste ou en confortant d’autres dans leur résolution à suivre une telle ligne de conduite, correspond à l’expression naturelle et admissible dans une démocratie, d’une critique des prises de positions publiques de la partie civile sur des sujets et des faits de société ».
    Ainsi la cour dit simplement que le propos de Sfeir entre dans le cadre d’une critique légitime, mais n’avalise nullement ces propos.. Qu’importe la vérité à Caroline Fourest.

    La Croisade de Caroline Fourest

    Article paru dans la revue Hommes et Libertés, mars-avril 2005.

    « Un jour, parodiant un spécialiste allemand d’histoire littéraire, il avait écrit : “Heine était tout à fait dénué de talent. Mais ce juif était un tel mystificateur qu’il avait écrit plus de cent poèmes excellents, uniquement pour faire croire aux Allemands crédules et naïfs qu’il savait faire des vers” . » [1]

    D’autre part, l’auteure dévoile les multiples complicités dont Ramadan dispose à l’extrême gauche. Ainsi de Pierre Tévanian, animateur du site Les Mots sont importants, « un allié objectif idéal ». Caroline Fourest a découvert qu’un des textes de Tévanian, « le féminisme à visage inhumain », avait été reproduit sur le site de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) (p. 367). Il est vrai que Pierre Tévanian, comble de sa duplicité, prétend que ce texte a été reproduit sans son accord et qu’il a été retiré à la suite d’une protestation de l’auteur [2] . Mais Caroline Fourest ne se laisse pas prendre à ces dénégations. Elle sait détecter le Mal, même quand il est invisible. Et surtout que l’on n’aille pas lui reprocher la reproduction de ses propres textes sur des sites d’extrême droite ou de Campus Watch, un site maccarthyste animé par Daniel Pipes aux Etats-Unis et qui dénonce tous les universitaires considérés comme trop critiques à l’égard d’Israël : Caroline Fourest est insoupçonnable, elle lutte contre l’intégrisme.

    « La complicité d’Alain Gresh » (p. 328), rédacteur en chef du Monde diplomatique, n’est plus à démontrer. Tout le monde le sait, il a ouvert à Ramadan les colonnes du mensuel qui est devenu « le journal du prédicateur, toujours prêt à relayer ses concepts, à lui donner la parole » (p. 333). Bien sûr, Tariq Ramadan n’a écrit dans Le Monde diplomatique que deux fois, en avril 1998 et en juin 2000… Mais cela ne peut affaiblir la démonstration de l’auteure qui, de plus, a découvert que Le Monde diplomatique était responsable de l’usage du terme islamophobie en France. Ce terme, dit-elle, serait passé « inaperçu, sauf dans les pages du Monde diplomatique, où il est salué par Tariq Ramadan. Grâce à lui, ce mot vient de traverser la Manche et va rapidement gagner les cercles islamistes aussi bien que les cercles progressistes » (p. 356).
    Là, on se permettra une légère critique de notre « spécialiste de l’intégrisme ». Avant même Le Monde diplomatique et Tariq Ramadan, Soheib Bencheikh, mufti de Marseille, considéré comme un porte-parole de l’islam « modéré », qui a le premier popularisé ce concept d’islamophobie en France – c’est même le titre d’un chapitre de Marianne et le Prophète [3] , dans lequel il écrit que l’islam suscite en France « un sentiment de rejet quasi unanime, implicite dans les discours, et assez catégorique dans l’imaginaire collectif des Français ». Nul doute que dans un prochain ouvrage, Caroline Fourest dénoncera Soheib Bencheikh…

    Courageuse, Caroline Fourest ne se plie pas aux règles surannées du journalisme traditionnel, comme celle de recouper ses informations. N’oublions pas que nous sommes en croisade, et comme l’expliquait un théologien chrétien, Guibert de Nogent, au début du XIIe siècle à propos de ******* : « Et celui qui discuterait de la fausseté ou de la vérité des faits perdrait son temps ; car l’on ne doit prêter son attention qu’à l’importance d’un tel maître, qui fut l’inspirateur de tant de forfaits si tristement fameux. On ne court aucun risque à mal chanter d’un homme dont la malignité surpasse de loin tout ce qu’on dira de plus mauvais. »
    Armée de cette vision, Caroline Fourest ne s’embarrasse ni des détails ni des faits. Elle consacre de longues pages au procès intenté par Tariq Ramadan contre Lyon Mag et Antoine Sfeir. Reprenant la version de ce dernier, elle cite le verdict du tribunal. Celui-ci condamne Lyon Mag et « blanchit » Sfeir ; et Fourest d’expliquer : « Le verdict est très dur pour Ramadan. Dans son jugement du 22 mai 2003, la cour d’appel de Lyon estime que les discours de prédicateurs comme Tariq Ramadan “peuvent exercer une influence sur les jeunes islamistes et constituer un facteur incitatif pouvant les conduire à rejoindre les partisans d’actions violentes” » (p. 419).
    Certes, le jugement ne dit pas du tout cela, mais simplement qu’il ressort « des propos d’Antoine Sfeir que les discours de la partie civile [c’est-à-dire Tariq Ramadan] peuvent exercer une influence sur les jeunes islamistes et constituer un facteur incitatif pouvant les conduire à rejoindre les partisans d’actions violentes ». En ayant coupé la première partie de la phrase, elle attribue au tribunal ce qui est une simple citation de Sfeir. Qu’importe, Ramadan est coupable.
    Et qu’importe le texte de l’arrêt du 22 mai 2003, qui dit textuellement : « Attendu que laisser entendre que, par ses discours, Tariq Ramdan peut porter une responsabilité, peut-être morale, en faisant naître dans certains esprits une vocation terroriste ou en confortant d’autres dans leur résolution à suivre une telle ligne de conduite, correspond à l’expression naturelle et admissible dans une démocratie, d’une critique des prises de positions publiques de la partie civile sur des sujets et des faits de société . » » [4]. Ainsi la cour prétend que le propos de Sfeir entre dans le cadre d’une critique légitime, mais n’avalise nullement ces propos, ce qui est sans doute une preuve de collusion des magistrats avec les islamistes et l’une des raisons pour lesquelles Caroline Fourest « oublie » de citer ce passage.

    Musulman ou citoyen ?

    Dans le chapitre intitulé « Musulman et citoyen, mais musulman d’abord ! », Caroline Fourest fait part d’une trouvaille majeure : Tariq Ramadan appellerait à respecter les constitutions européennes à condition qu’elles ne s’opposent pas à un principe islamique. Elle affirme que, dans un premier temps, « il semble marteler le même refrain que dans ses livres : “Comme résident de ce pays ou comme citoyen, je respecte la Constitution. C’est un principe islamique.” Mais une précision de taille vient donner un tout autre sens à cette déclaration d’intention. Il précise en effet qu’il faut respecter la Constitution et la loi à partir du moment où “tout ce qui dans ce pays, d’un point de vue social, culturel et économique et légal, ne s’oppose pas à un principe islamique (…) devient islamique”. Ce complément d’information est évidemment décisif. Jusqu’ici on pouvait comprendre que l’appartenance citoyenne et l’appartenance religieuse n’étaient pas incompatibles, mais l’on se demandait encore qui devait l’emporter en cas de conflit. La réponse de Tariq Ramadan est claire : un musulman respecte les lois d’un pays tant que ce cadre ne s’oppose pas à un principe islamique ! Toujours dans cette cassette, il insiste : “Tout ce qui dans la culture dans laquelle nous vivons ne s’oppose pas à l’islam, on peut le prendre.” Ce qui exclut le reste » (pp. 222-223).
    Cette accusation, et c’est son intérêt, a été largement reprise aussi bien par Philippe Bernard dans Le Monde que par Bernard Cassen dans une tribune de Politis. Elle serait la preuve à la fois du double langage du prédicateur et du fait qu’il veut « islamiser l’Occident ». On sera reconnaissant à notre investigatrice d’avoir, dans les milliers de pages écrites par Ramadan, dans les dizaines d’heures de conférences données par lui, trouvé une citation, une seule, qui épaule ses thèses : c’est cela l’investigation, trouver une aiguille dans une botte de foin. Ramadan cache bien son jeu, mais rien n’échappe à l’Inquisition.
    Tariq Ramadan, dans cette conférence « en direct » dénoncée par Fourest, y explique, dans un style parlé, que les musulmans connaissent mal le pays dans lequel ils vivent et qu’il faut qu’ils connaissent l’environnement dans lequel ils vivent. Il affirme aux gens auxquels il s’adresse qu’ils sont intégrés, qu’ils font partie de la culture française, et il ajoute (le texte est reproduit ci-après intégralement, y compris les approximations d’expression) : « [t]out ce qui en France, dans la culture française, dans la société française, dans l’économie française, dans la législation française, à partir du moment où j’ai considéré une chose et il faut être clair là-dessus, comme résident de ce pays ou comme citoyen, je respecte la Constitution, c’est un principe islamique, je respecte la Constitution, j’ai un accord un contrat moral avec le pays dans lequel je suis. Donc, je respecte cette Constitution. A partir du moment où je respecte ce cadre-là, tout ce qui dans ce pays d’un point de vue social, culturel, économique et légal ne s’oppose pas à un principe islamique ça devient islamique. » Certains pourraient comprendre la phrase « à partir du moment où je respecte ce cadre-là » comme une affirmation claire du respect de la constitution, mais Caroline Fourest ne s’y trompe pas : ce que Ramadan pense est le contraire de ce qu’il dit… La journaliste Mona Chollet (qui essaie aussi de tromper son monde en critiquant Ramadan) conclut ainsi son analyse du livre de Caroline Fourest : « On envie Caroline Fourest de vivre dans un monde aussi idyllique : à la lire, s’il n’y avait pas la menace islamique, tout irait bien en France. Page 246, elle concède quand même du bout des lèvres que, parmi les musulmans, “certains sont victimes de l’exclusion économique, sociale et raciste”. Page 357, elle mentionne un “contexte de regain de racisme antimusulman”. Ce qui fait, en tout et pour tout, trois lignes sur 425 pages. Et cela, c’est impardonnable . » [5] Il n’y a rien à ajouter.

    1. Cet article mérite d’être en première page !!!

      A cette pseudo “journaliste” qui n’aime et ne supporte pas la critique.

      Et bien,elle est servie !!!

  18. .

    Cher Monsieur Ramadan,

    .

    Message de Saint Philippe de Néri qui pourrait s’adresser à tous vos détracteurs, imposteurs et calomniateurs.

    Toute personne qui piétine son semblable par la médisance devra faire preuve d’efforts surnaturels pour réparer son manquement.

    La preuve, la voici, la voilà.

    .

    Mais encore faut-il, avoir la foi.

    .

    R E P A R A T I O N

    .

    Une pénitente vient chaque semaine trouver Don Philippe en s’accusant de médisance.

    Comme pénitence, il lui ordonne d’acheter un poulet, de le prendre par les pattes, et de traverser tout Rome en le plumant.

    .

    La semaine suivante, la pénitente s’accuse encore d’avoir médit.

    .

    “Ma fille, lui dit Philippe, avez-vous fait votre pénitence ?
    – Mais oui, mon Père.
    – Eh bien ! cette fois-ci, vous reprendrez le même chemin en ramassant, pour me les apporter, les plumes de votre poulet.
    – Mais mon Père, le vent les a emportées et dispersées.
    – C’est ainsi, ma fille, qu’il est impossible que vous rattrapiez vos manques de charité et vos paroles imprudentes.”

    .

    *** Saint Philippe de Néri (1515 – 1595) ***

    .

  19. Cette journaliste vous accuse de double langage mais elle a inventé le concept de noble mensonge en defendant Ayan Hirsi dans”Arrêt sur image”.
    Aucune de ces femmes n’iront loin avec leurs mensonges,les femmes musulmanes n’ont pas besoin d’elle pour construire leurs vies.
    Ayan a écrit un livre dont le titre est insoumise,la suite pourrait être, mais soumise aux hommes.
    Une femme musulmane ne se soumet qu’à Allah,avec ses frères musulmans elle a une relation basée sur le respect mutuelle.
    Aucun homme n’est son Dieu et elle n’est la déesse de personne,juste une créature et une servante parmi tant d’autre.

  20. salam,,,

    je partage tout à fait votre avis monsieur Ramadan, parce qu’ à mon goût et jusqu’ici toute vos position sur n’importe quel sujet sont juste et toute vos préconisation et posture de changement sont efficace,,,je pense qu’en France on veut nous interdire nos reconnaissance de nos trait culturel, on touche à nos liberté individuel et religieuse,,,alors que le vrai débat c’est de discuté sur nos valeurs communes,,,on aura bien compris à quel point Caroline Fourest veut vous censurer aller savoir pourquoi,,,frenchement elle est écoeurant cette dame.

    salam

  21. Désolé de ressortir un si vieille article mais l’actualité me force à réagir.
    En effet, vous ne le savez peut-être pas mais l’ULB (Université pseudo libre de Bruxelles) à réfuser le venue de Tariq Ramadan, et pis encore, décide d’inviter caroline fourest. Au sein du campus, un comité de soutien s’est organisé pour soutenir T.R.
    Voir:
    http://www.7sur7.be/hlns/cache/fr/det/art_390523.html
    http://www.7sur7.be/hlns/cache/fr/det/art_391362.html?wt.bron=hlnMatrix

    Moi qui pensait que la Belgique avait été épargné de tous les problèmes auquelles sont confrontés actuellement les musulmans en france…
    Bref ce genre d’attitude est inacceptable et j’affirme avec force qu’on ne laissera pas passer de telles actes et nous dénoncerons, à chaque fois qu’il le faudrat, l’attitude des autorités.
    Voici le lien pour voir le passage de la conférence de Fourest, où elle parle de T.R.
    A voir absolument, c’est à mourir de rire tellement c’est stupide ce qu’elle dit.
    http://www.dailymotion.com/video/x1xw8l_fourest-ulb-tariq-ramadan-2

  22. En ce qui me concerne, je ne connais Caroline Forest que grâce à deux débats sur France 5 ou 3, peu importe. Je n’en ai jamais entendu parler auparavant. Elle a été présentée comme étant une brillante essayiste. Assistaient également le socialiste Couchner et Mohamed Sifaoui que je voyais également pour la première fois. Ce dernier a été présenté comme étant un héros ayant infiltré Al-Qaîda, spécialiste des questions touchant l’islam. J’étais si content d’assister à une discussion entre des personnalités en relief. J’ai été vite déçu. En les entendant, j’ai vite compris que Caroline Forest aussi Mohamed Sifaoui ne sont que deux marionnettes recrutés pour dénigrer les religions notamment l’islam. Bien que je n’aie lu aucun livre ni écrit de ces deux clowns, il semble que notre cher Tariq Ramadan à donner à notre une intelligence et une capacité intellectuelle qu’elle est loin de posséder. Chaque fois qu’elle prenait la parole, on sentait le faux et le ridicule. A une question d’un assistant européen qu’elle avait traité de pire radicaliste pour avoir dit du bien à propos de l’islam, elle a répondu que si elle s’intéresse aux islamistes, c’est pour leur communiquer la sagesse en vue d’obtenir une transformation meilleure de leur conduite et non les encourager comme venait de le faire son interlocuteur. Le ridicule ne tue plus à notre époque. C’est pourquoi, je dis qu’on lui donne un pouvoir d’action qu’elle ne possède pas. Elle est à elle seule, incapable d’une manipulation aussi fausse et visiblement mensongère comme il est souligné dans le texte. Ce qu’elle faut chercher c’est ces groupes d’ennemis qui, travaillant leurs manigances dans l’ombre, la poussent en avant en tant que bouc – émissaire. Alors comme il le souligne Tari Ramadan dans son exposé, il faut mieux désormais ignorer des types ignobles à l’image de Mohamed Sifaoui qui vend sa dignité à vil prix et Caroline Forest qui cherche la gloire en s’immisçant honteusement dans un domaine où son ignorance n’échappe à personne. Dans un deuxième débat où n’assistaient que des français à l’occasion des dernières élections, Caroline Forest et Frédéric Mitterrand assis à cotés d’elle, ont essuyé tant d’invectives de la part de la totalité de l’assistance que, penauds, ils ont quittés les lieux à la fin de la discussion. Caroline Forest, après tant de déboires, continue-t-elle, la manipulation à la solde ?

    1. je suis tout a fait d’accord avec monsieur tariq ramadan et je le soutient

  23. “Pourquoi vous ne mettez pas des pages dans votre citation?”
    “Pourquoi ça vous dérange?”
    “Bien… parce que c’est un minimum de travaille, pourquoi vous ne mettez pas des pages dans votre travaille?
    “Pourquoi ça vous dérange?”
    “Parce que je peux pas vérifier!”
    “Ah alors, vous ne connaissez pas votre propre livre?!”
    “Pas moi, mais n’importe qui doit pouvoir vérifier!”
    “Alor vous allez au bibliotècaire…”
    Incroyable… je pense que vous montrez une énorme quantité de patience en discutant avec quelq’un ainsi médiocre.
    Si j’étais à votre place je pense que je lui aurais insulté au visage.

  24. oui chère frère tariq, tu dis vrai donc tu dérange, tu dis la vérité la ou sa fait mal, et pour cela tu seras marginalisé et surtout dénigrer, mais tu restes a mes yeux un modele de pensé, et sache que c grace a toi et par tes dires que je me forme, et je m instruit, parce que tu es un exemple et un modele a mes yeux et surtout un avenir, malgré tout ce que je lis et ce que j entends sache que rien ne pourra me faire d avis sur toi, tu es pour moi mon mentor et mon professeur et mon formateur, tu sais la premiere fois que j ai mi le pieds d un une mosqué pour accompagné un ami, tu etais la et sa remonte a 10 ans au moins, j espere rester en contact avec toi si tu le désir, j ai créer un mouvement qui comence a prendre forme, et j espere plus tard que tu y jettera un coup d oeil , mais d abord j attend ta reponse , en te souhaitant beaucoup de bonheur in challah.

  25. Malgré toutes les attaques auquelles vous avez dût faire face, vous ne baissez jamais les bras.
    Il est certain que pour bon nombre de gens vous faites peur; mais pas pour les raisons qu’ils évoquent mais plutôt parce que vous êtes un des seuls intellectuels musulmans qui êtes assez courageux pour dire les vérités de l’islam et dénoncer les injustices.
    Vous êtes une éloge pour l’islam!
    Vous n’êtes pas seulement un défenseur des musulmans mais un grand humaniste.

  26. J’ai été atterrée par les propos de Caroline Fourest hier soir sur la 2. Un exemple de la faillite intellectuelle de nos “nouveaux penseurs”;quel manque de rigueur intellectuelle, un euphémisme pour dénoncer pudiquement la malhonnêteté qui confine à la bêtise. Je suis chrétienne et ai lu, il y a déjà plusieurs années votre livre “Aux sources du renouveau musulman”, un livre qui m’a beaucoup appris.
    Un jour, je disais à un jeune homme de confession juive qui s’apprêtait à faire son alia que la question était, est, de reconnaître l’autre en nous. je découvre que c’est le titre d’un de vos récents livres. je lirai.
    Voyez-vous, nous accusons souvent de double langage ce qui est savoir s’adapter au public auquel on s’adresse. On m’a souvent reproché cela dans mon travail universitaire de médiéviste (littérature et culture italiennes). il est évident que je ne m’adresse pas à un public non spécialiste de la même manière qu’à un aréopage de scientifiques.

    Bonne continuation dans un monde en dialogue.

  27. caroline fourest, humilier par triq ramadan, caroline a votre place de disparais, tariq ramadan a prouvé a toute la france la vérité de caroline fourest…..

    1. J’ai lu son livre dès son apparition. Hier, je suis tombé de très haut… J’ai découvert une « intellectuelle » prise la main dans le sac avec les preuves à l’appui, tous les mensonges et le manque de rigueur intentionnellement utiliser pour écrire un livre à charge. En plus, j’ai été choqué d’apprendre que celle qui se bat pour la défense de libertés d’expression a tout fait pour faire interdire cet intellectuel suisse (que je connais à peine et je n’ai aucune admiration pour) par l’université libre de Bruxelles.
      A la fin de l’émission, je me suis posé les questions suivantes:
      + Pourquoi cherche-t-on à diaboliser cette personne à tout prix
      + Pour qui roule Caroline Fourest???

  28. Salam aleykoum, j’ai pu lire son livre, et c’est vrai qu’il est difficile d’y voir un travail scientifique. On peut être contre une personne, mais avc des arguments solides et un construction d’idées soigneuse.

    Pas de la calomnie, des caricatures (faire attention à ce que l’on regarde à la tv n’est pas interdire toute manifestation de culture visuelle comme l’ont fait les talibans!).

    C’est du hors sujet, elle parle de sa maman pour faire des commentaires qui n’ont rien à faire dedans, c’est complétement puéril.

    Je pense que son ouvrage ne discrimine en rien tariq ramadan, au contraire! Si c’était son objectif elle s’est loupée, car il aurait fallut dans ce cas là faire un travail plus intelligent et scientifique (basé sur des sources exactes,du noir sur blanc, des dates correctes,des vérités dites par lui et pensées)et non pas une attaque personnelle avec des argument ad homine (contre la personne et non ses idées).

    Et lorsque l’on cite une personne ou que l’on construit une bibliographie, autant bien le faire (perso on a appris ça à partir du lycée qu’il fallait tout ecrire avec des guillemets sans rien oublier)! trop facile de citer des morceaux de phrases et des choses qui n’ont rien avoir les unes avec les autres, comment veut elle être crédible!??

    “quatre barbus et deux voilées”, de la carricature pure et dure, et apparament du mensonge pour ce cas de figure (le rdv avec l’ancien directeur d’sos racisme qui aurait traité tariq ramadan de “fasciste”…)! Qui est “dangereux”??

    Et elle cite mon prof de fac (Montpellier III, Monsieur Avon, qui a ecrit un article critique sur tariq ramadan) pour appuyer ses propos, elle n’ecrit même pas correctement son nom:”Avron”, qu’elle se relise parce que c’est vraiment pitoyable!

    1. Bonjour,
      Je suis féministe et travaille dans l’associatif, il y a effectivement une mécompréhension entre deux cultures selon moi. Néanmoins, j’exècre les caricatures de Madame Fourest ainsi que son manque de rigueur dans la réflexion intellectuelle, ses raccourcis qui mènent au mensonge ajoutons à cela ses mensonges en bonne et due forme… En outre, se draper dans sa dignité (imaginaire) en refusant le débat est, selon moi, un ajout de plus à ses mensonges nuisibles ainsi qu’à son agressivité tout en montrant la pauvreté de ses capacités à tenir un réel débat.
      Je ne comprends pas qu’elle continue d’être prise au sérieux tout comme BHL d’ailleurs, à part par leurs accointances au pouvoir, je ne vois pas en quoi ils peuvent être considérés comme des intellectuels.
      Je ne partage pas les avis de M. Ramadan, reste que j’apprécie sa probité intellectuelle et considère que, dans ce cadre la discussion, pourrait être enrichissante.
      Pour finir et résumer, une personne, qui en accuse une autre de porter tel prénom et qui à partir de ce simple prénom en conclut ce qu’il est, confère à ses ouvrages une rigueur scientifique équivalente à lire dans une boule de cristal.

  29. Pingback: Caroline Fourest ou l’obsession anti-Islam – Nicolas Bourgoin

  30. Pingback: Caroline Fourest ou l’obsession anti-Islam | Demain

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

University of Oxford

St Antony's College …

European Muslim Network

http://www.euro-musl…

CISMOR Doshisha University

http://www.cismor.jp…

Présence Musulmane (Amérique)

http://www.presencem…

«
»
X